Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Décembre 2021.
Une nouvelle intrigue commence à Poudlard et réclame des élèves de l'école, mais aussi des étudiants et des adultes ! Clique pour participer !

Partagez

descriptionI don't give a damn about my bad reputation EmptyI don't give a damn about my bad reputation

more_horiz
I don't give a damn about my bad reputation
I don't give a damn about my reputation, I've never been afraid of any deviation. I don't really care if you think I'm strange, I ain't gonna change and I'm never gonna care about my bad reputation ••• Jeudi 14 octobre 2021 •••
Le cours d’Histoire de la Magie était vraiment des plus ennuyeux. Heureusement qu’on le partageait avec d’autres personnes d’autres cursus comme ceux de Comm & Info. Ça me permettait de retrouver d’anciens amis de Poudlard même si je commençais à m’en faire à l’UMS. Enfin, dans mon cursus, c’était surtout chacun pour soi. Tristelle ne parlait pratiquement à personne et prenait tout en note. Moi j’étais plutôt doigts de pied en éventail, à commenter l’allure générale de notre professeur d’Histoire. Et croyez-moi, il y en avait des choses à dire.

Je sortis de l’amphithéâtre tout en discutant avec David et Eric quand mon regard repéra Adrianna Rothschild. Appuyée contre un casier, elle embrassait son petit-ami. Il y avait même deux filles autour d’elles tenant la chandelle. Je levais les yeux au ciel. Ridicule. Adrianna était l’une des filles que j’avais repéré en premier. Métisse, elle était plutôt jolie et puis on m’avait dit de ne pas faire trop d’espoir puisqu’elle était simplement hétéro et avait déjà un petit-ami. Alors … je l’avais détesté. En plus, elle était tellement clishée. Son petit-ami était un futur joueur pro de Quidditch, elle, la parfaite intello. Elle s’habillait à la mode, avait une petite bande d’amis et organisait toujours d’immenses fêtes de rentrée. Elle était populaire. Je n’aimais pas ça. Il faudrait que quelqu’un la remette en place …

Je fronçais les sourcils. Et pourquoi pas moi ? Tenez, la voilà qui se redressait. Elle allait surement dans l’amphithéâtre que je venais de quitter. Un sourire naquit sur mes lèvres alors que je rentrais dans l’amphithéâtre avant elle. Je mimais de ranger mes affaires et fis en sorte de lui rentrer dedans. « Oh mince, quelle maladroite je suis ! » m’exclamais-je en me penchant pour ramasser ses livres. Malencontreusement, je glissais quelques feuilles de chez moi et ramassais sans doute un devoir qu’elle devait rendre à son prochain cours. Et hop ! ni vu ni connu ! « Adrianna, c’est ça ? » dis-je en me redressant pour lui rendre « ses affaires ». « J’ai beaucoup entendu parler de toi, tu es très douée dans ton cursus. Je suis aussi en Médicomagie ! Jena Ecklin ! » me présentais-je en lui serrant la main. « Tiens, tu n’as qu’à prendre ma place. On est plutôt bien placé pour entendre tout ce que raconte le prof ! » Je souriais d’un air bête et lui présentais ma place sur le banc.

La jeune femme me remercia, l’air sans doute un peu sceptique que je lui fasse tant de manière et je retins un rire quand elle s’assit là où je lui avais indiqué. Mais à son regard, je compris qu’elle avait compris. Elle tenta de se relever mais impossible. Inquiète, elle demandait ce qui se passait avant que son regard ne tombe sur moi. Je me mis à rire cette fois-ci sans m’en cacher. « Désolée, princesse, j’avais … tout simplement … craqué sur ta jupe ! » Et à ce moment-là, en forçant un peu trop, la moitié de la jupe en question resta collée au banc, Adrianna se retrouvant les fesses à l’air. « Oops ! » Je lui lançais un petit signe de la main avant de m’éloigner, fière de mon coup.

La partie ne faisait que commencer.
© 2981 12289 0

_________________


« Ça pourrait être bien tout les deux, ensemble. Tu crois pas ?
- Non.
- Pourquoi ?
- Parce que je vais te briser le cœur.
- Peut-être que je vais briser le tien.
- Personne ne me brise le cœur. »

descriptionI don't give a damn about my bad reputation EmptyRe: I don't give a damn about my bad reputation

more_horiz
Adrianna Rothschild&Jena Ecklin
I don't give a damn about my bad reputation
Les cours avaient repris et si mon été avait été génial entre les mariages et le Brésil avec mes amis, ça faisait du bien de revenir à la réalité. Je me sentais tellement bien à la fac, moi qui n'avaient jamais était folle de l'école, me reposant sur mes facilitées, j'avais enfin trouvé ma place et je faisais ce que j'aimais.

Les choses étaient en train de bouger pour Tim aussi, il était plus que jamais décidé à devenir un joueur professionnel et se donnait à fond pour atteindre son objectif. J'étais fière de lui, de le voir se battre pour une chose qui lui tient à coeur.

Le weekend dernier, j'étais parti en France, voir ma famille et passer un peu de temps avec mes cousins. J'avais traîné mes cousins dans tout Paris et les avaient forcé à rester des heures sur les Champs Elysés pour faire du shopping. Ils avaient protesté mais j'avais besoin de bras pour m'aider à porter mes sacs. Nouvelle rentrée, nouvelle garde robe non ?
Mes parents étaient heureux de me voir, ils avaient organisés un repas avec mes oncles et mes grands parents. C'est vrai que je n'étais pas rentrés depuis les vacances de printemps dernier.  


T'es sûre de vouloir aller en cours ? On pourrait...rentrer à ton appart...regarder la télé, se faire livrer un repas ou..., me demande Time avec un air de chien battu.

J'éclate de rire.


Subtile, je commente.

Je m'éloigne de lui, gardant mes mains sur ses épaules alors que les siennes sont posés sur ma taille. J'adorerais rentrer chez moi avec lui mais j'ai un cours "passionnant" d'Histoire de la Magie qui m'attends et je ne tiens pas à louper des cours dès le début de l'année sachant que mes premiers partiels vont rapidement arriver.
D'ailleurs les élèves du cours précédent sortent déjà de l'amphithéâtre.


Aussi alléchante que soit ta proposition, j'ai rendez vous avec Mrs.Tanner et les sorcières de Salem, je réponds en me détachant de mon copain et attrapant mon sac de cours.

Je le passe sur mon épaule, lui fait un dernier bisous et suit mes amies dans l'amphi. En entrant je fouille mon sac à la recherche de la dissertation que je dois rendre à la fin du cours. Quelqu'un me bouscule et je laisse échapper mes affaires qui tombent au sol.
Je relève la tête, la fille s'empresse de se baisser pour ramasser mes affaires en s'excusant à outrance.


Non, ça va, c'est pas grave, je la rassure en souriant.

Elle se redresse et me tend ce que j'ai fait tomber.


C'est ça..., je réponds un peu perplexe en me demandant si j'avais déjà rencontrer cette fille auparavant mais elle me confirme que ce n'est pas le cas en m'avouant qu'elle a "beaucoup entendu parler de moi".

Elle tend la main et je la lui serre. Elle désigne sa place et insiste pour  que je m'y assois, je fronce les sourcils, ne comprenant pas très bien ce qui est en tain de se passer. Cette fille est bizarre, un peu trop excessive.


Heu..ok, merci, je marmonne en m'asseyant à l'endroit en question en espérant que ça suffirait à la faire s'en aller.

Une sensation de froid me parvient au moment où je m'assois et une étincelle passe dans les yeux de Jena. Je fronce à nouveau les sourcils. Non. Elle n'a pas osé ? Je tente de me relever mais le tissus de ma jupe résiste. Elle a collé ma chaise. C'est une blague ?
Je tente une nouvelle fois mais ma jupe se déchire. Super. Elle file, hilare. Quelle salope ! Non mais sérieux c'est quoi son problème à elle ? Pourquoi est-ce qu'elle s'en prend à moi ?
Contrariée, je lance un réparo pour que ma jupe retrouve son état normal. Non mais faut pas déconner j'adore cette nouvelle jupe en daim. Je récupère mon sac et change de place en maudissant la fille.

Je passe tout le cours à penser à ce qu'elle vient de faire et je sors en furie une fois qu'il est terminé. Je fais tout le bâtiment de médicomagie avant de la retrouver. Sans hésiter je lui fonce dessus alors qu'elle est en pleine conversation avec je ne sais qui et je m'en contre fiche. Je la chope par le bras et l'entraîne un peu à l'écart.


T'as un problème ? je lui demande.

Je croise les bras sur ma poitrine.


Je sais pas dans quel monde tu vis mais je te connais pas, donc tes petites blagues de collège tu les gardes pour tes potes, sérieusement ça va pas ou quoi ? je lui lance.

Elle se fout littéralement de ma gueule. C'est physique elle m'insupporte, je la déteste. Donc je ne résiste pas à lever ma baguette et à lui lancer le sort du silencio. Maintenant elle est muette pour quelques temps. Je lui souris.


Ho mais, tu n'as pas cours de Sortilèges et Enchantements ? C'est compliqué quand on ne peut pas lancer le sort, je commence à m'éloigner. Ho et, bonne chance pour explique ça à quelqu'un pour qu'il puisse inverser le sort, je lance en me retournant.

Je m'éloigne sans me retourner, satisfaite d'avoir pu lui rendre la monnaie de sa pièce.
code by Silver Lungs

_________________

Adrianna Rothschild.
Armée comme un ange je viens pour embrasser la paix.

descriptionI don't give a damn about my bad reputation EmptyRe: I don't give a damn about my bad reputation

more_horiz
I don't give a damn about my bad reputation
I don't give a damn about my reputation, I've never been afraid of any deviation. I don't really care if you think I'm strange, I ain't gonna change and I'm never gonna care about my bad reputation ••• Jeudi 14 octobre 2021 •••
La blague que j’avais faite à Adrianna me faisait encore rire. Il fallait dire qu’au moins ça aura descendu cette pétasse de son piédestal ! Il fallait juste que quelqu’un lui donne une bonne leçon, et c’était avec plaisir que l’honneur m’était revenu. Enfin c’était ce que je racontais à tous mes potes. Appuyée contre un mur, je me vantais de ma mauvaise blague quand je vis la tornade française revenir à la charge. Sans ménagement, elle me saisit par le bras pour m’emmener à l’écart de mon groupe. Je me laissais faire en levant toutefois les yeux au ciel. « T’as un problème ? » me demanda-t-elle sur un ton qui frisait l’hystérie. Je lâchais un petit rictus en secouant la tête, loin d’être impressionnée.

« Je sais pas dans quel monde tu vis mais je te connais pas, donc tes petites blagues de collège tu les gardes pour tes potes, sérieusement ça va pas ou quoi ? » A nouveau, je me mis à rire. « Faut se détendre, princesse ! Tout le monde ne peut pas être en adoration devant toi. Eh oui, il faut apprendre à accepter la critique … » J’étais fière de ce que je disais, tellement que je ne réagis pas quand elle se saisit de sa baguette pour me lancer un « Silencio ». J’ouvris de grands yeux, surprise, avant de me ressaisir pour la fusiller du regard. C’était au tour de la jeune femme en face de moi de sourire alors que le groupe avec qui je traînais se mettait à rire.

« Oh mais, tu n’as pas cours de Sortilèges et Enchantements ? » Je fronçais les sourcils, me rendant compte de ce qu’elle venait de me faire réellement. « C’est compliqué quand on ne peut pas lancer le sort. » Voilà qu’elle s’éloignait, un sourire satisfait accroché à ces grosses lèvres. « Oh et, bonne chance pour expliquer ça à quelqu’un pour qu’il puisse inverser le sort. » ajouta-t-elle en partant pour de bon, rentrant dans une nouvelle salle de cours. Je bouillais intérieurement. Comment avait-elle osé ? Me faire ça à moi ? Je devais revoir mes plans : visiblement, miss Rothschild était du genre à se salir les mains. Il allait falloir passer au niveau supérieur. Je me tournais vers mon groupe d’amis … qui n’était plus là. Où étaient-ils quand on avait besoin d’eux ?!

Une demi-heure plus tard j’avais enfin trouvé quelqu’un dans l’amphithéâtre pour me jeter le contre-sort et je planifiais ma vengeance. Adrianna Rothschild ne s’en tirerait pas comme ça, foi d’Ecklin !

L’heure du repas de midi avait sonné. Je préparais toujours ma vengeance, mais quelque chose vint changer mes plans : Adrianna déjeunait au Cicero aujourd’hui, Cicero particulièrement bondé … J’ignorais que la jeune Française restait ici pour y manger, mais ce devait tout simplement être mon jour de chance. Je posais mon plateau à côté de celui des jumeaux Scamander avant de me diriger droit vers la table d’Adrianna. Bien sûr, il y avait son petit-ami mais aussi Alex Bennett avec sa petite-amie. Particulièrement dégueulasse d’assister à une table remplie de couples fiers et heureux de l’être. Mais ma victime était toute trouvée et c’était peut-être déloyal d’arriver dans son dos, mais qu’importe ! Elle m’avait bien pénalisé pour mon cours de Sorts ….

D’un Accio, j’attirai le milkshake sur son plateau. Surprise, Adrianna se retourna, juste à temps pour me voir ouvrir le verre et le verser sur sa tête. « Cadeau, princesse. » susurrais-je, sans une once de sourire cette fois-ci, juste le regard qui voulait dire que je lui rendais la pareille. « N’essaies pas de jouer avec moi, car tu pourrais perdre. » la menaçais-je alors que son petit-ami venait de se lever pour m’ordonner de partir. Cette fois-ci je laissais apparaître un sourire avant de m’en retourner à ma table.© 2981 12289 0

_________________


« Ça pourrait être bien tout les deux, ensemble. Tu crois pas ?
- Non.
- Pourquoi ?
- Parce que je vais te briser le cœur.
- Peut-être que je vais briser le tien.
- Personne ne me brise le cœur. »

descriptionI don't give a damn about my bad reputation EmptyRe: I don't give a damn about my bad reputation

more_horiz
Adrianna Rothschild&Jena Ecklin
I don't give a damn about my bad reputation
Du Mlikshake. Elle est stupide ou je rêve ? Elle vient de me renverser un milkshake dessus. Je comprends pas son problème avec moi, à vrai dire je m'en fous, mais quitte à essayer de me faire chier elle pourrait au moins faire quelque chose qui ne prend pas deux secondes et un sort à réparer. Je me nettoie d'un coup de baguette, hors de moi. Alex, Dominique et Tim me regardent les yeux exorbités. Je n'ai aucune explications à leur fournir, je ne sais pas pourquoi cette connasse m'en veux. Mais il était hors de question que je me laisse marcher dessus, et en plus elle me menace ? J'éclate de rire, elle se prend pas pour de la merde en plus. Elle me fait rire parce que si elle à l'air de savoir exactement qui je suis, moi je ne n'en ai aucune idée, je l'ai jamais vu de ma vie.

Alors quoi, elle est jalouse ? "Princesse" ? C'est parce que je suis une Sang-Pur ? Ou juste parce que je suis plus populaire qu'elle ? Sérieux on est plus à l'école elle vraiment que ça à combat à mener ? Une guerre de classe, contre le statut quo ?

Pourtant c'est simple, elle me cherche, elle me trouve. Et c'est ps un pauvre milk-shake qui va me faire peur. Sérieux, avec toutes les soirées que j'ai fait, j'ai déjà reçu bien pire que du lait à la fraise.
Je finit mon repas avant de rejoindre la table de Jena et d'ostensible lui prendre son milk-shake sur son plateau. Je lui adresse un sourire.


Tu permets ? je demande en m'en emparant. Merci, je lance en souriant avant de retourner à ma table.

Evidemment elle ne se laisse pas faire et ne tarder pas à venir le récupérer. Je la laisse me le reprendre des mains et s'éloigner avec non sans une pique acerbe. Je souris, j'ai eu le temps d'ajouter un petit quelque chose à sa boisson avant qu'elle ne la récupère, un petit quelque chose qui risque de la faire vomir jusqu'à la fin de la journée. Note pour elle : ne pas s'attaquer à une étudiante en herbolomagie.
De loin, je la regarde en jubilant alors qu'elle avale d'une traite le petit mélange. Une fois que je suis sûre qu'elle a bu la dernière goutte, je me lève avec mon plateau pour quitter le Cicero.

C'était une herbe en poudre inodore, c'est moi qui régale, je lui glisse en passant à côté d'elle.

Elle me regarde sans comprendre.

Je te conseille de trouver des toilettes de libres, et à cette heure là bonne chance, j'ajoute en me retournant. Bonne soirée, je lance en souriant avec un petit signe de la main.

Je quitte le self pour retourner en cours, de loin j'aperçois Jena s'enfuir en courant, se tenant le ventre, probablement à la recherche de toilettes.
code by Silver Lungs

_________________

Adrianna Rothschild.
Armée comme un ange je viens pour embrasser la paix.

descriptionI don't give a damn about my bad reputation EmptyRe: I don't give a damn about my bad reputation

more_horiz
I don't give a damn about my bad reputationVendredi 15 octobre 2021

Elle allait me le payer. Elle continuait la guerre, et si je devais lui accorder une qualité, c’était qu’elle était déterminée. Mais elle ne me connaissait pas.

J’avais été malade toute la fin de journée après l’ajout de ses herbes dans mon Milshake et j’avais du sécher quelques cours. Heureusement, j’avais été d’attaque pour la soirée sur la plage. J’y avais fait la rencontre d’Athéna Beauregard avec qui j’avais goûté la griffe de Dragons. C’était assez chelou et j’avais une gueule horrible aujourd’hui. Mais je m’obstinais à croire que ça valait le coup. En plus, cela m’avait donné une idée pour notre cours en commun.

Cours en commun ? Oui, il y avait quelques jours comme ceux-là au premier semestre où les 1ères années allaient avec les 4èmes ou 5èmes années. J’avais fait en sorte de tomber avec les 4èmes années. On travaillait sur une Potion aveuglante et son remède, la Potion Oculus. On formait des paires, je m’étais ainsi retrouvée avec Emily Evans. Une fille pas trop causante mais qui avait le mérite de savoir ce qu’elle faisait. Les 4èmes années jouaient les cobayes après nous avoir expliqué comment confectionner la Potion remède. Ce serait pour moi le signal. Adrianna se situait à deux rangs derrière moi. Je refermais mon poing sur le Bézoard que j’avais dérobé en début d’heure. Elle regretterait de m’avoir fait subir cette humiliation.

Je ne savais pas pourquoi je m’obstinais à me lancer dans cette guerre contre Adrianna. Ok, je n’aimais pas du tout ces manières et j’aurai pu en rester là après le Bloclang. J’avais joué en premier, elle y avait répondu. Sauf que c’était mal me connaître. J’avais le sang qui bouillait et si je n’avais pas été une Gryffondor, j’aurai été certaine de trouver ma place chez les Serpentards pour cet esprit de vengeance qui m’animait sans cesse depuis plusieurs années. Mais d’ailleurs, n’étais-je pas en train de reporter ma vengeance que je voulais faire payer à Doug Hopkins sur Adrianna Rothschild ? Je secouais la tête. Je partais vraiment trop loin.

Emily déboucha le flacon de Potion aveuglante, en même temps que ses camarades de 4ème année. Et d’une traite, ils l’avalèrent. Je fis une grimace en même temps que la jeune femme : visiblement, ce n’était pas du jus de citrouille. Je tournais la tête vers Tristelle qui était en duo avec Adrianna puis je fis léviter de ma baguette le bézoard dans sa direction. J’avais parlé à la jeune femme de mon idée. Elle n’était pas ma colocatrice pour rien. Mais à son regard, je compris qu’encore une fois elle n’approuvait pas du tout. Je tirai une grimace en la voyant refuser de faire le sale travail. Oh et puis merde !

J’entendais Emily me dicter ses consignes et lui répondis rapidement un « Oui, oui » avant de quitter ma chaise pour m’approcher de la table de Tris et Adrianna. L’ancienne Serdaigle me fusillait du regard, essayant de me déconseiller de le faire. Je hochais la tête et sans hésiter plus longtemps, j’ajoutais le bézoard dans la Potion Oculus. Une fumée violette s’en échappait et j’eus un sourire. Yes ! j’avais réussi. J’encourageais Tris à dire que la potion était fin prête et sans se faire prier plus longtemps, Adrianna attrapa le flacon pour le boire.

Mon sourire s’élargit quand je la vis tout finir. Ses yeux papillonèrent, retrouvant peu à peu la vue. Je penchais la tête sur le côté, face à elle, alors qu’elle me demandait ce que je faisais ici. « J’étais venue te donner ceci … » Je lui tendis un miroir. « Je crois que t’as un vilain truc ici … » dis-je en pointant mon doigt vers le haut de son nez. Des éclats de rire se firent entendre autour alors que les 1ères années et les 4èmes années retrouvant la vue découvrait qu’Adrianna avait ingurgité une Potion fungiface. « C’est une potion très semblable à la Potion Oculus, à la différence qu’on lui ajoute un Bézoard. » Fière, je retournais m’asseoir à côté d’Emily pour l’aider à lui rendre la vue.

Emily rouspétait que je n’me magne pas davantage le cul et je levais les yeux au ciel. C’est bon, c’est bon. Voilà sa Potion était fin prête … Alors qu’Emily ingurgitait sa Potion remède, je sentis que quelqu’un tapotait mon épaule. Oh quoi encore ? 
©️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« Ça pourrait être bien tout les deux, ensemble. Tu crois pas ?
- Non.
- Pourquoi ?
- Parce que je vais te briser le cœur.
- Peut-être que je vais briser le tien.
- Personne ne me brise le cœur. »

descriptionI don't give a damn about my bad reputation EmptyRe: I don't give a damn about my bad reputation

more_horiz
Adrianna Rothschild&Jena Ecklin
I don't give a damn about my bad reputation
Je ne comprends toujours pas pourquoi cette fille s'en prend à moi. Et encore moins pourquoi elle s'entête à prolonger la guerre. Je veux dire, elle s'attaque à une quatrième année quand elle n'est qu'en première, c'est évident que j'ai trois de connaissances en magie et surtout en herbolomagie de pus qu'elle. Et voilà qu'en plus cette idiote m'attaque sur mon territoire à l'aide d'une potion fungiface, en plein labo. Alors que c'est une potion de première année dont tout le monde connaît le remède et que je peux même le faire ici et maintenant en modifiant un tout petit peu celui que Tristelle a fait pour e potion d'origine.

Sa connerie me dépasse tellement que pendant un moment, je me contente de la regarder d'un air incrédule. Pourquoi est-ce que je perds mon temps à répondre à ses affronts ?
Je finis par froncer les sourcils, elle le fait exprès ou est-ce qu'elle ne réfléchit vraiment pas avant d'agir ? J'attrape distraitement un sachet de poudre d'écaille de Magyar et une fiole de sang d'Oiseau Tonnerre dans l'armoire à fourniture et les ajoute au remède.

Je l'entends ricaner d'un air débile derrière moi tandis qu'Emily s'agace de sa lenteur. Je lève les yeux au ciel, et d'un coup de baguette la fait tomber de son tabouret dans un fracas pas possible histoire de la faire taire pendant que je termine la potion remède. A nouveau les élèves éclatent de rire et au moins elle se tait jusqu'à la fin du cours.

Heureusement je ne la recroise pas de la journée mais le soir en sortant de l'amphi pour un cours de sciences moléculaires, je vois ses yeux bordés d'eye-liner à quelques mètres. Je soupire, elle se tient près de la grande fontaine du parc et je dois y passer pour rejoindre le hall de transplanage.
Je passe et juste avant qu'elle ne m'aperçoive je la fais tomber dedans d'un coup de baguette. Sans m'arrêter je la dépasse alors qu'elle refait surface, trempée, et pénètre le hall de transplanage. Je rentre chez moi, où je retrouve Tim allongé sur le canapé. Un coup d'oeil rapide à la table passe m'apprends qu'il est probablement défoncé, à en juger le petit sachet vide qui devait contenir une dose de griffe de dragon.

Je me laisse tomber à côté de lui, il dort, je l'embrasse sur le front et lui passe une couverture sur les épaules.
Je me rassois et ferme les yeux aussi en essayant de comprendre ce que me veut cette fille.
code by Silver Lungs

_________________

Adrianna Rothschild.
Armée comme un ange je viens pour embrasser la paix.

descriptionI don't give a damn about my bad reputation EmptyRe: I don't give a damn about my bad reputation

more_horiz
I don't give a damn about my bad reputationLundi 18 octobre 2021

J’ignorais quel serait le moment où on signerait l’armistice. Et, en faites, j’ignorais aussi comment tout cela avait commencé. Je ne savais même plus si ça m’amusait encore ou si c’était juste par esprit de vengeance que je me dirigeais droit vers elle ce lundi matin.

J’avais ruminé durant tout le week-end la meilleure façon de me venger d’elle : Potions, sortilèges, métamorphose ? C’était comme si rien ne me satisfaisait. Je n’avais rien trouvé de concluant au final. Alors j’avais décidé d’abandonner mes recherches … mais pas ma vengeance. En me dirigeant droit vers elle ce matin-là, j’espérais juste que je trouverai quoi faire en arrivant face à elle. L’inspiration devrait venir en voyant son visage.

En me voyant arriver, Adrianna roula des yeux, comme terriblement lassée par ce petit jeu. Je devais avouer que pour ma part, ça me stimulait et ça m’avait donné une bonne raison de me lever pour aller à l’UMS ce matin. Je m’arrêtais face à Adrianna qui se tourna entièrement vers moi, s’apprêtant à tout instant à riposter. Mais, je suppose qu’elle ne s’attendait pas à ce que, soudainement, ma main agrippe ses cheveux frisés et y tire dessus. Elle se mit à crier, surement de surprise, avant d’agiter les bras pour me repousser. Je me mis à rire, mais cela ne dura qu’un instant, puisque sa main vint se cogner contre ma joue dans une gifle magistrale. Je me reculais, lâchant ma prise, pour me frotter la joue.

Adrianna avait elle aussi les joues rouges, mais pas pour la même raison que la mienne. Et, sans réfléchir, elle me fonça droit dessus, voulant certainement me donner un nouveau revers de la main. C’est alors que je pensais à ce que m’avait appris James cet été. Je me baissais avant de prendre appui sur mes genoux fléchis pour remonter et lui donner un coup de poing dans le ventre. Bon, j’avais certainement un peu retenu mon coup. Ce n’était pas pareil de frapper quelqu’un et un mannequin. Surtout que ce quelqu’un n’était pas vraiment une menace.

Une masse d’étudiants s’était réunie autour de nous. On aurait pu se croire de retour à Poudlard, quand les élèves criaient « Battez-vous ! Battez-vous ! » comme des dragons enragés. Ce n’était sans doute plus de notre âge de nous battre de cette manière, mais depuis quand j’étais mature ?

La Française se défendait bien même si ça se voyait qu’elle n’avait pas pris des cours de combat comme moi. Elle était juste en furie de voir que je l’emmerdais toujours et voulait sans doute me remettre à sa place. Mais c’était sans compter que moi en face je n’étais pas prête à capituler. Je laissais un sourire se dessiner sur mon visage alors que j’évitais un sort de sa baguette. Je croisais le regard de Lorcan qui s’était frayé un chemin dans la foule. Bras croisés, il secouait la tête en me voyant engagée dans ce combat. Comme si ça pouvait encore l’étonner !

Cette seconde d’inattention ne me permit pas de voir le coup de poing que la jeune femme me mit juste au-dessus du nez. Je portais mes deux mains à ce niveau, constatant qu’il commençait déjà à pisser le sang. Aussi folle qu’une goule, je fonçais sur elle dans un cri de rage, déchirant son si beau débardeur, la griffant autant que je pouvais.

… Quand soudain, deux forces incontrôlables vinrent nous séparer. Les étudiants, surpris, se reculèrent pour passer le proviseur-adjoint accompagné d’un professeur de Défenses contre les Forces du Mal qui était surement l’auteur du sort nous ayant séparé. « Miss, je vous prie de me suivre sans faire d’histoires. » annonça calmement le proviseur-adjoint avant de se retourner. Je lâchais un rire. Il croyait vraiment qu’on allait le suivre pour se faire engueuler par Merlin sait qui ? Cependant, le professeur devait certainement avoir compris ce que je pensais (à moins qu’il ne soit Légilimens ?) puisque, usant du même sort, il me poussa en avant à la suite du proviseur-adjoint.

Je poussais un soupir découragé avant de me tourner vers Adrianna. Elle avait les cheveux en pétard, son tee-shirt était en lambeaux et des coups de griffes se voyaient sur sa joue. Je me mis à rire avant qu’elle ne tourne une tête furieuse vers moi. Une glace me permit de voir à quoi je ressemblais à mon tour. Grâce au coup de poing d’Adrianna, j’allais certainement avoir un œil au beurre noir, mon nez pissait toujours le sang et mes joues étaient rouges. Fantastique !

« Attendez ici. » annonça le proviseur-adjoint avant d’entrer dans le bureau de la proviseur. Je m’assis lourdement sur une chaise de la salle d’attente alors que le professeur de Défenses contre les Forces du Mal venait de faire demi-tour pour repartir vers sa classe. On attendit quelques minutes. Je regardais droit devant moi, ne pensant pas à grand-chose. Adrianna non plus ne parlait pas. Si pour moi c’était une question de routine, je me doutais que ce n’était sans doute pas son cas. « Tu t’es bien battue. » commentais-je. La jeune femme lâcha un rire sans joie. « J’pensais pas que tu tiendrais aussi longtemps. » Je haussais les épaules. « Tu m’as impressionné, je le reconnais. » avouais-je avant de tourner la tête vers elle, un sourire aux lèvres. Manifestement, elle ne voulait pas rire du tout.

« Allez, on s’est quand même bien marré ! » Je tendis mon poing vers elle pour checker mais ce fut à ce moment-là que le proviseur-adjoint revint vers nous pour nous demander de rentrer chacune notre tour dans le bureau de la proviseur. En me levant, je lançais un clin d’œil à Adrianna.

Ok, nous ne serons peut-être pas les meilleures amies du monde, mais je devais avouer que je m’étais quand même bien marré ! 
©️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« Ça pourrait être bien tout les deux, ensemble. Tu crois pas ?
- Non.
- Pourquoi ?
- Parce que je vais te briser le cœur.
- Peut-être que je vais briser le tien.
- Personne ne me brise le cœur. »

descriptionI don't give a damn about my bad reputation EmptyRe: I don't give a damn about my bad reputation

more_horiz
Adrianna Rothschild&Jena Ecklin
I don't give a damn about my bad reputation
C'est devenu viscérale, je la hais. Vraiment je n'ai jamais détesté personne comme je déteste aujourd'hui Jena Ecklin. Je ne sais même pas pourquoi elle s'en est prise à moi en premier lieu. Quoi, j'ai des belles fringues, je suis populaire ? Allez c'est bon, c'est une peste mais elle à pas l'air d'être aussi conne que ça. Elle peut pas être venu me chercher des poux pour ce genre de raisons futiles. Ou alors je l'ai vraiment surestimé, et c'est pas peu dire. On a pas les mêmes potes, on suit pas les même cours, je connaissais pas son existence avant qu'elle ne me rentre dedans. Même si ma tête ne l'inspirait pas, elle aurait pu simplement m'ignorer.

Au début j'avoue que ça m'a un peu amusé, mais ça a vraiment commencé à me courir au moment du milkshake. C'était plus drôle du tout. Je suis pas pour la méchanceté ou la violence gratuite et ça me saoulait vraiment. Pourquoi est-ce qu'elle ne me foutait pas la paix.  

Et voilà que cette pétasse se pointe et me tire les cheveux. Elle est malade ou quoi ? Bon je suis pas quelqu'un de violent mais faut pas déconner non plus, j'allais pas me laisser faire. Donc j'ai riposté pour qu'elle me lâche sous les regards amusés de tout nos camarades de classe. Et ça a un poil dégénéré jusqu'à l'arrivée du proviseur adjoint et d'un professeur. Bon elle m'avait défoncé mon tee-shirt et lacéré la joue mais moi j'avais réussis à lui faire pisser le sang. Justice. Elle avait qu'à pas venir me chercher.
On nous laisse attendre dans le couloir du bureau de la proviseur. Je m'assois sur une chaise, sortant une veste de mon sac pour cacher les dégâts.


Tu t’es bien battue.

Quoi ? Je rêve ? Elle se fout de ma gueule ? Ho merlin si on était pas à deux mètres de la proviseur, je lui en aurais collé une autre. Mais je me contente d'un regard noir.


J’pensais pas que tu tiendrais aussi longtemps. Tu m’as impressionné, je le reconnais.

Non mais ça la fait rire en plus. Alors quoi c'était un jeu ? Un passe-temps ? Je me suis pris un milkshake dans la gueule et ait finit par me battre pour un jeu ? Elle est vraiment malade cette fille.


Va te faire voir, je réponds d'un ton glacial.

Qu'elle s'attende pas à ce que je sois amicale envers elle.
Elle insiste, elle veut même que je la check !
Heureusement le proviseur adjoint nous rejoins et me libère de la présence de Jena. Bon débarras, j'espère que je ne la croiserais plus jamais de ma vie. 

code by Silver Lungs

_________________

Adrianna Rothschild.
Armée comme un ange je viens pour embrasser la paix.

descriptionI don't give a damn about my bad reputation EmptyRe: I don't give a damn about my bad reputation

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum