Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.

Partagez

descriptionBaby, I am right here, I'll hold you when things go wrong, I'll be with you from dusk till dawn EmptyBaby, I am right here, I'll hold you when things go wrong, I'll be with you from dusk till dawn

more_horiz

Baby, I am right here, I'll hold you when things go wrong, I'll be with you from dusk till dawnAre you real or is that a dream ? I can't believe it. ○ Dimanche 26 septembre 2021

Ca faisait presque 3 semaines que Josh avait retrouvé Poudlard. Il n’aurait jamais pensé que ce château lui aurait tant manqué, et pourtant, c’était la vérité ! Poudlard était magique. Il avait vécu tellement de choses entre ces quatre murs que c’était impossible de ne pas avoir un pincement au cœur. Et puis, il y avait Louis, James et Adèle avec lui. Et pas seulement : Irina était là également.

Il ne savait pas ce qu’il devait penser de cette fille. Enfin, si … il en avait sa petite idée.

Le truc, c’était qu’ils avaient passé tout l’été ensemble. Ils avaient bien déconné d’ailleurs : piscine, glace, pique-nique et promenades à la tombée du soir. Elle était devenue rapidement une amie essentielle à sa vie d’handicapés. Et à Poudlard, s’il pensait que les choses seraient différentes, c’était tout le contraire. Ils avaient continué de traîner ensemble, surtout que maintenant ils étaient dans la même classe. Ils passaient à côté dès qu’ils en avaient l’occasion, elle lui filait un coup de main pour les devoirs, ou lui s’amusait à lui envoyer des feuilles volantes.

Et … Louis et James étaient venus lui parler entre six yeux. Non, c’était faux, il n’était pas intéressé par Irina. Oui, d’accord il la trouvait belle, mignonne, sympa, ils déconnaient bien ensemble. Mais c’était tout. Sortir avec elle ? Jamais dans son esprit. Enfin … Louis et James s’étaient bien moqués de lui cette fois-là. Josh ne voyait pas de quoi ils voulaient parler. D’habitude, les filles, c’était lui qui les attrapait et les brandissait comme un trophée. Même quand il avait eu Jillian dans le viseur, il ne cessait d’en parler à la bande. Mais là … Irina ?

Aussi, il y avait longuement réfléchi et … l’idée de sortir avec elle n’était peut-être pas si idiot que ça. Elle était mignonne, oui vraiment. Elle était sympa. Elle était une amie avant tout et … ce n’était peut-être pas si mal de sortir avec une amie ? Il voulait dire que, ils avaient déjà une base tous les deux. Et puis, il n’y avait qu’à regarder Alex et Dominique qui étaient meilleurs amis et qui étaient à présent ensemble. Ça roulait pour eux deux !

Ça faisait quelques jours qu’il y pensait sans ne rien avoir osé dire à Irina. Si ça se trouve, elle n’était pas du tout intéressée par lui. Louis et James disaient que ça crevait les yeux mais lui ne voyait rien. Après tout, il y avait un an, elle le détestait et là, ils étaient amis. C’était un sacré progrès ! Alors, sortir ensemble … ce serait sans doute trop ?

« Eh Bennett, tu te réveilles ?! » Josh reçut un souaffle en plein dans le ventre, le faisant presque tomber de son balai. « Tu cherches à me tuer Potter ? » cracha-t-il en reprenant place sur son balai pour aller récupérer le souaffle. Simon se mit à rire mais ne répondit rien. Crétin !

Le truc, c’était que Josh bâdait un peu sur Irina. Elle s’était assise dans les gradins pendant que Josh et l’équipe s’entraînait. Leurs entraînements se déroulaient habituellement le lundi et le vendredi, mais ils avaient obtenu la permission de la part de Stanger de s’entraîner cet après-midi. D’autres filles et garçons étaient présents aussi mais Josh n’avait d’yeux que pour la jeune femme qui relevait de temps à autre les yeux de ses parchemins. Juliette Carrow, le capitaine, siffla pour engager une nouvelle méthode d’entraînement. Josh secoua la tête et s’élança pour revenir dans l’esprit du jeu.

Une heure plus tard, l’entrainement se terminait. Après une douche rapide dans les vestiaires, le Serpentard ressortit, son balai et un sac dans chaque main. Mais sitôt sorti, deux filles lui sautèrent dessus. « Eh Josh ! » « C’est incroyable ce qui t’es arrivé avec ce loup-garou ! » « Par Merlin, tu en es ressorti vivant. » « Tu as gardé une forme olympique pour le Quidditch ! » « Quel dommage que Jillian ne t’ait pas attendu ! » « Tu serais prêt à m’accompagner au bal ?! » « Qu … Quoi ? » C’était quoi ces nanas qui se mêlaient de sa vie privée ? Elles étaient en 4ème ou 5ème année, il ne savait plus. Toutes deux blondes, ils ne seraient pas étonnants qu’elles soient genre « meilleures amies pour la vie ». Bon après, elles étaient plutôt bien formées et … et bah si Irina ne voulait pas de lui, peut-être qu’il pourrait se « remettre en selle » en sortant avec une nana sans histoire, comme l’une des deux ?

D’ailleurs, Lydia, la plus petite des deux, tâtait déjà ses biceps, remarquant qu’il était déjà en train de se former à nouveau au jeu. Ce fut à ce moment-là, pile là, tout de suite, qu’Irina arriva. En voyant Lydia caressait son bras, et l’autre sautillait face à lui, cela donnait une image assez … équivoque sans doute. Irina devint cramoisie et fit demi-tour. « Irina ! » Par Merlin, pourquoi elle ne s’arrêtait pas ? « Pardonnez-moi, miss ! » dit-il, faussement désolé. Il récupéra ses affaires et se mit à trottiner jusqu’à la jeune femme qui marchait bien vite.

« Irina, attends … » Il essaya de lui attraper le bras pour la retourner face à lui. « P… pourquoi tu réagis comme ça ? » demandait-il, espérant qu’elle répondrait peut-être à l’une de ces questions. « Je ne leur avais jamais parlé avant et puis bon … enfin quoi, Irina, qu’est-ce que j’ai fait ?! »
©️ Justayne

_________________


You'll never be alone, I'll be with you from dusk till dawn

descriptionBaby, I am right here, I'll hold you when things go wrong, I'll be with you from dusk till dawn EmptyRe: Baby, I am right here, I'll hold you when things go wrong, I'll be with you from dusk till dawn

more_horiz

Irina Romanova feat. Josh Bennett

Baby, I am right here, I'll hold you when things go wrong, I'll be withyou from dusk till dawn

Trois semaines, qu'est-ce que c'est dans toute une vie? Trois semaines, c'est rien, et en même temps, c'est beaucoup. Le doux parfum de la rentrée flotte encore dans les couloirs, alors que la fin de septembre pointe le bout de son nez. Et en même temps, trois semaines, trois petites semaines de rien du tout, c'est ce qu'il a fallu à Lana pour se hisser parmi les pires élèves de Poudlard. J'ai même entendu certains personnes pariant sur le fait qu'elle allait devenir la futur héritières des légendaires jumeaux Weasley, rien que ça. Moi, je n'y crois pas trop. Je la vois plus terrible encore. On dira que je n'ai pas une très bonne opinion de ma petite cousine mais en même temps... c'est ma petite cousine, justement.

Oui, Lana me causait beaucoup de soucis. Heureusement, il y avait Dmitry qui arrivait à faire en sorte qu'elle se tienne un peu à carreaux, mais il n'était pas là dans la Salle Commune... Je ne sais pas comment j'ai fait pour qu'elle ne saute pas à la gorge de Josh plus d'une fois. Enfin. Je me replonge dans mes parchemins en soupirant. L'époque où les devoirs de potions m'amusaient me semble bien loin maintenant. Je ne sais pas si c'est à cause de l'inquiétude qui me serre le cœur en pensant à Lana, ou si c'est parce que tout mon esprit est tourné vers Josh qui s'entraîne sur le terrain de Quidditch. Je le trouve un peu... étrange depuis quelques jours. Je sens qu'il y a quelque chose qui le tracasse,  mais je résiste et je ne fouille pas dans son esprit. Pourtant, ce n'est pas l'envie qui m'en manque! Mais je me suis promis... Avec lui, je n'utiliserais pas la Legilimencie. Pour les autres, c'est une autre paires de manches. J'avoue que je m'embarrasse moins de scrupules avec ceux que je ne connais pas, comme les deux petites gamines qui sautillent dans l'espoir de se faire remarquer par les joueurs. J'utilise le mot gamine, mais à bien réfléchir, peut-être qu'elles ont mon âge, tout compte fait.

C'est surtout pour leur pensées que je me permet de les considérer ainsi. Je ne m'attarde pas trop - qui sait, la stupidité peut être contagieuse? - mais avoir au premier plan l'envie de sortir avec un joueur de Quidditch avant tout... Franchement pathétique. Et si la personne sur qui elles jettent leur dévolu est un véritable connard, elles seront bien embêtés, hein? Ou la pseudo-popularité de celui-ci - qui ne dépassera pas les murs de Poudlard, rappelons-le - vaut plus que tout? Je bloque mon esprit, pour ne plus être perturbée. Les devoirs avant tout - même s'il y a Josh, quelque part, sur le terrain, en train de voler au-dessus de moi. Mais lever les yeux vers lui ne m'aidera pas à finir ma rédaction sur les effets de la potion d’œil Vif et ses contre-indications. Pire, s'il me voit le regarder avec un regard éperdument amoureux, il comprendra mes sentiments et ne voudra plus jamais me parler. DONC. Les devoirs avant tout.

L'entraînement se finit enfin, et je vois les joueurs sortirent au compte goutte des vestiaires. Je rassemble mes affaires, me préparant à retrouver Josh, mais je suis devancée... par les gamines qui étaient devant moi, dans les gradins. Je sens mes poings se serraient sur la sangle de mon sac malgré moi. Non mais vraiment. Et Josh à l'air de ne pas être dérangé par cette... proximité écœurante. Je sais, je sais qu'il ne me doit rien, et qu'on ne sort pas ensemble. Mais ça fait mal, vraiment. Je me détourne de la scène, serrant les dents, ne répondant pas à Josh qui m'appelle. Qu'il reste avec ces filles, là, elles ont l'air tellement mieux que moi - si on aime le genre niais et malléables, bien sûr! Vraiment, Josh, tu baisses dans mon estime...

- Irina, attends …

Il m'attrape le bras, pour me forcer à faire face. Ma réaction est un peu excessive, certes, mais j'estime être dans mes droits. Je me contiens de toutes mes forces pour ne pas coller une droite dans cette gueule d'ange qui ne comprends pas, je me contiens pour ne pas lui cracher au visage ma déception, mon amour et mon dépits.

- P… pourquoi tu réagis comme ça ? Je ne leur avais jamais parlé avant et puis bon … enfin quoi, Irina, qu’est-ce que j’ai fait ?!

Je lève la main, les lèvres toujours serrés, pour lui intimer de se taire. Pourquoi se sent-il obligé de se justifier auprès de moi, hein? Il a plutôt l'air de s'en foutre, de mes sentiments.

- Oh, rien, Josh Bennett, crachais-je avec fureur, en remarquant que j'avais le même ton que Lana quand j'étais en colère. Du moment que les filles sont belles, tu les laisses faire n'importe quoi, hein? TU te fiches de savoir qu'elles ne viennent te voir que pour ta popularité de pacotille, et pas pour toi, hein?

Ce n'est pas l'envie de le baffer qui me manque, devant son air complètement ahurie, mais je me maîtrise. Les colères froides et cinglantes sont celles qui font le plus mal, je le sais.

- TU ne veux même pas savoir comment ces filles pensent à toi, Bennett. Comme un simple moyen d'être populaire, même pas comme un être humain... Mais du moment qu'elles sont jolies et bêtes, ça va, hein? C'est mieux que passer du temps avec la petite intello chelou, hein?

Mon discours n'a pas vraiment de sens, mais qui peut se targuer d'être lucide quand la colère gronde dans son esprit? Je sens que Josh va me rire au nez, qu'il ne comprendra pas. Et en même temps. Et en même temps, c'est un peu ma faute, à moi, qui ne lui dit pas à quel point je l'aime.



codage par LaxBilly.

_________________

ジャンケンポン!!

descriptionBaby, I am right here, I'll hold you when things go wrong, I'll be with you from dusk till dawn EmptyRe: Baby, I am right here, I'll hold you when things go wrong, I'll be with you from dusk till dawn

more_horiz

Baby, I am right here, I'll hold you when things go wrong, I'll be with you from dusk till dawnAre you real or is that a dream ? I can't believe it. ○ Dimanche 26 septembre 2021

Ouah, ça faisait bien un siècle qu’il n’avait pas vu Irina dans cet état-là. Avant elle pinçait toujours les lèvres et prenait souvent cet air hautain quand Josh sortait une grosse connerie (ce qui était assez régulier pour elle). Bref, mais là, elle était devenue sympa, alors pourquoi elle s’énervait. Elle leva une main pour lui faire signer de se taire. « Oh, rien, Josh Bennett. » Oh, merde, ça ne sentait jamais bien bon quand on disait le prénom ET le nom. Il déglutit difficilement, prêt à se faire passer un savon pour aucune raison. « Du moment que les filles sont belles, tu les laisses faire n’importe quoi, hein ? » « Je … Non … C’est juste que … » « Tu te fiches de savoir qu’elles ne viennent te voir que pour ta popularité de pacotille, et pas pour toi, hein ? »

Il la regardait sans comprendre. Popularité de pacotille ? Ah bon, pourtant il était un mec populaire, cool, que tout le monde aimait bien … mais face au regard d’Irina, il s’empressa de chasser cette idée, comprenant que la popularité n’intéressait pas la Serpentard. La popularité n’intéressait pas la Serpentard … alors elle intéressait par lui ? Par ce qu’il était ? Josh Bennett, orphelin de mère, qui était resté un an dans le coma, doué sur un balai mais une catastrophe en Sortilèges et Métamorphoses ? Ouah.

« Tu ne veux même pas savoir comment ces filles pensent à toi, Bennett. Comme un simple moyen d’être populaire, même pas comme un être humain … » Ca y est, elle repartait dans son truc de populaire, pas populaire. Ok, il avait compris. « Mais, Irina … je m’en fous de ces filles, je t’assure. Et … t’es pas chelou. » répondit-il prudemment, s’attendant presque à se recevoir une claque. « Enfin, sauf quand tu cries comme ça, là je t’avoue, tu me fais peur. » Il attendit une seconde, puis deux, puis trois. Mais la claque ne vint pas. Ouf, peut-être qu’elle n’était pas si en colère que ça ?

« J’aime bien, j’aime bien passer du temps avec toi. » insista-t-il. « Même que je préfère passer du temps avec toi plutôt qu’avec ces filles superficielles … » dit-il en désignant les deux filles derrière lui qui avaient déjà mis le grappin sur un autre joueur. « Je sais qu’elles sont là juste parce que j’ai soi-disant « affronté un loup-garou » et que toi … toi tu sais la vérité. » Il émit un petit rire. « J’ai juste fait la mauviette et je me suis assommé contre un caillou, pas très brillant. » Il haussa les épaules. « Le truc, c’est que … j’adore être populaire. Je suis comme ça. Avant … quand je ne faisais que penser à ma mère et détester mon père … j’avais besoin de ça : avoir des filles autour de moi, avoir une bande d’amis à mes côtés pour déconner, prendre des risques, manquer de me faire renvoyer, passer des heures en retenue … » expliqua-t-il.

« Et puis, j’ai connu autre chose : Jillian. Mais ça tu le sais déjà. » Il ne voulait pas s’étaler là-dessus, ce n’était pas vraiment une bonne idée de parler d’une ex à une fille. « J’ai pu faire le deuil de ma mère et j’ai grandi. Enfin, je suis sûr que tu vas me dire que je suis toujours le même idiot immature qui fait des conneries et prend des baffes pour ça. » se mit-il à rire en pensant à sa connerie qui lui valait de faire ce discours.

« Mais ce que je veux dire, c’est que j’ai changé. Je me suis retrouvé dans le coma pendant un an. Mes amis sont partis un peu partout. J’arrive pas trop à comprendre ce qui se passe : ceux qui veulent supprimer les créatures, ceux qui veulent les protéger. Et puis il y a aussi ta famille qui est vraiment bizarre : j’ai l’impression que Lana veut me lancer un Avada Kedavra dès qu’elle me voit et que Dmitry cherche toutes les idées impossibles et inimaginables pour m’humilier. » Ouais, c’était peut-être pas le meilleur moyen de convaincre Irina ça. « Mais bref, ça je m’en fous. Parce que je retrouve une certaine stabilité quand je suis sur un balai et que je sais que je suis acclamé. Je sais que je suis toujours populaire et que je suis presque un héros de guerre pour certains. Ca, ça n’a pas changé, et ça me rassure de savoir qu’il y a encore une chose de pareil qu’avant. Mais ce qui me rassure aussi et encore plus, c’est quand je te vois dans les gradins et que tu me souris. Je sais que c’est quelque chose d’exceptionnel et je sais que c’est juste pour moi que tu le fais. » Il fit un pas vers Irina.

« Ca c’est un des trucs qui a changé entre nous mais que je chéris par-dessus tout. » ajouta-t-il en prenant le temps de prononcer chacun des mots correctement pour bien qu’elle comprenne ce qu’il essayait de lui dire. « J’adore quand tu poses les yeux sur moi, même si c’est pour les lever aussitôt parce que tu ne cautionnes pas la connerie que je suis en train d’imaginer. J’adore quand tu soupires mais que tu acceptes finalement de m’aider pour un devoir en sachant que je suis une cause perdue. J’adore aussi quand tu mets ce parfum que je t’ai acheté cet été. J’adore quand tu ne te moques pas de mes erreurs et que tu fais tout pour me défendre lorsqu’un prof s’acharne sur moi. J’adore ce que tu fais pour moi, tes visites à l’hôpital puis les journées que tu as passées avec moi cet été. Et … j’adore la façon dont tu me regardes quand tu crois que je ne te vois pas. » Il se mit à sourire, hésitant un peu. Et s’il se trompait ? Après tout, Irina n’était pas celle qui était la plus expressive mais en même temps … s’il ne tentait pas sa chance maintenant …

©️ Justayne

_________________


You'll never be alone, I'll be with you from dusk till dawn

descriptionBaby, I am right here, I'll hold you when things go wrong, I'll be with you from dusk till dawn EmptyRe: Baby, I am right here, I'll hold you when things go wrong, I'll be with you from dusk till dawn

more_horiz

Irina Romanova feat. Josh Bennett

Baby, I am right here, I'll hold you when things go wrong, I'll be withyou from dusk till dawn

Je me mords la lèvre, de plus belle. Si je continue, une goutte de sang perlera sûrement, mais qu'importe? La douleur, diffuse et presque irréelle, me permet d'écouter Josh - comme lui, il m'a écouter. Car, sans cette minuscule emprise sur moi-même, je ne le laissera même pas ouvrir la bouche, car je ne veux pas. Je ne veux pas entendre ses justifications, qui sont sûrement plus mauvaises les une que les autres, je ne veux pas que sa voix me calme, m'apaise. Je ne veux pas prendre sur moi, encore, et souffrir, souffrir en silence pour le bien de tous. J'en ai juste marre!

Peur. Je lui fais peur. Le mot tombe, froid, glacial. Il me fait comme l'effet d'une baffe, et c'est même un miracle que je ne rougisse pas plus que de mesure. Rapidement, je compte. Qui m'a giflé en dernier, quand? L'année dernière, au tout début, bien sûr. Et la place se partage entre Daichi et Masao. Mais... ça relevait plus de coup de poings que de gifle - et j'avais répondu coup pour coup. Instinctivement, mes poings se serrent, et je sens les anciens réflexes reviennent... Mais non, il ne faut pas! Je ne peux pas, je ne dois pas frapper Josh. Quand bien même ses paroles me blessent, je ne peux pas porter la main sur lui. L'amorce de mon geste retombe, mais mes poings demeurent serrés, dans une vaine tentative de me maîtriser. Surtout quand il commence à me parler de Jillian.

Un sourire illumine brièvement mon visage lorsqu'il me parle de mes cousins. Oui, Lana a clairement des envie de meurtres quand elle voit Josh et... franchement, je la comprend assez bien à cet instant. Il ne fait que parler de lui, comme toujours. Ça ne me dérange pas d'habitude, mais... Il y a toujours, sous-jacente, cette question de popularité. Même si je me tue à lui dire que toute cette histoire me tape sur les nerfs!

- Et encore, tu n'as rencontré que les personnes les plus sortables. Et me parler de ma belle-cousine lors d'une dispute... On peut faire mieux.

Je suis acerbe, oui, mais en même temps, il l'a cherché! Enfin, pas vraiment... mais les comportements étranges ne sont pas réservés qu'aux autres, moi aussi j'y ai le droit!

- Ça c’est un des trucs qui a changé entre nous mais que je chéris par-dessus tout.

Je tique. La colère et le ressentiment m'aveuglent, et je n'ai pas compris tout de suite ses mots. J'entendais les sons, mais ils ne faisaient aucuns sens dans mon esprit... Que.. Quoi? Je suis toujours aussi rouge, je crois, mais pas pour les mêmes raisons. Josh essaye vraiment de me faire passer ce message, là, maintenant? Non, non, non! Je dois vraiment être folle pour penser à ça maintenant, c'est juste impossible! Le monde tangue, la terre tremble. Mon cœur se soulève, mon esprit est douloureux. Ça faisait vraiment longtemps que je n'avais pas ressenti ça, que je n'avais pas perdu les pédales avec la Légilimencie... Mais le trop pleins d'émotions, positives comme négatives...

- Josh..., lâchais-je en m'affaissant - lamentablement - sur le sol. J'ai craqué, j'ai craqué..., je frappe du poing le sol, en mettant enfin le mot sur ce qui m'énervait le plus dans ton ça. J'ai craqué, j'ai regardé alors que je n'aurait pas dû. J'avais promis, Josh, j'avais promis que... que toi, avec toi, je ne regarderais pas dans ton esprit, mais...

Je fixe le sol, toujours. J'ai la boule au ventre, je me dégoute. Incapable de tenir les promesses les plus simples, que je ne me fais qu'à moi-même en plus! Et tout ça pour quoi? A cause d'une petite dispute de rien du tout, de deux gamines qui m'avait tapés sur les nerfs! Oui, mes réactions sont disproportionnés, mais après un si long moment où je me suis contenue...

- Je... j'ai dû mal à maîtriser quand je suis en colère, ou... enfin. Je ne voulais pas voir, je ne voulais pas comprendre! Ça peut pas être réel, ce que j'ai compris, hein? Tu, toi, Josh... tu peux pas m'aimer, c'est impossible, hein? Peut-être, peut-être que j'ai voulu comprendre ça, aussi... Peut-être. Je n'ai pas les idées très claires, pour l'instant. Je n'aime pas me disputer avec toi, quoi que tu en penses. Parce que tu es la personne qui m'as le plus aidée, soutenue. Tu m'as donné une existence, bien avant mon frère, ou Illya. Tu m'as fait me sentir vivante et... et j'ai bien trop de respect pour toi pour croire une chose pareille, ou pour t'avouer que je t'aime depuis deux ans déjà...

Ma voix mourut, petit à petit. Je me suis redressée, mais je ne lève toujours pas les yeux sur Josh. J'ai bien trop honte, bien trop honte de lui avoir tout dévoilé. Je ne le voulais pas! Et même si je suis à bout, émotionnellement parlant, ce n'est pas une excuse! Je me mords la lèvre inférieure de plus belle, et la goûte de sang perle enfin. Je m'en veux, je m'en veux tellement Josh, j'ai tout gâché entre toi et moi!


codage par LaxBilly.

_________________

ジャンケンポン!!

descriptionBaby, I am right here, I'll hold you when things go wrong, I'll be with you from dusk till dawn EmptyRe: Baby, I am right here, I'll hold you when things go wrong, I'll be with you from dusk till dawn

more_horiz
Baby, I am right here, I'll hold you when things go wrong, I'll be with you from dusk till dawn
Dimanche 26 septembre 2021

Josh n’avait jamais fait un aussi long discours. Même pour Jillian. Jillian … il n’y avait pas besoin de mots. Ils s’étaient fait confiance, ils s’étaient compris au premier regard, dès les premiers mots. Bien sûr qu’il lui avait fait des déclarations d’amour. Mais pas comme celles-ci, et pas avec la même intensité. Irina, Irina s’était installée petit à petit dans son cœur. Elle avait pris place, une toute petite place au départ, et puis plus grande. Et Josh comptait bien la garder pour de bon.

Mais alors qu’il s’attendait à entendre quelque chose de semblable de la part d’Irina, quelque chose lui picota légèrement la tête, lui faisant comme une décharge électrique. Il battit des paupières avant de voir la Serpentard se laisser tomber au sol. « Irina ! » cria-t-il, inquiet en se mettant à genoux près d’elle. « Josh … » Est-ce qu’elle pleurait ? Qu’avait-il mal fait encore ? Qu’avait-il raté ? « J’ai craqué, j’ai craqué … » Pourquoi répétait-elle ça ? Il essaya de lui attraper la main mais impossible. « J’ai craqué, j’ai regardé alors que je n’aurai pas dû. » Il secoua la tête. « Bon, déjà, arrête de marteler cette pauvre herbe, elle ne t’a rien fait. Et ensuite : comment ça ? Qu’est-ce que tu as regardé ? » Qu’essayait-elle de lui dire ?

« J’avais promis, Josh, j’avais promis que … que toi, avec toi, je ne regarderais pas dans ton esprit … » Oh. Alors c’était ça ce picotement ? Elle avait utilisé sa Légilimencie ? Elle n’en parlait jamais habituellement. La seule fois où elle lui en avait parlé, c’était l’an dernier, en mars, quand il lui avait avoué être Fourchelang, peu après la mise en place des classes séparées. C’était le début de leur amitié à ce moment-là.

« … mais … » Josh releva la tête, ne sachant pas trop quoi dire pour le moment. Surtout qu’Irina refusait de le regarder. « Je... j'ai dû mal à maîtriser quand je suis en colère, ou... enfin. Je ne voulais pas voir, je ne voulais pas comprendre ! Ça ne peut pas être réel, ce que j'ai compris, hein ? Tu, toi, Josh... tu ne peux pas m'aimer, c'est impossible, hein ? » Il ouvrit la bouche, intrigué. Co … comment pouvait-elle penser ça ? « Peut-être, peut-être que j'ai voulu comprendre ça, aussi... Peut-être. Je n'ai pas les idées très claires, pour l'instant. Je n'aime pas me disputer avec toi, quoi que tu en penses. » Il eut envie de dire que lui non plus mais déjà la jeune femme reprenait la parole, bien décidée à laisser aller le flot de paroles qu’elle contenait depuis si longtemps il semblait.

« Parce que tu es la personne qui m'as le plus aidée, soutenue. Tu m'as donné une existence, bien avant mon frère, ou Illya. Tu m'as fait me sentir vivante et... et j'ai bien trop de respect pour toi pour croire une chose pareille, ou pour t'avouer que je t'aime depuis deux ans déjà... » Josh ouvrit la bouche un peu plus grande. Deux ans ? Elle … depuis 2 ans ?! Il déglutit difficilement, encaissant la nouvelle. Lui ne l’avait remarqué que depuis quelques mois à peine, et elle, depuis 2 ans, elle l’aimait. Et elle n’avait rien dit.

La jeune femme s’était redressée sur ses genoux, tout comme Josh, mais elle refusait de le regarder. Josh s’avança un peu plus vers elle. « Irina … » dit-il d’une voix douce. Prudemment, il posa une main sur sa joue pour qu’elle relève la tête vers lui. Ses yeux bruns croisèrent les siens. Elle se sentait coupable, honteuse. Mais Josh ne voulait rien voir de tout ça. Il attrapa, de son autre main, celle d’Irina et la posa sur sa joue. « Je veux que tu lises dans mon esprit. » Irina fronça les sourcils et eut un mouvement de recul. Mais Josh la retint. Le visage sérieux, il maintenant sa main sur sa joue. « Depuis que je suis réveillé et bien avant que je tombe dans le coma aussi, j’ai toujours entendu dire que des hommes voulaient pouvoir contrôler les créatures et les dons comme le tien. Ils ne voulaient pas seulement le contrôler, ils voulaient que vous vous cachiez. Pour eux vous êtes des monstres et ceux que vous possédez leur font peur. Mais je refuse ça. »

Il s’avança un peu plus vers la Serpentard. « Je suis un Fourchelang et je suis autant un paria que toi. Mais je refuse que tu te prives pour moi. Je n’ai ABSOLUMENT rien à cacher et je veux que tu puisses être totalement toi, totalement entière quand tu es avec moi. Que tu utilises ton don ou non, je m’en fiche ! Mais ne te prives pas pour moi, ne te mets aucune barrière. Car …  Je t’aime telle que tu es : Irina Liddell Romanov, Légilimens et la meilleure élève de Serpentard qui soit. » Il eut un doux sourire et serra la main de la jeune femme toujours posée sur son visage. « Maintenant lis dans mon esprit. Fais-moi confiance. »

Il glissa une mèche des cheveux de la jeune femme derrière son oreille et souffla : « Ferme les yeux. » Comme s’il lui disait un secret.

Le picotement qu’il avait ressenti revint et à son tour il ferma les yeux pour se concentrer sur ce qu’il voulait lui montrer : leur discussion au coin du feu en mars 2020, son réveil à Sainte-Mangouste avec elle, des images de leur été où Irina lui avait fait goûter des plats typiques du Japon et où Josh lui avait montré comment faire péter des feux d’artifice dans le jardin du voisin, leur retour à Poudlard au banquet de début d’année, le cours où Irina l’avait défendu face au professeur Carrow qui incendiait une nouvelle fois Josh, cet entraînement de Quidditch où Irina n’avait cessé de le regarder. « Je tiens bien plus à toi que tu ne veux le croire Irina … » souffla-t-il. Il ouvrit les yeux, mais la jeune femme gardait les siens fermés. Alors, écoutant une nouvelle fois son instinct, il franchit les derniers centimètres qui les séparaient pour poser ses lèvres sur les siennes. Encore une fois, la jeune femme fut surprise mais Josh posa ses deux mains sur son visage pour qu’elle ne recule pas immédiatement, avant de la relâcher doucement.

©️️Pando

_________________


You'll never be alone, I'll be with you from dusk till dawn

descriptionBaby, I am right here, I'll hold you when things go wrong, I'll be with you from dusk till dawn EmptyRe: Baby, I am right here, I'll hold you when things go wrong, I'll be with you from dusk till dawn

more_horiz

Irina Romanova feat. Josh Bennett

Baby, I am right here, I'll hold you when things go wrong, I'll be withyou from dusk till dawn

Par Merlin, je m'en veux tellement... j'ai l'impression que Josh va me haïr, qu'il va me juger, se moquer de moi. Et en même temps, j'avais l'air totalement ridicule, je le sais bien. Mais je ne peux pas m'empêcher d'agir comme ça. Et ça ne s'arrange pas avec ce que Josh me dit. Je recule, un peu désorientée. Il veut... que je lise dans son esprit? La dernière fois... la dernière fois que quelqu'un s'est offert à moi comme ça, c'était avec Samuel et Jayce. Et ça n'avait pas été des plus concluant, d'ailleurs.

- Je ne sais pas, Josh..., murmurais-je alors qu'il me caressait la joue.

Je ferme les yeux, comme pour imprimer ce moment emprunt de douceur dans ma mémoire. Le moment avant le grand saut, parce que j'allais faire ce que Josh me demandait, c'était sûr. Je n'ai jamais sût lui résister, et puis... c'était tentant. C'était... une vraie preuve d'amour, oui. Il voulait se livrer tout entier à moi, n'avoir aucun secret pour moi. Quel garçon de notre âge en ferait autant? Josh avait l'air tellement sérieux, et mature, quand il me parlait! Les yeux fermés, je me laissais guider par le son de sa voix. J'essayais d'être douce, de ne pas lui faire sentir ma présence, car je savais que ce n'était pas très agréable. Pourtant, avec le flot des émotions qui me traversaient en cet instant, je ne sais pas si c'était concluant. Mais comme Josh ne disait rien, je poursuivis ma quête dans ses souvenirs.

Je pouvais presque sentir les sensations, nos sensations. Car ce n'était que des  moments que nous avions passés, tout les deux. C'était les premières choses qui lui venaient à l'esprit? Des moments où nous étions tout les deux, ensembles, heureux. Des souvenirs qui se passaient tous pendant cet été, lorsque nous nous étions vraiment rapprochés. Des moments merveilleux...

- Je tiens bien plus à toi que tu ne veux le croire Irina …

Il verrouilla ses mains sur mon visage, pour m'empêcher de reculer sous son baiser. C'était comme s'il savait que j'allais faire ça. Il devait se douter, sans doute, que c'était mon premier baiser. Mon premier baiser, que je partageais avec Josh. Ça avait l'air d'un rêve, vraiment. Je n'arrêtais pas de penser que ça ne pouvait pas se passer comme ça, mais les lèvres de Josh, ses mains, son souffle, tout me criait que tout cela faisait parti de la réalité. Je brisa un instant son baiser, juste un instant, pour lui dire avec fièvre tout mon amour, avant de passer mes mains sur son visage, sur ses lèvres. Mon cœur  tambourinait dans ma poitrine, j'avais l'impression que j'étais en train d'exploser. Et je devrais être rouge, j'avais chaud, j'avais la tête qui tournait. C'était une sensation merveilleuse, magnifique, unique. Et je voulais la prolonger, alors je m'approcha doucement de ses lèvres, pour reprendre notre baiser.


codage par LaxBilly.

_________________

ジャンケンポン!!

descriptionBaby, I am right here, I'll hold you when things go wrong, I'll be with you from dusk till dawn EmptyRe: Baby, I am right here, I'll hold you when things go wrong, I'll be with you from dusk till dawn

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum