Personnage : Azel
   
Salut, je me présente, je suis Azel et il y a 9 ans j'ai embelli le monde en arrivant à (précisez ici le lieu de naissance), le 29 avril 2012. Je suis (précisez ici la nationalité), d'origine (précisez ici les origines). Je suis un Moldu demi-loup. Je ne sais pas encore quelle est mon orientation sexuelle et ce jusqu'à nouvel ordre et si tu veux tout savoir, je suis célibataire. Oh et je suis élève au Merlin Castle. Je suis Neutre.


   Sinon concernant l'univers de la magie ?

   ○ Une anecdote à nous partager ? Tu mâches toujours un chewing-gum ? Tu as un tatouage spécial ? Ou la façon dont tes pouvoirs se sont manifestés est une anecdote à retenir ? Dis-nous tout !

   ○ Quelles étaient tes matières préférées à l'école ? Tu étais plutôt un maître dans l'art des Potions ? Ou bien tu excellais plutôt auprès des créatures même si les notes ne reflétaient pas vraiment la réalité ? Explique-nous tout ça ici.

   ○ Quel est ton sortilège préféré ? Plutôt Expelliarmus, Serpensortia ou peut-être le Doloris ? On veut tout savoir !

   ○ Est-ce que tu sais exécuter un Patronus ? Si oui, quelle forme prend-il ? L'apprentissage du Patronus ne se fait qu'à partir de l'âge de 15 ans en général dans les écoles, mais peu de personnages arrivent à en réaliser un complètement, mais avec de l'entraînement et de la persévérance, cela reste possible. Alors plutôt renard, chien ou peut-être saumon ?

   ○ Quel est ton Epouvantard ? La chose qui t'effraie le plus ? La solitude, la mort d'un proche, une créature en particulier ?

   ○ Mais, au juste, à quoi ressemble ta baguette magique (bois, cœur, taille) ? Tu devrais trouver tous les détails de ta baguette par ici .

   ○ Que penses-tu des Lois séparatistes dans les écoles ? A Poudlard, à Ilvermorny et dans d'autres, les Purificateurs ont réussi à imposer petit à petit leurs lois et finalement les créatures se retrouvent obligées d'étudier séparément des autres sorciers. Plus de détails dans les lois ou du côté des descriptifs des écoles.

   ○ Que penses-tu de l'élection d'Aymen Avery, nouveau Ministre de la Magie, en Angleterre ? Aymen Avery était connu de tous, il y a quelques années, pour descendre d'une grande famille de Sang-Pur, d'être un raciste en bonne et dû forme comme le veut sa famille. Mais bizarrement, en mai 2021, il a dénoncé les violences faites dans les familles de Sang-Pur et depuis septembre qu'il est Ministre de la Magie, il a rendu la vaccination non-obligatoire et encourage les sorciers à accepter à nouveau les créatures parmi eux.

   ○ Que penses-tu des créatures (vampires, loup-garous, hybrides, etc) ? De nombreux sorciers ont tendance à craindre ces créatures que certains jugent instables. Il est vrai que de nombreux meurtres ou accidents sont leur œuvre, c'est de notoriété public. Mais peut-être vous êtes-vous forgé votre propre opinion à ce propos ?

   ○ Que penses-tu des Nés-Moldus/No-Maj ? J'imagine que cette question est plus pour les Sang-Purs, mais toutefois si tu es un de ceux qui veut purifier sa lignée, il est important de savoir si ces sorciers descendants de Moldus te dérangent ou non ?

   Caractère & Physique
   


   Et du point de vue du caractère ça donne quoi ?

         

   Probablement le meilleur exemple de ce qu’aurait été le fruit des amours secrets entre un labrador et Stitch. Hybride loup-garou de la sous famille des boulets, Azel maîtrise à la perfection l’art de mettre le pied dans le plat, voire les deux. Maladroit et naïf, Azel n’en est pour autant pas dépourvu d’intelligence.

D’un tempérament au premier abord fuyant et sauvage, Azel supporte mal les nouvelles rencontres de par un manque certain de socialisation certain, cependant la tendance tend à disparaître au gré du temps et peut-être deviendra-t-il capable de les supporter à l’avenir.

Adepte du “contrarie moi et jte bouffe”, Azel n’hésite pas à faire tâter de ses crocs ou de ses ongles, ainsi qu’à crier voire hurler. En revanche il ne pleure que très rarement et la plupart du temps il s’agira de larmes de crocodile, ayant bien comprit que ces dernières recèlent un pouvoir certain sur la plupart des adultes.

Du moins tout cela étant très théorique, planqué derrière un masque d’animalité, Azel se sent plus proche du loup que de l’homme.

Physique : Oubliez tout de suite la mode, le style et tout ce qui y est lié, si Azel pouvait passer sa vie à poil il va s’en dire qu’il le ferait, n’ayant guère le choix de faire avec des vêtements, il enfilera n’importe quoi. Du jaune et du bleu ensemble ? Pourquoi pas. Les vêtements confortables et amples ont toutefois sa préférence.

Plutôt petit physiquement, Azel paraît plus jeune que son age véritable, amaigrit par la période passée dans les rues à crever la dalle, il en garde quelques stigmates. Cette même période lui aura laissée quelques cicatrices, aux mains et bras plus particulièrement, une marque plus profonde au niveau de la cheville gauche lui laissant une boiterie plus ou moins marquée, résultant d’une bagarre avec un chien errant pour la même poubelle, une autre plus discrète sillonne sa joue.

Sa voix est plutôt basse, légèrement rauque et aux accents trainants, sauf lorsqu’il crie ou elle devient forte et aigüe.

Sans surprise, Azel n’est pas un adepte du peigne et de la brosse à cheveux, ses cheveux, plutôt courts, en paraîtront d’autant en bataille. Leur blancheur se marie à la pâleur de son teint. Son visage est peu expressif même lorsqu’il est en proie à une forte émotion, qu’elle soit positive ou négative.

Histoire

Chap I - Les débuts
   “Ne va pas dehors ! Reste à l’intérieur”

Azel avait soupiré et s’était éloigné de la porte entrebâillée, jetant un regard plein de regret sur la minuscule portion de jardin qu’il devinait plus qu’il n’apercevait. Sa mère avait surveillé qu’il obéisse bien à l’ordre qu’elle lui avait donné et s’en était retournée vaquer à ses occupations.

Une scène des plus communes dans cette petite famille. Mère célibataire au mœurs jadis plutôt légère, Kelyah payait plutôt cher une rencontre d’un soir et une nuit à s’amuser en compagnie d’un inconnu dont elle n’avait même pas retenu le prénom. Elle s’était fait une joie de cette grossesse, elle qui avait toujours rêvé d’être mère, cet enfant arriverait juste un peu plus tôt que ce qu’elle avait prévu, probablement pas dans des conditions idéales mais, après tout la perfection n’existe pas, n’est-ce pas ? Définitivement pas en effet. Elle avait pourtant essayé de l’aimer, elle criait même à qui voulait l’entendre tout le bonheur qu’elle ressentait face à sa présence dans sa vie. Quand elle se retrouvait seule pourtant les masques tombaient, le dégoût se lisait clairement sur son visage. Qui aurait voulu d’un enfant pareil, qui grognait au lieu de pleurer, qui demeurait muet quand on lui parlait, qui arrachait le papier peint au lieu de s’intéresser à ses jouets ? Et pourtant elle continuait son numéro, jour après jour, grands sourires et marques d’attentions en public, froideur et reproches en privés jusqu’à ce qu’elle n’en puisse plus. Dès lors elle cessa d’emmener son fils hors de leur maison, jugeant qu’il pouvait rester seul lors de ses absences et pourtant, si elle n’avait pas le regard des autres à affronter, restait la situation de plus en plus difficile à accepter.

Chap II - Le départ de la génitrice
   Quand elle quitta la maison par une belle matinée de printemps, elle même n’avait aucune idée du fait que ce serait la dernière fois. La situation s’était présentée un peu comme ça, presque par hasard, la seconde d’avant elle était debout, sac de courses dans une main, attendant sur le quai que son train arrive puis seconde d’après elle s’était jetée sur les rails, décidant d’embarquer pour une autre forme de voyage.

Azel était affamé ce soir là quand il alla se coucher après avoir attendu sa mère et son précieux repas toute la journée, il attendit de même la seconde journée, grignotant quelques pommes qui traînaient dans la panière à fruit pour tromper son estomac affamé. Le troisième jour il se glissa à l’extérieur malgré l’interdiction parentale et se mit en quête de sa génitrice. L’enfant avait bien retenu la sacro-sainte leçon maternelle. Il devait éviter d’attirer l’attention sur lui, aussi se dissimulait-il comme il pouvait, avec plus ou moins de succès.

C’est à l’aube du cinquième jour que le gamin tomba presque d’épuisement. Pas de génitrice en vue, ni dans les rues, ni chez eux où il retournait régulièrement. Pas plus que de nourriture dans les poubelles qu’il fouillait régulièrement. Il n’hésita qu’à peine quand ses pas croisèrent ceux d'un chat errant, nuque brisée, l’animal devint le premier d’une longue série, tous y passèrent, chats, rats et même le teckel de tatie jacqueline.

Chap III - Vivre par ses propres moyens
   Les jours passèrent, Azel ne cherchait plus, ni sa mère ni personne d’autre, se contentant de vivre au jour le jour, changeant sans cesse d’endroit afin de ne pas éveiller les attentions, jusqu’au jour où...

Design @Lilith - Textes @Stephen Liam Nott & @Victoire Weasley