Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.

Partagez

descriptionTout le monde ne peut pas être sauvé, mais ça ne veut pas dire qu'on ne doit pas essayer.  EmptyTout le monde ne peut pas être sauvé, mais ça ne veut pas dire qu'on ne doit pas essayer.

more_horiz

Tout le monde ne peut pas être sauvé, mais ça ne veut pas dire qu'on ne doit pas essayer.

1 Août 2021

Seth pouvait raisonnablement avoué qu'il avait changé, oh pas sur le fond. Il était toujours un connard à l'humour de merde, mais il se sentait plus libre ? Plus lui même que ces dernières années. Le poids sur son cœur s'était allégé, il réapprenait à vivre. Il avait enfin l'impression de sortir la tête de l'eau. Bien sûr sa vie n'était pas drôle tout les jours, il en bavait même. Après tout un purif qui retourne sa veste chez les insurgés ? C'était du pain béni pour tout ces mâles en manque de testostérone. Il en prenait plein la gueule aux entraînements, mais il encaissait. Il se laissait pas marcher dessus, il fallait pas déconner. Mais pour la majorité il comprenait et il acceptait l'hostilité et le mépris des autres. Non pas que ce qu'ils pensent de lui avait une quelconque importance à ses yeux.

Après tout ces gens ne comptaient pas vraiment. Mais l'avis de Saoirse et de Cillian avait de l'importance. Quelque part il agissait aussi pour eux. C'était dingue quand on y pensait. Après avoir autant repousser la jeune femme, il apprenait vraiment à ma connaitre. Ils prenaient leur temps, il apprenait à apprécier la jeune femme. Il savait qu'il s'attachait à elle, que ce n'était pas juste une sorte de lien vaudou. Il avait des sentiments pour elle et chaque jour à lui parler lui renvoyait en pleine face ce qu'il avait faillit perdre. Et  Cillian, qui aurait pu prédire que ce blondinet prendrait autant d'importance. Il l'avait aidé sans une hésitation quand il lui avait demandé de l'aide. Il avait envie de le protéger. Pourtant l'hybride était plus que capable de se protéger tout seul, mais c'était plus fort que lui. Il n'avait plus eut personne à protéger depuis des années et voilà qu'il avait laissé deux personnes entrer dans son coeur sournoisement.

Seth avait été déçu que sa sœur ne suive pas Cillian, le jeune homme lui avait expliqué ses propres déductions sur l'état mental de sa sœur. Et cela ne semblait pas reluisant. Amanda pensait qu'elle n'avait pas d'autre destin, alors même qu'elle ne semblait pas croire en toutes les idioties de son camp. Mais Seth ne s'avouerait pas vaincu, c'était sa jumelle. Elle était l'autre partie de son âme, ils ne seraient sans doute plus jamais aussi proche qu'avant. Leur relation avait changé à jamais. Cependant, cela ne voulait pas dire qu'il ne voulait pas essayer de la sauver.

Il avait laissé les Green tranquille trop longtemps avec tout ce qui lui était tombé dessus. Pourtant il avait fait plusieurs aller retour aux USA du côté des insurgés américains.... Mais aussi du côté de sa chère famille, qui avait dû se montrer bien plus mesurée dans ses opinions. On était déjà en août, et il avait envoyé une missive à sa sœur. Ils avaient besoin de parler. Il avait expliqué sa situation et celle de sa sœur aux insurgés, la discussion n'avait pas été facile. Ce qu'on lui avait demandé non plus. Avec ce rendez vous, il voulait voir si il y avait un moyen de sauver Amanda. Si il ne le pouvait pas, il ferait tout pour l'arrêter. Même Cillian était d'accord avec ça, il avait dit devant tous que ce qui comptait plus que tout c'était sa famille. Seth savait pourtant que Cillian était amoureux de sa sœur, bien que le jeune homme ne semblait pas le savoir lui même. Il fût interrompu dans le fil de ses pensées par Amanda.

"Sœurette quel plaisir de te revoir ! Tu as une mine affreuse si tu veux savoir. Comme tu vois je me porte comme un charme." S'exclama Seth tout sourire. Malgré l'apparente légèreté de ses paroles, il avait parfaitement vu que la jeune femme semblait étrange. Triste, désespéré. Mais c'était peut-être juste parce qu'il la connaissait mieux que personne. Même-ci elle avait changé, au fond elle restait sa sœur.
  
(c)Lilith

_________________

   
Tu es tout ce dont j'ai besoin. Pourquoi cela doit être aussi difficile ?

descriptionTout le monde ne peut pas être sauvé, mais ça ne veut pas dire qu'on ne doit pas essayer.  EmptyRe: Tout le monde ne peut pas être sauvé, mais ça ne veut pas dire qu'on ne doit pas essayer.

more_horiz
Tout le monde ne peut pas être sauvé, mais ça ne veut pas dire qu'on ne doit pas essayer. Dimanche 1er août 2021

J’avais multiplié les prises de risques ces deniers mois. Cillian n’était plus là pour me raisonner et je n’avais personne à qui rendre des comptes depuis que Logan avait été tué. J’étais celle qui régnait sur les Résurgents. Croupton et Hamilton avaient tenté en vain de me raisonner pour que je les suive dans leur stupide parti politique, mais je savais ce qu’il en serait si j’acceptais : moi, officiellement morte, moi, responsable des attentats, je n’aurai plus aucune utilisé dans un camp où tout se passerait sur la scène publique. On se débarrasserait de moi. J’y avais déjà pensé.

Mais le fait était que j’avais atrocement peur de la fin. Ironique pour un vampire ? J’étais déjà morte une fois, mais je l’avais fait de manière consciente, de manière à ce que je savais que je revenais ensuite. Mais quand on me planterait un pieu dans le cœur, qu’on me dévisserait la tête et qu’on me brûlerait, ce serait la fin.

Alors j’avais décidé de mener les Sang-Purs américains sur une nouvelle pente : une pente plus sanglante, plus violente et plus barbare. Les No-Maj vivaient dans la terreur d’être désormais enlevés, tués, torturés. Les enlèvements d’enfants se multipliaient et le nom des Résurgents figurait désormais sur plusieurs Unes du Wizard Times. Les Blackwood avaient eu l’idée d’un nouveau coup d’état qui pourrait faire trembler toute l’Amérique entière. Le plan se mettait petit à petit en marche et nous frapperions un grand coup à l’automne.

Je ne vivais plus que pour ça désormais. Alors qu’il y avait un an j’avais recommencé à ressentir des émotions, je ne laissais place qu’à la douleur d’avoir été abandonnée, la rage d’être une morte-vivante à peine immortelle. J’étais un monstre. Je n’étais pas un vampire. Je n’étais pas non plus une simple sorcière. Ma soif de sang s’accentuait à chaque nouveau meurtre. Mais je ne cicatrisais pas et je savais que je pouvais mourir.

Au milieu de toutes mes réflexions, j’avais reçu un hibou de Seth. Voilà bien des semaines que je ne l’avais pas vu et je ne saurais dire s’il m’avait manqué. En vérité, depuis qu’il avait repris sa place au sein des Green après la mort d’Henry, il voulait imposer sa marque, mais le fait était qu’il disparaissait souvent Merlin savait où. J’avais appris par ailleurs dans une revue de la Gazette qu’il était porté disparu par le gouvernement anglais. De quoi se poser des questions … quand il arriverait.

J’étais appuyée sur ce rebord de fenêtre au bord duquel j’avais passé de nombreuses journées avec Cillian. L’hôpital continuait de se dégrader et les fantômes peuplaient toujours la bâtisse. Eux seuls me tenaient compagnie bien que je les chassais régulièrement, les trouvant trop intrusifs.

Avec mon ouïe fine, un des seuls avantages d’être vampire que j’avais conservé après ma vaccination, j’entendis des pas monter l’escalier. « J’ose espérer que tu as su te montrer discret. » Postée au sommet de l’escalier, je regardais mon frère afficher un grand sourire à mes paroles. « Soeurette, quel plaisir de te revoir ! » Je haussais un sourcil, à moitié intriguée, mais surtout l’air dédaigneux. Sans lui faire de signe quelconque, je me retournais pour l’entraîner dans l’ancienne cafétéria de l’hôpital. Je refermais la porte d’un coup de baguette et lançais un Assurdiato.

« Sir Joseph, vous êtes priés de nous laisser seuls. » lançais-je au fantôme qui se servait inutilement un thé. Le fantôme, en me voyant accompagné, disparut rapidement à travers un mur. « Tu as une mine affreuse si tu veux savoir. » Je lâchais un petit rire ironique. « Et toi un air trop guilleret sur le visage. » remarquais-je en faisant venir une bouteille de Whisky Pur Feu. « Ca ne te va pas du tout. » notais-je en lançant un verre à mon jumeau. « Joli réflexe … » commentais-je.

L’homme reposa le verre sur le comptoir. « Comme tu vois je me porte comme un charme. » « Il semblerait … » Je décapsulais la bouteille et en versai une dose au jeune homme qui me surprit à arrêter plus tôt que prévu la bouteille. « Te serais-tu rendu compte de ton problème d’alcool ? » lançais-je avant de me verser moi-même un verre.

« Alors, qu’est-ce qui t’amène en Amérique ? » demandais-je en m’asseyant sur un tabouret. Je portais simplement un jogging et un débardeur noir pour la forme. Mes cheveux étaient emmêlés. Il y avait bien longtemps que je n’avais pas pris soin de moi. Je prenais simplement le temps de me rajouter des traits d’eyelineur pour me donner un air plus sombre. Tout ceci contrastait parfaitement avec ma peau blafarde. « J’ai appris ta démission chez les Purificateurs. » D’un Accio, j’attirais une Une de la Gazette qui révélait le nom des personnes portées disparues. Je poussais un petit ricanement.

« Qu’est-ce qui t’as fait changer d’avis ? » demandais-je sincèrement curieuse. Je n’osais lui demander s’il avait revu Cillian. Surement que si, j’avais déjà remarqué que le petit blond était assez complice avec mon jumeau avant qu’il ne parte. Et puis il était originaire d’Irlande, ce n’était pas bien loin de l’Angleterre.
© 2981 12289 0

Dernière édition par Amanda Green le Mer 5 Déc - 13:34, édité 1 fois

_________________


« Et à la fin, il ne restera que nous. Et le déni, le refus, la peur, la culpabilité, la dépression... l’acceptation. »

descriptionTout le monde ne peut pas être sauvé, mais ça ne veut pas dire qu'on ne doit pas essayer.  EmptyRe: Tout le monde ne peut pas être sauvé, mais ça ne veut pas dire qu'on ne doit pas essayer.

more_horiz

Tout le monde ne peut pas être sauvé, mais ça ne veut pas dire qu'on ne doit pas essayer.

1 Août 2021

Seth n'arrivait pas à savoir ce qu'il devait penser de sa soeur. Elle avait été tout pour lui à une époque, mais d'une manière où d'un autre... après des années de souffrance, il avait fait le deuil. Alors qu'il était à l'observer, à l'écouter parler. Il se disait qu'elle n'était plus que l'ombre de ce qu'elle avait été jadis. Cette époque lui paraissait tellement lointaine aujourd'hui. Ceux qui lui avait ça le paierait, il s'en faisait la promesse. Mais il avait bien peur de ne pas avoir d'autre choix que de mettre fin à la souffrance de sa sœur. D'une manière ou d'une autre.  

Il rattrapa le verre qu'elle lui lança sans y penser. Un vieux réflexe de ses nuits de beuverie. Il avait arrêté tout ça, et considérablement diminué sa consommation d'alcool. Il ne se servit qu'un petit verre, ce que ne pu s'empêcher de remarquer Amanda.

"Et bien, il faut croire que la sagesse vient avec l'âge ! Mon foie me remerciera plus tard ! Et puis comme ça je pourrais hanter plus longtemps les Green." Fit remarquer le jeune homme avec un rire dans la voix. Il y avait une part de vérité dans sa boutade. Le fait de freiner sa consommation d'alcool jouerait sans doute sur son espérance de vie. Si il avait eut une consommation raisonnée passe encore, mais cela n'avait pas été le cas pendant des années.

"C'est ta charmante présence qui me ramène au pays ! Quoi d'autre ?" Demanda Seth avec provocation, ne souhaitant pas aborder tout les tenants et aboutissants de sa présence ici, ce jour là. Il y avait tellement plus qu'une simple visite de courtoisie. Il savait qu'Amanda n'était pas dupe, mais ce n'est pas comme ci elle avait jamais été capable de lire dans les pensées.

"Les nouvelles vont vites dis moi ! Oui oui j'ai quitté cette bande de trou du cul. Ils commençaient vraiment à devenir ennuyeux avec leurs projets de génocide masse. C'est vraiment dépassé." Reprit-il avec un air sérieux, bien qu'une pointe d'amusement se cachait dans son regard. Là encore, il y avait toujours une pointe de vérité. Même-ci ce n'était pas tout ce qui était à l'origine de son changement de perspective.

"Changer d'avis ? Il aurait pour cela fallu que je sois d'accord avec eux. La question serait plutôt savoir à quel point mon cerveau a été ramolli par l'alcool pour m'engager chez eux dés le départ." Il lui fit un sourire désarmant, comme-ci il ne venait pas d'avouer implicitement son alcoolisme. "Si tu veux savoir ce qui m'a pousser à franchir le pas, j'ai bien peur que cela ne te regardes plus." Cette fois, il n'y avait plus une once de plaisanterie et le ton était un poil plus tranchant ? Oui c'était ça.

"Ce que je me demande par contre c'est ce que toi tu fous encore avec ces craignos de résurgents. T'es au courant quand même que Carrow est ad patres ? Notre blondinet préféré à retrouve sa famille, si ça t'intéresse. Même-ci j'en doute, sinon tu ne serais pas encore ici à jouer la reine de glace..." La provoqua une nouvelle fois Seth. Il était déterminé à savoir si il pouvait faire quelque chose pour elle... Ou si elle était simplement perdue, si c'était le cas il ferait tout pour l'empêcher de nuire. Même-ci cela voulait dire, la trahir.  
(c)Lilith

_________________

   
Tu es tout ce dont j'ai besoin. Pourquoi cela doit être aussi difficile ?

descriptionTout le monde ne peut pas être sauvé, mais ça ne veut pas dire qu'on ne doit pas essayer.  EmptyRe: Tout le monde ne peut pas être sauvé, mais ça ne veut pas dire qu'on ne doit pas essayer.

more_horiz
Tout le monde ne peut pas être sauvé, mais ça ne veut pas dire qu'on ne doit pas essayer. Dimanche 1er août 2021

« Eh bien, il faut croire que la sagesse vient avec l’âge ! » répliqua l’ancien ivrogne avec un air vraiment trop gai. « Mon foie me remerciera plus tard ! Et puis comme ça je pourrais hanter plus longtemps les Green. » Je ne relevais pas le rire dans le timbre de sa voix, bien que je me réjouissais de la nouvelle. Seth était un homme de bien qui méritait de vivre. Malgré tout, j’aurai préféré qu’il s’éloigne de toutes ces histoires de famille. « J’ignore encore ce que tu cherches en reprenant les affaires chez les Green. Toi comme moi savons qu’Henry s’est arrangé pour se débarrasser de tout ce qui restait de notre père après l’erreur d’avoir épousé notre mère. Les Fischer n’ont rien apporté de bon à notre pauvre père qui en est mort. » Je bus une gorgée du liquide alcoolisé, sachant parfaitement que cela ne me ferait rien avant cinq verres au moins.

« Alors à moins que tu veuilles tenter de raisonner nos cousins et cousines, j’imagine que tu sais que tu ne pourras jamais changer la réputation de notre famille. » Les Green avaient toujours été réputé pour agir dans l’ombre, en lien étroit avec la Magie Noire et dans les affaires les plus louches, tantôt alliés des Travers, tantôt des Blackwood, ces familles toutes aussi sombres que la nôtre.

Je demandais toutefois à mon frère ce qui l’amenait à traverser l’océan pour venir ici. Etait-ce vraiment la famille ? Ou bien … « C’est ta charmante présence qui me ramène au pays ! Quoi d’autre ? » Je me forçais à cligner plusieurs fois des yeux, actions que je ne faisais plus depuis que j’étais morte. Espérait-il encore me faire changer ? Il était mon frère, l’éternel protecteur, j’aurai sans doute pu m’en douter. Il fut un temps où j’aurai pu y croire …

○○○ FLASH-BACK DU 26 JUIN 2021 ○○○

Je soulevais l’homme au-dessus de moi, poussant un rugissement révélant mes crocs ensanglantés, avant de le balancer contre le mur. Le sorcier se redressa tant bien que mal, mais sans baguette, il était bien incapable d’affronter un vampire, même mourant. « Je vous certifie, Mrs. Abernathy, je vous ai dit la vérité. » Je m’approchais de lui alors qu’il s’appuyait contre une table de laboratoire. Son laboratoire. Voilà un an qu’il menait des expériences secrètes pour moi. Pour savoir ce que la vaccination avait eu comme effet sur moi. Pourquoi le vaccin n’avait pas fonctionné ? Qu’est-ce que j’étais à présent ?

« Vos pouvoirs vont disparaître petit à petit, au fur et à mesure que le poison atteindra votre cœur. » Je ricanais. « Allons, vieillard, tout le monde sait que j’ai perdu mon cœur. » L’homme m’observa et essaya de gagner du terrain en mettant une table entre nous. « Vous m’aviez demandé de mener des recherches. De savoir ce qui se passait. Pourquoi vous aviez toujours cette soif de sang mais pourquoi vous aviez perdu la faculté de cicatriser. La voilà la réponse : vous êtes mourante. » Je balançais quelques fioles en l’air dans un excès de rage. « Idiot ! Un vampire ne peut être mourant ! » L’homme se reprit : « Le vaccin a pour but de tuer le vampire. Sur vous, cela n’a pas fonctionné. Ou du moins pas dans l’immédiat. Mais les faits sont là : il se propage en vous et je n’ai rien trouvé pour l’arrêter. Aucun antidote n’existe à ce jour pour le contrer … » Un nouveau cri et je poussais la table sur l’homme qui se fit écraser. Du sang qui s’écoulait déjà de sa plaie au cou apparut cette fois-ci au front.

« Mrs. Abernathy … S’il vous plait … J’ai des enfants, des petits-enfants … » J’attrapais l’homme une nouvelle fois par le col de sa veste, le soulevant pour l’approcher de mon visage. « Je peux encore trouver un remède. Laissez-moi chercher … Je … » « Tu l’as dit toi-même, Lucius. Aucun antidote n’existe. Je n’aurai qu’une question à te poser : combien de temps me reste-t-il ? » L’homme déglutit mais ne répondit pas. Il ne répondait rien. « Un dernier élan de courage. Que c’est noble de ta part, Lucius. J’embrasserai pour toi ta famille. » observais-je avant de fondre mon visage sur le sien. Son dernier cri résonna de longues secondes dans le laboratoire avant de s’éteindre en même temps que j’arrachais son cœur.

○○○ FIN DU FLASH-BACK ○○○

« Les nouvelles vont vites dis-moi ! » s’exclama Seth alors que je mentionnais sa démission des Purificateurs. « Oui oui j’ai quitté cette bande de trou du cul. Ils commençaient vraiment à devenir ennuyeux avec leurs projets de génocide masse. C’est vraiment dépassé. » Je finis mon verre, ignorant le ton humoristique qu’il employait, avant de me resservir un nouveau verre. « Changer d’avis ? Il aurait pour cela fallu que je sois d’accord avec eux. » Cette fois-ci, ce fut sur mon visage qu’apparu un rictus amusé. Il jouait sur les mots, il me cachait des choses comme si cela pouvait éveiller une quelconque curiosité de ma part. Je tournais la tête vers lui, le défiant du regard. Je n’avais plus rien à faire dans sa vie, comme il n’avait plus rien à faire dans la mienne. Pourtant il s’obstinait.

« Ce que je me demande par contre c'est ce que toi tu fous encore avec ces craignos de Résurgents. » Je secouais la tête. « J’ai bien peur que cela ne te regarde pas, mon cher frère. » lui renvoyais-je la balle. « T'es au courant quand même que Carrow est ad patres ? » J’eus un sourire en reposant mon verre que je venais de vider d’une traite. « Carrow n’a jamais été qu’un pion dans mon jeu. Il m’a aidé à organiser ma vengeance, à réunir des personnes autour d’une même cause : celle de supprimer les Nés No-Maj’ à jamais de notre monde. » lui expliquais-je, bien que je me doutais qu’il savait très bien ce qu’être Résurgent signifiait.

« Notre blondinet préféré a retrouvé sa famille, si ça t'intéresse. Même si j'en doute, sinon tu ne serais pas encore ici à jouer la reine de glace... » Je gardais un visage impassible. « Tu espères faire remonter de quelconques émotions à la surface en me parlant de lui ? » demandais-je. Néanmoins j’étais sensible à cette attention. Cillian avait retrouvé sa famille. Il m’avait plusieurs fois parlé de Maloïs et Heather, son petit frère et sa petite sœur. Il allait enfin connaitre la paix même si je craignais de le voir un jour revenir. Il m’avait promis qu’il reviendrait, son travail n’était pas terminé.

« Et si on parlait des tiennes ? Comme tu le signifiais, tu as eu un minimum de jugeote pour quitter les Purificateurs. Ce qui titille légèrement ma curiosité, c’est de savoir si cette demi-louve y est pour quelque chose. Même si tu t’étais obstiné à ne rien laisser paraître, il était évident qu’elle tenait à toi. Alors, Seth, as-tu quitté les Purificateurs pour devenir véritablement mon ennemi en rejoignant les Insurgés ? » Je penchais mon visage pour lui. « Dans quel camp te trouves-tu ? »
© 2981 12289 0

_________________


« Et à la fin, il ne restera que nous. Et le déni, le refus, la peur, la culpabilité, la dépression... l’acceptation. »

descriptionTout le monde ne peut pas être sauvé, mais ça ne veut pas dire qu'on ne doit pas essayer.  EmptyRe: Tout le monde ne peut pas être sauvé, mais ça ne veut pas dire qu'on ne doit pas essayer.

more_horiz

Tout le monde ne peut pas être sauvé, mais ça ne veut pas dire qu'on ne doit pas essayer.

1 Août 2021

Seth leva les yeux au ciel, sa sœur pouvait se mêler de ses affaires, mais lui non ? Green était aussi son nom de famille. Si il avait envie de redorer le blason de sa famille, il en avait le droit ! Tout comme si il voulait la détruire de l'intérieur. Et puis de toute façon il ne prétendait certainement pas être quelqu'un de bien ou d'irréprochable.

"Je ne vois pas bien en quoi cela t'intéresse ce que je veux faire de notre famille. Après tout tu n'en as rien à faire, la famille ne t'importe pas. Plus maintenant en tout cas." Répliqua le jeune homme avec un sourire ironique. Oui il avait réalisé qu'il ne pourrait pas la sauver. Elle était perdue, et il ne pouvait pas la laisser faire.

"Les changer non, les amener à faire ce que j'ai envie qu'ils fassent ne devrait pas m'être impossible." Il luit sourit une nouvelle fois, si même elle ne savait pas ce qu'il tramait, cela lui allait parfaitement. Il voulait les faire payer, de la pire manière qui soit, dans les règles. Enfin, ses propres règles, les règles de leurs familles. Ils voulaient les coincer, les amener à se dénoncer les uns les autres. Les détruire publiquement, anéantir toutes les années d'efforts pour arriver à la place qu'ils avaient. Et Seth était tout aussi retord qu'eux, la morale était une chose assez aléatoire. Mais sa famille ne méritait pas sa clémence, pas après ce qu'ils avaient fait. Leur père ne leur avait demandé qu'une chose, les laisser tranquille. Ce qu'ils n'avaient pas fait, ils allaient récolter ce qu'ils avaient semé et bien plus que cela.

"Carrow n’a jamais été qu’un pion dans mon jeu. Il m’a aidé à organiser ma vengeance, à réunir des personnes autour d’une même cause : celle de supprimer les Nés No-Maj’ à jamais de notre monde." Seth ne reconnaissait pas sa sœur, il était celui qui avait pu tenir ce genre de discours fût une époque. Et aujourd'hui encore il était très réticent à la venu des nés-no-maj dans leur monde sans contrepartie. Ils étaient un danger pour leur société, un pont entre les deux mondes et pour le secret magique. Mais Amanda n'avait jamais été ce genre de personne. Il haussa les épaules, il voulait simplement confirmer qu'il n'y avait plus rien à sauver. C'était sa manière à lui de tirer un trait définitif sur sa sœur. Il avait voulu vérifier que ce que Cillian lui avait dit se vérifiait. Il devait reconnaître que le blond connaissait très bien cette nouvelle Amanda. Il se demandait comment le blond avait pu aimer la femme de haine qu'elle était devenue. Seth n'était pas dupe, le blond avait eut des sentiments pour elle. Et sa sœur des égards pour lui.  

"Oui et non. Disons qu'elle a été l'élément déclencheur." Seth haussa les épaules, ce n'est pas comme ci ce fait n'était pas évident. Inutile de le cacher désormais. "Un insurgé moi ? Tu m'as bien regardé ?" Il rigola franchement cette fois. "Je ne soutiens pas leur cause, pas plus qu'une autre. Tu me connaissais assez bien avant. Penche toi sur ce que tu sais de moi et essaie donc de deviner par toi même, sœurette !" Se moqua t'il d'elle avec se sourire insupportable. Le plus terrible était sans doute qu'il ne mentait pas vraiment. Bien qu'il soit un insurgé désormais, il ne soutenait pas plus leur cause que celle des autres. Ils étaient trop conciliants, trop libéral à son goût. Mais pour le moment, ils étaient le meilleur choix. Il n'était pas certain que Saoirse apprécierait de savoir le réel fond de sa pensée à ce sujet.

 
(c)Lilith

_________________

   
Tu es tout ce dont j'ai besoin. Pourquoi cela doit être aussi difficile ?

descriptionTout le monde ne peut pas être sauvé, mais ça ne veut pas dire qu'on ne doit pas essayer.  EmptyRe: Tout le monde ne peut pas être sauvé, mais ça ne veut pas dire qu'on ne doit pas essayer.

more_horiz
Tout le monde ne peut pas être sauvé, mais ça ne veut pas dire qu'on ne doit pas essayer. Dimanche 1er août 2021

« Je ne vois pas bien en quoi cela t’intéresse ce que je veux faire de notre famille. » Je reposais un peu trop brutalement le verre sur le comptoir. Je ne devais pas montrer que la situation m’énervait, sinon Seth allait en profiter et … je serai bien en peine de me contrôler. « Tu as raison. La famille ne m’importe que peu. » répondis-je, serrant le verre entre mes doigts, regardant droit devant moi. Je voulais qu’il comprenne que son sort ne m’intéressait plus non plus.

Mais l’homme avait une idée bien précise en tête de ce qu’il allait faire des Green. Je ne cillais pas même si tout ceci m’intriguait. Il m’en disait suffisamment pour que je me montre curieuse. Espérait-il quelque part que je me joigne à lui comme je l’avais fait pour mettre fin à la domination d’Henry Green ? Il se trompait. Les choses avaient bien changé depuis le cas de mon grand-père, et puis, en causant sa mort, cela m’avait amené à être sur le devant de la scène dans la famille. Au final, sa mort m’avait servi. Au contraire, détruire le reste de la famille Green ne m’apporterait rien.

Il y avait une chose que je ne comprenais pas dans l’attitude de Seth. Que cherchait-il en venant ici ? Dans quel camp se trouvait-il à présent ? Qui était-il ? « Oui et non. Disons qu’elle a été l’élément déclencheur. » me dit-il en me parlant de sa demi-louve. « Un Insurgé moi ? Tu m’as bien regardé ? » Il éclata de rire alors que je tournais lentement la tête vers lui. « Je ne soutiens pas leur cause, pas plus qu’une autre. » Je haussais un sourcil. Alors il se planquait chez eux, mais ne les soutenait nullement. Fait intéressant et plutôt amusant. « Tu me connaissais assez bien avant. Penche-toi sur ce que tu sais de moi et essaie donc de deviner par toi-même, sœurette ! »

Bien qu’un bon mètre nous séparait l’un de l’autre, je me penchais vers lui comme pour lui faire une confidence : « Que tu sois Insurgé ou pas, cela m’importe peu très cher frère. » Mon verre explosa entre mes mains mais je fis comme si de rien n’était. Je quittais le tabouret sur lequel je m’étais installée et me remis debout. Seth se tourna, comme pour se préparer à toute éventualité. « Tes devinettes et tes jeux ne m’amusent plus. Tout comme ta vie m’importe peu. » répondis-je froidement en croisant les mains devant moi. « Malgré tout, j’ai eu l’espoir de trouver en toi un allié. Malheureusement, au vu de ce que tu me dis, nous sommes en tout point destinés à être ennemis. » Cela m’en coûtait de l’avouer mais c’était hélas la vérité. L’ancienne Amanda était à 1 000 lieux d’ici. Il fut un temps où elle aurait pu revenir : jouir de la vie, s’éloigner de la violence. Mais depuis plusieurs mois où je ne me nourrissais que de la haine et de la souffrance, je me savais condamnée. C’était les deux seules émotions que je me laissais ressentir. De plus, j’étais mourante. Je n’avais désormais plus rien à perdre.

« J’ai tout fait pour t’éloigner de moi tout en protégeant. Désormais, tu seras traité tel un ennemi et je n’aurai aucun remord le jour où je t’arracherai le cœur. » l’avertis-je de plus en plus menaçante. « Je t’interdis de revenir et si l’un de mes hommes te voit remettre un pied sur le continent, je te promets que ta demi-louve recevra un joli présent : soit ta tête ou ton cœur, au choix. Selon ce que tu préfères. » susurrais-je les yeux virant soudainement au rouge à la mention du sang. « Pars à présent. Et écarte-toi de mon chemin. Tu es prévenu. » Malgré moi, mes crocs sortirent. Je savais que je me contrôlais de moins en moins et ce n’était plus qu’une question de temps avant que quelqu’un ne le remarque. Mais tant que je pouvais tenir, je voulais mener ma mission jusqu’au bout.

L’homme s’apprêtait à quitter les lieux quand un prénom me revint en mémoire. « Cillian. » Seth s’arrêta. Je crus entendre mon propre cœur tambouriner dans ma poitrine à la pensée du jeune homme. Celui qui aurait pu me sauver. Celui que l’ancienne Amanda aurait pu aimer jusqu’à la fin de sa vie. « Transmets-lui mes menaces. Car elles s’appliquent autant à lui qu’à toi. » terminais-je d’une voix toujours sans égale.
© 2981 12289 0

_________________


« Et à la fin, il ne restera que nous. Et le déni, le refus, la peur, la culpabilité, la dépression... l’acceptation. »

descriptionTout le monde ne peut pas être sauvé, mais ça ne veut pas dire qu'on ne doit pas essayer.  EmptyRe: Tout le monde ne peut pas être sauvé, mais ça ne veut pas dire qu'on ne doit pas essayer.

more_horiz

Tout le monde ne peut pas être sauvé, mais ça ne veut pas dire qu'on ne doit pas essayer.

1 Août 2021

"Que tu sois Insurgé ou pas, cela m’importe peu très cher frère. " Seth regarda le verre brisé septique. Sa sœur ne s'en fichait pas, même-ci elle faisait bien semblant. Mais il avait compris, il ne pourrait pas la sauver. Elle était morte, celle qu'il avait connu était morte il y a des années. Ce vampire à l'époque l'avait réellement tué, et peut-être qu'elle était morte même avant ça. Il aurait dû se sentir plus mal à cette constatation, mais ce n'était pas le cas. Avait-il déjà fait une croix sur sa sœur en venant ici ?

"Un allié, Amanda ? Vraiment ? Comment tu as pu te tromper à ce point ?" Seth eut un sourire, un sourire presque cruel. Parce que franchement c'était complètement ridicule, et quelque part ça le faisait rire. Il était presque heureux de la décevoir. Il avait gâché une partie de sa vie à se lamenter sur la mort de sa sœur... Pour rien, il réalisait qu'il ne pouvait pas lui pardonner. Peu importe ce qui lui était arrivé par la suite. Il n'arrivait pas à éprouver de la compassion pour ses années de souffrances.

L'entendre proférer des menaces à son encontre, l'aurait sans doute plus touché si il n'en était pas au point d'aujourd'hui. Il a quelques mois, il aurait sans doute été malade de l'entendre dire des horreurs. Aujourd'hui, il n'arrivait pas en s'en soucier suffisamment. Il voulait la faire payer, au même titre que sa famille. Pour les vies qu'ils avaient prises, les vies qu'ils avaient détruites. Il n'était pas un saint, et ne le prétendait pas. Mais il n'était pas un monstre non plus, pas comme elle.

"Tu ne peux pas m'empêcher de revenir sur le continent Amanda, c'est mon pays. Ma patrie, que tu le veuille ou non. Mais ne t'en fais pas, je ne vais pas chercher à sauver ce qui ne peut pas l'être. J'ai perdu bien assez de temps et d’énergie pour ça. Pour toi." Il lui fit un sourire insolent, se moquant d'elle. "Tes menaces ne m'impressionne pas." Ajouta t'il sans la moindre trace de peur, il y avait toujours cette insolence insupportable. Pourtant malgré ses bravades, il restait sur ses gardes. Ils étaient désormais officiellement ennemi. Il aurait tout le temps de pleurer à ce sujet plus tard. De piquer une crise de nerfs, mais pas maintenant.

Il ne transmettrait évidement pas ses amitiés à Cillian. Le jeune homme avait mérité de ne pas entendre les horreurs proférées par sa sœur. De toute façon, le blond n'avait nullement l'intention de remettre un pied aux USA. Seth le savait. "Va te faire voir Amanda. Et crois moi, la prochaine fois... Tu ferais mieux d'être préparée. Je ne suis pas le jeune homme idéaliste que tu as connu, se serait une erreur de croire que je ne pourrais pas te renvoyer tes menaces." Il lui tourna ostensiblement le dos avant de quitter la pièce d'une démarche noble, aristocratique. Non sans rappeler les Green à sa sœur, il en était certain.

 
(c)Lilith

_________________

   
Tu es tout ce dont j'ai besoin. Pourquoi cela doit être aussi difficile ?

descriptionTout le monde ne peut pas être sauvé, mais ça ne veut pas dire qu'on ne doit pas essayer.  EmptyRe: Tout le monde ne peut pas être sauvé, mais ça ne veut pas dire qu'on ne doit pas essayer.

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum