RPG Harry Potter
Le temps est désormais figé en Rp. Nous sommes actuellement en octobre 2021 (vous pouvez le voir sur la page d'accueil, sous la vidéo).
Les HF Awards 2018 débarquent, par ici !

Membres à l'honneur

Wellan Petterson Seamus McGregor

Breaking News

♫ 01/11/2018 - Wizard Times N°26 enfin arrivé !
♫ 31/10/2018 - Le tournoi intermaison voit la maison Poufsouffle gagner !
♫ 26/10/2018 - Halloween est de sorti !

Scénarios orphelins

testtesttesttest
testtesttesttest

Liens Importants

[♪] Rapeltout
[♪] Le Retourneur de temps
[♪] Listing Personnages
[♫] Coupe des 4 Maisons
[♫] Fonctionnalités du forum
[♫] Quêtes

Wizard Times

wt

Partagez|

Camilla Rock

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
DC : DC Evens
Points : 0
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Camilla Rock
MessageSujet: Camilla Rock Lun 10 Sep - 18:39
Informations Générales (obligatoire)
Avatar :

Nom Prénom : Camilla Rock

Célébrité: Chloe Bennet

Âge et date de Naissance: 21 ans - 5 août 2000

Race : Sorcier

Hybride :

Statut de Sang :Sang-Mêlé

Caractère : Une boule d'énergie. Bonne vivante, dynamique, entreprenante. Toujours là pour aider mon prochain. Plutôt studieuse, je représentais absolument les Poufsouffle à l'époque de Poudlard. Les gens se sont étonnés que mon côté baroudeur n'ait pas été retenu par le Choixpeau à l'époque. J'étais plutôt facile à vivre, je m'enthousiasmais pour pas grand chose. Toujours la première pour mettre l'ambiance dans le dortoir, mais aussi pour aider à faire les devoirs. J'étais appréciée et j'appréciais les gens qui m'entouraient. J'étais une fille sans problèmes. Je ne faisais pas de vagues. J'avais beaucoup d'amies, et l'une de mes meilleures étaient Lena. J'avais été touché par son histoire. Une enfant adoptée. Une chouette fille d'un an plus jeune que moi. J'ai de suite accroché avec elle quand elle est arrivée alors que j'étais en 2ème année. Puis elle avait un frère, mama qu'il était beau. J'avais pas mal de petits amis aussi, bon rien de super sérieux, mais quand même. Je me voyais faire carrière avec les animaux, ou même pourquoi pas la médicomagie ? Soigner les gens tout ça. Bon peut-être plus du côté psychologique de la chose. J'aime entendre les gens parler, j'étais une très bonne confidente. J'avais toujours un petit conseil, une petite phrase réconfortante. J'adorai les ragots et je ne faisais pas vraiment attention au qu'en dira-t-on. J'étais sûre de moi, bien dans ma peau. Aujourd'hui, je suis quelqu'un de plutôt renfermée, profondément traumatisée, peureuse. Mes rêves et mes espoirs se sont éteints, comme ma joie de vivre. Je n'aspire qu'à retrouver ma vie d'avant mais l'espoir s'amenuise avec les années qui passent. Je me sens fanée, fade et sans saveur. Je ne trouve plus le goût à rien. Heureusement je retrouve quelques émotions positives dans les romans que je lis, c'est mon seul exutoire.

Physique : Je suis née du métissage de ma mère anglaise et mon père chinois. J'ai les cheveux brun foncé et les yeux bruns, légèrement en amande. Je mesure environ 1,68m. On m'a toujours trouvé très belle. J'ai eu un paquet de copains à Poudlard. J'ai plu à beaucoup de garçons. J'ai toujours été souriante, joviale, les yeux rieurs. Je dégageais une certaine aisance. J'étais souple, légère dans mes mouvements. Je faisais du théâtre, je faisais partie du club d'échec. J'ai toujours été très expressive, bonne vivante, pipelette. J'avais toujours un avis sur tout et pour tout. J'aimais fouler les gradins du stade de Quidditch en tenant la cape de mon copain du moment, hurlant à plein poumon. J'étais énergique, j'étais rayonnante. Aujourd'hui, après plus de quatre ans de captivité, je ne sais pas ce qu'il est resté de la jeune femme de 16 ans que j'étais. J'ai grandit, j'ai pris des formes. Je suis mince, pas vraiment musclée. Mais mon sourire s'est éteint, tout comme ma voix. Je n'ai plus personne avec qui rire, parler. Je suis seule avec un dingue. Le Duc dit que je suis belle. Je me coupe les cheveux une fois par an. Je porte toujours les mêmes tenues. Camilla a laissé la place à la fille d'un vampire fou.

Histoire : Je m'appelle Camilla Rock, j'ai bientôt 21 ans, mais depuis plus de quatre ans il m'appelle Émilie. Il dit que je ressemble à sa fille. Le Duc, comme il l'aime que je l'appelle, me retient captive depuis maintenant quatre années et sept mois. Il m'a tiré d'une sale affaire et j'ai cru qu'il était mon sauveur, jusqu'à ce qu'il me ramène dans son manoir, jusqu'à ce que je me rende compte qu'il n'allait pas appeler mes parents. Qu'il n’appellerait jamais mes parents. Il a récupéré ma baguette et a jeté des sorts sur chaque porte et chaque fenêtre. Quand je l'ai traité de monstre la première fois, je ne savais pas à quel point. C'est quand il a mordu mon cou quelques jours après mon enlèvement, que j'ai réalisé qu'il était un vampire, et que je ne ressortirai pas de là vivante.

Et le temps est passé. Il m'a traité comme sa fille qu'il avait perdu quelques siècles avant mon arrivée. Elle s'appelait Émilie, elle est morte d'une longue maladie. Dans un dernier espoir de folie, Le Duc était allé trouver un vampire, pour se faire transformer, dans l'espoir de mordre sa fille et de guérir tous ces maux. Mais à son retour, sa fille avait déjà rendu l'âme. Et il a tout quitté pour venir vivre ici, dans ce manoir. Il s'est enfermé dans sa folie en restant seul pendant deux cents ans. Il a passé deux siècles à se morfondre de sa mort. A lire, et contempler les souvenirs de sa fille en jouant sur son piano. Il était en train de chasser le jour où il m'a trouvé.

J'étais avec mon copain Steve, j'avais 16 ans depuis quelques jours, c'était en plein mois d'août, le 15 précisément et on batifolait dans un parc, il était tard et déjà la lune était haute et pleine. On était en train de s'embrasser un peu chaudement quand un loup-garou nous a sauté dessus. Steve sous la violence de l'attaque a eu la nuque brisée, alors que moi, après une vilaine morsure j'ai été sauvé par le Duc. Il m'a amené chez lui, il a pansé mes blessures. J'étais tellement terrorisée et douloureuse que je n'ai pas eu peur de lui. Il était mon sauveur, mon secours. Il m'a donné des vêtements propres, j'ai pu me laver, boire quelque chose de chaud. Et même quand il m'a installé dans la chambre - qu'il avait recrée à l'identique de sa fille défunte - je n'y ai vu là que du réconfort. J'étais persuadée qu'au matin, je me réveillerai dans les bras de mes parents, qu'il les aurait prévenu. J'avais donné mes coordonnées, il n'aurait suffit que d'un simple hibou. Mais à mon réveil, le cauchemars a commencé. J'ai réalisé qu'aucune porte ou fenêtre ne s'ouvraient, j'étais prisonnière. Et je suis devenue sa princesse, sa chérie, son enfant.

Il me déguisait en poupée, je devais cuisiner pour lui, lui lire des histoires, le raser. Il me faisait couler mes bains, et je devais me déshabiller devant lui. Il coiffait mes cheveux. Parfois il me faisait manger, comme une gamine, il me donnait la béqué à la cuillère. Son regard était fou, absent, ailleurs. J'avais beau dire les premiers temps, les premières années que je n'étais pas Émilie, mais Camilla, jamais il ne l'entendait. Il ne faisait que dire combien il était heureux de m'avoir retrouvé, qu'il n'allait plus me quitter. Et qu'un jour il me mordrait pour me garder avec lui éternellement. Que j'étais à lui, et que mes parents m'avaient volé, qu'il m'a cherché pendant des années.

J'étais terrorisée chaque fois qu'il me racontait son histoire, ses projets, chaque fois qu'il venait boire à mon cou. Il buvait mon sang toutes les semaines, et chassait deux fois par semaine. Il disait qu'il ne pouvait pas s'en empêcher que j'étais son essence, son bonheur. Il disait que mon sang était spécial, qu'il avait un goût qu'il n'avait jamais connu avant. Il adoré encore plus le boire au moment des pleines lunes, il disait que la saveur changeait. Il me laissait parfois entre la vie et la mort tellement il buvait. J'ai beau crié d'arrêter, il ne le fait que lorsque je suis blême et faible. Tout ce que je sais, c'est que je ne me suis jamais transformée en loup-garou. J'ai cru que les légendes étaient fausses. J'ai eu beau me documenter sur le sujet (parce que le Duc me couvrait toujours de cadeaux, et notamment de bels ouvrages de littérature moldue ou sorcière) j'ai été mordu un soir de pleine lune, mais je ne me suis jamais changée en créature de la nuit. Le Duc m'appelait l'Immune.

Mais moi, je n'aspirai qu'à redevenir Camilla. La jeune femme de tout juste 16 ans, amoureuse de Steve et prête pour rentrer à Poudlard pour ma 7ème année à Poufsouffle. J'étais plutôt une bonne élève, et j'avais beaucoup d'amies. J'étais la joie de vivre de l'école. Je chantais tout le temps dans les couloirs, je me sentais libre comme le vent. J'avais plein de projets, mais certainement pas celui de finir prisonnier d'un vampire taré jusqu'à la moelle. Les années passent, et si je survis, ce n'est que parce que je rentre dans ma tête, en me raccrochant aux souvenirs de celle que j'étais. C'est mon seul moyen d'évasion.

Le Duc me ramène toutes les coupures de Gazette qu'il trouve où on parle de moi. Au bout de plusieurs mois de rechercher, le Ministère a officialisé ma mort, n'ayant pas retrouvé mon corps, ils ont pensé que j'avais été dévoré par le loup-garou qui avait tué Steve. J'ai vu des images de mes obsèques. Mes parents, mes amis. J'ai pleuré toutes les larmes de mon corps, et le Duc est resté là à sourire, me caressant les cheveux, disant que je ne devais pas être triste, que mon foyer était ici avec lui à présent.

Au fils des mois, je ne lui parlais presque plus, son discours était complètement paranoïde, et effroyablement décousu. Et un jour, après trois ans de captivité, j'ai arrêté de lui adresser la parole. Il me faisait peur, même s'il n'a jamais levé sa main sur moi autrement que pour boire mon sang. Il me faisait beaucoup de peine. Il avait vraiment perdu la tête à la mort de sa fille. Il était perdu et complètement tordu.

Au bout de quelques temps, en grandissant, quand mon corps à commencer à changer, que je suis devenue femme, j'ai réussi à lui dire que je voulais plus d'intimité. Il a alors arrêté de me surveiller pendant certains moments. Les bains notamment. J'ai pu trouver un peu de repos. Et mes bains durées des heures. J'aimais glisser ma tête sous l'eau, entendre le silence et les battements de mon cœur. Le seule bruit apaisant autour de moi. Pourtant, j'ai tenté plusieurs fois de me suicider, mais à chaque fois, il sentait le sang et venait me sauver. J'ai pensé à me pendre, mais il a entendu la chaise racler le sol. Il n'y avait aucun médicament, aucune arme dans la maison. Je n'avais pas accès à la cuisine toute seule. J'ai fini par ne plus essayer et à me résigner. Je passais mes journées à lire, à contempler les fenêtres et à imaginer des plans de fugue.

Sous prétexte d'un peu plus de besoin d'intimité, j'ai pu avoir accès à certaines pièces seule, comme le coin bibliothèque. Un soir, alors qu'il partait chasser, j'ai trouvé le moyen, à l'aide d'un sortilège sans baguette lu dans un livre, d’empêcher le sortilège de verrou sur la porte de ma chambre. J'ai attendu qu'il parte, et je me suis levée pour fouiller toutes les pièces du manoir et j'ai retrouvé ma baguette. Je l'ai caché sous mon matelas. J'ai étudié à chaque fois qu'il partait chasser. La magie sans baguette, des sortilèges de défenses contre les vampires. Je m'entrainais à certains sortilèges, j'avais beaucoup de lacune. Je ne pouvais pas partir sans tout bien organiser. Car je n'aurai pas le droit à une deuxième fois. Il faisait que dire que la morsure était pour bientôt, que l'éternité m'attendait.

Un matin, j'ai rassemblé tout mon courage, toute ma détermination. Et j'ai ouvert la porte d'entrée. Quand j'ai poussé la porte, j'ai été accablé par cette lumière, cette vue. C'était la première fois que je sentais l'air frais depuis des années. J'ai du lutter pour ne pas faire demi tour, effrayée par cet inconnu devant moi. Ce grand saut dans le nouveau. Où est-ce que je devais aller ? Qui retrouver ? J'étais même effrayée à l'idée de le quitter. Qu'allait-il devenir sans moi ? C'était pourtant le monstre que je détestais tellement depuis plus quatre ans. Et je l'ai entendu m'appeler, et comme si j'étais envoutée, endoctrinée, j'ai reculé et j'ai refermé la porte. Je me suis effondrée au sol, inconsolable. J'ai caché ma baguette contre mon ventre. "Tu viens manger Émilie ?"

Ce n'est pas grave je me suis dit. Je recommencerai.

Et j'ai recommencé. J'ai réussi à sortir de la maison et lancer un sort pour prévenir que j'étais en détresse. Une sorcière en détresse, et une équipe du Ministère est venue me chercher. J'étais perdue, apeurée, et je n'ai vu que lui : Wyatt. Une agent qui m'a protégé du Duc. Il était différent, il m'a rassuré rapidement, avec son humour, son regard, ses mots simples. Hélas il m'a amené à Saint Mangouste, et j'ai eu très peur, ils ont fait plein d'analyses, ils ont vu que j'avais été mordu par un loup-garou, mais que je n'en gardais aucune séquelle mis à part la cicatrice. Mon sang les a intéressé, mais je me suis enfuis avant de savoir ce qu'il voulait en faire.

Je me suis cachée plusieurs jours devant chez Wyatt, dans un magasin abandonné. J'avais faim, j'avais froid, mais je pouvais le voir de temps en temps, quand il partait ou rentrait du travail. Et un jour il m'a suprise. Il m'a proposé de devenir chez lui, et j'y suis restée. Je l'aide dans le quotidien pour le remercier. Je n'ai pas d'argent, alors je fais le ménage, les lessives, les courses. Nous deux ça roule, c'est devenu un ami. Et en parlant d'ami, vous n'allez pas le croire, il est ami avec Gabriel Ecklin, qui n'est autre que le frèr... le copain de ma meilleure amie quand j'étais à Poudlard : Lena Standford. Ils ont un enfant ensemble, c'est dingue. Petit à petit je me fais à la vie extérieure. Vivre plus de 4 ans en captivité ça laisse des séquelles. Mais je m'ouvre un peu, un tout petit peu, notamment avec Shino, un ami de Poudlard qui m'a retrouvé. Je crois qu'il m'aime bien, il est sympa.

Je sais pas ce que je vais faire plus tard, j'ai besoin de temps pour faire le point. J'ai posé des questions à Lena, sur mon sang, sur les Lois. Elle m'a présenté à Élisabeth, une louve médecin, activiste et rebelle, elle dit que mon sang, dans de mauvaises mains pouvait faire des dégâts. Et j'ai peur, je suis encore plus perdue. Heureusement que Wyatt est toujours là pour me rassurer. Ils me disent, tous, que je dois en parler à personne. Personne ne doit savoir que je suis immunisée contre les morsures de loups-garous.


Scolarité ou Travail (obligatoire)
Parcours scolaire et/ou professionnel : J'ai étudié à Poudlard. Dans la Maison des Poufsouffle jusqu'à la 6ème année. Je me suis fais kidnapper avant de rentrer pour la 7ème année. Pendant 4 ans et sept mois, j'ai énormément lu, des livres sorciers et moldus. J'ai pu m'essayer à la magie sans baguette. J'ai beaucoup de lacune dans les sortilèges avec la baguette magique que je n'ai pas eu en ma possession pendant 4 années.


Informations Complémentaires (facultatif)
Don : Elle est immunisée à la morsure des loup-garous.

Compétences : Magie sans baguette développée en captivité

Baguette : Frêne : entêté comme ses propriétaires, très fidèle et ne fonctionne que très faiblement avec un autre sorcier que celui qu'il a choisit

Orientation Sexuelle : Hétéro

Animal de compagnie : aucun

Patronus : aucun

Epouvantard : Le Duc

Hobbies/Loisirs/Passions : Lire

Camp : Neutre

Signe Distinctif : Multiples traces de morsures, sur le cou et sur les poignets.



 
   

   
Il me semble que je suis une petite souris prisonnière d'un beau chat qui joue délicatement avec elle, prêt à chaque instant à la déchirer. Mon cœur de souris bat à tout rompre. Quels sont ses projets, que veut-elle faire de moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camilla Rock
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Jimmy Jaccobs Vs The Rock
» BLINK-182[Groupe de Musique Punk Rock]
» Rock My World
» La Reine du Rock se présente !
» 05. I Love Rock'n Roll [PV ERIN]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts Family :: Décrets Ministériels :: Bienvenue à Hogwarts ! :: Fiches Personnages :: Enfants déscolarisés & Adultes - Royaume-Uni-
Sauter vers:
©️ 2016-2018 Hogwarts Family, le contexte, le design, les idées sont la propriété du staff d'HF. Toute reproduction partielle ou totale est interdite.