Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.

Partagez

descriptionI've been waiting for a magic moment EmptyI've been waiting for a magic moment

more_horiz
I've been waiting for a magic momentMercredi 22 septembre 2021

Voilà 2 semaines qu’ils étaient rentrés à Ilvermorny. Cody avait été nommé référent de son année en plus d’être devenu le capitaine de son équipe. Il en était très fier et comptait bien se donner à fond pour cette nouvelle saison. Il avait d’ailleurs fait son choix pour la composition de l’équipe et allait l’annoncer ce soir à l’entraînement qui commençait à 20h. Mais avant, il devait voir Pearl, parce que bon, s’il était très fier de sa nomination de capitaine, il en était pas moins de son poste de référent. Néanmoins, il ne savait pas tellement comment s’y prendre. Ce n’était que sa 3ème rentrée à Ilvermorny et comme quelques élèves lui avaient demandé de l’aide en devoirs, il souhaitait connaître l’avis et les idées de Pearl.

Pearl, qui était une jeune fille de son année, n’était pas très bavarde. Elle se montrait discrète, presque effacée. Mais c’était une intello, la première de sa classe, et la plus intelligente. Elle était douée et il n’était pas étonnant qu’elle ait été nommée comme référente. Mais elle était très fuyarde. Cody s’attelait à lui parler depuis la matinée, mais elle réussissait toujours à se glisser entre les mailles du filet. Lui qui lui demandait de l’attendre après la fin des cours, la voilà qui oubliait volontairement, ou quand il la croisait dans un couloir, c’était à son tour de se faire accrocher par quelques amis qui faisait fuir la jeune femme.

Il était 18h quand il se décida à fouiller le château après ses cours. Son cours de Magie sans Baguette lui donnait des fourmis dans les doigts mais il se révélait de plus en plus doué en plus de ça. Il arrivait à faire léviter des objets et à lancer quelques sorts de défenses et d’attaques. Le professeur Sambou était très fier de son élève.

Pearl ne se trouvait pas dans la Magical Sphere, ni à la bibliothèque, ni dans la salle d’étude et encore moins dans la salle de détente. Rosie venait de lui envoyer un hibou pour le prévenir qu’elle n’était pas non plus dans les dortoirs. Bon, autant aller tester l’Experientia … « Ooooh ! » s’exclama-t-il en manquant de se revoir un livre par la tête. On trouvait une dizaine d’élèves par ici, mais celle qui avait réussi à faire léviter un livre était celle qu’il cherchait. « Tiens ! » dit-il en redonnant le livre à Pearl Miller qui se confondait en excuse alors qu’elle refermait plusieurs grimoires de … « Eh mais c’est de la Magie Noire. J’savais pas que tu l’avais en option ! » s’exclama-t-il. Ce qui expliquait sans doute qu’elle n’avait pas fait léviter un livre mais qu’elle avait éjecté un livre. La Magie Noire pouvait démontrer un très grand pouvoir magique : c’était tout aussi fascinant que dangereux.

« Désolé de te déranger ici, c’est juste que j’ai essayé d’te causer toute la journée mais tu paraissais assez … occupé … » hésita-t-il en la voyant ranger à nouveau ses affaires comme si elle s’apprêtait à le fuir à nouveau. Il devança ses gestes et la bloqua par son corps avant de poser deux mains sur ses épaules. « Ecoute Pearl, j’ai l’impression que tu ne m’aimes pas beaucoup, mais je veux juste qu’on parle un peu, vu qu’on est tous les deux référents de notre année. J’sais pas, t’aurais des conseils à me donner ? T’es super douée comme fille, et j’voudrais pas merder, c’tout … »
© 2981 12289 0

Dernière édition par Cody R. Elton le Ven 4 Jan - 11:48, édité 1 fois

_________________


« Oh, I never knew you were the someone waiting for me, 'cause we were just kids when we fell in love »

descriptionI've been waiting for a magic moment EmptyRe: I've been waiting for a magic moment

more_horiz

Pearl Miller feat. Cody Elton

Conte de Fée

Deux semaines. Déjà deux semaines que je suis Référente, que je dois guider les petits et les plus grands, prendre en compte leurs problèmes, leurs réclamations. C'est un travail éreintant, et pour être honnête, je crois que je m'en serais bien passer - surtout cette année, qui est la dernière, avec un examen qui décide notre avenir à la fin. Mais si j'ai été mise à ce poste, c'est peut-être car, finalement, j'ai quelques aptitudes? Bien sûr, si l'on oublie ma timidité excessive et le fait que je sois transparente pour la plupart des gens. La direction devait avoir des raisons impénétrables, enfin...

Mon binôme est Cody Elton. Je ne le connais pas vraiment - après tout, c'était un garçon, n'est-ce pas? J'ai essayé de l'éviter, autant que faire ce peu. Mais je le sais bien, je ne peux pas l'éviter toute l'année, ne serait-ce que car nous devons travailler de concert. On avait jouer au chat et la souris - enfin, surtout moi, je l'avoue.  Je profitais de la moindre occasion pour lui faire faux bond, pour lui fausser compagnie. Je n'ai pas vraiment envie de discuter avec lui, alors que tout  nous séparent. Il est aussi populaire, j'ai l'impression, que je suis inconnue, c'est dire! J'étais à l'Experientia, pour m'exercer à la Magie Sans Baguette - encore un cours où je faisais tout pour éviter Cody, évidement. Faire léviter un livre, ce n'était pas si complexe que ça en avait l'air quand on n'avait pas de baguette entre les mains. "Le petit traité de la Magie Noire" volait presque paresseusement, pendant que je feuilletais deux ou trois autres bouquins sur le même sujet. Personne, ici, ne fait attention à moi, comme d'habitude - non que je m'en plaigne, notez bien!

La tête de Cody apparut dans l'entrée que je fixais avec un regard vide, me faisant un peu perdre mes moyens - et le livre lui atterrit sur la tête, malheureusement!  Comme entrée en matière, on pouvait faire bien mieux. Il n'y avait que moi pour agresser mon binôme - avec un livre de Magie Noire en plus! Ça ne pouvait pas être pire. Les joues en feu, je reprit peut-être un peu précipitamment, en fermant aussi rapidement les autres bouquins ouverts autours de moi, en cachant (ou en tentant!) de cacher les titres. Il ne manquerait plus qu'il s'intéresse à moi!

Je garde les lèvres pincées. Non, la Magie Noire n'est pas une option que j'ai prise, et tout compte fait, je regrette un peu mon choix maintenant. Mais je ne dis rien, et je tais l’intérêt nouveau que je nourris pour cette branche obscure des arts magiques. Si je ne m'étales pas devant mes amis à ce sujet, pourquoi le ferais-je devant ce garçon? Je ne veux pas, surtout pas qu'il commence à discuter, à sympathiser avec moi. Il est si populaire! Rien le fait qu'on se parle, à cet instant, va sûrement faire jaser. Adieux, tranquillité! Non que je sois parano, mais juste prudente et sur mes gardes. Les personnes comme Cody, c’était le début des complications.

- Désolé de te déranger ici, c’est juste que j’ai essayé d’te causer toute la journée mais tu paraissais assez … occupé …  Ecoute Pearl, j’ai l’impression que tu ne m’aimes pas beaucoup, mais je veux juste qu’on parle un peu, vu qu’on est tous les deux référents de notre année. J’sais pas, t’aurais des conseils à me donner ? T’es super douée comme fille, et j’voudrais pas merder, c’tout …

Mes lèvres se pincent un peu plus fort, je suis presque sûr quelles sont blanches à l'heure qu'il est. Bien sûr, il veut que je l'aide à faire ses devoirs de Référent - ou que j'endosse toute la responsabilité moi-même, à terme? Ce genre de cas de figurine m'est déjà arrivé, car les gens savent que je suis perfectionniste, et que je mène toujours les tâches jusqu'au bout. Je souffle en levant les yeux en l'air, avant de déplacer la pile de livres, qui faisait comme un barrage entre nous. Voilà, j'ai fait ma part, et je ne ferais pas un seul mouvement amicale de plus. Il ne manquerait plus que Cody pense que je suis ouverte à une quelconque sympathie de sa part!

- Bon. Par quoi veux-tu commencer? Je sais que tu n'es pas là depuis longtemps, comparé à moi, mais il faut bien savoir que je ne connais pas beaucoup les élèves, ici. Et je ne suis pas la plus causante, ni celle vers qui on se tourne d'habitude, à part pour les devoirs.

Quoi? Autant joué cartes sur table. Ses compliments m'ont un peu fait rougir, malgré moi, mais je ne veux pas qu'il se fasse de fausses idées. Je veux bien l'aider, mais pas plus que nécessaire...

- Et, tu vas sûrement me trouver étrange, mais je ne pense pas qu'on devrait parler de nous-même, nos relations devraient être purement professionnel, non? Alors, les questions sur la famille, les amis, et..., je lui désigna ma pile de livres, les lectures, je pense qu'il vaut mieux les oublier, n'est-ce pas?


codage par LaxBilly.

_________________

Il faut se méfier de l'eau qui dort, je le sais que trop bien...

descriptionI've been waiting for a magic moment EmptyRe: I've been waiting for a magic moment

more_horiz
I've been waiting for a magic momentMercredi 22 septembre 2021

Alors que Cody faisait simplement une remarque sur ce qu’elle était en train d’étudier, il put remarquer ses lèvres pincées, qui semblaient lui dire qu’il ferait mieux de se mêler de ses affaires. Gêné de paraître intrusif, Cody enfonça ses mains dans les poches et commença à parler de ce pourquoi il était venu.

Seulement, Pearl était déterminée à le fuir mais quand Cody expliqua un peu plus pourquoi il avait besoin d’elle, elle consentit à reposer ses manuels sur la table, non sans un soupir ennuyé. Super … ça commençait plutôt bien ! Le jeune homme ne comprenait pas très bien pourquoi elle ne l’aimait pas. Il était plutôt un gars cool, il jouait au Quidditch, il n’était pas trop mauvais dans les autres matières. Ouais, il était ce qu’on pouvait appeler un gars populaire, quoi ! Et il était quasiment inconcevable qu’on ne puisse pas l’aimer.

« Bon. Par quoi veux-tu commencer ? » se décida-t-elle à prendre la parole non sans montrer une quelconque sympathie à l’encontre de Cody. Très bien. Si elle n’était pas déterminée à se montrer plus amicale, lui le ferait pour deux. Il s’assit sur une chaise et en attira une autre avec ses mains. « T’as vu ça ? Toi, c’est la Magie Noire, moi la Magie sans Baguette ! On se compléterait bien. » s’amusa-t-il à faire remarquer. « Désolé. » répéta-t-il en voyant que la jeune femme attendait surtout une réponse à sa question. « Je sais que tu n’es pas là depuis longtemps, comparé à moi, mais il faut bien savoir que je ne connais pas beaucoup les élèves, ici. »

Cody s’efforça à hocher la tête à tout ce qu’elle disait. Autant ne pas la contrarier, car elle ne semblait pas bien disposée à se montrer patiente avec lui. « Ah oui tu es doué pour faire les devoirs des autres ? » demanda-t-il sur le ton de la plaisanterie comme s’il pouvait se montrer intéressé. Bon, un peu. Parce que bon, Rosie commençait à râler de plus en plus quand Chris et lui venaient la voir à 21h pour des parchemins en Potion ou Histoire de la Magie. Il fallait dire que les deux garçons faisaient tout pour repousser ça à plus tard.

Mais la jeune femme poursuivit son discours d’entrée en matière, ignorant totalement sa réaction : « Et, tu vas surement me trouver étrange, mais je ne pense pas qu’on devrait parler de nous-même. » Cody eut un hoquet de surprise. Oh. Donc elle ne voulait clairement pas être son amie. « Nos relations devraient être purement professionnelles, non ? » « Si tu le dis … » répondit-il en commençant à jouer avec un Rappeltout qui traînait sur la table. Sans doute un 1er ou 2ème année qui avait dû l’oublier … « Alors, les questions sur la famille, les amis, et … » Cody releva la tête, comprenant qu’elle faisait référence à la Magie Noire et à la Magie sans Baguette. « …les lectures, je pense qu’il vaut mieux les oublier, n’est-ce pas ? »

Le Puckwoodgenie haussa les épaules. « Bien. Ça risque d’être des rapports très froids alors. » se moqua-t-il avec un sourire en coin sans regarder Pearl. Il se doutait qu’elle ne comprendrait pas son humour. « C’est juste dommage de voir les choses de cette façon. Tu sais, j’suis sympa, en vrai. On pourrait être potes ?! » Mais il leva les mains en l’air. « Mais ok, comme tu veux, on reste pro ! » Il roula des yeux. « Bon, donc tu ne connais pas trop les élèves, moi je connais pratiquement tout le monde dans notre année. Mais est-ce que par exemple il faut qu’on aille leur donner un coup de main dans les devoirs ? Ou les pousser à se confier à nous ? » demanda-t-il.

« On n’a jamais eu ce système à Durmstrang. » expliqua-t-il. « Parce que je viens de Durmstrang, mais oops, je n’dis rien de plus sur le sujet. » se moqua-t-il en pensant à leur accord. Bon, ok, Cody n’était pas vraiment disposé à faire un effort finalement aux conditions imposées par Pearl. Mais ce qu’il n’arrivait pas vraiment à digérer, c’était pourquoi elle ne l’aimait pas ? Et puis bon, il était vite distrait, rêveur, alors si elle pensait pouvoir tenir une relation exclusivement professionnelle avec Cody, elle devait certainement se faire trop d’illusions !

D’ailleurs le voilà qui commençait : « Elle est en quel bois ta baguette ? » s’interrogea-t-il en saisissant le bout de bois posé sur la pile de livres de la jeune femme. « Elle est plutôt rigide. »
© 2981 12289 0

_________________


« Oh, I never knew you were the someone waiting for me, 'cause we were just kids when we fell in love »

descriptionI've been waiting for a magic moment EmptyRe: I've been waiting for a magic moment

more_horiz

Pearl Miller feat. Cody Elton

I've been waiting for a magic moment

Je pinçais mes lèvres, un peu plus fort cette fois. Cody ne semblait pas vouloir se taire. Pourquoi est-ce qu'il voulait autant que cela crier sur tous les toits que je pratiquais la Magie Noire? Je me demande bien ce que ça peut lui apporter... Enfin.

- Excuses acceptées, fis-je en souriant, malgré moi.

La bonne humeur de Cody était assez communicative, malheureusement. Mais bien vite, je me repris, présentant un visage implacable et presque froid. En présentant ce genre de visage, je suis presque sûre qu'il ne s'attachera pas à moi. Qu'il me laissera tranquille, enfin. J'ai levé les yeux, exaspérée, devant sa petite démonstration de magie pour m'impressionner. Comme si j'allais me sentir proche de lui grâce à ça...! J'espère juste qu'il ne l'a pas trop mal pris, en tout cas pas personnellement. Je suis sûre qu'il est un très gentil garçon, mais il est beaucoup trop populaire pour que j'envisage de lui adresser la parole et ça... je ne sais pas comment lui faire comprendre. Peut-être qu'il le comprendra lui-même, il n'est pas bête. Ce serait tellement bien, la meilleure des solutions, et je n'aurais même pas à me salir les mains.

Je hoche la tête, d'un mouvement rapide. Oui, je suis douée pour faire les devoirs des autres. Et pour ne pas me faire prendre, aussi, car j'arrive à changer le style des phrases suivants la personne. Je ferme les yeux, un peu triste de lui avoir dit ça. Cody n'avait pas l'air au courant de mon petit don, mais maintenant... Il allait sûrement me demander de l'aider, de copier sur moi, ou de reprendre mes notes de cours. Le début des ennuis, en sommes.

- Exactement! M'emportais-je un peu. Des rapports froids, c'est ce qui peut nous arriver de mieux, pour tout les deux. Je n'ai pas envie que tes groupies me tournent autour en m'accusant de t'accaparer.

Ou que ses amis me tournent autour pour m'embêter, ou qu'ils veulent sortir avec moi. Ça, ce serait vraiment l'horreur. En plus, ce serait sûrement un ex petit-ami de Chiara, ce serait vraiment étrange. Et inconfortable, pour moi. Je me doute bien que ça ne dérange pas le moins du monde ma meilleure amie.  Quand j'y pense, c'est un peu dur de sortir avec un élève d'Ilvermorny qui soit à peu près de notre âge et qui ne soit pas déjà passé dans le lit de Chiara.

- Pour les élèves, je suis plus du parti de les laisser tranquilles. Ils viendront tout seuls se confier, si ils veulent. Mais la plupart du temps, les gens préfèrent qu'on les laissent tranquilles, tu ne crois pas? Bien sûr, je ne te dis pas de fermer les yeux si tu vois un petit qui pleure mais... Au-dessus de douze-treize ans, je pense qu'ils peuvent se débrouiller par eux-mêmes. Et on les aides pas à tricher en leurs faisant leurs devoirs, relevais-je en dévisageant le jeune homme.

Ma bouche se ferma, en repensant à notre accord. Il n'aura pas la satisfaction que je sois la première à le briser, ça, non. Jamais. Car, pour être honnête, j'ai envie d'en savoir plus sur Durmstrang, et puisqu'il vient d'en parler... Mais je ne peux pas, une exception, et ce serait la porte ouverte à toutes les dérives. Il faut que je me montre forte, intransigeante envers moi-même. Et pourtant, peut-être qu'avec une condition...

- Aulne et Corne de Serpent-Cornu, pourquoi? Tu sais qu'une baguette, c'est personnel, tu ne devrais pas la toucher comme ça...

Je n'aime pas le voir tripoter ma baguette, mais je ne fais pas non plus de geste pour l'arrêter. Les élèves qui nous entourent pourraient mal interprétés ma subite prise de risque - car je la voyais comme telle. Ils pourraient vraiment très mal l'interprété, et j'ai autre chose à faire cette année qu'être le sujet de ragots aussi outranciers qu'invraisemblables. Je prends alors mon mal en patience, en croisant les bras, jusqu'à ce que Cody décide de laisser tomber son nouveau joujou.

- Cody, je n'ai jamais été amie avec un garçon, et ce n'est pas maintenant que j'ai envie d'essayer, tu vois? soufflais-je les joues un peu rouges, comme si j'étais honteuses d'un simple fait qui pouvait me dévoiler aux yeux du jeune homme. Je... je suis trop curieuse, en vrai. Je veux bien que tu me pose une question, et une seule! J'insiste là-dessus. Après... tu pourras me parler de Durmstrang, peut-être?

J'étais cramoisie, je le sentais, mais pas pour les mêmes raisons. J'avais honte, honte d'être si faible face à la curiosité, à la connaissance aussi. Je haussais un peu les épaules, imperceptiblement, comme pour me décharger du fardeau de ma culpabilité, enfantine et pas du tout rationnelle. Mais on ne se refait pas. J'évite de croiser le regard du jeune homme, j'essaye de faire abstraction du sien. J'aurais préféré qu'il ne vienne jamais me voir...


codage par LaxBilly.

_________________

Il faut se méfier de l'eau qui dort, je le sais que trop bien...

descriptionI've been waiting for a magic moment EmptyRe: I've been waiting for a magic moment

more_horiz
I've been waiting for a magic momentMercredi 22 septembre 2021

Cody avait la désagréable impression qu’elle ne le voyait que comme un stupide insecte dont elle rêverait de se débarrasser sur le champ. C’était cette escapade en Amazonie qui l’avait rendu aussi désagréable ? En vrai, Cody adorerait lui poser tout un tas de questions sur ce qui s’était passé là-bas mais de toute évidence, elle ne lui répondrait certainement pas. « Exactement ! Des rapports froids, c’est ce qui peut nous arriver de mieux, pour tous les deux. Je n’ai pas envie que tes groupies me tournent autour en m’accusant de t’accaparer. » Un sourire incontrôlable monta aux lèvres de Cody alors qu’il tentait vainement de se retenir de rire. Ses groupies ? Qui pourraient être jalouse de Pearl ? Mais qu’est-ce qu’elle s’imaginait au juste ?

« J’ai comme l’impression que t’es vraiment très drôle, toi ! » commenta-t-il, dévoilant ses dents blanches, incapables de se retenir davantage. Mais Pearl ne l’écoutait déjà plus, concentrée sur sa mission de référente, car après tout, de base, c’était pour ça que Cody était venu la voir. Aussi, il se força à retrouver son sérieux, histoire d’en finir au plus vite.

« Ok c’est noté ! » dit-il en hochant la tête face aux recommandations de la jeune femme. « Mais tu crois qu’on doit s’occuper des autres années que la nôtre ? Après tout, eux aussi ont des référents. » Quoi ? C’était vrai. Pourquoi aller voir des 2ème ou 3ème années qui avaient déjà leurs propres référents ?

« Aulne et Corne de Serpent-Cornu. » lui déclara enfin Pearl en répondant à sa question sur les baguettes. « Pourquoi ? » Cody sourit, heureux de voir qu’il avait réussi à la faire craquer. « Tu sais qu’une baguette, c’est personnel, tu ne devrais pas la toucher comme ça … » Cody s’amusa encore quelques secondes à la tortiller dans tous les sens, juste pour voir le regard angoissé de la miss avant de la lui rendre. Il haussa les épaules. « C’est justement parce que c’est personnel que je demande. Ca me permettra de te cerner un peu mieux. » dit-il. Il n’y connaissait rien en baguette, mais Rosie avait acheté un bouquin sur l’art des baguettes l’an dernier. Peut-être que s’il lui demandait gentiment elle accepterait de le lui prêter ?

La jeune femme face à lui semblait se contenir, comme si sa rage allait exploser. C’est que ça commençait à devenir amusant. « Cody, je n’ai jamais été amie avec un garçon, et ce n’est pas maintenant que j’ai envie d’essayer, tu vois ? » Chris aurait été là, il aurait surement lancé un truc du genre « Mais c’est donc pour ça que t’es si coincée, ma vieille ! » Mais pas Cody. Il était un gentleman, même si penser à Chris lui donnait envie de rire. « Je … je suis trop curieuse, en vrai. » poursuivit-elle. « Je veux bien que tu me poses une question … » Les yeux de Cody s’écarquillèrent. Sérieusement ? Il avait réussi ? « … et une seule ! J’insiste là-dessus. Après … tu pourras me parler de Durmstrang, peut-être ? » Un sourire en coin apparut sur le visage de Cody qui essayait d’accrocher au regard de Pearl. Mais la jeune femme fuyait, comme ayant honte de céder à la curiosité de discuter avec un garçon d’un sujet qui l’intéressait.

Intéressant.

Le Puckwoodgenie décida alors de se lever et s’apprêter à partir quand Pearl lui demanda ce qu’il faisait, intriguée. Il se retourna vers elle. « Eh bien, comme je n’ai droit qu’à une seule question, je compte y réfléchir sérieusement. Et puis … je teste un peu combien de temps tu peux tenir sans en savoir plus sur Durmstrang. » Il se mit à rire doucement avant de marcher à reculons avec un signe de tête.

Pearl Miller, ce serait le début de quelque chose, c’était sûr !

Dimanche 10 octobre 2021

« J’étais sûr que je te trouverai là ! » dit-il fièrement en laissant tomber son sac sur une table de l’Experientia. Pearl lui jeta un regard froid alors qu’il prenait place sur une chaise, les pieds sur la table, bras croisés, regardant la jeune femme qui rangeait déjà sa baguette. « J’ai trouvé ma question. » précisa-t-il. Il laissa passer quelques secondes, laissant le suspens à son comble pendant que Pearl s’asseyait face à lui, mettant le plus de distance entre eux. Aussi, Cody retira ses pieds pour se pencher par-dessus la table. « Mais je veux revoir notre accord : une question pour moi … une question pour toi. Ce serait trop simple sinon. » dit-il en haussant les épaules, d’un geste un peu désinvolte. « Et je suis sûr que tu meurs de savoir quelles sont les maisons à Durmstrang et comment j’ai pu me procurer ce manuel … » Il sortit un grimoire de son sac, manuel qu’il était censé laisser à l’école, sur la magie noire. « Mais … pour ça, il faudrait que tu acceptes ce nouveau marché. » conclut-il en se reculant contre le dossier de sa chaise, faisant pianoter ses doigts sur la table.

Il garda le silence jusqu’à ce que Pearl accepte le marché d’un air un peu contraint. Il sourit et se pencha à nouveau par-dessus la table pour poser sa question. « Pourquoi tu refuses de te lier d’amitié avec un garçon ? »
© 2981 12289 0

_________________


« Oh, I never knew you were the someone waiting for me, 'cause we were just kids when we fell in love »

descriptionI've been waiting for a magic moment EmptyRe: I've been waiting for a magic moment

more_horiz

Pearl Miller feat. Cody Elton

I've been waiting for a magic moment

Mercredi 22 Septembre 2021

Je sers les lèvres, mais je ne dis rien. Il se moque de moi, c’est ça ? Je n’ai pas l’air drôle ou populaire, d’accord, mais est-ce que j’ai vraiment besoin de l’être pour réussir mes études, et ma vie ? Et surtout, est-ce que j’ai besoin que quelqu’un comme môssieur Cody Elton me dise ce que je suis, ou ce que je ne suis pas ? Je détourne le regard, agacée. Il ne se prend vraiment pas pour rien, celui-là.

Je hausse les épaules. Qu’il fasse comme il veut ! Du moment que la casquette de Référente n’empiète pas sur mon travail personnel… Tout ce que je veux, pour ma dernière année, c’est d’être tranquille. Au calme. Sans interruptions intempestives d’étrangers dans ma vie.

« Comme tu veux.» Je lâche du bout des lèvres, avec une moue un peu désaprobatrice.

Mais mon expression changea subitement. Il était… d’accord ? Pour mon idée stupide des questions ? J’aurais dû y penser, c’est bien ce qui semblait l’intéresser. Un jeu. Oui, Cody avait l’air de bien aimer les jeux, un peu comme les enfant. C’était ce qu’il était, après tout, non ? Un grand gamin. Sans que je le réalise, il commence à partir. Attendez, qu’est-ce qu’il a dit ? Mais à quoi il joue ?

« Hé ? Hé ! Cody ! »

Mais il est déjà parti. En réfléchissant, je suis presque sûre qu’il m’a entendit l’appeler, et qu’il ne s’est pas retourné exprès. Combien de temps j’allais patienter, hein ? Eh bien, Cody, tu vas voir ce que tu vas voir, il n’y a pas plus patiente que moi ici. J’accepte le défi !

Dimanche 10 Octobre 2021

J’étais sûre que c’était lui. Qui d’autre pouvait marcher avec autant de détermination et autant de bruit dans ma direction ? Même le dos tourné, je savais que c’était Cody, avant même qu’il ne commence à parler. J’avais passé les jours suivants notre première vraie discussion à raser les murs, et à tout faire pour ne pas le croiser. Qu’il m’aborde dans l’Experientia passe encore, mais dans les couloirs, au vu et au su de tout le monde…

« J’étais sûr que je te trouverai là ! »

Il en était tellement fier que rien que l’entendre me portait sur les nerfs.  Je porte sur lui un regard glacial, pour lui signifier que je ne cautionnais pas son attitude enjoué. Ce n’est pas un exploit de me trouver ici, vu que j’y passe la moitié de mon temps libre. Je range ma baguette, en la regardant ostensiblement, pour ne pas lever les yeux sur le jeune homme. Je suis partagée. D’un côté, Cody me prive d’une séance d’entraînement de sortilège utile pour mon cours du lendemain, mais de l’autre… J’avoue que j’ai autant hâte d’entendre sa question que de connaître la réponse à la mienne.

« Mais je veux revoir notre accord : une question pour moi … une question pour toi. Ce serait trop simple sinon.  Et je suis sûr que tu meurs de savoir quelles sont les maisons à Durmstrang et comment j’ai pu me procurer ce manuel … »  

Je pince les lèvres. Jamais je ne l’aurais pensé aussi fourbe ! J’esquisse à peine un geste vers le grimoire, avant de retirer ma main. Il m’attire avec un livre ? C’est pathétique… Mais ce qui l’est encore plus, c’est que ça marche. Ou est-ce qu’il a sut que je me ferais avoir aussi facilement pour un bouquin ? Est-ce que c’était Chiara qui avait vendu la mèche… ?

« Très bien. » Fis-je après un très long soupir. « Enlève tes pieds de la table, c’est dégouttant. »

En vraie, ça ne me gêne pas plus que cela, mais… assez mesquinement, j’avais envie de lui en faire baver. Je lui en voulais de m’imposer ce quasi chantage, et je m’en voulais de sauter à pied joints dedans. Mais c’était vraiment une opportunité que je ne pouvais pas rater ! Ce n’est pas chez moi que je trouverais des ouvrages de magie, et encore moins de Magie Noire.

« Alors ? Pose ta question, vas-y ! » Je commençais vraiment à m’impatienter. Est-ce que c’était bien nécessaire de me faire attendre ?

« Pourquoi tu refuses de te lier d’amitié avec un garçon ? »  

De toutes les questions… ! Je lève les yeux au ciel. Mais qu’est-ce que ça peut bien lui faire, que je préfères des amitiés féminines à leurs pendants masculins, vraiment ? Je croise les bras.

« Et qu’est-ce qui te fait croire que je devrais être amie avec des garçons ? »

Je gagne du temps, je le sais. Mais je pense que ma question est légitime. En y repensant… je viens de lui poser une question, non ? J’ai encore perdu une occasion de me taire… ! Je plaque ma main sur la bouche de Cody, un peu brusquement.

« Ne réponds pas ! Je n’ai pas fait exprès de demander. Je veux que tu me répondes qu’à propos de questions sur Durmstrang, et pas sur toi, et encore moi sur ce que tu penses de moi. Parce que je m’en fiche, d’accord ? »

Mon explication était un peu précipité, mais Cody m’a l’air si… gamin. Il aurait très bien put sauter sur l’occasion pour me demander une autre chose personnelle en échange. Je me rassoie, un peu honteuse de mon éclat. Il faut que je réfléchisse… Comment parler de mes raisons à Cody, comment est-ce qu’il pourrait comprendre ?

« Eh bien… les garçons sont inconstants, ils ne veulent que la popularité. Et, je ne veux pas qu’on me remarque, d’accord. La popularité d’un garçon rejaillit toujours sur ses amies féminines, et on ne peut pas empêcher les rumeurs de se répandre. Alors, c’est pour ça. Et aussi, je n’ai jamais été amie avec un garçon. Je n’ai pas l’habitude, et je ne vois pas pourquoi ça changerais. Oh, tu peux rire ! » Fis-je en anticipant sa réaction avec colère.


codage par LaxBilly.

_________________

Il faut se méfier de l'eau qui dort, je le sais que trop bien...

descriptionI've been waiting for a magic moment EmptyRe: I've been waiting for a magic moment

more_horiz
I've been waiting for a magic momentDimanche 10 octobre 2021

Soit Pearl était une nouvelle fois de mauvais poil, soit elle avait vraiment une dent contre Cody. Elle lui demandait de retirer ses pieds de la table comme une petite maman, et avait cet air pincé qu’on associait en général aux bibliothécaires. C’était pourquoi Cody pensait avoir la question exacte pour elle, parce que, peut-être que ce n’était pas seulement Cody, mais plutôt les garçons en général. Cody l’avait un peu observé ces derniers jours et elle passait son temps seule ou avec sa meilleure amie, Chiara. Oh elle avait bien ce Sam Lewis et Steven Parker à ses côtés, mais elle restait toujours sur la réserve, même avec eux. Qu’est-ce qui la retenait ? Qu’est-ce qui la bloquait ?

A peine Cody eut-il posé sa question que la jeune femme croisa les bras devant elle, avec déjà un air boudeur sur le visage. Cette nana était incroyable, tout de même ! « Et qu’est-ce qui te fait croire que je devrais être amie avec des garçons ? » Le Puckwoodgenie haussa les sourcils et leva un petit doigt en l’air, prêt à répondre quand soudain la jeune femme plaqua une main sur sa bouche. Il voulut rire mais Pearl le maintenait assez bien. Elle était vraiment prête à tout.

« Ne réponds pas ! Je n’ai pas fait exprès de demander. » Elle se recula un peu, laissant Cody retrouver la mobilité de sa mâchoire. « Ah oui ?! » dit-il de manière sarcastique. « Je veux que tu me répondes qu’à propos de questions sur Durmstrang, et pas sur toi, et encore moi sur ce que tu penses de moi. Parce que je m’en fiche, d’accord ? » Cody haussa les sourcils une nouvelle fois. Elle ne voulait vraiment rien avoir à faire avec lui, c’était dingue.

« Eh bien… les garçons sont inconstants, ils ne veulent que la popularité. » Ah, elle répondait enfin à sa question. Enfin, l’explication était assez bizarre, aussi Cody se pencha en avant, comme si cela pouvait lui permettre de mieux comprendre. « Et, je ne veux pas qu’on me remarque, d’accord. La popularité d’un garçon rejaillit toujours sur ses amies féminines, et on ne peut pas empêcher les rumeurs de se répandre. Alors, c’est pour ça. » Les rumeurs ? La popularité des garçons ? C’était incompréhensible. « Et aussi, je n’ai jamais été amie avec un garçon. Je n’ai pas l’habitude, et je ne vois pas pourquoi ça changerait. »

Sourcils froncés, Cody se redressa lentement, un sourire naissant sur le coin de son visage. « Oh, tu peux rire ! » fit-elle avec sa mauvaise humeur légendaire. « Si je peux, alors … » dit-il en riant franchement cette fois-ci. La jeune fille croisa les bras, en dardant sur lui un regard noir.

« Tu comprends que ce que tu dis est ridicule, tout de même ? » ajouta-t-il. « Les garçons peuvent être tout aussi populaires que les filles, regarde ta copine Chiara … » balança-t-il. « Et que veux-tu qu’il y ait comme rumeur ? » Un sourire un peu joueur se dessina sur les lèvres de Pearl quand elle comprit que Cody ne venait pas de lui poser une, mais deux questions.  Sur un ton léger, et comme satisfaite d’elle-même, la jeune fille ne souffla qu’un mot à son vis-à-vis. « Oui. »

Cody soupira de sa propre bêtise et se laissa retomber le dos contre sa chaise. « Bon, allez, trois questions pour toi, miss ! » dit-il. Pearl, un peu décontenancée par la proposition du jeune homme, tente tant bien que mal de lui cacher. « Bon, si tu insistes… Tu pourrais me montrer les livres de Magie Noire, que tu utilisais ? Et tu pourras ne dire à personne que je m’intéresse à ça ? » La jeune fille se pinça les lèvres : ce n’était pas vraiment des questions. « Et pourquoi tu es aussi… curieux à propos de moi ? » Cody eut un sourire. « Mais ça fait trois questions ça... » Pearl fronça les sourcils. « Mais… mais j’ai cru comprendre que c’était ce que tu voulais, non ? » Le jeune homme eut un petit rire. « Désolé, je voulais seulement dire que ça faisait DEJA trois questions. Tu avais tout de préparé ! » commenta-t-il.

Il se redressa sur sa chaise, bras croisés. « J'sais pas. Je veux dire, j’sais pas pourquoi je suis autant curieux. Au départ je voulais juste remplir mon rôle de référent, bosser avec toi, et puis t'as été assez désagréable avec moi alors qu'en général, je m'entends assez bien avec tout le monde. » Pearl avait vraiment été étrange sur ce coup-là. Bien que cela lui avait montré qu’il n’était pas aussi irrésistible qu’il le pensait. Peut-être qu’il se sentait bien plus à l’aise qu’à Durmstrang, mais ce n’était pas pour autant qu’il devait prendre la grosse tête.

Il haussa les épaules avant de poursuivre. « J'ai l'impression que tu me vois comme le pire des crétins parce que je suis populaire. » Il jeta un coup d'œil à Pearl avant de sourire. « Mais je saurai te prouver que t'as tort, et je veux commencer tout de suite : je n’dirai à personne ton secret. » Il lui lança un clin d'œil avant de ressortir de sa sacoche deux manuels de Magie noire. « Et voilà pour toi. Par contre, ne dis pas que c'est moi qui te les ai donnés. Je pourrais avoir des ennuis. » Il eut un petit rire. « Ils sont assez psychorigides sur le règlement, là-bas, à Durmstrang. »

Pearl prit avec précaution les manuels, comme si elle avait peur de les corner. « Je… merci, Cody. » lui dit-elle en souriant franchement pour la première fois. Il en fut quelque peu surpris mais au final, ça faisait du bien de voir un véritable sourire sur ce visage. « Je suppose que je n’ai plus qu’à répondre à tes deux autres questions ... » Elle souffla, en détournant le regard du jeune homme. « Je sais que ce que je dis peut sembler ridicule, mais je n’ai jamais été douée pour parler. C’est juste que… » La jeune femme hésitait, cherchant sans doute ses mots. Cody aurait pu lancer une blague quelconque mais il préféra se pencher un peu plus pour écouter et comprendre un peu mieux cette fille. « On s’est toujours moqué de moi, à cause de Chiara. Même maintenant, même si elle a changé. Si on me voit avec toi, on va se moquer de moi, tu comprends ? On dira que je veux, je ne sais pas, t’accaparer, ou que je suis intéressée par ton amitié juste pour goûter à ta célébrité. Et ça, très peu pour moi. » conclua-t-elle sur un ton ferme.

Cody pinça les lèvres, se reculant pour s’adosser à nouveau à sa chaise, réfléchissant à ce que venait de lui dire la jeune femme. Puis il poussa un long soupir avant de répondre très lentement : « Tu sais … j’ai été comme toi. Je veux dire, à Durmstrang. » Cody avait soudainement le regard un peu fuyant alors qu’il se frottait les mains. « A Durmstrang, c’est ultra sélectif et … il faut savoir se démarquer des autres, en bien du moins. Moi j’ai tout fait pour être transparent au milieu des grands. Et on va dire que c’était pas une mauvaise place si on oublie les moqueries ou les rumeurs sur mon sujet. J’étais l’infâme Sang-Mêlé, l’orphelin, le mec transparent dans le fond de la salle. Celui qu’on ne calculait pas, celui qu’on mettait de côté. Celui qu’on accusait de tous les torts parce que c’était toujours la solution de facilité. » Il lâcha un petit rire sans joie. « S’ils voyaient ce que je suis aujourd’hui. »

Il leva la tête vers Pearl. « Je suis populaire, aujourd’hui, mais j’ai juste su trouver ma place. Je suis bien, ici, vraiment. J’ai trouvé des amis qui m’acceptent pour ce que je suis, je me suis découvert une passion, ou plutôt une deuxième. Et voilà, c’est ma vie ! » Il sourit sincèrement avant d’ajouter : « Mais une chose est sûre, c’est que je n’oublie pas d’où je viens. » Il posa alors son bras sur la table, près de la main de Pearl. « Je ne veux pas te causer d’ennuis, mais je peux t’assurer que, si un jour on te voit à mes côtés et que, si une quelconque rumeur circule à ton sujet, qu’elle soit vraie ou fausse, je la ferai taire. J’ai trop connu ça pour laisser faire ce genre de choses. »

Le jeune homme se redressa et remit son sac sur les épaules. « Bonne lecture ! » dit-il en désignant les livres après un clin d’œil. Les pendules étaient mises à l’heure entre Pearl et lui, il n’y avait rien de plus à ajouter.

Mercredi 17 novembre 2021

Une semaine après l’attaque des Résurgents, le château d’Ilvermorny tentait de reprendre le cours normal des choses. Des Psychomages seraient présents durant tout le mois dans l’enceinte du château pour répondre aux besoins des élèves et professeurs. Dimanche, les derniers Médicomages étaient partis, ceux qui délivraient les tests sur la stérilité ou non des personnes. Cody n’avait pas été touché et il s’en sentait chanceux face au nombre de personnes victimes de ces atrocités.

Malgré tout, il restait très fragilisé par sa torture. Il n’en revenait toujours pas de ce qu’il avait osé faire : il avait défié une Résurgente. Pour de vrai. Et il en avait payé le prix.

Sur son corps, on ne voyait aucune trace. Mais dans sa tête … et la nuit … Ses cauchemars étaient peuplés de masques de Résurgents et il revivait presque chaque fois la douleur ressentie par le sort. Comme des milliards d’épines s’enfonçant dans chaque pore de sa peau.

Hagard, la bouche pâteuse, Chris le secoua pour qu’il se réveille. « Désolé, mec, j’vous rejoins plus tard ! » promit Cody en faisant un signe de la main aux joueurs de Quidditch de son équipe. Les garçons le regardèrent s’éloigner dans la cour sans chercher à le suivre. Cody tremblait de tous ses membres en repensant à son cauchemar, le même depuis une semaine. Il s’engouffra dans les premiers toilettes qu’il trouva et vint s’appuyer contre le lavabo, les mains encore tremblantes.

Il ferma les yeux et s’efforça de prendre une grande inspiration avant de souffler un bon coup. Il recommença l’opération trois fois avant de rouvrir les yeux et de regarder son reflet dans le miroir. Il avait les joues rouges, comme s’il avait couru un marathon. Ses cheveux, mal coiffés, se dressaient sur sa tête de manière un peu étrange. Il secoua la tête avant de faire couler un peu d’eau sur ses mains qu’il se passa sur le visage. Lorsqu’il ouvrit les yeux à nouveau et qu’il observa son reflet, il vit Pearl Miller.

Dans l’embrasure de la porte, elle venait de s’apercevoir que les toilettes étaient occupées et faisait déjà demi-tour. « Non, attends ! » Cody lui courut après et attrapa sa main. Elle essayait déjà de fuir ce contact mais au moins elle s’était retournée vers lui. Elle était sans doute toute aussi bouleversée que lui. Il ne l’avait pas vu durant l’attaque et il ignorait tout bonnement ce qu’il lui était arrivé. Il fit alors un pas vers elle. « Est-ce que … est-ce que ça va ? » demanda-t-il d’un ton doux.

Depuis ce 10 octobre où ils avaient échangé quelques questions tous les deux, ils s’étaient revus régulièrement. Ils jouaient toujours à ce jeu de questions et Pearl avait esquissé plus d’une fois un sourire sincère. Cody se félicitait à chaque fois de ce genre de prouesses, constatant que la jeune femme n’était pas si insipide qu’elle voulait le faire croire. Il était même presque sûr qu’elle commençait à l’apprécier. Et puis, il y avait eu cette attaque et elle n’était pas venue à l’Experiencia comme elle le faisait presque chaque soir depuis leur première rencontre.  

« Je voudrais … pouvoir faire quelque chose pour t’aider. » dit-il, tendant ses mains vers elle, comme pour l’inciter à s’approcher de lui.
© 2981 12289 0

_________________


« Oh, I never knew you were the someone waiting for me, 'cause we were just kids when we fell in love »

descriptionI've been waiting for a magic moment EmptyRe: I've been waiting for a magic moment

more_horiz
I've been waiting for a magic moment
Je ne m’attendais pas à une telle confession de la part du jeune homme. Et je ne m’attendais surtout pas à l’écouter, sans rien dire, alors que je ne voulais pas qu’on se raconte nos vies respectives. Mais… Il avait choisi les mots, les mots justes. Des premiers qui frappent, qui attirent l’attention pour ce qui va suivre. « Tu sais … j’ai été comme toi. Je veux dire, à Durmstrang. » Comme moi, c’était plutôt difficile à croire. Mais, sans que je ne sache comment le justifier, ses paroles avaient un étrange accent de sincérité. Il n’enjolivait pas, il n’inventait pas. Cody racontait juste qui il avait été. Et qui, sans le savoir, me donne l’espoir. Celui que, un jour moi aussi, j’aurais ma place. Quelque part… Ce sera tellement bien.

En y repensant, j’ai déjà une petite place, avec ma bande d’amis. Eux, ils m’acceptent comme je suis, même si je reste assez distante. Ils me connaissent, ils savent comment je peux être face à une situation terrifiante, perdus dans la jungle Brésilienne. « Bonne lecture ! » Je lève à peine la tête que Cody est déjà parti. Il est beaucoup trop rapide… ! Peut-être est-il mal à l’aise de m’avoir parlé comme il l’avait fait, à cœur ouvert ?

Mercredi 17 novembre 2021

Depuis plusieurs nuits, je me réveille en sueurs, la bouche pâteuse. Ma jambe me lance, celle qui a été touché par un maléfice. D’après l’infirmière, la douleur n’est pas réelle, juste dans ma tête, car il n’y a plus aucune trace de la blessure. C’est quelque chose qui est souvent présent lors d’une attaque ou de quelque chose de violent, de soudain : la réminiscence de la douleur. Quelque chose qui resterait graver encore longtemps en moi, peut-être même indéfiniment. Comme ma stérilité…

En parler avec Rafaël m’a beaucoup aidé. J’ai en quelque sorte fait mon deuil, avec lui. Le jeune homme avait été aux petits soins avec moi, mais il ne me traitait pas non plus comme une chose fragile, prête à se casser au moindre choc. Il avait trouvé une certaine justesse entre la protection dont j’avais besoin, et mon envie que tout continue comme avant. Mais je m’isole de plus en plus, c’est inévitable. Je n’ai pas envie que les élèves me posent des questions, je ne veux pas de leurs regards plein de pitié. Alors qu’au fond, ils sont heureux que ce soit tombé sur moi, et pas sur eux.

Tiens, Cody… Je l’évitais, depuis tout ça. Même si nous nous étions revus, même si je commençais à l’apprécier. Ce n’était pas une personne devant qui j’avais envie de parler de mes malheurs. Mais il semble vraiment… affaibli ? Fatigué ? Est-ce que lui aussi a été touché ? J’entre à sa suite dans les toilettes. Mon cœur se serre un peu de le voir dans cet état, le regard hagard. Lui qui aborde normalement toujours un sourire aux lèvres… ! Sans vraiment savoir pourquoi, je pars de la pièce dés que je sens ses yeux se poser sur moi. Mes jambes semblent animé d’une volonté propre, comme si mon inconscient voulait à tout prix s’enfuir. « Non, attends ! » J’essaye de me dégager, de faire en sorte qu’il lâche ma main, mais rien n’y fait. La poigne de Cody est beaucoup trop forte pour moi. « Est-ce que … est-ce que ça va ? » Je pince les lèvres. C’était précisément la seule question que je ne voulais absolument pas entendre.  « Oui, oui... » Répondis-je, un peu distraitement, tout en essayant de me dégager de son étreinte. « Et toi, est-ce que tu as été... » Je laisse ma phrase en suspens. Tout le monde ne parlait que de ça, à Ilvermorny. Pas la peine de parler plus que nécessaire. « Je voudrais … pouvoir faire quelque chose pour t’aider. » Je m’écarte de lui, en croisant les bras. « Tu ne peux rien faire pour m’aider. » Je lui lâche, froidement. La gentillesse et la compassion des autres, depuis quelques jours, réveillent en moi mes plus mauvais instincts.
:copyright: 2981 12289 0

_________________

Il faut se méfier de l'eau qui dort, je le sais que trop bien...

descriptionI've been waiting for a magic moment EmptyRe: I've been waiting for a magic moment

more_horiz
I've been waiting for a magic momentMercredi 17 novembre 2021

La jeune femme pinça les lèvres comme si Cody venait de l’insulter. « Oui, oui … » Mais ce n’était pas une réponse sincère. Cody s’inquiétait. Pearl était elle aussi dans un piteux état. Elle avait de grands cernes sous les yeux et son teint était encore plus blafard que d’habitude. « Non, je vois bien que non … » répondit-il doucement. La jeune femme libéra sa main de la sienne mais demanda toutefois. « Et toi, est-ce que tu as été … » Cody soupira, mais on entendait un léger tremblement dans le ton de sa voix. « Non … » souffla-t-il. On ne prononçait pas les mots ici, c’était trop difficile, trop douloureux. « Et toi ? » demanda-t-il en faisant un pas vers elle. « Je voudrais … pouvoir faire quelque chose pour t’aider. » ajouta-t-il.

Mais cette phrase eut l’effet inverse de ce qu’il attendait : Pearl fit plusieurs pas en arrière, comme effrayée. « Tu ne peux rien faire pour m’aider. » lâcha-t-elle froidement. Cody se redressa et son visage se ferma. Cette réaction … elle le repoussait encore plus qu’avant. « Pearl … je croyais qu’on avait dépassé ça … » prononça-t-il d’une voix un peu faible.

« Tu sais je … je n’ai peut-être pas été … touché … par la Potion … » Cody s’efforçait d’employer les bons mots, pour ne pas froisser la jeune femme. « … mais j’ai eu mon lot de souffrances aussi. Comme tout le monde. Et je pense … qu’on peut s’entraider. » insista-t-il. « Je ne pourrais pas régler le problème tout seul. Mais on peut toujours se soutenir, s’aider, se comprendre. C’est ce que font les amis. » persista-t-il en lui tendant la main.

Mais la jeune femme n’était pas prête. Pourtant, ses mots durent la bouleverser car il vit son regard se brouiller de larmes avant qu’elle ne s’enfuie dans l’autre sens. Cody resta là, les bras ballants, un peu hésitant sur la marche à suivre mais sincèrement triste de voir Pearl le fuir. Il déglutit difficilement mais ce fut à nouveau une frappe dans l’épaule qui le sortit de ses rêveries. C’était Rosie. Elle s’inquiétait pour lui. Cody sourit, sincèrement heureux de la voir et la serra dans ses bras, sans aucune autre explication. Quoique surprise, Rosie le serra elle aussi contre elle. On avait tous besoin d’amis dans ce genre de circonstances.

Vendredi 19 novembre 2021

« Je ne veux pas t’abandonner. » Cody venait d’arriver à nouveau à l’Experientia. Pearl venait d’y revenir et, même si elle était isolée dans un coin au fond, Cody n’allait pas laisser passer cette chance. Il balança son sac sur la table, faisant sursauter la jeune femme qui était plongée dans un bouquin, et s’installa sur une chaise à côté d’elle. Il n’y avait aucun sourire en coin même s’il semblait un peu mieux qu’il y a deux jours. Rosie et Chris étaient là pour lui et c’était ce dont il avait besoin. Ses parents allaient venir le retrouver à la Voie Lactée demain aussi. Il avait des personnes qui l’aidaient. Et ils voulaient offrir la même chose à Pearl.

« Je m’en moque que tu me repousses. Tu peux même m’insulter, laisser exploser ta rage contre moi, me blesser, vouloir même me tuer. Mais je ne partirai pas. » Son regard sérieux se posa sur Pearl Miller. « Je t’ai tendu la main l’autre jour. Et je sais que tu t’en mords les doigts de ne pas l’avoir saisi. Alors je te donne une seconde chance. » Sa main glissa lentement sur la table avant de se présenter devant Pearl, paume ouverte. « Pearl, je te considère comme mon amie. Et on n’abandonne pas ses amis, surtout quand ils vont mal. Je sais que tu ne me fais pas confiance, peut-être que tu me vois encore comme ce crétin de garçon populaire. Peut-être qu’il y aura des rumeurs à notre sujet. Mais moi, je m’en fous. Car ici, peu importe qu’on soit populaire ou non, on a tous été touchés pareil par ce qui est arrivé. Et je n’ai absolument pas peur de me rapprocher de toi et de dire aux autres que tu es mon amie. Je te protégerai. Je te protégerai des rumeurs s’il le faut. Mais comme je te l’ai dit, on est amis et je ne t’abandonnerai pas. »

Au cours de ce dernier mois, il avait constaté que Pearl n’était pas cette fille trop coincée. Elle était bien plus que ça. Et c’était pour que cette fille revienne que Cody voulait l’aider. Et puis peut-être, si elle arrivait à se reconstruire, Cody y arriverait aussi. Ils pourraient enclencher ce processus de guérison ensemble. « Tu n’es plus toute seule, Pearl. »
:copyright: 2981 12289 0

_________________


« Oh, I never knew you were the someone waiting for me, 'cause we were just kids when we fell in love »

descriptionI've been waiting for a magic moment EmptyRe: I've been waiting for a magic moment

more_horiz
I've been waiting for a magic moment
Mercredi 17 novembre 2021

J’essaye de m’en aller, d’être loin de Cody, mais le jeune homme me retient. Plus que par la force physique, c’est par une sorte de force morale, mentale, que je reste avec lui. C’est étrange à expliquer mais… depuis quelques temps, Cody est là pour moi. Tout les deux, on parle bien, on discute de manière plus posée. Mais de façon toujours aussi discrète. Mais je sais que je peux compter sur lui, pour être à nos rendez-vous. Alors, c’est peut-être pour ça que je me sens tiraillée entre mon envie de le fuir, et celle de rester. De lui faire confiance. « Pearl … je croyais qu’on avait dépassé ça … » Je sens la douleur, dans sa voix. Je l’ai blessé, mais je le suis aussi. Je n’arrive pas, je n’arrive juste pas à vivre normalement. J’ai sans cesse l’impression d’avoir la gorge prise dans un étau, un bloc de glace dans le ventre. Je ne dors plus, je ne mange qu’en me forçant. Et voir Cody aussi compatissant me fait mal. Je n’ai rien fait pour mériter ça.

« Tu sais je … je n’ai peut-être pas été … touché … par la Potion … » Je redresse la tête, un peu intriguée. Est-ce qu’il sait ? Est-ce qu’il a deviné ? « … mais j’ai eu mon lot de souffrances aussi. Comme tout le monde. Et je pense … qu’on peut s’entraider. » Ça, j’en doute. Il n’y a aucune aide possible pour moi, je le sais. La potion est irréversible. Personne ne peut m’aider, même pas le plus compétent des Médicomages.  « Je ne pourrais pas régler le problème tout seul. Mais on peut toujours se soutenir, s’aider, se comprendre. C’est ce que font les amis. » Pendant une seconde, je regarde sa main tendue, en hésitant. Pouvoir me reposer sur lui, avoir quelqu’un pour m’aider au sein d’Ilvermorny… C’est vraiment tentant. Mais c’est surtout bien au-dessus de mes forces. Je sens les larmes monter. La douleur du tiraillement est presque réelle, physique, insupportable. Je ne sais pas quoi faire. Accorder ma confiance est vraiment trop dure, mais en même temps je n’en peux plus de porter cela toute seule. Alors, je m’enfuie. Je fuie Cody, je fuie son amitié pourtant salvatrice, comme si ma vie en dépendait. Une fois dans les toilettes des filles, j’éclate en sanglots. Je pleure de peur, de colère, de rage, mais surtout de honte. J’ai honte d’avoir repoussé Cody, alors que le jeune homme avait lui aussi besoin d’aide.

Vendredi 19 novembre 2021

Je m’étais un peu calmée. Je n’angoissais plus pour un rien, et dès que je sentais ces espèces de crises monter, je me mettais à lire. C’était quelque chose que m’avait dit de faire un des Psychomage. J’étais allé voir la cellule d’aide psychologique hier, après avoir refusé de toutes mes forces dans un premier temps. Je ne pouvais juste pas continuer à vivre comme ça. Enfin, vivre… survivre serait sans doute un mot plus juste. Mais maintenant… je pense pouvoir affirmer que ça va mieux. Et être à l’Experientia y est pour quelque chose. Cet endroit est remplie de tellement de bons souvenirs, avec ma bande d’amis, ou même avec Cody, qu’il a un effet apaisant sur mon esprit.

« Je ne veux pas t’abandonner. » Je sursaute, lança un regard apeuré à la personne qui venait de jeter son sac sur ma table. Cody… encore lui. Je ne le montre pas, mais je lui suis infiniment reconnaissante de sa persévérance. Même si j’avais toujours honte de mettre comporter ainsi avec lui mercredi dernier. Je le dévisage, un instant. Il a l’air moins fatigué, ou en tout cas, moins sur le point de craquer. Cody avait sûrement une famille et une tonne d’amis pour l’épauler. Ce devrait être bien…  « Je m’en moque que tu me repousses. Tu peux même m’insulter, laisser exploser ta rage contre moi, me blesser, vouloir même me tuer. Mais je ne partirai pas. » Jamais je ne l’avais vu avec un regard aussi sérieux, aussi déterminé. Je… je n’avais jamais pensé que Cody puisse dire, ou faire, quelque chose d’aussi profond que ce qu’il est en train d’accomplir. Mon regard se pose sur sa main tendue. Je trembles un peu. C’est ridicule, serrer une main n’a jamais engagé personne, ce n’était pas comme si le jeune homme me demandait de faire un Serment Inviolable… Mais j’avais peur quand même. Peur que ce ne soit finalement que des paroles en l’air, peur qu’il me laisse malgré tout ce qu’il promettait. « Pearl, je te considère comme mon amie. » C’était comme si un choc électrique m’avait traversé de part en part. Mes yeux se voilent légèrement, et je détourne mon regard de Cody, pour qu’il ne puisse pas voir les larmes y briller. Je ne me retourne que lorsque le jeune homme finit sa tirade. J’ai les mains qui tremblent, le cœur qui bat la chamade. Il est là pour moi… Est-ce que je peux croire ses paroles ? Qui croire, désormais ?   « Tu n’es plus toute seule, Pearl. » Lentement, je glisse ma main dans celle de Cody, comme dans un rêve. « Cody… Merci. » Je serres ses doigts entre les miens, à nous en faire mal.  Mais j’ai besoin de ce contact, pour être sûre que tout est réel. « Hé, Cody ? » Je souris, un peu. J’ai l’impression que ça fait des mois, des années que je n’ai pas souris de cette manière à quelqu’un. « Tu es et tu resteras un crétin de garçon populaire pour moi, d’accord ? »
:copyright: 2981 12289 0

_________________

Il faut se méfier de l'eau qui dort, je le sais que trop bien...

descriptionI've been waiting for a magic moment EmptyRe: I've been waiting for a magic moment

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum