Personnage : Taël J. Mason
   
Salut, je me présente, je suis Taël John Mason et il y a 18 ans j'ai embelli le monde en arrivant à New-York, aux Etats-Unis, le 27 septembre 2003. Je suis américain, d'origine irlandaise. Je suis un sorcier et qui plus est un Sang-Mêlé. Petite anecdote : il paraît que je ressemble à Ben Whishaw, quand il était jeune, et j'ai un certain don pour avoir une grande mémoire. Je suis homosexuel refoulé et ce jusqu'à nouvel ordre et si tu veux tout savoir, je suis célibataire. Oh et j'étais à Puckwoodgenie à Ilvermorny (entre sept. 2011 et juin 2021) et je suis à présent en 1ère année au Magical College (depuis sept. 2021). J'ai emprunté le cursus de Magie Avancée. Je suis Neutre.


   Sinon concernant l'univers de la magie ?

   ○ Une anecdote à nous partager ? J'ai une hétérochromie : mes yeux sont de plusieurs couleurs.

   ○ Quelles étaient tes matières préférées à l'école ? Mes options d'Ilvermorny, qui étaient les cours de Magie Noire et de Magie du Sang.

   ○ Quel est ton sortilège préféré ? Probablement le Colloshoo. Discret, utile, pratique. En tous cas, je préfère les informulés.

   ○ Est-ce que tu sais exécuter un Patronus ? Si oui, quelle forme prend-il ? Je n'ai jamais vraiment tenté de faire plus que de la fumée. Pas de souvenir assez puissant, et pas de besoin réel de savoir le faire.

   ○ Quel est ton Epouvantard ? Probablement l'image de l'abandon.

   ○ Mais, au juste, à quoi ressemble ta baguette magique (bois, cœur, taille) ? Bois de vigne, épine de monstre du Fleuve Blanc, fine et flexible.

   ○ Que penses-tu des Lois séparatistes dans les écoles ? Je pense que c'est une très mauvaise idée. La peur et la ségrégation n'ont jamais rien apporté de bon.

   ○ Que penses-tu de l'élection d'Aymen Avery, nouveau Ministre de la Magie, en Angleterre ? Son élection ne m'avait pas l'air très positive, mais apparemment il a changé pour le mieux. A suivre.

   ○ Que penses-tu des créatures (vampires, loup-garous, hybrides, etc) ? Je ne sais pas ce que je devrais en penser, mais je n'ai rien contre elles.

   ○ Que penses-tu des Nés-Moldus/No-Maj ? Rien de mal. Ce n'est pas parce que nos ancêtres pratiquaient ou non la magie qu'on est meilleur.


   Caractère & Physique
   


   Et du point de vue du caractère ça donne quoi ?

         

Caractère : Je ne suis pas le plus sympa, c'est vrai. J'ai l'humour mordant, piquant, un peu cru. L'humour noir. Il paraît qu'on ne peut pas rire de tout, je ris de ce dont on ne peut pas rire. La mort. Les maladies. La guerre. La folie. Les mages noirs, les discriminations. Mais je ne suis pas raciste, je ne prône pas la supériorité du sang. Au contraire, ces bâtards m'insupportent. Je ne vois pas l'intérêt d'être supérieur aux autres. J'ai lu des tas de théories à ce sujet, mais je n'adhère pas.

Je ne suis pas méchant pour autant. Je ne supporte pas ceux qui s'en prennent à plus faibles qu'eux. C'est trop facile. Je ne suis pas un chevalier servant non plus, mais je ne peux m'empêcher de m'en prendre légèrement à ce type de personne. Rien de bien visible, une tasse qui se renverse sur la chemise, un soudain changement de couleur de cheveux... On ne peut pas savoir que c'est moi. Et ça me va très bien.

Je n'ai pas vraiment d'amis, j'ai tendance à trouver les gens un peu trop idiots pour moi. Même si je ne me trouve pas particulièrement intelligent. Je suis assez difficile, et la solitude me convient généralement. Mon motto : mieux vaut être seul que mal accompagné. J'ai peut-être l'air secret, mystérieux, je ne sais pas trop. Les gens me laissent seul, et ça me plaît. J'aime passer mon temps à lire ou écouter de la musique. Je suis d'ailleurs au club musique depuis un petit moment maintenant, mais seulement pour avoir accès à un instrument, pas dans le but de jouer devant d'autres. Je n'aime pas avoir l'attention des autres, je préfère être invisible.

J'ai une grande peur de l'abandon, qui s'explique avec la disparition de plusieurs de mes animaux de compagnie, la distance qui s'est peu à peu installée entre mon parrain et moi, le décès de ma mère et finalement le rejet de mon père. Pourtant, je continue de m’attacher rapidement au peu de personnes qui m'approchent… ou que j'approche.

Physique : Mon corps ? Mon enveloppe corporelle vous intéresse réellement ? Eh bien... Je ne suis pas gros, je suis même mince, et élancé avec ça. Ma mère me disait parfois que j'étais svelte, elle aurait aimé que je fasse de la gymnastique, mais je ne suis pas sportif. Vraiment pas. Mes jambes et mes bras sont des baguettes, je suis un poids plume d'un mètre soixante-dix, ou quatre-vingt... Un peu plus je crois même, mais je ne me mesure pas bien souvent. Je ne sais pas exactement.

J'ai le teint plutôt pâle, l'air malade pour certains. Pourtant, j'ai une bonne santé. Mes yeux sont d'un bleu électrique, d'un vert feuille, avec une touche de jaune je crois. Je suis né avec une hétérochromie, mais comme je ne le vois pas, j'ai tendance à l'oublier. Maman disait que j'avais toujours eu le regard éveillé, curieux de ce qui m’entourait. Ce que je sais, c'est que mes globes sont des parties les plus actives de mon corps. Il paraît aussi que mon regard déstabilise, mais est-ce vraiment ma regard ou simplement les couleurs de mes yeux ? Il paraît aussi que l'ensemble de mon visage est étrange. En effet, j'ai les pommettes et le front hauts, ce qui détonne légèrement. Mais si c'est étrange, j'aime dire que c'est à mon image. J'ai la chevelure fournie, indisciplinée. Un peu comme moi. Mes cheveux sont sombres, bouclés. Emmêlés. J'y passe parfois un coup de peigne, mais cela ne fait que peu d'effet.

J'aimerai déclarer honnêtement que je ne prends pas trop soin de mon corps, seulement le strict minimum, mais en réalité je me lave excessivement les mains. À part ça, je suis raisonnable. Ce réflexe me tient de l'enfance, je devais me laver les mains après avoir touché un animal, toujours, pour ma santé et celles des autres... Alors je me lavais très souvent les mains. Maintenant, j'ai moins de contact avec des animaux, mais je continue. Je le fais aussi après avoir eu un contact avec un humain... Je ne sais pas si c'est rationnel ou pas, mais si je ne le fais pas, je suis dérangé.

Histoire

Chap I - Enfance
   Je suis né par une journée de fin d'été, après la terrible canicule de 2003... Témoignage de maman, moi... Je n'étais pas là pour le vivre. Je veux bien avoir une excellente mémoire, mais pas du stade de "bébé dans le ventre". Ni de bébé tout court d'ailleurs. Enfin, bref. Je suis né. Maman était une jeune sorcière heureuse, jeune mariée, diplômée avec un emploi sympa, papa travaillait en tant que journaliste et était heureux aussi. Ils m'ont appelé Taël, prénom breton ou quelque chose du genre, John, prénom de mon oncle maternel, et puis Mason, nom de mon père.

C'est surtout maman et John qui m'ont élevé, papa était très souvent à l'étranger. Ça ne m'a pas dérangé, je ne savais pas qu'un père était censé être présent. Pour moi, il était juste un homme qui venait dormir et manger à la maison de temps en temps. John a pris la figure paternelle. Tous étaient des sorciers, comme je me suis révélé l'être assez tôt, toujours selon les récits de maman. D'ailleurs, dans ces récits, il y a une légende familiale !

À la maison, il n'y a pas eu que maman et moi. Petit, j'ai eu un poisson rouge, qui s'appelait Bulle – c'est le Taël de deux ans qui a choisi, soyez indulgent... Puis, quand Bulle a décidé de passer la baguette à gauche, un autre poisson appelé Goutte à pris sa place – j'avais quatre ans. Pour mes sept ans, on a eu un chien, un petit chiot. que ce soit un poisson, un chien, un oiseau récupéré ou autre créature, maman me laissait les toucher à condition que je me lave très bien les mains après. Se laver les mains est vite devenu un réflexe. À tel point que désormais, je me lave les mains trop souvent, comme dit précédemment. Les animaux, les créatures, la nature, les êtres humains, la nourriture, tout cela me donne l'impression d'être sale. Ce n'est que dans la tête me dit-on, mais je n'y peux pas grand chose. Je ressens le besoin de me laver les mains le plus tôt possible après.

Chap II - Scolarité à Ilvermorny
   À sept ans, c'est aussi la lettre d'Ilvermorny qui est arrivée. Il y avait quelques options accessibles dès la première année, dont l'étude de la magie noire. Maman m'a expliqué ce que c'était, je lui ai demandé si je pouvais la prendre, elle a accepté. Je ne m'en suis pas rendu compte à ce moment-là, mais quand papa est rentré après et qu'il a su, ils se sont un peu disputés. Papa ne voulait pas d'un futur mage noir sous "son toit", ou que son fils en devienne un. Mais étais-je vraiment son fils ? Je l'appelais papa, uniquement parce que je n'avais pas appris à l'appeler autrement.

La rentrée est arrivée, j'allais à l'école le matin, et je rentrais à la maison le soir. Maman a repris son emploi à l'Éclipse pour les périodes scolaires. Parfois, John me récupérait le soir et on allait voir maman à son travail. Ce que j'avais le plus hâte, c'était de voir mon chien ! Il a grandi plus vite que moi, c'est certain. Il a vécu plus vite aussi... À croire que ce serait une malédiction, il n'a pas tenu trois ans avec nous, je ne sais pas s'il est mort dans une rue ou s'il a juste été kidnappé, mais un soir il n'était plus là. C'était peu avant ma deuxième année, j'avais passé la journée avec John.

En cinquième année, je suis devenu interne. Pour que je ne me sente pas seul, maman et John – et papa, puisqu'il y a mis un peu d'argent – m'ont offert un chat. C'est un beau chat blanc tacheté noir, joueur mais surtout câlin. Ce que j'ai immédiatement préféré avec lui, c'est quand il se met sur mes genoux en ronronnant comme un moteur de voiture moldue, pendant que je lis. Ce chat, je l'ai encore. Il n'a pas vraiment de nom, entre "le chat", "Minou", et "le tâché". Au début, je voulais l'appeler "meuh", parce qu'il est taché comme les vaches du champs derrière chez John, mais c'était un peu trop... Bizarre. Puis ce n'est pas instinctif. Donc il n'a pas de nom.

À l'école, j'ai eu quelques bons camarades, un peu de compagnie, mais jamais bien longtemps. Les intellos ne sont jamais très populaires. Je me suis renfermé dans ma bulle, et les contacts me sont devenus difficiles. Seuls mes proches faisaient exceptions, et cela ne comprend pas mon père. Puis ce qui devait arriver arriva : pendant ma sixième année, le divorce. Honnêtement, ça n'a rien changé à ma vie, j'ai continué de recevoir une lettre avec quelques gallions le 27 septembre, idem le 25 décembre, et une visite en chair et en os en été. Ni plus ni moins. La vie a continué son cours, John avait trouvé l'amour depuis quelques temps déjà. Ils ont eu des jumeaux. Ça m'a fait quelque chose, de ne plus avoir John pour moi. Mais bon.

À ma huitième année, j'ai rejoint le club musique. Ça faisait un moment que je m'amusais avec des minis instruments à la maison, j'ai sauté le pas. Si j'ai mis autant de temps, c'est que l'idée d'y retrouver des gens me dérangeait. Finalement, ça va, ça ne s'est pas trop mal passé. Du coup, j'y suis resté et j'ai continué l'année d'après, puis cette année. Je suis un peu solitaire, les autres ne vont pas trop vers moi, alors ça me va. Je m'amuse un peu. Je ne crois pas savoir transmettre d'émotions à travers ça, mais j'aime quand même pianoter ou frapper sur un djembe. J'admire silencieusement ceux qui jouent du violon, mais n'ose vraiment pas essayer.

Chap III - La fin de l'innocence
   Puis il y a eu les attentats, en 2020. Vous savez, la douche froide au moment du lâcher de lanternes ? Ben je me suis juste un peu inquiété pour ma mère, qui avait dû vivre ça. J'espérais qu'elle n'ait pas été touchée, qu'elle ne soit pas traumatisée, le genre de risques. Mais en fait, ça va. Elle n'a aucun traumatisme. C'est pour nous que c'est dur maintenant. Elle, repose en paix.

Mon père m'a récupéré sur la Place du Chaman. Il m'a accueilli chez lui pour deux semaines, je crois. Le temps de régler le côté administratif et de me refiler à ma marraine, sa sœur. Le temps pour moi d'apprendre qu'il était marié, que Jessica était follement amoureuse de lui, ne voulait absolument pas d'un ado sur les bras, et que Maeva avait trois ans. Ma demi-sœur. Un vrai petit ange. J'ai passé deux semaines en enfer, et le départ a pour moi été une libération. À jamais, Jessica.

Marraine... Je ne l'ai pas vue souvent dans mon enfance. Et encore moins après être rentré à Ilvermorny. Je veux dire, jamais. Elle est sympa pourtant, mais bon, la vie. Peut-être que l'obstacle était son frère, le mari puis ex-mari de maman. Enfin. J'ai débarqué dans une maison animée. Une famille nombreuse, avec un papa, une maman, et des enfants. Beaucoup. Ou du moins, plus de deux. Ça fait beaucoup à mes yeux. Marraine m'a montré l'endroit où j'allais dormir, j'y ai posé ma veste sur le lit et le chat dessus. Celui-ci a senti mon odeur sur la veste et a décidé que c'était un bon endroit pour dormir en ce lieu inconnu.

J'ai passé une grande partie de l'été à écouter de la musique, lire, caresser le chat. Et une plus petite à discuter avec Meabh. Ma cousine. Elle est de mon année à Ilvermorny, de la même maison aussi, mais on n'a jamais été très proches. L'introverti et l'extravertie. Fuyant le contact, je n'allais pas chercher à discuter avec elle ! Mais finalement, ce n'est pas si difficile que ça. J'apprécie sa compagnie, même si je ne le lui avouerai pas de sitôt ! J'imagine qu'elle le sait, mais je ne le dirai pas, parce que ce serait m'ouvrir. Je ne suis pas encore prêt à ça.

Puis il y a eu cette rentrée avec le registre de race et de sang. Vraiment. J'ai cru que je n'allais pas le faire. Mais j'ai parlé au chat, ou à moi-même, et j'ai fini par me raisonner tout seul. J'ai fait le bon élève sur ce coup-là, mais ce n'est plus trop le cas avec les devoirs. Puis il y a le tournoi, comme si ça m'intéressait. Comme s'il n'y avait pas plus important en ce moment ! Ma mère est morte à cause de tarés qui veulent éradiquer les sorciers ayant des ancêtres moldus, et ça ne dérange personne ? Maman n'était même pas de ces gens-là mince !

Et on me demande de penser à mon futur. Comme si j'arrivais encore à me projeter dans l'avenir, alors que tout a changé. Pourtant c'est vrai, il y a l'UMS l'an prochain, mais je ne sais pas, je ne sais plus. Peut-être que je ne vais pas y aller tout compte fait. Ou peut-être que je vais prendre un aller simple pour repartir de zéro, dans un autre pays. Je ne sais pas.
Design @Lilith - Textes @Stephen Liam Nott & @Victoire Weasley



_________________

récompenses et gages :
Taël J. Mason Banmis10
Taël J. Mason Banava10
Taël J. Mason Badgeh10 Taël J. Mason BadgeHFAbaby
Taël J. Mason 66594910
Taël J. Mason Bannav10
Taël J. Mason 89482910
Taël J. Mason Potter10
Taël J. Mason 34656010
Taël J. Mason 20328010