Personnage : Vladimir A. Porskoff
 
Salut, je me présente, je suis Vladimir Artiom Porskoff ( Владимир Артём Порскофф ) et il y a 36 ans j'ai embelli le monde en arrivant à Dmitriev-Lgovski, Russie, le 14 novembre 1985. Je suis Russe, d'origine russe. Je suis un sorcier vampire et qui plus est un Sang-Mêlé. Petite anecdote : il paraît que je ressemble à Johnny Depp. Je suis asexuel et ce jusqu'à nouvel ordre et si tu veux tout savoir, je suis célibataire. Oh et j'étais à Kostein à Durmstrang (entre sept. 1997 et juin 2007) et je suis à présent sans emploi. J'ai emprunté le cursus de Langues slaves orientales. Je suis Neutre.


  Sinon concernant l'univers de la magie ?

  ○ Une anecdote à nous partager ? Il a toujours eu une chouette effraie, nommée сипуха (sipukha), ce qui signifie tout simplement Chouette. Étrangement, elle ne semble pas vieillir, mais la raison la plus probable est que, en bon routinier, Vladimir achète à chaque fois la même race et la nomme pareille que la précédente.

  ○ Quelles étaient tes matières préférées à l'école ? Aucune, et toutes à la fois. Très doué pour le travail scolaire, Vladimir se baladait en cours, et n'avait goût que pour une chose: les langues, qu'il apprenait à côté.

  ○ Quel est ton sortilège préféré ? Volodia a toujours eu un petit faible pour la torture mentale en général, et le sortilège de Legilimencie en particulier. Il ne nie pas que les effets de Doloris peuvent être très plaisants à voir, mais la torture physique est, pour lui, un peu trop terre-à-terre.

  ○ Est-ce que tu sais exécuter un Patronus ? Si oui, quelle forme prend-il ? Un loup.

  ○ Quel est ton Epouvantard ? Un bureau mal rangé et sale, en bon maniaque du rangement qu'il est.

  ○ Mais, au juste, à quoi ressemble ta baguette magique (bois, cœur, taille) ? En bois d'acacia (difficile à utiliser, très sélectif du sorcier qu'il choisit et préfère les sorciers doués) et plume de phénix. Flexible, de taille moyenne.

  ○ Que penses-tu des Lois séparatistes dans les écoles ? A part que cela rajoute un peu de piment dans la vie morne des élèves des différentes écoles... Absolument rien. C'était ce qui devait découler logiquement de toutes les tensions sociales présentes dans la société sorcière.

  ○ Que penses-tu de l'élection d'Aymen Avery, nouveau Ministre de la Magie, en Angleterre ? Volodia sait apprécier un beau retournement de veste, est c'est ce que lui a offert le Ministre. Peut-être était-il sincère (même s'il n'est pas exempt de défauts et de crimes!), mais cela ne l'intéresse guère depuis qu'il a quitté l'Angleterre.

  ○ Que penses-tu des créatures (vampires, loup-garous, hybrides, etc) ? Fascinant, voilà le mot qui les définit à ses yeux. Même s'il est de bon ton de ne pas crier cette considération sur tout les toits quant on est un Sang-Pur, Vladimir ne peut rien y faire: les créatures sont la quintessence de l'évolution de la magie, un moyen pour les pitoyables êtres humains de s’élever.

  ○ Que penses-tu des Nés-Moldus/No-Maj ? On lui a toujours appris à les mépriser, et Vladimir s'y est toujours plié par pur conformisme. Assez ironiquement, le jeune homme pense que les Né-Moldus sont nécessaires à la société sorcière: s'il n'y avait pas de médiocres à piétiner, comment les puissants pourraient-ils tout simplement exister?

  Caractère & Physique
 


   Et du point de vue du caractère ça donne quoi ?

         

Vladimir est un homme qui change d'humeur assez brusquement. Violent, il peut devenir mielleux d'un claquement de doigt. Il ne rit pas, ne sourit pas, ou alors très peu. Pour lui, il doit racheté la faute de son grand-père, qui a brisé la lignée de Sang-Pur maternelle. Il prend son travail au sérieux, peut-être un peu trop même. Doué dans toutes les branches de la magie, il est perfectionniste à un point maladif. Vladimir est aussi maniaque de la propreté et du rangement. Néanmoins, il est un peu moins à cheval sur le rangement quand sa fille est dans les parages car il ne veux pas que Luna récupère une de ses tares. De plus, depuis qu'il est vampire, il supporte qu'une chose puisse maculer son visage, ses vêtements ou tout autres effets personnels: le sang.

Vladimir est de taille moyenne. Il porte souvent un costume, ou une chemise, car on lui a appris depuis sa jeunesse qu'un homme de sa position devait toujours être bien habillé. Il porte en plus des lunettes, pour soigner sa myopie, qui est très avancée. Vladimir porte aussi des tatouage sur les bras. Ses cheveux bruns sont long ou courts, suivant l'humeur du moment et, la plupart du temps, il porte une légère moustache.

Histoire

Chap I - Enfance
Vladimir Artiom Porskoff, aussi appellé Volodia (Володя) par les membres de sa famille, est né le 14 Novembre 1985, à Dmitriev-Lgovski, Russie. Fils du Sang-Pur Ivan Porskoff et de la Sang Mêlée Tatiana Arosseva, Vladimir fut élevé avec l'idée que le Sang-Pur était supérieur à tout. Malheureusement, par sa mère le jeune homme était un Sang-Mêlé, de troisième génération certes, mais un Sang-Mêlé tout de même. Il développa alors un dégoût pour lui-même, se manifestant par une volonté précoce de tout vouloir laver, plusieurs fois de suite.

Éduqué dans la froideur, la rigueur et la haine de ceux qui n'était pas "comme eux", le petit garçon n'eut pas vraiment le droit à l'amour paternel ou maternel. Certes, le mariage de ses parents étaient un mariage d'amour, mais un amour exclusif, et qui n'admettait pas la présence d'un enfant dans leur couple. En bon père Sang-Pur, Ivan voulait que son fils devienne le plus intelligent, le plus doué, le parfait fils Sang-Pur, ce à quoi Volodia se plia sans se poser de questions. Même si ce contexte familial n'était pas le meilleur, et qu'il en garde quelques séquelles - ce dont il mit quelques années avant de s'en rendre compte - il ne ressent aucune rancune envers ses parents. S'il ne les aime pas, il les admire pour leur intransigeance et leur loyauté aux préceptes auxquels ils adhéraient.

Durant ses onze première années de vie, Vladimir ne sortait guère du manoir familiale, à part pour participer à de nombreuses réceptions mondaines toutes plus barbantes les unes que les autres. La seule distraction qu'il eut fut de mener à la dépression nerveuse plusieurs de ces précepteurs. Démontrant un fort potentiel magique à à peine cinq ans, ses parents décidèrent de lui faire prendre des cours à la maison pour ne pas laisser ce don végéter jusqu'à sa rentrée à Durmstrang. Les téméraires qui se présentaient étaient alors les proies toutes désignées pour le jeune esprit qui s’ennuyait mortellement: il aimait faire des caprices, rester prostré dans un mutisme glaçant, faire usage de sa magie balbutiante sur eux. Tout était bon pour les voir craquer psychologiquement.

Chap II - Scolarité
Lorsqu'il atteignit onze ans, Vladimir intégra Durmstrang, quelques mois avant la mort de sa mère. Après une brève période de deuil, plus sociale que pour tout autre raison. Dire qu'il fut triste serait mentir, bien que cette mort le bouleversa quelque peu - mais pas pour les raisons qu'on pourrait croire. Tatiana - qu'il n'appelait plus Maman depuis bien longtemps - était une partie de son petit monde, qui avec sa mort devenait bancal, vide. Le petit garçon ne savait plus vraiment quoi faire, et errait dans les couloirs de Durmstrang tel un fantôme pendant quelques semaines - comportement étrange, mais que ces enseignants et camarades mirent sur le compte de la tristesse provoquée par cette perte.

Très intelligent, froid et sûr de lui, Vladimir ne se fit guère d'amis à Durmstrang. Il pratiquait même une sorte de "terrorisme scolaire", tyrannisant ses professeurs et, par habitude et par goût, les poussant à bouts. Volodia finit par obtenir ce qu'il voulait: la paix. Il n'était plus interrogé en cours, et ses camarades ne l’importunaient plus pour aucune raison. Il pouvait faire ce qu'il voulait, où il voulait, sans que quiconque élèvent la voix contre lui. Si un professeur osait le déranger, Vladimir démontrait alors devant la classe entière sa supériorité intellectuelle, ridiculisant le pauvre enseignant. Il avait alors quatorze ans, et il était désespérément seul.

C'est sûr ces entre-faits que la nouveauté arriva dans la vie de Volodia, sous les traits d'un étudiant américain en échange scolaire: Dante Loretti. Nouvel élève, il ne fuyait pas le jeune homme et semblait même rechercher sa compagnie car il l'aidait à progresser en russe. Fait impensable jusqu'à lors, Vladimir se prit d'amitié pour Dante - il est, aujourd'hui encore, son seul ami d'école. Lorsque Dante repartit chez lui, ils se promirent de s'écrire tout deux, une promesse qu'il tienne encore 20 ans après.

Pendant toute sa scolarité, Vladimir passa toute ses vacances à Durmstrang, ne rentrant que pour celles d'été. C'est ainsi qu'il apprit, avec un certain détachement, le remariage de son père en 2000, et la naissance d'un demi-frère et d'une demi-sœur respectivement en 2003 et 2005. Ne se sentant pas à sa place dans cette nouvelle famille, il décida de prendre un appartement vers l'Université Russe où il devait poursuivre ses études en langues.

Chap III - Vie d'adulte
Après l’obtention de son examen final, avec des notes maximales, en 2012, Vladimir devint professeur de langues slaves à  l'Université de Magie Russe. Il acquit vite la réputation de meilleur professeur de sa spécialité. En 2015, l'UMS le contacta pour s'occuper de sa section de langue slave, ce qu'il accepta sans hésiter, puisqu'elle est plus réputée que l'Université Russe dont il faisait parti. Là-bas, il fut approché par les Purificateurs, qu'il rejoint sans se poser plus de questions que cela, car ce mouvement avait les mêmes idées que celles qu'il avait acquis dans son enfance. De plus, l'organisation comblait parfaitement son goût pour la violence, et la torture. Il y coula des jours heureux, avant de rencontrer la femme qui changea sa vie: Kirsten Hakkar.

Kirsten était une de ses collègue de l'UMS, mais surtout une vampire. Au début, Vladimir faisait tout pour ne pas la croiser - une créature était indigne de sa personne! Mais elle l'attirait, inexorablement. Le danger et l'interdit n'avait alors jamais semblé aussi attrayant aux yeux du jeune homme. C'est le 9 Février 2020 qu'il décida de sauter le pas, en acceptant toute les conséquences de son geste: Volodia s'offrait à Kirsten, qui le transforma en vampire. Mais la joie ne dura qu'un court moment, car la jeune femme fut capturée et tuée. De nouveau seul, ne supportant pas la perte de sa créatrice, Vladimir démissionna de son poste de professeur pour se terrer dans un manoir, au beau milieu d'un village Moldu. Il devint, malgré lui, le sauveur du village en renovant quelques bâtiments qu'il jugeait peut esthétique, dont l'école primaire.  

Chap IV - Vie de père

C'est, affublée de ce rôle qu'on lui présenta la nuit du 24 Décembre, le bébé qui changera à jamais sa vie: Ruby Marshall, Née Moldue présumée. Son père biologique lui avait écrit une lettre lui demandant de prendre soin de l'enfant, alors âgé d'un peu moins d'un an, car lui-même ne pouvait pas. Bien qu'il eut tout d'abord prit la décision de l'envoyer dans un orphelinat en lui assurant un revenu régulier au début du mois de janvier, Vladimir se prit à aimer et chérir ce petit être si fragile. Pour la première fois, il sentait qu'on avait besoin de lui, et en fut bouleversé.

Renommant la petite fille Luna Devushka Vladimirovna Proskoff, il donna une conférence au journal sorcier Russe où il la présenta comme sa fille, et celle d'une sorcière Sang-Pur qui serait morte en couche, Tamara Lapkina, qui avait décidé de parcourir l'Angleterre à pied quelques temps auparavant à la mort de ses parents. La petite fille serait alors née le 20 Mars 2019, et serait alors officiellement de Sang-Pur, et descendant de deux lignées honorables russes.

En vérité, Vladimir avait bien rencontré Tamara, mais dans des circonstances tout à fait différentes. Lors d'une de ses promenades, la jeune femme était tombé sur le vampire qui prenait son repas dans la forêt proche de son manoir. Le sang appelant le sang, Volodia la tua sans même y penser, avant d'enterrer son cadavre, réduit à de simples os par magie, à l'endroit même du crime.

Peu après cette déclaration, Vladimir décida de refaire une nouvelle fois sa vie dans un autre pays, et parti avec sa fille aux États-Unis, où il s'installa dans le luxueux Hôtel Cooper. La fortune de son père et l'héritage de sa mère, ainsi que ses économies, lui permettent de vivre sans avoir de travail régulier. Pourtant, Vladimir n'est pas un homme à demeurer oisif, et donne à quelques élèves réguliers des cours de Russe.
Design @Lilith - Textes @Stephen Liam Nott & @Victoire Weasley



_________________


La folie est peut-être la chose la plus saine en ce monde