Personnage : Aymen Avery
   
Salut, je me présente, je suis Aymen Avery et il y a 27 ans j'ai embelli le monde en arrivant à Londres, Angleterre, le 22 août 1994. Je suis anglaise, d'origine anglaise. Je suis un sorcier loup-garou et qui plus est un Sang-Pur. Petite anecdote : il paraît que je ressemble à Dave Franco. Je suis hétérosexuel et ce jusqu'à nouvel ordre et si tu veux tout savoir, je suis en couple avec Aaliyah Hayes. Oh et j'étais à Serpentard à Poudlard (entre sept. 2005 et juin 2012) et je suis à présent le Ministre de la Magie en Angleterre. J'ai emprunté le cursus de Sciences Politiques (entre sept. 2012 et juin 2017). Je suis un ancien Purificateur mais je me veux à présent Neutre.


   Sinon concernant l'univers de la magie ?

   ○ Une anecdote à nous partager ? Vous n'avez sans doute jamais vu Aymen autrement vêtu qu'avec un costume ou une chemise.

   ○ Quelles étaient tes matières préférées à l'école ? Tu étais plutôt un maître dans l'art des Potions ? Ou bien tu excellais plutôt auprès des créatures même si les notes ne reflétaient pas vraiment la réalité ? Explique-nous tout ça ici.

   ○ Quel est ton sortilège préféré ? Plutôt Expelliarmus, Serpensortia ou peut-être le Doloris ? On veut tout savoir !

   ○ Est-ce que tu sais exécuter un Patronus ? Si oui, quelle forme prend-il ? L'apprentissage du Patronus ne se fait qu'à partir de l'âge de 15 ans en général dans les écoles, mais peu de personnages arrivent à en réaliser un complètement, mais avec de l'entraînement et de la persévérance, cela reste possible. Alors plutôt renard, chien ou peut-être saumon ?

   ○ Quel est ton Epouvantard ? Le noir, l'obscurité.

   ○ Mais, au juste, à quoi ressemble ta baguette magique (bois, cœur, taille) ? Noisetier : est le reflet de l'émotion de son maître, convient mieux aux sorciers capables de maîtriser leurs émotions. Plume de phénix : offre un large éventail de capacités magiques.

   ○ Que penses-tu des Lois séparatistes dans les écoles ? A Poudlard, à Ilvermorny et dans d'autres, les Purificateurs ont réussi à imposer petit à petit leurs lois et finalement les créatures se retrouvent obligées d'étudier séparément des autres sorciers. Plus de détails dans les lois ou du côté des descriptifs des écoles.

   ○ Que penses-tu de l'élection d'Aymen Avery, nouveau Ministre de la Magie, en Angleterre ? Aymen Avery était connu de tous, il y a quelques années, pour descendre d'une grande famille de Sang-Pur, d'être un raciste en bonne et dû forme comme le veut sa famille. Mais bizarrement, en mai 2021, il a dénoncé les violences faites dans les familles de Sang-Pur et depuis septembre qu'il est Ministre de la Magie, il a rendu la vaccination non-obligatoire et encourage les sorciers à accepter à nouveau les créatures parmi eux.

   ○ Que penses-tu des créatures (vampires, loup-garous, hybrides, etc) ? De nombreux sorciers ont tendance à craindre ces créatures que certains jugent instables. Il est vrai que de nombreux meurtres ou accidents sont leur œuvre, c'est de notoriété public. Mais peut-être vous êtes-vous forgé votre propre opinion à ce propos ?

   ○ Que penses-tu des Nés-Moldus/No-Maj ? J'imagine que cette question est plus pour les Sang-Purs, mais toutefois si tu es un de ceux qui veut purifier sa lignée, il est important de savoir si ces sorciers descendants de Moldus te dérangent ou non ?

   Caractère & Physique
   


   Et du point de vue du caractère ça donne quoi ?

         

Caractère : Je suis quelqu'un de maniaque et d'organisé. Élitiste et profondément ambitieux. J'ai toujours voulu avoir le respect de mon père, et qu'il soit fier de moi. Alors j'ai bossé dur et bien, sans jamais avoir une once d'approbation de la part de mon géniteur. J'ai toujours voulu devenir indépendant pour quitter la maison, pour sortir Adyson de notre enfer. Je n'ai fait grandir aucun amour en moi. Je suis quelqu'un de plutôt froid et distant. Mais en revanche je ne suis pas quelqu'un de violent. J'ai toujours été plutôt discret à l'école, je n'ai jamais provoqué aucune bagarre. Mais je peux avoir des colères destructrices, souvent matérielle.
Je donne cette apparence sans affect pour ne pas être démasqué. Je ne supporte pas le contact physique quand il n'est pas approprié. Je porte encore les traces du passage de mon père avec son ceinturon. J'ai peur de l'abandon et c'est pour cela que je ne me laisse pas envahir par des émotions incontrôlables. Je maitrise mes sentiments, de ce fait je peux me montrer austère et particulièrement vindicatif.
Je suis respecté au sein du Ministère. J'ai toujours prouvé que j'étais à ma place et brillé dans les hautes sphères. Je suis besogneux et ma concentration est toujours extrême, je peux passer des heures enfermé dans un bureau à classer et signer des papiers. Mais après cela, il me faut me dépenser outrageusement.
Certains diront que je suis le fils à papa, mais il n'en est rien. Personne sait l'envers du décors. Je ne veux pas suivre le chemin de mon père, si lui n'était pas un Mangemort, moi j'ai toujours voulu m'engager pour notre race. Je fais parti intégrante des Purificateurs. J'aime le contrôle et ces créatures magiques sont bien trop instables, je le vois depuis 4 ans. J'aime que les choses ne bougent pas, que l'élite reste à sa place. Un loup-garou c'est imprévisible, tout comme les vampires. Les autres hybrides sont contre nature. J'aime que les choses soient à leur place, j'ai la conviction qu'il faut reprendre le dessus, que ces nouvelles Lois de Mars 2020 sont une avancée. Il faut un monde plus sûr et sous autorité compétente. Les choses doivent être cloisonnées, je n'aime pas quand ça dérive. J'aime les choses droites et régulières. Nous sommes des sorciers, pas des animaux.

Physique : Je suis brun, aux sourcils épais. Il parait que je ne fais pas mon âge. Mon sourire est éclatant, pour autant que je le laisse apparaître. Je suis toujours présentable, arborant des costumes sombres et parfaitement taillés, des chemises claires. Je contrôle mon apparence et mes apparitions dans les journaux. Aucun bout ne peau n'est repérable, je cache les cicatrices de la boucle de ceinture de mon père, où des entailles faites avec des bris de verre. Je fais l'amour toujours habillé d'un haut. Même Judicaelle mon ex fiancée n'a jamais posé ses yeux ou ses mains sur la peau nue de mon dos ou de mon torse. Je n'ai pas un centimètre de graisse sur moi. J'utilise la salle de sport dans le Département de ma mère pour m'entretenir au Ministère. J'ai besoin d'être autant dans l'action que derrière un bureau. Je suis le gars qui court sur le tapis magique en chemise dé-cravatée. Je n'ai jamais aimé le Quidditch, contrairement à mon frère Adryan, mais je brillais dans les clubs de duel. Même si j'ai choisi un métier de bureaucrate je n'en reste pas moins un bon sorcier.

Histoire

Chap I - Apprendre à éviter les coups
   Mon histoire est certainement commune à de nombreuses autres. Je suis né dans une famille des 28 sacrées du registre de Nott. Les sang-purs. Mon père est un Avery, tout comme mon grand père et mon arrière grand père. Les deux derniers se sont battus respectivement au côté du Lord Noir pendant les deux guerres. Si mon arrière grand père est mort à la montée en puissance de Tom Jedusor, mon grand père lui, séjourne actuellement à Azkaban depuis une vingtaine d'année, a près la chute de Voldemort. J'avais 6 ans quand il a été enfermé. Ils sont venus à cette époque fouiller la maison, questionner mes parents. On aurait pu croire que mon père aurait suivi les traces de son père, mais il n'était pas un Mangemort, à ce moment là il n'avait pas le temps pour se salir les mains dans une guerre, il était à la tête du Département des accidents et catastrophes magiques.

Quatre ans avant ma naissance il a épousé ma mère Aymeline, agent au Siège de la Ligue britannique et irlandaise de Quidditch au coté de Ludo Verpey, Directeur du Département des jeux et sports magiques il y a 21 ans.
Mon père était un homme strict, violent et manipulateur. Le genre de pervers qui empoisonne les âmes. Il battait ma mère et mon grand frère Adryan, mon ainé de deux ans. Mon tour de sévices arriva le jour où j'étais devenu assez grand pour arrêter de pleurer devant une énième gifle à ma mère. Il s'est mis à me frapper moi, c'était à peu près l'époque où ma mère était enceinte de ma sœur Adyson, j'avais deux ans et demi, Adryan en avait presque 5. Mon père s'était dit que frapper une femme enceinte c'était peut-être un peu trop, alors je subissais ses excès de rage avec mon frère.

Quand j'étais maladroit il me punissait trois jours à la cave, dans le noir, sans rien boire ou manger. Et si ma mère essayait de venir me sortir de là, il ne trouvait plus injustifié de frapper son ventre rond de ma sœur.
Quand Adyson est née, je me suis juré qu'elle ne devait pas subir ce qu'on vivait avec ma mère et Adryan. Ses premières années on pouvait cacher ses bêtises, tant qu'Adryan était à la maison, mais arrivé ses 6 ans, il était plus difficile de le faire.

Mon père m'a forcé à être un homme droit, précis et ordonné. Nous devions être parfait à la maison. Rien ne devait trainer dans nos chambres et dans la maison en général. Nous devions être extrêmement polis, courtois, bien élevés devant la mondanité. Mes parents étaient des gens respectés et bien vu dans la communauté sorcière. Nous étions la famille parfaite, les enfants parfaits, sages, qui ne faisaient jamais de vagues. Invités avec mes parents chez des Directeurs ou des Ministres, ma sœur, mon frère et moi étions souvent en retrait avec les autres enfants, qui eux faisaient du bruit, mettaient leur chambre en désordre, cassaient les objets de valeur de leur parent et dissimulaient cela. On était souvent entre nous, dans un coin de la chambre où on regardait les autres enfants comme s'ils étaient d'une autre planète. Adyson et Adryan étaient mes seuls amis, les seuls qui comprenaient que le soir après manger, on ne devait pas trainer, on devait filer dans la salle de bain, s'habiller pour la nuit et grimper dans nos lit sans plus de tendresse. Mon père avait pour habitude d'éteindre systématiquement la lumière, mais l'absence de clarté était pour moi terrible. J'ai nourri une phobie du noir, me rappelant les jours passés à la cave affamé. Cela personne ne le sait à par Adyson. Souvent enfant elle venait dans la nuit, au risque de se faire prendre, allumer une bougie au pied de mon lit. La bougie, cette flamme d'espoir qu'elle allumait, chassait mes pires cauchemars. Adyson est une lumière dans ma vie, même si je suis incapable de le lui dire. Le sait-elle seulement ?

Chap II - Apprendre à encaisser les coups
   Le moment le plus terrible de ma vie a été le jour où j'ai reçu ma lettre pour Poudlard. Je n'ai pas pleuré ce jour là, de toute façon passé l'âge de 3 ans je n'ai plus su pleurer, mais j'étais profondément choqué et terrifié. Poudlard voulait dire m'éloigner de ma sœur. Cela voulait dire la laisser seule de ses 8 ans à ses 11 ans avec mon père et ses idéaux. Jusqu'à présent on était toujours trois ou deux - quand Adryan est rentré à Poudlard - contre lui, mais elle allait se retrouver seule, une situation inédite et ô combien effrayante pour elle et pour moi. Bien évidemment il n'était pas possible de contester mon admission dans cette école. J'y suis donc allé, dévasté.

Serpentard a été la maison qui m'a accueilli, comme mon frère, mon père, et tous les hommes de ma famille avant lui.  Je rentrais à chaque vacances retrouver ma sœur et les coups. Adryan ne rentrait jamais lui, il restait à Poudlard, il faisait du Quidditch, il fuyait le quotidien et la violence sur son balai. J'ai toujours été plus proche d'Ady que d'Adryan, je n'ai jamais compris mon frère, sa personnalité était à l'opposé de la mienne. Alors que je ne souriais jamais, lui était toujours enjoué. Il semblait heureux, alors que pour moi ce concept m'était encore inconnu.

Je n'en ai jamais voulu à mon père, parce qu'il a fait ce qu'il a pu avec ce qu'il avait. Un père et un grand père mangemort. Il n'a donné que ce qu'il avait reçu avant. Une éducation stricte donnée par des hommes violents et bornés. Il n'a jamais connu sa mère. Il n'a jamais aimé la mienne. Aussi l'amour pour moi n'est qu'une question de possession. J'ai connu de nombreuses femmes, que j'élevais au rand d'objet, et qui couchaient avec moi souvent par ambition et besoin de reconnaissances. Ma famille est riche et bien placée au Ministère, coucher avec un fils Avery était comme une promotion pour elles. Ça m'arrangeait bien, ne pas aimer est ce qui me rend plus fort. L'amour c'est pour les faibles, pour ceux qui ont du temps à perdre.
Je n'ai jamais aimé que ma sœur. Même si entre nous il n'y a aucun gestes d'affection, même si on se tient toujours à bonne distance, le lien qui nous uni est au delà de ce qui est visible aux yeux des gens. J'ai cependant entretenu une relation de cinq ans avec Judicaelle, une Greengrass, une sang-pur. Le mariage n'a jamais été prononcé, j'ai toujours été opposant. Me lier à quelqu'un, lui faire des enfants, ce n'était pas pour moi. Je n'aurai jamais donné une victime de plus à mon père en aillant un fils ou une fille. J'honorais la femme qui partageait mon lit, mais je refusais de lui donner une descendance. Judicaelle a tenu cinq ans avant de comprendre qu'elle ne serait jamais mère à mes côtés, et même s'il n'était pas évident de quitter un Avery, elle l'a fait. Depuis nos deux familles sont en tensions permanentes, mais cela je n'en ai que faire.

Après Poudlard j'ai rapidement intégré l'UMS pour faire de la politique. Au bout de deux ans et après un dur travail j'ai pu bénéficier de stages rémunérés au sein du Ministère. J'ai acheté un appartement et j'ai récupéré ma sœur de 16 ans au passage. Elle n'était plus obligée de rentrer chez les parents pendant les vacances d'hiver et d'été. Elle est venue vivre avec moi après ses ASPIC.

A 22 ans j'ai été diplômé de Science Politique. J'avais déjà une place au Ministère, j'ai commencé comme assistant  au  Département de contrôle et de régulations des créatures magiques, aux côtés d'Hermione Granger. A ce moment là la politique changeait, et après 4 ans au Ministère je sentais que les choses bougeaint, surtout dans mon Département. Hermione était sur la sellette et je sentais que je ne laisserai pas longtemps son siège se refroidir si elle venait à partir. Même si sur le papier il faut 5 ans d'expérience pour devenir Directeur de Département, le fait d'être un Avery et d'avoir de bons rapports avec Mr Hopkins - en faisant parti de son mouvement par exemple - pouvait me permettre de gagner un an.

Chap III - Apprendre à masquer les coups
   Je me suis investi chez les Purificateurs depuis le début, ma place d'assistant me permettait beaucoup de choses et notamment d'aller sur le terrain. J'étais célibataire depuis un an. Mon père était mort il avait six mois. Bouffé par des ulcères il a rendu l'âme. Lui dire adieu a été un soulagement total pour notre famille. Alors que ça aurait pu être une libération, ma vie a pris un tournant radical le jour de la Lune Rouge le 9 Février 2020.

J'étais présent quand le sang à couler, je suis tombé au combat, terrassé par un loup-garou. Il m'a mordu, il m'a transformé, et depuis ce jour j'avais perdu tous repères. J'étais totalement paniqué. J'ai caché ce qu'il s'était passé à mon Ministère. J'ai étouffé ma nature. Je ne suis pas allé pointer au registre. Il était hors de question que je reste ainsi. Pour moi je n'étais pas un monstre, je ne supportais pas ce gène. Même si je suis devenu plus fort, plus résistant, que mes capacités physiques se sont améliorées je me dégoûtais. Ce monstre en moi a révélé des parts si sombres que je m’évertuais à contrôler depuis des années. J'explosais plus souvent, j'étais en permanence en colère, aigri. Ne pas me maitriser était ce qu'il y a de plus effrayant dans ma vie. Bien évidement Adyson l'a remarqué. Je lui en ai parlé. Passé le choc je savais qu'elle serait là pour moi. On a cherché une solution depuis. Le vaccin n'était pas encore assez stable, mais il était clair pour moi à l'époque que je le prendrai dès qu'il serait fiable. Je voulais me débarrasser de ce gène, je ne voulais pas en être. Les pleine lune était compliqué, j'étais chaque fois perdu. Je m'efforçais à presser le département des recherches pour qu'il trouve la version définitive du vaccin et à cacher mon lourd secret. Si le Ministre venait à apprendre que son Directeur du Département de contrôle et de régulations des créatures magiques était un loup-garou, il le ferait exécuter sur le champs. Adyson faisait aussi tout son possible pour me couvrir.

On trouvera une solution, ce n'était qu'une question de patience avant que les chercheurs et potionniste trouvent la version finale du vaccin contre la lycanthropie, parce que je ne voulais pas prendre le risque de mourir ou de devenir écervelé comme les cobayes que j'avais pu voir dans les laboratoires.


Chap IV - Apprendre à rendre les coups
   Et puis tout bascula lorsque j'ai rencontré Aaliyah Hayes, la fille de ma couturière. J'ai eu un coup de cœur pour cette femme entreprenante. Journaliste, je me suis d'abord méfié d'elle. Mais l'attraction était telle, que j'ai consommé cette passion, me mettant en danger, la mettant en danger. Je prenais des risques de me dévoiler. Mon loup était irrémédiablement attiré par elle. J'ai pris des risques, j'ai fais des erreurs. Et je suis tombé amoureux d'elle. Amoureux, alors que l'amour n'avait jamais frappé à ma porte et que pour moi, cela était des histoires, de la faiblesse. Je ne pensais pas éprouver ce genre de sentiment. Et pourtant.

Elle est tombée enceinte rapidement après notre rencontre. Il a fallu faire un choix, si au départ, je voulais me vacciner, de savoir que l'enfant qu'elle portait risquer de devenir demi-louve, j'ai changé d'opinion, de manière de voir. La bête en moi, Aaliyah a su la dompté, me la faire un minimum accepter. Je ne voulais pas qu'un jour ma fille soit vaccinée de force. Je ne voulais pas prendre le risque de lui faire du mal, de la dénaturer. Ça serait lui dire qu'elle a une tare, qu'elle est mauvaise, tout ce qui a bercé mon enfance. Et pour cela, pour elle, pour Aaliyah, j'ai du me battre, contre moi même, contre mes anciennes Lois, contre un Ministère tout entier. J'ai rencontré les Insurgés, risquant ma vie, ma réputation, toute ma fortune. Risquant aussi la vie des femmes de ma vie, Aaliyah, Amy, mais aussi Adyson, a qui j'ai du mentir. J'en étais même arrivé à un sortilège d'amnésie, quand tout est devenu insupportable pour elle, et qu'elle menaçait de me dénoncer au Ministère.

J'ai fait campagne, seul, officiellement. Mais officieusement aux côtés d'Aaliyah et avec les conseils des Insurgés. Ils nous garantissaient la sécurité. Petit à petit, au vu du vent de panique dans la population. Je suis devenu populaire, soutenu par la communauté sorcière. J'ai réussi à faire éclater des scandale. Doug était la tête à abattre, il a du démissionner par la force des choses, et je suis devenu le seul candidat à élire.

Me voici à présent, depuis septembre 2021, le Ministre de la Magie anglaise. Loup-garou, père d'une petite demi-louve et doux pensant de tolérance.

Design @Lilith - Textes @Stephen Liam Nott & @Victoire Weasley



_________________

 
   


Tu me connais vraiment. Ce n'était pas moi, là c'est moi. C'est moi maintenant. Je ferais n'importe quoi pour toi, pour que tu vois qui je suis, l'homme qui t'aime plus que son propre souffle, l'homme qui danse aux mariages et te regarde dormir, l'homme qui ne peut pas commencer sa journée sans que tu l'embrasses, l'homme qui préférerait mourir plutôt que de vivre sans toi. Ça, c'est moi, c'est ce que je suis.