Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.

Partagez

descriptionReste à proximité, pour partager les rires et les fragilités qu'aucun ne comprendrait EmptyReste à proximité, pour partager les rires et les fragilités qu'aucun ne comprendrait

more_horiz
Reste à proximité, pour partager les rires et les fragilités qu'aucun ne comprendraitSamedi 7 août 2021

Il y avait comme un temps d’arrêt entre 19h30 et 20h. Le vin d’honneur venait de se terminer et petit à petit, les personnalités importantes quittaient la cérémonie. En effet, la réception privée allait commencer et certains, cachés sous Polynectar, pourraient reprendre leur apparence normale. Cody n’avait pas eu à le faire et Merlin merci. Il ne voyait pas pourquoi il aurait à se cacher, mais ce qu’il avait compris surtout, c’était que Gregory voulait bien qu’on voit son visage afin que les journalistes soient au courant. Cody se demandait quand est-ce que tout cela se terminerait mais selon Rosie, la presse n’arrêterait jamais de se nourrir de ce genre de ragots.

Rosie avait été très secouée après l’enlèvement de Théodore Nott, et il y avait de quoi. Cody avait bien cru dans une rage folle en la voyant ainsi, affaiblie, couverte de sang, presque apeurée. Un sentiment nouveau s’était niché dans sa poitrine sans qu’il puisse savoir exactement de quoi il s’agissait. Il avait envie de la protéger, de veiller sur elle, de la couvrir d’attentions. Il avait envie de plus de choses sans pouvoir y mettre le doigt dessus.

Ils n’avaient pas beaucoup parlé depuis un mois. En faites, Rosie s’accrochait à lui autant qu’il s’accrochait à elle. Ils passaient toutes leurs soirées dans le même lit. Cody pensait ainsi à mieux veiller sur elle de cette manière, et Rosie n’osait avouer qu’elle voyait dans ses cauchemars Nott.

Cody, qui avait dû partir pour le mariage, avait confié sa meilleure amie aux bons soins de Noah. Il était l’homme en qui il avait le plus confiance pour cette tâche mais le jeune homme ne s’attarderait pas au mariage. Du moins, c’était ce qu’il pensait. « Joli discours. » Zachary manqua de sursauter en trouvant Cody dans sa loge. Il pensait surement se retrouver un moment seul avant que l’autre partie de la soirée ne commence. Mais c’était raté ! Cody avait envie de lui parler. C’était étrange, parce qu’ils s’étaient toujours gueulés dessus. Cependant, le Puckwoodgenie avait eu très peur quand son jumeau avait été mordu par un vampire, s’était infligé un vaccin et avait été transporté d’urgence au Mage Hospital. Et ils n’en avaient jamais parlé.

« Tous mes vœux de bonheur. » dit-il d’une voix plus douce alors qu’il voyait le visage de son jumeau se durcir, se mettre en position de défense dès qu’ils se trouvaient dans la même pièce. « Je suis sincère. » insista-t-il. « La décoration était très bien pensée, et … ton costard était pas mal. » Bon, Cody n’était peut-être pas le plus doué pour les compliments de ce genre, mais il faisait vraiment des efforts. Il se releva de la chaise sur laquelle il s’était assis et rentra les mains dans ses poches. « Tu n'es pas mauvais pour les discours. Moi je … je suis plus à l’aise à l’écrit. » avoua-t-il. Il ne savait pas pourquoi il disait ça, surement que Zachary allait l’envoyer boulet, disant ne pas vouloir le connaître. D’ailleurs, Cody n’en avait pas envie. Enfin, c’était ce qu’il pensait, mais quand il l’avait cru mort, il avait cru perdre tout un pan de sa vie.

© 2981 12289 0

_________________


« Oh, I never knew you were the someone waiting for me, 'cause we were just kids when we fell in love »

descriptionReste à proximité, pour partager les rires et les fragilités qu'aucun ne comprendrait EmptyRe: Reste à proximité, pour partager les rires et les fragilités qu'aucun ne comprendrait

more_horiz
Reste à proximité, pour partager les rires et les fragilités qu'aucun ne comprendraitZach & CodyLe mariage. Zachary croyait qu’il serait une autre personne après s’être lié à Jillian pour l’éternité mais il se sentait toujours lui-même à la différence que dés à présent il ne serait plus jamais seul. Il avait l’impression de pouvoir enfin respirer, de ne plus être sous l’autorité de son père ou en tout cas pas directement, d’être libre. Ce n’était probablement pas ce qui devait être ressenti normalement, les moldus associait parfois le mariage à une corde qu’on se passerait au cou. Zach ressentait tout le contraire, émanciper de sa famille, détacher et loin de cette corde, de cette laisse que tenait son père. Malgré tout, cette relation qu’ils entretenaient, ensemble dans le camp des Résurgents, c’était lui-même qui l’avait souhaité…

Le jeune homme chassa ces pensées, préférant ne pas s’encombrer de trop de réflexions ennuyeuses en ce jour qui devait être le plus beau de toute sa vie. Et alors qu’il s’apprêtait à remettre comme il le fallait sa cravate devant le miroir, il aperçut une blessure dans son cou. Les souvenirs affluèrent encore, remontant à la surface comme des bulles d’air bouillonnantes qui entraient en ébullition. Les yeux fous du vampire recroisèrent l’espace d’une seconde ceux de Zach et il crut mourir une seconde fois… Reprenant difficilement sa respiration, il se contempla dans le miroir, aperçut ses yeux apeurés et une goutte de sueur perlant de son front. Il secoua vivement la tête, chassant également le tournois de son esprit, il était ridicule de s’affoler encore pour si peu. Si Grégory avait été là, il l’aurait probablement sermonné mais Zachary était seul dans sa loge après s’être lié à jamais à la plus belle personne au monde. Pourquoi repensait-il encore à tout cela ?

Hamilton reprit son ouvrage et termina d’ajuster sa cravate alors qu’un autre regard croisait le sien une nouvelle fois dans le miroir. Le sien. Zach se retourna brusquement et presque soulagé reconnu Cody. Son frère jumeau… Sa mâchoire se crispa à la vue de celui-ci, que venait-il faire là ? Chercher-t-il encore à l’importuner même le jour de son mariage ? Le jeune homme avait été contraint d’inviter son cher frère pour faire bonne figure auprès des journalistes… Une idée de papa bien sur… Malgré tout, malgré encore cette colère qui prenait possession de lui à chaque fois qu’il le croisait, il réussit à se taire et à supporter en silence sa présence, peut-être car aujourd’hui c’était son mariage.

« Joli discours. »

Zachary s’assit en face de Cody alors que celui-ci le toisait avec inexpressivité. Que devait-il répondre à cela ? Il y avait-il une chute à ce compliment ? Apparemment pas car son jumeau demeura muet. Les mains jointes, stressées, Zach essayait de penser à Jillian, à la merveilleuse journée qu’était aujourd’hui, mais la vue de son frère gâchait légèrement le paysage. Cette haine envers lui n’était pas légitime, Cody n’y était pour rien. Ce n’était pas sa faute s’il existait. Non c’était celle de ses parents et Hamilton ne savait pas s’il arriverait un jour à leur pardonner, en plus de tout le reste…

« Tous mes vœux de bonheur. »


Zachary promena ses yeux sur lui essayant de déceler une pointe d’ironie alors qu’il levait les yeux au ciel. Mais son frère insista et déclara qu’il était sincère. Ravalant sa colère, il haussa les épaules nonchalamment comme un gamin qui ne voulait pas s’excuser auprès d’un de ses camarades par fierté et murmura un petit « merci ».

« La décoration était très bien pensée, et … ton costard était pas mal. »

Qu’essayait-il de faire au juste ? Faire ami-ami avec lui ? D’où provenait soudainement cette envie d’être gentil ? Grégory lui aurait-il fait un sermon ? Ou alors il n’était pas aussi stupide que pensait Zach… Malgré tout, Hamilton ne répondit rien ou alors un simple « merci » à peine audible par peur que son jumeau ne l’attaque d’un coup.

« Tu n'es pas mauvais pour les discours. Moi je … je suis plus à l’aise à l’écrit. »

Cody s’était levé, le dominant de sa hauteur ce qui déplu fortement à Zach qui se leva alors à son tour. S’adossant contre l’un des murs, il fronça les sourcils, prêt à répliquer que ça ne l’intéressait pas mais contre toute attente, il dit simplement :

- C’était improvisé… Merci…. Voltaire disait : « L’écriture est la peinture de la voix. »

Zachary ignorait pourquoi il avait dit cela, emporté par sa passion pour la lecture ou alors par l’allégresse d’un jour tel que celui-là mais il l’avait dit. Il avait soudainement l’impression de s’être mis à nu, montrant un pan de sa personnalité et n’ayant aucun bouclier pour revenir en arrière. Malgré tout il essaya de se rattraper en se justifiant alors qu’un silence venait de s’installer :

- J’ai étudié Voltaire il n’y a pas longtemps, juste avant le tournois… Notamment son œuvre la plus connu… Œdipe…

Il se sentait comme un enfant qui essayait de nouer des liens avec un autre camarade, c’était étrange mais à la fois intéressant. Sans véritablement se l’avouer, Zach était curieux de savoir qui était son frère, quel genre de personne il était, quel frère il aurait pu être… Mais il se bornait à garder un visage fermé, une certaine in-expressivité face à ce jeune homme qui pouvait à tout moment l’attaquer, se servir d’une faiblesse pour l’humilier. Encore une fois à la mention du célèbre « tournois », Zach eut l’impression que sa voix flanchait, ou alors était-ce son imagination, peut-être son angoisse que son frère jumeau puisse y déceler la peur qui devait se lire dans ses yeux, laissant alors entrevoir une veulerie...
©️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


"Ne pleure pas ton chagrin est le mien"

descriptionReste à proximité, pour partager les rires et les fragilités qu'aucun ne comprendrait EmptyRe: Reste à proximité, pour partager les rires et les fragilités qu'aucun ne comprendrait

more_horiz
Reste à proximité, pour partager les rires et les fragilités qu'aucun ne comprendraitSamedi 7 août 2021

Zachary était un garçon sur la défensive. A moins que c’était seulement en présence de son jumeau. Cody avait rencontré sa mère aujourd’hui. Elle n’avait cessé de l’observer durant toute la cérémonie et ce regard pesant sur lui avait eu le don de l’oppresser. Malgré tout, sa mère était une belle femme, bien conservée. Elle avait des cheveux clairs, comme les siens et son visage doux inspirait confiance. Cody qui avait eu si peur de n’avoir rien en commun avec ses véritables parents, surtout quand il avait rencontré Gregory, s’étonnait de trouver des traits physiques familiers avec sa mère.

« C’était improvisé … » répondit finalement Zachary, se levant à son tour, comme pour ne pas se laisser dominer. Pourquoi prenait-il tout comme ça ? Tout était obligé de devenir un combat ? Cody voulait bien se montrer patient et faire quelques efforts, mais ceux-ci devaient tout de même venir des deux côtés. « Merci … » Bon, d’accord, il avait appris la politesse entre-temps. « Voltaire disait : « L’écriture est la peinture de la voix. » J’ai étudié Voltaire il n’y a pas longtemps, juste avant le Tournoi … » Cody releva la tête quand il entendit la voix du jeune marié flancher. Comme si son cerveau se remémorait des images traumatisantes. « Notamment son œuvre la plus connue … Œdipe … » ajouta-t-il finalement. Ouah, il avait osé prononcer quelques mots supplémentaires. Il savait parler et il osait même parler à son jumeau tant détesté.

Malgré tout, Cody notait que son frère était un amoureux de la littérature, même No-Maj’. Fait intéressant quand on savait que Cody avait pour 2ème passion l’écriture. Il sourit, un sourire franc et dénué d’ironie. « J’ai lu Voltaire, mais j’ai tendance à préférer Victor Hugo. Il disait : « Les écrivains ont mis la langue en liberté. » J’ai toujours apprécié l’audace avec laquelle il osait dire ce que tout le monde pensait tout bas. Il n’avait pas peur d’utiliser des mots crus, des mots durs, ou des mots parfois tout simples pour exprimer le véritable fond de sa pensée. » Il releva les yeux vers Zachary, un air léger sur le visage comme à chaque fois qu’il parlait littérature. Ce genre de discussions ennuyait profondément Chris. Mais il semblait en être autrement pour son jumeau.

« Je ne suis pas venu te voir à l’hôpital. » lâcha-t-il après un silence. Comme pour éviter de regard Hamilton, Cody fit apparaitre quelques sortilèges du bout de sa baguette. « Je ne sais pas si j’aurai du … Ca aurait été un peu trop bizarre. » admit-il en réfléchissant à voix haute. « Mais … » Il se mordit l’intérieur de la joue. Comment dire ça en restant viril ? Et d’ailleurs était-ce vraiment le plus important ? Il soupira. « On s’est vraiment inquiété pour toi. » dit-il, lançant volontairement un « on » indéfini, pour ne pas dire « je », même si c’était totalement débile. « Tu auras des séquelles ? » demanda-t-il en posant une fesse sur le rebord d’une chaise.

Un elfe de maison passa entre eux, venant sans doute nettoyer, mais en voyant les deux jeunes hommes, il s’excusa, prêt à se rouler par terre. Cody n’était pas surpris de l’attitude de cet elfe : en Russie, beaucoup d’élèves avaient des elfes de maison, et l’école de Durmstrang en avait dans tous les recoins. Et en Angleterre, même si les lois avaient évolué pour eux, de nombreuses créatures étaient restées à la solde des Sang-Purs en particulier.

© 2981 12289 0

_________________


« Oh, I never knew you were the someone waiting for me, 'cause we were just kids when we fell in love »

descriptionReste à proximité, pour partager les rires et les fragilités qu'aucun ne comprendrait EmptyRe: Reste à proximité, pour partager les rires et les fragilités qu'aucun ne comprendrait

more_horiz

Reste à proximité, pour partager les rires et les fragilités qu'aucun ne comprendraitZach & Cody Même le mot "étrange" ne suffisait pas à décrire cette situation, cette conversation entre ces deux jumeaux se détestant mutuellement. Pourtant, Zach aimait ce mot et ne pouvait se résoudre à totalement haïr ce qui se passait. Il devait bien avouer que ses pensées s'étaient posées, arrêtées, l'angoisse de son mariage retombait et il se sentait presque bien.

« J’ai lu Voltaire, mais j’ai tendance à préférer Victor Hugo. »


Zachary ne pouvait s'empêcher d'écouter avec attention ce que disait Cody car contre toute attente, ça l'intéressait. Victor Hugo, un autre écrivain que le jeune homme connaissait et admirait depuis très longtemps parmi tant d'autres. Son frère ne tarda pas à poursuivre, citant l'auteur des Misérables et d'en donner son point de vue personnel. Il l'écouta patiemment, le regardant presque avec admiration. Cody releva son regard vers lui et Zach ne réussit qu'à le soutenir que quelques instants avant de baisser la tête une nouvelle fois et d'attendre dans le silence.

« Je ne suis pas venu te voir à l’hôpital. Je ne sais pas si j’aurai du … Ça aurait été un peu trop bizarre. »


Zachary se sentit gêné par la tournure de la conversation, surpris puis mal à l'aise. Pourquoi aurait-il dû venir le voir ? Ils étaient frères oui mais c'était tout. Ils ne se connaissaient pas et n'avaient pas envie de se connaitre. Pourtant... Et si les choses avaient changé pour Cody comme pour lui ? Voulaient-ils vraiment se lancer là-dedans ? Dans une relation si étrange...

- Tu as bien fait... Enfin... Je veux dire faut pas que tu regrettes... C'était pas important.

Comment dire à haute voix ce qu'il pensait vraiment ? Il l'aurait probablement mal pris et Zach ne voulait pas tout gâcher. Non pas cette fois-ci.

« Mais … On s’est vraiment inquiété pour toi. »


"On" ? Qui était compris dans ce pronom impersonnel ? Son frère et.... ? Lui et seulement lui ? Cody se sentait peut-être aussi mal à l'aise que lui à engager une telle relation et Zach ne put retenir un sourire qui se dessina lentement sur son visage mais si naturellement.

- Merci...


Plongeant ses yeux verts dans ceux de son frère, identiques, lui réchauffa quelque peu le cœur, c'était étrange comme sensation mais il avait l'impression qu'une charge qu'il portait devenait moins lourde à mesure qu'il parlait avec Cody, comme si par un lien psychique ils étaient liés et la souffrance se faisait moindre. C'était stupide mais il ne pouvait pas nier qu'il se sentait mieux, plus apaisé. Presque en paix avec lui-même.

« Tu auras des séquelles ? »

Son sourire s'effaça et son regard s'assombrit, des séquelles mentales, oui. A vie. Mais ce ne fut pas ce qu'il répondit à Cody, encore trop intime pour partager ces plus profonds sentiments qu'il partageait tout juste avec Jillian.

- Non... Je suis tiré d'affaire. Même si je devrais peut-être demeuré dans des classes séparées pour le reste de ma scolarité... J'ai eu de la chance...

Ce n'était pas le bon mot encore une fois mais rien n'allait aujourd'hui, rien n'était à sa place. Tout était muable et bizarrement pas désagréable.

- Tu restes pour la suite de la soirée, n’est-ce pas ?

C’était une façon maladroite pour Zach de dire à son frère jumeau qu’il avait envie qu’il reste et il le savait, en espérant que cela aussi Cody le comprendrait.
Puis leur conversation fut subitement interrompue par un elfe de maison qui s’excusa immédiatement avant de disparaitre. Rien d’inhabituel en soi mais une histoire lui revint en tête, celle de sa naissance et de celle de Cody. Ce dernier ne connaissait pas la vérité et jamais Zach n’avait pensé à lui en parler. Pourtant, aujourd’hui, après son mariage, les choses semblaient différentes et il avait l’impression d’en devoir une à son frère. Il ne devait de compte à personne mais il en avait lui-même besoin pour être en paix avec lui-même. Pourtant, aucun mot ne sortit de sa bouche et ils restèrent ainsi à se regarder silencieusement et cela jusqu’à l’intervention d’un membre de sa famille qui l’implora de revenir auprès de ses invités. Hamilton salua d’un signe de tête Cody et s’éloigna tout en arrangeant son nœud cravate. Il savait qu’il devrait en parler à son frère, pas maintenant, ni aujourd’hui mais il le devait. Vraiment.

- On se voit peut-être plus tard…

Zachary s’était retourné pour essayer de rester sur de bonnes bases avec son jumeau. Peut-être que les choses allaient vraiment enfin s’arranger. Pour tout le monde.
©️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


"Ne pleure pas ton chagrin est le mien"

descriptionReste à proximité, pour partager les rires et les fragilités qu'aucun ne comprendrait EmptyRe: Reste à proximité, pour partager les rires et les fragilités qu'aucun ne comprendrait

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum