Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Décembre 2021.

Partagez

descriptionContrôler ses émotions revient à aller directement en enfer EmptyContrôler ses émotions revient à aller directement en enfer

more_horiz

Contrôler ses émotions revient à aller directement en enfer
Fin septembre

J'ai appris que ma sœur a accouché, en même temps que j'ai appris que cela ne s'était pas bien passé. Même si je ne l'ai pas montré, mon estomac s'est noué. Je ne suis pas père, mais je suis un alpha, et même si je ne m'y attendais pas, ça m'a heurté au plus profond de moi. Le fils de Reagan et Amadeus est entre la vie et la mort. J'ai simplement hoché la tête quand Casey m'a lu la lettre, j'ai vu qu'elle me scrutait, m'analysait. J'ai essayé d'avoir l'air de rien, de faire ma tête de blasé. Mais quand elle m'a dit qu'il fallait qu'on aille les voir, je n'ai pas hésité une seconde à hocher positivement de nouveau ma tête. J'ai quitté la pièce sans un mot, et je ne suis revenu qu'à la nuit tombée ce jour là. J'ai espéré qu'il tienne bon, leur fils. J'espère qu'ils n'auront pas à vivre cette épreuve, la perte d'un enfant.

On a prévenu la meute que nous partions quelques jours, et qu'on en profiterait pour faire un point sur les Lois et ce qui se trame en Grande Bretagne depuis l'élection d'Aymen Avery, tout cela pour justifier la présence de Casey à mes côtés.

Arrivés à Londres, nous passons d'abord par le Centre de Soins. Je ne fais pas le fier, j'ai un pas hésitant avant d'entrer dans la chambre du petit. Déjà, je déteste les centre de soins, quand il y a trop de monde. Il faut voir comment je me suis soigné quand j'étais infecté du vaccin. Je regarde la petite fenêtre. J'y vois Reagan, Amadeus, leurs filles, si minuscules et... tous ces tuyaux, ces machines absolument inconnues pour moi autour d'un lit bien spécial, comme une bulle de verre. C'est quelque chose de contre nature. Dans les bois, il serait mort, mais là, il se raccroche à la vie par la magie. C'est ce genre de détails qui ont fait que j'ai laissé partir Prudine et James au Merlin, pour étudier. Si ce qu'ils enseignent làbas peut permettre à certains ce genre de prouesses, pourquoi pas ? Je suis conscient de mes lacunes, je ne sais pas lire par exemple. Mais j'ai toujours pu m'en sortir. Je sais me battre, je sais fédérer, je suis résistant, fort, audacieux, fonceur, mais face à ça, à cette vie qui lutte, j'aurai été vulnérable, vaincu. Sans Élisabeth, le bébé serait mort apparemment. Elle a été aidé par une voyante de ce que j'ai compris. La maigrelette qui semble aussi fragile qu'une brindille, comme quoi les gens peuvent surprendre.

Devant la porte, Casey tente de se mettre de côté, mais j'attrape sa main au vol et je la serre, peut-être un peu trop fort, à la manière de mon neveu qui s'accroche à la vie. Je tourne mon regard vers elle, je ne veux pas qu'elle parte. Je veux qu'elle rentre avec moi dans cette chambre. J'inspire un grand coup et pousse la porte. Je regarde ma sœur, et malgré tout, un sourire se dessine sur mes lèvres. Je lâche la main de Casey qui referme la porte derrière nous. Je vois Reagan la fixer. J'imagine qu'une vampire au milieu de cette pièce ne l'enchante pas, mais elle ne dit rien. Je salut Amadeus qui s'approche de nous, il me rapproche de lui jusqu'à l'accolade, je suis plutôt crispé, c'est à dire que je n'ai pas pour habitude de serrer des alphas dans mes bras. Je m'approche ensuite de ma sœur et ce sont mes sens qui me rappellent qu'elle est mon sang. Je l'embrasse et la serre un moment.

"Félicitation."

Mes yeux sont flamboyant quand elle me présente ses filles, en bonne santé. Prématurées, mais étant demi-louve, elles sont déjà robustes et non besoin d'aucun soins.

"Alana et Eireann, je suis votre oncle, et j'ai des milliers de chose à vous apprendre."

Mon sourire est communicatif. Je suis fier, galvanisé par leur battement de cœur. C'est des choses si petites, si fragiles. Mon loup se ravie d'avoir de si petits êtres à former, élever dans ses bras. Elles ont l'odeur des Fergal, je le sens dans mes tripes. Je les renifle comme faisant parti des miens. Je sais déjà les reconnaitre à leur odeur, c'est dingue. Une a une odeur plus forte de Fergal, et l'autre de Parkinson. Je sais que mon loup sacrifierait beaucoup de choses pour elles. Il les protègera comme des membres de sa meute. Je félicite de nouveau Reagan, puis Aamdeus. Avec sa permission, je passe Alana à Casey, un sourire sur mes lèvres. Un jour la fierté m'étouffera, c'est ce qu'elle me dit toujours. Je rends Eireann à Reagan pour m'approcher du lit de Jared. Je pose une main sur cette boite de plastique.

"Il ne respire pas tout seul." m'informe Amadeus pour justifier un tuyau qui passe dans son nez et soulève sa si minuscule poitrine. Je sens toute la fierté, tintée de toute la tristesse de mon beau-frère. Mais il ne cède pas. Il reste fort dans cette épreuve, ma sœur aussi. On sent là les expériences de souffrances qu'ils ont vécu. Ils en sont ressorti fort, de vrais alphas. Je sais qu'an fond de moi, je le sens, il vivra. Il y est obligé. Alors que mes yeux percent ce verre protecteur, je murmure tout bas :

"Il sera un guerrier, il a du sang de deux grands alphas."

Il n'y a pas de place pour l'ironie, pour la provocation, pour le défis. Non, ce petit gars a tout mon respect, et je n'en ferai peut-être pas autant à sa place. Il s'apprête à affronter le plus gros combat de sa vie. Le seul que je lui souhaite. Je me retourne vers ma sœur.

"Et lui aussi en ressortira plus grand."

J'en suis convaincu, c'est dans les épreuves qu'on devient plus fort. Je suis persuadé qu'à dix huit ans, il aura la carrure et la force de son père et qu'il sera aussi vif et courageux que sa mère. Aussi beau et coriace que son oncle, évidemment. Je souris intérieurement. Ils seront protégés par trois grandes meutes. Fergal, Parkinson et Braeden. Liam va lui aussi bientôt être père. Moi je... moi j'ai le temps. Je vais avoir vingt cinq ans, j'ai le temps, et puis tout n'est pas clair dans ma vie. Tout n'est plus clair depuis qu'une vampire est arrivée dans mon espace vital. Nous arrivons en automne, j'ai passé deux saisons à ses cotés, quand je dis à ses côtés, c'est que je n'ai entretenu que des relations charnelles avec elle. Plus aucune louve a passé le pas de ma porte. Je sais bien que ce n'est pas normal. Un vampire et un loup ce n'est déjà pas normal. Mais que moi, en tant qu'alpha, je ne sois pas attiré par ma propre race, par ce désir d'enfanter, c'est plus que douteux. Casey a pris une place bien trop importante à mes côtés.

Mon loup la reconnait comme... comme... son égale. Je ne sais pas ce que cela veut dire, je n'ai jamais été confronté à cela. Jamais. Même pas dans mes plus gros cauchemars. J'ai besoin d'elle, elle a besoin de moi, et ensemble on est plus fort. Je le sais, je le sens. Mon loup est galvanisé par sa présence. Mais bordel, c'est une sangsue, et je ne peux habituellement pas les blairer. Mais notre lien, aussi bizarre qu'il soit, il est à son apogée quand on se rapproche physiquement. Nos parties de jambes en l'air sont de l'extase pure, brute. On est trop sexuellement compatible, alors que c'est hors norme. Ça ne le devrait pas. Et quand je la vois là, avec ma nièce dans ses bras, je... je ne sais pas si cela sera possible un jour pour moi. Si un jour je pourrai avoir des enfants alors que mon loup est trop accros à elle. Et c'est le cas de le dire. Quand la meute s'en rendra compte, ne se soulèveront-ils pas pour élire un nouvel alpha, un alpha capable d’agrandir sa propre meute ? Pour l'instant on ne parle jamais de ça, de nous, de notre relation. On continue même de le nier, même auprès de nos proches. Et je me dis que je suis beaucoup trop jeune pour que mon loup ressente son besoin. Je me dis que c'est normal ? Que j'ai le temps...

Après minutes à discuter, il est temps d'aller au Merlin où nous passeront quelques jours. Je vais pouvoir profiter de mes nièces, et Amadeus tient à ce que nous assistons au discours le 4 octobre du nouveau Ministre. Cela sera l'occasion aussi de faire le point avec Liam, de tout ce qui se passe sur ses terres. Est-ce bon pour les loups et les vampires ? D'un signe de tête j'invite Casey à sortir de la chambre avec moi. Je vois les regards, je sais tous ce qu'ils pensent, pour elle et moi. Heureusement là n'est pas l'évènement du jour. J'aurai pu venir seul, mais je suis venu avec elle. Elle a pu approché mes nièces, et surtout mon neveu, c'est un grand privilège, offert qu'à la famille. Surtout qu'elle a pu voir le plus fragile de la famille, que n'importe qui pourrait briser. C'est une preuve de confiance.

"Ca va ?" que je lui demande en sortant. "T'avais déjà vu ça ? Tout ces tuyaux ? C'était... c'est particulier."

Oui je n'étais pas très à l'aise. Pourtant bien heureux de savoir qu'il s’accroche à la vie, et que ces machines l'aident. Reagan et les filles arrivent, on m'en confie une pour transplaner jusqu'au Merlin. Je n'ai visiblement pas perdu l'habitude. Je me suis occupée d'Ailis de suite après sa naissance, à la mort de notre mère. Je l'ai nourris parce que les autres ne l'aurait jamais fait. Alors ça va, je ne suis pas trop maladroit. Amadeus s'occupe du transplanage. J'attrape une main de Casey et de l'autre côté, mon beau frère attrape son autre main, et donne sa main libre à sa femme. Quelques secondes plus tard, nous sommes au Merlin. Rapidement, la louve sauvage débarque devant nous. Je la salut d'un signe de tête. Elle rive son regard sur ma vampire. Ouais je sais pas pourquoi je dis ma vampire.

"Montre leur leur chambre mo barion." Dis mon beau frère d'un ton amusé en me regardant. Il embrasse sa femme, ses filles, et il transplane de nouveau auprès de son fils.

Notre chambre ? Je sens la remarque cinglante qui pourrait suivre. Comme quoi de toute façon Casey ne peut pas dormir ? On suit Reagan, les filles gazouilles. Une dans mes bras, l'autre dans les bras de Reagan. Elle me parle de leur donner le bain. Normalement leur père est là, il rentre pendant les soins de Jared, pour aider Reagan, ou Luna est présente. Mais vu que je suis là... Je regarde Casey anxieux. Je crois qu'elle se retient de rire. Faut dire que j'avais pas tellement l'habitude de ça, de laver ma sœur. On était dans les bois, à la manière d'une meute sauvage, pas dans un château à la manière "civilisée". Quand on est dans la chambre, elle récupère Alana et s'en va dans son appartement. Elle nous laisse nous installer et part faire chauffer l'eau du bain. Mon visage blêmit, tu parles d'une corvée...

Alors qu'on est seul, j'arpente la chambre. Puis je me retourne vivement vers Casey. "Ça t'amuse hein ? Tu vas me parler du karma, ou ce genre de truc ?" Je m'approche d'elle comme un prédateur, le regard sévère. Mais à quelques centimètres de son visage, je souris et vient l'embrasser.

Contrôler ses émotions revient à aller directement en enfer 68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f2d6549305042617a6f79497168673d3d2d3132372e313465626334303361613037383663643731323934383339353733382e676966?s=fit&w=720&h=720

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

 
   

Car tu es devenue, tout ce que j'aime et tout ce que je déteste, mais je dois continuer à ne jamais me briser. Car je ne suis pas un faible. Ce sont tes mots.

descriptionContrôler ses émotions revient à aller directement en enfer EmptyRe: Contrôler ses émotions revient à aller directement en enfer

more_horiz
Contrôler ses émotions revient à aller directement en enfer
Tarek Fergal & Casey Morgan

Je partirai un jour. C'est aujourd'hui que j'ai réellement pris conscience de cela. Parce que j'ai vu son regard, parce que j'ai porté sa nièce dans mes bras, parce que j'ai supporté la vision ce ce petit bébé incapable de respirer tout seul. Un jour il voudra des enfants. Il ne pourra pas en vouloir avec moi. Ou s'il en veut avec moi, comment pourrais-je me faire à l'idée que je survivrai à nos enfants ? J'imagine que Reagan et Amadeus n'y sont absolument pas préparés. Du coup, ça me fait un peu peur cette histoire qu'Amadeus m'a racontée, ce truc d'imprégnation. Si Tarek l'est – ce dont je doute – alors ça va nous rendre malheureux. Toutefois, on n'en parle pas lui et moi. Parce que ça rendrait le truc réel.

"Ca va ? T'avais déjà vu ça ? Tout ces tuyaux ? C'était... c'est particulier."
- J'en avais entendu parlé seulement. Les grossesses multiples donnent souvent des bébés prématurés, mais ça reste... impressionnant. Ce n'est pas normal pour des parents de vivre cela. »

Amadeus et Reagan réapparaissent, et confient une des petites à Tarek, qui me tend une main. Pour le transplanage. Comme son beau-frère qui arrive malgré tout à avoir son sourire moqueur, lui qui est tellement persuadé qu'il se passe quelque chose entre Tarek et moi. Oui, bon, il se passe bien quelque chose, mais ce n'est pas le moment. Et en un clignement d'oeil, nous nous retrouvons dans cette maudite école. Le Merlin Castle. Dire qu'Aurore et Prudine ont voulu venir ici, personnellement, je n'en garde pas un souvenir impérissable. Surtout qu'une énième odeur de louve m'agresse. C'est une femme, aux cheveux hirsutes qui nous accueille. Elle n'a vraiment pas l'air commode, et bien que je ne sois pas legilimens, je n'ai acun doute sur ses sentiments à mon égard. Qu'elle se rassure, ils sont réciproques. Cependant, c'est une remarque d'Amadeus qui me fait arquer un sourcil. Il va vraiment se prendre une dérouillée, ça lui remettra les idées en place.

« SA chambre. On sait lequel de nous a besoin de dormir. »

Une preuve que dans la lutte entre vampires et loups-garou, ma nature domine, et de loin. Mais bon... Les mains dans les poches alors que Tarek et sa sœur portent Alana et Eireann, j'arpente les couloirs en tentant de repérer le chemin, pour pouvoir me sauver en cas de besoin.

« Normalement Amadeus rentre et m'aide pour le bain des petites. Luna aussi, même si elle n'aime pas l'eau. Mais je veux que mes enfants soient imprégnés très vite de ton odeur, des membres de leur famille. Donc j'ai besoin que le plus grand alpha d'Irlande m'aide à laver mes filles. »

Non. Mais. Elle. Est. Sérieuse ? Par Merlin, c'est la plus belle chose qui pouvait arriver, et rien que pour voir cela, je pardonne ce séjour dans cette école infestée de loups ! Ça va être grandiose. Tarek déteste l'eau. Il trouve toujours mille excuses pour ne pas se laver, alors là... Quand il tourne la tête dans ma direction, je scelle mes lèvres, pour masquer mon rire naissant à cette simple perspective.

« Au fait Reagan, ton frère a ramené plein de layettes et de jouets pour vos enfants. Il devient gaga. »

Je souris à « mon » alpha. Il a trainé de la patte quand je lui ai expliqué le principe des cadeaux de naissance et quand je l'ai trainé à Londres. Mais sa sœur n'est pas dupe, elle sourit. Un sourire fatigué, plus de convenance qu'autre chose, mais elle sourit. Reagan nous laisse, une fois que nous sommes arrivés. Mon pauvre Tarek n'a plus que quelques minutes avant de découvrir les joies du bain.

"Ça t'amuse hein ? Tu vas me parler du karma, ou ce genre de truc ?
- Rappelle-moi qui a refusé de prendre un bain pas plus tard que ce matin ?

Il s'approche, en roulant des mécaniques, comme si cela m'impressionnait encore. Pourtant, à la dernière seconde, il se fend d'un sourire et m'embrasse, m'arrachant un rire, tandis que j'enroule mes bras autour de son cou. D'accord, je reconnais un autre avantage à cette école. C'est qu'ici on peut... faire ce qu'on ne peut pas trop faire au sein de la meute.  

« Tarek Fergal va devoir faire preuve de douceur et de délicatesse. Si vous ne puiez pas autant, j'adorerais voir ça ! Mais toi, comment tu le vis, tout ça ? Entre ta sœur qui a des bébés, Liam qui va en avoir et se marier, et Jared... »

Je plisse le nez. Ça fait beaucoup tout ça, notamment pour un loup à la tête d'une meute. C'est pas vraiment des choses dont on parle, on ne parle pas beaucoup à dire vrai quand on est ensemble. D'ailleurs, si Tarek sort quelques mots, il me fait vite comprendre qu'il n'a pas réellement envie de parler en m'embrassant et me pressant de plus belle. Et bien que cela m'amuse, je parviens tout de même à le repousser et à le retourner.

« Non non non, je vois très bien ton manège. Tu n'échapperas pas à la corvée de bain de tes nièces, allez. »

Je le pousse, mes deux mains plaquées contre son dos, pour le forcer à sortir de cette chambre, sous ses protestations. Heureusement que j'ai des muscles de vampires, parce que quand il est décidé à mettre des batons dans les roues... C'est ainsi que nous rejoignons l'appartement de sa sœur, qui s'occupe déjà d'une de ses filles, alors que l'autre gigote en poussant des petits cris stridents dans son couffin.

« Allez, prends là, elles tiennent de leur père, elles adorent l'eau. J'espère qu'elles ne tiennent de lui que pour cela. »

Je fais un signe de tête à Tarek et lui tapote l'épaule.

« Elles ne tiennent pas de leur oncle pour ça en tout cas. »

Je lui souris, et reste un peu en retrait, pour le regarder. Reagan lui montre comment maintenir la petite dans l'eau, en tenant bien sa tête. Quand elles sont ensemble, les filles semblent le sentir, elles s'appellent, veulent se toucher. C'est étrange. Il ne fait pas le fier là, le grand Alpha, obligé à des genste lents et... éclaboussée par sa sœur alors qu'il était concentré. Je ris, mais verrouille mes lèvres quand il me jette un regard noir.

« Maintiens là au chaud, contre toi. »

Pendant ce temps, Reagan lui montre comment changer la petite et lui enfiler une layette. Non parce que les tenues d'Ailis étaient quand même approximatif. Mais quel spectacle quand c'est à son tour. La couche, je dis pas, elle tient à peu près.... mais le concept de la layette. Je regarde Reagan, qui semble amusée.

« Allez, pousse toi de là, laisse faire les pro. »

Je le pousse, et chatouille du bout des doigts le ventre de la petite.

« Tu vas avoir froid, mais je vais faire ça beaucoup plus vite que ton grand dadais d'oncle. »

Je jurerais qu'elle rit ! Bref, rapidement, et avec précision, j'enfile sa layette, la referme prestemment pour qu'elle ne prenne pas trop froid à mon contact et la récupère dans mes bras, pour la confier à Tarek.

« Je comprends pourquoi Ailis me préfère. »

Je prends congé des loups, j'ai eu ma dose d'odeurs, pour aller faire un tour dans le château.... et tomber sur une vieille connaissance.


***


Je pousse doucement le bras de Tarek. Je suis restée toute la nuit avec lui, je crois que je n'aurais pas dû. Parce que qaund il dort, j'ai tout le loisir de penser. Et ce n'est pas très bon. J'ai revu Victoire Weasley, j'ai appris plein de choses. Trop de choses, que je n'aurais pas forcément voulu savoir. Et quand je suis suis revenue, j'ai croisé Luna, la louve qui pue et qui envoie des Avada rien qu'avec les yeux. Je ne sais pas pourquoi, mais c'est à elle que j'ai demandé si cette histoire d'imprégnation était vraie. Et ses mots ont eu le mérite d'être clairs. Entre un loup-garou et un vampire c'est contre nature. Ce à quoi j'ai répondu que j'étais parfaitement d'accord. Mais du coup, je me demande. Cette nuit était géniale, comme toutes celles qu'on passe. On est... trop liés sur ce plan là. Mais est-ce que lui est au courant de cette histoire ? Mais quand il ouvre les yeux, c'est pas la question qui sort.

« Tu sais pourquoi Amadeus veut que tu assistes à ce discours, celui du Ministre ? Ça ne doit pas être le vrai. Ou alors il est sous Imperium. C'est quand même le type qui a établi la peine de mort pour les gens comme nous et là, il pond des lois... »

Et il revendique une femme qui n'est pas qu'une simple sorcière ? Allons donc. Je pense qu'Amadeus veut juste que Tarek rejoigne les Insurgés et il veut lui prouver ce dont ils sont capables.

black pumpkin

_________________


   Uncover
Nobody sees, nobody knows
We are a secret
Can't be exposed
That's how it is, that's how it goes
Far from the others
Close to each other
That's when we uncover
©️ Joy

descriptionContrôler ses émotions revient à aller directement en enfer EmptyRe: Contrôler ses émotions revient à aller directement en enfer

more_horiz

Contrôler ses émotions revient à aller directement en enfer
Fin septembre

Gnagnagna qu'est-ce qu'elle est insupportable quand elle joue avec ça. Et alors j'aime pas me mouiller ? Qu'est-ce que ça peut foutre ? Je suis jamais malade, et elle peut pas non plus tomber malade. Ouais ça renifle parfois un peu, mais je suis un alpha, j'vais pas sentir la rose comme mon beau-frère qui se la joue Directeur civilisé ! Si je débarque devant mes loups avec une senteur de rose, ils vont penser quoi ? Que je me fais couler des bains comme une fillette ? Non, faut qu'ils voient que je traine dans les bois pour leur protection et leur nourriture. Alors ouais, des fois ça sent, mais c'est ça les loups chérie.

J'ai qu'une envie, c'est la plaquer contre le mur et la faire mienne, juste pour qu'elle se taise. Juste pour ne tolérer que ses gémissements contre ma peau. Juste pour lui montrer que y'a rien de plus viril que moi. Je sens déjà mon sang bouillir rien qu'à l'idée de la sentir contre moi, la morsure de sa peau gelée. Son souffle qu'elle retrouvera sous l'excitation. Ses... « Mais toi, comment tu le vis, tout ça ? Entre ta sœur qui a des bébés, Liam qui va en avoir et se marier, et Jared... » Ok c'est bon j'ai plus envie. Mon fantasme éclate dans ces quelques mots. Je me retire de son étreinte en faisant la gueule. Je passe une main dans mes cheveux.

"Ouais ouais ça va."

Y'a plus intéressant à faire. Finalement si je la distrais assez, elle me parlera plus de comment je me sens. Parce que bordel, ça fait trop mal. Je connais ma sœur depuis deux minutes, mais j'crois que je me suis attaché à elle. Son histoire, ce qu'elle a vécu, la trahison de mon père, je me sens redevable d'un truc, je sais pas, j'avais espéré qu'elle ait une belle vie, juste pour dire merde à notre père. Mais son môme là, il va crever non ? Merlin j'espère pas, ça serait vraiment trop glauque, la vrai angoisse. J'veux pas vivre ça, je veux pas de ce genre de deuil. Un Fergal, ça se bat, ça s'accroche à la vie, bon peut-être pas mon père à l'heure actuelle. Mais Reagan et Amadeus peuvent pas perdre leur mioche, pas comme ça, pas sans qu'on se soit battu pour lui. J'veux dire à la loyale, comme un alpha, et là, j'peux pas me battre pour lui, je peux rien faire. Et pourquoi putain elle m'a posé la question ? Voilà que j'me mets à penser comme un abruti de sorcier plutôt que comme un loup. Faut que je lui change les idées, et que je trouve un moyen d'éviter ce bain.

Je reviens l'embrasser, me collant un peu plus à elle, lui montrant clairement quelles sont mes intentions. Mes mains sont baladeuses, j'essaye de la déshabiller, mais elle m'en empêche, elle me repousse et je grogne. Cette fille m'énerve tout le temps, bon sang.

"Tu fais chier Casey."

Ouais je râle pour un bain. Et alors ? Elle me fait toujours chier, mais hélas pour moi, je ne peux pas me passer d'elle. Jamais. Elle me pousse jusque dans le couloir.

"Arrête ça, tu perds rien pour attendre, parce que j'aurai ce que je veux tôt ou tard."

Et c'est elle que je veux. Je veux oublier dans ses bras, dans une étreinte passionnée, je veux sentir ses ongles s'enfoncer dans mon dos, ses doigts tirer mes cheveux, ses dents mordiller ma peau. Alors j'oublie tout, mon loup est en total extase. Mais je suis bien trop imbu pour le dire à quiconque et même pour l'avouer à moi-même. Je tente d'esquiver, mais c'est une vampire, et elle a une sacré poigne je vous jure, tout ça parce quelle jubile trop pour le bain. Haha, elle rigolera moins quand elle me suppliera de la prendre plus tard.

Je rentre dans l'appartement la mine boudeuse. Bon sang mes pauvres oreilles sont déjà agressées par le truc rose qui bave dans son pseudo lit. Un couffin me dirait Casey. J'm'en fous, mes petites sœurs n'ont jamais dormi dans des trucs pareil. Pourquoi elle veut les laver ? Elles sentent déjà le bébé parfait. Ça va non ? Je roumègue alors qu'elle m'ordonne de prendre ma nièce, celle qui gueule. Et sinon, ça va ? Amadeus supporte le genre de remarque qu'elle sort ? Bon Ok, j'ai bien envie de rire sur ce coup là, juste parce que c'est mon boulot de chambrer mon beau-frère.

« Elles ne tiennent pas de leur oncle pour ça en tout cas. »

Je me retourne pour fusiller Casey sur place. Ah ouais d'accord, elles vont s'y mettre à deux. Super, très adulte comme réaction, non vraiment, pas du tout puéril. Je lève mes yeux au ciel. Putain j'ai l'air d'un dragon dans une épicerie moldu. Merlin heureusement pour elle et pour moi, Casey est restée en retrait. Je suis pas à l'aise bon sang. Je sais pas quoi faire, c'est sûr je vais la noyer, et on va encore m'engueuler, ça sera encore ma faute, alors que j'y suis pour rien, je voulais pas venir moi. Du coup, j'écoute ma sœur, comme j'ai jamais écouté aussi bien le répétiteur dans la meute. Je crois que je tiens le truc, mais ça glisse ces machins là avec du savon, ils savent non ? Sérieux c'est dangereux, et après... Je grogne alors que j'ai le visage et le torse rempli d'eau et de mousse. Haha trop marrant, gamines ! Je tourne ma tête vers Casey, elle je... je jure que... Puis je regarde ma sœur.

"T'as de la chance je te jure que je tiens ta fille dans les bras au dessus d'un bac d'eau parce que...."

Je baisse les yeux sur le bébé en question, qui me regarde avec des gros yeux, parce que j'ai parlé de ma grosse voix. Ok ok... elle va pas se mettre à chialer, parce que je le supporterai pas. Du coup, j'peux pas continuer à insulter ma sœur, fait chier. J'veux pas de gosses, j'ai décidé comme ça. Ou si, mais je leur donnerai pas des bains à la con.

« Maintiens là au chaud, contre toi. »

Hein ? Ah ouais OK. Je veux pas de prématurés, jamais, je le supporterai pas. Je sais pas comment elle fait, je sais pas comment Amadeus survit à tout ça. Elles sont trop fragiles pour moi, je jure que je risque d'en casser une d'ici la fin du séjour. Pourquoi ils me font confiance déjà ? Ailis était une bébé louve costaud de six mois quand j'ai fuis mon père pour l'élever. Elle faisait pas 3kg toute mouillée. C'est le truc le plus flippant que j'ai fais. Et l'autre dans son coin qui surgit de l'ombre pour me venir en aide. Oui c'est ça, fait ta maline Casey. Mais je dis rien, parce que je suis bien trop content qu'elle prenne le relai en vrai.

« Je comprends pourquoi Ailis me préfère. »
"Oui ben comme ça, on sait que c'est toi qui..."

Je me stoppe net dans mes paroles, et dans mes pensées. Je fuis leur regard. J'ai rien dit d'accord ? Qu'est-ce que j'allais dire là ?! Certainement pas que c'est elle qui s'occupera de laver nos gosses. Non, j'ai pas pu une seconde penser à un truc aussi tordu. Faut que je me casse d'ici, je vire dingue avec ces quatre filles. Y'a pas un mâle dans le coin. Il est où ce sorcier de Rowan ? Voir des muscles ça me ferait du bien. Finalement, c'est Casey qui prend congés. Je sais pas si je suis soulagé ou pas de me retrouver seul avec ma sœur. Elle ne fait pas de commentaire sur ce que j'ai failli dire. Et de toute façon je change rapidement de sujet, et fais ce que je sais faire de mieux, la taquiner.

"T'as vraiment une sale gueule sérieux. On dirait qu'un Sombral t'as piétiné sans retenu. Bon tu veux bouffer quoi ?"

Oui j'me propose de lui sortir un truc vite fait du frigo, car en vérité, elle fait peine à voir, faut qu'elle se remplume. Je veux pas qu'Amadeus me reproche de pas prendre soin de la mère de ses enfants. Je suis venu pour les soutenir, pas pour donner des bains.

***

J'ai chaud, et c'est pas normal. Ça veut dire que Casey n'est plus contre moi, et je sais pas, mon loup m’avertit toujours quand elle n'est plus proche de moi. L'instinct je-sais-pas-quoi. J'ouvre les yeux, et elle me regarde. Pourquoi elle me regarde ? Et alors que je me redresse sur un avant bras pour lui demander, sa question fuse sans attendre.

« Tu sais pourquoi Amadeus veut que tu assistes à ce discours, celui du Ministre ? Ça ne doit pas être le vrai. Ou alors il est sous Imperium. C'est quand même le type qui a établi la peine de mort pour les gens comme nous et là, il pond des lois... »

C'est vrai que je lui ai jamais parlé de ça. C'était genre un truc méga confidentiel, et je sais que Liam m'aurait sérieusement tué si je l'avais ouvert. Et puis, elle n'a jamais posé de question car elle savait pas, alors j'ai même jamais eu à lui mentir. Mais à l'aube du discours, elle peut bien le savoir non ?

"C'est un loup."

Je frotte une main sur mon visage pour chasser le reste de sommeil qui s'y trouve. Je me rallonge sur le dos, les bras croisés derrière ma tête.

"Et c'est la compagne de Liam qui l'a mordu y'a presque deux ans. Je connais pas tous les détails. C'est un peu une histoire pourrie que se traine Élisabeth. C'était sous son ancienne morsure, son autre loup. Pose pas de questions, j'ai pas les réponses. Mais quoi qu'il en soit, cet abruti est un loup. Et il a eu un gosse. Tu parles qu'il est emmerdé maintenant, il peut pas condamner son propre enfant, enfin... il a toujours vécu sorcier, s'il avait été comme mon père, il aurait pu. C'est le seul truc de bien au fond, qu'il est vécu comme un homme plutôt que comme un loup."

Je conçois pas le truc, mais c'est ce qui va nous sauver, enfin, c'est l'espoir de Liam qui parle à ma place. Moi toutes ces histoires me passent au dessus, mais j'ai bien saisi qu'il pouvait changer la donne, qu'il pouvait redonner sa liberté aux loups comme Liam, comme Amadeus et Reagan. Mon neveu et mes nièces pourraient être en paix. Vu qu'ils veulent vivre au milieu de tous ces humains. Moi je sais que je sortirai jamais de mes bois. Je me redresse de nouveau pour la regarder.

"Je crois qu'il veut que je vois de mes propres yeux le changement ? J'en sais rien. Ça sera soit disant un grand moment. Peut-être qu'il va dire aux autres qu'il est un loup ? J'en sais rien, j'y ai pensé, mais j'ai pas posé la question à Amadeus."

Je me surprends à avoir un geste tendre vers elle, caressant son bras.

"T'es pas en train de t'inquiéter pour moi là ?"

Je suis sûre qu'elle va me balancer qu'elle s'inquiète plus pour les autres que je vais côtoyer à la conférence que pour moi. Mais je jurerai avoir vu un éclair d'angoisse dans ses yeux. Je risque rien, sinon Amadeus n'irait pas, non ? Ou alors c'est tout l'inverse, et c'est pour ça qu'il a besoin de moi ? J'agrippe son bras et la tire sauvagement jusqu'à mes lèvres pour y déposer un baiser plus lent que prévu.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

 
   

Car tu es devenue, tout ce que j'aime et tout ce que je déteste, mais je dois continuer à ne jamais me briser. Car je ne suis pas un faible. Ce sont tes mots.

descriptionContrôler ses émotions revient à aller directement en enfer EmptyRe: Contrôler ses émotions revient à aller directement en enfer

more_horiz
Contrôler ses émotions revient à aller directement en enfer
Tarek Fergal & Casey Morgan

"C'est un loup.
- Pardon ? »

Je dois avoir mal compris là non ? Aymen Avery serait un loup ? Une sale bête puante ? Par pitié, non ! Outre que ce serait totalement illogique au vu de ses actions, ça ferait ENCORE un loup-garou dans les parages ! J'en ai marre, par Merlin. Je me laisse tomber à mon tour sur le dos quand Tarek se met à tout me balancer. Avery a un enfant... Il se reproduisent plus vite que les véracrasses... C'est un truc de fou cette histoire. Elisabeth a transformé le nouveau ministre de la magie...

« Je crois que ça pue cette histoire, et plus que toi. Les gens sont trop... en colère, trop méfiants pour que ça se passe bien. Il va pas être accepté comme ça en claquant des doigts, et si vous êtes dans les parages, ça va craindre pour vous. 
- T'es pas en train de t'inquiéter pour moi là ?
- Absolument pas. T'es un grand garçon, si tu veux aller te jeter dans la gueule du … ok, mauvaise expression. »

D'un coup sec, il m'attire à lui pour m'embrasser. Mais le genre de baisers lents, ce qui laissent des blancs gênants entre nous après. Pourtant, j'y réponds à son baiser. Je caresse sa mâchoire, son bras. Il pue toujours autant, ça, ça ne change pas, et sa peau est brûlante comme s'il avait constamment de la fièvre, mais je me rends compte que je m'y suis foutrement habituée. Et ça, je crois que ça craint. Les mots d'Amadeus ne m'ont jamais quittée depuis qu'il les a prononcés et en plus, maintenant, j'ai les paroles de Victoire dans la tête. Blablabla Seamus et moi on va se marier... blablabla on a un enfant... blablabla. Tout le monde veut une famille, tout le monde en pond. Et là, je ne compte même plus le nombre de loups qui fondent des mini-meutes. Même Seamus, pourtant vampire comme moi maintenant, se met à... bref.

Si Tarek est vraiment « imprégné », ça craint pour nous deux. J'aurais voulu autrefois me marier, avoir des enfants, mais clairement... c'est pas possible entre loups et vampires. Enfin je crois pas que ce soit possible. C'est possible ? Mais de toute façon, il serait défié, forcément, s'il était avec moi. Et moi, j'pourrai pas lui offrir ce qu'il veut. Je ne suis clairement pas une louve. Et lui n'est pas un vampire non plus...

« Ok, une seconde mon beau. »

Je me redresse en enroulant le drap autour de moi. Je quitte le lit, pour passer une main dans mes cheveux et savoir comment j'allais expliquer à un imbécile ce que je ne comprends pas moi-même.

« Ce qu'on fait, toi et moi, c'est... cool, c'est agréable et c'est... ok, tu vois le genre. Mais je me dis que j'ai peut-être eu... tort de t'empêcher de voir des louves au printemps. »

Putain, ça m'arrache la gorge de sortir ces mots. J'étais jalouse quand j'étais humaine, là, c'est décuplé. Je me souviens encore de Sofia... si j'avais pu l'étriper celle-là. Mais il faut arrêter de déconner et de nous deux, c'est moi la plus intelligente, alors c'est à moi de mettre ça sur le tapis. Ça me fait un mal de chien, mais c'est à moi de nous remettre dans le droit chemin. Luna l'a dit, c'est contre-nature.

« Va falloir que tu te trouve une Alpha, la meute va finir par le réclamer. Regarde autour de toi, ça va commencer à presser. Et puis t'es pas faible au point d'être imprégné comme Amadeus ou Liam. »

Je lève le menton, en le défiant du regard. Je me dis que l'un des plus gros points faibles de Tarek, c'est son orgueil démesuré, alors j'ai peut-être une chance de lui faire entendre raison en attaquant là.

« L'ex d'Amadeus vit ici, t'imagine, et en plus elle va se marier avec un vampire dont elle a un enfant. Liam et ta sœur ont eu une histoire et ils vivent quasiment tous ensemble ici, alors que tu connais Liam. Même Eli a réussi à lui passer la bague au doigts alors que c'est un loup pur souche. Et je ne parle même pas de ta sœur. C'est pas ton genre tout ça, la petite famille traditionnelle et civilisée. Où tout le monde vit dans le pays des bisounours. T'es un loup. Le « plus grand Alpha d'Irlande ». Siroter des bières devant le baseball, ça ne t'intéresse pas. »

Je sais qu'il l'a fait avec mon père pour me faire plaisir, mais ce n'est pas à cela qu'il aspire, alors peut-être que ce sera plus facile si je le chasse maintenant. Son ego peut être piqué, et s'il est vraiment imprégné, ça détruira le lien... non ?

« Et moi j'suis une vampire, je ne peux pas avoir de famille. Autre que la meute, bien sur. »

Même si sincèrement, je pense que je me barrerai aussitôt qu'il aura mis le grappin sur une autre.

« J'dis juste qu'on n'est pas imprégnés toi et moi, alors j'aurais pas dû t'accaparer. »

J'insiste sur le mot « imprégnés ». C'est un loup il doit bien savoir ce que c'est. Et il va gentiment me confirmer que c'est pas le cas. Parce que c'est impossible. Et si c'est impssible, alors oui on s'amuse bien ensemble, oui, visiblement on tient l'un à l'autre, mais je ne peux pas lui interdire d'avoir une vie normale.

black pumpkin

_________________


   Uncover
Nobody sees, nobody knows
We are a secret
Can't be exposed
That's how it is, that's how it goes
Far from the others
Close to each other
That's when we uncover
©️ Joy

descriptionContrôler ses émotions revient à aller directement en enfer EmptyRe: Contrôler ses émotions revient à aller directement en enfer

more_horiz

Contrôler ses émotions revient à aller directement en enfer
Fin septembre

Avant même que je puisse continuer ce qu'on a si bien commencé, elle m'arrête en se levant. Je grogne de frustration. Merde ! Mais depuis quand elle se la joue bavarde ? Pourquoi a-t-elle besoin de mettre des mots sur... sur ce qu'on vit. Ouais c'est cool et agréable, et alors ? Je la regarde faire les cents pas. Je... je... qu'est-ce qu'elle raconte ?

"Arrête ton délire paranoïaque Casey et revient au lit !"

Je me redresse sur mes avant-bras, le regard sévère. Je sens mon cœur s'emballer, car je n'aime pas du tout, mais alors pas du tout la putain de tournure que prend cette conversation. Pourquoi on converse d'ailleurs ? Pourquoi elle dit ce tas de merde sérieux ? Me trouver une Alphas ? Putain mais elle était à ça de m’émasculer quand une louve m'approchait au printemps et... maintenant, elle veut que je... J'ai envie de gerber. Même mon loup, c'est comme s'il avait une pelote de poil de lapin dans la gorge à dégobiller. J'peux même pas entendre son cœur battre pour voir si tout ce qu'elle dit, elle le pense vraiment. Maudit vampire ! Elle me tourne le dos, j'vois pas son visage. Est-ce qu'elle pense vraiment un traitre mot de ce qu'elle raconte ?

Je serre mes poings au point de faire craquer et blanchir mes phalanges quand elle parle de faiblesse et d'imprégnation. D'où elle sort ça ? Dans un putain de bouquin d'intello ? Faut qu'elle arrête de lire pour se faire passer pour intelligente. Qui lui a parlé de ça ? Faut pas qu'elle joue avec ça, pas avec moi. La nausée creuse mon ventre et mes mâchoires se serrent tellement que j'en ai mal jusque dans les tempes. Mes narines frémissent et un grondement sourd que je ne peux réprimer sort du fond de ma gorge et traverse mes lèvres entrouvertes. Je l'écoute alors que mes oreilles bourdonnent de rage.

« ... C'est pas ton genre tout ça, la petite famille traditionnelle et civilisée. Où tout le monde vit dans le pays des bisounours. T'es un loup. Le « plus grand Alpha d'Irlande ». Siroter des bières devant le baseball, ça ne t'intéresse pas. »

J'ai l'impression que mon cœur est en train de se faire la malle dans mes chaussettes, enfin il le ferait si j'en portais. Putain je suis pas du genre sentimental, mais ce qu'elle me dit là... Non, je suis pas ce qu'elle raconte, elle a raison. Je suis un Alpha, j'vis dans les bois, je suis pas comme Liam et Amadeus, c'est clair. Je fronce mes sourcils. Elle essaye de dire quoi là ? Qu'il faut qu'on arrête de baiser ensemble ? Parce que c'est ce qu'on fait ? On ne fait que ça ? Non ? Pourquoi elle a parlé d'imprégnation ? Est-ce que... Je lâche un rire malgré moi. Est-ce que les gens pensent qu'on est imprégné ? Non mais quelle connerie. C'est pas possible, c'est contre nature. Elle s'est foutu ça dans la tête et elle flippe maintenant ? Je passe une main dans mes cheveux. Genre elle est tombée amoureuse de moi ou un truc dans le style ? Mais nous deux c'est juste pour... déconner non ? C'est pas sérieux ? On s'est jamais dit que c'était sérieux ? Alors pourquoi elle panique maintenant ?

« J'dis juste qu'on n'est pas imprégnés toi et moi, alors j'aurais pas dû t'accaparer. »

Je secoue la tête. Ouais ouais on est pas imprégné.

"Donc là, tu me largues ? Enfin j'veux dire, si on était ensemble, c'est ce que tu serai en train de faire là ? Tu me jettes ?"

Je lâche une rire mauvais. Je sors du lit et me dresse sur toute ma hauteur, les épaules et la tête droite. Je sais que j'ai l'air impressionnant quand je joue de ma carrure et de mes muscles. De toute ma vie - et encore moins depuis que je suis Alpha - on m'a jamais repoussé de la sorte.

"T'es en train de dire à un Alpha d'aller voir ailleurs ? Sérieusement Casey ?!"

Mon regard est noir et j'ai un rictus sombre. Ma mâchoire claque.

"Si on était pas le château de merde de ma sœur et qu'il ne fallait pas faire profil bas pour l'espoir des créatures magiques, je jure que... je..."

Je me suis approché bien trop près d'elle. Et alors que mes poings me démangent, que la rage me consume, je recule d'un pas et je disparais jusqu'au petit matin.

***

Quelques jours sont passés, et j'ai pris soin de ne plus lui parler. Même quand on se croisait et qu'on devait manger avec les autres. Les fois où le passage était trop exigu quand on se croisait, on s'est frôlé et tout mon corps s'est m'y en branle, ouais TOUT mon corps. Je me sentirai pas coupable si je n'avais pas provoquer ces rencontres comme un amoureux transit, juste pour pouvoir la sentir, dans tous les sens du terme. Et pour éviter de trop penser, j'ai même donné plusieurs fois le bain à mes nièces. Sérieusement, je suis tombé bien bas. Amadeus m'a vanné à ce sujet, mais il n'avait pas plus le cœur à l'ouvrage à cause de son gosse dépendant à une machine. Ouais on fait moins le malin dans l'adversité hein ? Tsss. Ce qui me fait le plus chier, c'est que tout le monde a vu qu'il y avait un putain de problème. Mais personne n'a eu les couilles de me dire quoi que ce soit, de me faire une seule remarque, de peur que je perde le peu de self contrôle qui me reste. Comme quoi Casey, j'ai encore une putain d'aura d'Alpha pour que personne vienne me faire chercher ?!! Imprégné... non mais je te jure.

Ce qu'elle m'a dit m'a foutu en l'air. J'y pense jour et nuit, et je suis pas du genre à penser quoi que ce soit. J'agis toujours sans me poser de questions. Et voilà que je ressemble à une meuf à la con qui pleure sur ce qu'elle a perdu. J'essaye de me dire que je n'ai rien perdu, mais mon putain de loup n'est pas d'accord. Il est pire que la gonzesse éplorée dans ma tête qui geint. Il souffre. Pourquoi il souffre ? C'est insupportable. Je le sens dans chacune de mes cellules, à chacun de mes gestes. Je vais virer dingue si ça continue. On dirait que j'en ai perdu de ma force et de mon pouvoir. Heureusement que je ne suis pas dans la meute, ça aurait été le coup pour qu'un abruti le sente et me défit. Et qu'est-ce qu'il se passerait ? Je préfère ne pas y penser, parce que déjà j'en ai raz le museau de penser à des trucs.

Elle m'a bousillé, je la déteste encore plus que le premier jour où je l'ai vu, et putain je pensais pas que c'était possible. Et plus je la déteste, plus je n'arrive pas à l'oublier. Plus j'ai... j'ai envie d'elle. Peut-être qu'une fois dans la meute ça sera plus simple ? Pourquoi j'ai fait d'elle ma bêta ? Je n'arrive pas à me la sortir de la tête, ni de ma peau. Parfois mon loup, attiré par son odeur, m'amène à quelques pas de l'endroit où elle se trouve sur l'île, parce que j'ai besoin d'elle, physiquement, et que... je sais que ça lui ferait du bien. J'ai des pulsions sauvages, où j'me vois en train de la plaquer contre un tronc d'arbre et de lui faire hurler que je suis son Alpha et qu'elle n'y peut rien, qu'elle ne peut pas me repousser. Mais après, la seconde d'après, je pense à ce qu'elle m'a dit : "t'es pas faible au point d'être imprégné comme Amadeus ou Liam". Hors de question. J'ai rien d'un faible, ni d'un imprégné. Alors j'étouffe tout cela, et plus j'étouffe ces conneries d'idées d'être imprégné, plus je gonfle de rage et de douleur. Mais je me laisserai pas abattre.

***

Je jour-J est arrivé. Le discours de monsieur le loup Ministre. Au fil du séjour sur l'île, je suis devenu plus dur, plus sauvage, plus grognon, ou plus pète burne selon la personne qui me complimente. C'est pas que j'ai déjà été patient ou moins sauvage, mais c'est que je me rends compte que peut-être, je m'étais adoucit avec... Bref, je suis pas trop d'humeur pour aller à cette conférence. Y'aura des tas de gens, des humains. On m'a forcé à mettre des habits semblables à tous ces blaireaux. Je sais même pas si Casey est de la partie, je m'en fous, ou peut-être pas, mais j'ai préféré ne pas savoir. J'ai prévu de transplaner avec Amadeus qui connait le Ministère. J'ai du mal à croire qu'il ait bossé pour tous ces cons. Liam m'a dit de pas trop ouvrir ma bouche, de faire profil bas. Ça m'a un peu gonflé mais j'ai serré les dents.

Quand on arrive sur place, j'étouffe directement. On est sous terre, le Ministère est sous terre, bien caché aux yeux des non-magique. C'est oppressant et mon loup ne se sent pas à l'aise dans un endroit exiguë. Ça c'est le genre de lieu qui fait prendre son pied à un vampire. Je secoue ma tête pour me forcer à ne pas penser à elle. Je vais y arriver, un jour, je vais y arriver à l'oublier.

Contrôler ses émotions revient à aller directement en enfer Tumblr_m5z93ysd1p1ryvw8no1_500

Plein de gens commencent à s'amasser pour la conférence de presse. Amadeus nous fait passer par des endroits pour rejoindre les premiers rands. Il me parle de ses collègues, mais moi, je n'arrive pas à faire abstraction aux odeurs, aux bruits. Je hais cet endroit. Et cela me fait confirmer qu'il faut vite que je retrouve ma meute, mes odeurs, ma bouffe, mes loups. Et puis je la vois, aux côtés de Liam, et je maudis l'univers entier. Pourquoi fallait-il qu'elle soit présente ? J'essaye de l'oublier, de me sevrer, mais faut toujours qu'elle soit dans les parages. Mon regard s'assombrit immédiatement, et mes muscles se bandent comme pour me protéger d'un danger. Je suis comme sur mes gardes, et je me persuade que c'est à cause de la foule autour de moi qu'à cause de sa présence. Je sens que nous ne sommes pas les seuls loups, et je vois mon beau-frère et mon ancien frère de cœur regarder attentivement la foule. Comme pour prévenir d'un débordement. Mais moi, je fixe mes yeux sur elle, et je les détourne rapidement, imitant les deux autres loups quand elle me regarde. Elle a fait un truc non ? A ses cheveux ? Ses vêtements ? Elle s'est maquillée ? J'en sais rien, mais elle est encore plus sexy qu'avant, elle fait chier. Je la déteste. Je la déteste. Le discours du Ministre commence et me sort de mes pensées très louches.

"Si je vous ai rassemblé aujourd'hui, c'est pour continuer ma politique de transparence. Je vous ai promis que sous mon gouvernement, il y aurait un relation de confiance entre vous et moi. Vous savez déjà que je n'ai pas été à la hauteur il y a quelques mois. J'ai trahi la confiance de bien des gens, je vous ai même déçu en instaurant certaines Lois. Je sais qu'il y a encore beaucoup de septiques, et des sorciers qui ne comprennent pas mon revirement. Il y a des créatures magiques qui doutent de ma franchise. Et pour cela, je dois vous faire une confidence. Mais avant tout, je souhaite annoncer quelques Lois qui changeront dès aujourd'hui. J'annonce l'arrêt de la restriction de la circulation le soir, du couvre feu, pour les créatures magiques dans les rues de Grande Bretagne. Et j’abolis immédiatement la Milice Magique au profit des Patrouilleurs formés pour surveiller les rues et protéger les habitants. Des rondes seront organisées pour la sécurité de tout citoyens, Créatures comme Sorciers dorénavant."

D'un geste de la main, il montre des gars postés à côté de lui. Sans doutes les fichus "patrouilleurs". Tout sourire, fiers de leur statut. Y'a besoin de mec pour assurer la sécurité des gens ? Moi j'assure ma propre sécurité. Merde y'a un truc qui me frappe. Pourquoi Casey est-elle différente ? Et si c'était pour attirer l'attention. Comme ce putain de connard qui la reluque depuis le début de la conférence. Est-ce qu'elle va se taper d'autres mecs ? C'était ça en fait son truc, je la satisfais plus, elle veut autre chose ? Je bouillonne encore plus de rage, de croire qu'elle pense pouvoir trouver mieux ailleurs ? Je suis le meilleur coup de tous les temps, y'a personne qui l'a fera grimper aussi bien au rideau que moi. Si elle croit qu'elle peut me remplacer comme ça...

"J'ai été mordu il y a quelques temps déjà. Et je partage des gènes de loup."

Je suis sorti de mes pensées par un mouvement de foule. Des murmures qui deviennent plus forts, plus vivants. Je reporte mon attention sur le Ministre. Il leur dit ce con, il leur dit que c'est un loup-garou. Il y a plusieurs réactions. De l'étonnement, certains sourires, mais aussi des sifflements, des insultes. La foule devient vivante, comme un monstre qui se matérialise. Mes poils se hérissent quand j'entends les insultes et la haine contre les loups. Pauvres fous, ils sont si faibles, si fragiles. Ils ne mesurent pas la force et la puissance d'un loup. On est de loin bien supérieur à eux, et c'est pour ça qu'ils ont peur, qu'ils nous haïssent. Sans même m'en rendre compte, j'ai les crocs qui sortent et les poings qui se serrent. Mes yeux virent ambre, d'une lueur noire. J'en peux plus de les entendre nous rabaisser, c'est eux qui devraient s'agenouiller devant nous. Elle veut me quitter pour un de ces connards ? Un de ces faibles ? J'en choppe un à la gorge, et j'ignore les grondements de mes frères. Elle veut se taper un de ces putains de fiotte ? Qu'est-ce qu'elle leur trouve ?

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

 
   

Car tu es devenue, tout ce que j'aime et tout ce que je déteste, mais je dois continuer à ne jamais me briser. Car je ne suis pas un faible. Ce sont tes mots.

descriptionContrôler ses émotions revient à aller directement en enfer EmptyRe: Contrôler ses émotions revient à aller directement en enfer

more_horiz
Contrôler ses émotions revient à aller directement en enfer
Tarek Fergal & Casey Morgan

"Donc là, tu me largues ? Enfin j'veux dire, si on était ensemble, c'est ce que tu serai en train de faire là ? Tu me jettes ?"

Si on était ensemble ? Si on était ensemble ? Parce qu'on ne l'était vraiment pas alors ? Mais quelle conne j'ai été. D'accord, on ne se le disait pas vraiment, mais il m'a... il me l'a dit, durant le printemps, qu'il pourrait tuer, qu'il ne voulait pas que je sois avec un autre, qu'il voulait que ça dure. Je crois que j'ai la réponse. Amadeus disait vraiment des conneries, on n'est pas imprégnés lui et moi. On ne l'est clairement pas. En tout cas, lui ne l'est pas du tout. Finalement, lui non plus ne se battra pas pour moi. Et moi, en vrai, je crois qu'y ai cru pourtant. Et je me dis qu'encore une fois, Victoire Weasley a tout. Tout ce que je n'aurai jamais.

"T'es en train de dire à un Alpha d'aller voir ailleurs ? Sérieusement Casey ?! Si on était pas le château de merde de ma sœur et qu'il ne fallait pas faire profil bas pour l'espoir des créatures magiques, je jure que... je..."

Je le regarde, je ne tremble pas devant lui. J'ai ma réponse maintenant. On n'est pas imprégné. Il fallait que je l'aie, pourtant, elle ne me plait pas du tout. L'autre ne nous vouait à rien non plus, mais c'est plus... pénible que je ne l'aurais cru.

« Tu quoi ? Tu m'égorgerais ? »

Ouais, je sais, c'est petit. Je crois que je préfèrerais encore qu'on se batte comme des chiffonniers, comme quand on s'est rencontré. Ça, c'est gérable. La violence bête, stupide et gratuite, c'est plus facile que de gérer tout ça. Politique de l'autruche. J'ai plus de cœur qui bat dans la poitrine. Alors tout ce que je ressens, c'est forcément dans la tête, c'est forcément liés à des souvenirs. Je n'ai pas mal, ce n'est pas lui qui me fait ça. Et je reste plantée là quand il tourne les talons. Je ne respire pas, après tout je n'en ai pas besoin.J'essaie de me convaincre que ce vide là, dans ma poitrine, ce n'est que la résurgence d'un souvenir.


***


Cet endroit nous porte la poisse. Quand nous sommes venus la première fois, on s'était pris la tête. Vraiment. Je me planquais dans la cime d'un arbre. Et j'étais peinarde bien tranquille, personne ne me demandait rien. Mais maintenant, les choses ont changé, parce qu'il faut jouer le jeu de la « famille ». On se parle pas, on se croise le moins possible, mais c'est sans compter sur sa fichue demi-soeur qui m'a piégée en me calant une de ses filles dans les bras. Et je n'ai strictement aucune idée de laquelle c'est. Le pire, c'est qu'elle a voulu me faire parler. Alors je lui ai fait mon regard de tueuse. J'ai eu droit au sien en retour.

« Ton mari est juste un imbécile, c'est tout.
- Mon mari ou mon frère ?
- Ton frère aussi, c'est vrai. Ce sont deux imbéciles. Tu pourras lui transmettre le message.
- Je l'ai traité d'abruti quand je l'ai rencontré, c'est vrai. Fais gaffe de pas suivre le même chemin que moi.
- Aucun risque. »

Elle m'énerve avec son sourire en coin. Alors je lui refile son bébé, et je repars dans mon arbre. Je n'ai envie de croiser personne surtout pas ceux qui ont une parfaite petite vie que je n'aurais jamais. Et je dois aussi avouer que j'ai balancé une branche à deux ados qui se pelotaient, parce que ça m'énerve de voir ça. Pourtant, c'est forcément dans ma tête tout ça. J'ai pas de cœur, alors contrairement à ce qu'Amadeus a dit, je ne peux pas aimer, c'est comme ça. Et puis, Tarek l'a dit, on n'était pas ensemble. Toutes ses belles paroles du printemps, c'était que ça, des paroles. Tout ça, ça ne fait que confirmer ce que je pensais : il faut que je parte. De toute façon, il va me chasser, une fois qu'on sera rentré, non ? Parce que sa promesse de ne plus jamais me dire au revoir, je n'y crois plus, plus aujourd'hui.


***


« Et pourquoi je dois y aller ?
- Parce que j'ai confiance qu'en toi pour veiller sur mes deux imbéciles
- Ils sont grands, ils savent se débrouiller tous seuls et franchement, j'en ai marre des loups, sans vouloir t'offenser.
- Et si tu en profitais pour lui montrer ce qu'il perd, l'imbécile ? Enfin, ton imbécile, pas le mien.
- Comment ça ?
- Ecoute Casey, tu veux pas en parler, ok, j'suis pas du genre à forcer les gens. Mais visiblement, Tarek a dû faire une sacrée connerie. Montre-lui ce qu'il a perdu.
- Il m'a pas perdue, il m'a jamais eue. »

On n'a jamais été ensemble, c'est lui même qui l'a dit. Ceci étant, son idée fait son chemin dans mon cerveau. Je profite de l'absence de Tarek pour aller dans la chambre, enfiler un jean propre, un débardeur, réhaussé d'une veste en cuir. Le genre de vêtement que je ne porterais jamais dans une meute. Je coiffe mes cheveux, je retrouve ces gestes d'antan, que je répétais avec plaisir devant le miroir, avant d'aller en cours. C'est comme poser du fard sur mes yeux, du gloss sur mes lèvres. Ça revient. Je me regarde. Je ne suis pas plus moche qu'une autre. Même avec cette cicatrice... Je ne changerai plus jamais. C'est bizarre de se dire ça...

Je rejoins rapidement Liam, c'est lui qui doit m'emmener au Ministère de la Magie. Ça aussi, c'est bizarre. Il y a encore peu, c'était vraiment le dernier endroit où aller quand on est vampire ou loup-garou. Mais au moins, Liam pose pas de question, il dit juste qu'il faut qu'on reste sur nos gardes. Merci, ça va, je suis pas idiote, moi aussi je trouve que ça pue toute cette histoire. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il y a du monde. Beaucoup d'odeurs, beaucoup de bruits ; C'est un peu agressif pour mon vampire d'ailleurs. Je me sépare d'eux, pour couvrir plus d'espace. J'entends beaucoup de murmures, d'excitation, de mépris, il y a de tout. J'observe la foule et... Et bien sûr il est là. Mais déjà Aymen Avery apparaît sur l'estrade. Il est pas moche, dans le genre propre sur lui et coincé. Il commence par du blabla de politicien. Je suis sûre que Tarek ne doit rien y comprendre, et ça, ça m'amuse un peu. Mentalement, parce que physiquement, je ne montre rien. Mais je jette un coup d'oeil vers lui. Juste pour voir sa tête de « je n'y comprends rien ». En tout cas, les annonces d'Avery, ça ne va pas révolutionner le monde. Il n'y a déjà plus de Rafleurs à chasser, alors maintenant... Cette milice, faut encore voir ce que ça donne réellement.

"J'ai été mordu il y a quelques temps déjà. Et je partage des gènes de loup."

Si tarek ne m'avait pas prévenue, j'pense que j'en serais tombée des nues. Et le mec, il annonce vraiment ça comme ça, devant tout le monde, alors qu'il y a ici des anti-créatures, j'en suis convaincue. Même dans son ministère d'ailleurs. En tout cas, les réactions ne tardent pas. Je sens les cœurs qui battent très forts, le sang qui bouillonne dans les veines, j'entends les commentaires aussi. Il a pris tout le monde au dépourvu, et je l'avais dit, y a des anti-créatures...

Mais le service d'ordre a l'air d'être efficace, mon regard vole un peu partout, alors que je ne tangue même pas alors qu'on me percute. Les gens s'agitent, commentent. Le brouhaha est terrible et les sangs s'échauffent vraiment. Certains sont très appétissants, trop... Mais ce qui attire véritablement mon attention, c'est cet imbécile de Tarek. Quand je dis que c'est un crétin fini ! Voilà pourquoi il fallait que je vienne, pas à cause d'un risque pour Avery, mais à cause de lui ! Il ne sait pas se tenir. Je pousse sans ménagement tous les abrutis qui sont sur mon chemin pour essayer d'atteindre celui qui se prétend Alpha. Super image des loups, j'te jure, il va tout gâcher.

Cependant, je l'ai dit, il y a un service d'ordre. Avery est mis à l'abri, Amadeus et Liam, ainsi que d'autres sont déjà en train de séparer les premiers belligérants, d'isoler l'imbécile d'alpha et ses victimes. Sauf que déjà des patrouilleurs fondent sur Tarek. Je bondis à mon tour, mais je sens des bras puissants qui enserrent ma taille. Je suis plaqué contre un torse, Liam.

« Stop Casey, n'agrave pas la situation ! Tu vas donner raison à tous les anti-créatures !
- Et on le laisse se faire arrêter ?!
- Pour trouble à l'ordre public ? Oui ! On va le sortir de là, mais là faut calmer le jeu ! »

Il ne me lâche pas, et moi, je ne lâche pas Tarek du regard. Ils doivent s'y mettre à plusieurs pour le maitriser, et puis passer les menottes. Mes crocs sont sortis et j'essaie de me dégager de la prise de Liam, mais il n'est pas déciddé à me laisser faire.

« Où est-ce qu'ils l'emmènent ? Où est-ce qu'ils l'emmènent ? »


***


ça fait plusieurs jours que Tarek a été arrêté, et je tourne en rond à en péter un câble dans cette école. J'ai même fait pleurer les gamines. J'ai pas fait exprès, mais il paraît que je crie et que j'envoie de mauvaises ondes. J'envoie quedalle. Il va se manger un procès l'autre imbécile. C'est tout ce qu'il mérite de toute façon. Et je dis quoi à la meute moi ? Je devrais rien leur dire et me casser. Bye les loups, j'en ai ma claque. Peut-être, et je dis bien peut-être, qu'Ailis pourrait me manquer. Mais je vais vivre pour toujours non ? Alors ça passera.

Pourquoi il s'est battu ? Il a tout gâché. Je donne un coup de pied dans un caillou. Je crois qu'il a atterri sur un gamin ou sur un prof parce que j'entends râler. Je sens l'odeur de Liam à côté de moi.

« J'ai rien fait.
- On va dire que je n'ai rien vu. Je vais voir Tarek, je pense que tu devrais venir. Pour la meute, évidemment. »

Je garde les bras serrés sur la poitrine.

« Après si tu veux continuer à ne rien dire à la meute jusqu'à ce qu'il y ait une prise de pouvoir, libre à toi. »

Il m'énerve, mais il m'énerve.

« Il est enfermé, qu'est-ce que ça va changer franchement ?
- Ce qui va changer, c'est que Tarek va devoir jouer selon les règles des sorciers cette fois. Avocat, tenue correcte, pas de vague, dire ce que le juge veut entendre. Et il va pas y arriver tout seul.
- Il m'écoutera pas.
- Mais il peut te dire quoi faire avec la meute. »

La meute, la meute, la meute. Raaaah ! Je grommelle un « ok » ni convaincant ni convaincu, mais je sens qu'il ne va pas me lâcher. On regagne la salle de transplanage tous les deux et en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, on se retrouve en Angleterre. Heureusement que les anglais sont plus détendus maintenant, on nous laisse entrer au parloir. Je garde le silence, laissant Liam faire. Et quand je vois Tarek arriver avec son espèce de pyjama orange ridicule, je détourne le regard.

« Tu vas être présenté à un juge rapidement. Et selon la loi, tu dois être assisté d'un avocat. Et crois-moi, tu en as besoin, tu as bien failli tout foutre en l'air. Va falloir que tu fasses ce qu'i faut, si tu veux sortir d'ici, et surtout que tu évites d'amocher ton avocat parce qu'il va te contrarier. Ou parce que tu es en colère.
- Tarek, roi de la communication... »

Dire que j'avais commencé des études dans ce domaine, quelle ironie.

« Et Casey ici présente est là parce qu'elle était inquiète.
- Pas du tout ! Je suis juste à pour savoir ce que je dois dire ou pas à la meute. Si tu es voué à rester ici...
- Ou à sortir quand vous aurez arrêté de faire les gamins. J'ai interrogé Avery, tu as toutes tes chances, mais il faut que tu fasses exactement ce qu'il faut, c'est hyper technique le droit. Alors je peux t'aider si tu veux. »

De toute façon, je le connais, il va forcément tout faire foirer.

black pumpkin

_________________


   Uncover
Nobody sees, nobody knows
We are a secret
Can't be exposed
That's how it is, that's how it goes
Far from the others
Close to each other
That's when we uncover
©️ Joy

descriptionContrôler ses émotions revient à aller directement en enfer EmptyRe: Contrôler ses émotions revient à aller directement en enfer

more_horiz

Contrôler ses émotions revient à aller directement en enfer
Début Octobre 2021

Ce n'est pas vrai quand les gens disent que tout se passent extrêmement vite et que la situation leur échappe. Moi je n'en perds pas une miette, et je suis au diapason de ma concentration quand mon poing vient briser la mâchoire du sorcier qui a essayé de me frapper dans le ventre. Beaucoup tentent de me frapper, de me sauter dessus. Mais mes réflexes sont bien plus vifs, bien plus rapides que les leurs, maudits petits insectes qui se sentent supérieur. Je vois le sang recouvrir mes doigts. Pas le mien, mais celui de ceux que j’abime. C'est Amadeus qui me repousse avec violence avant que je n'éclate la tête d'un sorcier contre le mur du Ministère. Je n'entends même pas ce qu'il me dit. Quand je suis comme ça, mon esprit est verrouillé. Je ne suis pas le seul à me battre, tout autour de moi c'est une émeute. J'ai juste allumé une mèche, et la violence, celle que l'on a en chacun d'entre nous se déverse après cette conférence. Sentir tout ce sang autour de moi, entendre tous ses cris, ces cœurs qui fracassent la cage thoracique de leur hôte, ça réveille mon instinct. Je ne suis plus qu'un loup qui ressent le besoin de se battre, de protéger son héritage, sa meute, de conquérir sa... Je m'arrête alors brutalement dans mon geste. Et je vois le soulagement dans le regard de l'homme en face de moi, la lèvre déjà en sang. Qu'est-ce que je suis en train de faire au juste ? Qu'est-ce que j'allais dire ? Pourquoi j'ai commencé à me battre ? Je...

Je sens alors qu'on me déverse une multitude de sortilèges. C'est très désagréable et je grogne outrageusement. Un rugissement qui en fait reculer certains. Mais ils sont bien tous emmerdés ces cons quand ils se rendent compte que sur un loup, il n'y a pas grand chose qui marche. Je sens alors qu'on se jette sur moi, je me débats, mais plus avec autant de conviction. Je tords mon cou pour essayer de la voir. Casey. Où est-elle putain ? Et je croise le regard de Liam, il est déçu, je le sais, mais j'en ai rien à foutre. J'en ai marre qu'on méprise les loups. J'en ai marre qu'elle m'ait largué. Je croise son regard à elle alors que je sens des liens qui serrent mes poignets. Putain c'est quoi ça ? Je n'arrive pas à péter le métal. Je me débats et j'arrive à en envoyer certains valser plus loin, même s'ils reviennent à la charge. Ils sont ridicules. C'est alors qu'Amadeus s'en mêle et vient saisir les bracelets incassables d'une main et me traine plus loin, suivi d'une armada de culs pincés au costard brillant. J'étire mon cou pour l'avoir toujours en visuel, jusqu'à ce qu'une porte se ferme et que je revienne dans la réalité de tous ces trous du cul.

"Lâche moi Amadeus !"
"Arrête tes conneries. Je t'ai pas amené ici pour ça ! En agissant comme ça, tu fais du tort à tes nièces et ton neveu !"

J'ouvre ma bouche pour lui grogner au visage. Tous crocs dehors. Il a pas le droit de m'envoyer ça dans la gueule, de me parler de ses gosses. Mais il me grogne aussi dessus, me plaquant violemment contre le mur de la pièce. Tout l'air est chassé de mes poumons sous l'impact contre le béton. Son visage est à quelques centimètres du mien. Je sens sa colère. Les gens autour de nous n'ont pas l'air très surpris bizarrement. Ils sont même super calmes comparé à ce qu'ils devraient être. On dirait qu'ils ont comme l'habitude de ce genre de situation.

"Si t'as des trucs à régler, c'est pas ici qu'il faut que tu le fasses. Je savais que c'était une mauvaise idée, dès que t'as commencé à fuir ta vampire."
"C'est pas ma vampire putain !"
"Mais arrête de te mentir à toi même ! Bon sang, t'as vu la merde que tu as mise ?!"

Je le repousse d'un coup d'épaule, assez fort pour qu'il me lâche. Et que je retrouve une meilleure respiration. C'est alors que toutes les putains de baguettes des sorciers de la pièce se braquent sur moi. Mais Amadeus leur fait un signe et leur dit de les baisser. Ils font bien, parce que ça à le don pour m'énerver encore plus. Et d'ailleurs pourquoi ils l'écoutent en fait ? J'en regarde un, qui fixe le dos d'Amadeus avant de braquer son regard vers moi. Je lui montre mes crocs et il serre sa baguette le long de son corps dans sa main. Ma poitrine se soulève outrageusement, j'ai du mal à retrouver mon calme.

"Bien sûr que si tu as un problème avec elle. Avec Liam on..."
"QUOI AVEC LIAM ?!" Rugisé-je.
"Laisse tomber, t'as vraiment de la chance tu sais ? De tomber sur mon ancienne équipe !"

Il se décale un peu, pour me laisser mieux voir les abrutis en costume derrière lui. Alors ce sont ses anciens collègues, du temps où il jouait le parfait toutou ? Je secoue ma tête. Ridicule, toute cette situation est ridicule.

"Tu portais un costume de coincé toi aussi ?"
"Tarek ! Joue pas à ça, tu ne sais pas dans quelle merde tu t'es mise, alors vient pas faire de la provocation à deux gallions."
"Laisse moi sortir et on en parle plus."
"T'as pas bien saisi, tu viens de faire un esclandre à la conférence du Ministre de la Magie, tu as tabassé des Auror et des Tireurs d’Élite postés pour la sécurité de leur chef. De leur Alpha. Tu saisis là ? Tu ne vas pas sortir Tarek."
"Quoi ?!"

Mais c'est du délire. Aymen un alpha, la bonne blague. Mais... si ce qu'il dit est vrai ? Non, n'importe quoi.

"Ben si, tu n'as qu'à dire à ta bande d'idiot de..."

Mais là je reçois plusieurs détonations dans ma direction. Les sorts ne font que mordre ma peau, mais assez pour me faire ressentir de la douleur. Je grogne de plus belle, mais à cause de ces liens, et d'Amadeus qui fait barrage, je ne peux pas bouger plus.

"J'ai oublié de dire qu'il y avait aussi une limite à leur patience. Je ne peux pas te laisser sortir, tu as été vu par toute la communauté sorcière. Par le Ministre lui même. Ici t'es pas dans ta meute, ici t'es dans celle du Ministre. Si j'étais toi, je me tiendrai droit, je ne ferai pas de vagues. Je vais voir ce que je peux faire. Mais crois moi, tu as tout intérêt à bien te tenir avec eux. Ils vont te faciliter la tâche. Ici tu as beaucoup d'ennemis."

Il se passe une main dans les cheveux. J'essaye d'intégrer tout ce qu'il me dit. Mais c'est pour se foutre de ma gueule n'est-ce pas ? Il va pas me laisser ici ?

"Reagan va me tuer."

Il a l'air déçu lui aussi, ben comme ça, il pourra donner la main à Liam. Il regarde ses collègues, leur donne quelques instructions. Je lève mes yeux au ciel. Ils sont pathétiques. Ils lui font des accolades, de vrais sourires se forment sur ce visage. Ok, d'accord, admettons qu'ils ne soient pas tous aussi cons. Mais ça ne change rien, faut que je sorte d'ici.

***

Ils ne m'ont pas laissé sortir, et je n'ai plus revu Amadeus. Ni personne d'autre. Par contre, je vois ses collègues tous les jours, ils se relaient comme de vrais parfaits bureaucrates, tout est minuté ici. Ça me rend dingue. Comme le putain de tic tac de l'énorme horloge dans le couloir de ma cellule. Il était comme ça aussi mon beau frère, avant de vivre dans son de château ? J'ai du mal à le croire. Je déteste les sorciers, je ne veux plus jamais mettre un pied dans cette ville. Ça fait bien cinq jours que je tourne en rond, je vais péter un câble, un vrai câble. J'ai déjà bousillé la moitié de leur mur. Ils ont de la chance qu'ils soient ferraillé, car j'y aurai fait un trou pour sortir. Ils ont du me changer trois fois de cellules. Et à chaque fois ils ont été obligés de m'électriser pour rentrer. Comme pour me donner de la bouffe. Amadeus a du leur parler, car j'ai que de la viande rouge. Ils arrêtent pas de dire que si je continue, ils devront faire un rapport de mon comportement et que cela sera des choses à charge pour mon dossier. Mais je comprends pas un traitre mot de ce qu'ils peuvent bien raconter. Y'en a un qui a fini par me dire que si je faisais encore le con, j'allais finir le cul sur la chaise de mort. Ils m'ont parlé d'avocat, de justice, de procès. Putain je comprends rien, j'ai juste envie de partir d'ici, alors je cherche un moyen. La prochaine fois qu'ils viennent me porter de la bouffe, je fais semblant de dormir et je me jette sur eux.

Je n'arrête pas de me dire, de me demander ce que fou Casey en ce moment ? Est-ce qu'elle est rentrée dans la meute ? Est-ce qu'elle a dit que j'étais enfermé ici ? En tout cas, il n'y a pas de risque pour que la meute soit informée seule, personne ne suit les nouvelles des sorciers, surtout pas d'un autre pays. Voilà ce que j'aime, ne pas me mêler de ce qui ne me regarde pas. J'aurai jamais du accepter de venir ici. J'aurai jamais du la toucher, j'aurai jamais du coucher avec elle, et lui dire tout ce que j'ai dit au printemps. Si c'est pour qu'elle me lâche comme un oméga. J'ai dit des trucs que je pensais vraiment, pour une fois, et elle... elle me largue. Je fracasse mon poing contre le mur de la cellule, n’explosant les phalanges. Ok, ils ont renforcé la solidité des murs de cette cellule. Mais plus personne ne se précipite sur moi alors que je saigne. Ils ont compris que je cicatrisais vite. Et c'est d'ailleurs ce qui me permet de passer le temps. Regarder mes os, mes chairs, ma peau se refermer minutes après minute, jusqu'à ne plus laisser de traces, mis à part contre le mur et ma tenue orange abjecte, de mon passage à l'acte. D'ailleurs parlons-en de cette tenue. Juste pour les faire chier, je la réduis toujours en miette, et passe le plus clair de mon temps à poil. Je supporte pas être dans une putain de cage, dans leur tenue de prisonnier.

"Je suis pas un animal putain ! Laissez moi sortir !" Rugisé-je
"Y'a des gens pour toi au parloir, et ton avocat ne devrait pas tarder. Personne n'a voulu de cette affaire, alors tu as un avocat commit d'office."

Mais qu'est-ce qu'il raconte putain ? Ils ont fini de me parler comme ça ? Je comprends pas un traitre mot. Tout ce que je sais, c'est qu'ils vont venir ouvrir la cellule, et qu'ils ont vu que je ne dormais pas. Fait chier ! Et qui est-ce qui vient me voir maintenant ? Personne n'est venu avant, et là, j'ai des gens et un avocat ? C'est du délire. Je suis pas dans mon élément, si je reste plus longtemps ici, je vais sans doute crever. J'aime pas ça en plus les avocats, je suis pas végétarien merci.

Ils me demandent de me tourner, et comme par magie, je me retrouve avec les mêmes liens magiques de la dernière fois sans même qu'ils aient ouvert la cellule. Ils ont appris de leur erreur on dirait. Ils sont quatre pour me faire sortir de la cellule. Je me débat, mais à chaque fois, je sens la brûlure d'un sort. Je finis par capituler quand j'arrive dans un couloir, je reconnais les odeurs. Je hume l'air et je sens qu'ils me regardent, qu'ils me jugent.

"Qu'est-ce que tu sens comme ça ?"
"L'heure prochaine de ta mort si tu me lâches pas."
"Amadeus nous a dit que tu serai coriace, mais j'étais loin d'imaginer le truc."
"T'as pas idée."

Je tente un coup de tête, mais il l'évite de justesse et je suis électrisé de nouveau, je flanche des genoux mais ils me redressent et me poussent dans une salle. Les voilà les odeurs. Je me retrouve derrière une vitre, face à Liam et Casey. Je la fusille du regard, mais elle baisse les yeux. Je décroche mes yeux d'elle quand Liam se met à parler. Je le regarde alors à lui.

« Tu vas être présenté à un juge rapidement. Et selon la loi, tu dois être assisté d'un avocat. Et crois-moi, tu en as besoin, tu as bien failli tout foutre en l'air. Va falloir que tu fasses ce qu'i faut, si tu veux sortir d'ici, et surtout que tu évites d'amocher ton avocat parce qu'il va te contrarier. Ou parce que tu es en colère.
- Tarek, roi de la communication... »  

Je grogne et je jette mes mains liées contre la vitre en verre ou en je sais pas quelle matière, mais elle ne cède pas.

"Je comprends rien à ce que tu racontes Liam, vous me faites tous chier ! Sortez moi d'ici ! Je deviens dingue !"

Et cela doit se voir, je vois mon reflet dans la vitre. J'ai les yeux injectés de sang, des cernes. Je comprends que je leur fasse peur à tous. J'ai des tics nerveux tellement je me sens mal de ne pas avoir couru et pris l'air depuis cinq jours. Ils ne s'imaginent pas. Et qu'est-ce qu'elle fait là hein ? Et comme pour répondre à ma question silencieuse, c'est Liam qui me répond.

« Et Casey ici présente est là parce qu'elle était inquiète.
- Pas du tout ! Je suis juste à pour savoir ce que je dois dire ou pas à la meute. Si tu es voué à rester ici...
- Ou à sortir quand vous aurez arrêté de faire les gamins. J'ai interrogé Avery, tu as toutes tes chances, mais il faut que tu fasses exactement ce qu'il faut, c'est hyper technique le droit. Alors je peux t'aider si tu veux. »

Je ne fais que fixer Casey.

"Tu dis à la meute que je baisse pas mon froc devant les sorciers du Ministère. Que je suis venu voir un gars qui dirige toute une communauté de sorciers et de créatures magiques et qui se prétend loup. Que j'ai essayé d'en savoir un peu plus, et que ça a dégénéré. Mais dis leur que je vais revenir Casey. Je suis le « plus grand Alpha d'Irlande ». Compte sur moi."

Je n'ai aucun sourire, mon ton est tranchant, c'est plus une menace qu'une promesse. J'enlève mes mains de la vitre pour retrouver une position moins menaçante. Je dois écouter Liam c'est ça ? Comme au bon vieux temps ? Juste avant qu'il me trahisse et... Je secoue ma tête, ça sert à rien de ressasser, j'ai dit que j'avais pardonné. Enfin je ne sais pas si je l'ai dit, mais un jour, je crois que je l'ai pensé. Je recroise le regard de Casey.

"Tu peux aller leur dire dès maintenant Casey."

Je la regarde partir, et je soupire quand elle sort de la pièce, j'arrive même à me détendre un peu et à m'assoir sur la chaise.

"Si tu m'expliquais déjà ce que c'est qu'un avocat ?"

Je baisse mes yeux alors qu'il tente de m'expliquer les lois sorcières. Je n'arrête pas de me dire que dans une meute c'est plus facile. Et surtout je n'arrête pas de penser à Casey. Putain. On frappe à la porte. Je me retourne, on m'annonce que mon avocat est là, et qu'une demande exceptionnelle a été faite pour que Liam m'accompagne à ses côtés. On n’amène dans une autre pièce. J'essaye de me débattre pour la forme, qu'ils ne croient pas que je me suis attendri. Liam m'y attend déjà. Sans vitre. Il y a une table et trois chaises. Un pichet d'eau et trois verres. Il attache mes liens à la table, avec une sorte de crochet. Je secoue ma tête tellement c'est ridicule. Ils savent que cette table est en bois ? En chêne plus précisément.

"Y'a pas eu de morts, je comprends pas ce délire, c'est vraiment tous des..."

Mais la porte s'ouvre sur... un gamin. Je rêve, je fusille Liam du regard. C'est lui mon "avocat" ? Je crois qu'il a l'air aussi surpris que moi. Le petit jeune entre et referme la porte derrière lui. C'est quoi cette fumisterie ? Son cœur bat tellement fort qu'il emplit toute la pièce.

"Bonjour, je suis Stephen Nott, votre avocat."

Il tend une main vers moi, avant de se rendre compte que je suis attaché, je lève mes sourcils et fait claquer mes menottes. Débile. Mais il ne perd pas la face et se tourne vers Liam, qui en bon petit lui serre la main.

"Je suis là pour vous représenter dans l'affaire de..."
"Ouais ouais abrège petit, j'en ai rien à foutre du pourquoi je suis là, fais moi sortir."

Il me regarde, le visage anxieux. Mais sans me répondre, il ouvre son sac de fillette pour en sortir des documents. Il me montre des photos animées des personnes que j'ai agressé. Il dit "agressé", non mais sérieusement.

"Et alors quoi ? Ils ont quelques bleues, quelques plaies, ça cicatrise non ?"
"C'est passible de la peine de mort. Personne n'a porté plainte, aucune de ces personnes que vous avez sauvagement agressé, mais le parti Civil engage des poursuites contre vous."
"Sauvagement ? Tu te crois où ? Tu crois que parce que je suis attaché je peux pas encore éclater ta tête de premier de la classe sur ce bureau ? T'as quel âge au juste ? T'as pas l'air de savoir ce que tu fous ici !"

J'entends Liam gronder. Non mais ce petit con est en train de parler de sauvagerie, mais il saisit pas un mot de son speech, dans son parfait petit costume. Il affiche son nom sur sa cravate, ses boutons au costume. Comme si son nom pouvait bien vouloir dire un truc. Le petit sorcier tourne son regard incrédule sur Liam. Quoi ?

"Quoi qu'est-ce que j'ai dit ?"

Comment ça c'est grave ? Y'a quoi de grave, ils respirent encore non ? Qu'est-ce qu'ils ont tous à faire les fiottes quand on les touche ? Est-ce que Casey est venue me faire un procès quand je l'ai marqué à vie ? Est-ce que j'ai fais un procès à tous les loups avec qui je me suis battu ?

"Pour tout vous dire Monsieur Fergal, je ne suis qu'un étudiant. Un brillant étudiant. Personne n'a voulu prendre votre dossier. Vous faites peur à tout le monde et aucun avocat diplômé ne veut libérer un tel loup dans la nature. C'est inédit dans l'histoire. J'ai été mandaté par le juges Hayes pour suivre votre dossier. Et je ne le fais que parce que j'y gagne quelque chose de conséquent en échange. Je ne suis pas vraiment là que pour vous."

Je sors mes crocs, et d'un mouvement sec j'arrache la moitié de la table en sortant mes liens de l'anneau. Le jeune avocat sursaute et recule de sa chaise, manquant de tomber par terre. Les feuilles avec les photos des mes victimes s'éparpillent par terre après avoir virevolté dans l'air.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

 
   

Car tu es devenue, tout ce que j'aime et tout ce que je déteste, mais je dois continuer à ne jamais me briser. Car je ne suis pas un faible. Ce sont tes mots.

descriptionContrôler ses émotions revient à aller directement en enfer EmptyRe: Contrôler ses émotions revient à aller directement en enfer

more_horiz
Contrôler ses émotions revient à aller directement en enfer
Tarek Fergal & Liam Braeden

J'ai l'impression d'être avec deux adolescents en pleine révolte, incapable de se tenir calmes durant deux minutes. Je commence à croire que c'était une mauvaise idée d'emmener Casey. Je pensais qu'ils se calmeraient tous les deux, mais finalement, c'est limite pire. Et cette situation est trop inédite pour que je sache réellement quoi faire. On dirait qu'ils vont se bouffer le nez à la moindre occasion, alors qu'ils sont pétés de trouille à l'idée qu'il arrive quelque chose à l'autre. J'ai presque tout loupé de la vie de Tarek, mais je crois bien qu'il n'a jamais été amoureux. Alors d'une vampire... tu m'étonnes qu'il ne soit pas capable de gérer. Ils sont sacrément mal barrés ces deux-là et le bruit, le raclement sec de la chaise de Casey quand elle se lève sans demander son reste, ça ne sent pas bon du tout. Ses pieds claquent, elle est partie sans rien dire, sans nous jeter le moindre regard. Et elle n'a peut-être pas de cœur qui bat dans la poitrine, mais sa colère est diablement assourdissante. Je ne sais pas pourquoi, mais je ne le sens vraiment pas. Je crois qu'elle va rentrer direct en Irlande, mais après ? Est-ce qu'elle y sera encore quand Tarek rentrera ? Enfin, s'il rentre, parce que je doute sincèrement de sa coopération.

« Un avocat c'est quelqu'un qui connait les lois sur le bout des doigts et qui est chargé, du moins dans notre cas, d'assurer ta défense, de minimiser la peine que tu risques. »

Et c'est un pauvre commis d'office qui va s'y coller. Personne n'a voulu prendre le risque de se mouiller dans ce genre d'affaire sensible. Avery a confié l'affaire à un juge apparemment tolérant, mais est-ce que ça va suffire ? Je n'en sais pas plus pour l'instant, je sais juste que j'ai eu l'autorisation d'être présent, comme gage qu'il n'arrive rien à l'avocat désigné. D'ailleurs, un des agents vient nous avertir de son arrivée. On va pouvoir aller dans un bureau. Je lève les yeux au ciel quand Tarek fait encore des siennes. Ce n'est pas un loup-garou, c'est un jeune chien fou. J'arrive avant lui dans le bureau. C'est étroit, il ne va pas aimer du tout. Je m'assois sur l'une des chaises, alors qu'on amène Tarek et qu'on l'attache. Pour la forme. Mais c'est aussi pour ça que je suis là.

La porte s'ouvre sur... Je soutiens le regard de Tarek. Oui, d'accord, moi non plus ce n'était pas ce à quoi je m'attendais ou ce que j'espérais. L'avocat commis d'office est effectivement jeune, et il ne semble pas sûr de lui. A entendre les battements de son cœur, il n'est pas du tout à l'aise. Pourtant, il donne le change. J'ai l'impression qui plus est, de l'avoir déjà vu.

"Bonjour, je suis Stephen Nott, votre avocat."

Nott... D'accord, l'univers est contre nous, c'est officiel. Mais il vaut mieux que Tarek n'en sache rien. Le gamin, c'est le fils de Theodore Nott, dont la boutique servait de passage vers la Chambre des Secrets, et donc le repère des Résurgents. Son père aujourd'hui est en prison, la boutique saisie... Si le gosse partage les idées de son paternel ou s'il est rancunier, ça sent mauvais pour Tarek. Il va nous falloir un miracle. Je lui serre la main, poliment. Autant ne pas nous mettre encore plus dans les ennuis. Même si pour cela, il aurait fallu baillonner Tarek.

« Liam Braeden, je vais vous aider à faire entendre raison à cette tête de mûle qui ne connait pas les lois anglaises. »

Il angoisse, le gosse, mais il ne montre rien. Un parfait Sang-Pur Londonien. Cependant, je n'arrive pas à savoir si c'est une peur parce que c'est sa première affaire, ou de la peur parce qu'il est dans la même pièce qu'un loup-garou arrêté pour avoir fait du grabuge.

"C'est passible de la peine de mort. Personne n'a porté plainte, aucune de ces personnes que vous avez sauvagement agressé, mais le parti Civil engage des poursuites contre vous.
- Sauvagement ? Tu te crois où ? Tu crois que parce que je suis attaché je peux pas encore éclater ta tête de premier de la classe sur ce bureau ? T'as quel âge au juste ? T'as pas l'air de savoir ce que tu fous ici !
- Tarek, tu te calmes ! »

Je gronde, et pose une main sur son épaule que je serre pour qu'il comprenne que je ne plaisante pas.

« Mr Nott est là pour te représenter, pour prouver que tu n'es pas un danger. Et là, même moi je pourrais en douter. T'es pas en Irlande, t'es pas dans les bois. Tu y connais quelque chose aux lois toi ? Non, mais lui, oui, alors cette fois, tu te tais, et tu écoutes. »

Parce que je suis censé le ramener en vie moi, sinon, sa sœur va me tuer.

"Pour tout vous dire Monsieur Fergal, je ne suis qu'un étudiant. Un brillant étudiant. Personne n'a voulu prendre votre dossier. Vous faites peur à tout le monde et aucun avocat diplômé ne veut libérer un tel loup dans la nature. C'est inédit dans l'histoire. J'ai été mandaté par le juges Hayes pour suivre votre dossier. Et je ne le fais que parce que j'y gagne quelque chose de conséquent en échange. Je ne suis pas vraiment là que pour vous."

Le Juge Hayes, je comprends mieux. Le père d'Aaliyah, la compagne du Ministre de la Magie et Insurgée notoire. Avery a tout de même mis toutes les chances de notre côté, mais c'est étonnant qu'Hayes ait choisi un Nott, d'autant que la suite... Mais pas le temps de réfléchir que j'attrape Tarek et l'envoie claquer contre le mur après qu'il ait encore vouu faire une démonstration de force.

« Putain mais t'as vraiment rien dans le crâne ! »

J'abats mes deux mains contre son torse, le plaquant de nouveau contre le mur quand il fait mine de se dégager, et je vais jusqu'à le frapper en plein visage.

« Même moi je te relâcherais pas si j'en avais le pouvoir là. Tu veux tout foutre en l'air, t'es bien parti. Tu veux que je te dise ce qui va se passer ? »

J'enserre son cou, assez pour le calmer.

« Au mieux tu vas rester à Azkaban. Ta meute va finir par le savoir, et un loup prendra ta place. J'ai pas fini ! Casey va se barrer, si c'est pas déjà fait, Ailis, Kaitlyn et les autres vont devoir courber l'échine ou perdre leurs terres, tes nièces connaitront jamais leur oncle, tu ne verras jamais ton neveu, tu ne connaitras jamais son odeur, ni ceux à venir. Tout ça parce que t'as pas su plier deux putain de minutes ! »

Je le relâche avec colère. Je suis certain que mes crocs aussi sont sortis et que mes yeux ont changé de couleur. Je le plaque une nouvelle fois contre le mur avant de me tourner vers le gamin.

« Il vous fera rien, ou je l'emmènerais moi-même à Azkaban où il pourra dire adieu à sa famille. Quant à vous, je ne sais pas ce que le juge vous a promis, je ne sais pas ce que vous avez à y gagner, mais soyez bon. Ce crétin est un imbécile fini qui ne sait juste pas gérer sa colère. »

Je fais les gros yeux à Tarek, s'il lui venait l'envie de répliquer.

« Tarek, comme moi, est un loup-garou qui a toujours vécu comme tel. Vos lois nous sont étrangères, et aujourd'hui, il n'a pas menacé le Ministre, il a réagi par colère. A force d'entendre les injures envers notre nature. Je présume que vous ne savez pas ce que ça fait que d'être chassé, humilié, traqué ou insulté pour ce qu'on est. Nous on le sait. C'était un coup de trop, surtout pour quelqu'un qui ne peut pas être avec la fille qui lui pait. »

Tarek me décroche une droite que j'ai peut-être mérité, mais sérieusement, il est plus que temps qu'on leur secoue les puces. On y était presque. La paix n'avait jamais été aussi proche ! Je l'écarte de moi et fais signe à Nott que tout va bien.

« Je crois qu'il est prêt à vous écouter. Dites-nous ce qu'on peut faire pour qu'il soit libéré rpidement. »

Je me rapproche de Nott, même si je sais très bien que Tarek peut m'entendre.

« Je ne mens pas quand je dis qu'il a une famille qui l'attend. Des vies dépendent de lui. »

Je me laisse lourdement tomber sur ma chaise et tire les menottes de Tarek, pour qu'il en fasse de même.

black pumpkin

_________________

Le cerveau a la pensée, le coeur a l'amour,

le ventre a la paternité et la maternité.


descriptionContrôler ses émotions revient à aller directement en enfer EmptyRe: Contrôler ses émotions revient à aller directement en enfer

more_horiz

Contrôler ses émotions revient à aller directement en enfer
Je vais probablement avoir une crise cardiaque avant la fin de cette entrevue. Je n'ai pas cru le juge quand il m'a parlé de cette affaire. J'aurai bien voulu refuser, mais on ne refuse pas l'opportunité d'être l'avocat d'un procès, alors qu'on est étudiant. C'est une belle opportunité, et même si mon client est... une créature magique, ce que je vise, c'est une place dans le Ministère de Aymen Avery. Qui lui même est un loup-garou.

Les gens vont me regarder de travers, je le sais. Mais peu importe l'affaire, si ma défense est en béton, c'est cela qu'on va observer, passer à la loupe. Avec un peu de chance, je vais attirer les journalistes, notamment celle internationalement connue maintenant : Aaliyah Hayes. Si elle pouvait écrire sur moi, ça me ferait une bonne presse, même si c'est une affaire périlleuse, et je le sais. Défendre un loup-garou, alors que la politique chance à peine depuis deux minutes, c'est dangereux pour sa carrière. Je ne vais pas me faire des amis. Mais pour le coup, c'est un procès inédit, le premier sous la direction d'Aymen. Et commencer sa carrière avec de l'inédit, moi ça me va amplement au final. Et le juge a confiance en moi, assez pour me confier cette affaire, plutôt qu'à un un jeune avocat diplômé qu'on aurait pu "menacer". Je crois qu'il a compris que j'essayais de me racheter une réputation après l'arrestation de mon père, et il a pensé que défendre une créature magique me propulserait à des années lumières de la mentalité de mon père, et me laverait de tous soupçons sur les Résurgents.

Mais là, tout de suite, quand je suis face à ce Tarek Fergal, je me dis que je devrai fuir et abandonner mes études. Quand il a cassé ses chaines, j'ai bondis en arrière. J'ai cru qu'il allait me dévorer, mais ce n'est pas possible n'est-ce pas ? C'est possible ? Je déglutis alors que ce Liam prend ma défense. Il a l'air sacrément... costaud, enfin c'est un euphémisme, il a un truc, un charisme. Est-ce que c'est un loup aussi ? Est-ce que je suis dans une pièce minuscule entouré de deux loups-garous ? Mais il y a un truc chez ce Liam, et j'ai l'impression que... qu'il s'est passé un truc physiquement. Ses yeux ? Ses poils... Il a cette aura, je peux le percevoir. C'est super étrange. Je le pensais des vampires, qui ont souvent la capacité à charmer ses victimes, mais je ne le pensais pas des loups-garous. J'ai un peu bossé mon sujet avant de venir ici, même si les histoires, les bouquins ne seront que de la pure théorie. J'ai lu qu'il y avait des places bien définies dans ce qu'ils appellent leur "meute", leur communauté en somme. Ils parlent, comme chez les animaux, d'Alpha, de bêta. Et même si je ne m'y connais pas, je suis persuadé que ce Liam, il en est un, un Alpha. Il parait que c'est les plus forts, les plus puissants. Alors même moi je ne bouge plus quand il plaque l'autre énergumène contre le mur.

Je me lève tout de même de ma chaise quand je vois qu'il étrangle mon client. Cette force n'est pas normale, et elle confirme mes doutes. Quand j'ai pris le dossier, j'ai su qu'il fallait plusieurs sorciers pour le maitriser. Et là, ce gars est tout seul. Mon seul rempart contre ce sauvage. Je ferme mes yeux, espérant qu'ils ne puissent pas avoir la faculté de lire dans les pensées. Il lui fait une leçon de morale, comme j'en ai jamais subi de toute ma vie. Et ça à l'air de marcher, parce que le loup plaqué au mur se liquéfie. Son visage en perd presque toutes ses couleurs. Surtout quand il a cité une certaine Casey, Ailis et Kaitlyn. Même si je ne comprends pas trop, la phrase "plier deux putain de minutes", ça me parle. C'est comme si ce Tarek avait un statut social à entretenir, et que là, il devait tout lâcher pour rentrer dans un autre monde. Oh oui, cela me parle.

Je hoche la tête et essaye de me ressaisir quand Liam me dit qu'il ne me fera rien. Oui enfin, pourvu qu'il ne parte pas de cette pièce pour me laisser seul avec lui. J'en profite pour ramasser toutes les feuilles qu'il a fait tomber par terre. J'essaye aussi de ne pas trembler. Tu parles de trucs inédit. Si je n'y laisse pas ma peau, je pourrai y laisser ma carrière. Comment défendre un mec pareil ? Pourquoi le Juge croit en moi ? Il faut que j'en appelle à toute la confiance que je me porte. Je suis un brillant étudiant. Je dois me rappeler que c'est un client, comme un autre. Qu'il y a toujours un moyen de le défendre.

Je me réinstalle à la table alors qu'il relâche Tarek. Il me confirme qu'il est bien un loup. Mais il dit aussi un détail intéressant. Il explique qu'ils ont toujours vécu comme tel, comme quoi ? comme des loups ? Ils n'ont jamais été mordu c'est ça ? Je prends des notes au fur et à mesure qu'il parle. Ok, il n'a pas tort, et je me sens même super mal à l'aise quand il parle de chasse, d'humiliation, d'insultes. Je pense à Tris, je pense aux Résurgents. Moi j'ai été un harceleur, et j'espère qu'ils ne le savent pas. Avec un peu de chance, s'ils vivent dans les bois, ils ne lisent pas les nouvelles. Ils ne savent pas qui sont les Nott, qui est mon père. Mais là, y'a un truc qui me fait encore plus tilt, et qui me fait quitter mon parchemin des yeux.

«... C'était un coup de trop, surtout pour quelqu'un qui ne peut pas être avec la fille qui lui pait. »

Je sursaute à peine quand Tarek frappe son ami.

"Ta gueule Braeden. Elle ne me plait pas !"

Je plisse mes yeux quand je le regarde. Même si je suis pas super doué pour la psychologie, je sais reconnaitre quand quelqu'un ment. Je note tout cela avec ma plume. Je me redresse sur ma chaise quand Liam s'approche de moi.

« Je ne mens pas quand je dis qu'il a une famille qui l'attend. Des vies dépendent de lui. »

Il s'assoie et force l'autre loup à le faire. Ce dernier me fusille du regard, et c'est presque si de la fumée sort de ses narines et de ses oreilles tellement il est tendu et en colère. Je déglutie de nouveau, j'ai chaud, j'ai la gorge sèche, mon cœur retrouve un rythme on ne peut plus normal. Il faut que je reprenne mes idées. Comment faire pour qu'il sorte le plus vite possible ? Je suis méfiant quand Tarek se remet à bouger, mais il pousse un verre d'eau vers moi, comme s'il avait perçu mon état d'anxiété. Son regard est pourtant toujours inquiétant.

"T'as entendu ce qu'il a dit ?"

"Il me faut en savoir un peu plus. Il faut que je pose un contexte. Les gens sont comme moi, ils n'y comprennent rien, n'y connaissent rien. Il faut que je vende une histoire. Il faut que je captive le Mangenmagot." Je l'entends se racler la gorge. "Le Mangenmagot, c'est un tribunal magique, ce sont des gens, qui après ce que je vais leur raconter décideront si oui ou non vous pouvez être libre."
"Continue..."
"Je suis là pour vous défendre, par définition, je ne suis pas contre vous, il faut que vous le compreniez pour que cela puisse marcher. Ce que je vais dire, même si ce sont des choses qui vous... énerve, ce n'est que dans votre intérêt que je vais le dire. C'est comme ça que ça fonctionne. Il n'est pas forcément question de vous mettre en valeur, mais de captiver un public, de l'attendrir, de lui faire comprendre votre point de vue. Il faut qu'à la fin du procès, ils pensent qu'ils ont raison de vous libérer. Et si vous voulez mon avis, je ne vous appellerai pas à la barre. Vous êtes trop impulsif, et vous donneriez une mauvaise image. Vous faites peur."

Son sourire devient flippant, et il se penche vers moi, je me recule contre le dossier de ma chaise.

"Vraiment ?! Parfait alors."
"Non... Justement non. Voilà c'est justement ça, cela ne marche pas comme ça dans..." Je regarde Liam, est-ce que je dis pas une connerie ? Il faut qu'on essaye de se comprendre. J'attends qu'il approuve du regard ce que je dis. "... dans notre monde. Ce n'est pas en intimidant les gens qu'ils vont vous libérer. Il faut respecter des codes. Même si c'est jouer un jeu. Je suis très fort à cela Monsieur Fergal. Je ne suis pas un loup, mais j'ai aussi un code dans mon milieu à respecter pour être en haut de... Petit regard vers Liam. "... de la chaine alimentaire. Je suis respecté et influent. Du moins, mon nom de famille l'est. Et il faut être plus dragon que les dragons eux même. Je vais vous bâtir une image que je vais défendre au Tribunal Magique."

Je sors un nouveau parchemin.

"Pour cela, il me faut en savoir un peu plus sur vous."

Il se recule alors, et croise les bras contre sa poitrine.

"Je suis l'Alpha de la Lune Rousse. Je dirige la plus grande meute d'Irlande, environ 600 loups-garous et 400 vampires."

Alors là, je suis sidéré qu'il existe autant de loups-garous à dire vrai. Mais aussi que deux races se mélangent. Je regarde Liam pour être sûr que ce ne soit pas des conneries. Entre nous, j'ai plus confiance en ce Liam qu'en ce Tarek. Ne voyant pas Liam s'offusquer, je continue.

"Vous fédérez plus de mille individus ? Des vampires aussi ? Je..."
"Qu'est-ce que ça peut foutre ?! Oui des vampires aussi. Me fait pas répéter."
"Justement... c'est très bien. Cela montre votre tolérance. Monsieur Fergal, même moi qui ne m'y connait guère, je sais comme toute la population sorcière que les loups-garous et les vampires ne s'entendent pas. C'est quelque chose d'inédit. Croyez moi, je n'ai jamais entendu une chose pareille. Cela pourrait montrer une facette de votre personnalité. Dans ce que vous me dites je vois plusieurs choses déjà sur lesquelles travailler."

Je note sur le papier et je dis aussi à voix haute.

"1) Hautes responsabilités, mille individus sous son autorité. Rigueur, pression, travail. C'est des choses qui parlent aux gens. Cela montre que vous êtes, vraisemblablement sur le papier, quelqu'un d'équilibré pour gérer autant de personne.
2) Tolérance. Une meute où les vampires et les loups cohabitent, sens de la stratégie, valeurs morales, communication, audace. Cela va nous aider pour montrer que ce n'était qu'un coup de chaud à la conférence, un peu trop de pression, mais qu'en réalité vous n'êtes pas anti-sorcier. Parce que par définition c'est que va penser et défendre le Tribunal. Ils vont tenter de vous faire passer pour quelqu'un de dangereux pour les sorciers."

"Je suis anti-sorcier. Je vous aime pas."

Je blêmis. Je regarde Liam, j'espère qu'il m'a compris lui au moins depuis le début. Parce que là, il ne m'aide pas ce Tarek à entreprendre sa défense.

"Je... ça les gens n'ont pas besoin de le savoir, vous voyez Monsieur Fergal. Il faut envelopper les choses. il va falloir aussi soigner votre apparence. Vous avez des costumes ?"

Au vu de son regard, je réalise ce que je viens de dire.

"Non, forcément. Il faudra pourtant en porter un."
"Hors de question."

Je soupire. Merlin, quand est-ce que j'ai déjà soupiré pour la dernière fois devant un client ? Jamais.

"Monsieur Braeden, pourra-t-il en porter un le jour de son procès ?"

Je le laisse échanger avec mon client pendant que je me rajoute des notes. J'ai l'impression de faire un pas en avant et trois en arrière avec lui.

"Je dois réellement savoir ce qui s'est passé ce jour là. Je dois avoir votre version, voir ce que je peux utiliser, ce qu'il ne faudra surtout ne pas dire. Vous me devez la vérité. Rien ne sortira d'ici. Je ne suis pas là pour vous juger, mais pour vous défendre encore une fois."

J'ai comme l'impression que je n'ai pas besoin de dire cela pour qu'il soit honnête. Ce gars n'a aucun filtre. Il tiendrait pas deux heures dans notre monde.

"J'ai juste péter un câble comme l'a dit Liam. Parce que vous n'avez de cesse de rabaisser notre race, de vous pavaner comme des êtres surpuissants, alors que vous n'êtes que des cafards mortel. On est une race supérieure, plus malin que vous. On se démerde sans toutes vos démarches là. On a pas de Tribunal. Notre justice c'est la vie. On règle nos comptes comme des grands. Quand j'ai des soucis dans la meute, je les règles pas en costume."
"Vous savez que d'autres ont vos idées. Même parmi les sorciers. Certains se prennent pour des sorciers supérieurs, qui pensent qu'ils sont meilleurs et plus dignes que le commun des mortels. Et cette façon de voir, la nouvelle politique que Aymen Avery veut la changer."
"Putain ça ouais je le sais !"

Je sursaute alors qu'il se lève et abat ses deux mains contre la table violemment. Elle craque sous l'impact, mais heureusement ne cède pas.

"Vos putains de Purificateurs, vos Résurgents. C'est pas que j'en ai quelque chose à foutre des Nés-Moldus ou quoi, mais tout dans votre espèce me dépasse ! T'es qu'un gamin, tu peux pas comprendre tout ça. Je perds mon temps avec toi. Liam on se casse..."

Ses yeux ont changé de couleurs, et j’aperçois des crocs qui sortent de sa bouche. D'accord, alors là j'ai touché un point sensible. Quel point, je ne sais pas. J'appelle à l'aide Liam du regard, là je ne sais pas comment gérer. Est-ce qu'il peut m'expliquer plus calmement que ne le fait Tarek ? Je relis mes notes, peut-être que...

"Est-ce que cela aurait un rapport avec la fille qui vous plait et avec qui vous ne pouvez pas être ?"

Je jure que si Liam n'était pas là, il m'aurait sauté dessus. Heureusement Braeden intervient. Mon cœur fait un bond dans ma poitrine, et je sens descendre mon estomac dans mes chaussures.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

descriptionContrôler ses émotions revient à aller directement en enfer EmptyRe: Contrôler ses émotions revient à aller directement en enfer

more_horiz
Contrôler ses émotions revient à aller directement en enfer
Tarek Fergal & Liam Braeden

Bon, Tarek semble sous contrôle, et le gamin Nott, même s'il est effrayé, parvient à rester professionnel. Ce qui ne doit pas être chose aisée, je peux l'imaginer. En revanche, il a l'air de savoir de quoi il parle, et ça, c'est rassurant. Les Sorciers sont un monde à part, dans lequel les mots sont les véritables armes. Il n'y a plus qu'à espérer que ce soit une machine de guerre face à nous. Ceci étant, j'appréhende grandement le moment où ce qu'il racontera ne plaira pas à Tarek. Il faut que celui-ci se contienne, c'est primordial. S'il fait un esclandre au Magenmagot, je ne donne pas cher de lui. Et ça, je crois que le gamin le comprend. Sage décision que de ne pas faire parler Tarek.

Il devient prudent, le fils Nott. Il pèse ses mots. Au moins, on peut lui accorder qu'il apprend vite, et qu'il fait preuve de prudence. Parfois, d'un mouvement discret de la tête, je l'encourage à continuer ou au contraire à faire marche arrière. Je me demande bien ce qu'il a gagné dans cette histoire. Le fils serait-il donc si différent du père ? Je l'espère, et je suis bien placé pour savoir que ça arrive. Par Merlin, heureusement que Tarek ignore jusqu'au nom de Nott. Nous l'écoutons donc, cet enfant qui se prétend en haut de la chaine alimentaire des Sorciers. Au moins, ça, ça parle à Tarek, maintenu tranquille. Je hoche la tête à son attention quand Tarek lui parle de la Lune Rousse que j'ai tant haïe par le passé, qui m'a arraché tellement. Je me tiens sur mes gardes quand Nott parle des vampires et que ça fait réagir Tarek. Il va vraiment falloir régler ce problème, parce que c'en est un. Déjà parce que ça le travaille, mais que les vampires de sa meute vont le sentir. Et ça ne sera bon pour personne.

J'ai presque envie de rire quand il parle de la « tolérance » de Tarek. S'il savait qu'il a été élevé par Cillian Fergal, la créature la plus intolérante qui soit et qu'il n'était lui même pas réputé pour sa tolérance il y a encore peu de temps ? Comme quoi, tout le monde peut changer. Avec plus ou moins de facilités.

"Je suis anti-sorcier. Je vous aime pas."

Avec vraiment moins de facilités pour certains. Je me frotte les yeux et l'arête du nez. Il faudra lui lancer un bloclang au Magenmagot, c'est officiel. L'Angleterre sort d'un conflit qui opposait les anti-créatures aux créatures, ce n'est pas pour que l'inverse se produise aujourd'hui. S'il avait connu Iveagh, lui non plus ne serait pas dans ce délire d'opposition. Mais je le connais, je sais très bien pourquoi il pense ça. On a tous fini par savoir.

« Vous avez des costumes ? Non, forcément. Il faudra pourtant en porter un.
- Hors de question.
- Monsieur Braeden, pourra-t-il en porter un le jour de son procès ?
- Il en aura un. »

Et ça va être un enfer de le forcer à en porter un mais on y arrivera. Je le trainerai par la peau des fesses sur le chemin de Traverse, il râlera, il grognera, je pense même qu'on devra se battre, littéralement. Mais il portera un costume.

« Tarek, tu te tais. Tu t'es mis dans cette situation tout seul comme un grand, alors qu'on allait enfin avoir la paix tant attendu. Tu porteras un costume et surtout tu vas la boucler. Tu ne diras que ce qu'il te dira de dire. Tu te fais tout petit. Il sait ce qu'il fait, toi t'en sais rien. »

Nott reprend. Ça n'en finit pas, mais je sais faire preuve de patience, je sais qu'on joue à un jeu que ni Tarek ni moi ne maitrisons. Est-ce qu'on peut lui faire confiance, quand il dit que rien ne sortira d'ici ? C'est le père d'Aaliyah qui nous l'a envoyé, c'est un homme qui a un loup-garou pour beau-fils, et une demi-louve pour petite fille. Alors il a forcément choisi quelqu'un de confiance. Mais choisir le fils de Théodore Nott... En tout cas, i ne va âs être déçu. Laisser la parole à Tarek, tout le monde sait que c'est à ses risques et périls. La table, ou du moins ce qu'il en restait, en fait d'ailleurs les frais. Je me lève d'un bond et plaque une main contre le torse de Tarek qui éclate.

"Vos putains de Purificateurs, vos Résurgents. C'est pas que j'en ai quelque chose à foutre des Nés-Moldus ou quoi, mais tout dans votre espèce me dépasse ! T'es qu'un gamin, tu peux pas comprendre tout ça. Je perds mon temps avec toi. Liam on se casse...
- On se casse pas Tarek, ça ne marche pas comme ça, tu seras traqué et toute ta meute aussi.
- Est-ce que cela aurait un rapport avec la fille qui vous plait et avec qui vous ne pouvez pas être ?"

Bordel mais il ne sait pas quand il faut se taire finalement lui non plus ? Ne voit-il pas les crocs et les yeux de Tarek ? Non, en réalité, il n'a certainement jamais vu de loup-garou d'aussi près. Je dois peser de tout mon poids pour faire barrage à celui qui fut mon frère.

« ça a à voir, en partie oui. »

Je ne regarde pas le gamin Nott. Je fixe mon regard dans celui de Tarek, dont je sens bouillir la colère. Oh je sais très bien qu'il ne veut pas entendre parler d'elle, qu'il ne veut pas parler d'elle. Mais moi je le ferai. Parce que les gens doivent savoir ce qui se passe et que lui, il doit apprendre à contrôler ce qu'il ressent.

« Ma compagne a été vaccinée de force et elle a souffert le martyr. On l'a amputée d'une partie d'elle, au nom de la normalité. La sœur de ce crétin qui se tient devant vous, Mr Nott, a été torturée par des Purificateurs qui voulaient tester la résistance physique des hybrides. La fille qui lui plait était une Née-Moldue, dont la sœur a été tuée dans une attaque des Résurgents à Londres. On a tous souffert. »

Je gronde en prononçant ces mots, en me forçant à me souvenir de cette douleur, de ces peurs qui nous ont habités. Qui nous habitent encore d'ailleurs, si Jared est dans un tel état c'est bien à cause de ce qu'on a infligé à sa mère. Quant à Casey, elle a été humiliée dans sa vie de sorcière et elle est encore insultée dans sa vie de vampire. Et je sais que Tarek a rencontré sa famille et qu'il en connait la souffrance. Tarek a toute la légitimité du monde à être en colère, chacun de nous l'a, cette colère.

« Qui sont les sauvages, Mr Nott ? Que je lui demande en tournant la tête vers lui. Les hommes qui défendent leur honneur, celui de leur femme, de leur fille, de leur sœur, des leurs ? Qui défendent toutes les races ? Ou les hommes qui passent des lois pour chasser, traquer, tuer en toute légitimité des êtres qui ne sont pas comme eux ? »

Le pire, c'est qu'on doit les battre sur leur terrain, avec leurs règles. Tarek est en colère, mais calme, alors je me détends aussi, pour faire pleinement face à Nott.

« Nous voulons la paix, pourtant il n'y a pas de colère plus légitime que la nôtre. Votre nom, associé à celui d'Avery, prouvera que nous sommes tous en train de construire une nouvelle ère. Pour ceux qu'on a perdu, pour nos enfants, pour que personne n'ait plus à avoir honte, à se cacher. Pour que tout le monde cesse de se cacher derrière les convenances, derrières des scissions de façade, construite uniquement par les habitudes ou la peur. »

Pourquoi c'est lui qu'on doit convaincre. Pourquoi doit-on convaincre, de toute manière. La coexistence, ça devrait être innée.

black pumpkin

_________________

Le cerveau a la pensée, le coeur a l'amour,

le ventre a la paternité et la maternité.


descriptionContrôler ses émotions revient à aller directement en enfer EmptyRe: Contrôler ses émotions revient à aller directement en enfer

more_horiz

Contrôler ses émotions revient à aller directement en enfer
Début Octobre 2021

Je vais le tuer. Je vais d'abord arracher son costume, prendre les sorte de boutons accrochés à ses manches et les lui enfoncer dans le nez. Je vais lacérer son visage pour effacer cette suffisance sur lui. Je vais lui faire bouffer le tissus qui pend à son cou et que Casey appelle cravate. Je vais lui rentrer ses putains de chaussures cirées dans son .... je grogne alors que Liam me demande de me taire.

Je hais ce gamin, il y connait quoi de la vie ? Il est même pas plus âgé que moi, il me défend parce que personne veut le faire. Mais ce qu'ils ont pas compris, c'est que j'ai pas besoin qu'on me défende. Qu'ils ouvrent les portes, et je ferai un carnage, je vais nettoyer ce Ministère. Des hommes en costume qui se croient supérieur. Ils tiendraient pas deux heures dans mes forêts. C'est ça la vie. Se battre pour protéger les siens, chasser de ses mains la nourriture. J'utilise rarement la magie, tout est fait à la sueur de mon front. Je me suis battu, littéralement, pour être un Alpha, et je me bas tous les jours pour le rester. Eux se pavanent avec leurs pièces en or, sans rien connaitre du monde. Nos lois sont claires, précises, réalisable. Les leurs sont compliquées. Pourquoi je ne peux pas me défendre moi-même ? Pourquoi j'ai besoin d'un premier de la classe. Regardez-le...

« ... Tu porteras un costume et surtout tu vas la boucler. Tu ne diras que ce qu'il te dira de dire. Tu te fais tout petit. Il sait ce qu'il fait, toi t'en sais rien. »

Je grogne en le regardant. Il m'agace lui aussi ! On verra si je porterai un costume ! Je vais pas jouer un rôle, ils y connaissent rien, il l'a dit lui même. Sérieusement un loup-garou en costume ? On aura tout vu. J'ai fais ça pour Casey, et je le regrette... hors de question que je le refasse, que je courbe l'échine une fois de plus. Plus jamais. Toutes ces conneries c'est terminé. Et il ose, il ose parlait des Purificateurs, Résurgents ? SÉRIEUX ?! Je sors de mes gongs et me lève brutalement. Et voilà qu'il en rajoute une couche ce petit con. Parler de Casey, ici, comme ça ! Mes crocs sortent irrépressiblement, mes ongles poussent et mes yeux se font flamboyant. Un bruit sinistre et menaçant sort de mes entrailles, je vais l’éviscérer sur place. Si Liam n'était pas là, de la cervelle tapisserait les murs de cette petite pièce. J'étouffe ici aussi putain ! Je sens l'aura sauvage de mon frère, je sens l'Alpha me repousser, me contenir. Et ça me fait bouillir, pourtant, je sais reconnaitre quand Liam ne rigole pas. Je ne me battrai pas avec lui aujourd'hui, c'est le petit que je veux égorger, il sait même pas de quoi il parle. Je respire vite et fort, je suis en colère. Alors je laisse mon frère parler.

Nos regards se fixent. Je n'arrive pas à le quitter des yeux. Ce qu'il dit m'agace. Ma mâchoire grince, puis mes lèvres tremblent de rage. Je me contiens et j'essaye de me calmer progressivement. Des demi-lune se forment dans mes paumes, là où j'ai enfoncé mes ongles. La douleur est un bon moyen de se canaliser. Vu que je peux pas éclater la tête du sorcier. Au fur et à mesure qu'il raconte nos parcours, sa compagne, ma sœur, Casey... toute ma tension se relâche, à force de jouer avec mes nerfs, mes forces s'amenuisent. Bientôt Liam n'a plus à user de toute sa force. Mes épaules s'affaissent. Je ne peux pas lutter, bien sûr que tous savent que Casey me plait, me plaisait, putain j'en sais rien. Liam brise notre lien visuel, en se tournant vers le sorcier. Qui sont les sauvages ? Je lance un regard à mon tour. Le jeune Nott est blême, et son rythme cardiaque s'est emballé au fur et à mesure du discours de Liam. Il a peur, je dirai même qu'il... s'inquiète, qu'il culpabilise. Son rythme est irrégulier.

« Nous voulons la paix, pourtant il n'y a pas de colère plus légitime que la nôtre. Votre nom, associé à celui d'Avery, prouvera que nous sommes tous en train de construire une nouvelle ère. Pour ceux qu'on a perdu, pour nos enfants, pour que personne n'ait plus à avoir honte, à se cacher. Pour que tout le monde cesse de se cacher derrière les convenances, derrières des scissions de façade, construite uniquement par les habitudes ou la peur. »

Il a un silence pesant, et je vois bien que l'avocat ouvre et ferme sa bouche plusieurs fois. Même moi je suis incapable de l'ouvrir après ce que je viens d'entendre. J'veux bien faire des efforts, parce que c'est Liam, parce que je ne veux pas le décevoir. Mais faut pas pousser. Nott soupire et lève ses yeux sur moi, je sens son cœur battre vite, il est remplit de stress. Et regarde Liam aussi.

"Croyez moi, ce que vous dites me parle, plus qu'à quiconque. Je... si je n'étais pas ravi d'être ici, sachez que je ne vous lâcherez pas. Je prends à cœur votre histoire, vos histoires. Inutile de se confondre en sympathie, ce qui est arrivé à vos familles, c'est fait. Je ne pourrai rien y changer. Et j'en sais quelque chose. Maintenant, il faut vous sortir de là Monsieur Fergal. Il faut me faire confiance. Tout simplement parce que vous n'avez pas le choix."

Je souffle à mon tour et retourne sur ma chaise en me laissant tomber dessus. Nott reprend ses notes, gribouille de sa plume.

"La vie vous a façonné ainsi. Je ne connais pas votre mode de vie, mais vous luttez pour des causes qui parlent à beaucoup de monde. La famille. Et si je comprends bien, en entendant parler autour de vous, lors de la conférence. On a brimé, critiqué, insulté l'un des votre."
"Ce n'est pas l'un des miens."
"Pas... pas votre meute. Mais un loup, c'est vote race, votre honneur. Votre fierté. Et vous avez déjà assez subit. Vous avez eu un coup de chaud, encore une fois humilié par des sorciers intolérants. Je pourrai même aller plus loin, et on pourrait déposer une plainte contre tous ceux qui ont insulté le Ministre, l'ont menacé, l'ont sifflé. Ce qui a mené à votre perte de sang froid. La politique d'Aymen Avery serait en accord avec cela. Le Juge Hayes pourrait prendre avec sérieux ses recommandations."

Il griffonne encore des trucs.

"Vous n'avez blessé personne, personne sérieusement. Il n'y a aucune trace de morsure ou de griffure sur les sorciers que vous avez... remis à leur place. Vous avez, malgré tout su vous contrôler. Devant le Tribunal, c'est ce que j'avancerai, il n'y aura aucune charge aggravante. Cela sera juste une rixe sorcier contre sorcier, vous n'avez pas usé de votre côté loup."

Il regarde Liam.

"Est-ce que je pourrai appeler des gens à la barre ? Si le besoin s'en fait ressentir ? Des gens pour témoigner en sa faveur j'entends ?"

Ils formalisent les papiers, tout ce que je ne comprends pas. Je dois lire et signer des documents, Liam le fait pour moi. Le jeune rassemble le tout qu'il met dans sa parfaite mallette de parfait sorcier.

"Bien messieurs, on se revoit le jour du procès, je ferai le point avec vous avant l'audience. Mais je suis confiant. Vous serez bientôt libre et plus inquiété Monsieur Fergal, vous pouvez compter sur moi."

Il me tend la main après l'avoir offerte à Liam, et je décide de la lui serrer, peut-être un peu fort quand j'entends ses os craquer. C'est plus fort que moi, OK, je le lâche alors qu'il masse ses doigts. Il se lève et attrape alors sa baguette. J'ai alors un mouvement de recul et fronce les sourcils. Mais il vise la table.

"Inutile que les Aurors voient la pièce dans cet état."

Et en quelques coups de baguette magique, tout ce que j'ai brisé se répare. Tout retrouve son ordre. Même mes mains liées à ses chaines. Ce qui me vaut de pousser un grognement de frustration. "Désolé pour cela." Il nous fait un dernier sourire et sort du bureau en refermant la porte derrière lui. Je me retrouve face à Liam.

"Je... est-ce que tu peux prévenir Casey pour la rassurer. Je veux dire pour qu'elle rassure la meute. Tu lui fais confiance à ce gamin ? Est-ce que j'ai vraiment pas une autre option ? C'est infantilisant, humiliant de devoir être défendu par un sorcier Liam. C'est des conneries tout ça."

***

Quand ils viennent me chercher quelques jours après, je ne m'y oppose pas. Je me suis tenu à carreau, vraiment, j'ai fait des efforts loup-garou pour me contenir. Bon d'accord, j'ai peut-être fait peur à quelques prisonniers, notamment quand ces connards m'ont forcé à prendre une douche. Douche obligatoire, sérieusement ?! C'est un coup de Casey, pour sûr ! Sois disant que ça sentait le fauve dans ma cellule, après le mec a changé son vocabulaire quand il s'est trouvé à quelques centimètres de moi. Je me rends compte que si Amadeus n'avait pas des collègues ici même, cela se serait moins bien passé pour moi, et pour eux.

Ils m'amènent dans une pièce, et me défont les liens magiques devant la porte, qu'ils referment rapidement. Liam s'y trouve, avec un putain de costume. Je secoue la tête en grognant. J'avais oublié tout ça. Liam commence à me sermonner, je râle, je repousse le costume, il me grogne dessus. Je râle encore plus fort, j'attrape le costume, ce qui vaut un sourire à Liam, et je le déchire en souriant à mon tour. Mais il avait prévu le coup. Et d'un sortilège, le voilà comme neuf. On est presque à en venir aux mains, pour qu'au final je me résigne.

"Enlève ce sourire satisfait de ton visage, je rigolerai à ton mariage. On verra si tu feras le malin !"

Ahaha il rigole moins là hein ?!

Contrôler ses émotions revient à aller directement en enfer D10128a7ec429b1705ee95160c5ee7fc

Je m'habille, ça serre, ça gratte, ça pue. Je dois mettre aussi des chaussures, une veste. Je suis au bord du suicide. Je me sens mal, ce n'est pas moi. Tout ce procès ce n'est pas moi. Mais je veux me tenir pour ne pas tout faire foirer. Tout ce que je veux, c'est retourné dans ma meute, c'est retrouvé les miens, Ailis me manque. Les bois, la chasse, la viande rouge. Même ces putains de sangsues. Je me suis rendu compte que j'avais vraiment joué au con. Mais j'ai jamais appris à réfléchir stratégie dans le monde des sorciers. Mes Lois, je les connais par cœur, pas les leurs. J'ai bien retenu la leçon, enfin je crois.

"Est-ce que tu as des nouvelle de Casey ? De la meute ? Ailis ? Comment va Élisabeth ? Reagan ? Jared ? Amadeus s'en sort avec les jumelles ? Je..."

Putain mais pourquoi je pose toutes ces questions ? Je passe une main sur mon visage. Faut que je me ressaisisse. Qu'est-ce qu'il m'arrive ? Mon cœur bat la chamade. Je suis juste à cran, c'est ça. Je veux sortir d'ici, j'étouffe, je n'ai pas vu la lumière du jour depuis un moment. J'ai pas pu courir, juste faire des pompes et me pendre aux barreaux de ma cellule. La pleine lune est pour le 20, je ne voudrai pas faire durer les choses. J'espère que ce Nott est fiable et efficace. Je veux pouvoir humer l'air de mon pays d'ici ce soir !


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

 
   

Car tu es devenue, tout ce que j'aime et tout ce que je déteste, mais je dois continuer à ne jamais me briser. Car je ne suis pas un faible. Ce sont tes mots.

descriptionContrôler ses émotions revient à aller directement en enfer EmptyRe: Contrôler ses émotions revient à aller directement en enfer

more_horiz
Contrôler ses émotions revient à aller directement en enfer
Tarek Fergal & Liam Braeden

"Est-ce que je pourrai appeler des gens à la barre ? Si le besoin s'en fait ressentir ? Des gens pour témoigner en sa faveur j'entends ?
- J'ai peur que vous ne soyez amené qu'à appeler des créatures à la barre, mais je vais me renseigner et vous transmettre les noms. »

J'écoute le fils Nott avec attention, je signe où il me dit de signer. C'est que Tarek et l'écriture.... disons que ça n'a jamais été sa priorité. Toute cette paperasse, quand j'ai ouvert ma boutique je m'en plaignais déjà mais ce n'est rien finalement comparé à tout ce qu'il faut faire aujourd'hui. Sans compter que la synchronisation est vraiment mauvaise. Je préfèrerais être auprès d'Elisabeth, pour veiller sur nos petits et sur Manen, tout en gardant un œil sur les filles et Jared. Or aujourd'hui, nous avons un nouveau problème à gérer. Tarek et son don pour se fourrer dans le pétrin.  

En prenant congé de nous, Nott répare les dégâts matériels causés par mon petit frère. Au moins, ce sera ça de moins retenu contre lui. J'appréhende un peu sa réaction quand les menottes lui sont remises, mais finalement, il se tient, ce qui est un véritable soulagement. J'adresse un signe de tête à Nott tandis qu'il nous laisse tous les deux.

"Je... est-ce que tu peux prévenir Casey pour la rassurer. Je veux dire pour qu'elle rassure la meute. »

Je croise les bras. Qu'est-ce qu'il s'est passé entre eux sérieusement ? Je n'y comprends plus rien. Il y a encore quelques jours on parlait de qui se coltinerait l'explication du lien entre Tarek et Casey et là, ils se comportent... n'importe comment. Est-ce qu'ils auraient en quelque sorte... rompu ? Ce qui impliquerait qu'il y ait réellement eu quelque chose entre eux.

« Ton autre option est de moisir en prison. Ou de rendre toute ta famille hors la loi parce qu'on viendra te chercher. Tu veux vraiment infliger ça en plus à ta sœur ? »

Je sais que c'est bas ce que je fais, mais ai-je le choix ?

« Tiens-toi à carreaux, d'accord ? Je me charge de rassurer tout le monde. »

Je dois bien admettre que je suis tout sauf rassuré à l'idée de le laisser sans surveillance. Helàs, je ne détiens guère le don d'ubiquité. Je transplane rapidement dès que j'ai quitté cette cellule, pour rejoindre tout le monde et essayer de leur faire un topo à la fois simplifié et complet de ce qui s'est passé.


***


Aujourd'hui se tient le procès de Tarek. Reagan a tourné comme une louve en cage. Elle voudrait venir, elle voudrait être présente, mais avec les enfants, c'est compliqué. Alors j'ai promis à tout le monde que tout se passerait bien et que je rentrerai avec Tarek. Je caresse le ventre bien rond d'Elisabeth avant de l'embrasser, et, engoncé dans un costume, je fonce au magenmagot. On me conduit dans la même pièce où nous avons rencontré Stephen Nott et j'attends  mon frère, en passant une mai nerveuse dans ma barbe naissante. Et il arrive enfin... Et déjà il commence à râler alors que je lui ai ramené un de mes costumes.

« Commence pas, Tarek. C'est pas le moment de tout foutre en l'air. »

Mais Tarek ne serait pas Tarek s'il ne faisait pas sa mauvaise tête et ne m'obligeait pas à lui grogner dessus. Merlin soit loué, il finit par se résoudre à se changer... Ou pas. Je soupire, sans même prendre la peine de parler alors qu'il déchire le costume. Contrairement à lui, je ne rechigne pas à recourir à ma partie sorcière et j'ai ma baguette de chêne avec moi. Et le manège ne s'arrête pas là, mais par bonheur, j'ai encore le dessus sur lui.

"Enlève ce sourire satisfait de ton visage, je rigolerai à ton mariage. On verra si tu feras le malin !"
- Encore faudrait-il que tu sois en liberté à ce moment là. »

Et qui rigole maintenant ? C'est évident que je n'envisage pas de me marier sans lui, et franchement, si ça ne tenait qu'à moi, on ferait ça sans costume, mais je pense qu'Elisabeth se chargera de lui dire ce qu'elle pense de son sale caractère. Il n'a pas encore eu l'occasion de la voir en colère, pauvre garçon, il ne sait pas à quoi il s'expose. Je suis un peu stressé. Nott a l'air de savoir ce qu'il fait, mais la grande inconnue, ça reste Tarek et sa capacité à se tenir.

"Est-ce que tu as des nouvelle de Casey ? De la meute ? Ailis ? Comment va Élisabeth ? Reagan ? Jared ? Amadeus s'en sort avec les jumelles ? Je..."

Je sais à quel point c'est dur de ne rien contrôler lorsqu'on est un alpha et qu'on a toujours été habitué aux grands espaces. Je sais aussi à quel poit il déteste être loin de sa meute, et être mis en position de faiblesse comme aujourd'hui.

« Elisabeth va bien, les garçons bougent beaucoup, ils sont remuants. Mais c'est signe qu'ils grandissent bien et qu'on aura des petits loups vigoureux. Comme tes nièces. Alana et Eireann ne laissent pas dormir leurs parents, mais Wolfgang et Reagan tiennent le coup. Même si ta sœur s'inquiète pour toi. Jared se renforce de jour en jour mais il est toujours en soin. »

Pour la meute par contre, je sais que ça va être une autre paire de manches. Je suis passé en Irlande, évidemment, et Kaitlyn me tient pour responsable de ce qui arrive à son frère. Je n'ai pas vraiment chercher à lui faire entendre raison, elle est faite du même bois que Tarek.

« Ta meute s'agite, je ne vais pas te dire le contraire. Casey maintient les prétentions d'Alphas à l'écart et Ailis est toujours la plus grande chasseresse de poulet du Merlin Wood Park. »

Elle court toujours entre les pattes de Casey aussi, mais la vampire … C'est comme si elle essayait de mettre de la distance avec le reste de la meute. Elle gère son rôle de Bêta, mais c'est comme si elle préparait son départ. Je soupire.

« Bon écoute. Je suis très mauvais pour ce genre de trucs, mais quand tu rentreras en Irlande, mets les choses au clair avec Casey. Je sais que c'est certainement pas le bon moment, mais s'il se passe ou s'il s'est passé quoi que ce soit de... d'un tant soit peu sentimental entre vous, alors il faut que je te parle de l'Imprégnation. »

Pourquoi il faut que ce soit moi ? J'aurais dû m'en tenir au plan initial et faire comme lorsque mes enfants me demanderont comment on fait les bébés : envoyer Elisabeth.

« Un loup-garou peut passer sa vie à cumuler les compagnes. Mais quand il a touvé LA compagne, celle que le loup réclame, alors c'est pour la vie. Ce sera impossible de désirer une autre femme, de faire des enfants à une autre. Donc, si tu as l'impression de ressentir quoi que ce soit pour elle, tu devrais réagir. Et s'il n'y a rien comme tu le prétends, alors mets un terme à ce manège, pour construire ta vie. »

Voilà, je déteste ça. Stephen Nott arrive sur ces entrefaites. Par Merlin, j'espère que tout va bien se passer. Nous le suivons alors qu'il en profite pour nous donner ses dernières recommandations et nous entrons dans la salle.


***


Je serre la main du jeune homme. Si je m'attendais à ce qu'il réalise un tel prodige... Je savais qu'on avait un petit avantage avec la présidence du père d'Aaliyah, nécessairement tolérant, mais je dois admettre que de la part d'un Nott, je ne m'attendais pas à une telle défense. Pourtant, il a réussi l'exploit de faire libérer Tarek Fergal qui s'est relativement tenu. A croire que les chiens ne font vraiment pas des chats, comme le dit une expression.

« Encore merci pour votre... patience. »

Quand je tourne la tête, Tarek a déjà retiré son costume. Je le fixe un instant. Punaise, il semble vraiment jeune en ce moment. Un jeune fou.

« Je ne saurais que trop te conseiller de ne pas t'attarder. Va rassurer ta sœur et évite l'Angleterre quelques temps. Il va falloir que tu remettes un peu d'ordre dans la meute. Quand ce sera fait, ou si tu as besoin d'aide, tu sais où nous trouver. Et si tu as des questions... Demande à Elisabeth. »

Je suis sérieux – lâche, peut-être, mais sérieux – elle est proche de vampire, elle pourra trouver les mots. Et moi, je pourrai l'aider avec les loups.

black pumpkin

_________________

Le cerveau a la pensée, le coeur a l'amour,

le ventre a la paternité et la maternité.


descriptionContrôler ses émotions revient à aller directement en enfer EmptyRe: Contrôler ses émotions revient à aller directement en enfer

more_horiz

Contrôler ses émotions revient à aller directement en enfer
Ma sœur s'inquiète pour moi, il a fallu qu'il le place dans sa phrase pour me culpabiliser c'est ça ? Je connais bien là Liam. Mais OK visiblement tout le monde va pour le mieux. Bien, très bien. Ok, tout roule. Ça marche. Bien. Ok.

« Ta meute s'agite, je ne vais pas te dire le contraire. Casey maintient les prétentions d'Alphas à l'écart et Ailis est toujours la plus grande chasseresse de poulet du Merlin Wood Park. »

Je grogne. Putain je le savais. Je ferme mes yeux pour essayer de garder le contrôle. Heureusement que je n'ai pas le même degré de maitrise de mon loup que Liam et Élisabeth, sinon il est sûr que je me transformerai pour toujours en loup et fuir toute cette merde. Mais au moins Casey tient éloigner les opportunistes, j'ignore même pourquoi elle fait cela ? Je pensais qu'elle serait rentrer et aurait foutu la merde avec toutes les choses que l'on s'est dite. Il parait qu'une femme en colère est plus redoutable qu'un dragon protégeant ses œufs. Mais visiblement, elle protège et guide la meute. Pourtant Liam ne semble pas savoir me dire qu'un truc pourri se prépare.

"Ouais ouais j'lui parlerai."

C'est bon on peut éviter de parler d'elle plus qu'il n'en faut ? Ça me fout dans tous mes états quand je pense à elle, et j'veux pas que Liam participe à ça. C'est entre Casey et moi. Oh putain mais en fait il continu avec son truc d'Imprégnation. J'dois être bizarre à voir, parce que je grimace quand il me raconte tout ça. Genre moi ? Puissant comme je suis, bon chasseur, Alpha d'une putain de Meute puissante, avec une endurance et un corps de rêve je ne pourrai pas continuer à cumuler les louves ? C'est... je... c'est parce que je suis en prison que je ne le fais pas, mais quand je vais sortir, y'aura plus d'une louve dans mon plumard, Casey ou pas.

"C'est des conneries Liam, t'as déjà vu ça ? Un loup et une vampire ? Nos gosses seraient quoi ? Des loups buveurs de sang ? Des vampires se transformant en loup à la plein lune ? Écoutez vous, vous délirez complet tous. Bien sur que j'me tape d'autres louves."

Je ricane nerveusement. Pur mensonge bordel, j'ai pas touché une louve depuis des mois. Je sais même plus l'odeur qu'elles ont. Mais c'est parce que j'avais forcément mes raisons non ? J'pensais pas à ça, Casey était un bon coup, et puis j'veux pas me fixer, les mômes c'est pour Liam et Amadeus.

" Casey c'est... et pourquoi on parle de mes relations ? T'as couché avec ma sœur, tu veux qu'on en parle un peu ?"

Ok c'est une diversion de merde, parce que je n'ai pas vraiment non plus envie de parler de ça. Et je sais que ça sera la première et dernière fois que je suis ravi de croiser la tête de con de Stephen Nott. C'est le moment, c'est mon moment. J'espère que le gamin va assurer, sinon je regretterai pas de lui arracher la tête, j'hésite être le faire avec mes griffes ou avec mes crocs.

Le procès me semble long, je ne comprends rien à ce qui se passe, je me contente de serrer les dents et fermer ma grande gueule, je me suis même fait une entorse à la bouche en me forçant à sourire à un moment où tous les putains de sorciers jurés m'ont regardé. J'crois que le gamin s'en sort bien, je le vois à la tête que fait Liam, il semble confiant, ses battements de cœur me le confirme, tout comme ceux de ce jeunot en costume plus cher que tout ce que je possède.

Il y a une petite effusion quand tout se termine et je commence un peu à paniquer. C'est Liam qui m'explique ce que veut dire acquitté. Alors je suis libre. Quel soulagement. J'ai envie de prendre mes jambes à mon cou et me barrer d'ici, mais je dois encore attendre. Liam salut l'humain, qui tout sourire à l'air fier de lui en plus putain. Pourtant, même si je le méprise plus qu'autre chose, je lui dois une fière chandelle, vraiment. J'ai fini par saisir que j'étais vraiment dans la merde et en situation critique. J'aurai pu perdre ma meute, tout ce pour quoi je me suis battu. Ok, cet abruti heureux m'a sauvé la mise. Je lui serre la main à mon tour, non sans faire craquer ses doigts.

"Sachez qu'un Alpha vous est redevable à présent. Alors si vous avez besoin un jour de faire disparaitre un corps, ou de transformer quelqu'un, n'hésitez pas !"

Liam et Stephen me regardent en ouvrant grand les yeux.

"Je déconne ça va. J'ai compris votre leçon."

Je tire le garçon par la main que je tiens toujours pour me pencher à son oreille.

"Mais je peux être sérieux. Pensez y."

Il rigole mal à l'aise et nous laisse. Il rejoint le juge bizarre s'appelant Hayes. C'est genre un peu l'alpha du Tribunal Magique de ce que m'a dit Liam. J'écoute les conseils de mon frère et fait un tour au Merlin pour embrasser ma sœur. Je salut Amadeus qui me raccompagne.

"Ne déconne plus, les temps vont changer, mais d'ici là, évite de venir en Angleterre."
"Ouais Liam m'a dit pareil, j'ai été vacciné de ce pays de toute façon."
"Non mais je te jure, si tu refais s'inquiéter ta sœur, je vais très mal réagir."
"Ok boss. Entendu. Prend soin d'elle, et de mes nièces et neveu, sinon c'est moi qui risque de mal réagir."

Il m'accompagne au petit bureau de transplanage et me laisse à Luna, sa louve psychopathe. Non mais je vous jure, c'est peut-être la seule louve au monde que j'ai jamais eu envie de monter, elle me fait vraiment flipper. Elle me baragouine un truc sur Casey, enfin je crois que c'est d'elle qu'elle me parle. Elle parle des Vendrix, Mendrix, ou je sais pas quoi. Mais je suis bien trop pressé de rentrer pour lui poser des questions. Plus vite je serai loin d'ici, mieux je me porterai.

Quand je débarque, non sans que Liam les aient prévenu d'un hibou, je fouille tout le camp à la recherche de Casey. Je suis ralentit par mes frères et sœurs. Ouais ouais moi aussi je suis content de les revoir. Je file dans la case de Casey. Elle est vide, non pas parce qu'elle n'est pas dedans, mais parce qu'elle l'a vidé. Ma poitrine se soulève rapidement. Qu'est-ce que ?

"Elle est partie.

Quoi ?! Je me retourne vers le bêta loup.

"Je voulais te le dire avant que tu... débarques ici."
"Comment ça elle est partie ?"
"Elle a dit que tu revenais, elle n'a pas vraiment précisé. Elle ne reviendra pas, c'est tout ce que j'ai compris."

Un son des plus menaçant se dégage de ma poitrine, un son que je ne peux retenir, comme mon poing qui s'enfonce dans la porte. Un grognement qui fait fuir le messager bêta et me laisse seul, le bras traversant la montant en bois.

Elle est partie. Elle m'a quitté.

Personne ne l'a jamais fait, pas comme elle. Parce que j'ai la sensation qu'elle a tout emporté avec elle, pas seulement les affaires de cette chambre, mais aussi un truc en moi. Je me sens vide et je n'aime pas ça. Non mais putain regardez moi comment je parle ? Un vide en moi, n'importe quoi. Je secoue la tête.

"Tarek vient chasser poulet ?"

Je tourne ma tête vers Ailis. Je renifle et essuie un truc chaud sur mes jours. Je lève les yeux au ciel pour voir s'il pleut, mais non.

"Ouais bébé je viens chasser avec toi."

Après tout, je suis venu dans cette meute pour elle, pas pour Casey. Je dois aller de l'avant. Je vais aller chasser, fomenter des plans pour avoir d'autres terres. Et j'dois aller baiser toutes les louves de cette meute, accumuler des compagnes jusqu'à trouver un jour la bonne.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

 
   

Car tu es devenue, tout ce que j'aime et tout ce que je déteste, mais je dois continuer à ne jamais me briser. Car je ne suis pas un faible. Ce sont tes mots.

descriptionContrôler ses émotions revient à aller directement en enfer EmptyRe: Contrôler ses émotions revient à aller directement en enfer

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum