Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Février 2022.
Profitez bien des nouveautés ! Le récapitulatif est ici !

Partagez

descriptionMoi je les vois mais eux ne me voient pas, rien qu'un seul jour EmptyMoi je les vois mais eux ne me voient pas, rien qu'un seul jour

more_horiz
Moi je les vois mais eux ne me voient pas, rien qu'un seul jour
Vendredi 19 novembre 2021

J’étais sortie du Merlin Castle. Je ne revenais pas souvent à Londres, c’était seulement la 2ème fois depuis que nous nous étions installés sur l’île. Londres n’était pas encore sûre tant qu’Aymen ne nous aurait pas pardonné « nos crimes » et j’espérais que ce serait pour bientôt. En attendant, j’avais à m’affairer pour préparer mon mariage. J’allais me marier. J’avais du mal à y croire mais en même temps, j’en rêvais depuis longtemps. Et personne, ni même cette peste de Casey Morgan ne m’enlèverait le bonheur de me marier à Seamus McGregor. J’aurai aimé que notre fils porte nos alliances, mais il était encore trop jeune. Je savais cependant que ce serait ma sœur qui confectionnerait ma robe, et qu’elle et Lya seraient mes témoins. Dean et Gabriel seraient surement ceux de Seamus mais je savais qu’il voulait y réfléchir un peu. Il me fallait encore des demoiselles et des garçons d’honneur. J’avais pensé déjà à Louis, Edward et James, puis à Lena et Reese, mais je n’avais guère plus d’amis pour jouer ce rôle.

Aujourd’hui, j’avais décidé d’aller visiter les boutiques de Londres pour me donner des idées de décoration. J'aurai voulu prendre avec moi Lya, mais depuis la disparition de Noun, elle m'en voulait atrocement et nous n'étions plus vraiment proches.

Je m'étais déguisée pour sortir dans Londres : pas de Polynectar mais quelques sorts pour changer ma couleur de cheveux et pour brunir ma peau. Je veillais toutefois à ne pas me faire remarquer et à m'éloigner des postes de contrôle même s’ils étaient moins nombreux depuis qu’Aymen avait changé quelques petites choses au gouvernement. Bref, après avoir fait quelques emplettes concernant le mariage, je m'étais dirigée vers la boutique de Farces et Attrapes où Dominique devait m'y rejoindre après ses cours.

J’y arrivais largement en avance, prévoyant de saluer mon oncle George mais aussi de faire quelques emplettes pour le Noël de David (et peut-être même de Dean). George était bien occupé avec quelques clients aussi je décidais de parcourir les rayons en premier lieu. Je tombais sur des bulles farceuses, des figurines de joueur de Quidditch, ou des échecs sorciers. Une femme m’accosta pour l’aider à attraper un jeu sorcier sur une étagère. « Bien sûr ! » dis-je en montant sur la pointe de mes pieds avant de lui tendre l’objet. La personne en face de moi avait des traits qui m’étaient familiers et il ne me fallut qu’une demi-seconde pour que son nom me revienne en mémoire. « Camilla ? » La jeune femme leva des yeux vers moi, surprise. « Camilla Rock ? Je … ouah, je croyais … enfin tu avais disparu et … tu es là … » Beaucoup de fantômes revenaient à la vie, et la dernière en date était Casey Morgan.

Je pris conscience que la jeune femme ne devait pas me reconnaître et surement me prendre pour une folle. Mais je ne pouvais pas lui révéler mon identité ici, même si c’était la boutique de mon oncle. Je jetais un coup d’œil derrière mon épaule avant de lui faire signe de me suivre dans la remise. Mais elle hésitait à venir. « Je ne pourrais rien te dire sur qui je suis si nous ne sommes pas à l’abri à quelque part … » lui confiais-je. Je me mettais à sa place : il était clair que moi aussi j’hésiterai longtemps avant de suivre une inconnue qui prétendait me connaître.
©️ 2981 12289 0


Dernière édition par Victoire Weasley le Mar 19 Fév - 11:50, édité 1 fois

_________________

descriptionMoi je les vois mais eux ne me voient pas, rien qu'un seul jour EmptyRe: Moi je les vois mais eux ne me voient pas, rien qu'un seul jour

more_horiz

Moi je les vois mais eux ne me voient pas, rien qu'un seul jour
J'aime bien cette boutique, on y trouve plein de chose. C'est féérique. Je dois avouer que la Poufsouffle en moi se réveille quand je me rappelle les parfums que je dégustais dans la salle commune avec mes amis, comme Lena. Le Duc refusait que je mange des sucreries, car cela donner un goût à mon sang qu'il n'aimait pas. Il surveillait mon alimentation, comme on prend soin de son potager. C'est assez effrayant vu comme ça, et ça l'était encore plus de le vivre. Du coup, durant ma liberté, je m'octroie des plaisirs simples. Ne serait-ce que venir ici, déambuler au milieu des rayons, sentir les bonbons, regarder les jeux des farces et attrapes. Voir tous ces sourires, ces gens heureux, insouciants, alors que dans leur monde, se joue des choses qui les dépassent pour certains. Au moins ici, c'est ressourçant pour moi.

Alors que je m'apprête à remplir une petite poche de Chocogrenouille, j'entends quelqu'un m'appelait, par mon prénom et mon nom de famille !! Mon sang ne fait qu'un tour, de suite j'ai le cœur qui bat la chamade et la gorge sèche. Qui me connait ? J'ai du mal à me souvenir, cette personne ne me semble pas trop familière, y'a un truc qui cloche. Je n'aurai jamais du venir ici.

« ... ouah, je croyais … enfin tu avais disparu et … tu es là … »

Je déglutie, regarde à droite et à gauche pour voir si j'ai une issue. C'est comme avec Shino au Printemps, quand il m'a reconnu. Je ne suis vraiment, vraiment pas discrète apparemment. Le Duc avait réussi à me faire croire que tout le monde m'avait oublié, enterré. Mais je vois que beaucoup de gens se souviennent encore de moi, 5 ans après. Elle a l'air aussi troublé que moi, et regarde derrière elle, avant de me signaler de la suivre, mais mes jambes ne bougent pas. Elle est sérieuse ? Je vais pas aller dans la gueule du loup - sans jeu de mot - juste parce qu'elle me le demande. On m'a bien dit de faire très attention. Même si elle ne m'a pas l'air très... dangereuse. Même plutôt sympathique à la regarder.

« Je ne pourrais rien te dire sur qui je suis si nous ne sommes pas à l’abri à quelque part … »

Je soupire, parce que maintenant je suis curieuse. Lena et Gabriel m'ont parlé des Insurgés. Est-ce qu'elle est une créature magique, qui se cache aussi ? En tout cas, visiblement, elle ne se sent pas à l’abri dans la foule. Mais en même temps, c'est peut-être un piège pour me mettre à l'écart et me kidnapper ? Je secoue ma tête et me retrouve à la suivre. Je suis au bord de la panique quand même, mais elle ne fait aucun geste pour m'effrayer. Elle a l'air plutôt maternante à vrai dire et son visage est encourageant. Si elle veut me faire du mal, elle est vraiment forte.

On finit par se trouver dans un petit réduit. Elle a l'air de bien connaître la boutique. C'est une employée ? Et là, elle me révèle son identité. C'est une Weasley ?! Comme les responsables de cette boutique. Victoire, ça me dit vaguement quelque chose maintenant.

"Je ne te reconnais pas."

Elle a changé, ou du moins y'a un truc qui cloche sur son visage.

"Je... qu'est-ce que tu me veux ?"

Ma paranoïa est à son comble.

"Est-ce que t'es genre une Purificatrice ?"

Il faut allait droit au but, voir l'expression de son visage. Maintenant, de toute façon, je suis prise au piège.

"Les gens ne doivent pas savoir que je suis... que je suis de nouveau là. C'est une longue histoire. Je ne peux pas en parler."

Et pourtant j'ai déjà l'impression de trop en dire. Mais elle est si avenante. Elle me propose de m'assoir et de me faire un thé. Je regarde une horloge dans la pièce, elle est très étrange, je n'en avais jamais vu des comme ça. Elle n'indique pas l'heure, elle indique... des gens, des lieux. Et je m’aperçois qu'il y a le nom de Victoire dessus, positionnée à la boutique, ici même. Et je vois aussi Ron Weasley, Hermione Granger, Harry Potter signalés comme étant au cimetière. Mon cœur se serre. Ils sont morts, je le savais déjà, mais de le voir noter comme ça, c'est carrément glauque. Elle m’interpelle et je reviens alors de mes pensées. En quelque coups de baguettes, elle nous a préparé une petite table, et une théière fume. Je m'installe prudemment à la chaise en face de la sienne. On se regarde un moment avant que la théière siffle. Elle me sert une tasse.

"Merci !"

Je garde ma main autour, c'est à dire que le temps est frais en cette saison.

"Qu'est-ce que tu deviens ? Tu... pourquoi tu es si gentille avec moi ? Je pourrai être un danger. T'es une créature magique ?"

C'est le stress qui me fait parler comme cela. Je mords ma lèvre pour arrêter de parler.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

 
   
Crois-tu que nos peines un jour se taisent ? Que nos plaies se referment ? Tu me répondras sait-on jamais, le passé peut renaître.

descriptionMoi je les vois mais eux ne me voient pas, rien qu'un seul jour EmptyRe: Moi je les vois mais eux ne me voient pas, rien qu'un seul jour

more_horiz
Moi je les vois mais eux ne me voient pas, rien qu'un seul jourVendredi 19 novembre 2021

Je n’étais pas certaine qu’elle me suivrait mais je fus heureuse qu’elle le fasse. Je la conduisis dans l’arrière-boutique, là où George entassait en général les produits encore défectueux. Je refermais la porte derrière nous et jetais un Assurdiato. « Je suis désolée de faire tout ce cirque, mais je dois me montrer prudente. » lui expliquais-je. A présent, je n’étais plus seule. J’avais un fils, un fiancé, des parents, des personnes qui comptaient sur moi. Et puis, avec Noun qui s’était faite enlevée dernièrement par ma faute, je me sentais encore plus coupable.

Mais je ne voulais pas y penser pour le moment. « C’est moi, Victoire Weasley, tu te souviens ? » lui demandais-je avec un sourire toujours bienveillant. Je ne voulais pas l’effrayer bien qu’elle paraissait légèrement paniquée. Elle cherchait à ne pas le montrer mais elle était méfiante et me jugeait comme si je pouvais lui faire du mal. « Je ne te reconnais pas. » me répondit-elle. Alors, d’un coup de baguette, j’enlevais le charme sur moi et mes cheveux reprirent leur couleur blond et ma peau blanchit. En quelques secondes, j’étais redevenue la demi-Vélane qu’on connaissait. Je souriais toujours, espérant la convaincre. Mais sa réaction m’étonna une nouvelle fois : « Je … qu’est-ce que tu me veux ? » J’ouvris la bouche pour répondre, mais marquais une hésitation. « Je … je veux juste, enfin je pensais … » « Est-ce que t’es genre une Purificatrice ? » « Quoi ?! Pas du tout ! » m’écriais-je, la faisant légèrement sursauter.

« Excuse-moi, je ne voulais pas t’effrayer. » repris-je d’un ton plus doux. « Je suis … Je suis une Insurgée. » Je jetais un coup d’œil à la porte, comme craignant que quelqu’un nous entende malgré mon enchantement. Puis je regardais Camilla et fus prise d’un doute. Et si … et si elle s’était retrouvée embarquée dans les rangs des Purificateurs ? Non. Impossible. Pas Camilla. Elle apparaissait si fragile … Je devais lui faire confiance, je devais la mettre en confiance.

Je pris une nouvelle inspiration et lui proposais de s’installer devant la petite table qui servait de bureau. Après un coup de baguette et quelques sorts enseignés par mamie Molly, la table était assez présentable pour servir du thé. « Les gens ne doivent pas savoir que je suis … que je suis de nouveau là. » Je relevais la tête vers elle. « Comment ça ? » demandais-je, sourcils froncés. « C’est une longue histoire. Je ne peux pas en parler. » Bon, eh bien je devrais faire l’effort de ranger ma curiosité. Même si ces deux dernières phrases m’intriguaient fortement. Peut-être que sa langue délierait avec un breuvage chaud ? J’entreprise de faire chauffer du thé que je posais sur la table, tout en parlant pour la rassurer. « Je comprends, je ne veux pas te forcer. Moi-même, je sais que j’ai du mal à me sentir en sécurité mais les temps sont sur le point de s’améliorer. Je suis sûre que les cauchemars sont derrière nous désormais. Tu ne crois pas ? » Camilla posa son regard sur moi, puis sur la table, légèrement absente.

Je m’installais pour lui montrer l’exemple et elle fit alors de même. « Merci ! » me répondit-elle alors que je lui servais une tasse. « Qu’est-ce que tu deviens ? » me demanda-t-elle alors que je me servais à mon tour une tasse. « Oh, ce serait une longue histoire ! » me moquais-je. « Mais je serai ravie de te la raconter ailleurs qu’ici. Les murs ont des oreilles … » Je jetais un regard autour de moi. « Tu … pourquoi tu es si gentille avec moi ? » Je portais la tasse à mes lèvres, me brûlant légèrement avant de la reposer. « Parce que je suppose que c’est la meilleure façon d’accueillir une ancienne amie. » lui répondis-je. « Je pourrais être un danger. » argua-t-elle. « Sans vouloir te vexer, je ne pense pas. » Je lui souris alors que j’entourais moi aussi mes mains autour de la tasse. « Tu as l’air plutôt de ne pas avoir vécu des choses difficiles, un peu comme nous tous d’ailleurs. Et c’est pourquoi je sais qu’il faut tendre la main dans ces cas-là. »

« T’es une créature magique ? » Je hochais la tête. « C’est ça. Une demi-Vélane. Tu ne te souviens vraiment pas de moi ? » Je penchais la tête sur le côté, un peu déçue de ne pas lui faire remonter de souvenirs.

« Tu n’vas pas me dire que tu n’t’souviens pas quand on s’est retrouvé ce soir-là, en 1ère année, dans les cuisines. C’était le premier soir, on mourrait de faim et surtout d’angoisse face à cette première journée à Poudlard, et on s’est retrouvé en même temps dans les cuisines, et on a discuté pendant des heures. » Je souris face à ce souvenir. « Ou cette fois, où en 3ème année on a voulu tenter les sélections au Quidditch et qu’on a été des calamités ! Ou même ce bal, en 6ème année, quand ce garçon t’a dragué toute la soirée et que tu étais hyper gênée ! » Je ris à ces bons souvenirs. « Tu as vraiment tout oublié ? » demandais-je, angoissant en faites un peu qu’elle m’ait oublié.

« Tu te souviens de Seamus McGregor ? Eh bien, on est sorti ensemble en 7ème année. » lui indiquais-je d’un ton plus doux. « On en a vécu des choses tous les deux : on a eu un fils, David. Et on va se marier. En février prochain. » Je souris. « J’aurai aimé que tu sois là pour … pour pas mal de trucs. » Je papillonnais un peu des yeux avant de me pencher vers elle. « Qu’est-ce qui t’es arrivée, Camilla ? »
©️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________

descriptionMoi je les vois mais eux ne me voient pas, rien qu'un seul jour EmptyRe: Moi je les vois mais eux ne me voient pas, rien qu'un seul jour

more_horiz

Moi je les vois mais eux ne me voient pas, rien qu'un seul jour
Elle est vraiment gentille. Et son visage, son regard, il est doux. Quelques souvenirs se rappellent à moi. Elle essaye de me mettre à l'aise, mais j'ai tellement entendu dire que je devais me méfier, ne pas accorder ma confiance rapidement. Et si elle me ment ? et si je suis trop naïve et qu'elle est en train de me manipuler ? Wyatt, Lena, ils m'ont dit d'être prudente, et là clairement, je ne suis pas prudente. Je suis enfermée dans cette pièce avec cette fille, qui se dit Insurgée. Elle se camoufle, je ne l'avais pas reconnu, elle fuit clairement quelque chose, tout comme je fuis aussi. Elle dit ne pas se sentir en sécurité, elle parle de cauchemars. J'imagine que pour changer son apparence comme cela, elle a du vivre des choses terribles. Seulement j'ai toujours ce doute, je ne sais pas comment réagir. Qu'est-ce que je peux dire ou pas ?

Je décide de m'assoir, lui accordant au moins mon attention. Je regarde aussi autour d'elle, comme si quelqu'un allait surgir et nous sauter dessus. On est vraiment en insécurité c'est ça ? Pourquoi est-elle aussi gentille avec moi ? Je suis toujours étonnée pas la bonté des gens. Depuis que j'ai échappé au Duc, je suis tombée sur de bonnes personnes, comme Wyatt, Lena, Gabriel, Shino. Et maintenant elle.

Elle ne dément pas quand je le demande, c'est... c'est bien une créature magique. Malgré moi j'ai un mouvement de recul, et si c'était un vampire ? Mais elle m'affirme être une demi-vélane.

"Oh c'est pour ça que tu es si belle ! Tu es magnifique !"

Je regarde alors mes habits, mon apparence. Je suis loin d'être aussi belle qu'elle, même grimée pour ne pas qu'on la reconnaisse. Je plisse les yeux, comme pour mieux l'observer.

"C'est... peut-être oui."

Et quand elle raconte ce souvenir, c'est comme si les images s'imposaient à moi. Petit à petit, je revois les cuisines à côté de l'entrée de chez les Poufsouffle. Il faut croire pour mon subconscient qu'il a bien gardé en mémoire mon premier jour à Poudlard, et rapidement mon esprit remet de l'ordre. Je revois son visage.

"Tu as tellement changé"

Nous étions des enfants à ce moment là, à peine 11 ans. Et l'autre souvenir, oh oui je me souviens du Quidditch. J'ai toujours été une plaie à ce sport, et on avait essayé les sélections juste pour le fun, parce que j'étais comme cela avant. Ma gorge se noue à ses souvenirs, comme quand avec Lena nous nous sommes remémorées nos moments à Poudlard. Mon cerveau à complètement mis de côté ma vie d'avant. Lena m'a dit que j'avais compartimenté les souvenirs pour réussir à survivre auprès du Duc toutes ces années. Avec lui, je n'étais plus Camilla. J'étais sa fille, Émilie, c'était le seul moyen de survivre, de supporter cet enfer. Alors j'ai oublié Camilla, et tous les souvenirs qui allaient avec. Mais maintenant qu'elle m'en parle, je me souviens de Victoire, des instants dont elle parle. Et ce garçon là, qui m'a dragué au bal, c'était Steve, on est sorti ensemble après ce bal. Et il est mort dans notre attaque.

Alors que Victoire rigole à ces souvenirs, ce que je devrai faire, je baisse la tête pour cacher que j'ai les larmes qui montent à mes yeux. Mes lèvres tremblent. Je l'écoute me parler de Seamus, je crois que c'était un beau gosse de Serpentard, elle avait flashé sur lui bien avant la 7ème année. Année que je n'ai jamais fait. Merlin j'ai loupé tellement de choses ... tellement de moments. On aurait été bien toutes les deux, à parler de cette amourette. Elle est maman, alors que moi... moi je recommence à peine ma vie.

« J’aurai aimé que tu sois là pour … pour pas mal de trucs. Qu’est-ce qui t’es arrivée, Camilla ? »

Je relève alors ma tête, la voyant pencher vers moi, et j'éclate en sanglot. Je cache mon visage de mes mains et sanglote doucement. Je pense à tout ce qu'on m'a volé, toute cette vie que je n'ai pas eu. Peut-être que je serai fiancée moi aussi. Peut-être que je serai avec quelqu'un, heureuse. Ceux qui m'entourent aujourd'hui me disent que je peux pleurer, que j'ai le droit d'être en colère. Je commence une sorte de processus de deuil, et je ne suis plus aussi solide que j'étais en m'enfuyant de chez le Duc. Petit à petit mes armures cèdent, une à une, je n'ai plus à faire semblant, je n'ai plus à faire autant attention à ce que je dis, à ce que je fais. Le Duc me reprenait sans cesse, me corrigeait. Il voulait que je sois dépourvu d'émotion comme il l'était. Là ce n'est plus le cas. Tous les bons souvenirs rappelaient à moi par Victoire me font du mal, du bien aussi. Je retrouve des instants de vie qui étaient les miens. Ils sont à moi, et le Duc n'a jamais pu me les voler, je les avais juste caché, au fond de moi. Et à chaque fois que ma route croise quelqu'un qui me rappelle au passé, je retrouve petit à petit la fille que j'étais avant. Je redeviens Camilla. Les gens comme Victoire m'aide à retrouver mon identité. Émilie se meurt.

"Je... je... on a été attaqué avec Steve."

Ça elle le sait déjà.

"Quelqu'un est venu à mon secours. Mais il n'était pas une bonne personne, c'était un vampire, un mauvais vampire. Il m'a retenu prisonnière pendant des années, c'était... c'était..."

Les larmes dans ma voix m'empêchent de finir ma phrase. J'essuie mes yeux, mais les larmes coulent sans que je puisse les retenir. Je renifle de manière non élégante. Victoire a déjà fondu sur moi, et me serre dans ses bras. Je l’enfouie dans son cou, comme une enfant. Je reste là quelques secondes, reprenant mon souffle, mes esprits. On rompt doucement l'étreinte. Je me mouche dans le mouchoir qu'elle vient de métamorphoser dans le papier du thé.

"Il était perturbé, il..."

Je tends alors mes mains vers elle, dévoilant un peu mes poignets. On y voit distinctement les cicatrices de ses crocs. Des cicatrises qui ne partiront jamais. Ils ont essayé à Sainte Mangouste, mais elles ont été faite par un être magique, c'est indélébile. Je porterai à vie les stigmate de cette époque. Et il ne tient qu'à moi d'apprendre à vivre avec.

"Il a fait croire à ma mort. Il m'a fait croire que plus personne ne me chercher. Il m'a persuadé que tout le monde m'avait oublié, y compris mes parents. Il me prenait pour sa fille défunte, et m'a confisqué ma baguette. Je ne suis jamais sortie de son manoir en quatre ans et demi. Ma mémoire me fait défaut aujourd'hui, parce que j'ai arrêté un jour de résister..."

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

 
   
Crois-tu que nos peines un jour se taisent ? Que nos plaies se referment ? Tu me répondras sait-on jamais, le passé peut renaître.

descriptionMoi je les vois mais eux ne me voient pas, rien qu'un seul jour EmptyRe: Moi je les vois mais eux ne me voient pas, rien qu'un seul jour

more_horiz
Moi je les vois mais eux ne me voient pas, rien qu'un seul jourVendredi 19 novembre 2021

Je ne pensais pas provoquer ça. A dire vrai, je pensais juste qu’on allait parler de tout et de rien, du temps qui avait passé. Mais je me rendis compte que j’avais peut-être posé une question bête quand elle se mit à pleurer à chaudes larmes, comme si on lui avait arraché quelque chose, comme si elle avait perdu quelqu’un. Un instant surprise, j’hésitais avant de fondre sur elle pour la prendre dans mes bras. Elle sanglotait terriblement et je caressais doucement ses cheveux pour tenter de la calmer. « Je … je … on a été attaqué avec Steve. » Je fis la grimace. Oui, peut-être que lui parler de Steve n’était pas le choix le plus judicieux, Vic … Je fermais les yeux, me remémorant la fois où ma mère m’avait appris la nouvelle. Les parents de Camilla en avaient été anéantis et ils étaient venus demander à maman si je ne savais pas quelque chose.

« Quelqu'un est venu à mon secours. » reprit Camilla. « Mais il n'était pas une bonne personne, c'était un vampire, un mauvais vampire. Il m'a retenu prisonnière pendant des années, c'était... c'était... » Ses mots s’emmêlaient, elle avait du mal à me parler de l’horreur qu’elle avait vécu depuis … depuis 4 ans ? Je saisissais à peine de quoi elle parlait. Je ne me rendais pas compte. « Doucement, là, calme-toi ! » Je pouvais au moins l’encourager à reprendre ses esprits. Prévoyante, je me servais de la Métamorphose pour faire apparaître une boîte à mouchoirs. Je m’écartais doucement d’elle alors que ses sanglots semblaient se calmer un peu. Je reculais les mèches de ses cheveux qui étaient venues se coller à son visage.

Je l’avais vu comme une petite chose fragile depuis le début de cette conversation mais je me trompais. Elle avait été si forte pendant ces 4 années. « Il était perturbé, il … » Elle releva alors les manches, révélant les crocs d’un vampire qui s’étaient plantés maintes et maintes fois. Je déglutis difficilement et l’image de Seamus s’imposa à moi, malgré le fait que je savais qu’il était différent. Il avait appris à contrôler sa soif. C’était difficile parfois, mais jusqu’à aujourd’hui, il n’y avait eu aucun débordement. Mais j’imaginais sans mal que si Camilla l’apprenait, elle ne voudrait jamais le rencontrer. Et je pouvais le comprendre.

« On te croyait morte … » soufflais-je doucement, une main sur son épaule. « On nous avait dit que … tu avais surement dû mourir dans l’attaque … avec Steve. » Camilla se moucha avant de me répondre. « Il a fait croire à ma mort. Il m'a fait croire que plus personne ne me chercher. Il m'a persuadé que tout le monde m'avait oublié, y compris mes parents. » Je fronçais les sourcils. « Mais … c’est horrible, Camilla, je … » « Il me prenait pour sa fille défunte, et m'a confisqué ma baguette. Je ne suis jamais sortie de son manoir en quatre ans et demi. Ma mémoire me fait défaut aujourd'hui, parce que j'ai arrêté un jour de résister... » Je hochais la tête et frottais son épaule. « Je comprends. Je … Tu as été tellement forte. J’ignore comment j’aurai résisté à ta place. »

Je repoussais une mèche de ses cheveux en arrière avant de soulever son menton pour qu’elle me regarde. « Comment t’es-tu échappé ? Où est-il à présent, le vampire ? Est-ce qu’on a réussi à l’attraper ? » demandais-je. « Et où est-ce que tu vis à présent ? Tu as pu retrouver tes parents ? Je ne savais pas que … enfin … » Je secouais la tête. « On n’avait jamais retrouvé ton corps et, je n’ai jamais cessé de croire que tu étais toujours en vie, quelque part. » affirmais-je. Je m’éloignais un peu d’elle pour lui tendre sa tasse de thé.

« Beaucoup de fantômes reviennent à la vie ces temps-ci … » commentais-je en repensant à Casey Morgan que j’avais revu deux mois plus tôt. « Mais je suis contente de te voir. Sincèrement. Et si je peux faire quoi que ce soit pour t’aider … » J’attrapais ma tasse pour boire une nouvelle gorgée. « Ca fait combien de temps que tu es revenue par ici, dis-moi ? Tu as su te retrouver une place ? »

Je l’écoutais m’expliquer tout ce qu’il lui était arrivé ces derniers mois, notamment le fait qu’elle fréquentait Shino Wen et qu’elle avait rejoint un groupe de musiques il y a de cela quelques jours. Je souris. « Tu reprends une vie normale, c’est plutôt positif ! Tu as repris des études ? Ou tu travailles ? » demandais-je.
©️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________

descriptionMoi je les vois mais eux ne me voient pas, rien qu'un seul jour EmptyRe: Moi je les vois mais eux ne me voient pas, rien qu'un seul jour

more_horiz

Moi je les vois mais eux ne me voient pas, rien qu'un seul jour
« Je comprends. Je … Tu as été tellement forte. J’ignore comment j’aurai résisté à ta place. »

Forte ? Non, je ne crois pas. Tout le monde me le dit, de Wyatt à Shino. Mais je pense que j'aurai pu faire plus. Alors oui je n'avais que 16 ans, je n'avais plus ma baguette, mais j'aurai du plus lutter, j'aurai du plus souvent tenter de m'enfuir. Alors alors j'aurai du réussir à me suicider. Toutes mes tentatives ont été vaines, et elles ont laissé en plus de cela des marques qui se rajoutent à toutes celles que le Duc à laisser, et ce loup. Revivre tout cela est perturbant pour moi, je sais que Victoire ne pensait pas à mal, elle était juste ravie de retrouver une ancienne... Une ancienne quoi ? Je ne suis plus la fille qu'elle a connu, j'apprends à me connaître, à savoir qui je suis aujourd'hui. Je ne devrai même pas lui en parler, mais c'est sorti tout seul, comme si j'en avais affreusement besoin, et c'est peut-être le cas. Elle est délicate, et même si j'esquisse un mouvement de recul, je la laisse placer la mèche derrière mes cheveux et relever mon menton. J'ai encore, et j'en aurai pour longtemps, des rejets comme cela, de l'autre. Des craintes, qu'on me fasse encore mal, qu'on me brutalise.

« Comment t’es-tu échappé ? Où est-il à présent, le vampire ? Est-ce qu’on a réussi à l’attraper ? »

Mon cœur se serre à cette pensée. Le Duc est mort, oui bien mort, juste avant qu'il ne décide de me transformer, j'aurai pu devenir comme lui, immortelle. Parfois il manque, je veux dire, pas lui, mais le cocon qu'il avait créé pour moi. A présent, j'ai l'impression que tout mon environnement me menace, que je suis agressée constamment. Le bruit, la foule, les articles de presse. Je ne me sens pas en sécurité dans cette ville. Il y a la guerre dehors, je lis bien les journaux, les Insurgés, les Purificateurs, et moi au milieu de tout cela, vivant sous la coupe d'un être abominable, s'abreuvant de mon sang, parfois jusqu'à l'évanouissement. Réalisant que je suis immunisée contre les morsures de loup-garou. Élisabeth m'a bien averti, personne d'autre ne doit être au courant. Mais puis-je seulement lui faire confiance à elle ? Ne va-t-elle pas un jour se sentir menacée et décidée de me tuer, pour que jamais personne n'accède à mon sang si spécial ? Oui le Duc me tenait en dehors de ce monde, de cette réalité, c'est en cela qu'il me manque.

"Il est mort, c'est une intervention du Ministère qui m'a fait sortir de là. Intervention pour sorcier en détresse. Ils l'ont tué en me sauvant."

Je frissonne, je me souviendrai toujours. Je ferme mes yeux alors que des larmes naissent encore plus abondantes, me troublant totalement la vue. Le voir mort n'a pas été totalement un soulagement. C'était aussi un deuil profond. 4 ans et demi de ma vie. Je n'avais connu que lui, que sa présence. Mon cœur était le seul à battre dans cette maison, à résonner pour ne pas devenir folle.

« Et où est-ce que tu vis à présent ? Tu as pu retrouver tes parents ? Je ne savais pas que … enfin … On n’avait jamais retrouvé ton corps et, je n’ai jamais cessé de croire que tu étais toujours en vie, quelque part. »

Je ré-ouvre mes yeux, et récupère la tasse qu'elle me tend. Ce qu'elle dit me touche, mais j'ai fini par croire tout ce que disait le Duc, c'était plus simple, surtout passée la première année à ses côtés.

"Je vis un peu chez un membre de l'escouade qui m'a sauvé la vie, et chez mon petit ami Shino Wen."
« Beaucoup de fantômes reviennent à la vie ces temps-ci … Mais je suis contente de te voir. Sincèrement. Et si je peux faire quoi que ce soit pour t’aider … »

Je n'ose pas lui demander quel est l'autre fantôme dans sa vie qui apparait. Mon histoire est déjà bien trop lourde à gérer.

"Merci à toi."

Je me sens toute gênée à présent ce secret révélé. Mais Victoire semble vouloir me mettre à l'aise, m'aider.

« Ca fait combien de temps que tu es revenue par ici, dis-moi ? Tu as su te retrouver une place ? »
"Je... cela fait que quelques mois que j'ai été délivré. Non je n'ai pas pris contact avec mes parents. C'est compliqué, je le devrai probablement, mais je n'y arrive pas, ce n'est pas le moment, ce que j'ai vécu... c'est encore là. Le Duc est mort il y a 8 mois, je me refais doucement à ma vie. J'ai mis des mois avant de m'acclimater. Puis j'ai retrouvé Shino, par hasard, qui m'a aussi proposé son aide. Et de fil en aiguille, on a fini ensemble. Oh bien sûr c'est rien de sérieux, enfin si, mais je veux dire, il me donne du temps."

Je lui fais un petit sourire complice. Je ne veux pas qu'elle pense que je suis une garce qui saute dans les bras du premier mec après 4 ans et demi de captivité et de tortures. C'est plus compliqué que ça, et je suis pas ce genre.

"C'est quelqu'un de formidable, patient, à l'écoute. Il me fait du bien. Il m'aide à revoir les bases de la magie, notamment avec la baguette magique, que je n'ai pas utilisé pendant des années. En attendant de retrouver des repères, j'ai intégré un groupe. Tout le monde, enfin le peu avec qui j'ai pris contact m'ont dit que ça me ferait du bien. Je joue avec les Spero Patronum, je ne sais pas si tu connais ?"

Je bois mon thé alors qu'elle a d'autres questions pour moi.

"Non, non je n'ai pas repris des études, c'est encore trop tôt pour moi. Je cherche du travail plutôt, un truc simple, qui ne demande pas beaucoup d'effort avec la magie. Pourquoi pas serveuse ? Mais toi alors, j'ai assez parlé, dis-moi en plus. Ta vie ? Qu'est-ce que tu as fais depuis... tout ce temps ? Tu as un bébé ? Il a quel âge, comme tu l'as eu ? Ça a du être un bouleversement, tu as continué les études ? Et tu te caches où ? Tu m'as dis qu'on ne devait pas te voir ici. Vous vivez ensemble avec Seamus ? Merlin oui, j'ai raté plein de choses. Tu es donc une Insurgée, tu as déjà du... te battre ?"

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

 
   
Crois-tu que nos peines un jour se taisent ? Que nos plaies se referment ? Tu me répondras sait-on jamais, le passé peut renaître.

descriptionMoi je les vois mais eux ne me voient pas, rien qu'un seul jour EmptyRe: Moi je les vois mais eux ne me voient pas, rien qu'un seul jour

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum