Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Février 2022.
Profitez bien des nouveautés ! Le récapitulatif est ici !

Partagez

descriptionI’m talking loud not saying much EmptyI’m talking loud not saying much

more_horiz

I’m talking loud not saying muchAre you real or is that a dream ? I can't believe it. ○ Vendredi 27 août 2021

Josh devait retrouver Irina au Chaudron Baveur à 15h. Il avait hâte. Ils avaient passé l’été ensemble tous les deux et elle était vraiment fun comme fille finalement. Son voyage au Japon l’avait métamorphosé. Non seulement, elle était devenue cool, drôle, sympa, détendue, mais elle avait aussi pris des formes. Josh essayait de ne pas trop s’y attarder, ça pourrait être gênant. Mais c’était une véritable tentation. Elle était tellement petite, un visage presque poupon autrefois. Et là, son visage s’était affiné, elle avait pris quelques centimètres supplémentaires, ses fesses se moulaient dans le nouveau style vestimentaire qu’elle s’était trouvée. Et, Merlin, ses lèvres étaient toujours roses bonbon. Depuis quand il regardait ses lèvres au faites ?

Le Serpentard secoua la tête. Il était venu une heure en avance pour aller dans le magasin d’accessoires de Quidditch. Il marchait encore en béquilles et les Médicomages lui avaient fortement déconseillé le sport dans son état jusqu’à Noël. Mais Josh ne pouvait croire qu’il serait privé de ce jeu pendant une année : les sélections étaient en septembre, et non en janvier ! Et quelque chose lui disait que le nouveau capitaine, Juliette Carrow, ne lui ferait certainement pas de cadeau.

Bref, aussi, il voulait tout de même s’équiper pour le Quidditch au cas où il ferait des progrès phénoménaux en quelques jours. Il devait jouer. C’était son unique but dans la vie. Enfin, avant, il y avait Jillian. Mais voilà, il y avait une vingtaine de jours qu’elle s’était mariée avec Hamilton. Oui, oui, mariée. Avec Hamilton. Si Josh avait au départ accepté qu’elle ait refait sa vie avec un autre, entendre qu’il s’agissait de Zachary, et qu’il l’avait demandé en mariage, c’était beaucoup trop. Le Sang-Pur essayait déjà de lui voler Jillian quand ils étaient encore ensemble. Non, pour Josh s’était beaucoup trop. Enfin, c’était ce qu’il disait.

Depuis qu’elle lui avait annoncé début juin, Josh avait eu le temps de retourner l’affaire de nombreuses fois dans son cerveau et il devait se rendre à l’évidence : même s’il ressentirait toujours un pincement au cœur en pensant à son premier amour, Jillian n’était pas la femme de sa vie. Et en voyant sur les journaux le sourire radieux qu’elle affichait le jour de son mariage, il était évident que Josh n’était pas non plus l’homme de sa vie. Peut-être se retrouveraient-ils un jour, dans quelques années, dans quelques décennies ? Mais pour le moment, Josh devait tourner la page. Jillian était heureuse et lui devait trouver son bonheur ailleurs.

C’était tout en pensant à ça et en choisissant un kit de nettoyage pour balais qu’il aperçut des courbes féminines qu’il connaissait bien. D’un seul coup, Josh vit rouge. Sans chercher à savoir, il reposa son article à sa place et se dirigea droit vers la jeune femme qui faisait la queue en caisse. Il lui saisit le bras et commença à l’entraîner dehors. « Eh ! Mais ça va pas … Oh Josh ! » Prudine s’était brutalement arrêtée. Elle était forte, bien plus forte que dans son souvenir. Elle manifestait une certaine surprise puis un malaise en le voyant. De son côté, ses traits restaient tirés par la colère. La jeune femme regarda autour d’elle. Les quelques clients les observaient d’un air curieux.

« Je te conseillerai de poser tes articles, et vite. » Prudine reprit contenance et afficha un air de dédain. « Je te demande pardon ? Tu me conseillerais ? » Elle se mit à rire comme si elle trouvait ridicule le fait que Josh puisse la trainer dehors. Mais finalement, elle alla poser ses affaires sur le comptoir et battit des cils à l’intention d’un vendeur pour qu’il lui garde ses affaires le temps de régler « un problème ».

Tous deux se dirigèrent donc à l’extérieur de la boutique et Josh tourna pour emprunter une rue menant à l’arrière-boutique et par le même temps à l’Allée des Embrumes. « Je ne vais pas plus loin. » déclara-t-elle en croisant les bras vers les poubelles de la boutique de Quidditch. Josh se retourna vers elle et remarqua pour la première fois le changement qui s’était opéré chez la jeune femme : si elle avait conservé sa silhouette sexy, elle s’était surtout musclée au niveau des bras et avait coupé ses cheveux qui lui arrivaient désormais au niveau des épaules. « Alors ? Pas d’excuses ? Rien ? » déclara-t-il, sourcils froncés. La jeune femme soupira et son visage se détendit. « Je suis désolée pour ce qui t’es arrivé Josh, sincèrement. » « Ah ouais ? C’est bizarre, parce que t’étais l’une des premières concernées, et tu n’es même pas venu me rendre visite à l’hôpital. Etrange, non ? »

La jeune femme plissa les yeux. « Je n’ai pas pour habitude de me justifier mais je me sens suffisamment coupable pour t’indiquer ceci : quand je t’ai assommé, te plongeant dans le coma, je me suis sentie affreusement mal. » Josh se mit à rire. « Parle pour toi. » Prudine décroisa les bras et son ton monta d’un cran : « Tu ne sais pas ce qu’il s’est passé. Tu dormais paisiblement et réjouis toi d’être réveillé, et en forme ! » « EN FORME ? » s’écria-t-il en désignant alors ses béquilles. « Tu appelles ça en forme ?! Tu as vu dans quel état tu m’as mis ?! A cause de toi je ne pourrais plus jamais jouer au Quidditch ! Ni peut-être courir ! » Prudine pinça les lèvres et détourna le regard.

« Je suis désolée. C’est tout ce que je peux te dire. » dit-elle après quelques secondes de silence. « Je n’ai jamais voulu te faire de mal. » Voyant que Josh ne répondait pas et ne s’emportait pas à nouveau, Prudine s’avança : « Si je ne suis pas venue te voir cette année ni à ton réveil, c’était parce que … premièrement, Jillian ne voulait plus que je t’approche. Deuxièmement, je devais faire profil bas cette année, car j’étais considérée comme un ennemi qui avait fait du mal à un sorcier innocent. Troisièmement, j’ai appris à me contrôler au cours de cette année. Je te jure, Josh, quand je t’ai fait ça ... Je me suis promis qu’il fallait que je me … que je me contrôle pour ne plus jamais faire de mal à qui que ce soit. » Josh releva les yeux vers la jeune femme qui essayait de lui expliquer avec un grand sourire comment elle menait sa vie désormais.

« C’est bien. Je suis content pour toi. » dit-il, dédaigneux. La jeune femme soupira. « Tu vis ta vie c’est bien. Jillian vit sa vie, c’est bien aussi. Mais c’est moi qui me retrouve avec des jambes qui ne fonctionnent plus ! » dit-il en désignant ses jambes qui pourtant arrivaient très bien à supporter son poids. Le jeune homme aimait exagérer. Il ne savait pas s’il aimait voir cet air coupable sur le visage de Prudine, ou si c’était de la jalousie de la voir elle aussi si à l’aise dans sa peau.
©️ Justayne

_________________


You'll never be alone, I'll be with you from dusk till dawn

descriptionI’m talking loud not saying much EmptyRe: I’m talking loud not saying much

more_horiz

I’m talking loud not saying much
Le chemin de Traverse, je savais que c'était une mauvaise idée. On est venu voir ma sœur, et Casey pensait que je devais acheter un petit quelque chose pour les gosses. Mais il sont même pas encore nés ! Cette pratique de sorcier ou de moldu c'est complètement débile. Mais c'est de plus en plus difficile de grogner sur elle et d'avoir le dessus pour des choses comme ça. Soit disant que ce sont des pratique qui se font. Ouais ben pas dans ma meute. J'm'en fous des cadeaux et de ce genre de présent. Qu'on m'apporte un bon gros gibier pour nourrir les miens, mais une paire de chaussette et un body sérieusement. Apparemment Amadeus, qui est un loup "civilisé" (non mais sérieusement entre nous, ça me les fous grave...) est allé à l'école, Poudlard. Et il était chez les Gryffondor. Ça serait donc, selon Casey, une bonne idée d'aller voir du coin de ses boutiques. J'avoue que ce qui m'a réellement trainé ici, c'est de passer voir Liam à la boutique. Il a rigolé en me voyant ici, mais j'crois qu'il a compris ma peine. J'ai bougonné qu'on était là pour les gosses, mais il était quand même amusé. Faut dire je suis pas crédible en "faisant les magasins", comme l'a gentiment signalé Élisabeth. Ha Ha Ha.

Casey est plus à l'aise que moi, bien que mon loup n'apprécie pas cette aisance de sa part. Je grogne et je suis prêt à chaque seconde à sauter sur tous les gens qui nous bousculent, et surtout elle. Je supporte pas les odeurs qui s’incrustent sur son épaule. Je suis pas discret. Pas discret ? Non mais c'est pas mon élément ici. Toute cette foule, ces odeurs, ces rires. Ces gens qui puent l'humain. Ça me tape sur le système. J'ai d'ailleurs choppé par le col un passant qui me semblait suspect, et qui regardait avec trop d'insistance Casey depuis l'angle d'une boutique. Ok c'était une fausse alerte et il a failli se pisser dessus. Apparemment c'est juste parce qu'il la trouvait belle. Je n'oublie pas que c'est encore dangereux ici. Mais il y a moins de Rafleurs dans la journée. Depuis les histoires avec leur Ministre, quelque chose se prépare. C'est mauvais pour lui, est-ce que leurs lois débiles vont changer ? En tout cas, il semble que depuis une semaine, il y ait moins de vigilance dans les rues, et dans les forêt depuis que le Ministre est en procès et arrestation.

Casey veut rentrer dans une énième boutique. J'ai les bras chargés déjà, j'ai chaud, j'ai faim, j'ai soif. J'ai pas envie de la suivre. Je râle que je préfère rester dehors, ce que je fais. Je me poste devant la boutique les bras croisés. Les gens me regardent bizarrement en passant à côté de moi. J'essaye de faire abstraction. Parmi les odeurs, il me semble qu'un parfum m'est familier. Je lève un peu la tête, hume l'air devant moi. Mes poils se hérissent. Même si elle est partie, je reconnaitrai par cœur l'odeur de chaque membre de ma meute. Prudine, que fait-elle ici ? Ne devait-elle pas étudier au Merlin ? Chez ma sœur ? Je grogne sourdement. Je passe la tête par la porte de la boutique, repère Casey, m'avance vers elle pour lui redonner les paquets.

"J'ai un truc à faire" Disé-je sans desserrer mes mâchoires. "Je reviens vite"

Je sors du magasin pour arpenter la rue avec mon odorat. J'arrive alors devant une ruelle qui semble plus vide que la rue principale. Moins de monde, moins de bruit, et odeurs plus vite repérables. J'entends alors des voix qui s'élèvent jusqu'à mes oreilles. Je fronce les sourcils. Quand j'arrive, je vois une scène assez surréaliste. Prudine a une baguette braquée sur elle par un petit gringalet en béquilles. C'est une blague ?! Je m'approche alors lentement, alors que je sens déjà le regard de Prudine sur moi. Elle n'a pas perdu son odorat. Elle reconnait toujours son alpha.

"Un problème ?"

Le jeune sursaute alors que je l'attrape au col pour le clouer contre le mur de pierre. Prudine se dégage alors.

"T'es pas sensé être en cours toi ? C'est pour ça que tu es partie de la meute Prudine, pour étudier."

Je grogne tournant ma tête vers elle. Je plisse les yeux et lui fait un signe de tête, signifiant "hors de ma vue avant que je m'agace vraiment". Et étrangement, elle ne répond pas, elle n'argumente pas, même pas un trait d'humour, ce qui semble assez suspect de sa part, connaissant son caractère. Ce qui veut dire que le jeune que je tiens, a une certaine... importance. Aussi je tourne ma tête vers lui, en essayant de prêter attention à ce qu'il est en train de baragouiner pour que je le pose part terre.

"Quoi t'es pas bien là ? Tu tiens à peine sur tes jambes."

Je le renifle. Il pu le malade, ou celui qui a été malade. Je consens à poser ses jambes au sol. J'aime pas les gens malades, faibles. Je supporte pas quand un de mes loups est a l'agonie, diminué. Ce gamin me fait pitié, et je n'ai jamais de pitié pour personne. Avec une petite morsure à la plein lune, il serait plus vaillant, c'est sûr. En attendant...

"Qu'est-ce que tu lui voulais ? Qu'est-ce qu'elle t'a fait ?"

Je sais qu'elle est partie, mais elle reste marquée dans ma meute. Je dois vérifier qu'elle ne cause pas du tort, qu'elle se contrôle bien. Elle a appris dans la meute, je ne voudrai pas l'avoir laissé partir trop tôt. Il en est de ma responsabilité.

"T'es son mec ?"

Et ça serait une dispute de couple ? J'ai pas envie qui dise oui, ça me foutrait les nerfs. D'un : qu'elle se trouve un mec pareil. De deux qu'il ne soit pas un loup.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

 
   

Mais je sais que le temps va m'emporter, je sais que ce jour va arriver. Je veux juste que le diable me haie. Cette leçon d'amour, voilà tout ce que c'était. J'ai besoin que tu voies que tu as ce pouvoir sur moi.

descriptionI’m talking loud not saying much EmptyRe: I’m talking loud not saying much

more_horiz

I’m talking loud not saying muchAre you real or is that a dream ? I can't believe it. ○ Vendredi 27 août 2021

« Un problème ? » Josh sursauta. Une voix puissante venait de retentir dans son dos et avant même qu’il n’ait eu le temps de se retourner pour apercevoir le visage cet inconnu, il fut soulevé du sol. Ses béquilles tombèrent par terre tandis qu’on le plaquait contre un mur. Un homme d’une importante carrure se tenait face à lui et le soulevait comme s’il ne pesait pas plus lourd qu’un sac de Bavboules. Il avait un physique assez banal, mais Josh ne savait pas pourquoi il sentait quelque chose d’animal en cette personne. Par Merlin, dans quelle situation se trouvait-il encore ?!

« T’es pas censé être en cours toi ? » Josh suivit le regard de l’homme vers Prudine. Celle-ci s’était ratatinée sur place, assez effrayée pour faire comprendre à Josh qu’il se trouvait dans une mauvaise posture. « C’est pour ça que tu es partie de la meute Prudine, pour étudier. » La meute ? Eh mais attendez, elle se cassait en plus. Merde, merde, merde. Le jour où il la retrouverait celle-là, il la tuerait. Mais là il allait devoir faire preuve d’ingéniosité pour s’en sortir. « Euh … excusez-moi, loin de vous importuner cher monsieur, est-ce qu’il serait possible de retrouver le sol ? Disons que je ne suis pas du genre à aimer les airs, enfin sauf quand j’ai un balai, là je suis très doué mais … » « Quoi t’es pas bien là ? » Oh merde pourquoi il était aussi effrayant quand il se mettait à parler ? « Tu tiens à peine sur tes jambes. » « Merci de le faire remarquer … » bredouilla-t-il.

Mais il faisait quoi là ? Il le reniflait vraiment ? Josh fit une grimace, convaincu que Prudine l’avait laissé en compagnie d’un malade. Mais bizarrement, il le reposa lentement sur le sol. « Ok … c’est cool, mec … » souffla-t-il, se réjouissant de retrouver le sol. Malheureusement ses béquilles étaient bien loin de lui et l’homme ne l’avait toujours pas relâché pour autant. « Qu’est-ce que tu lui voulais ? Qu’est-ce qu’elle t’a fait ? » Oh bon sang, ça ressemblait trop aux interrogations du professeur Wallas quand il lui demandait s’il avait un commentaire à faire. C’était des questions pièges, et il n’y avait aucune réponse de juste.

« Discuter … Je voulais juste discuter. » répondit-il avec un petit sourire qui, il espérait, lui permettrait de convaincre l’homme. « T’es son mec ? » Josh se mit à rire. « Ouh la, non, Merlin m’en préserve, non ! » Ah mais manifestement ça ne faisait pas rire l’autre bonhomme. Bon, autant essayer de sa la jouer cool ? « Je suis Josh Bennett, on est … enfin on était ensemble à Poudlard. Et vous êtes ? » demanda-t-il en tendant une main à l’homme qui la lui prit. Oh merde. « Sacré poigne ! » dit-il avec un petit rire.

« Et donc vous êtes un ami de Prudine ? Et elle ne vous a pas parlé de moi ? » Oh la c******* … « Ca c’est bizarre, parce que … on en a vécu des choses ensemble. » Il riait avant de penser que cela pouvait être mal interprété. Et c’était bien la dernière chose qu’il voulait. « Mais ce n’est pas ce que vous croyez hein ! » Il avisa les deux mains qui le tenaient toujours fermement. « Euh, peut-être qu’on pourrait … ? » dit-il en essayant de dégager les deux mains puissantes qui le retenaient. « Vous n’êtes pas un grand bavard, n’est-ce pas ?! » Et un autre petit rire, pour détendre l’atmosphère … Mais ça ne détendait personne manifestement.
©️ Justayne

_________________


You'll never be alone, I'll be with you from dusk till dawn

descriptionI’m talking loud not saying much EmptyRe: I’m talking loud not saying much

more_horiz

I’m talking loud not saying much
Putain de merde qu'il parle trop. J'ai envie d'éclater sa tronche sur le mur de brique derrière lui, juste pour qu'il se taise. Je lui demande si c'est son mec, pas qu'il me fasse une disserte sur sa vie et sa relation avec elle. Même si je sais même pas vraiment ce que c'est une disserte, c'est Casey qui a parlé de ça un jour.

« Et vous êtes ? » Je serre sa main, OK peut-être un peu trop fort.
"... sacrément pas patient."
« Sacré poigne ! »

Même son petit rire racle comme de la craie sur un tableau noir dans mes oreilles. Je lui lance un regard noir. J'évalue le danger qu'il peut être pour Prudine. C'est un gringalet, il est peut-être doué en magie, mais il parle trop pour avoir les réflexes d'une louve comme elle. Pourtant il y a un truc, chez lui, je sais qu'il y a un truc, je ne sais pas encore quoi, mais j'ai vu, j'ai senti comment avait réagi Prudine. Ce n'est pas normal qu'un moustique comme lui la mette dans ces états.

« Et donc vous êtes un ami de Prudine ? Et elle ne vous a pas parlé de moi ? Ca c’est bizarre, parce que … on en a vécu des choses ensemble. Mais ce n’est pas ce que vous croyez hein ! »

J'espère bien, sinon l'option mur en brique sera bientôt plus une option. Je le vois qu'il essaye de se faire de mon emprise. J'envisage de le laisser. Ouais je vais faire ça, ses gloussements à la con me les brise. Putain j'aurai jamais du quitter Casey. Même ses boutiques à la con sont mieux que cette situation. Et jamais j'oserai dire un truc pareil à haute voix.

« Vous n’êtes pas un grand bavard, n’est-ce pas ?! »
"On a pas besoin de parler quand on est un alpha. Pourquoi tu boites ? Qui t'as fait ça ?"

Merde, je sais pas pourquoi j'ai posé cette question, j'ai même pas envie de savoir la réponse. Je déteste devenir curieux. J'vois déjà Casey se foutre de ma gueule. Je lève les yeux aux ciels rien qu'à l'image que j'ai d'elle. Mais j'ai envie de savoir ce qui tourne pas rond avec Prudine et ce type. Elle n'est plus sous ma responsabilité, mais je l'ai marqué dans ma meute, et ça, quoi que je fasse, ça sera indélébile, ça sera dans ma nature.

Je grogne un peu, lui signalant que je suis toujours pas plus patient qu'il y a deux minutes. Et tant qu'à faire, je relève assez ma lèvre pour lui montrer le bout de mes crocs.

"Pourquoi ça guéri pas ?"

C'est vrai quoi, notre soigneuse est capable de guérir à peu près tout. Et il parait, soit disant, quand on écoute la compagne de Liam, que les sorciers civilisés sont capable de prouesse magique en matière de soins. Alors pourquoi cet abruti porte-t-il des béquilles et des séquelles d'un truc ? Il est né comme ça ? Ça n'a pas l'air, parce qu'il est pas super dégourdi avec. Ou alors c'est de nature qu'il n'est pas doué.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

 
   

Mais je sais que le temps va m'emporter, je sais que ce jour va arriver. Je veux juste que le diable me haie. Cette leçon d'amour, voilà tout ce que c'était. J'ai besoin que tu voies que tu as ce pouvoir sur moi.

descriptionI’m talking loud not saying much EmptyRe: I’m talking loud not saying much

more_horiz
I’m talking loud not saying much
Vendredi 27 août 2021

« On a pas besoin de parler quand on est un alpha. » répondit l’homme. Alpha ? Tout à l’heure, il avait parlé de meute également. Et tout ce terme se rapprochait d’un seul mot : loup. Le teint de Josh devint blafard. Prudine est un loup-garou elle aussi et c’était elle qui l’avait rendu comme ça. Alors, ce gars aussi était un loup ? C’était avec ce mec que Prudine avait traîné durant une année ? Ca n’annonçait franchement rien de bon. Mais dans le cas présent, il valait mieux ne pas faire chier trop ce gars. Car s’il était un alpha, il avait une meute, et s’il avait une meute, il avait tout une armée de loup-garou pouvant mettre en pièce Josh quand il le souhaitait. Et franchement, le Serpentard n’avait vraiment pas envie de se lancer à nouveau dans un combat contre un loup-garou.

« Pourquoi tu boites ? » Hein ? Josh fronça les sourcils. Alors maintenant il s’intéressait à son état ? « Euh … » Pourquoi il boitait, pourquoi il boitait … Parce que Prudine n’avait pas su contrôler la bête en elle ?! « Qui t’a fait ça ? » Ah, décidément ce gars-là posait pas des questions faciles. Peut-être que Josh devait essayer de gagner du temps ? Ca marchait tout le temps avec Carter ! « Ah ! Qui m’a fait ça ? Alors ça, ça c’est une longue histoire, mais pour ça il faudrait qu’on se pose confortablement tous les deux pour que je vous raconte les deux dernières années de ma vie et comment j’ai … » L’homme face à lui retroussa ses lèvres, laissant entrevoir des crocs parfaitement aiguisés. « Ouah, c’est fascinant, j’ignorais qu’on pouvait avoir des canines aussi longues et pointues que les vôtres ! » s’exclama Josh sur le point de défaillir en vérité.

L’homme grogna, faisant comprendre au Serpentard qu’il avait plus intérêt à répondre rapidement à ses questions. « Euh … Prudine. C’est Prudine … » dit-il avec un sourire fier de lui, comme s’il avait répondu juste à la question de son professeur. « Euh … c’était il y a un an. » expliqua-t-il, comprenant que le loup-garou avait besoin de plus d’infos que ça. « Elle ne contrôlait pas son loup et elle m’a … enfin les choses ont dérapé. Je me suis retrouvé dans le coma pendant un an et je me suis réveillé il y a 2 mois. » Josh fit une grimace, comme se souvenant de son réveil difficile.

« Pourquoi ça guérit pas ? » demanda-t-il alors. Josh avait compris qu’il devait répondre rapidement et sincèrement aux questions de l’homme face à lui s’il tenait à sortir de là à peu près indemne. « Visiblement, si les Médicomages font des miracles, comparé aux Moldus, ils n’ont pas su me rendre mes jambes. Ils disent que j’ai besoin de rééducation mais la vérité, c’est que je pourrai plus jouer au Quidditch. » répondit-il, amère. Le Quidditch. C’était ça qui l’angoissait le plus. S’il ne pouvait plus jouer à ce sport, sa vie était totalement fichue. Voyant que l’homme fronçait les sourcils (quoi ? une meute de loups vivait tellement en reclus pour ne pas connaître ce sport de renommée mondiale ?), Josh décida de fournir quelques explications supplémentaires : « Le Quidditch, c’est un sport qui se pratique sur balais. Je joue au poste de Poursuiveur, celui qui doit marquer des buts. Mais avec ces jambes, ma vie est fichue. S’il y avait bien quelque chose pour quoi j’étais bon, c’était ça. » soupira-t-il.

Puis il releva les yeux vers l’homme et chassa sa peur pour ajouter : « C’est à cause de Prudine si je suis comme ça. Et j’imagine que si elle a traîné dans votre meute toute une année, son contrôle n’a pas du s’améliorer. » Le défiait-il ? Ce serait sans doute une grosse erreur de sa part. Mais Josh n’avait jamais été bien raisonnable. Ce qu’il craignait en revanche, c’était que l’homme lui propose de lui offrir la morsure de loup-garou comme solution.

©️️Pando

_________________


You'll never be alone, I'll be with you from dusk till dawn

descriptionI’m talking loud not saying much EmptyRe: I’m talking loud not saying much

more_horiz

I’m talking loud not saying much
Je le fixe sans même cligner des paupières. Je respire son odeur doucement, je laisse aller mes sens. Mes narines frémissent. Il est hésitant et son cœur s'emballe. Il a peur et en même temps il semble... en colère. Doux mélanges de sentiments. Il dégage une odeur particulière. Il évite mes questions, mais je sais me montrer persuasif, notamment en montrant mes dents. Il sait que je suis pas du genre patient ? Je ne l'ai pas déjà dit ? Pourquoi faut-il se répéter dans la vie ? Dans la meute c'est tellement simple, je grogne une fois et tout le monde écoute. Mais les sorciers, des petits merdeux, surtout celui là. Je grogne quand il continue son speech, et j'ai enfin ma réponse.

Il me balance que c'est Prudine, je recule ma tête, surpris. Il y a un an, ce qui explique pourquoi elle trainait dans les bois à l'époque, pourquoi elle est venue dans ma meute. Je fais claquer mes dents. Un grognement sourd sort de ma gorge, puissant, guttural. Et pourquoi ça ne guérit pas ? Ça fait déjà deux mois qu'il est "réveillé".

« Visiblement, si les Médicomages font des miracles, comparé aux Moldus, ils n’ont pas su me rendre mes jambes. Ils disent que j’ai besoin de rééducation mais la vérité, c’est que je pourrai plus jouer au Quidditch. »
"C'est quoi ce truc ? Le Quiwitch ?"

Je lui fais les gros yeux. C'est quoi encore cette merde ?! Je fronce mes sourcils. Le mec perd ses jambes et tout ce qui l'importe, c'est qu'il ne pourra plus jouer ? Ça serait bien le cadet de mes soucis. Ne plus pouvoir courir pour chasser en voilà une bonne raison de déprimer. On est vraiment de deux mondes différent.

« Le Quidditch, c’est un sport qui se pratique sur balais. Je joue au poste de Poursuiveur, celui qui doit marquer des buts. Mais avec ces jambes, ma vie est fichue. S’il y avait bien quelque chose pour quoi j’étais bon, c’était ça. »

Je hoche ma tête. Ce jeu est complètement débile, mais passons, je sens beaucoup de regret, beaucoup de rancœur. Notamment vis à vis de Prudine. Et elle est ma meute, ma responsabilité. Même si elle n'était pas parmi mes rands quand elle l'a agressé, je me sens responsable, comme bon Alpha, j'ai ça dans le sang, dans mes gênes.

« C’est à cause de Prudine si je suis comme ça. Et j’imagine que si elle a traîné dans votre meute toute une année, son contrôle n’a pas du s’améliorer. »

Je grogne férocement, sortant toutes mes dents. Mais yeux flamboient d'un ambre pur et je le plaque alors un peu plus contre le mur, je me penche vers son visage. Le son de ma voix raisonne contre sa cage thoracique.

"Si j'étais toi gamin, j'éviterai de critiquer l'Alpha d'une meute. Tu ne sais pas ce que tu dis. Ma meute comprends des centaines de loups, de vampires, ils sont tous sous contrôle, sous mon contrôle, tu comprends ? T'as à faire au sommet de la chaine alimentaire. Si je voulais, par une simple pression je pourrai te briser la nuque, mais heureusement pour toi, je sais me contrôler. Et les sujets de ma meute le savent aussi. Prudine a appris, elle ne refera pas les mêmes erreurs.

Je desserre mon emprise sur lui et renifle pour canaliser ma colère. Je déteste les humains, je déteste les sorciers. Je hais cette partie du monde, où les règles ne sont pas les miennes. Je veux retrouver mes bois, ma routine, mon territoire. Là-bas tout est plus simple, ou presque. J'inspire doucement. Il faut que je trouve une solution, que je parte serein de ce coin pourri.

"J'ai peut-être une solution pour toi, pour ton soucis. Je hoche ma tête en désignant ses béquilles et sa jambe. "Mais si je te raconte, tu devras foutre la paix à Prudine. Je ne supporte pas qu'on cherche des ennuis à ma meute. Entendu gamin ?!"

Je vois ses yeux alors briller quand je parle d'une solution. Il hoche rapidement la tête, et pour une fois, il ne parle pas pour tout gâcher.

"Bien. Le sang de vampire peut-être une solution permanente ou intermédiaire. J'ignore s'il te soignera indéfiniment ou pour une courte durée. Mais le sang de vampire est régénérant. Tu connais le principe, ils sont immortels, leurs blessures se guérissent en un clin d’œil. J'ai vu ma soigneuse faire des miracles. Tu piges ce que je te dis ??"

J'hésite à lui foutre une claque histoire de le faire réagir. J'ai bien une autre idée, une idée qui me séduit plus que de le faire boire du sang de mort vivant. Quelque chose de plus sain, de plus naturel pour moi. Quelque chose à ma hauteur, où j'y trouverai aussi mon compte.

"Sinon..." Je lui offre mon plus beau sourire, offrant une vue imprenable sur mes canines. "Je connais un moyen radical. Une simple morsure ferait de toi un être extraordinaire. Puissant, rapide... Tu ne boiterai plus jamais. Un champion de Quiwitch, à toi de voir, je peux être sympa."

J'avance alors mes crocs vers son épaule, faisant mine de les y planter. Je le vois frissonner et me repousser. Ce gamin est vraiment débile... je sais pas pourquoi je veux l'aider.

"Ce n'est pas la pleine lune abruti. Tu ne risques rien."

Je me recule, carrément amusé. J'ai toujours aimé inspirer la peur, je me délecte des hormones qu'il libère. Mais bon c'est pas tout.

"Alors tu décides quoi ? J'ai pas que ça à foutre."

Le sang de vampire, quelle déception... Ma mine se renfrogne.

"Je ne peux clairement pas te laisser faire n'importe quoi. Ne va pas croire que je suis ce genre de loup, à rendre des services. C'est juste que je veux être sûr que tu obtiennes ce que tu veux, pour que j'obtienne ce que je veux. Tu fous la paix à Prudine et à tout autre membre de ma meute. Je connais pas ce pays. Mais je peux t'amener dans ma meute. Va pas falloir la ramener. Je te présenterai à ma soigneuse. Elle te guérira."

***

Quelques jours plus tard, avant la rentrée de Septembre

Je ne sais toujours pas si c'est une bonne idée que j'ai eu. Forcément que ça en est pas une. Je suis d'un débile quand je m'y met. J'ai invité un sorcier, boiteux au milieu des miens. Il va se faire dépecer en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Mais malgré tout, j'ai des valeurs, je n'ai qu'une parole. Je veux la paix pour ma meute, pour Prudine. Même si cette petite garce ne perd rien pour attendre. J'ai envoyé deux loups chercher Josh, au Chemin de Travers comme convenu. Dans la même ruelle où on s'est trouvé la dernière fois. Ils ont ordre de lui fourrer une cagoule sur la tête et de transplaner directement en Irlande, dans ma meute. Quand ils arrivent, je l'entends déjà parler. Je soupire, très très mauvaise idée. Je me dirige vers eux et je lui enlève la cagoule. Le soleil l'aveugle un moment. Et quand il y voit mieux, il découvre des dizaines de paires d'yeux tournés vers lui. Des loups, des vampires, certains grognent, et tous le reniflent.

"Laissez-nous !"

Et en un quart de seconde, l'endroit devient désert. Nous laissant seul. C'est ça que j'aime, un seul ordre et tous disposent. Je fais un geste de la main.

"Tu vois gamin, tout est sous contrôle ici. Mais un conseil, ne vient pas les chercher, je les laisse vivre autant qu'ils le peuvent."

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

 
   

Mais je sais que le temps va m'emporter, je sais que ce jour va arriver. Je veux juste que le diable me haie. Cette leçon d'amour, voilà tout ce que c'était. J'ai besoin que tu voies que tu as ce pouvoir sur moi.

descriptionI’m talking loud not saying much EmptyRe: I’m talking loud not saying much

more_horiz
I’m talking loud not saying much
Vendredi 27 août 2021

Oh par la barbe de Merlin ! Ce mec était tellement flippant avec ses yeux ambrés. Il ne semblait faire aucun effort pour le maintenir contre le mur, pourtant Josh sentait que l’homme le tenait avec force. Bon sang, pourquoi Josh était toujours aussi idiot pour se mettre dans des situations comme celles-ci ?!

« Si j'étais toi gamin, j'éviterais de critiquer l'Alpha d'une meute. » Oui, m’sieur. « Tu ne sais pas ce que tu dis. Ma meute comprend des centaines de loups, de vampires, ils sont tous sous contrôle, sous mon contrôle, tu comprends ? » Josh hocha la tête, ne voulant pas contrarier ce balèze. « T'as à faire au sommet de la chaine alimentaire. Si je voulais, par une simple pression je pourrais te briser la nuque, mais heureusement pour toi, je sais me contrôler. Et les sujets de ma meute le savent aussi. Prudine a appris, elle ne refera pas les mêmes erreurs. » Ok … Donc, si Josh calculait deux secondes, Prudine s’était améliorée au contact de ce gars qui le menaçait depuis déjà dix minutes ? Oh, d’accord … ravi de le savoir, parce que là, tout de suite, ce n’était pas si évident à comprendre. Mais cette fois-ci, le Serpentard se garderait bien de le dire.

L’homme desserra ses poings et Josh put respirer un peu mieux. Il entendit l’homme prendre à son tour une grande inspiration. Bon, il l’avait dit qu’il pouvait le tuer, mais il ne le faisait pas, alors, il pouvait peut-être partir maintenant ? « J’ai peut-être une solution pour toi. » Josh déglutit. « Pour … moi ? » répéta-t-il, l’air d’un idiot. « Pour ton souci. » Josh baissa la tête sur ses jambes et ses béquilles avant de relever la tête vers le loup-garou. « Vraiment ?! » Une solution ? Il était Médicomage ? Ou bien il connaissait des remèdes miracles dans sa tribu ? Bon, après tout, Josh était prêt à tout essayer pour pouvoir rejouer au Quidditch. Même accepter une mixture bizarre d’un inconnu qui le menaçait.

« Mais si je te raconte, tu devras foutre la paix à Prudine. Je ne supporte pas qu'on cherche des ennuis à ma meute. Entendu gamin ?! » Josh hocha rapidement la tête. Bon, ok, déjà il avait commencé à raviser son jugement sur Prudine avec ce que ce gars lui avait dit, donc si en plus il trouvait une solution pour ses jambes, il laisserait très certainement Prudine tranquille.

« Bien. Le sang de vampire peut-être une solution permanente ou intermédiaire. » Attendez, quoi ? Du sang de vampire ? Genre … du sang ? Le gars voulait lui donner du sang à boire. Ok … drôle de pratique dans cette tribu, ou meute, enfin bref. « Tu piges ce que je te dis ? » Josh papillonna des yeux. Bon il avait raté une partie des explications du loup-garou mais il se rappelait la patience légendaire de l’homme, aussi, il hocha une nouvelle fois la tête. « Bien sûr … du sang de vampire … » répondit-il, guère enthousiaste malgré son sourire forcé.

« Sinon ... Je connais un moyen radical. Une simple morsure ferait de toi un être extraordinaire. Puissant, rapide... Tu ne boiterais plus jamais. Un champion de Quiwitch, à toi de voir, je peux être sympa. » Les yeux de Josh s’écarquillèrent à la vision des canines qui avaient été bien trop près de lui. « Euh non, non sans façon … » répondit-il. « Peut-être que vous devriez … ranger ces outils … par accident, on n’sait pas ce qui pourrait se passer … »

« Ce n'est pas la pleine lune, abruti. Tu ne risques rien. » Il se recula, comme fier de son coup. Josh lâcha un rire faussement amusé. « J’le savais. » mentit-il. Il espérait qu’Irina ne le verrait jamais dans cette position parce qu’il était tout simplement ridicule. « Alors tu décides quoi ? J'ai pas que ça à foutre. » « Le sang de v-vampire … » balbutia un peu trop précipitamment Josh. « C’est … vachement sympa ! Merci, je … » Mais à nouveau l’homme le coupa dans son élan, lui servant un sermon sur le fait qu’il n’était pas gentil, et qu’il était un Alpha et qu’il était grognon … Bon, ça non, il n’avait pas dit ça, ok, mais c’était dans l’esprit. Bref, Josh allait peut-être avoir ce qu’il voulait. Et ce serait grâce à Prudine. Elle lui devait bien ça, remarquez …

Jeudi 2 septembre 2021

Josh consulta sa montre à son poignet. Cadeau de son père, pour se racheter, comme il disait. Il était 11h. Normalement, le loup-garou lui avait dit que deux personnes viendraient le chercher pour le faire transplaner dans sa meute. Appuyé contre le mur, contre lequel l’homme l’avait maintenu, Josh aperçut deux silhouettes se diriger droit vers lui. « Ah, c’est vous, les amis de l’Alpha ? » balança-t-il. Parler le rendrait sans doute moins nerveux à aller dans une meute, où il serait entouré de créatures en tous genres. Tout devrait bien se passer … à moins qu’il ne soit tombé dans un piège du loup-garou pour ramener de la nourriture à ses vampires ?

Josh déglutit quand les deux hommes arrivèrent à sa hauteur. « Ouah, vous mesurez tous 3 mètres là-bas, ou bien c’est moi qui me suis tassé pendant mon sommeil ? Parce que dites donc, comme ça, vous effrayez plutôt pas mal. » Aucun des deux ne parlaient – était-ce un trait typique des loup-garous ? – mais l’un sortit un gros sac de noir. « Oh bien sûr, une cagoule ! Classique. Pour pas que je découvre votre planque secrète ?! Ingénieux ! Vraiment. » Les hommes lui passèrent sans ménagement la cagoule sur la tête et transplanèrent directement. Quand Josh retrouva le sol, il ne put s’empêcher d’ajouter : « Oh vous savez j’ai toujours autant du mal avec ce moyen de transport. Mais dites-moi, ça a duré un bon moment ? Où est-ce qu’elle est votre meute ? Près de Poudlard ? »

Soudain, on lui retira la cagoule. « Oh merde ! Le soleil ! » grogna-t-il. « Moi qui m’attendais à une grotte, je … Argh ! c’est quoi ça ?! » Plusieurs paires d’yeux le regardaient mais ce qu’il avait senti, c’était … quelqu’un qui le reniflait ? « Laissez-nous ! » ordonna l’Alpha qui regardait Josh en regrettant déjà son idée. « Ouah, incroyable ! » reconnut Josh en voyant les autres disparaître aussi vite qu’ils étaient apparus. « Tu vois gamin, tout est sous contrôle ici. Mais un conseil, ne viens pas les chercher, je les laisse vivre autant qu'ils le peuvent. » Josh eut un rictus avant de suivre le loup qui se dirigeait déjà dans l’autre sens.

Il observait librement ce qu’il voyait. C’était une grande clairière, entourée d’une forêt épaisse. Il y avait plusieurs cabanes ou tentes ci et là. De nombreuses personnes étaient affairées à des tâches telles que la cuisine, ou en train de jouer avec des plus jeunes. Mais une bonne partie du campement était vide, comme partie ailleurs le temps du jour. « Oh, et c’est quoi votre petit nom ? Histoire que j’arrête de vous appeler mentalement l’Alpha. » Josh sourit, toujours peinant à suivre le loup-garou avec ses deux béquilles. « Et donc, on est où là ? En Ecosse ? » demanda-t-il. « Et c’est un boulot à plein temps d’être l’Alpha ? » Il regardait toujours autour de lui quand il rencontra le torse du loup-garou.

« Ah mince, vous étiez devant moi. » s’amusa Josh, toujours pour essayer d’être moins nerveux. « Bon, et cette Potion magique, elle n’va pas me transformer en vampire au moins ? » demanda-t-il.

©️️Pando

_________________


You'll never be alone, I'll be with you from dusk till dawn

descriptionI’m talking loud not saying much EmptyRe: I’m talking loud not saying much

more_horiz

I’m talking loud not saying much
"Appelle moi Tarek, mais n'oublie pas que je suis l'Alpha. T'es en Irlande."

Je m'arrête net et me retourne vers lui d'un coup sec. Ce dernier trop occupé à fouiner autour de lui me rendre dans le torse.

"Et arrêtes de poser des questions si tu veux pas que je te bâillonne, ou... que je t'arrache la langue."

Bordel il parle plus qu'une femme. Boulot à plein temps le rôle d'Alpha, qu'est-ce qu'il croit ? Que c'est une promenade de santé ? Putain qu'est-ce qu'ils peuvent être ignorant ces sorciers. Je persiste et signe, je sais pas pourquoi je l'ai fait amener ici. Est-ce que Prudine en vaut la peine ? Après toutes les merdes qu'elle fabrique. Je n'aurai jamais du lui laisser le droit de partir, jamais. Un loup hors de ma meute c'est complètement ingérable. Je demanderai un rapport à ma sœur, histoire de gueuler un bon coup si elle fout trop la merde avec ses gênes. En attendant, le devoir, l'appel des membres de ma meute et fort, et me voilà dans la galère avec ce gringalet avec qui je pourrai me curer les dent avec un de ses os.

« Bon, et cette Potion magique, elle n’va pas me transformer en vampire au moins ? »

Je lâche un rire. Voilà, qu'est-ce que je disais ?

"Vous les sorciers..."

Incapables, faibles, misérables insectes, mortellement humain et ennuyeux, incultes. Je devrai l'écraser et le cacher dans les bois pour qu'on en parle plus. Sérieusement... Cela me confirme qu'aucun n'a sa place ici, au milieu des miens. Il est important de garder nos distances. Comment, comment mon père a-t-il eu une relation avec une sorcière ? N'importe qui de la meute, d'accord, mais mon père ? Bon faut dire que la mère de Reagan était dans la meute, c'était donc l'opportunité je suppose.

"Bien sûr que non. Si j'avais le choix, je ne choisirai pas de te transformer en vampire mais en loup."

C'est évident pourtant non ? Je continue de marcher vers la tente de la soigneuse dans un silence reposant. Il n'y a que le bruit de ses béquilles. Il n'en aura plus besoin en sortant d'ici. Ce gosse a l'air toujours branché sur voltage, il est curieux, trop curieux. Les gens que l'on croise le dévisage. Ils pensent certainement que c'est de la chair fraiche pour ce soir, quoi qu'un peu handicapé la viande. Je souris à cette idée, avant de me renfrogner quand il me regarde en souriant lui aussi. Qu'il croit pas que j'pensais à un truc sympa sur lui, au contraire.

"C'est là !"

Je lui fais un signe pour qu'il passe le premier. La tente est remplie de grigris en tout genre, des étagères de fortunes sont pleines de potions, de fioles, de livres, de bocaux de diverses formes et contenances. Des plantes séchées pendent au plafond. On sent une odeur d'encens et apercevons même encore la fumée d'un bâton en train de finir de se consumer. Il y a des flacons de toutes les couleurs qui semblent contenir des choses vivantes, d'autres mortes.

"Ne casses rien, sinon ce n'est pas moi qui vais te tuer."

Je fais signe alors que la soigneuse arrive.

"Ne l'effraie pas Tarek où il ne reviendra plus."

Et donc ? C'est le but... Alvy est notre soigneuse depuis des années maintenant. Elle s'est améliorée depuis sa rencontre avec Élisabeth, je sais que les deux louves se parlent et échangent leurs connaissances. Élisabeth a beaucoup appris sur les vampires à Alvy, et Alvy a livré tous ses secrets sur les loups-garous. Mais si ce morpion touche à ses affaires et les casse, je n'irai pas m’interposai entre eux.

"C'est donc le sorcier ?"
"Lui même, qui d'autre Alvy ?
"Viens mon petit que je t'examine. Tarek tu peux attendre dehors."

Mais bien sûr. Je croise les bras sur ma poitrine et fait le piquer. Alvy me regarde par dessus l'épaule de Josh.

"Ou tu peux rester ici à nous regarder. Il y a un tabouret derrière toi."

Josh n'est pas tranquille, mais la douceur et la bienveillance d'Alvy a raison de sa prudence. Elle examine sa jambe, lui pose des questions. Je les écoute - presque - en silence. Alvy me lance de longs regards assassins parfois. J'apprends quelques brides de son histoire, assez pour me dire que chez les sorciers ça pue aussi parfois.

La louve lui explique les bénéfices du sang de vampire. Il n'y a pas que du sang pur, c'est une concoction spéciale qui permet d'agir sur les blessures, les plaies, les brûlures ou les traumatismes profonds. Il n'y a donc aucun risque de transformation, même si un vampire le tuait juste après qu'il ait bu cette mixture. Il n'y a pas tous les attributs, tous les supers sens des vampires, sinon nous pourrions créer une race pour le coup vraiment contre nature. Alvy a réservé et séparé seulement les propriétés qui permettent la super guérison. Une sorte de petite immortalité, mais qui a une date limite. En effet, une fiole pour une semaine. Après quoi, le sorcier retrouve son infirmité. Après quoi Josh retrouvera sa béquille.

"Je te donne trois mois. 12 fioles. Il faudra revenir."
"Quoi ?!"

Je me redresse du tabouret. Elle vient poser une main sur mon épaule.

"Tarek, je sais que cela ne te plait pas. Mais je dois le surveiller de près. Ça serait le premier sorcier en dehors de notre... meute. Je dois le revoir, c'est un handicap dont il souffre. Il ne suffit pas d'une fiole ou deux comme ceux que j'ai déjà soigné. Sa blessure ne peut pas être guéri en si peu de temps, il faudra des mois, peut-être même des années avant qu'il se passe du sang. Il faut que je surveille son évolution, j'ignore les effets à long terme d'un usage prolongé."

Elle se retourne vers Josh.

"Tu pourras arrêter à tout moment petit. Tu pourras aussi..."

Elle me regarde et je fronce les yeux. Elle va sortir une connerie, je le sais, je le sens.

"Envoyer un hibou si tu ressens le moindre soucis, la moindre chose bizarre. Tarek sera d'accord pour que tu reviennes me voir. N'est-ce pas Tarek ?"
"Je... Non. Pourquoi ? Un humain ne peut pas se balader comme il veut dans ma meute."

Je croise les bras sur ma poitrine.

"Dis-toi qu'il est un investissement, une expérience unique pour notre meute. Je peux enfin étudier réellement les propriétés de ma potion sur le long terme, et aider quelqu'un. Et par quelqu'un je parle aussi des membres de ta meute."

J'étudie le gamin, puis ma soigneuse. Je lui ai toujours fait confiance. Elle m'a sauvé la mise à plusieurs reprises. Elle a sauvé beaucoup de membre de la meute, je lui dois beaucoup. Et ce petit merdeux doit pouvoir être gérable non ?

"OK, mais au moindre problème, handicapé, cobaye, ou quoi que tu sois, tu gicles. T'entends ?"

D'un point menaçant je le désigne. Alvy lui présente alors une fiole, lui demande de boire d'un coup sec.

"Tu devrai sentir un changement dans quelques secondes, le temps que cela parcours toute ta circulation sanguine."

Nous l'observons avec attention, et cela se voit rapidement sur son visage. Puis sur sa main qui était écorchée. Plus aucune trace de blessure. Alvy pointe du doigt sa main guérie et l'invite à faire quelques pas sans ses béquilles, ce qu'il réussi à faire, sous sa propre stupéfaction. La joie illumine son visage. Je peux presque ressentir ce qu'il ressent, la puissance, le renouveau, et j'ai un sourire pour ça. Je hoche la tête devant le sourire fier de ma soigneuse. Elle lui rappelle la règle : une seule potion par semaine. Pas de surdosage. Elle lui fait des recommandations, lui souffle des conseils, et au moindre problème lui rappelle d'écrire. Elle lui donne une pochette en velours avec les 11 autres fioles.

Elle le serre dans ses bras alors que je roule des yeux. Nous sortons tous les deux de la hutte de la soigneuse. Après quelques pas, je le plaque contre un arbre. "Pas si vite. Le prix gamin." Je grogne sourdement, mais le son résonne dans ma poitrine et fait vibrer mon corps.

"Respecter ma meute, qu'elle soit ici, où en dehors de mes terres. Compris ? Une jambe pour une jambe. Estime que Prudine a payé sa dette. Tu ne devras parler à personne de tout cela, et ne jamais faire boire cette potion à quiconque. Sinon je viendrai reprendre ta jambe ou bien plus encore. Est-ce que j'ai été suffisamment clair ?

Le gamin a compris. Le gamin est partit.

I’m talking loud not saying much Tumblr_inline_ohtf1bEJxx1rwybnm_500

Puis il est revenu, quelques semaines après. Après une inspection en règle par Alvy, qui a affirmé que tout aller bien. Il était excité comme une puce, nous racontant comment il avait repris son sport de sorcier. J'ai pas écouté un traitre mot, mais je me suis nourri de sa joie et de sa reconnaissance. Je ne veux pas l'avouer, mais son énergie de petit loup me plait. J'l'aime bien en fait ce petit con. Il a quelque chose de fou, quelque chose qui me parle, une zone d'ombre que je pourrai apprécier. Je le vanne pour qu'il me laisse le mordre. Lui explique les bénéfices d'une morsure de loup. Il deviendrait plus fort, plus grand, plus musclé, plus rapide. Il pourrait guérir définitivement, et même guérir plus rapidement avec le gène du loup. OK il se fait pas à l'idée des pleines lunes. Mais ce n'est qu'une fois par mois, et c'est ce qu'il y a de mieux quand on est un loup, c'est la puissance et le pouvoir total. La forme la plus primitive de bonheur. Je n'ai redouté aucune pleine lune, cet état sauvage, c'est ce qui me correspond le mieux.

Le gamin devient de plus en plus à l'aise dans la meute, cette aisance est assez incroyable. J'crois qu'il y a pas mal de loups et de vampires qui l'apprécient, qui le chahutent, le charrient, ce qu'il fait en retour. Son humour douteux, sa confiance versatile, son côté curieux et monté sur voltage. J'dois dire que je me retiens souvent de rire. Il me rappelle autrefois, avec mes frères et mes sœurs. Il a un côté innocent, alors que je suis persuadé qu'il en a vu beaucoup déjà dans sa vie. Il s'entend d'ailleurs le mieux avec Kyle et Malik, mes frères. Même Ailis l'aime beaucoup. J'aurai voulu le présenter à Casey, mais... cette dernière est partie.

J'ai proposé qu'il reste manger et passe une nuit dans la meute, le temps qu'Alvy termine les dernières fioles de sang. Même si parfois certains grognent un peu, globalement il anime la galerie et offre un moment de détente à mes loups. Alors que les vampires chassent, nous mangeons autour d'une table qu'il partage avec nous. Jamais un sorcier ne faisant pas parti de la meute a pu s'offrir ce luxe. J'ignore ce qu'il a de différent. Mais je sais qu'il me fait penser à autre chose, qu'il distrait tout le monde depuis le départ de ma béta. Parfois j'ai d'ailleurs le réflexe de regarder la place où devrait se trouver Casey pour voir si elle rigole aussi, sa place vide soulève mon cœur. Ça me brise un peu plus chaque jour. Son absence est un trou qui m'aspire petit à petit. Je me lève et balance la chaise qui se fracasse contre un mur puis sort de la tente, les laissant manger en paix. Ils ont besoin de ça, ils ont besoin de distraction.

Alors que moi, j'ai simplement besoin de... j'ai besoin de... j'ai... j'ai besoin d'elle.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

 
   

Mais je sais que le temps va m'emporter, je sais que ce jour va arriver. Je veux juste que le diable me haie. Cette leçon d'amour, voilà tout ce que c'était. J'ai besoin que tu voies que tu as ce pouvoir sur moi.

descriptionI’m talking loud not saying much EmptyRe: I’m talking loud not saying much

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum