Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Février 2022.
Profitez bien des nouveautés ! Le récapitulatif est ici !

Partagez

descriptionVery different, and yet similar EmptyVery different, and yet similar

more_horiz

Lundi 18 octobre 2021
Jeudi dernier, j’ai décidé d’aller à une fête étudiante. Je ne sais toujours pas si c’était une bonne idée. Je me rappelle bien avoir rejoint un groupe, je me rappelle bien de Jena, qu’il y avait cinq garçons, ou six, dont deux jumeaux, puis de la griffe de dragon et… Je sais que j’en ai pris. Ça, pas de doute. Mais le reste… Le reste est assez flou. J’ai des souvenirs, je ne sais juste pas dans quel ordre c’est arrivé, ni si ce sont vraiment des souvenirs. Je devais avoir assez de bon sens pour rentrer chez moi. Si c’est du bon sens de rentrer chez soi en étant complètement sous l’effet de la drogue, de nuit, dans Londres, en étant une jeune femme. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé, je ne sais pas comment je suis rentrée chez moi. C’est d’un agaçant ! C’est une perte de contrôle. Complète. S’il y a bien quelque chose que je n’aime pas, c’est de ne pas avoir le contrôle sur ce qui me concerne directement. Je ne suis pas sûre de retourner à l’une de ces fêtes de sitôt. Parce que, c’est vrai, sur le moment, je me sentais bien. Très bien même. Du moins, de mes vagues souvenirs. Je me revois même en train de rire ! Mais l’après… Oh là là, l’après ! Peut-être que pour une première fois, j’en ai trop pris, je ne sais pas. Mais clairement, je n’ai pas aimé. Déjà, je me suis réveillée trop tard pour aller en cours. Et ensuite j’avais un mal de tête… Finalement, j’ai pris ma matinée… Puis tant qu’à y être, je suis restée chez moi, je me suis avancée dans quelques devoirs, avant d’aller faire mon heure au Chaudron Baveur. En quelques sortes, j’ai eu un week-end de trois jours.

Sauf qu’à ne pas être allée en cours, je dois les prendre sur les notes d’autres personnes. Cela fait également partie de choses que je n’aime pas. Parce que le professeur dit des choses, et chacun choisit ce qu’il note. Tout le monde n’entend pas les mêmes choses, tout le monde ne met pas ses priorités au même endroit. Il y a tout un tas de raisons qui font que chacun prend ses notes, et il n’y pas deux personnes qui prendront les mêmes. Sur ce coup-là, le vieil adage « jamais mieux servie que par soi-même » me convient tout à fait. Je ne fais confiance à personne d’autres que moi pour prendre des notes d’un cours qui me serviront ensuite à réviser. Enfin. Je ne peux pas m’apitoyer sur mon sort non plus. Il faut bien que je me résolve à recopier sur les cours d’une autre personne, sinon je n’aurai rien à réviser. Et mieux vaut encore les notes d’un.e autre, que rien du tout. C’est aujourd’hui plus dans ce but que celui de m’avancer dans me devoirs que je pousse la porte de la bibliothèque. À la recherche d’un visage un minimum familier. Que je finis par trouver en la personne d’une jeune femme, au teint plutôt bronzé. Je ne crois que l’on ait tous nos cours en commun, mais même juste un, ce serait bien.

« Salut, j’espère que je ne te dérange pas trop ? J’étais absente vendredi, j’ai raté le cours d’étude des moldus, je peux copier sur tes notes ? »

Je croise les doigts mentalement, l’espoir de tomber sur une personne sympathique. Je ne sais même pas si je suis assez sympathique pour le faire moi-même. J’imagine que je le suis, si la tête de la personne me revient. Ça me paraît réaliste. Espérons alors que ma tête revienne à cette jeune femme… dont j’ignore tout. Je sais juste qu’elle est en cours d’étude des moldus avec moi. À moins que ce ne soit l’Histoire de la Magie ? Oh c’est trop compliqué. Je regrette un peu Beauxbâtons, où l’on avait au moins une classe fixe. Certes, cela signifiait que j’avais Valentin dans tous les cours, ce dont je me serais passée sans trop de mal de temps en temps, mais je savais à qui demander si jamais j’avais le malheur de rater un cours. Là, je suis plutôt perdue, seule. Enfin, il y a bien une personne dont je suis sûre et certaine qu’elle a les mêmes cours que moi, qu’elle est même dans le même cursus, Hamilton, le champion de Poudlard. Mais c’est un gars, donc mon dernier recours. Rien de personnel là-dedans.

descriptionVery different, and yet similar EmptyRe: Very different, and yet similar

more_horiz
Very different, and yet similarLundi 18 octobre 2021

J’avais aidé Anton il y avait de cela une dizaine de jours. Je ne savais pas encore si cela allait changer les choses entre nous même s’il ne me regardait plus ave dédain. Cependant, je savais que l’esprit créateur me remerciait de mon geste généreux en améliorant ma mémoire. Ce que je lisais, je l’enregistrais rapidement et j’étais certaine que c’était un cadeau des esprits. Je sentais que mes examens se passeraient ainsi sereinement. Aucune peur, aucune angoisse, j’étais délivrée de tous ces maux et c’était ça la véritable magie.

« Salut, j’espère que je ne dérange pas trop ? » Je relevais la tête vers une jeune femme à l’accent français assez prononcé. Je m’étais installée à la bibliothèque pour réviser mon cours d’Histoire de la Magie puis celui de Langues. Quitte à emprunter un nouveau cursus cette année, j’avais tenu à prendre une deuxième langue en option. J’offris un sourire rassurant à la jeune femme. Elle avait l’air toute aussi timide que moi, aussi il n’y avait rien à lui montrer de méchant. Et puis, ce n’était carrément pas mon genre. « Aucun souci, assis-toi. » lui indiquais-je la chaise en face de moi.

La jeune femme hocha la tête avant de s’exécuter. Elle avait des cheveux d’un roux flamboyant qui me rappelait cette famille britannique qui avait aidé Harry Potter. Etait-elle une Weasley ? Je me souvenais l’avoir vu dans un de mes cours. Elle était assez discrète. « J’étais absente vendredi, j’ai raté le cours d’étude des moldus, … » Ah, donc c’était ce cours ! « … je peux copier sur tes notes ? » J’étais surprise par cette requête mais je n’hésitais pas longtemps pour lui donner une réponse positive. « Bien sûr, enfin si tu arrives à comprendre mes notes ! » Je me mis à rire d’un ton léger en lançant un « Accio » sur mon sac pour en sortir un dossier, un par matière.

« Et voici le cours de vendredi ! » dis-je en lui tendant trois parchemins assez longs. « Tu peux recopier ici, comme ça, si tu n’arrives pas à comprendre quelque chose, je pourrais t’aider. » J’étais une fille très généreuse, on me le disait souvent, mais aussi très naïve. Si ça se trouve, cette fille allait profiter de mon travail jusqu’à la fin de l’année. Je haussais les épaules. Tant pis. J’avais les moyens de réussir mon année et si je pouvais aider une autre personne, pourquoi pas ! « Tu es dans mon cursus ? » lui demandais-je en plissant les yeux, geste que je faisais souvent quand je réfléchissais. « Je suis désolée, je ne me souviens pas de ton nom. Alors, au cas où, le mien est Davina. » avouais-je en lançant les présentations pour faire plus poli.
©️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« Tu vas m’aimer, Davina Maïkan. Je suis heureux de te laisser prétendre un moment que ce n’est pas déjà le cas. »

descriptionVery different, and yet similar EmptyRe: Very different, and yet similar

more_horiz

Lundi 18 octobre 2021
La jeune femme relève la tête lorsque je prend la parole près d’elle. Elle a un sourire gentil et m’invite à prendre place face à elle. Super, je suis tombée sur une personne sympathique ! Je m’installe et explique ma situation. Puis je demande si je peux utiliser ses notes. Son hésitation n’est pas longue, une réponse positive arrive vite.

« Bien sûr, enfin si tu arrives à comprendre mes notes ! »

Elle rit, je ris légèrement avec elle. Ça devrait le faire. Un accio plus tard les cours sortent de son sac. Elle me tend alors trois parchemins, les cours de vendredi. Je souris, ravie. En plus de tomber sur quelqu’un de sympathique, je suis tombée sur une élève studieuse qui suit le cours attentivement pour en prendre des notes pour de vrai. Génial.

« Tu peux recopier ici, comme ça, si tu n’arrives pas à comprendre quelque chose, je pourrais t’aider, me propose-t-elle.
- Oh merci ! C’est… très gentil de ta part. »

Je comptais déjà rester là pour recopier, seulement j’avais prévu de rester discrète et de recopier en silence. C’est appréciable de pouvoir poser des questions si jamais il y a une incertitude, une incompréhension. Sans cette offre, j’aurais probablement été voir le professeur. Peut-être que j’irai quand même le voir, pour faire élève studieuse et gagner des points. Parce qu’en plus, il n’aura pas remarqué que j’étais absente, avec tant d’élèves dans l’amphithéâtre...

« Tu es dans mon cursus ? » demande-t-elle alors que je commence à déplier le premier parchemin. « Je suis désolée, je ne me souviens pas de ton nom. Alors, au cas où, le mien est Davina. » continue-t-elle.

Elle a l’air très sincère lorsqu’elle dit être désolée. Je lui souris, positivement surprise. C’est rare les gens qui ne me reconnaissent pas, après le tournoi. Certes, je n’ai pas gagné, mais j’ai quand même eu ma tête sur plus d’un journal.

« C’est Athéna pour moi. Et je ne crois pas que nous soyons dans le même cursus, je suis en Sciences Politiques. Il ne me semble pas t’avoir vu dans toutes mes classes… Mais je me trompe peut-être ? »

descriptionVery different, and yet similar EmptyRe: Very different, and yet similar

more_horiz
Very different, and yet similarLundi 18 octobre 2021

C’était comme si elle était surprise que je sois aussi généreuse. Elle me remerciait et me trouvait « très gentille » ce qui me fit sourire. Décidément, elle n’avait pas rencontré de personnes sympathiques ces derniers temps. Je lançais alors la présentation. Si elle devait rester là avec moi une bonne partie de cette heure, autant que ce soit agréable entre nous.

« C’est Athéna pour moi. » se présenta-t-elle. « Oh, comme la déesse grecque ? » demandais-je avec un grand sourire. J’avais des croyances bien précises mais je respectais également toutes les autres. C’était ça qui, après tout, faisait la richesse de notre monde. Je ne comprendrais jamais d’ailleurs tous ces hommes qui se battaient entre eux pour un dieu différent d’un autre.

« Et je ne crois pas que nous soyons dans le même cursus, je suis en Sciences Politiques. Il ne me semble pas t’avoir vu dans toutes mes classes … Mais je me trompe peut-être ? » Je secouais la tête, toujours avec bienveillance. « Non, c’est vrai, je suis en Communication et Information. » lui indiquais-je. « Mais je crois qu’on a l’Histoire de la Magie et l’Etude des Moldus ensemble. »

Athéna hocha la tête. Elle ne parlait pas beaucoup mais je réalisais qu’elle avait sans doute besoin de se concentrer pour recopier son cours. « Je te laisse travailler, il faut moi-même que je révise deux cours assez importants. » Je lui désignais deux dossiers devant moi, qui indiquaient assez bien la charge de travail qui m’attendait.

○○○

Lundi 1er novembre 2021

C’était il y a deux semaines qu’Athéna était venue me trouver à la bibliothèque. Et, bizarrement, on s’était retrouvé plusieurs fois à cet endroit. La deuxième fois, c’était juste le lendemain. J’avais remarqué qu’elle était installée seule à une table, en train de lire un bouquin. Voyant que toutes les autres tables étaient prises, mais surtout qu’Athéna avait été très aimable avec moi, j’avais décidé de la rejoindre. On n’avait pas beaucoup parlé mais on avait travaillé face à face. Puis le vendredi, elle était venue me trouver à ma table, me demandant quelques notes supplémentaires pour le cours d’Histoire de la Magie. Nous avions alors mis notre travail en commun et au cours de cet échange, nous avions donné chacune notre point de vue sur la guerre des Trolls.

La semaine suivante, le même schéma s’était reproduit. Le lundi, Athéna était venue me rejoindre et nous avions travaillé en silence. Le mardi, j’avais retrouvé la jeune étudiante sur un livre différent de celui de la semaine dernière. Et puis, le vendredi, elle était revenue vers moi et nous avions débattu cette fois-ci sur la tenue plutôt originale de notre professeur d’Histoire de la Magie.

Et voilà qu’un troisième lundi commençait. C’était comme si nous avions rendez-vous. Et j’aimais bien l’idée d’avoir une amie qui me rejoignait ou qui m’attendait. Ca me faisait sentir un peu moins seule ici même si j’avais des amis autour de moi. Mais je sentais qu’avec Athéna ça pouvait être bien plus fort, qu’on pouvait vraiment nouer une forte amitié. En plus, cette fois-ci, je l’attendais vraiment … avec une page de journal.

« Mais je n’avais pas du tout compris que c’était toi la championne de Beauxbâtons ! » m’exclamais-je alors qu’elle prenait place en face de moi. Je lui montrais la Une du journal que Mingan avait failli jeter au feu la veille. « Athéna Beauregard. C’que je suis bête de ne pas t’avoir reconnu ! » Elle avait bien du rire quand je lui avais demandé qui elle était. « Je réalise alors que je suis amie avec une célébrité. » commentais-je avec un petit air ironique, espérant que le mot « amie » passerait comme une lettre à un hibou.
©️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« Tu vas m’aimer, Davina Maïkan. Je suis heureux de te laisser prétendre un moment que ce n’est pas déjà le cas. »

descriptionVery different, and yet similar EmptyRe: Very different, and yet similar

more_horiz

Lundi 18 octobre 2021

Quand je dis mon prénom, Davina réagit: « Oh, comme la déesse grecque ? ». Je ne cache pas ma surprise, m’exclamant - à voix basse, nous sommes dans une bibliothèque tout de même : « Oui exactement ! C’est rare les sorciers qui s’y connaissent en mythologie. ». Elle me confirme ensuite être dans un autre cursus, celui de Communication et Information, avant de m'informer que nous avons Histoire de la Magie et Étude des Moldus en commun. J’acquiesce pour signifier mon accord sur ce fait, il me semble bien l'avoir vue dans ces cours.

Je me penche ensuite sur les notes de cours de Davina pour m'apprêter à les recopier. À ce moment-là, Davina me dit me laisser recopier, confiant avoir elle-même des cours à réviser. En effet, deux dossiers se trouvent devant elle. « Bon courage ! ». Le reste de l'heure se déroule en silence, mais un silence agréable, habité par le griffonnement des plumes, les chuchotis des gens dans la bibliothèque. Parfois ponctué d'une question de ma part à Davina pour une précision sur ses notes.

——————
Lundi 1 novembre 2021

Depuis ce lundi, deux semaines en arrière, comme un petit rituel s'est installé. Ça a commencé le lendemain, j'étais venue à la bibliothèque pour lire un essai sur les modèles économiques alternatifs, et Davina est venue s'installer à ma table. Nous avons surtout travaillé, mais un peu discuté aussi. Puis le vendredi suivant, elle était déjà là, alors je l'ai rejointe. Je lui ai demandé si je pouvais voir ses notes sur le cours d'Histoire de la Magie, car elle avait noté des choses très intéressantes sur son cours d’Étude des Moldus. Nous avons alors mis en commun notre travail, avant de discuter de la guerre des Trolls.
La semaine suivante, cette habitude s'est installée. Le lundi je l'ai retrouvée pour travailler, en silence mais en bonne compagnie. Le mardi elle est venue me retrouver alors que je lisais un nouveau livre – cette fois sur l’Histoire politique du Royaume-Uni magique. Puis le vendredi je suis retournée à la table où elle se trouvait, où nous avons parlé du professeur d’Histoire, dont les goûts vestimentaires sont assez curieux
À présent, la troisième semaine démarre, et lorsque l'heure arrive je me dirige vers la bibliothèque d'un pas plutôt pressé. L'idée de retrouver Davina me rend de bonne humeur, et rend la bibliothèque un endroit encore plus agréable que ce ne l'était avant. C'est la première fois que je me fais une amie comme ça, avec qui je vais étudier et discuter. Ces rendez-vous tacites ont vraiment quelque chose de bons. Lorsque j'arrive, je ne perds pas beaucoup de temps à la trouver et la rejoins aussitôt. Je n'ai pas le temps de m'installer qu'elle s'exclame déjà :

« Mais je n’avais pas du tout compris que c’était toi la championne de Beauxbâtons ! »

Pour accompagner ces mots, elle me tend une Une de journal.

« Athéna Beauregard. C’que je suis bête de ne pas t’avoir reconnu ! Je réalise alors que je suis amie avec une célébrité. »

Il me faut quelques secondes avant de savoir comment réagir. Puis, finalement, je ris. Je ne suis pas si célèbre que ça. Valentin est plus souvent reconnu que je ne le suis. Mais ça ne me dérange pas, loin de là. Puis je suis touchée par le choix du terme « amie » pour me désigner. C'est si rare. Précieux.

« Eh bien… Mieux vaut tard que jamais ? Puis, pour ta défense, je ne t'avais donné que le prénom, pas le nom de famille… il y a des gens plus physionomiste que d'autres. »

La vision est dans mon point fort, mais ce n'est pas pour tout le monde le cas. Puis je ne vais pas lui en vouloir de ne pas avoir retenu le nom de la championne de l'école Française, vraiment. J’attrape la Une pour l’observer quand même, un petit sourire aux lèvres.

« Elle ne date pas d’hier… Dis, tu n’as pas fait des recherches sur moi jusqu’à trouver ça au moins ? » je demande sur le ton de la blague.

Je n’ai aucune idée de comment elle a pu tomber dessus, mais je ne la suspecte pas d’avoir enquêter sur mon compte. Tout d’abord, je ne vois pas pourquoi quiconque ferait cela. Ensuite, je lui fais confiance. Puis elle a dit être mon amie, et je la considère comme tel, ça n’aurait pas de sens. Mais je ne m’en préoccupe pas trop, c’est plus amusant qu’autre chose.

descriptionVery different, and yet similar EmptyRe: Very different, and yet similar

more_horiz
Very different, and yet similarLundi 1er novembre 2021

La Française éclata de rire en voyant sa tête en photos. « Eh bien … Mieux vaut tard que jamais ? Puis, pour ta défense, je ne t’avais donné que le prénom, pas le nom de famille … » Je haussais les épaules avant de m’asseoir confortablement. « Ce n’est pas faux ! » reconnus-je. « Il y a des gens plus physionomistes que d’autres. » Ce fut à mon tour d’éclater de rire alors que plusieurs étudiants se retournaient pour nous intimer de nous taire. Je levais les yeux au ciel avant de, toutefois, me pencher un peu plus par-dessus la table pour lui répondre. « Je dois l’avouer, je ne suis pas du tout physionomiste. C’est une horreur pour moi qui travaille en plus dans le domaine de la vente. Les clients sont toujours surpris que je ne les remette pas. » Je souris, rougissant légèrement à des souvenirs.

Je sortis mes affaires de cours alors qu’Athéna détaillait un peu plus la Une de journal. « Elle ne date pas d’hier … Dis, tu n’as pas fait des recherches sur moi jusqu’à trouver ça au moins ? » Je secouais la tête, amusée. « Non, c’est Mingan qui a failli la jeter au feu hier. Il achète la Gazette tous les jours et la conserve pour nourrir et allumer le feu. » expliquais-je. La jeune femme se pencha à son tour vers moi pour me demander qui était Mingan.

« Mingan est mon oncle. » précisais-je. Je me triturai les doigts, hésitant à poursuivre. Athéna était très gentille, c’est vrai, et je l’avais appelé mon amie. Mais est-ce que je pouvais lui parler de ma vie maintenant ? Lui dire que ma mère était morte d’une dépression, que mon père était en prison et que j’avais des croyances disparues depuis longtemps en Angleterre. Ca ferait peut-être trop … On commençait à bien s’entendre, je préférais ne pas tout gâcher maintenant. Je secouais la tête avant d’attirer d’un Accio deux sandwiches de mon sac. « Tiens, je t’en ai acheté un en pensant tout à l’heure devant le Barberus Bragge. »

Je lui souris, comme une enfant prêtant son goûter à un camarade. Mais le partage était un cadeau que j’adorais faire. Il n’était peut-être pas encore le bon moment de confier ce genre de choses, mais j’étais certaine que plus tard, je m’en sentirais plus capable.
©️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« Tu vas m’aimer, Davina Maïkan. Je suis heureux de te laisser prétendre un moment que ce n’est pas déjà le cas. »

descriptionVery different, and yet similar EmptyRe: Very different, and yet similar

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum