Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Février 2022.
Profitez bien des nouveautés ! Le récapitulatif est ici !

Partagez

descriptionL'amour d'un fils est sans fond, la douleur d'un père est insondable EmptyL'amour d'un fils est sans fond, la douleur d'un père est insondable

more_horiz
L'amour d'un fils est sans fond,
la douleur d'un père est insondable
Wolfgang Parkinson & Liam Braeden

Mi-septembre

Reagan a accouché il y a deux jours. Quand ça s'est passé, les choses... ont été compliquée. Je n'ai pas eu le temps de lui parler, de reconnaître ses enfants. Il a fallu que je calme Wolfgang, que je le rassure, alors qu'il n'y a rien que nous pouvions dire ou faire. Mais je lui ai promis de veiller sur son garçon quand ma compagne devait se reposer. C'est ce que je fais depuis deux jours. Parfois je lui demande d'arrêter, je prends son relais, guettant les battements fragiles de son cœur. Le fils de Rea. Le fils de celui qui fut un grand ennemi. Pourtant aujourd'hui, je ne peux concevoir qu'ils perdraient leur fils. J'imagine leurs deux filles et Jared jouer avec mes fils et ma fille. Il doit y avoir six enfants. Pas cinq.

Le lendemain de la naissance, je n'ai pas pu approcher de Reagan ou des bébés. Elle grognait, en digne louve protectrice. Impossible d'approcher de ses petites filles. Et puis elle devait se reposer, elle a perdu beaucoup de sang, mais c'est une tête de mûle. Elisabeth m'a raconté, elle angoisse énormément, elle se sent comme investie d'une mission. Elle a révisé durant des semaines le moindre geste avec Jaya, pour maximiser les chances de survie de Jared, le petit garçon de Wolfgang et Reagan, elle les répétait même dans son sommeil. Et là elle le veille, beaucoup trop. Je m'inquiète pour elle, pour nos fils qui grandissent en elle. Mais je ne peux pas lui demander de ralentir, ce serait aller contre sa nature, contre son devoir de médecin, d'amie, de mère.

Aujourd'hui, je tente une approche alors que ma compagne surveille le petit. Normalement, aujourd'hui mon ex-compagne devrait avoir le droit de bouger. Reagan est à moitié endormie quand j'arrive, mais elle serre contre elle, d'un bras protecteur, ses deux princesses. Elles sont minuscules, mais leur cœur bat sereinement. Elles dorment, parfois agitées de hoquets. Je m'approche doucement, jusqu'à ce que Reagan se redresse d'un coup en grognant. Je lève alors les bras en l'air, en souriant, amusé.

« Tu vois, c'est aussi pour ça qu'on s'est séparé, tu m'as toujours grogné dessus. J'espère au moins que tu laisses leur père s'occuper d'elles. »

J'ai un peu peur pour Wolfgang. Je connais Reagan, je me suis toujours douté qu'elle serait une mère possessive et un brin protectrice. Quand elle s'apaise un peu, j'approche de nouveau.

« Est-ce que je peux ? 
- Prends Eireann, fais attention à sa tête, attends je...
- Je sais porter des bébés, Rea. »

Tout en lui souriant, j'attrape délicatement sa fille, qui ne se réveille même pas, mais qui gigote, comme prise dans un rêve.

« Elles s'inquiètent pour leur frère, elles viennent seulement de s'endormir, elles pleurent sans cesse.
- Et toi, tu as dormi ? Tu as beaucoup souffert aussi. »

Je berce doucement Eireann. Un beau prénom Irlandais, comme Alana. Deux maginifiques promesses. Elle a appelé son fils Jared, un prénom anglais, comme les origines de son père. Bientôt, ce seront mes enfants que je prendrais dans mes bras. J'ai hâte. Mais j'ai hâte aussi de reconnaître son fils. Je ne peux m'imaginer à leur place.

« Je dormirai quand j'aurais pu prendre mon fils dans mes bras. »

Son ton est sec. Je la connais, elle se renferme dans sa carapace et elle ne laissera personne entrer, peut-être même pas son mari. Elle peut se détruire en faisant ça...

« Je sais qu'Elisabeth doit se reposer mais je ne peux pas lui demander...
- Je sais. Je ne lui demande pas non plus. »

J'embrasse le crâne d'Eireann, avant de la poser sur le lit, à côté de sa sœur, dont je m'imprègne de l'odeur. Je veux prendre leur mère dans mes bras, mais elle se recule. Une vraie louve inquiète, sur la défensive. Je la salue alors, comme si je n'avais rien remarqué, et quitte sa chambre de repos, pour rejoindre le Centre où Elisabeth a installé la couveuse.

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est impressionnant, et que je ne m'y fais pas même si j'ai veillé le petit durant des heures. Il y a des machines partout, des bruits de moteurs, une boite... une boite dans laquelle un petit être repose. Avec des tuyaux partout. Ça me fait mal. Ça brise le loup de voir un membre de sa meute dans cet état. Ça brise l'ami. Ça brise le futur père. D'ailleurs, en parlant de père, je vois Parkinson, l'oeil rivé sur son fils. Je m'avance, pour poser ma main sur son épaule. Je reste un momnt sans rien dire, comme ça, sans le lâcher, à veiller sur son fils, en silence. Ce n'est qu'au bout d'un long moment que je me décide.

« Wolfgang... »

Quand il se tourne vers moi, je l'étreins. D'alpha à alpha. De père à père. D'ami à ami. Je le serre aussi fort que j'ai pu le détester.

« Ta femme et tes filles ont besoin de toi. De toi en forme. Ton fils va vous revenir, on va le veiller, tout le monde est là pour vous. Mais ne fais pas l'erreur de ta femme, ne t'enferme pas dans la peur et la souffrance. »

Je le relâche. J'ai envoyé un hibou à Tarek, il ne devrait plus tarder. S'il peut botter les fesses de ces deux là et les empêcher de perdre espoir, ce n'en sera que mieux.

« Viens prendre un verre avec moi avant que ta femme et tes filles arrivent. J'espère que tu t'es entrainé à changer les couches. Je suis devenu expert avec Manen, mais toi... je doute qu'un demi-loup soit capable de me battre à ça. »

Je l'attrape par l'épaule. Il est devenu papa, il ne doit pas l'oublier. Son temps est partagé, entre ses petites au Merlin et son petit ici, mais c'est important qu'il ne loupe aucune étape, qu'il profite de ce bonheur.

black pumpkin

_________________

Le cerveau a la pensée, le coeur a l'amour,

le ventre a la paternité et la maternité.


descriptionL'amour d'un fils est sans fond, la douleur d'un père est insondable EmptyRe: L'amour d'un fils est sans fond, la douleur d'un père est insondable

more_horiz

L'amour d'un fils est sans fond, la douleur d'un père est insondable
J'ignore depuis combien de temps je suis debout, à regarder mon fils se battre contre la mort. Parce que c'est ce qu'il est en train de faire. Ni Reagan ni moi, Auror et Tireuse d’Élite n'avons eu un tel combat dans notre carrière, dans notre vie. Il lutte de toutes ses forces, et il en a pas beaucoup. Toutes ces machines branchées autour de lui en témoignent. Il ne tient que grâce à ces fils. J'ai la gorge sèche, en feu, tout comme mon âme. Je donnerai tout, absolument tout pour qu'il sorte de cette bulle inaccessible. Mais cette bulle artificielle est son seul moyen de rester parmi nous.

Élisabeth est venue à plusieurs reprises me porter de l'eau, mais j'ai l'impression de boire des morceaux de verres. J'ai la nausée. Je suis partagé en deux. Ici avec mon fils, et chez nous avec Reagan et mes filles. Il me tardent qu'on soit tous réunis, mais pas seulement à veiller Jared, non, tous réunis à la maison, avec Loach qui aboie de bonheur et d'excitation devant cette meute qui s'est agrandie. On savait, on savait que ça serait dur avec Reagan, mais bon sang, jamais je n'aurai cru autant.

Je sursaute à peine quand je sens une main sur mon épaule. Je ne l'ai même pas entendu arriver, tous mes sens sont tournés vers mon fils. Puis je sens son odeur, c'est Liam. Il reste silencieux, et je lui en suis reconnaissant. Lui aussi regarde ce tableau effrayant, et je sais qu'il faut du temps pour s'y faire. On prend le temps tous les deux, sans briser le contact. Wolfgang, c'est moi ? Je déglutie et me tourne vers la voix. J'ai cru un instant qu'il n'avait été qu'un mirage. Mais il est toujours là. Je tente un sourire, mais il reste cloué dans le néant. Et j'ai l'impression de respirer à peine un peu mieux sous son étreinte, ce qui est paradoxal. Je devrai étouffer, mais je ressens les ondes qu'il souhaite me faire passer. Je sens le signal de l'ami, de l'alpha. Je le reçois, parce que j'ai tout perdu et que j'ai tout à prendre maintenant. Toutes les miettes que cette vie voudra bien m'offrir en retour de toutes ces peines qui m'ont conduit au gouffre.

Ces paroles me ramènent un peu plus dans la réalité. Il a raison, il a absolument raison. Je me laisse aller ici, parce que Reagan ne peut pas me voir. Mais je dois faire l'effort de remonter la pente pour mes quatre amours. Je ne peux pas continuer à avoir cette tête face à mon fils. Pour qui je passe ? Et s'il pouvait me voir ? Quand Liam me relâche, je vois les choses sous un nouveau jour. Ou plutôt sous un nouvel angle. Je dois continuer à me battre, à lutter de toutes mes forces, à me raccrocher au moindre espoir, Élisabeth fait de son mieux, et tous les médecins qui entourent Jared. Je dois faire confiance, je dois m'accrocher, comme mon fils le fait. Il n'est pas tout seul, je ne le suis pas non plus. Je dois avoir plus de courage que lui. Si lui peut y arriver, pourquoi pas moi ?

"Ok !"

De toute façon un verre ne pourra pas être plus douloureux pour ma gorge déjà en feu. Et peut-être que la brûlure du Whisky fera naitre une émotion plus forte en moi, et m'aidera à tenir le coup, à me changer les idées. Et puis c'est avec Liam. J'ai mes deux filles en bonne santé, ma femme aussi. Au moins pour elle, je ne peux pas m'arrêter de vivre, c'est injuste pour elles.

"Ok allons y."

A peine je tourne la tête vers la porte, que je vois Élisabeth.

"De toute façon c'est l'heure de ses soins."

Elle est souriante. J'ignore si elle a façonné ce sourire pour moi, mais Élisabeth est toujours radieuse et plein d'espoir quand je la vois et quand elle s'occupe de mon fils. Plus que nous tous. Elle embrasse Liam, et je l'entends lui dire merci. Sans doute parce qu'elle n'arrive pas à me faire quitter cette chambre et que Liam y est parvenu.

"Disons que mon l'instant, j'ai pas eu l'occasion, Reagan est... Reagan. Mais je ne m'en plains pas, je savoure avant que mon temps n'arrive."

C'est vrai qu'elle est assez possessive, mais je lui laisse cet espace, je sais que si je voulais, après quelques grognements, j'aurai autorité sur elle. Mais je sais que c'est vital pour elle d'avoir la main mise, le contrôle sur tout pour le moment. Parce que ce qui se passe ici, elle ne le maitrise pas, et je connais ma femme. Quand elle viendra ici, je sais que j'aurai l'occasion de m'occuper pleinement des filles, alors qu'elle sera forte pour son fils, je le sais, je la connais. Je lui laisse le temps, l'espace.

Liam nous fait transplaner dans un petit pub, au air Irlandais. Je renifle les effluves d'alcool. Et étrangement, cela me fait du bien. Je me rassure mentalement, en me disant que je ne fais rien de mal. Le petit est en soin avec Élisabeth. Les filles sont avec leur mère. Et je le sentirai au plus profond de mon être si elles avaient besoin. Liam commande pour nous deux. Quand nos verres arrivent, je dois avouer que je me précipite dessus. Je grimace, mais ça fait du bien par là où ça passe. J'espère que l'effet arrivera vite, ou pas, j'oublie que je suis un demi-loup.

"Tu l'as vu aujourd'hui ? Elle est têtue n'est-ce pas ? C'est ce qui fera que Jared s'en sortira n'est-ce pas ? Il aura sa force."

Je bois une longue gorgée et aussitôt je lâche un rot peu élégant, mais je n'ai rien dans le ventre. Aussi j’interpelle un serveur pour commander un plateau de charcuterie et de viandes. J'ignore l'heure qu'il est, mais je m'en fou.

"Devenir père, c'est complètement fou. Sérieusement, je pensais pas aimer autant. Je les connais à peine. Mais j'éclaterai qui compte les regarde de travers. C'est dangereux quand on est à moitié loup."

Je regarde brièvement autour de moi, j'espère ne pas avoir parlé trop fort.

"Bar sorcier ou moldu ?"

Je gratte mon crâne. Merde, je me suis pas lavée depuis quand ? Je vais finir par ressembler à Tarek à cette allure, d'ailleurs, quelqu'un l'a prévenu ? Je me redresse comme frappé par la foudre. Ah oui, je crois, je crois avoir entendu Élisabeth me dire que Liam s'en été chargé.

"Merci."

Il me regarde bizarrement, j'ai parlé tout haut ?

"Merci d'avoir prévenu Tarek, et merci d'être là."

J'attrape de quoi manger sur le plateau qui arrive devant nous.

"Ce qui me console, c'est l'élection de Aymen. T'as des nouvelles ? Si ce con peut être père, ça devrait être à la portée de... tout le monde."

Je rigole dans ma barbe de quelques jours. Non mais vraiment, j'arrive pas à croire que le meurtrier d'Hermione soit notre nouveau sauveur. Incroyable.
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________


"Je dois maintenir le calme avant la tempête. Ouais ma vie est ce pour quoi je me bats. Je ne peux scinder la mer, ne peux atteindre le rivage. Et ma voix devient une force conductrice. Je ne laisserai pas ça me faire chavirer."

descriptionL'amour d'un fils est sans fond, la douleur d'un père est insondable EmptyRe: L'amour d'un fils est sans fond, la douleur d'un père est insondable

more_horiz
L'amour d'un fils est sans fond,
la douleur d'un père est insondable
Wolfgang Parkinson & Liam Braeden

Le temps paraît long, mais tout finit par arriver, c'est ainsi que tourne le monde. Je sais que l'heure viendra où tous les deux pourront s'occuper normalement de leurs enfants. De leurs trois enfants. Et Wolfgang râlera de l'odeur des couches de son fils et de ses filles alors que Merlin sait qu'il ne pourra plus jamais s'en passer. Il faut que les choses en soit ainsi, si on commence à douter, c'est fini. Pour l'instant, tout ce que je peux faire, c'est le maintenir avec moi et pas loin, pas dans les abysses de la peur. En souriant, je nous fais transplaner dans un petit pub londonien, tenu par de vrais irlandais. Là au moins, ils font du whisky digne de ce nom. Pas de la piquette, et il faudra au moins ça pour faire un électrochoc.

Et il en a besoin. Il en a vraiment besoin. Surtout qu'il partage sa vie avec une irlandaise qui est, comme il le dit, bougrement têtue. Mais ce n'est pas plus mal. Tous les deux, ils vont souffrir quand leurs gamins grandiront, parce qu'ils auront un caractère terrible, mais c'est ce qui fera leur force, et ça, je n'en doute pas.

« Têtue ? Il faudrait inventer un mot encore plus fort pour ta femme. Tu sais qu'elle m'a grogné dessus aujourd'hui ? Terrifiante. Attends de voir quand elle grondera vos petits. Mais oui, je crois que malheureusement pour toi, le caractère des Cavanaugh coule dans les veines de Jared. Et des Fergal. Et ça, c'est le pire. »

Je trinque avec lui, avant d'avaler une énorme lopée de whisky qui fait du bien par où il passe. Et ça a le mérite de réveiller Wolfgang. Je préfère clairement le voir comme ça, à boire et à manger plutôt qu'à se laisser mourir de désespoir. Et je le comprends tellement. J'ai vu tellement d'hommes autour de moi devenir pères, j'ai vu la puissance du lien avec leurs enfants. Je l'ai envié aussi, ce lien. J'ai déjà Manen, mais je n'ai pas vu sa naissance, je n'ai pas recueilli ses premiers cris, je n'étais pas là pour ses premières peurs, ses premiers sourires. Je vais bientôt connaître cela avec mes fils, pour l'instant, je ne peux qu'imaginer.

« Bar sorcier, t'inquiète pas. Ils seront ta plus grande force et ta plus grande faiblesse. Tu les aimeras comme tu auras envie de les fuir, mais on sera là. On sera toujours là. »

Il a l'air dans son monde, bien loin de ce bar. Et son merci, surgi d'un peu nulle part après un moment de silence ne me semble pas très clair. Ah, Tarek.

« Tarek m'en aurait voulu si je lui avais caché ça. On dirait pas mais c'est un sentimental. Et ne lui dis jamais que j'ai dit ça ! »

Parce qu'il serait capble de venir me casser la figure, et c'est qu'il a grandi et pris en muscles depuis la dernière fois où on s'est battu.

« Sko viendra bientôt ? »

Je ne connais que très peu l'alpha, mais je sais à quel point il compte pour Wolfgang. C'est d'ailleurs lui qui a célébré son mariage et je crois qu'il devait venir pour la naissance et les baptêmes. Mais peut-être que cela lui ferait du bien qu'il vienne dès maintenant, pour soutenir les jeunes parents.

"Ce qui me console, c'est l'élection de Aymen. T'as des nouvelles ? Si ce con peut être père, ça devrait être à la portée de... tout le monde."

Je fais un geste vague. La carte Avery, c'était véritablement un coup de poker, mais Aaliyah semblait avoir raison finalement. ses premières lois sont passées, Il a fait son premier speech aussi, dans lequel il a fait sortir Aaliyah de l'ombre. Je doute que Wolfgang l'ait entendu, il a bien d'autres priorités. Je n'ai pas eu l'occasion de vraiment le voir avec sa fille, mais Elisabeth dit qu'il devrait bien s'en sortir. Aaliyah est forte, dans tous les cas, elle saura gérer.

« Les choses avancent.. doucement. Il a tenu une conférence de presse, hier. Le Ministre de la Magie vit officiellement avec une créature. Il n'est pas impossible qu'il révèle bientôt sa nature, d'autant qu'il travaille sur un projet de suppression des milices, après les rafleurs.  Mais je crois qu'il a encore du mal avec sa partie lupine. On ne corrige pas vingt-huit ans d'oppression d'un coup de baguette magique. »

Ceci étant, les choses suivent un cours plutôt positif pour nous tous. Bientôt l'égalité sera de nouveau au rendez-vous, c'est primordial.

« Mais il devrait faire le ménage au Ministère. »

Je n'aime vraiment pas la politique, c'est beaucoup plus simple pour nous, les loups. Mais une chose est sûre : le jour où on connaitra la vérité sur sa nature, il faudra redoubler de prudence.

« Quand la vérité éclatera, sa fille sera en danger. Et quand elle grandira, elle aura besoin de quelqu'un pour lui apprendre à gérer sa nature de demi-louve. Elle s'appelle Amy. »

black pumpkin

_________________

Le cerveau a la pensée, le coeur a l'amour,

le ventre a la paternité et la maternité.


descriptionL'amour d'un fils est sans fond, la douleur d'un père est insondable EmptyRe: L'amour d'un fils est sans fond, la douleur d'un père est insondable

more_horiz

L'amour d'un fils est sans fond, la douleur d'un père est insondable
Je rigole de bon coeur quand il me parle du caractère de ma femme. J'arrive à oublier qu'il a vécu avec elle. Oui je sais, c'est assez étrange compte tenu de notre histoire. Je n'aurai jamais cru pouvoir m'entendre avec Liam avant, avant quoi d'ailleurs ? J'ignore ce qui nous a rapproché, au point que je me confie à lui après la naissance de mes enfants. Mais pour l'heure, il n'est plus avec Reagan, il va se marier, il va aussi avoir des enfants. Nous sommes comme des alliés, des frères, et pourtant tout aussi alpha l'un comme l'autre. J'ai toujours su faire ça, créer des alliances, m'entendre avec beaucoup d'alpha, mais je n'aurai jamais cru que cela soit possible avec lui, et pourtant, il est un précieux ami à présent.

"Oui, le sang Fergal, c'est ça le pire ! Au final, c'est bien qu'elle est grandit avec sa mère, et qu'elle est évoluée avec toi. Rien qu'à voir Tarek, j'imagine comment elle aurait pu être ! Ou alors non, il ne faut pas se l'imaginer !"

Je secoue ma tête en rigolant un peu plus et trinquant avec Liam.

« Tarek m'en aurait voulu si je lui avais caché ça. On dirait pas mais c'est un sentimental. Et ne lui dis jamais que j'ai dit ça ! »
"Je sais pas ce qu'il fabrique avec sa vampire, mais il va falloir lui parler non ? Pas que j'en ai envie, mais il a l'air paumé, il croit qu'il garde la face, mais je crois qu'ils s'aveuglent tous les deux. Ils ont du mal à l'admettre, et ça va mal finir cette histoire."

On voit bien qu'il y a un truc entre eux. Ils ne le cachent même pas assez bien quand ils sont au Merlin. Ils ne disent rien, ils n'ont rien dit à la meute, et j'ai peur que ça leur cause du tort. Surtout à Tarek, un tel mensonge pourrait faire trembler la meute. Il aurait du la revendiquer, l'air de rien, assumer son rôle d'alpha, et choisir pour la meute, car il en est le dirigeant. Leur imposer le choix, car il estime que c'est le meilleur, et ainsi n'avoir aucune contestation. Au lieu de ça, ils ont l'air de se cacher, et si il se cache, c'est qu'il n'est pas sûr de lui. Et un Alpha qui n'est pas sûr de lui, c'est un Alpha facilement destituable. Il risque de tout perdre.

« Sko viendra bientôt ? »
"Oui, Saoirse l'a prévenu, je crois qu'ils rassemblent la meute pour quitter la Papouasie sereinement. A cause des Hendrix ce n'est pas chose facile. Mais il viendra. On veut qu'il "baptise" les petits."

Et je sais que Reagan en a besoin tout autant que moi. Il devait venir plus tard, mais compte tenu du contexte, je pense qu'il ne tardera pas. Les choses vont s'apaiser maintenant. Jared tiendra le coup, et on assistera à une nouvelle aire, notamment "grâce" à Aymen. Grâce à Aymen Avery, qui l'eut cru ?

« Les choses avancent.. doucement. Il a tenu une conférence de presse, hier. Le Ministre de la Magie vit officiellement avec une créature. »
"Ah oui il a fait ça ? J'en ai entendu vaguement parlé, enfin je savais qu'il allait annoncer le nom de sa compagne. Mais après y'a eu la naissance..."
« Il n'est pas impossible qu'il révèle bientôt sa nature, d'autant qu'il travaille sur un projet de suppression des milices, après les rafleurs.  Mais je crois qu'il a encore du mal avec sa partie lupine. On ne corrige pas vingt-huit ans d'oppression d'un coup de baguette magique. »
"C'est un revirement total, il passe du tout au tout. Il condamne Hermione, et il va révéler à la communauté qu'il est un loup. Un loup Ministre de la magie, je pensais pas vivre assez longtemps pour le voir un jour. Ça va faire trembler tout le monde de la magie, j'espère qu'il est solide, et qu'il a du soutien. Car on va voir ce qui pourra se passer. Il sera en grand danger. Il faudrait qu'il vienne au Merlin, pour qu'on l'aide sur sa partie lupine."

Je dis cela à moitié en rigolant. Il faudrait vraiment qu'il accepte ce qu'il est, avant de le faire accepter aux autres. Ça sera à mon avis la partie la plus difficile. Si jamais il y arrive, s'il change le monde, ça serait bien que le Merlin devient une école de référence pour toute créatures magiques, avec l'enseignement spécialisé et de qualité. Une école qui soit référencée par le Ministère, comme au titre de Poudlard.

« Mais il devrait faire le ménage au Ministère. »
"C'est bien, il va revoir ses Directeurs. Peut-être qu'un jour je retrouverai mon job premier."

Je dis des paroles en l'air, car je n'y ai jamais repensé depuis le Merlin. Peut-être parce que je n'avais plus d'espoir pour cela.

« Quand la vérité éclatera, sa fille sera en danger. Et quand elle grandira, elle aura besoin de quelqu'un pour lui apprendre à gérer sa nature de demi-louve. Elle s'appelle Amy. »
"Amy..."

Amy Avery. Quelle ironie du sort. Une descendante sang-pur, d'une ligné de Mangemort, qui se voit être une demi-louve. Et on doit ça à Élisabeth.

"Il faudrait que le Merlin soit connu. Il faudrait qu'Aymen accepte de confier sa fille à des gens qui savent de quoi ils parlent. Il faudrait lui dire qu'il faut former du personnel, des professeurs pour gérer l'enseignement des créatures magiques. Il serait content que sa fille suive une scolarité normale, mais aussi avec des professeurs qualifiés et spécialisés qui prennent en compte les spécificités de sa fille. Lui même est paumé dans son gène. Il est maladroit. Il va falloir verrouiller son parcours."

Je bois une gorgée de Whisky.

"Il est comment Aymen ? Tu crois en lui ? Il va falloir le protéger ? Protéger sa famille ?"


Il va se retrouver bien seul quand il avouera sa nature. Ca ne m'étonnerai pas qu'il soit sujet au tentative d'assassinat. Il faudra être vigilent.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________


"Je dois maintenir le calme avant la tempête. Ouais ma vie est ce pour quoi je me bats. Je ne peux scinder la mer, ne peux atteindre le rivage. Et ma voix devient une force conductrice. Je ne laisserai pas ça me faire chavirer."

descriptionL'amour d'un fils est sans fond, la douleur d'un père est insondable EmptyRe: L'amour d'un fils est sans fond, la douleur d'un père est insondable

more_horiz
L'amour d'un fils est sans fond,
la douleur d'un père est insondable
Wolfgang Parkinson & Liam Braeden

J'avale une gorgée de whisky quand il parle de Tarek et de Casey. Je ne suis pas aveugle, je vois bien qu'ils tiennent anormalement l'un à l'autre. Plus qu'un alpha et un bêta devraient tenir l'un à l'autre. Et je n'aime pas spécialement les vampires, Tarek non plus d'ailleurs, mais j'ai vu ma compagne avec ses frères, je sais (hélas) que ce genre de sentiments est possible. Est-ce qu'ils en sont touchés ? Je n'en sais rien. Avec un peu de chance, c'est juste une attirance physique. Mais je n'y crois pas trop.

« Je sais pas trop ce qui se passe non plus, mais crois-moi, c'est pas avec moi qu'il en parlera. Peut-être, si je ne l'avais pas laissé avec son père... Mais tu penses que ça peut être... vraiment sérieux toi ? Parce que si ça ne l'est pas, il faut qu'ils arrêtent, ça va nuire à la meute et ça va faire des dégâts. »

Mais si ça l'est... Par Merlin, je n'ai jamais connu de loups entichés de vampires. On a beau dire, mais entre loups garous les choses sont plus simples. J'en profite d'ailleurs pour l'interroger sur Sko. J'ignore en quoi consistera le baptême des petits, mais je sais que ça compte pour eux, comme il était important qu'il les marie. Et puis un baptême est important. Mentalement, idéalement, mais aussi d'un point de vue pragmatique, car s'il arrive quelque chose aux parents, il faudra quelqu'un pour protéger les enfants.

« Pour l'instant, il n'y a pas de déferlement des Hendrix en europe. Il ne manquerait plus qu'eux, alors qu'on commence à rétablir la paix... »

Et après on s'étonne que ce soit dur pour un loup d'accepter les vampires... Tout comme il est encore difficile pour les sorciers de nous accepter, même si on a tous l'espoir qu'Avery changera la donne.

« Il a les Insurgés et sa femme, comme soutiens. Mais on sait qu'un homme a aussi besoin de sa famile et de ses amis, et je crois que c'est là que le bas blesse pour lui. »

Il risque d'être abandonné de toutes parts par ceux qui furent ses piliers, et ça, ça peut détruire un homme si l'on n'y prête pas attention. Quant à sa venue au Merlin...

« Je ne suis pas sûr qu'il soit prêt pour cela... »

Il s'enferme, il prend de la potion tue-loup. Le chemin de l'acceptation est encore très loin.

« Pour l'instant, il ne nous a rien dit sur les futurs directeurs. Je sais que ce n'est pas à prendre à la légère, mais je crois bien que ça presse. T'aimerais redevenir auror ? Tu arriverais à confier le Merlin ? »

Ils se sont tellement investis dans cette école. Mais si nos plans fonctionnent, bientôt les loups, les vélanes, les géants, les vampires et tous les autres seront de nouveaux libres de retourner à Poudlard... Mais c'est tellement loin quand on y pense.

"Il faudrait que le Merlin soit connu. Il faudrait qu'Aymen accepte de confier sa fille à des gens qui savent de quoi ils parlent. Il faudrait lui dire qu'il faut former du personnel, des professeurs pour gérer l'enseignement des créatures magiques. Il serait content que sa fille suive une scolarité normale, mais aussi avec des professeurs qualifiés et spécialisés qui prennent en compte les spécificités de sa fille. Lui même est paumé dans son gène. Il est maladroit. Il va falloir verrouiller son parcours."

Je hausse un sourcil alors qu'il boit une gorgée de Whisky. Aors là, il m'épate.

« Deviendrais-tu politicien, Wolfgang ? »

Ceci étant, ce n'est pas complètement idiot. Le Merlin ne serait plus une école, mais un centre de formation, en quelque sorte. Du moins dans longtemps, parce que là, le monde n'est pas prêt. Est-ce que déjà notre nouveau Ministre de la Magie accepterait de passer une pleine lune sur l'île ? J'imagine Amy avec Eireann, Alana, Jared. Ici, elle sera à sa place.

"Il est comment Aymen ? Tu crois en lui ? Il va falloir le protéger ? Protéger sa famille ?"

Je me passe une main dans les cheveux. Aymen Avery... Je n'étais absolument pas convaincu quand Aaliyah nous en a parlé, mais Ludwig a su être... persuasif.

« Je l'ai vu avec sa fille. Je pense que pour elle, il fera tout ce qu'il pourra. Mais effectivement, il faudra le protéger. C'était d'ailleurs une des clauses de notre accord. Il n'a pas peur pour lui, mais sa femme et sa fille... On a protégé leur appartement, mais je pense que oui, ils seront exposés. Et quand nos ennemis connaitront ses failles, c'est là qu'ils attaqueront. »

On le protègera, c'est nécessaire. Il est l'espoir le plus concret qu'on ait eu.

« Ce serait bien que Tarek soit là, le jour où Aymen fera ses annonces, s'il ne renonce pas. Histoire qu'il voit que le monde avance et on ne sera pas trop de trois si jamais les choses tournent mal. »

Parce qu'il faut malheureusement ne pas se voiler la face. Ça peut arriver.

« Je sais qu'il est un peu tôt pour se projeter et je n'en ai pas encore parlé à Elisabeth, mais elle va vouloir fêter Noël. J'aimerais, si vous êtes tous d'accord, qu'on le passe ensemble, parce qu'on le veuille ou non, on est ce qui ressemble le plus à une famille. Et je voudrais que tu sois mon témoin. Tarek ne comprend rien au mariage, mais toi, je sais que tu comprends mieux que quiconque. »

black pumpkin

_________________

Le cerveau a la pensée, le coeur a l'amour,

le ventre a la paternité et la maternité.


descriptionL'amour d'un fils est sans fond, la douleur d'un père est insondable EmptyRe: L'amour d'un fils est sans fond, la douleur d'un père est insondable

more_horiz

L'amour d'un fils est sans fond, la douleur d'un père est insondable
Est-ce que Tarek et Casey c'est sérieux ? Je crois que oui, du moins assez sérieux pour qu'il risque de mettre à mal la meute.

"Pour moi il y a vraiment quelque chose. Ils font bonne figure tous les deux, mais ils sont tous les deux. De ce que j'ai perçu de Fergal père, ce n'était pas un tendre, ni un loup très tolérant. Mais tu as vu Tarek ? Malgré son caractère de merde, il est toujours à ses côtés. Aux côtés d'une vampire. Soyons honnête Liam, même pour tous les deux, ça serait difficile, et on fait preuve de plus de tolérance que Tarek, surtout toi à la tête des Insurgés, tu en croises. Et moi à l'école, j'en instruit. Mais de là à rester coller au basque H-24 d'un vampire ? Je ne pense pas."

Je l'avise du regard au dessus de mon verre. Je secoue la tête et une mèche vient dans mes cheveux, je me gratte alors la tête et replace ma mèche en arrière, me rendant compte à quel point mes cheveux ont poussé. Je devrai me faire une petite coupe. J'ai tout laissé tombé sur les derniers jours de grossesse, et encore plus depuis la naissance des triplés. Je racle ma gorge et avale un bout du plateau devant nous.

"C'est assez important pour que la garde près de lui. Si tu veux mon avis, il ne peut pas la quitter, il en a fait une bêta, pour qu'elle soit là, à ses côtés. Comme il nous serait incapable de laisser Reagan ou Élisabeth. Je ne me voyais pas faire de missions sans elle avant, quand j'étais au Ministère. Je vois pas Tarek venir fouiner ici en Angleterre sans elle, la laissant en Irlande. Ça lui couterait. Sauf qu'il a une meute de plus de mille créatures. Et s'il n'ouvre pas les yeux, s'il ne revendique pas Casey ou une autre louve... la meute va exploser."

Et je ne veux pas que ça lui arrive. J'ai appris à l'aimer comme un frère. Et je sais qu'il a encore plus d'importance pour Liam. Mais je sais aussi qu'il est coincé. Je doute qu'il l'écoutera forcément, alors il faut que je m'y colle. Je lève mon verre vers Liam.

"Je le ferai. Je lui parlerai. Au pire je jouerai la carte du père malheureux avec son fils en soins-intensif... Je pourrai justement les inviter pour le baptême. Et avec un peu de chance, si j'y arrive, ça sera Sko qui lui parlera."

OUI ! Idée de génie ! Je suis sûr qu'il trouvera les mots. Enfin, si Sko survit à la nouvelle qu'un loup garou de naissance entretien une relation physique avec une vampire. Mais s'il accuse le coup, il saura trouver les mots. Soit pour lui dire de foncer, soit pour lui dire de couper court à cette relation. Mais au moins, cela donnera un point de vue  Tarek sans détour, sans se mentir. C'est ce qui lui faut, voir clair dans le jeu qu'il joue avec Casey.

« Pour l'instant, il n'y a pas de déferlement des Hendrix en europe. Il ne manquerait plus qu'eux, alors qu'on commence à rétablir la paix... »
"Tu pourrais voir avec tes beaux-frères. Tu sais ? Ou plutôt Élisabeth pourrait voir avec ses frères."

Je sais que Liam ne porte pas dans son cœur Tobias et Ludwig, mais après tout, il n'y a pas de meilleurs infiltrés. Et puis, je me demande ce que dirait les Hendrix, de savoir qu'un loup est devenu Ministre de la Magie au Royaume-Unis. Et ce que ferait Aymen Avery si des vampires venaient faire une vendetta dans ses terres. Est-ce que le loup a déjà été confronter à des vampires ? Pas à ma connaissance, car de ce que je sais, il s'est toujours caché des créatures magiques pour ne pas être démasqué. Il ne sait pas encore confronter à sa haine génétique des buveurs de sang. Ça ne pourrait qu'être dramatique non ? Liam a-t-il confiance en lui ? En tout cas, les Insurgés le soutiennent, sa femme aussi. Il n'y a rien de mieux pour s'en sortir alors. De tels appuis c'est inespéré. Je ne peux cependant pas m'empêcher d'avoir cette rancune envers lui, il a condamné Hermione à mort.

"On a tous une faille. On ne choisit, hélas, pas sa famille. Avery doit le savoir, avec un nom pareil. Ma mère s'est faite reniée car elle était avec un loup garou. Il en verra d'autre."

Je n'ai pas mal tourné pour autant. J'ai une presque belle vie. Une femme, des enfants. Tout ira pour le mieux quand mon fils sera sorti d'affaire, et tout sera paradisiaque quand les Lois que promet le Ministre passeront, et que la paix aura regagné le pays.

« Pour l'instant, il ne nous a rien dit sur les futurs directeurs. Je sais que ce n'est pas à prendre à la légère, mais je crois bien que ça presse. T'aimerais redevenir auror ? Tu arriverais à confier le Merlin ? »
"Non. Pas vraiment. Mais le terrain me manque, je l'avoue."

J'aimerai que le Merlin ouvre ses portes, qu'il soit connu et reconnu. Pas qu'on soit des pestiférés, cachés, traqués. Je n'ouvrirai pas l'île à n'importe qui, il y aurait des conditions. Mais j'aimerai qu'on devienne une référence. Que les créatures soient libres de venir étudier dans l'école, qu'on prenne en compte leur spécificité comme un plus, et non comme une malédiction. Un peu comme les surdoués, qui ont besoin d'une éducation adaptée. Ou comme dans les films moldus que je regardais quand j'étais gosse. Ceux avec des supers-pouvoirs. Nos gênes, c'est un plus, pas une tare. Je voudrai cela, la reconnaissance pas la peur ou la crainte de nous.

« Deviendrais-tu politicien, Wolfgang ? »
"Je ferai un piètre politicien, je n'ai pas la retenue d'Aymen. Un seul loup en politique ça ira. Je suis les gros bras, pas le cerveau."

Je rigole en buvant une bonne gorgée du Whisky. Je nous recommande un autre verre, car j'ai fini le mien cul sec. D'ailleurs je me demande vraiment comment il est ? Je ne le vois que dans les journaux, ses quelques conférences. Mais en privé ?

« Je l'ai vu avec sa fille. Je pense que pour elle, il fera tout ce qu'il pourra. Mais effectivement, il faudra le protéger. C'était d'ailleurs une des clauses de notre accord. Il n'a pas peur pour lui, mais sa femme et sa fille... On a protégé leur appartement, mais je pense que oui, ils seront exposés. Et quand nos ennemis connaitront ses failles, c'est là qu'ils attaqueront. »

Je hoche la tête. C'est bien, c'est très. J'aime les gens qui s'inquiète plus pour leur proche que pour eux même. Il sera un bon père, car c'est ce que font les pères, ils protègent leur progéniture. C'est un bon moteur, une bonne motivation. De nouveau je suis d'accord avec Liam, pour la présence de Tarek à cette conférence, aussi je rajoute que je peux être présent.

"Si tu as besoin, pour sa protection. J'irai avec toi, j'irai protéger votre investissement."

C'est ce qu'il est après tout. Notre carte, notre espoir. Elle n'a jamais été aussi près de nous, la paix. Je relève ma tête alors qu'il me demande d'être son témoin, et qu'on soit là pour Noël.

"J'en serai vraiment honoré Liam. Tu peux compter sur moi, c'est avec grand plaisir. Tu ne stresse pas trop d'ailleurs ? Il y a beaucoup de chose en même temps, les jumeaux, le mariage. C'est dingue comme les choses évoluent quand on y pense. Toi et moi, c'était très mal parti. Et nous voilà à parler de Noël, de nos mariages, de nos enfants. Si on veut tout ça, la paix, si on fait tous ces sacrifices, c'est pour elles. Mais il ne faut pas leur dire, elles en profiteraient n'est-ce pas ? Car au fond, on se fait mener à la baguette. Elle veut te voir en costume non ?"

Comme Reagan bataille pour me voir mettre un jour les chaussettes dans le bac de linge sale.

"Vous allez le faire où ? Dans son pays ? En Irlande ? Tu crois que Tarek bougera son caractère de feu pour venir se les geler ?"

Je rigole de bon cœur alors qu'une autre tournée de Whisky nous arrive.

"Tu n'appréhendes pas trop l'arrivée des petits... avec... avec tout ce qui se passe pour nous ?"

J'imagine que c'est toujours angoissant de voir ce qui peut arriver de plus dramatique, juste avant notre propre aventure. J'espère que notre histoire n'inquiète pas Liam.

"Je sais qu’Élisabeth n'en fait qu'à sa tête, je l'ai vu se tuer à la tâche pour Reagan, pour Jared, je... je suis partagé entre la culpabilité qu'elle se donne à fond, et la reconnaissance éternelle. Je m'en veux d'être à ce point égoïste, mais dis lui de ne pas se mettre à mal. Je sais trop bien ce qu'est cette peine, je ne veux pas qu'elle se mette en danger. Liam..."

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________


"Je dois maintenir le calme avant la tempête. Ouais ma vie est ce pour quoi je me bats. Je ne peux scinder la mer, ne peux atteindre le rivage. Et ma voix devient une force conductrice. Je ne laisserai pas ça me faire chavirer."

descriptionL'amour d'un fils est sans fond, la douleur d'un père est insondable EmptyRe: L'amour d'un fils est sans fond, la douleur d'un père est insondable

more_horiz
L'amour d'un fils est sans fond,
la douleur d'un père est insondable
Wolfgang Parkinson & Liam Braeden

Tarek et une vampire. Tarek et une vampire. Il faut vraiment que les gens qui composent ma famille soient si compliqués ? Ça ne sent pas bon, ni pour eux, ni pour la meute, et j'ai peur que Wolfgang ait raison, ça va finir par se retourner contre eux. Mais comment lui faire comprendre ça ? Il est plus borné que le plus vieux chêne irlandais. Et ce n'est certainement pas moi qu'il va écouter.

« S'il la revendique, il va devoir affronter les prétentions des alphas potentiels. Et à mon avis, il va y en avoir plus d'un. S'il renonce à elle pour une autre louve... Il sera le pire alpha qui soit. Et il sera renversé. Quel crétin, je te jure. Et je dis ça malgré tout l'amour que je lui porte.
- Je le ferai. Je lui parlerai. Au pire je jouerai la carte du père malheureux avec son fils en soins-intensif... Je pourrai justement les inviter pour le baptême. Et avec un peu de chance, si j'y arrive, ça sera Sko qui lui parlera."

Sko... Ouais, d'après ce que Rea et lui raconte de cet homme, et de ce que j'ai pu en voir quand j'ai assisté à leur mariage, peut-être qu'il serait le mieux placé. Quoique... ça reste un loup qui se tient bien à l'écart des vampires. Et pour cause, ceux qu'il côtoie ne sont pas des olus sympathiques.

« De toute façon, c'est lui ou Elisabeth. Je ne sais pas comment elle fait, mais c'est bien la première louve que je vois si proches de vampires. »

Je secoue la tête, poussant un soupire avant d'avaler mon verre cul sec. Cela fait un moment maintenant, mais je ne me fais toujours pas à sa relation avec ces Valdemar.

« Je ne sais pas bien ce qu'ils font, les vampires. Mais apparemment, il y a des sortes d'accords passés entre plusieurs familles de vampires pour contrer les Hendrix. Enfin, de toute manière, je crois qu'on sera informer, s'il se passe quelque chose. Mais ce n'est clairement pas dans l'intérêt des frères d'Elisabeth que de ne rien faire et de laisser les loups en proie à cette famille. »

Ils ont beau être ce qu'ils sont, je sais qu'ils ne mettront pas ma compagne, notre fille et nos fils en danger. Aucun d'entre eux, et Elisabeth revient souvent avec l'odeur de ses frères ou de Reese sur elle. Que je le veuille ou non, ils font partie de sa vie. On ne choisit pas sa famille, non. Ça, je n'ai pas choisi d'avoir des ectoplasmes pour beaux-frères, tout comme sa mère n'a pas demandé à vivre ce qu'elle a vécu. Heureusement, Reagan a eu la chance de tomber sur la meilleure personne pour elle, bien que cela ait pu m'écorcher la gorge que de le dire. Et Tarek... Eh bien Tarek devra faire un choix. Tout comme Wolfgang, mais dans un autre domaine. Il commence à trouver le temps long à l'école ? Ça ne m'étonne pas. Moi aussi j'avais du mal quand j'étais élève. On a besoin de liberté et plus encore il faisait un métier en lequel il croyait.

« Mais s'il y a un loup-garou en politique, tu peux être sûr que les vampires vont finir par réclamer une présence au Ministère eux aussi. »

Comme pour les Insurgés en sommes. Comme si Elisabeth ne pouvait fédérer tout le monde, les vampires ont voulu leur représentant. Pour l'instant, il n'y a pas trop de remous au Speluncae dans ce sens.

« Mais bon, si tel était le cas, Avery semble les supporter. Il s'est quand même retrouvé dans une salle close avec McGregor et Valdemar sans leur sauter à la gorge. J'ai bon espoir. »

J'ai vraiment bon espoir. J'espère ne pas m'illusionner, bien sûr, et je ne baisse pas la garde, mais je pense qu'on peut se permettre de souffler et de nous recentrer sur l'essentiel : nos familles et nos meutes. Après tout, Avery a la même vision, c'est ce que j'explique à Wolfgang.

« Notre investissement demeure un loup-garou. Mais je serai rassuré de t'avoir avec nous. On n'est jamais trop prudent, et s'il est prêt à prendre des risques, sa femme et sa fille n'ont pas à payer les pots cassés. Enfin, sa fille surtout, parce qu'Aaliyah... je ne sais pas si tu as déjà eu l'occasion de la rencontrer mais elle n'a pas froid aux yeux. »

Je me doute que Reagan aurait aimé être là elle aussi, mais avec Jared aussi mal en point, elle privilégiera son fils, et je sais qu'on devra lui faire un rapport complet. Pour l'instant, c'est moi qui doit faire un rapport complet à Wolfgang, c'est de bonne guerre après ce que je viens de lui demander.

« Elles en profitent déjà, tu ne crois pas ? Je suis sûr que c'est à cause de nous que Tarek ne veut rien admettre, on n'a pas été de sacrés modèles. »

Je me passe une main dans les cheveux, en réfléchissant à ce que je peux lui répondre.

« A dire vrai, je n'ai pas vraiment le temps ou l'occasion de stresser pour le mariage. Elisabeth sait que ça me dépasse ce concept, du coup, elle ne me demande rien. Enfin si, elle m'a laissé choisir la couleur des serviettes de table. »

Je fais un geste l'air de dire « ne pose pas de questions, fais comme moi, hoche la tête et dis oui. »

« Et ouais... elle veut me voir en costume. Elle a de la chance que je sois relativement civilisé tout de même. J'ai bien pensé à l'Irlande, ça m'aurait plu. Mais ce n'est plus mon territoire et puis ce mariage, c'est important pour Elisabeth, pour la sorcière. Et la sorcière a grandi en Norvège, alors on a évoqué l'idée de nous marier là-bas... Mais Tarek dans un pays nordique et en costume... Par Merlin, j'ai peur que ça ne se fasse pas. »

Je me mets à rire. Est-ce qu'il viendra ? Une part de moi pense que oui, mais il va râler tout du long et bougonner en tirant la tronche, c'est une certitude. Je porte le verre qui arrive à mes lèvres, me tendant légèrement. J'inspire profondément.

« Je t'avouerai qu'Elsabeth me fait un peu peur. Je n'ai pas peur de devenir père, de voir enfin mes fils, de les sentir, de les prendre dans mes bras. Mais elle met son organisme à rude épreuve. Ceci étant, elle est mère, elle est louve, et si je sais qu'elle fait tout ce qu'il faut pour vos petits, je sais aussi qu'elle saura se gérer et ne pas mettre nos enfants en danger. Alors oui, j'ai peur, le contraire serait mentir, mais je lui fais confiance. J'espère simplement qu'elle n'accouchera pas avec trop d'avance, parce qu'elle s'inquiètera, pour les petits et pour Jared. »

Parce qu'elle le veille avec dévotion, et qu'elle s'en voudra si elle ne peut être à ses côtés. Ouais, c'est assez compliqué. Mais normalement, bientôt tout ira bien. Jared rentrera avec ses sœurs, Manen aura bientôt deux petits frères et tous ensemble nous fêterons notre union. C'est ainsi que les choses doivent se passer.

« En tout cas, je suis ravi que tu sois mon témoin, tu pourras me souffler tout ce que je vais oublier. Parce que franchement, il n'y a que des sorciers pour faire des cérémonies aussi compliquées. C'est comme Noël, je sais qu'il va falloir des cadeaux. Pour les petits encore ça va. Et parlant des petits, j'aimerais que Rea et toi soyez les parrains d'un des jumeaux. Il faudra bien que je les envoie chez quelqu'un quand ils commenceront à devenir infernaux. »

Je lui adresse un clin d'oeil. Je me doute que Tarek ne m'en voudra pas. Il s'occupe déjà d'Ailis, pas sûr qu'il soit prêt à assumer la responsabilité d'un enfant. Et puis, je n'en ai pas encore parlé à Elisabeth mais si je sais que dans son monde la tradition veut que chaque enfant ait son parrain ou sa marraine, j'aimerais que s'il nous arrivait quelque chose à tous les deux.... j'aimerais que ce soit Rea et Wolfgang qui s'occupent de nos petits, de tous nos petits.

black pumpkin

_________________

Le cerveau a la pensée, le coeur a l'amour,

le ventre a la paternité et la maternité.


descriptionL'amour d'un fils est sans fond, la douleur d'un père est insondable EmptyRe: L'amour d'un fils est sans fond, la douleur d'un père est insondable

more_horiz

L'amour d'un fils est sans fond, la douleur d'un père est insondable
"Autant te dire que si Tarek avait connu Tobias, il aurait été un bien moins bon exemple. J'ai pensé un instant, lui dire de venir à nos côtés, chez les Insurgés. Mais heureusement nous n'avons pas commis cette folie. Je suis sûr qu'il aurait foutu la pression à tous les vampires, et que ça ne l'aurait pas aidé pour se dire qu'il est amoureux d'une."

Oui c'est bon on peut se le dire entre nous. Ça crève les yeux. Il l'aime. Est-ce que lui serait un homme à marier ?

"On ne donne pas l'exemple... hé mais on va devenir tous les deux des hommes honnêtes ! Regarde, tu choisis déjà les serviettes, c'est énorme, elle te fait confiance ça se voit."

J'éclate de rire. Non vraiment, nos femmes sont... tellement autonome, sûre d'elle, dirigeante, que je ne sais même pas pourquoi elles ont besoin de nous dans leur vie ? C'est vrai après tout, elles semblaient gérer avant de nous rencontrer. Et je trouve qu'on gérait bien nous aussi non ? Peut-être pas aussi bien qu'on le voulait, mais... c'est sûr que tout a changé en les rencontrant. Je n'aurai jamais été père de trois enfants. Jamais. Reagan m'a offert un avenir, un but dans la vie, le plus grand but, le plus grand rôle.

Et voilà que c'est le tour de Liam, costume, bébés. Bon sang, nos vies ont pris un virage à 360°. Mais il est heureux, je le sais, je le sais, parce que je le suis aussi. Je n'aurai jamais cru un jour être témoin de cet homme, de ce loup, de cet alpha. Est-ce que mon père serait fier ? Je pense, parce qu'il a tout sacrifié pour sa famille. J'ai l'impression de suivre ses traces, sans vouloir prendre exemples. Mais c'est similaire, moi aussi je me bats pour la paix, pour que mes enfants, ma femme vivent libre, heureux. Que le monde les accepte. En attend, j'ai créé notre paradis, notre bulle, et je la préserverai jusqu'à mon dernier souffle.

Je rigole de nouveau avec lui quand il parle de Tarek en costume. "Tu devrai suggérer à Élisabeth, si elle n'y a pas déjà pensé, de le mettre au fond de l'église." En attendant, il faut qu’Élisabeth accouche avant que le mariage ait lieu. Qu'elle prenne soin d'elle. Liam est inquiet, je suis inquiet. Mais madame est à la barre, il me dit qu'elle est capable de gérer. Et je dois le croire sur parole, j'ignore la vie d’Élisabeth, celle qu'elle a eu avant de rencontrer Liam. J'ai entendu quelques brides, avec ses fameux frères vampires, avec Samuel. Je sais que c'est une grande femme malgré son âge. Elle a eu un enfant jeune, elle s'est battue avec la peur, l'inexpérience. Elle est devenue une grande-louve, chef d'une bande insolite chez les Insurgés et n'a pas hésité à sacrifier son meilleur ami pour préserver la paix et la sécurité du monde des sorciers et des moldus. Elle se bat pour mon fils, elle se battra encore plus pour les siens. Liam peut être fier, il a trouvé une véritable alpha. Nous avons trouvé nos véritables moitiés.

Tout cela sera tellement magnifique. Je le sais déjà, nous allons vivre un grand moment à leur mariage. Il y aura peut-être la paix, nos enfants réunis, toute notre famille, notre grande famille, tellement hétéroclite. Pas seulement des sorciers, non, mais des loups, demis-loups, vampires, Cracmol, mage noir, voyante. Ça sera le temps du renouveau, d'une nouvelle ère et quoi de mieux qu'un mariage pour symboliser ce changement, quoi de mieux que l'Amour pur ?

"Oh oui, tu peux compter sur moi pour souffler la réplique, je ne voudrai pas te perdre pour quelques mots."

Je rigole, j'imagine Élisabeth, et même ses témoins crucifier Liam parce qu'il aura écorché un mot. Mon rire s'éteint un peu, sous l'effet de l'émotion sans doute, quand il me demande d'être aussi parrain. C'est quelque chose de fort.

"Tu sais que ma meute sera à jamais liée à la tienne, de bien des manières, que toute l'histoire de nos ancêtres ne saurait comprendre... Considère que tes enfants seront comme les miens s'il vous arrive quelque chose. Et même sans cela, sache qu'ils auront la même protection que mes filles et mon fils. Paroles d'Apha."

Je lui tends une main pour serrer la sienne. Nos yeux brillent en écho, nos loups s'en font la promesse silencieuse, et si être parrain donnera la parole de l'homme, celle du sorcier que je suis, ce regard, cette poignet de main scellera le pacte de deux loup. Je donnerai ma vie pour ses enfants, et je sais que Reagan ressentira la même chose, elle est d'autant plus liée à Liam que je ne le serai jamais. Je lui lâche la main, et lui rend son clin d’œil de tout à l'heure.

"Je compte aussi sur toi pour me rendre la pareil."

Moi aussi je compte bien lui donner du travail quand Reagan et moi voudront laisser les enfants à nos amis.

"Il va falloir soutenir Avery. Des jours sombres pourraient s'abattre sur lui, et ça m'écorche de dire que tous nos espoirs peuvent survivre ou mourir dans son entreprise. Je crois que toi et moi on est prêt à nous battre à ses côtés pour offrir une vie descente à nos familles. C'est notre dernière mission, je l'espère."

La soirée passe, et je suis déjà moins nerveux, moins inquiet. Élisabeth soignera mon bébé, et Reagan, les filles, Jared et moi seront enfin réunis. On passera Noël ensemble, avec les Braeden. Tout cela sera plus qu'un mauvais souvenir. Je serai un père, un bon père, et j'espère survivre assez longtemps pour leur raconter toutes nos histoires, comme j'aurai aimé que le mien me conte.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________


"Je dois maintenir le calme avant la tempête. Ouais ma vie est ce pour quoi je me bats. Je ne peux scinder la mer, ne peux atteindre le rivage. Et ma voix devient une force conductrice. Je ne laisserai pas ça me faire chavirer."

descriptionL'amour d'un fils est sans fond, la douleur d'un père est insondable EmptyRe: L'amour d'un fils est sans fond, la douleur d'un père est insondable

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum