Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.

Partagez

descriptionThe art of black magic is not bad or good in itself, it is mysterious and interesting, it's a magic like any other EmptyThe art of black magic is not bad or good in itself, it is mysterious and interesting, it's a magic like any other

more_horiz

Pearl Miller feat. Rafaël Diangelo

The art of black magic is not bad or good in itself, it is mysterious and interesting, it's a magic like any other

La Voie Lactée. Un endroit que j'aimais profondément, je ne peux pas me lasser de ce petit bout de New York complètement dédié à la magie et à la société sorcière. Tout ça été là, sous le nez des No-Maj' depuis toujours, et ils n'en savaient rien. Quelque part, je me sens un peu privilégié, car je serais comme eux si je n'avais pas eu de pouvoirs à sept ans.

Je me suis débrouillée pour être seule, aujourd'hui, sans amie d'Ilvermorny qui m’emmènent à droite à gauche sans que je ne dise rien - c'est mon attitude habituel lors des sorties. Non, aujourd'hui, je voulais aller dans la librairie. Toujours en quêtes de documents sur la Magie Noire. C'était vraiment mon obsession du moment, un petit jardin secret que je ne garderais que pour moi, jalousement. On pourrait croire que  mon intérêt est morbide - je sais que beaucoup de gens pensent cela, car il y a l'adjectif Noire. Mais moi, je me considère un peu plus ouverte d'esprit. Je veux dire, pourquoi est-ce qu'on l'étudierait en classe, si c'était susceptible de nous transformer en sorciers assoiffés de sang? Ils faut quand même être réaliste, ce n'est qu'une Magie parmi tant d'autre.

Le rayon dans lequel je me trouve, rempli de livres et d'essais sur la Magie Noire, est plongé dans une pénombre poussiéreuse et ténébreuse. Ça sied bien à l'ambiance, je trouve. Et puis, c'est bientôt Halloween, c'est assez raccord avec le thème.
Je sens un regard sur moi. Pourtant, j'étais presque sûre d'être seule dans le rayon... Je fais volte-face, mes cheveux virevoltent autour de mon visage, et je me trouve nez à nez avec un jeune homme - enfin, la trentaine. Mes joues s’empourprent instantanément, car c'est un homme, car je pensais être seule, car j'ai un peu honte de me retrouver dans le rayon consacré à la Magie.

- Excusez-moi, je ne vous avez pas entendu, vous m'avez fait peur...

Je ne sais pas pourquoi je m'excuse, personne n'est fautif dans l'histoire. Je me sens un peu mal à l'aise, car je suis dans un espace vraiment exiguë avec cet inconnu. Je peux presque entendre la voix de ma meilleure amie me faire des propositions salaces, mais pour l'instant, je préférerais m'enfuir que sauter au cou de l'homme en face de moi...


codage par LaxBilly.

_________________

Il faut se méfier de l'eau qui dort, je le sais que trop bien...

descriptionThe art of black magic is not bad or good in itself, it is mysterious and interesting, it's a magic like any other EmptyRe: The art of black magic is not bad or good in itself, it is mysterious and interesting, it's a magic like any other

more_horiz
The art of black magic is not bad or good in itself, it is mysterious and interesting, it's a magic like any other On m’a souvent mis plus bas que terre, ainsi soit la vie au nom du père. Faut-il implorer sans jamais toucher le ciel, que je reste cloué sans déployer mes ailes. Maudits soient le sort les lois, je ne m’y soumets pas. Ne me demandez plus de marcher droit, j'éprouverai vos torts, j’adore le chemin que je vois. Je veux la gloire à mes genoux, je veux le monde ou rien du tout. Pas les menus plaisirs, pas les petits désirs, les privilèges. Je veux les plaies de l’amour fou, je veux la corde à votre cou. ••• Samedi 23 octobre 2021 •••
Rafaël était toujours en quête d’informateurs, de complices de crimes, de voleurs et de sorciers en tout genre. Pourquoi il avait besoin de tout ce beau monde ? Pour ses expériences avec le professeur Sovinski. Un beau jour, les demi-vampires seraient des êtres immortels comme les vampires. Ils n’auraient plus à craindre la mort ni quoi que ce soit d’autre car le professeur Sovinski souhaitait créer par le même temps des hybrides : avoir la vitesse et l’agilité d’un vampire, tout en ayant la force et l’instinct d’un loup-garou. Une nouvelle race naîtrait sur cette Terre et inverserait la vapeur. Une nouvelle ère pour les sorciers qui posséderaient des pouvoirs triples à ceux qu’ils avaient actuellement.

Aussi, tout ce petit monde était essentiel dans cette chaîne vers la puissance. Et le nom de Pearl Miller lui avait été donné par l’un de ses informateurs. Une Née No-Maj’ de 10ème année à Ilvermorny. Jusque-là rien de bien palpitant, si ce n’était qu’elle était l’une des plus jeunes sorcières à avoir survécu aux dangers de la nature dans la forêt amazonienne et qu’elle désirait étudier la Magie Noire. Elle avait réussi à survivre, en même temps que ses trois camarades, elle était devenue pratiquement un leader. Et Rafaël avait besoin d’une personne comme elle dans ses rangs.

Il l’avait patiemment attendu au Chaman jusqu’à ce qu’elle descende d’un des paniers de l’Oiseau-Tonnerre. Rafaël ensorcela une plume, lui lançant le sortilège « Revelio » pour lui révéler qui était Pearl. Poussée par le vent et par le sort, la plume s’envola et alla se poser quelques instants plus tard dans les cheveux d’une jeune fille. Il la tenait.

***

Quelques instants plus tard, Rafaël s’était incrusté au Firmament, suivant discrètement la jeune Pearl dans le rayon dédié à la magie noire. Elle ne perdait pas son temps et Rafaël aimait ça. D’un pas discret associé à ceux possédant le gêne de vampire, le rédacteur-en-chef s’approcha de Pearl qui se retourna vivement vers lui, surprise. « Excusez-moi, je ne vous avais pas entendu, vous m’avez fait peur … » Nerveuse. Rafaël décida d’user un peu de son don de persuasion lorsqu’il posa ses mains sur les épaules de la jeune fille qui tressaillit. « Ce n’est rien, ne vous inquiétez pas, détendez-vous. » Un léger sourire sur les lèvres, son regard plongeant dans celui de Pearl et il sentit ses épaules se détendre. Le tour était joué.

« Vous vous intéressez à la Magie Noire ? » demanda-t-il en montrant les étagères. « Fascinant, n’est-ce pas ? J’ai moi-même longtemps étudié cette magie à Durmstrang, et aujourd’hui, cela est devenu comme une routine. » Quelques anecdotes sur sa vie glissée par-ci par-là, espérant attiser la curiosité de la jeune Pearl qui pourrait peut-être réclamer son aide ? « Vous l’étudiez depuis longtemps ? A l’école, ou par vous-même ? »
© 2981 12289 0

Dernière édition par Rafaël DiAngelo le Mer 30 Jan - 14:22, édité 1 fois

_________________


« Ce sont les détails qui font les légendes. »

descriptionThe art of black magic is not bad or good in itself, it is mysterious and interesting, it's a magic like any other EmptyRe: The art of black magic is not bad or good in itself, it is mysterious and interesting, it's a magic like any other

more_horiz

Pearl Miller feat. Rafaël Diangelo

The art of black magic is not bad or good in itself, it is mysterious and interesting, it's a magic like any other

Je tressailli sans pouvoir m'en empêcher quand le jeune homme me toucha les épaules, mais, plus les secondes s'écoulèrent, plus je m'y habituais. C'était comme... rassurant, une promesse qu'il était un ami. J'entends déjà la voix de Chiara résonner à mes oreilles, et je sens mes joues chauffer. L'homme qui est avec moi est certes plutôt mignon, mais un peu trop... âgé? Je sais que ça ne refroidirais pas ma meilleure amie, mais pour moi, c'était un tout autre problème.

- Vous vous intéressez à la Magie Noire ? Fascinant, n’est-ce pas ? J’ai moi-même longtemps étudié cette magie à Durmstrang, et aujourd’hui, cela est devenu comme une routine.

Je hoche la tête, les lèvres serrés, sans savoir quoi répondre. Pourquoi suis-je autant intimidée par lui, alors qu'il a l'air amicale, et qu'il ne veut que discuter? Je me maudis encore une fois, pour ma timidité. Ça commence vraiment à virer à l'obsession, et tout cela va finir par me gâcher la vie si je ne me prends pas en main une bonne fois pour toute.

- Vous l’étudiez depuis longtemps ? A l’école, ou par vous-même ?

- Moi-même. Je ne m'y étais pas encore intéressée quand j'ai choisie mes options.

Ma voix sonne étrangement à mes propres oreilles, comme si elle était trop métallique, creuse. Est-ce que je parle aussi peu que mes propres intonations sont devenus inconnu, pour moi? Ou est-ce cette ambiance, cette rencontre qui semble irréel qui produit ce résultat sur moi?

- Comment... comment est-ce, Durmstrang?

Jamais je ne me montrais si curieuse, d'habitude, surtout avec les inconnus. Mais l'homme en face de moi m'intrigue, il me fascine même. Durmstrang... Rêveuse, je pense à ce petit château d'Europe du Nord, où tout un pan de notre patrimoine est étudié à fond, sans jugement de valeur. C'est aussi un peu le cas à Ilvermorny, certes, mais... ce ne doit pas vraiment être pareille, tout de même.

- Je suis vraiment désolée, j'ai oublié de me présenter. Je m’appelle Pearl.

Le petit sourire qui appairait sur mes lèvres est à peine forcé. Comme si tout devenait plus naturelle, pour moi. Comme si j'avais repris mes esprits. Je suis quelqu'un de plutôt réfléchie, je n'aime pas me laisser guider par mes sentiments. Et si je n'aime pas être le centre de l'attention, ici, il n'y a que lui, et moi. Il n'y a que lui qui me regarde. Et pour une fois, j'ai l'impression d'exister réellement dans les yeux de quelqu'un, qui est autre que ma mère ou ma meilleure amie.

- Qu'est-ce qui vous fascine le plus, dans la Magie Noire? Moi, c'est le fait qu'elle soit presque interdite, taboue, alors qu'elle n'est pas mauvaise en soit. C'est comme pour beaucoup de choses, on en a peur parce qu'on ne les comprends pas, décrétais-je sur un ton chaleureux que je ne me connaissais pas, en feuilletant du bout des doigts un ouvrage.


codage par LaxBilly.

_________________

Il faut se méfier de l'eau qui dort, je le sais que trop bien...

descriptionThe art of black magic is not bad or good in itself, it is mysterious and interesting, it's a magic like any other EmptyRe: The art of black magic is not bad or good in itself, it is mysterious and interesting, it's a magic like any other

more_horiz
The art of black magic is not bad or good in itself, it is mysterious and interesting, it's a magic like any other On m’a souvent mis plus bas que terre, ainsi soit la vie au nom du père. Faut-il implorer sans jamais toucher le ciel, que je reste cloué sans déployer mes ailes. Maudits soient le sort les lois, je ne m’y soumets pas. Ne me demandez plus de marcher droit, j'éprouverai vos torts, j’adore le chemin que je vois. Je veux la gloire à mes genoux, je veux le monde ou rien du tout. Pas les menus plaisirs, pas les petits désirs, les privilèges. Je veux les plaies de l’amour fou, je veux la corde à votre cou. ••• Samedi 23 octobre 2021 •••
Bien que moins nerveuse, la jeune femme semblait toujours un peu sur la réserve. Rafaël espérait seulement qu’elle allait vite se décider à lui répondre, sinon il allait devoir recourir à d’autres moyens pour la faire parler. Mais finalement … « Moi-même. » répondit-elle avec empressement. « Je ne m’y étais pas encore intéressée quand j’ai choisi mes options. » expliqua-t-elle. Rafaël sourit, heureux de voir que la jeune femme s’était finalement décidée à parler. « Quel dommage. Mais peut-être y aura-t-il un moyen d’arranger ça ? » dit-il en laissant la suggestion flotter. Après tout, peut-être que le demi-vampire pouvait influencer légèrement son professeur de Magie Noire pour l’accepter en cours même un peu trop tard. Surtout si elle réussissait à rattraper son retard …

« Comment … comment est-ce, Durmstrang ? » demanda-t-elle. Touché ! Elle avait mordu à l’hameçon, et Rafaël ne comptait plus la lâcher. « Oh, c’est tel qu’on le raconte. » affirma-t-il avec un sourire rêveur. « Bien sûr, j’ai été oublietté pour m’empêcher de retrouver son emplacement mais je me souviens par cœur des noms de mes professeurs et de ses salles où j’ai appris tout ce que je sais aujourd’hui. C’est une école très enrichissante … mais qui n’est pas à la portée de n’importe qui. » ajouta-t-il avec un petit rire dans la voix. D’un côté, l’école n’acceptait toujours pas les Nés No-Majs, mais il y avait aussi le fait qu’une sélection s’opérait à l’intérieur. Il fallait être fort, capable de prendre des décisions et ne pas craindre les défis. C’était une jungle mais qui voyait en ressortir les meilleurs sorciers.

« Je suis vraiment désolée, j’ai oublié de me présenter. Je m’appelle Pearl. » lança la jeune femme avec un sourire aimable. On faisait des progrès. La voilà qui se détendait toute seule. Et pour faire mieux à ce tableau : personne n’était encore venu les déranger dans leur rayon. « Ravi de vous connaître, Pearl. Je suis Rafaël. » dit-il en attrapant sa main pour la saluer comme il avait l’habitude : un baise-main simple et rapide, mais qui ne perdait certainement pas son charme auprès de la gente féminine.

« Qu’est-ce qui vous fascine le plus, dans la Magie Noire ? Moi, c’est le fait qu’elle soit presque interdite, taboue, alors qu’elle n’est pas mauvaise en soit. C’est comme pour beaucoup de choses, on en a peur parce qu’on ne les comprend pas. » La jeune femme était lancée et feuilletait distraitement l’un des grimoires. Rafaël la suivait entre les rayons, écoutant son point de vue, les mains croisées derrière le dos. « L’interdit a toujours eu sa part de désir et de mystère. » répondit-il vaguement. « Je dois avouer que c’est la première fois que je discute avec une personne telle que vous : aussi sincère et juste dans ses propos. » décida-t-il de la charmer. « En effet, la magie noire est incomprise, pourtant elle apporte bien des solutions à certains de nos problèmes. Et comme vous, j’aime cette part d’interdit qui anime un peu mon quotidien monotone. » Il laissa retomber le silence avant d’ajouter.

« Peut-être qu’un jour nous pourrions discuter davantage de tout cela dans un café, cela romprait également de mon quotidien ? » proposa-t-il avec un sourire alors qu’il attrapait un livre, comme s’il avait ce qu’il voulait et qu’il s’apprêtait à partir. Le tout était de planter la graine. Il fallait juste le temps qu’elle germe.
© 2981 12289 0

_________________


« Ce sont les détails qui font les légendes. »

descriptionThe art of black magic is not bad or good in itself, it is mysterious and interesting, it's a magic like any other EmptyRe: The art of black magic is not bad or good in itself, it is mysterious and interesting, it's a magic like any other

more_horiz

Pearl Miller feat. Rafaël Diangelo

The art of black magic is not bad or good in itself, it is mysterious and interesting, it's a magic like any other

Je fronces les sourcils. Je ne sais pas si il y a des passerelles, pour passer d’une option à une autre, à Ilvermorny. Mais je ne voudrais pas renoncer à une de mes autres options, qui sont aussi importantes à mes yeux que l’apprentissage de la Magie Noire. Peut-être que si je demandais à un professeur, il pourrait me proposer de prendre Magie Noire comme option supplémentaire, mais j’aimerais aussi bien garder des heures rien qu’à moi. Surtout que je dois remplir ma part en tant que Référente…

« Je ne sais pas si ce serait souhaitable... » Fis-je prudemment, pas très sûre de savoir où cette discussion va me mener. « J’aime bien apprendre par moi-même, avancer à mon propre rythme. Je n’aimerais pas non plus me retrouver dans la même classe que des enfants... »

Ou me faire remarquer, aussi, en intégrant un cours de Magie Noire lors de ma dernière année d’études ici. En plus, je ne serais jamais prête à temps pour prendre part à l’examen de fin d’année, même si j’avance assez vite et que je prenais des cours supplémentaires. Non, vraiment, apprendre seule était la meilleure solution pour l’instant.

Je suis un peu déçu de sa réponse à propos de Durmstrang, mais j’essaye de ne pas trop le montrer. J’attendais autre chose qu’un « c’est tel qu’on le raconte », j’avoue. Mais si il ne veut pas m’en parler, et qu’il se cache sous son oubliettage, j’ai toujours l’option Cody pour assouvir ma curiosité. Même si sa manière de me répondre me porte souvent sur les nerfs…

« Rafaël… c’est un prénom juif, non ? Ou italien ? »

C’est tout ce que je réussi à murmurer, un peu perturbée par son baise-main. Au moment où ses lèvres effleurèrent la peau de ma main, j’eus le souffle coupé. C’est la première fois de ma vie qu’un homme était aussi prêt de moi… Rafaël sentait sûrement mon trouble, ou voyait le rouge me monter aux joues, et je me sentis bête. Ce n’était rien, qu’une manière un peu spéciale de se présenter, ce n’était pas si exceptionnel que cela…

Je retire ma main, lentement, comme à regret et toujours un peu déboussolée. Mon coeur cogne fort dans ma poitrine, et c’est à cet instant que je regrette d’être seule, et de ne pouvoir me confier. Il y a Chiara, oui, mais elle a déjà tellement l’habitude des relations amoureuses… Elle ne comprendrait pas le trouble qui m’envahit et me serre la poitrine à l’instant.

« Je n’ai pas l’habitude de discuter avec une personne comme vous non plus. Adulte, je veux dire. »
Rajoutais-je en rougissant de plus belle, devant mes propos qui me semblaient bien insipides. « Je préfères passer inaperçue... »

Je brûle de lui demander de quels problèmes il veut parler, quels problèmes la Magie Noire peut résoudre, mais je me tais. J’ai peur qu’il me considère comme une gamine impatiente, qui ne fait que poser des questions sans jamais être satisfaite, et c’est bien la dernière chose dont j’ai envie. J’ai l’impression que c’est la première fois qu’on me considère comme une femme, et non pas comme une enfant. C’est tellement agréable de sentir le regard d’une personne qui vous fait sentir plus adulte, plus femme. Pour une fois, je suis contente de ne pas passer inaperçue aux yeux d’un autre …

« Je...Euh, pourquoi pas. Cela me plairait beaucoup de discuter avec vous… Je vais vous donner mes coordonnés. »

C’est la première fois que je prends une telle initiative. Je lui tends un bout de parchemin griffonné à la va-vite, avec un sourire. J’espère vraiment que nous nous reverrons lors de la prochaine sortie d’Ilvermorny...


codage par LaxBilly.

_________________

Il faut se méfier de l'eau qui dort, je le sais que trop bien...

descriptionThe art of black magic is not bad or good in itself, it is mysterious and interesting, it's a magic like any other EmptyRe: The art of black magic is not bad or good in itself, it is mysterious and interesting, it's a magic like any other

more_horiz
The art of black magic is not bad or good in itself, it is mysterious and interesting, it's a magic like any otherOn m’a souvent mis plus bas que terre, ainsi soit la vie au nom du père. Faut-il implorer sans jamais toucher le ciel, que je reste cloué sans déployer mes ailes. Maudits soient le sort les lois, je ne m’y soumets pas. Ne me demandez plus de marcher droit, j'éprouverai vos torts, j’adore le chemin que je vois. Je veux la gloire à mes genoux, je veux le monde ou rien du tout. Pas les menus plaisirs, pas les petits désirs, les privilèges. Je veux les plaies de l’amour fou, je veux la corde à votre cou.

Samedi 23 octobre 2021

La jeune femme ne semblait pas particulièrement attachée à l’idée de prendre la Magie Noire en option et quelque part, cela soulagea Rafaël : voilà une porte d’entrée. Et s’il se proposait lui-même à lui enseigner ce qu’il savait ? Oh il n’avait jamais été un professionnel dans ce domaine mais il connaissait quelques sorts plutôt sympathiques. Est-ce qu’il devait lui en parler maintenant ? Il jugea un instant la jeune femme avant de décider que non. Non, elle avait besoin d’être mise un peu plus en confiance avant d’accepter l’offre d’un inconnu. Déjà faudrait-il qu’il soit un ami ?

« Rafaël … c’est un prénom juif, non ? Ou italien ? » Le journaliste hocha la tête et lâcha quelques informations : « Mon père était un juif espagnol, ma mère une catholique italienne. » Il émit un petit sourire amusé face à sa réponse qui le rendait si particulier. Rafaël était un homme chanceux. En plus d’avoir hérité des richesses de sa famille paternelle, il avait pu grandir avec deux langues à la maison, découvrir l’art dans tous ses domaines grâce aux passions de ses parents et apprendre dans l’une des écoles les plus prestigieuses du monde magique.

Le journaliste se réjouissait de voir que son charme opérait sur la jeune femme et se promit de continuer à en jouer. D’autant plus qu’elle répondait par l’affirmative pour le revoir. Il récupéra le bout de parchemin sur lequel elle avait noté une adresse et le nom de son hibou. Rafaël laissa un sourire s’afficher sur son visage, comme séduit : « J’ai été très heureux de faire votre connaissance, Pearl. » Il susurra son prénom entre ses lèvres avant de reculer pour rejoindre la sortie, comme partant mystérieusement.

Rafaël avait toujours aimé mettre en scène ses arrivées et ses départs.

○○○

Samedi 13 novembre 2021

Rafaël et Pearl s’étaient revus à deux reprises. Les deux week-ends qui avaient suivi à vrai dire. Ils s’étaient retrouvés pour prendre un café, une boisson chaude ou n’importe quoi à l’Eclipse, tout en discutant de la magie noire, de Durmstrang, mais aussi de leurs vies. Le but de Rafaël était de donner l’apparence qu’il menait une vie simple et paisible. Tout pour la mettre en confiance et lui donner envie de le connaître également.

Et à présent, une nouvelle variable avait changé la donne. Le mardi 9 novembre, les Résurgents avaient frappé sur Ilvermorny. Malgré l’alerte donnée, de nombreuses personnes avaient été touchées par la Potion stérilisante et Rafaël ignorait ce qu’il en était pour Pearl. Comme à chaque fois, ils s’étaient redonnés rendez-vous le samedi à 16h, à l’Eclipse. Mais Rafaël avait le pressentiment qu’elle ne viendrait pas. Alors, après une dizaine de minutes à l’attendre, Rafaël quitta sa table et marcha sur la Voie Lactée, espérant de croiser la jeune femme.

Et c’est ce qui arriva quand il vit sa longue chevelure franchir une nouvelle fois la porte du Firmament. Rafaël réajusta son costume avant d’entrer dans le magasin à son tour et de se diriger naturellement vers le rayon de la magie noire. Pearl était là, les doigts tremblants qui parcouraient les ouvrages. « Pearl … » souffla-t-il doucement pour ne pas l’effrayer. Elle tourna la tête vers lui et sembla se souvenir de leur rendez-vous et du lapin qu’elle lui avait posé. Il secoua la tête d’un air bienveillant. « Tout va bien, ne t’inquiètes pas. » dit-il, oubliant le vouvoiement qui s’était mis en place. Il fit un pas vers elle. « Comment vas-tu ? Est-ce que … tu as été touché par ce qui s’est passé ? » demanda-t-il, un air inquiet sur le visage.

Il approcha ses doigts de la joue de la jeune femme, repoussant une mèche de ses cheveux. « Je suis certain qu’une bonne tasse de chocolat chaud te ferait le plus grand bien, principessa. » souffla-t-il. « Viens avec moi. » Il tendit son bras, comme pour la prendre sous son aile et la conduire à l’extérieur, dans un lieu sûr où elle pourrait souffler.
 
©️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« Ce sont les détails qui font les légendes. »

descriptionThe art of black magic is not bad or good in itself, it is mysterious and interesting, it's a magic like any other EmptyRe: The art of black magic is not bad or good in itself, it is mysterious and interesting, it's a magic like any other

more_horiz
The art of black magic is not bad or good in itself, it is mysterious and interesting, it's a magic like any otherSamedi 23 octobre 2021

Je regarde ailleurs, je lève les yeux au ciel. La question que je viens de lui poser sur son prénom est beaucoup trop personnelle… Et il pourrait mal le prendre, aussi. Est-ce que ça ne sonnait pas un peu raciste ? Peut-être  est-ce parce que je viens d’une petite famille tranquille de No-Maj’ que je suis aussi mal à l’aise avec les questions d’origines, d’appartenance à une certaine communauté. Du côté non magique des États-Unis, c’est une question très présente, et bien des personnes n’abordent pas le sujet de peur de blesser leur interlocuteur. Du côté de la magie… à vrai dire, je n’en sais trop rien.  Avant de poser cette question à Rafaël, le problème ne s’était jamais soulever de mon côté. Sûrement à cause du fait que j’évite de trop parler à Ilvermorny, en général.

Rafaël… c’est vraiment étrange que je puisse prononcer son nom aussi facilement, alors que notre rencontre ne date que d’une douzaine de minutes. Quel âge a-t-il ? Un peu plus que vingt-cinq ans, c’est sûr. Peut-être trente ? Si je suis douée pour comprendre le mode de résonnement des autres, j’ai toutes les difficultés du monde à mettre un âge définitif sur quelqu’un.

« J’ai été très heureux de faire votre connaissance, Pearl. »  Je rougis, mon cœur s’emballe. C’est la première fois qu’on prononce mon prénom avec autant de… Je ne sais pas quoi au juste, mais ça me fait de l’effet. Au moins, il a retenu mon prénom et à pris mon papier. Est-ce que cela signifie que nous allons nous revoir ? Si seulement… ! « Moi aussi, j’ai été très heureuse Rafaël. » Jamais ma voix ne m’a parut aussi chaleureuse, et joyeuse, à mes oreilles. Comme si cette simple rencontre avait bousculé ma personnalité. Je regarde le jeune homme s’éloigner, avec un étrange pincement au cœur, avant de me décider à sortir moi aussi.

Samedi 13 novembre 2021

Avec Rafaël, nous nous étions déjà vu deux fois après notre rencontre. Jamais je n’avais été aussi heureuse de voir le samedi arriver. C’était, à vrai dire, la première fois aussi que j’étais aussi contente de sortir du château. Le jeune homme m’apaisait, à vrai dire, et j’avais comme l’impression qu’il m’aidait à grandir, à me m’affirmer aussi. Avec Rafaël, nous avions tellement de points communs, tellement de choses à se raconter…

Mais là, je ne sais pas si je pourrais lui parler. C’était tellement extraordinaire ce qui m’était arrivé. Je crois bien que je ne réalisais pas encore. Un des chemins de mon avenir venait d’être irrémédiablement barré, sans qu’on me demande mon avis. Le résultat était tombé, rapidement, un peu trop même à mon goût. L’infirmière qui m’avait prise en charge, qui avait eu l’air sincèrement désolée pour moi, m’avait gentiment proposé que je rejoigne la cellule d’aide psychologique mise en place. J’avais refusé, un peu trop brutalement peut-être. Je ne voulais pas de pitié, qu’on me regarde en pensant à moi comme « la pauvre petite fille qui est devenue stérile » .

Je n’en avais parlé à personne, ni à ma meilleure amie, ni à Cody, et surtout pas à ma mère. Cela ne ferait que l’inquiéter, et elle a déjà mis si longtemps de se remettre de la mort de mon père… Je ne peux pas lui faire ça. Et elle se fait certainement une telle joie qu’elle puisse être grand-mère un jour… ! Je fermes les yeux. Je ne sais pas pourquoi je suis sortie ce samedi. Bien sûr,  il y avait bien mon rendez-vous avec Rafaël, mais… Aurais-je le courage de le voir, de parler comme si de rien n’était avec lui ? On se connaissait depuis si peu de temps, je ne peux pas l’ennuyer avec mes problèmes personnels maintenant, quand bien même il était extrêmement gentil avec moi.

J’ai poussé sans y penser la porte du Firmament, pour me diriger finalement dans le rayon traitant de la Magie noire. Je passe mon doigt, un peu tremblant, sur la tranche de ses ouvrages que je connais presque par cœur, depuis le temps. Sentir la reliure m’apaise, me calme. Après être rentré au château, il faudrait que je trouve une excuse pour le lapin que je suis en train de poser à Rafaël. Je me sens assez mal pour lui, surtout que si ça se trouve, il ne voudra plus me voir à cause de cela… Et, au final, ce genre de pensée me faisait sentir encore plus mal.

« Pearl … » Je me retourne, surprise. Il est là. Le battement de mon cœur s’accélère, encore une fois. Bien que je sois très heureuse de revoir Rafaël, je ne peux pas m’empêcher d’avoir peur. Comment me comporter ? Que dire ? Comment expliquer mes mains tremblante, la pâleur de mon visage et la rougeur de mes yeux ?[color=#660099] « Tout va bien, ne t’inquiètes pas. » Je n’ai rien besoin de dire, Rafaël semble comprendre. Je m’en veux de lui présenter une image aussi fragile, aussi enfantine presque. J’essaye de desserrer mes lèvres scellés par l’horreur de ce que je voudrai tellement lui dire. [b]« Comment vas-tu ? Est-ce que … tu as été touché par ce qui s’est passé ? »

Je fermes les paupières, une larme coule sur ma joue. Rafaël ne se rend probablement pas compte du bien fou que me fait cette question. Je n’ai pas besoin de parler, d’expliquer, de mettre des mots sur l’innommable. Je me contente juste de hocher lentement la tête, en gardant mes yeux clos. Voir un peu de pitié dans ses prunelles seraient un supplice… Je sens sa main passée sur ma joue, délicatement, presque tendrement. En rouvrant mes yeux, je constate qu’il ne me prend pas en pitié. Je vois juste une volonté de… me protéger, peut-être ?  « Je suis certain qu’une bonne tasse de chocolat chaud te ferait le plus grand bien, principessa. Viens avec moi. »

Je m’accroche à son bras, comme si j’avais besoin d’aide pour marcher. Pourtant, ma jambe a été soignée, et je n’ai même pas de cicatrice, mais je me sens faible. Une fois assis devant une table, Rafaël passa la commande. Il ne me forçait pas à parler, ce qui était vraiment appréciable. Rien à voir avec les adultes du château qui m’avait bombardé de questions, de soins, de soutiens… alors que je n’avais besoin que de tranquillité.

« Je… je ne sais pas quoi dire, Rafaël. Merci, vraiment. » Je repose la tasse de chocolat chaud dont je viens de vider la moitié d’un trait. Il avait raison, cela m’avait vraiment fait du bien. « C’est tellement… étrange. Pourquoi… pourquoi est-ce que je ne pourrais pas avoir d’enfants, qui a décidé ça… ? » Ma voix se brise. Je sais qu’il n’y ai pour rien, et j’ai honte de tout laisser éclater devant lui, alors qu’il se montre si gentil envers moi. Mais il fallait que ça sorte, à un moment ou à un autre.  
© 2981 12289 0

_________________

Il faut se méfier de l'eau qui dort, je le sais que trop bien...

descriptionThe art of black magic is not bad or good in itself, it is mysterious and interesting, it's a magic like any other EmptyRe: The art of black magic is not bad or good in itself, it is mysterious and interesting, it's a magic like any other

more_horiz
The art of black magic is not bad or good in itself, it is mysterious and interesting, it's a magic like any otherOn m’a souvent mis plus bas que terre, ainsi soit la vie au nom du père. Faut-il implorer sans jamais toucher le ciel, que je reste cloué sans déployer mes ailes. Maudits soient le sort les lois, je ne m’y soumets pas. Ne me demandez plus de marcher droit, j'éprouverai vos torts, j’adore le chemin que je vois. Je veux la gloire à mes genoux, je veux le monde ou rien du tout. Pas les menus plaisirs, pas les petits désirs, les privilèges. Je veux les plaies de l’amour fou, je veux la corde à votre cou.

Samedi 23 octobre 2021

La jeune femme ferma ses yeux, tandis qu’une larme roulait sur sa joue. Sans qu’elle n’ait besoin de répondre, Rafaël comprit qu’il avait vu juste. Pearl était devenue stérile, touchée par la folie vengeresse de cette Amanda Green.

Comprenant qu’il y avait besoin de se poser à quelque part, Rafaël l’entraîna au dehors et la ramena dans l’Eclipse. Ils s’assirent à l’intérieur, dans un coin du bar et Rafaël passa la commande pour eux deux. La jeune femme était effondrée. Elle ne parlait pas. Elle se contentait d’hocher la tête quand c’était nécessaire. Ses yeux étaient baissés sur ses mains légèrement tremblantes. Le demi-vampire attendit, attendit qu’elle parle en premier. Il ne voulait la forcer à rien, il attendait.

Le serveur revint avec leur commande : un chocolat chaud pour Pearl, un verre de Whisky Pur Feu pour Rafaël. La jeune femme prit la tasse entre ses mains et trembla ses lèvres avant d’en boire une longue gorgée. Le demi-vampire la regardait faire, étudiant chacun de ses gestes et attendant le bon moment. « Je … je ne sais pas quoi dire, Rafaël. Merci, vraiment. » Le rédacteur-en-chef esquissa un sourire et sa main alla trouver celle de Pearl sur la table. Il lui serra les doigts. « Je suis là pour toi. » dit-il d’une voix affirmée.

La jeune femme croisa son regard avant d’ajouter : « C’est tellement… étrange. Pourquoi… pourquoi est-ce que je ne pourrais pas avoir d’enfants, qui a décidé ça… ? » Sa voix se brisa au milieu de la phrase et les doigts de Rafaël vinrent caresser ceux de Pearl. « C’est horrible ce qui est arrivé, ce qui t’es arrivé. » dit-il de sa voix la plus compatissante. « Des gens égoïstes, dénués de moral, ont décidé pour le monde sorcier qu’il serait mieux de se passer des Nés No-Maj’ et c’est la solution qu’ils ont trouvée. Et elle est cruellement horrible. » Il porta les doigts de la jeune femme à ses lèvres pour déposer un baiser.

« Je suis terriblement désolé de savoir que cela soit tombé sur toi. Une personne comme toi ne méritait pas ça. » Son autre main vint soulever le menton de la jeune femme pour qu’elle croise son regard. « Mais tu as des amis, Pearl. » dit-il d’une voix douce. « Tu as des amis, tu as encore ta mère. Et je suis là. Et nous tous, on va t’aider à surmonter ça. » Il hocha la tête. « Tu n’es pas seule dans cette épreuve, Pearl. » assura-t-il de sa voix la plus sûre.

Puis il relâcha son menton. « Viens, viens à côté de moi. » lui dit-il en l’attirant avec la main qu’il tenait. Il passa alors un bras autour de ses épaules et attira son visage contre lui. « N’oublie jamais que je suis là pour toi Pearl. » dit-il doucement, comme la berçant et l’encourageant à pleurer. « Nous nous connaissons peut-être à peine, mais nos passions nous ont rapproché et ton histoire m’a touché. Alors sache que tu peux compter sur moi et que tu peux même commencer à pleurer sur mon épaule. » Il embrassa tendrement le sommet de sa tête alors que les sanglots commençaient à agiter le corps de la jeune femme.

Les bras de Pearl vinrent entourer le corps de Rafaël qui la berçait doucement. Ca aurait pu être une belle scène, entre deux amis qui se soutenaient. Mais si vous regardiez bien, vous pouviez voir un sourire se former sur les lèvres de l’italien qui avait su jouer la comédie à la perfection. Parce que cette attaque, c’était parfaitement ce qu’il lui fallait. La rage de vivre, la rage de se venger. Et Rafaël n’hésiterait pas à alimenter cette rage.
 
©️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« Ce sont les détails qui font les légendes. »

descriptionThe art of black magic is not bad or good in itself, it is mysterious and interesting, it's a magic like any other EmptyRe: The art of black magic is not bad or good in itself, it is mysterious and interesting, it's a magic like any other

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum