Personnage : Jaëlle Sharp
   
Salut, je me présente, je suis Jaëlle Sharp et il y a 21 ans j'ai embelli le monde en arrivant à New-York, le 4 août 2000. Je suis américaine, d'origine (précisez ici les origines). Je suis une sorcière et qui plus est une Sang-Mêlée. Petite anecdote : il paraît que je ressemble à Kat Graham et j'ai un certain don : je suis Métamorphomage. Je suis hétérosexuelle et ce jusqu'à nouvel ordre et si tu veux tout savoir, je suis célibataire. Oh et j'étais à Puckwoodgenie à Ilvermorny (de sept. 2007 à juin 2016) et je travaille à présent en tant que gérante d'une boutique d'ésotérisme dans le monde No-Maj. Je suis Neutre.


   Sinon concernant l'univers de la magie ?

   ○ Une anecdote à nous partager ? Elle a une sœur jumelle, qu'on ne différencie qu'avec la coupe de cheveux (sa sœur les a plus long).

   ○ Quelles étaient tes matières préférées à l'école ? Elle a toujours été doué pour la métamorphose, étonnant, non ? Sans être une cancre, Jaëlle n'était pas pour autant une tête de classe. Plutôt du genre dissipée, elle apréciait toutefois l'histoire de la magie.

   ○ Quel est ton sortilège préféré ? Sorti de la métamorphose, Jaëlle n'a pas de préférence. Et puis, si elle n'a pas renoncé à la magie, son éloignement et sa vie côté No-Maj lui ont quelque peu fait perdre la main.

   ○ Est-ce que tu sais exécuter un Patronus ? Si oui, quelle forme prend-il ? Elle n'en a jamais formé.

   ○ Quel est ton Epouvantard ? La mort de sa soeur.

   ○ Mais, au juste, à quoi ressemble ta baguette magique (bois, cœur, taille) ? Bois de Sapin.

   ○ Que penses-tu des Lois séparatistes dans les écoles ? A dire vrai, elle n'en a presque pas entendu parler, à cause de son exil côté No-Maj. Mais sa meilleure amie est une demi-vampire et elle n'a rien contre les créatures elle-même, elle peine à comprendre la crainte et l'intolérance que cela a éveillé.

   ○ Que penses-tu de l'élection d'Aymen Avery, nouveau Ministre de la Magie, en Angleterre ? L'Angleterre, c'est loin. Mais un Sang-Pur loup-garou, ce n'est pas rien. Si cela pouvait servir d'exemple aux USA, Jaëlle ne s'en porterait que mieux. Elle ne supporte pas les Sangs-Purs qui ne jurent que par cette "qualité" du sang.

   ○ Que penses-tu des créatures (vampires, loup-garous, hybrides, etc) ? Son ex et sa meilleure amie sont des demi-vampires, autant dire qu'elle ne les craint nullement. Pour elle, chacun est unique et devrait être libre de vivre la vie qu'il entend.

   ○ Que penses-tu des Nés-Moldus/No-Maj ? Les Parents Sharp rêvaient de rendre la lignée Pure en mariant leurs filles. Pour elles, cela ne devrait pas entrer en ligne de compte. Elle a été amoureuse d'un No-Maj qui l'a abandonnée, ça ne l'empêche pas de vivre parmi eux.

   Caractère & Physique
   


   Et du point de vue du caractère ça donne quoi ?

         

Caractère : Je ne suis pas du genre à me laisser faire, à accepter qu'on me marche sur les pieds. Je râle un peu trop fort parfois et je n'aime pas qu'on me dicte ma conduite. Il a bien fallu grandir vite et se débrouiller alors... je suis très indépendante et en même temps, très fusionnelle avec ma sœur. Sorti d'elle, je pourrais me passer du monde entier et je déteste quand on prend un ton paternaliste avec moi ou qu'on me prend pour une bille parce que je suis une fille. Je ne fais plus confiance aux hommes, pas depuis ce qui nous est arrivé à Naëlle et moi. Peut-être que je suis trop sur la défensive, j'en sais rien. En tout cas, le reste du monde m'importe peu. Je suis surtout inquiète et préoccupée pour ma sœur. A force de se nier, j'ai peur qu'elle ne se fasse du mal, et elle est tout ce qui compte pour moi.

Physique : je suis petite, très petite. Je vous passe les surnoms et les comparaisons qu'on a pu avoir ma sœur et moi quand on était gamine. Et ça, c'est valable pour les deux mondes. Enfin... Sinon eh bien... regardez ma sœur, vous verrez bien à quoi je ressemble ! On a la peau caramel, des yeux noisettes. On est aussi plutôt élancée. Enfin, Naëlle l'est plus que moi avec le sport. Moi je fais seulement du yoga et je cours un peu... quand vraiment elle me force. Mais au moins, je ne suis peut être pas costaud mais je suis souple ! Ça peut servir ! Que dire sur moi... Je sais que je suis jolie, j'en joue parfois, même si je ne suis pas du genre à m'habiller trop « provoc ». J'ai eu ma période pourtant, à l'école. Mais je me suis calmée. Hélas pour mes clients, je ne suis pas non plus dans le trip « hippie/sorcière », comme ils s'attendraient à me voir. Bref. Ah et dernière chose : pour me distinguer de ma sœur, regardez les cheveux. J'ai coupé les miens.

Histoire

Chap I - Enfance
   Je suis née à New-York, et je ne suis pas née seule. Avec moi, depuis le début, il y a ma sœur, Naëlle. La deuxième moitié de mon être. Mon Autre. Dès le départ, nous avons été fusionnelles, et on se protégeait l'une l'autre. C'était elle et moi contre le reste du monde. Ça a été tellement vrai quelques années plus tard...

Au début, tout était parfait. Nous formions la petite famille idéale. Des parents respectables, travailleurs et deux petites filles – parfois un peu rebelles et agitées – mais mignonnes et adorables. Très vite, nous avions, Naëlle et moi, développé les prémisses d'un don que nous allions maîtriser à la perfection : nous sommes métamophomages ! Alors autant dire que nous qui nous amusions déjà à échanger nos rôles grâce à notre ressemblance, nous y avons vu seulement un nouveau jeu.

Notre arrivée à Ilvermorny, c'était la grande aventure. On était si fière, si naives. Évidemment, la même maison nous a choisie. Nous étions une seule et même âme... même si nous avions chacune notre caractère . J'ai adoré mes premières années. Tout me fascinait dans la magie, principalement toutes les forces de la nature, les courants telluriques, les puissances des éléments. Mon caractère, déjà fort, s'est affirmé avec l'école.

Chap II - L’élément déclencheur
   Mais une histoire n'en serait pas une sans un élément déclencheur. J'avais quinze ans, c'était aux vacances de Noël. J'ai rencontré un garçon. Enfin non. Pas un garçon. J'ai rencontré LE garçon. un No-Maj. J'avais acheté un de ces moyens de communication no-maj pour lui parler, un téléphone. Et d'ailleurs, preuve que nous ne sommes pas une seule âme pour rien, c'est à la même période que Naëlle a rencontré son copain.

Ça a été pour moi la Grande période de la Désobéissance, parce qu'évidemment, il fallait que je le vois, que je traine avec lui, que je l'embrasse. J'étais jeune et amoureuse. Alors il m'arrivait régulièrement de me sauver d'Ilvermorny. Parfois, avec ma sœur, on usait de notre don de métamorphe. Ou alors, on se couvrait l'une l'autre.

Sauf que nos parents aussi ont changé. Ils ont commencé à inviter plus souvent des « amis » à des repas, où nous étions conviées, nous permettant exceptionnellement de sortir de l'école. Sauf que ces fameux amis avaient tous une caractéristique : des fils d'à peu près notre âge. Et surtout, Sangs-Purs. Moi je m'en suis toujours moquée comme de ma première chaussette, de la « qualité » du sang. Mais ça travaillait nos parents. Quelque part, dans l'arbre généalogique, quelqu'un avait « fauté ». Le Sang-Pur était devenu Sang-Mêlé. Et ma sœur et moi on a compris, mais un peu tard, qu'ils entendaient purifier la lignée grâce à nous. En nous mariant.

On avait fêté nos seize ans, en présence de quasi inconnus, dont deux garçons de 17 et 19 ans, moches comme des poux au demeurant, et c'est à ce moment là, après qu'on ait ouvert nos cadeaux, que nos parents ont lâché la bombe : ces deux laiderons, là, on allait devoir les épouser ! Genre ! Eux ? Et nous ? On avait rien en commun. Ils étaient moches (je l'ai déjà dit?), imbus d'eux mêmes, un balais dans le cul, méprisants et ennuyeux à mourir. Et en plus, on avait nos petits amis. Sauf qu'on n'avait rien dit aux parents, parce qu'ils auraient pété un câble.

On a refusé, les parents ont dit que nous n'avions pas notre mot à dire dans l'histoire, que c'était une affaire réglée, que c'était pour le bien de la famille. Et notre bien à nous ? Alors avec Naëlle, on a beaucoup discuté, et on a eu l’idée un peu folle de partir. C'était effrayant, mais pas plus que de nous marier avec deux abrutis et de devoir... faire des choses avec eux. Et puis on serait à deux, et à deux, on est plus forte, invincibles même. On a pris quelques affaires, nos baguettes, et on est parties, comme ça, au mois d'août. On a décidé de rejoindre nos copains dans le monde No-Maj, là, pas de risque de nous trouver !

Les premiers jours, ça a été. On s'est débrouillée pour vivoter, on voyait nos copains. Mais il fallait qu'on leur dise la vérité, il fallait qu'on leur révèle notre grand secret. Alors on a pris notre courage à deux mains et ma sœur et moi on l'a dit, chacune de notre côté à notre copain. Une catastrophe. De mon côté, il ne m'a d'abord pas cru et quand je lui ai montré... il a pris peur. Et en même temps, il voulait me filmer et diffuser ça sur... un truc en ligne, sur internet, où tout le monde poste des photos, vidéo, commente tout ce qui se passe. Mais son regard... il me regardait comme un monstre. Alors je n'ai pas réfléchi. Je l'ai oubliété. Et j'ai appris après coup que ma sœur avait dû faire pareil.

Chap III - Vivre sans les parents
   On s'est donc retrouvées à 16 ans, sans le sous, sans idée de comment ce monde fonctionnait, seules, dans le monde No-Maj. On a dû enfreindre pas mal de règles, par la force des choses. Fallait qu'on se débrouille. Moi je n'hésitais pas à recourir à la magie quand vraiment on ne s'en sortait pas. Mais pour ma soeur, ça a été plus radical. Il ne fallait pas qu'on nous retrouve, et les sanctions pour usage illicite de la magie sont... sévère.

Je ne suis pas allée à l'école No-Maj, ce n'était pas mon truc. Par contre, j'ai rencontré une vieille dame très gentille, qui croyait fermement à la magie et qui tenait une petite boutique d'ésotérisme... Franchement ? De la pacotille. Mais elle était tellement sincère, convaincue de sa foi, généreuse et douce que de temps en temps, je rendais un artefact magique ou je réalisais de vraies potions. Je n'ai jamais pu rompre totalement avec la magie, contrairement à Naëlle, qui ne daignait bientôt plus que recourir à notre don commun.

Il y a cinq mois, j'ai hérité de la boutique, au dessus de laquelle nous vivons, j'ai une bonne base de clients fidèles. Ma sœur est partie dans tout autre chose et ça m'inquiète. Elle se renie, elle muselle totalement la sorcière en elle. Et parfois, je la vois assez sombre, en souffrance. J'ai très peur qu'elle développe un obscurus, vraiment. Alors parfois je la titille, je lui propose des défis, comme tester la fidélité d'un petit copain en se transformant, histoire qu'elle ne rompe pas totalement avec notre monde. En tout cas, on ne nous a jamais retrouvées jusqu'à présent. Et ici au moins, on n'essaye pas de nous marier.

Chap IV - Année 2021
   Il s'en est passé des choses depuis quelques temps. Entre de nouvelles rencontres amicales et ma sœur qui est tombée amoureuse avant de larguer son copain parce qu'il est sorcier, j'ai rencontrés Rafaël diAngelo... un demi-vampire qui m'a tirée d'affaire lors d'une descente du MACUSA. Et si on se défie et qu'on se lance des piques, il y a aussi beaucoup d'attirance et de désir. Pourtant, je sais qu'il m'attirera des ennuis, il a bien transformé un Avery en vampire ! Mais c'est plus fort que moi. Toutefois, monsieur m'oubliette en partie, après m'avoir balancé à la figure toute une série de crimes qu'il a commis... alors que je dois gérer aussi l'obscurus de ma sœur.

Design @Lilith - Textes @Stephen Liam Nott & @Victoire Weasley



_________________

I’m a mess right now
Inside out, searching for a sweet surrender, but this is not the end. I can’t work it out. How? Going through the motions, going through us