Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.

Partagez

descriptionLes échecs peuvent nous réussir EmptyLes échecs peuvent nous réussir

more_horiz

Samedi 23 octobre 2021
Le club d’échecs ! Enfin retrouvé ! Ce n’est pas ce qui m’avait le plus manqué, mais ça en fait tout de même partie. Comme pour ceux qui jouent au Quidditch, si on le leur enlevait. Parce qu’il y avait bien une salle de jeu avec des échiquiers au Merlin Castle, mais pas de club à proprement parler. Déjà qu’il n’y a pas beaucoup de monde dans le club à Poudlard, je ne suis pas sûr qu’on aurait été assez nombreux pour monter un club là-bas.

Depuis que je suis parti, il y a eu des nouveaux, et il y en a encore eu un peu cette année. Ça contre-balance les départs des septième année, entre autres. Parmi ces nouveaux, Dmitry Romanov, accessoirement, préfet de Serdaigle. Je ne vais pas mentir, il joue bien. On a fait quelques parties l’un contre l’autre, c’est pour l’instant lui qui gagne. C’est lui qui a gagné le duel du jour.

« Tu joues depuis quand aux échecs ? »

La séance va bientôt toucher à la fin, onze heures approche, on peut bien discuter un peu. Surtout qu’il a l’air sympa, comme ça. Je veux dire, quand il n’y a pas Josh dans les parages. Entre ce qu’il m’a raconté et ce que j’ai vu... Je ne comprends pas d’où ça vient. La seule théorie que j’ai, c’est que Josh s’attire naturellement les foudres des Romanov. Entre celle qui faisait ses devoirs à la bibliothèques et qui l’avait envoyé dans les airs, et le Serdaigle… Bon, pour la première, on était peut-être un peu coupable tous les deux, mais c’est lui qui a pris. Et pas moyen de le ramener sur Terre ! Donc Josh ne peut pas croiser la route d’un Romanov sans avoir un problème, c’est ce que j’en ai déduit. Maintenant, cette malédiction ne me touche pas, donc je peux essayer de me faire un ami du préfet ! Puis peut-être que ça me permettra d’en savoir plus et d’invalider la théorie pour un truc plus crédible.

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Louis Weasley - 17 ans • [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

descriptionLes échecs peuvent nous réussir EmptyRe: Les échecs peuvent nous réussir

more_horiz

Dmitry Romanov feat. Louis Weasley
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Les échecs peuvent nous réussir

Dima prit la reine noire dans sa main, le froid du marbre se réchauffant légèrement au contact de la peau de sa paume. Ils venaient de finir une partie - qui s'était soldé par un match serré, et nul - avec Louis Weasley. Il jugeait le jeune homme tout en rangeant les pièces qu'ils venaient d'utiliser, et de réparer. Les échecs sorciers étaient une façon comme une autre de passer ses nerfs en déportant la violence qui bouillait dans ses veines sur ces petites figurines taillées dans la pierre.

Violence envers qui? Josh qui tournait autour de sa cousine, le Directeur de Poudlard, et les trop nombreuses personnes qui ne semblaient pas comprendre que tout ça, tout ça, ce n'était que le début, le calme avant la tempête. Et puis, Dmitry avait l'impression de ne pas avoir de personne à qui parler, à qui confier son mode de pensée. Il soupira, reportant son attention sur Louis. C'était un ami de Bennett, pourtant il ne l'évitait pas - un peu comme Eden, qui ne s’immisçait pas entre les différents qu'il entretenait avec son cousin. C'était assez appréciable pour être souligné.

- Tu joues depuis quand aux échecs ?

Dima haussa un sourcil, un peu surpris. Est-ce que Louis voulait engager la conversation pour que leur relation de membres du même Club dérive sur une amitié, hein? Un sourire se dessina sur son visage, tandis qu'il se faisait à cette possibilité.

- Laisse-moi réfléchir... Peut-être depuis que j'ai sept ou huit ans? C'est mon grand-père qui m'a appris.

Son sourire devint plus marqué lorsqu'il évoqua Artiom, son grand-père. Le Patriarche de la famille Romanov était un personnage plus qu'un être vivant, il était tellement hors du commun qu'il semblait avoir été inventé - à bien y réfléchir, on pouvait même dire cela pour la plupart des membres de sa famille.

Il se souvenait des parties joué dans le Manoir de Saint-Pétersbourg, durant le froid de l'hiver Russe. La neige tombait à travers la fenêtre, tandis que tout deux jouaient. Son grand-père n'avait alors que très peu de temps à lui consacrer, car il travaillait encore au Ministère de la Magie. Mais leurs rendez-vous étaient une chose qu'il n'oubliait jamais. Plus tard, quand Dmitry avait saisi toutes les subtilités de ce jeu, leur rendez-vous changea, de parties d'échecs elle évolua presque assez naturellement en séances d'entraînement de tir avec une arme à feu Moldue. Son grand-père était aussi doué au tir qu'aux échecs et, pour tout avouer, Dima ne se débrouillait pas mal non plus.

- Et toi, depuis quand joues-tu? Tu es vraiment un bon adversaire, fit-il en souriant franchement à son camarade.


codage par LaxBilly.

descriptionLes échecs peuvent nous réussir EmptyRe: Les échecs peuvent nous réussir

more_horiz

Samedi 23 octobre 2021


Un haussement de sourcils. Dmitry serait-il surpris que j’engagne la conversation ? Je suis loyal mais quand même, je ne vais pas me faire des ennemis juste parce qu’il y a des frictions entre ces personnes et mon meilleur ami. Je suis plutôt le gars sympa qui est ami avec tout le monde si ce tout le monde veut bien être mon ami aussi. Bref, c’est tout à fait moi d’engager la conversation, en fait, sans arrière pensée. Même si, là, il est vrai qu’il y a une petite arrière pensée. Mais bon… tellement petite… Puis un sourire naît sur ses lèvres, et il me répond. Gagné !

« Laisse-moi réfléchir... Peut-être depuis que j'ai sept ou huit ans? C'est mon grand-père qui m'a appris. »

Son sourire reste et se renforce. Il a l’air de vraiment l’aimer son grand-père. Je peux le comprendre, j’aime beaucoup mon grand-père aussi ! C’est pas pour rien que je fais étude des moldus hein ! Puis le grand-père maternel… C’est un autre style, clairement, mais je l’aime aussi, il est sympa. Avec lui je partage plus la lecture. Et c’est un peu l’un des seuls avec qui je parle français, chose que l’on fait rarement à la maison. D’ailleurs je devrais peut-être lui envoyer une lettre, à lui et grand-mère, histoire de ne pas laisser mon français se rouiller…

Je sors de mes pensées quand Dmitry me retourne la question.

« Tu es vraiment un bon adversaire, ajoute-t-il avec un franc sourire.
- Oh merci, pareillement pour toi ! Hmm… Je pense que j’ai commencé à peu près au même âge, mon oncle Ron - »

Ma voix se brise. Je n’ai pas parlé de lui, ni d’Hermione, ou de Harry, depuis un peu plus d’un an. Pas eu l’occasion. Ni l’envie. J’aurais peut-être dû. En parler avec quelqu’un, de la famille. Seulement, avec qui ? De toute manière je ne voulais parler à personne, peu importait le sujet. J’ai passé un an loin de la famille, pour oublier le drame d’une certaine manière. Guérir sans y penser, et revenir plus fort. Revenir n’était pas prévu. Si Josh ne s’était pas réveillé, je ne serais pas là, c’est sûr. Enfin. Je ferme les yeux et prends une inspiration avant de les rouvrir.

« Pardon. Mon oncle, c’était un grand stratège, un vrai cancre en cours, un génie des échecs. Il m’a appris. »

J’ai parlé d’une traite, pour ne pas butter de nouveau. Ne pas tomber. Je remarque au passage que ce ne sont pas les points communs qui nous manquaient. De tous mes oncles, c’est indubitablement de lui que j’étais je plus proche.

« Je connais pas trop la famille Romanov, mais t’as pas mal de cousins cousines non ? Me semble qu’une Romanov était à Poudlard il y a deux ou trois ans, et j’ai vu qu’une était arrivée cette année. À moins que ce soient tes soeurs ? »

C’était peut-être pas la meilleure idée cette question, mais elle fera l’affaire. S’il me la retourne j’essaierai de pas parler des oncles et tantes, ça devrait être faisable. Mais bon, notre famille a fait la Une bien assez de fois pour qu’il soit au courant, non ? Peut-être que sa famille a fait la Une dans son pays aussi… Ça serait légitime finalement.


_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Louis Weasley - 17 ans • [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

descriptionLes échecs peuvent nous réussir EmptyRe: Les échecs peuvent nous réussir

more_horiz

Dmitry Romanov feat. Louis Weasley
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Les échecs peuvent nous réussir

Dmitry hocha la tête, doucement. Louis et lui partageait une passion en commun, mais aussi un apprentissage avec un membre de leur famille - son oncle pour le Gryffondor, son grand-père pour Dima. Avec tact, le jeune homme ne releva pas le nom qui semblait causer une si grande émotion à Louis. Même en étant hors Europe pendant quelques années, Dmitry connaissait comme tout à chacun la famille Potter-Weasley. Et comme tout le monde, il savait quelle terrible perte ils avaient essuyé par... Bavure judiciaire? Cela n'avait jamais vraiment été très clair, dans son esprit. Est-ce que c'était vraiment un accident, comme la version officielle le stipulait, ou bien le jugement avait déjà été rendu bien avant en amont pour le trio légendaires? On ne le saura sans doute jamais, maintenant.

- L'un n'empêche pas l'autre. Les échecs font juste appel à une intelligence moins... scolaire? déclara le jeune homme avec un sourire. La stratégie, on l'apprend tout seul, pas avec des livres. C'était sûrement un homme très intelligent, à sa manière.

Dima pinça les lèvres, légèrement. Il marchait sur des œufs, avec cette conversation, mais il ne voyait pas comment il aurait pût éviter de parler de l'oncle de Louis, alors que celui-ci semblait vouloir partager quelques souvenirs et impressions. C'était une situation on ne peut plus délicate, pour le jeune homme: il n'était pas très à l'aise avec la tristesse, des autres ou la sienne, d'ailleurs. C'était le contrecoup de tout prendre à la rigolade ou presque, sûrement.

- Que Raspoutine m'en garde! Je n'ai qu'une sœur, et je n'échangerai pour rien au monde ma jumelle adorée, tu peux me croire. Il y a quelques années, c'était Anastasia, la sœur aînée d'Irina - tu vois qui c'est, non? - donc ma cousine. Lana, qui vient d'arriver cette année, et aussi ma cousine, mais dans une autre branche.  

Le jeune homme se pressa la tempe. Penser qu'il partage cent pour cent de son sang avec Lana ou la sœur psychotique d'Irina - qui, selon lui, a récupéré toutes les tares de la famille pour au moins deux générations - quelle horreur! Porter le même nom de famille était déjà bien suffisant.

- En vrai, commença posément le jeune homme, se préparant à expliquer sa situation familiale, les Romanov c'est vraiment une famille nombreuse. Mon père a huit frères et sœurs, ce qui me fait... vingt-quatre cousins et cousines disséminés de par le monde!

C'était la version la plus simple pour expliquer la famille de Dmitry: la version factuelle. Il sourit en finissant enfin de ranger les pièces du jeu d'échecs. Il croisa ses doigts sous son menton, en regardant son vis-à-vis.

- Je ne savais pas que me famille était aussi remarquée ici... il faut dire, on est pas des plus discrets!


codage par LaxBilly.

descriptionLes échecs peuvent nous réussir EmptyRe: Les échecs peuvent nous réussir

more_horiz

Samedi 23 octobre 2021
Louis & Dmitry[/center]

Après que j’aie mentionné Ron, Dmitry expose que la stratégie est une forme d’intelligence, juste moins scolaire. « C’était sûrement un homme très intelligent, à sa manière. » conclue-t-il.

« Sûrement, oui… » je répète doucement, le remerciant silencieusement pour son tact.

Puis je change de sujet, parce que Dmitry n’est définitivement pas la personne avec laquelle je vais parler de mon défunt oncle. C’est un sujet de famille, pas à parler avec… un camarade.

« Que Raspoutine m'en garde! Je n'ai qu'une sœur, et je n'échangerai pour rien au monde ma jumelle adorée, tu peux me croire. Il y a quelques années, c'était Anastasia, la sœur aînée d'Irina - tu vois qui c'est, non? - donc ma cousine. Lana, qui vient d'arriver cette année, et aussi ma cousine, mais dans une autre branche. »

Une sœur jumelle ? Je n'ai pas entendu parler d'elle. Anastasia, la fille de la bibliothèque, serait la grande sœur d’Irina donc… Attendez, Irina est une Romanov ? J'étais pas au courant de ça ! Mieux vaut tard que jamais disons. Eh bien, Josh s'entend définitivement mieux avec la plus jeune. Et Lana est une autre cousine, ça commence à faire une petite famille nombreuse tout ça. Dmitry se presse la tempe, comme s'il souffrait d'un mal de tête. Je fronce les sourcils, mais il reprend la parole. Un haussement d'épaules de ma part, je ne chercherai pas à savoir d'où vient ce mal de tête apparent.

« En vrai, les Romanov c'est vraiment une famille nombreuse. Mon père a huit frères et sœurs, ce qui me fait... vingt-quatre cousins et cousines disséminés de par le monde! »

Ah oui ! Quand même ! Belle famille nombreuse ! Les Weasley peuvent rentrer chez eux, on a trouvé meilleurs ! 9 enfants, ça en fait 2 de plus que chez nous. Et 24 cousins et cousines… Hmph, flemme de compter, mais je n'en ai clairement pas autant. Respect.

« Je ne savais pas que ma famille était aussi remarquée ici... il faut dire, on est pas des plus discrets! »
« C'est à dire qu'on a eu… une mésaventure avec Anastasia… Notre faute, presque entièrement ! »

Le souvenir m'arrache une grimace. OK j'avais renversé l'encrier sur son parchemin, et on lui avait fait pousser des boutons sur le visage – Josh ou moi ? Je ne sais plus – en tentant un nouveau sortilège, sur Jillian à la base. Je crois. On visait Jillian mais la baguette a bougé ou Jillian a évité le sort, en tous cas au final elle a été touchée. C'était le bazar, mais à la fin Josh était dans les airs, et pas moyen d'arrêter le maléfice avant qu'on ne trouve l'infirmière !

« Ce n'est pas tous les jours qu'une inconnue envoie Josh dans au plafond, ça marque. Puis cette année j'ai pas pu m'empêcher de remarquer le nom du préfet de Serdaigle et d'une nouvelle Serpentard, c'est “drôle” de voir le même nom de famille ! » j'explique avec un sourire.

Savoir qui sont les préfets pour savoir devant qui ne pas faire de bêtise, par principe. Quoi que certains sont plus sympas que d'autres !

« Mais tu as parlé d'une sœur jumelle, je l'ai pas remarquée elle du coup. Elle est dans quelle maison ? »

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Louis Weasley - 17 ans • [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

descriptionLes échecs peuvent nous réussir EmptyRe: Les échecs peuvent nous réussir

more_horiz
Les échecs peuvent nous réussirDmitry hocha distraitement la tête. Il ne voulait pas faire ressurgir des souvenirs douloureux pour le jeune homme en parlant trop. Et, comme bien des fois, le silence était d’or. L’économie des mots, une vertu. Louis changea de sujet, tandis que le jeune homme referma sur un claquement sec. Il l’écouta parler de sa famille, des Romanov que le Gryffondor connaissait. Sûrement pas la meilleure d’entre eux, si Louis avait eu des démêlés avec Anastasia… Heureusement que la famille n’avait plus de nouvelles d’elle depuis presque un an ! Aucuns membres ne savaient comment la gérer. « C'est à dire qu'on a eu… une mésaventure avec Anastasia… Notre faute, presque entièrement ! » Dima se posa un moment, réfléchissant à voix haute. « J’espère qu’elle ne t’as pas causé trop de soucis. C’est un peu le dragon noir de la famille, je te l’avoue. » Et c’était peu dire ! Il ne connaissait personne qui l’appréciait, chez les Romanov. A part, peut-être, Nikolaï, bien sûr. Mais en même temps, il avait sacrifié son adolescence pour elle.

« Ce n'est pas tous les jours qu'une inconnue envoie Josh dans au plafond, ça marque. Puis cette année j'ai pas pu m'empêcher de remarquer le nom du préfet de Serdaigle et d'une nouvelle Serpentard, c'est “drôle” de voir le même nom de famille ! » Ah, c’était donc ça. Le Russe soupira. Sa cousine lui faisait vraiment honte, encore aujourd’hui. N’aurait-elle pas put prendre le nom de famille de son père, comme Irina, au lieu d’entacher ainsi celui des Romanov ? Il réitéra ses excuses envers son camarade de jeu, avant de répondre à sa question. « Womatou ! » Dmitry éclata devant l’air interloqué du jeune homme. « Elle est à Ilvermorny, depuis l’année dernière. Comme on est très fusionnel, on essaye de vivre chacun de notre côté, en mettant un océan entre nous. » Il sourit, en repensant à sa jumelle. Même avec autant de distances, ils s’échangeaient des lettres au moins toutes les semaines, si ce n’était pas davantage. « Bon, et bien, je ne te retiens pas plus longtemps, Louis. C’était un plaisir de jouer avec toi. » Dima se mit debout, la boite de l’échiquier sous le bras. « A bientôt ! »

Vendredi 17 décembre 2021

Depuis cette journée d’octobre où ils avaient fait connaissance, les deux jeunes hommes s’étaient revus. Par l’intermédiaire du club, mais aussi hors ce contexte. Est-ce que Louis pouvait compter parmi ses amis ? Dmitry ne savait pas encore très bien. Mais ils s’entendaient sur beaucoup de choses, et le Gryffondor avait une conversation plus qu’intéressante. « Hey, salut ! » Le jeune homme se leva, pour aller à la rencontre de Louis. Comme c’était la dernière semaine avant les vacances, il n’y aurait pour eux pas d’occasion de jouer ensembles sous l’égide du Club d’échec. Alors, chacun avait pris sur lui pour se dégager une heure ou deux, ce vendredi après-midi.

« Alors, quoi de neuf du côté des chatons ? Comment ils ont pris le fait qu’on ait virer Baker ? »
C’était le grand sujet, en ce moment. Depuis mardi, tout le monde ne parlait que de ça. Et pour cause ! Ce n’est pas tout les jours qu’un directeur se fait remonter ainsi les bretelles en public. « Des projets, pour les vacances ? Tu vas sûrement revoir tes sœurs, non ? » Le jeune homme étala les pièces sur l’échiquier, consciencieusement, aidé par Louis. C’était devenu habituel, pour eux, d’agir ainsi. « Ca doit vraiment être cool d’avoir deux grandes sœurs… pas que je me plaigne de la mienne, hein ! C’est juste… différent. » Dima ferma la boite dès que tout fut mis en place. « Je vais sûrement rester en Angleterre, pour les vacances. Ma mère doit me présenter quelqu’un. Une fille. J’espère sincèrement que ce n’est pas pour me fiancer... » Certes, sa mère n’était pas comme ça, mais elle pouvait très bien avoir tout de même des attentes sur les futures fréquentations de son fils.[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

descriptionLes échecs peuvent nous réussir EmptyRe: Les échecs peuvent nous réussir

more_horiz

Samedi 23 octobre 2021
Louis & Dmitry

Changement de sujet, on parle un peu de sa famille à lui. Il m’apprend que la Romanov qu’on avait rencontré avec Josh s’appelle, Anastasia, une de ses cousines. Puis il m’apprend qu’elle est le dragon noir de sa famille. J’aurais pas dit. Je veux dire, certes, elle avait l’air moins sympathique que Dmitry, et ce n’est pas peu dire, mais elle n’avait pas l’air… problématique. Peut-être qu’elle sait se tenir en société mais qu’elle devient horrible en famille ? Je suis bien content qu’on n’ait pas ce genre de soucis dans ma famille !

Comme il me dit n’avoir qu’une soeur, jumelle en plus, et que je ne l’ai absolument pas remarquée, je lui demande dans quelle maison elle est. Sa réponse me laisse sur le cul, si vous me permettez l’expression. Woma-quoi ? Je dois tirer une drôle de gueule parce qu’il éclate de rire. Ravi d’amuser la galerie m’sieur ! Il s’explique ensuite, à mon plus grand plaisir.

« Elle est à Ilvermorny, depuis l’année dernière. Comme on est très fusionnel, on essaye de vivre chacun de notre côté, en mettant un océan entre nous. »
« Ah ouais c’est… radical. »

C’est pas comparable, mais je ne peux m’empêcher de penser à Minho. J’ai pas de souvenirs de ma vie sans lui, mais l’an dernier il est parti à Ilvermorny, dans une maison qui sonne comme Poufsouffle… Ah oui, Puckwoodgenie. Ca commence pareil ! Enfin, voilà, on a eu un océan entre nous, mais ce n’était pas de notre ressort.

« Bon, et bien, je ne te retiens pas plus longtemps, Louis. C’était un plaisir de jouer avec toi. »
« Oui bien sûr, de même ! À la prochaine ! »
« À bientôt ! » me salue-t-il en se relevant, l'échiquier sous la main.

Premier contact positif. Je souris avant me relever à mon tour et de m'en aller retrouver la bande.

Samedi 23 octobre 2021

Dmitry Romanov. Au début, c'était pour lever le mystère de pourquoi tous les Romanov qui croisent la route de Josh semble ne pas le supporter. C'était peut-être un peu idiot. Probablement. Mais ce n'est pas grave. Depuis, j'ai laissé tomber l'hypothèse de la malédiction, ainsi que l'idée d'apaiser les tensions. Enfin, pas vraiment, mais je ne vois pas comment faire. Ca les regarde. Tant que je ne me retrouve pas entre les deux… Et que Josh n'envoie pas Dmitry à Ste Mangouste, ou l'inverse… Bref, maintenant, si je parle à Dmitry, c'est juste pour sa compagnie.

Depuis fin octobre, Dmitry et moi nous sommes revus, avons discuté de nouveau, de par le club, mais aussi en-dehors. C'est sympa. Et à l'approche des vacances de Noël, où nous rentrerons chacun chez soi, nous avons décidé de nous retrouver la veille du départ pour une dernière partie d'échecs - la dernière avant janvier. Je devrais être ailleurs, dans une salle de classe par exemple, mais c'est un cours de sortilèges. Franchement, je peux faire l'impasse sur ceux-là. Non pas que je sois le meilleur en sortilèges, même si je me défends pas trop mal, mais j'ai vu la majorité du programme l'an dernier, et en théorie je gère. Puis, de toute manière, ce ne sera pas la première fois que le prof me notera absent… ni la dernière fois. Moi, sérieux ? C'est ma gueule d'ange qui vous mène en bateau.

J'arrive à la salle du club d'échecs, dont la porte est ouverte. Surement Dmitry est arrivé en avance. J'entre, et sa voix m'accueille.

« Salut ! » je réponds, enjoué.

Il n'a pas l'air de m'en vouloir, je ne dois donc pas être en retard. Ou alors il n'a pas poireauté assez longtemps pour ça. Bah, pas d'importance.

« Alors, quoi de neuf du côté des chatons ? Comment ils ont pris le fait qu’on ait virer Baker ? »
« Oh le pied ! On a fêté ça comme il se doit dans la salle commune, je ris. Merci, franchement. Je suis déçu d'avoir raté ça ! »

Oui parce qu'au lieu de me préoccuper de mon avenir - je veux rejoindre oncle George et j'ai juste arrêté de chercher autre chose - je m'occupais d'un devoir de métamorphose. Parait-il que les vélanes et ceux qui ont du sang de vélane sont naturellement doués pour la métamorphose. En voyant Vic, ça fait sens. Mais alors moi j'ai jamais compris le truc. J'ai dû hériter une autre parti du gène vélane. Du coup je dois m'entraîner plus longtemps, et comme tout le monde prend son avenir au sérieux, je me suis retrouvé seul avec du temps à tuer. A la fin, j'avais rédigé la moitié du devoir, et j'ai réussi un sort de deuxième année sans prononcer un son ! Il n'y a pas de petite fierté. Heureusement que les gens ne faisaient qu'en parler après, sinon j'aurais rien compris.

« Des projets, pour les vacances ? Tu vas sûrement revoir tes sœurs, non ? »

L'échiquier entre nous, nous commençons à sortir les pièces et les disposer, ensemble. Comme on a pris l'habitude de faire au fil des semaines.

« Ouais ! Lundi je vais retrouver ma soeur pour fêter Noël avec elle. Puis voir… mon… neveu. »

Le mot ne me vient pas naturellement. Un neveu. Je suis un neveu. Je suis trop jeune pour en avoir un ! Et pourtant. Peut-être qu'en jouant plus souvent le rôle de tonton je m'y ferai. On verra.

« Je verrai mon autre soeur plus tard, normalement. »

Je n'ai rien prévu avec Minie, mais je devrais bien la croiser à un moment.

« Ca doit vraiment être cool d’avoir deux grandes sœurs… pas que je me plaigne de la mienne, hein ! C’est juste… différent.
- Mouais, pour moi c'était comme d'avoir une deuxième maman, et… une amie un peu plus âgée ? Je sais pas comment dire. Mais c'est sûr que je les échangerais pas. Et j'imagine que ça doit être différent une sœur jumelle…  Et toi, des projets ? » je demande en plaçant la dernière pièce sur l'échiquier, laissant le soin à Dmitry de fermer la boîte.

Victoire a toujours joué le rôle maternel avec moi, elle prenait son rôle de grande sœur très à cœur. À Poudlard elle était tout le temps sur mon dos, surtout quand elle était prof ou apprentie prof. Puis elle est tombée enceinte, et tout a changé. Je ne vais pas me plaindre de la liberté, mais c'est vrai que c'est étrange de ne pas la voir aussi souvent. Puis Minie… Quand on était petits, j'étais toujours fourré avec Minho, et après à Poudlard elle a toujours été plus proche des garçons Bennett que de moi.

« Je vais sûrement rester en Angleterre, pour les vacances. Ma mère doit me présenter quelqu’un. Une fille. J’espère sincèrement que ce n’est pas pour me fiancer... »
« Ça commence déjà les fiançailles ?! T'as quoi, 16 ans, non ? »

On est en sixième année, sauf si il est né entre septembre et décembre, il est censé avoir 16 ans. Ou alors il est comme moi ou Josh, une exception dans le système. Maintenant que j'y pense j'ai entendu parler d'élèves en septième année qui se mariaient alors… faut bien que les fiançailles commencent avant la septième année.

« Tes parents seraient du genre à te forcer avec ces histoires ? »

C'est quand je parle avec des jeunes de ce genre de familles que je remercie Merlin que les Delacour et les Weasley soient loin de tout ça. Il me semble que, malgré le sang de vélane, je reste un sang-pur, mais je n'ai jamais été dans ce monde-là.

Le jeu commence, je l'observe bouger une pièce, puis j'en bouge une à mon tour.

« Du coup tu ne vois pas ta sœur pour Noël cette année ? »

Si j'ai bien compris un truc, c'est que Dmitry tient à elle, et que même si c'est leur décision la séparation, ce n'est pas le plus facile à vivre. Noël devrait être une occasion de se retrouver en famille…

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Louis Weasley - 17 ans • [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

descriptionLes échecs peuvent nous réussir EmptyRe: Les échecs peuvent nous réussir

more_horiz
Les échecs peuvent nous réussirVendredi 17 décembre 2021

Dmitry sourit. Oui, tout le monde avait fêté en grandes pompes le départ de Baker. Celui-ci annonçait de grand changement, tant à Poudlard que dans les effectifs des professeurs. Ils avaient fermés les yeux pendant trop longtemps, et tout le monde savait à qui on ne pouvait pas faire confiance, désormais. Un nouveau souffle envahissait le château, et le jeune homme n’était pas peu fier d’y être pour quelque chose. Enfin, les couloirs sentaient bon la liberté nouvellement retrouvée. « Dommage, en effet. J’espère au moins que t’as put profiter de la journée pour trouver ce que tu voulais faire, après Poudlard ? » Ils avaient encore un an, certes, mais y penser le plus tôt était sans doute le mieux.

« Ouais ! Lundi je vais retrouver ma soeur pour fêter Noël avec elle. Puis voir… mon… neveu. » Dima haussa un sourcil, en souriant. Il ne voyait pas le jeune Gryffondor dans un rôle qui sonnait aussi adulte. Il avait déjà du mal à se rendre compte que Louis était plus âgé que lui, c’est dire ! « Un neveu ? Ça n’a pas l’air de te faire si plaisir que ça. Il est encore dans l’âge où il est trop petit pour être intéressant, c’est ça ? » Un enfant, selon Dmitry, pouvait devenir intéressant aux alentours de cinq ou six ans. Avant, ça dors, ça pleure et ça mange sans discontinuer.

La partie commençait à se mettre en place, entre eux deux. Ils étaient rodés, tout les deux, depuis le temps. « Ça commence déjà les fiançailles ?! T'as quoi, 16 ans, non ? » Un grand sourire illumina le visage du jeune homme. Il connaissait l’expression qui commençait à poindre sur la face de Louis : c’était celle des personnes ébahis face aux vieilles traditions des Sang-Purs. « De ce que j’en sais, ça commence vers quinze ou seize ans. Voir plus tôt, vers douze ou treize ans chez les plus riches. Ou les plus traditionnels. » Ou les plus timbrés, selon lui. Comment pouvait-on forcer son gosse à se marier ? Alors qu’un enfant entouré d’amour sera bien plus loyal à sa famille ? C’était incroyable que des gens fassent encore le mauvais calcul… « Tes parents seraient du genre à te forcer avec ces histoires ? » « Oh, non, du tout ! » Se récria le jeune homme, un peu choquée qu’on puisse penser cela de sa famille. « C’est juste… Bah ma mère aime bien jouer les marieuses, tu vois ? Et elle me connaît tellement qu’elle est capable de me présenter les filles qui seront le plus susceptibles de me plaire. » Jamais ses parents ne forceraient un mariage. Néanmoins, ils seraient bien capables d’essayer de provoquer l’amour entre deux personnes en forçant des rencontres soit-disant hasardeuse. Dmitry sourit. C’était bien le style de ses parents, ça.

« Du coup tu ne vois pas ta sœur pour Noël cette année ? » Le visage du Serdaigle se ferma quelque peu. Malheureusement, Louis venait de toucher juste. « Non, en effet. » Svetlana allait sûrement être dans un état pas possible, le soir de Noël. Comme lui. « Mais on se rattrapera lors du nouvel an orthodoxe. » C’était plus une affirmation qu’autre chose. Dima se promettait à lui-même, en quelques sortes, de ne pas décevoir sa jumelle pour ce jour-là.  « Et sinon, les cours, ça va ? Je te vois beaucoup traîner avec Josh, j’espère qu’il voit pas notre amitié d’un mauvais œil... » Le Serdaigle sourit, intérieurement. Il était très doué pour se faire passer pour une victime du sort. « Je sais que je suis pas parti sur de bonnes bases, avec lui, mais… Je ne veux juste pas qu’il blesse ma cousine. » Dmitry soupira. Si Josh faisait souffrir Irina… Un coup de poing de sa part serait bien le cadet de ses soucis.[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

descriptionLes échecs peuvent nous réussir EmptyRe: Les échecs peuvent nous réussir

more_horiz

Vendredi 17 décembre 2021
Louis & Dmitry

« Dommage, en effet. J’espère au moins que t’as put profiter de la journée pour trouver ce que tu voulais faire, après Poudlard ? »
« Ça fait des années que je sais ! Enfin je pourrais trouver autre chose, mais ce que je veux c'est rejoindre mon oncle, travailler dans la boutique Weasley, Farces et Attrapes. »

Je pourrais peut-être tenter des études de commerce pour travailler les techniques de vente, ou alors continuer les études de magie pour avoir de nouvelles manières d'utiliser la sortilèges et les ingrédients de potions. Je pourrais. Mais en ai-je l'envie ? Pas certain. Pour l'instant, c'est pas vraiment le rêve d'intégrer l'UMS. Ce qui m'inquiète le plus, c'est qu'il faut avoir de bons résultats aux A.S.P.I.C.s, et ça c'est pas gagné.

« Un neveu ? Ça n’a pas l’air de te faire si plaisir que ça. Il est encore dans l’âge où il est trop petit pour être intéressant, c’est ça ? »
« Oh non, non ! C'est pas ça, je suis content de le revoir ! Il aura encore grandi le bougre. Non c'est juste le mot, "neveu". Il a déjà deux ans, mais je m'y fait toujours pas, ça fait trop… adulte. Je suis habitué à avoir des cousins et cousines, pas un neveu, même si c'est pas si différent au fond. »

Certains diraient qu'il y a une différence, parce que je fais des bêtises avec mes cousins et cousines, j'échange des livres, on parle scolaire, alors que le neveu on peut attendre de moi que je le surveille un moment, que je le gronde, ou des trucs comme ça. Mais c'est juste la différence d'âge, Vic faisait ça avec moi, et c'est ma soeur ! David, c'est un bambin, et autant je vais pas faire n'importe quoi avec lui, autant j'aurais du mal à le gronder si il fait une bêtise. Il prend la relève pour ce qui est de faire tourner Vic en bourrique, voilà tout.

Dmitry m'apprend ensuite que les fiançailles peuvent commencer dès douze, treize ans, dans les familles plus riches ou traditionnelles. Je grimace. Bien heureux de ne pas avoir à subir ça. Il me rassure ensuite que sa famille n'est pas de ce genre.

« C’est juste… Bah ma mère aime bien jouer les marieuses, tu vois ? Et elle me connaît tellement qu’elle est capable de me présenter les filles qui seront le plus susceptibles de me plaire. »

J'acquiesce, je vois le genre. Pas que maman m'ait fait vivre cela du tout. Mais je vois de quoi il parle. Il n'a pas l'air de si mal le vivre, elle ne doit pas lui en présenter si souvent. Tant mieux pour lui ! Il confirme ensuite ce que je présumais : pas de réunion fraternelle pour lui ce Noël. J'ai l'impression d'un peu mettre les pieds dans le plat en le voyant s'assombrir. Oups.

« Mais on se rattrapera lors du nouvel an orthodoxe. » il ajoute.

Orthodoxe ? Je me fais une note d'aller voir ce que c'est. D'un hochement de tête, je montre que j'ai entendu, sans savoir quoi ajouter. Alors je bouge un pion.

« Et sinon, les cours, ça va ? reprend-il. Je te vois beaucoup traîner avec Josh, j’espère qu’il voit pas notre amitié d’un mauvais œil... Je sais que je suis pas parti sur de bonnes bases, avec lui, mais… Je ne veux juste pas qu’il blesse ma cousine. »
« Oh, je sais pas s'il voit notre amitié d'un bon oeil, mais il n'a pas vraiment son mot à dire dedans. Je pense qu'il comprend pas trop, comme il ne comprend pas mon attrait pour les échecs. »

Je hausse les épaules. On n'a pas besoin de tout comprendre les uns des autres pour être amis. Puis il ne m'a jamais fait de remarque sur le fait que je discute parfois avec Dima. Il sait qu'on s'entend plutôt bien, et il laisse faire. C'est pas le genre à me demander de choisir entre deux amis. De toute façon, c'est mon meilleur ami, il n'a pas de quoi s'inquiéter. Dmitry bouge un cavalier.

« Puis pour ce qui est de ta cousine… Je crois qu'il comprend le sentiment. »

Après tout, il m'a bien fait comprendre que si je faisais souffrir Adèle, meilleur ami ou non, son point rencontrerait ma tête de très près, avec une vitesse et une force de convenance. Bref, la protection de cousine, il connaît.

« Et les cours ça va, comme toujours. Les potions sont un peu ennuyantes, les sortilèges ne veulent pas que je les exécute, la routine quoi, je hausse les épaules. Et toi les cours, toujours aucun problème ? »

Mon fou avance. La partie est lancée, la conversation suit, tranquillement.

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Louis Weasley - 17 ans • [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

descriptionLes échecs peuvent nous réussir EmptyRe: Les échecs peuvent nous réussir

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum