Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.

Partagez

descriptionIt's time to begin, isn't it? EmptyIt's time to begin, isn't it?

more_horiz

 
It's time to begin, isn't it?
Samedi 7 août 2021 - Ft Jillian Wen & Tristelle Arden

   J’étais arrivée la veille. J’étais trop excitée. J’avais du faire des pieds et des mains pour convaincre Tarek de me laisser assister à cet événement. Il n’en voyait pas l’intérêt, et déjà qu’il était assez en rogne que je quitte la meute pour le Merlin Castle … Mais allez savoir, dans un élan de gentillesse, ou grâce à Casey, qui je crois m’appréciait bien, j’avais obtenu la permission de m’y rendre. Jayce m’avait demandé de transmettre ses vœux aux mariés et je l’avais quitté assez rapidement. Les choses ne changeaient pas entre nous. Bon, il y avait eu ce printemps assez gênant, et désastreux, il fallait le dire. Mais nous avions surmonté ce trouble et voilà, nous étions toujours des frères de meute.

Mais aujourd’hui, j’étais là pour quelqu’un d’autre. Une personne importante à mes yeux, une personne avec qui j’avais partagé toutes mes aventures avec les garçons, mes disputes avec mes frères ou encore tous mes cours. J’avais partagé mes transformations en loup-garou, mes sensations, mes changements en moi. On s’était éloigné, mais nous avions finalement su nous retrouver. Depuis quelques mois nous entretenions une correspondance. Nous avions posé à plat les choses : Zachary, Josh. Et ce dernier s’était réveillé il y a deux mois. Ça aidait les choses j’imagine. Je n’étais pas allée le voir … Et Jillian avait eu une conversation compliquée avec lui. Elle ne m’en avait pas parlé par hibou mais j’imaginais qu’aujourd’hui nous aurions tout le plaisir de le faire : Jillian allait se marier.

Comme ne cessait de le répéter Tris depuis ce matin, nous avions rêvé de ce jour depuis qu’on se connaissait. Nos mariages à toutes les trois. J’ignorais par contre que cela arriverait si vite. Et j’ignorais qu’Hamilton serait l’homme de la vie de Jillian. Mais s’il faisait son bonheur … J’avais mis de côté ma rancune pour lui et de toute manière, j’étais là pour elle. Pour l’aider, pour la satisfaire, pour l’accompagner.

Il était 10h quand je me réveillais. Tristelle et moi avions dormi avec la future mariée, comme au bon vieux temps, faisant une pyjama party. Une sorte d’enterrement de vie de jeune fille. J’avais bien évidemment suggéré d’inviter quelques garçons, mais il fallait rester le plus discret possible. Tristelle et moi allions boire du Polynectar. Quelqu’un d’autre aussi, même si j’ignorais son nom, ou alors je l’avais tout bonnement oublié ! J’avais pris un cheveu d’Helen Wood. La jeune femme était une vampire vieille de plus d’un siècle et son nom était surtout de Sang-Pur. D’origine australienne, personne ne connaitrait la famille et je pourrais passer pour une famille assez bien pour fréquenter ce mariage aux yeux de tous ces hypocrites de Sang-Pur.

Bref, après s’être réveillé, nous avions mangé un morceau mais Jillian était tellement angoissée que nous avions un peu sauté cette partie pour nous atteler à sa coiffure, son maquillage et à sa robe. « Quelle classe, Mrs. Hamilton ! » lançais-je en mettant la robe devant moi. Tristelle pointait sa baguette sur les cheveux de Jillian, essayant plusieurs coiffures pour plaire à notre meilleure amie placée devant le miroir. Je m’assis avec agilité sur la coiffeuse et regardais la dernière coiffure en date. « Mmh … voudriez-vous du thé très chère ? » dis-je en levant mon petit doigt, faisant comprendre que la coiffure faisait très 17ème siècle. J’éclatais de rire devant la mine dépitée des deux filles.

J’attrapais un Rapeltout posé sur la commode. La lumière restait noire. Parfait, j’avais une mémoire d’éléphant ! Je le lançais d’une main à l’autre en regardant les deux filles. « Josh viendra ? » demandais-je en regardant Jillian, un visage neutre. « C’est Stephen qui doit amener la potion de Polynectar c’est ça ? » interrogeais-je ensuite Tristelle, histoire d’amener sur le tapis sa relation avec le jeune homme. « Alors, vous vous installez en quelque sorte ensemble ? » Je me mis à sourire, bien qu’elle prétendait qu’elle était surtout en colocation avec Jena Ecklin, une fille de notre année. « Hum … j’ai hâte de le rencontrer, histoire que je puisse juger si c’est un bon coup ! » Je glissais un clin d’œil et faillis tomber le Rapeltout. « Oups ! regarde il est toujours sauvé ! » assurais-je à Jillian en reposant toutefois l’objet sur la coiffeuse.

Je redescendis à nouveau avec agilité pour me placer derrière Jillian, lui faisant face dans le miroir, et à côté de Tristelle. « De toute manière, n’importe quelle coiffure t’iras, Zachary a assez mauvais goût, alors avec nous, t’es sûre d’être la top du top ! » Je lançais un coup de coude à Tristelle. « C’est pas que j’étais dans la meute, que j’ai pas suivi la mode ! »
           
©️️️️Lilith

   

_________________


« What about love ? What about trust ? What about us ? »

descriptionIt's time to begin, isn't it? EmptyRe: It's time to begin, isn't it?

more_horiz

It's time to begin, isn't it?
Je stress, c'est pas possible de stresser autant. Mon coeur va me lâcher c'est obligé. Il n'a jamais frappé aussi fort. Y'a des centaines de personne dehors, j'en connais pas la moitié, car elles sont du côté Hamilton. De mon côté, il y a peu de monde, mais que mon frère soit là, c'est déjà énorme. J'aimerai qu'il y ait mes parents, je sais, ça fait... réchauffée comme idée. Et c'est le genre de truc qu'on pourrait dire pour à peu près tout quand on est orphelin. Mais là, c'est différent de toutes les fois où j'ai désiré papa et maman. Là c'est mon mariage et... j'aurai aimé être au bras de mon père, avoir les conseils de ma mère. Ils étaient sangs-purs, ils auraient été à l'aise à cette réception, j'aurai pu compté sur eux pour la cérémonie, la réception. Au lieu de ça, j'ai pu compté sur ma grand mère, mais j'ai du un peu insister pour faire la cérémonie Chinoise, elle trouvait cela désuet, franchement ? Je suis chinoise, c'est mes racines, c'est mon sang. Je n'aurai pas pensé faire un truc aussi banal. Elle m'énerve parfois ma grand-mère ! Heureusement que j'ai pu m’échapper d'elle une bonne partie de juillet, pour finir de le préparer avec Tris et Prudine qui nous a rejoins la vieille.

C'était étrange de nous retrouver toutes les trois, étrange mais tellement bien. Ça faisait tellement longtemps, à vrai dire, ça faisait plus d'un an. Il s'est passé tellement de chance, on a été éloigné, mais aujourd'hui, nous sommes de nouveau réuni, et ça nous fait le plus grand bien. On a rêvé de ce moment tellement de fois toutes les trois, on en parle depuis qu'on a 11 ans. C'est dingue, ce jour là est arrivé, vraiment arrivé. Je me fais violence pour ne pas me ronger les ongles, alors que c'est clairement pas mon genre de le faire, mais ça déstresse certains. Je soupire, je n'ai rien pu avaler, ça ne passe pas, et en même temps, je me dis que j'espère que mon ventre ne va pas gargouiller devant tous ces gens ! L'angoisse ! J'entends à peine Prudine qui me complimente vis à vis de ma robe qu'elle regarde. Je suis en plein essais de coiffure par Tris. Je regard mon amie blonde dans la glace, l'air de dire : t'es sûre de celle là ?

« Mmh … voudriez-vous du thé très chère ? » Dit-elle en faisant le geste d'une précieuse et éclatant de rire.
"Oh par pitié, me parle plus de thé, j'en peux plus ! Il me sort par les oreilles, comme si j'avais mangé un bonbon Weasley qui fait fumer, vous savez ?" Disé-je en éclatant de rire à mon tour.

Non mais sérieusement, on s'est entrainé tellement de fois à faire la Cérémonie du thé, que j'ai envie de jeter toutes les théières dès que je rentrerai à la maison. Prudine me fait rire, j'en ai presque les larmes aux yeux, et je renifle pour éviter de faire tomber les larmes de mes yeux et ruiner mon maquillage. Bon clairement Tristelle m'a jeté un sort waterproof, mais quand même. Et le bruit du reniflement fait rire les filles de plus belle.

"La classe sang-pur que voulez-vous ?!"

Tu parles d'un bruit gracieux et noble. Heureusement que je peux rigoler de "ça" avec les filles. Elles ne se formalisent pas que je sois une sang-pur. Alala de rire comme cela ça fait du bien, ça me fait oublier qu'elles sont sous Polynectar. Je ne les reconnais qu'avec leur humeur, leur mimique. Tris fait toujours plus sérieuse que Prudine.

"Dis moi, ça te fait pas bizarre d'être une... une vampire... plutôt qu'une louve ?"

On a lancé un sortilège pour insonoriser les murs, mais je parle quand même à voix basse. Prudine se met à jouer avec un Rapeltout et j'ai l'impression que Tris tient enfin la coupe parfaite. Je lève mes pouces en l'air.

"Oh j'adore Tristelle !"
« Josh viendra ? »

Arf, le sujet qui fâche, ou plutôt le sujet qui fâchait. Je secoue ma tête pour dire non à mon amie.

"Je n'ai pas envoyé d'invitation, je ne suis même pas sûre qu'il aurait dit oui, c'est bizarre, ça serait trop bizarre. Vous deux c'était déjà compliqué pour vous faire venir en toute sécurité. Alors vous imaginez Josh ? Il aurait même pas voulu prendre du Polynectar."

Je secoue de nouveau ma tête et suis parcourue d'une frisson.

"Oui trop bizarre."


« Alors, vous vous installez en quelque sorte ensemble ? »
"Tas vu leur appartement ?!? On adore avec Pru ! C'est un parfait gentleman. J'te dis ça maintenant oui... je n'ai pas été tendre avec lui l'été dernier. Tu penses au mariage ? Avec lui ? Vous en... parlez ?"

Mes yeux pétillent à cette idée. Je sais que ça serait pas évident, du fait qu'elle soit... enfin bref, mais Aymen Avery est en train de changer les choses, alors j'ai un peu d'espoir pour elle. Elle mérite tellement ce bonheur.

« Hum … j’ai hâte de le rencontrer, histoire que je puisse juger si c’est un bon coup ! »
"A la soirée ! J'espère que les adultes feront pas trop de zèles et vont vites déguerpir pour nous laisser seuls entre gens... de confiance."

« De toute manière, n’importe quelle coiffure t’iras, Zachary a assez mauvais goût, alors avec nous, t’es sûre d’être la top du top ! »
"Hé ! Merci de dire ça, il m'a choisi ! Et tu te trompes, il a très bons goût, vraiment. Pour tout dire, il est pas difficile, c'est un mec. Il est comment Stephen Tris ?"
« C’est pas que j’étais dans la meute, que j’ai pas suivi la mode ! »
"Ah ouais ? Et d'ailleurs, tu parles de nos hommes, mais toi ? Je suis sûre que tu es sur quelqu'un ! Fais pas genre ! T'es pas célibataire si ? Quelqu'un dans la meute ? Balance !"

Je récupère le Rapeltout avant qu'elle ne me le casse et je lui fais les yeux noirs. Heureusement, pas de fumée rouge. OUF, tout se déroule bien.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________


   
« On a beaucoup déclamé contre le mariage, mais ce sont les mauvaises mœurs et les grandes sociétés qui l'ont corrompu. Tout ce qui est dans l'ordre ne peut être un mal. Il y a des chaînes qui valent mieux que la liberté ; et le lien du sentiment formé par la raison, ne peut être un poids difficile à porter, surtout pour les âmes honnêtes.»

descriptionIt's time to begin, isn't it? EmptyRe: It's time to begin, isn't it?

more_horiz
It's time to begin, isn't it?
Jillian Wen, Prudine Stanger & Tristelle Arden

« ça y est les filles, on y est. On en a parlé tellement souvent et voilà, on y est. Tu vas être parfaite. »

Tout ne sera pas comme on l'a rêvé un bon milliard de fois, mais il faut toujours tirer le meilleur d'une situation, n'est-ce pas ? Je fais redresser la tête à Jillian, pour correctement disposer le mascara – waterproof obligatoire pour toutes les trois aujourd'hui – avant de la faire s'asseoir pour commencer à chercher quelle serait la coiffure parfaite pour la mettre encore plus en valeur... Et Prudine qui se moque du dernier essai en date. Par vengeance j'agite ma baguette dans sa direction et la dote d'une coiffure digne des plus vieilles cantatrices. Ce qui est d'autant plus ridicule que le Polynectar commence à s'estomper et qu'on devine de plus en plus son vrai visage. Mais c'est vrai qu'on en a bu à outrance du thé, heureusement que j'aime bien ça. Par contre, je crois que le reniflement de Jillian, ça ne va pas le faire !

« Oh, alors ça c'est un reniflement Sang-Pur ? Chez nous on renifle comme ça. »

Et à mon tour je feins un reniflement pas très élégant. Pas vraiment le genre de chose qu'on va pouvoir faire d'ici quelques minutes ! Et alors que Jill interroge Prudine sur sa « fausse » apparence,  il semblerait que je sois tombée sur LA coupe faite pour elle. Mission accomplie.

J'essaie de ne pas me déconcentrer, de ne pas grimacer quand Pru mentionne Josh. Le jeune homme a été en grande partie la cause de notre... presque séparation ? Dire que Jillian en avait été amoureuse... Dire que Pru était responsabe de son coma... Dire qu'on avait passé une année horrible à cause de tout cela.

« Alors, vous vous installez en quelque sorte ensemble ? »  

Ah non, elle ne va pas s'y mettre elle aussi ! Et voilà déjà que Jillian en remet une couche. Alors qu'effectivement, elle n'a pas vu d'un très bon œil notre histoire au démarrage.

« C'est juste pour l'été ! En septembre je vivrai avec Jena Ecklin, une Gryffondor, sur le campus. Elle sera en médecine elle aussi. 
- Tu penses au mariage ? Avec lui ? Vous en... parlez ?"

Je rougis d'un coup. Est-ce qu'elle sait qu'il m'a demandé juste avant comment je rêvais mon mariage quand on en discutait toutes les trois ?

« ça ne sert à rien d'y penser, vous le savez, ça ne pourra pas se faire. Il n'est pas vraiment question que je recours au Polynectar pour mon propre mariage. »

Je hausse les épaules. Tant qu'on doit se cacher, c'est compliqué d'envisager un mariage. Je sais l'importance que cela revêt dans son milieu, dans celui de Jillian et ça me fait un peu peur, je dois bien l'avouer.

« Hum … j’ai hâte de le rencontrer, histoire que je puisse juger si c’est un bon coup ! »

En plus elle manque de faire tomber le rapeltout, qui est notre point de repère aujourd'hui !

« Tu touches avec les yeux, Pru... vraiment ! »

Autant Stephen que le reste des objets présents dans cette salle. Oh oui, moi aussi j'ai hâte d'être à ce soir. Ce sera la vraie fête à ce moment-là. Je secoue la tête quand elle lance une pique sur le futur mari de Jill. Et puis je lui ébourriffe ses cheveux, qu'elle porte courts depuis qu'elle est dans la meute.

« Il a plus de goût que moi pour choisir mes propres robes, ça vous donne un indice ? »

Ce sont nos trois visages là, dans le reflet. C'est vraiment Pru et moi, qui entourons Jillian, en souriant. Merlin, c'est incroyable à quel point cela avait pu me manquer.

"Ah ouais ? Et d'ailleurs, tu parles de nos hommes, mais toi ? Je suis sûre que tu es sur quelqu'un ! Fais pas genre ! T'es pas célibataire si ? Quelqu'un dans la meute ? Balance !"

Je jette un coup d'oeil à Prudine. Je sais qu'elle en a pincé, qu'elle en pince encore très certainement pour Shino, mais est-ce que Jill est au courant ? Je sais aussi qu'elle a eu une aventure au printemps dernier avec Jayce... Est-ce que c'est totalement fini d'ailleur ?

« Moi je pense qu'elle est sous le charme de son Tarek. Elle t'en a forcément parlé dans ses lettres. Il y a trop de passion dans sa voix pour qu'il ne se passe rien ! »

Je tire la langue à Pru avant de récupérer deux coupes de champagne que je leur tends, puis une pour moi.

« A ton grand jour. J'ai conscience qu'il n'est pas exactement comme tu l'aurais souhaité, mais aujourd'hui tu fondes ta famille. Et même si ce n'est pas nos visages que tu verras, j'espère que tu sais à quel point on est contentes d'être là et de partager ce moment avec toi. Essaye de ne pas trop penser à ton affreux beau-père et concentre-toi sur ton fiancé. Et sur la nuit de noces qui approche. »

Je lui fais un clin d'oeil avant de trinquer contre son verre.

« Pru a promis d'essayer de ne pas hurler à la lune quand tu deviendras officiellement Mrs Jillian Hamilton. »

black pumpkin

_________________

Do I belong to your world ?

descriptionIt's time to begin, isn't it? EmptyRe: It's time to begin, isn't it?

more_horiz

 
It's time to begin, isn't it?
Samedi 7 août 2021 - Ft Jillian Wen & Tristelle Arden

   Le reniflement de Jillian finit de nous achever. On riait tellement depuis hier soir que j’en avais déjà mal aux joues alors que j’allais devoir continuer à sourire tout le mariage. Et voilà que Tristelle s’y mettait avec un reniflement typiquement Née-Moldue. Je les rejoignis : « C’était le reniflement type Loup-Garou ! » précisais-je.

« Dis-moi, ça te fait pas bizarre d’être une … une vampire … plutôt qu’une louve ? » me demanda Jillian vis-à-vis de mon apparence. « Ce qui me fait bizarre, c’est d’être aussi blonde que Tris, et ce qui me plait, c’est d’avoir grandi ! » me vantais-je. Helen Woods faisait une bonne taille de plus que moi, portait ses cheveux blonds longs et avait un visage beaucoup plus fin que le mien. Mais là, avec les effets du Polynectar qui s’estompait, mon visage ne ressemblait pas à grand-chose.

« Je n’ai pas envoyé d’invitation. » me répondit Jillian à propos de Josh. « Je ne suis même pas sûre qu’il aurait dit oui, c’est bizarre, ça serait trop bizarre. » Je fis une grimace. Ouais, clairement inviter son ex à son mariage n’était pas l’idéal. Je n’osais imaginer ce que ce serait pour moi qui était sorti avec la moitié de Poudlard. Bon, je savais déjà que j’étais en bons termes avec James et Jayce, c’était déjà ça, non ? Mais ouais, connaissant Josh, il aurait créé un scandale à la réception, foirant toute notre couverture. Il n’était surement pas en mesure de comprendre tous les enjeux en ayant dormi pendant un an. Je savais qu’un jour ou l’autre je devrais me confronter à lui, mais je préférais repousser ce moment.

A la place, je décidais de m’attaquer à Tristelle avec son Stephen. « C’est juste pour l’été ! » Je haussais les sourcils. « Ouais et après ça va dire que ça a craqué le préservatif et qu’elle est enceinte ! » Tristelle parut outrée que je dise ça, mais elle savait très bien que j’étais cash. D’un coup de baguette elle m’envoya des plumes en pleine figure. « En septembre, je vivrai avec Jena Ecklin, une Gryffondor, sur le campus. Elle sera en médecine elle aussi. » La médecine ? Jamais je ne me lancerai dans un tel cursus, mais c’est sur que cela correspondait assez bien à ma meilleure amie. Non, moi, ce sera plutôt l’art. D’ailleurs, pour l’occasion, j’étais la photographe officielle du mariage. J’étais très fière même si je ne pourrais signer les photos de mon nom.

Jillian s’extasiait sur l’appartement de Tristelle, puis sur Stephen avec qui elle n’avait pas été tendre. La veille, elles m’avaient toutes deux raconté leur été dernier, cet été que nous avions vécu séparément. J’étais obligée de me cacher pour mes nuits de Pleine Lune dans la nouvelle maison de Luke et j’avais fait connaissance avec la meute de Tarek. J’avais du rompre avec Shino et dire au revoir à toute cette vie pour rester avec Jayce.

Oh non, Merlin, voilà qu’elles pensaient au mariage. Il était clair que pour moi, ce ne serait pas avant que j’ai profité de la vie, voire jamais ! Après tout, ce n’était qu’un bout de papier. Bon, si, juste pour les filles, j’adorerais faire une réception avec elles.

En attendant je préférais baver sur le petit-ami de Tris. Ouais ouais, pas touche, j’avais compris, mais depuis quand elle avait aussi bon goût en matière d’hommes ? D’ailleurs, les voilà qui se liguaient toutes les deux à présent contre moi : « Ah ouais ? Et d’ailleurs, tu parles de nos hommes, mais toi ? » Je me mis à rire, fière. « Moi je n’ai personne, Merlin merci ! » « Je suis sûre que tu es sur quelqu’un ! » Je secouais la tête, un sourire amusé aux lèvres. « Fais pas genre ! T’es pas célibataire si ? Quelqu’un dans la meute ? Balance ! » En faites, il y avait bien quelqu’un … Mais comment dire sans que cela lance une nouvelle bombe alors qu’on venait juste de se retrouver ?

« Moi je pense qu’elle est sous le charme de son Tarek. » Je fronçais les sourcils. « Elle t’en a forcément parlé dans ses lettres. Il y a trop de passion dans sa voix pour qu’il ne se passe rien ! » J’éclatais de rire. Alors là elles étaient vraiment à cent milles lieux de s’imaginer ce qui pouvait se passer entre Tarek et moi. « Franchement, vous le connaîtriez, vous ne penseriez pas une seule seconde qui soit avec moi. Mais ouais, j’avoue, il est sex ! M’enfin, à part me grogner dessus ou me filer des bègnes quand je respecte pas ses stupides règles … » Je vis le regard surpris des filles. « Non, mais, je suis solide ! » Je brandis mon bras qui s’était musclé depuis un an. Ouais recevoir des bègnes d’un gars, ça leur viendrait pas l’idée. Mais voilà, un fossé s’était créé : j’étais une louve, qui avait rejoint une meute, et ça elle ne pourrait jamais y comprendre quelque chose.

Tristelle finit par me tirer la langue avant de nous tendre une coupe de champagne. « A ton grand jour. » lança-t-elle vers Jillian. « Oh mais c’est qu’elle commence à se dévergonder la petite Tris ! » ajoutais-je en l’entendant parler de la nuit de noces. Je lui tapais les fesses en riant. « Pru a promis d’essayer de ne pas hurler à la lune quand tu deviendras officiellement Mrs Jillian Hamilton. »

C’était à mon tour d’afficher une mine outrée. « Compte sur moi pour te refiler toutes mes puces ! » Je la fusillais du regard avant de boire d’une traite mon verre de champagne et de prendre Jillian dans mes bras. « Je suis tellement heureuse d’être là. » Je fis signe à Tris de nous rejoindre dans notre câlin groupé. « J’ose le dire : vous m’avez manqué. » Je me reculais un peu les observant toutes les deux. « On a tellement changé en un an. J’ai intégré une meute, Jillian a assisté à un Tournoi des Six Sorciers, Tristelle a perdu sa virginité … » Je lui lançais un clin d’œil complice.

« J’aurai tellement voulu vivre tout ça avec vous ! Mais comptez sur moi pour qu’on rattrape très bientôt le temps perdu. » Je me mordillais la lèvre avant de lâcher : « Tarek m’a autorisé à quitter la meute ! » annonçais-je avant de lever un doigt : « Mais j’irai étudier au Merlin Castle. C’est une école pour les créatures et j’y serai en sécurité. La bonne nouvelle, c’est que je pourrais venir à Londres une fois par mois. La mauvaise nouvelle, c’est que je poursuis ma scolarité sans vous. » J’affichais une moue déçue.

C’était cependant toujours mieux que rien. Je serai toujours apparentée à la meute de Tarek, on ne quittait pas la meute comme ça. Mais je savais aussi que c’était une petite victoire de pouvoir me rapprocher des filles. D’autant plus que je ne m’y rendais pas seule : Jayce venait avec moi. Unis à la vie à la mort ! « Il faudra que je vous raconte tellement de trucs encore ! » pensais-je alors. « Bon, Tristelle en sait déjà un peu, mais je suis sûre qu’il reste des trucs que j’ai eu la flemme d’ajouter à mes lettres … » Je haussais les épaules. C’était moi tout craché et je sentais déjà que Tris allait critiquer ma flemmingite.

           
©️️️️Lilith

   

_________________


« What about love ? What about trust ? What about us ? »

descriptionIt's time to begin, isn't it? EmptyRe: It's time to begin, isn't it?

more_horiz

It's time to begin, isn't it?
Tu parles, elle dit que c'est juste pour l'été, mais ce genre d'homme. Il prépare son avenir, même s'il ne dit rien. Je sais que dans son esprit, il est en train de réviser un plan d'attaque, une stratégie, ce n'est pas le genre à se laisser démonter. Il prend le temps, mais je sais que dès qu'il aura une opportunité, il va savoir rebondir, et revendiquer Tris. Mais si je me trompe, je préfère ne rien lui dire.

Je secoue la tête sans dire le fond de ma pensée. Je sais qu'elle est consciente que Stephen risque gros, que c'est un sang-pur et elle une née-moldue. Je me doute qu'elle saisisse la situation, disons globalement. Mais je voudrai lui dire combien cet homme l'aime. J'ai connu Stephen avant elle, je veux dire, je l'ai vu à des soirées, je l'ai entendu parler, et là, je l'ai redécouvert sous un autre jour. Ma Tristelle a des pouvoirs magiques autres que de l'ordre des sorciers. C'est une fée, parce que franchement, je n'ai pas reconnu le même homme. Oh bien sûr, il a ses principes sang-pur, on voit qu'il est formaté, ce qu'il aime, son côté vif et sa répartie, sa manière de tenir des débats qui ne restent pas stériles. On sent l'avocat, mais surtout le fils bien éduqué, éduqué pour plaire, sauf qu'avec Tristelle, il ne joue aucun jeu et ça, ça c'était extraordinaire à voir. Ça c'était aussi de l'amour à l'état brut. Le grand Nott à genoux devant mon amie. Je marmonne presque pour moi même.

"Il te mange dans la main."

Avant de soupirer.

"Non rien."

Je tente de reprendre leur discussion.

« Moi je pense qu'elle est sous le charme de son Tarek. Elle t'en a forcément parlé dans ses lettres. Il y a trop de passion dans sa voix pour qu'il ne se passe rien ! »

Je fais un bon.

"Tarek ! Mais oui ! Le Tarek de tes lettres ! Oh Merlin  ouiiii."

Je suis morte de rire, et puis je joue le jeu pour la mettre mal à l'aise, vu que ça marche. Je prends alors une voix outrageusement sexy, et je grossis les expressions d'une fille en chaleur en me tripotant un peu partout, en faisant mine de gonfler ma poitrine, tout en me souvenant de ce qu'elle disait de lui dans les lettres qu'elle m'a écrit. J'ai une bonne mémoire, désolée Pru.

"Oh oui, il s’appelle Tarek, et il a un caractère de merde. Il n’est jamais content et il joue tout le temps des muscles."

Je mets un doigt au bord de ma bouche, le mordillant, l'air faussement sexy.

"MON Alpha ne me laissera pas partir comme ça. MON Alpha est plutôt grincheux, mais il a surtout toujours vécu avec ce mode de vie, tu comprends ?"

Je fais semble de battre des paupières. Me retenant de rire difficilement.

« Franchement, vous le connaîtriez, vous ne penseriez pas une seule seconde qui soit avec moi. Mais ouais, j’avoue, il est sex ! M’enfin, à part me grogner dessus ou me filer des bègnes quand je respecte pas ses stupides règles … »
"Il n’est pas égoïste, au contraire il dirige une meute avec d’innombrables créatures et impose des règles pour que tout le monde y trouve son compte."

On explose de rire. Par Rowena je n'en peux plus, c'est sur, heureusement que le maquillage résiste aux larmes, parce que je n'avais pas prévu de pleurer de rire. Heureusement qu'elles sont là.

"Mais sérieux il te cogne ?"
« Non, mais, je suis solide ! »

Parce que là, loup, Alpha ou pas, je vais venir lui botter le cul. Je crois que je comprendrai rien de ces histoires de meutes. C'est comme la famille, mais c'est pas une famille. C'est vraiment animal comme concept, mais si Pru si retrouve ? On retrouve un peu notre sérieux, obligée de renifler, mais ça va, on est pas repartie dans le délire. Et voilà que Tristelle veut me faire pleurer d'émotion maintenant, avec ses grands discours.

On trinque ensemble. C'est vrai qu'il faut que j'oublie tout, que je me concentre sur l'essentiel, et aujourd'hui, je fais tout ça pour Zach et pour moi. Et en matière de nuit de noce, Tris en sait quelque chose, elle m'a aidé à choisir les sous-vêtement. On les a montré hier soir à Pru. Et oui Pru, elle est vraiment dévergondée cette petite, elle a tellement changé, merci Stephen ?

« Pru a promis d’essayer de ne pas hurler à la lune quand tu deviendras officiellement Mrs Jillian Hamilton. »
« Compte sur moi pour te refiler toutes mes puces ! »

Je rigole à nouveau.

"Vous êtes infernale toutes les deux, ça se voit qu'on ne s'est pas vu ensemble depuis plus d'un an. Ça fait du bien !"

On se fait un câlin collectif, je les serre bien fort.

« Je suis tellement heureuse d’être là.  J’ose le dire : vous m’avez manqué. »

C'est clair. Et en plus, alors qu'on s'embrasse, je retrouve mes amies, leurs vrais visages. C'est elle, c'est Prudine et Tristelle. Mes copines de toujours. On en aura mis du temps. Et je suis heureuse en cet instant de ne pas embrasser des inconnues. Je hoche la tête à tout ce que dit Prudine, elle a raison, on a radicalement changé. Peut-être que ça nous a fait du bien ?

"Toute cette histoire, ça nous a permis au fond, de se connaître un peu mieux toutes les deux, de manière solitaire. Je veux dire qu'on faisait tout à trois, là, on en a appris sur nous, et on a réussi. Je crois qu'on sera plus forte pour la suite."

Je regarde Prudine, j'espère qu'on la verre plus souvent, qu'on va pouvoir encore faire des sorties, des soirées, des week end ?

« Tarek m’a autorisé à quitter la meute ! »
"Oh !"

C'est pas vrai ?! L’abominable Tarek a bien voulu ? Mais mon sourire s'estompe un peu quand j'entends la suite.

« Mais j’irai étudier au Merlin Castle. C’est une école pour les créatures et j’y serai en sécurité. La bonne nouvelle, c’est que je pourrais venir à Londres une fois par mois. La mauvaise nouvelle, c’est que je poursuis ma scolarité sans vous. »
"C'est quoi cette école ? Je n'en ai jamais entendu parler !"

Je regarde Tristelle, et elle ? Mais je comprends le côté sécurité, elle ne serait clairement pas à l'abri à l'UMS en temps que louve.

"Et là bas tu ne dois pas te faire recenser ?"

Bon en même temps, si c'est tous des créatures. J'ose pas demander si c'est dangereux, elle vit actuellement dans une meute ou le leader semble la martyriser.

« Il faudra que je vous raconte tellement de trucs encore ! Bon, Tristelle en sait déjà un peu, mais je suis sûre qu’il reste des trucs que j’ai eu la flemme d’ajouter à mes lettres … »
"Ben alors on se fait ça ! On s'organise une soirée fille à chaque fois que tu rentres de ton truc là ! On se fait ça hein ? Je suis sûre que j'aurai besoin de sortir, entre les études et les responsabilités qui vont me tomber dessus ! Et Tris aura besoin d'un temps pour décoller ses lèvres du beau Stephen de temps en temps, parce que soit disant, elle va pas vivre avec lui ! HAHA !"

J'évite un coup de mon amie. On rigole encore un peu quand j'entends qu'on frappe à la porte. Nos sourires s'évanouissent. Je me lève d'un bond vers la porte. Heureusement personne n'ouvre. La réalité nous rattrape d'un coup. Heureusement les gens sont trop polis pour rentrer sans attendre.

"Oui ?!" Répondé-je derrière la porte. Je la garde fermée.
"Ça va être l'heure mesdames, dans 5min, vous serez prête ?"

Je me regarde. Heuuuu, heuuuu, je crois ! Les filles hochent la tête pour moi et je réponds.

"Oui oui, on arrive !"

Fini de rigoler, les filles s'activent autour de moi. Je n'ai plus qu'à enfiler mes chaussures. Mon cœur bat de nouveau très vite, je fais des exercices de respiration.

"Ça va le faire, ça va le faire ! Me lâchez pas la main les filles ! Buvez votre truc là, qu'on en finisse !"

J'ai de nouveau la trouille. Bon sang.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________


   
« On a beaucoup déclamé contre le mariage, mais ce sont les mauvaises mœurs et les grandes sociétés qui l'ont corrompu. Tout ce qui est dans l'ordre ne peut être un mal. Il y a des chaînes qui valent mieux que la liberté ; et le lien du sentiment formé par la raison, ne peut être un poids difficile à porter, surtout pour les âmes honnêtes.»

descriptionIt's time to begin, isn't it? EmptyRe: It's time to begin, isn't it?

more_horiz
It's time to begin, isn't it?
Jillian Wen, Prudine Stanger & Tristelle Arden

Je me dis qu'un jour, ça pourrait être intéressant de le rencontrer, ce Tarek. Enfin, je ne peux pas dire que je sois vraiment à l'aise à l'idée de me retrouver face à un loup-garou – autre que Prudine, s'entend – mais étant donné tout ce qu'elle peut nous raconter de lui, ça doit valoir le détour. Mêle si je n'aime pas du tout entendre qu'il... il la frappe ? Ce n'est pas vraiment normal ça, n'est-ce pas ? Ou alors ces créatures ont vraiment un autre mode de vie que je ne comprends as. Je préfère, pour l'instant, me concentrer sur le présent, sur ce que je maitrise. Et ce, même si Pru se moque de moi ! Pourquoi disent-elles toutes que je me suis dévergondée ?

On se prend dans nos bras, toutes les trois. Comme on l'a toujours fait. Le fera-t-on encore ? Je n'en sais rien. C'est un grand pas dans nos vies, j'espère que ce ne sera pas le dernier. C'est beau. Oui, c'est un beau moment, même s'il a un arrière-gout amer. Parce qu'on se cache, parce qu'on est enfermer, parce qu'on est « interdite ».

« On a tellement changé en un an. J’ai intégré une meute, Jillian a assisté à un Tournoi des Six Sorciers, Tristelle a perdu sa virginité … »

Oh la la ! Je lève les yeux au ciel. Je vais l'entendre encore longtemps, pas vrai ? Mais elle a raison. On a plus chngé en un an qu'en six ans à Poudlard. Jillian a connu deux grands amours et est aujourd'hui une Dame. Prudine a quitté l'école et elle donne des bègnes. Et moi je fréquente en cachette l'héritier des Nott dont le nom s'étale partout dans les journaux. Alrs oui, Jill a raison, on a appris à nous connaître nous-mêmes. On s'est dépassée, chacune de notre coté. Quelque part, si Jill et Pru étaient restées, je n'aurais peut-être pas ouvert la porte à Stephen...

Et c'est seulement maintenant que Pru lâche l'info. Elle va quitter la meute ! Elle va... J'ouvre la bouche pour laisser exploser ma joie... sauf que mon amie me coupe l'élan avant même que le moindre son ne franchisse le seuil de mes lèvres.

« Le Merlin Castle ? Je n'en ai jamais entendu parler non plus... Oui, enfin, je présume que ça doit être top secret en fait... Tu y es déjà allée ? C'est comment ? Tu penses vraiment que c'est prudent de venir à Londres ? »

Elle sourit, comme elle seule en a le secret. De toute façon, le danger n'a jamais arrêté Prudine. Et même si elle est lin de Jill et moi, au moins sera-t-elle libre. Libre d'apprendre des choses, libre d'en parler avec nous un jour. Sans recensement. Enfin nous... Vu les positions politiques de sa belle-famille, Jillian ne pourra jamais se montrer avec moi. Encore moins avec Prudine. On le sait... mais on ne dit rien. Au lieu de cela, on plaisante. Parce que c'est plus simple.

« Tu m'étonnes, elle se bat toute la journée, comment veux-tu qu'elle ait encore la force d'écrire. Ils savent écrire dans ta meute, d'ailleurs ? »
- Ben alors on se fait ça ! On s'organise une soirée fille à chaque fois que tu rentres de ton truc là ! On se fait ça hein ? Je suis sûre que j'aurai besoin de sortir, entre les études et les responsabilités qui vont me tomber dessus ! Et Tris aura besoin d'un temps pour décoller ses lèvres du beau Stephen de temps en temps, parce que soit disant, elle va pas vivre avec lui ! HAHA !
- Eh ! Je ne vais PAS vivre avec lui ! »

Mais elles ne veulent rien entendre ! Cet été c'est... c'est une parenthèse. On ne peut pas prendre le risque d'être repérés, on est trop jeunes pour avoir un bébé, selon la plaisanterie de Pru, et j'en passe. Heureusement qu'elle vient de proposer des soirées filles, où on sera toutes les trois, sans homme, sans alpha, sans menace. Nous trois. Jill, Pru et Tris.

Et nos trois cœurs s'arrêtent d'un coup, en entendant qu'on frappe à la porte. Et tout à coup, ça bat de nouveau très fort dans ma poitrine. Parce que c'est l'heure pour Jill de se marier et parce que la réalité, c'est qu'on n'a pas le droit d'être là. Doucement, je souris à mon amie. Elle est prête. On est avec elle, et tout va bien se passer. Il est plus que temps de finir de la préparer. Un petit coup de baguette magique ici et là, et elle est plus que parfaite.

Je prends son visage entre mes main et l'embrasse sur la joue. Bien sûr que ça va aller. D'un même mouvement, Prudine et moi buvons une nouvelle fiole de polynectar, afin de reprendre nos visages d'emprunt. J'ajuste ma robe, ma coiffure à mon tour. J'inspire. Ce n'est pas mon mariage, mais c'est une cérémonie importante. Très importante. L'une de mes mains glisse dans celle de Pru. C'est parti.

black pumpkin

_________________

Do I belong to your world ?

descriptionIt's time to begin, isn't it? EmptyRe: It's time to begin, isn't it?

more_horiz

 
It's time to begin, isn't it?
Samedi 7 août 2021 - Ft Jillian Wen & Tristelle Arden

   Jillian confirmait ce que je pensais. On avait grandi chacune séparément dans notre coin. Ca avait été une véritable torture pour chacune de nous, mais d’un côté nous nous étions affirmés, nous nous étions découvertes autrement.

Je leur annonçais alors partir pour le Merlin Castle, ce qui engendrait une bonne et une mauvaise nouvelle. « C’est quoi cette école ? Je n’en ai jamais entendu parler ! » répliquait Jillian qui cherchait le soutien de Tris. « Le Merlin Castle ? Je n’en ai jamais entendu parler non plus … Oui, enfin, je présume que ça doit être top secret en fait … Tu y es déjà allée ? C’est comment ? » Je secouais la tête. « Non pas encore. Je ne saurais que quand j’y serai. » Je haussais les épaules, l’air de dire tant pis. « Tu penses vraiment que c’est prudent de venir à Londres ? » A nouveau, je haussais les épaules. « On s’en moque ! Et puis, non je ferai attention, je vous promets. Mais je ne veux plus être séparée de vous trop longtemps. Un mois ce sera déjà bien assez long ! » me lamentais-je.

« Et là-bas tu ne dois pas te faire recenser ? » me demanda Jillian. « Non ! » Comment leur dire que c’était une école clandestine ? Donc rien d’officiel ? « Je ne peux pas vous en dire plus. Ça doit rester secret comme l’a dit Tris. Mais c’est toujours mieux que vivre à plus de 400 kms de vous ! » Je leur souris et m’empressais de commenter nos échanges par lettres. On riait, on ne se souciait pas que nous allions devoir encore nous éloigner. En cet instant, nous étions proches, les meilleures amies du monde. Aux yeux du monde, Jillian serait devenue une parfaite Sang-Pur, chassant ses amies au Sang Impur, tandis que Tristelle serait une petite Née-Moldue peinant à trouver sa place dans le monde sorcier. Pour ma part, je serai la louve qui a agressé un élève de Poudlard et qui a disparu des radars. Nous avions chacune nos secrets mais nous serions proches. Ce serait une certitude.

Des coups à la porte nous indiquèrent que la récréation était terminée. Notre moment rien qu’à nous était terminée. « Oui ?! » « Ça va être l’heure mesdames, dans 5 min, vous serez prêtes ? » « Oui oui, on arrive ! » Il était temps de s’activer pour rendre présentable notre future mariée. Quelques coups de baguette et Jillian était prête. « Ça va le faire, ça va le faire ! » « Bien sur que ça va le faire ! » « Me lâchez pas la main les filles ! » « En aucun cas, voyons ! » « Buvez votre truc là, qu’on en finisse ! » Je me mis à rire alors que Tristelle embrassait Jillian. « Oui chef ! » dis-je avant de sortir une nouvelle fiole de Polynectar. Je jetais un coup d’œil dans le miroir pour me voir reprendre petit à petit l’apparence d’Helen Woods.

Je vis Tristelle me tendre la main mais je secouais la tête pour l'enjoigner de prendre plutôt celle de Jillian. C'était elle qui avait besoin de nous aujourd'hui. J’attrapais la main de Jillian à mon tour et nous sortîmes. Il était temps de marier notre meilleure amie.            
©️️️️Lilith

   

_________________


« What about love ? What about trust ? What about us ? »

descriptionIt's time to begin, isn't it? EmptyRe: It's time to begin, isn't it?

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum