Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.

Partagez

descriptionSafari photo [Prudine] EmptySafari photo [Prudine]

more_horiz
Les murs qui l'entouraient ne lui avaient jamais autant parus ressembler aux murs d'une prison.

C'est la réflexion que Azel aurait pu se faire s'il avait eut le sens du verbe et l'esprit contemplatif de quelque philosophe. Alors il aurait pu faire moult comparaisons avec son esprit qui était comme une cage et toutes ces mauvaises décisions l'ayant placé sur le chemin à destination de sa situation actuelle. Il y avait de quoi se perdre entre toutes les métaphores sur la liberté mais par chance, l'esprit du garçon était très simple et ce qui y tournait en boucle tenait plus de la colère qu'autre chose.

Cela faisait à présent deux ou trois semaines qu'un malheureux mouvement d'humeur l'avait placé dans sa situation actuelle : Une malheureuse bêtise, une remontrance à la fois méritée et à la fois injuste, une fuite, des cris et tout son univers s'était effondré. Sa confiance en Hazel s'était brisée alors qu'elle l'avait brièvement rejetée dans un accès de colère. Il n'en avait pas fallut beaucoup plus pour que le gosse qui avait fait de nombreux efforts pour essayer de se comporter comme on attendait de lui ne se referme complètement. Il n'acceptait à nouveau plus de se laisser approcher par qui que ce soit et avait renoué avec ses vieilles habitudes de se planquer sous les meubles et de jouer les éternels muets.

Pourtant l'enfant qui prétendait inconsciemment être redevenu celui qu'il avait été il y a longtemps n'avait fait aucune tentative pour fuguer à nouveau, il s'était juste comme éteint, préférant se comporter comme un sauvage sans pour autant en adopter tous les codes. C'est qu'il n'était pas si bête et connaissait les limites à ne pas dépasser pour qu'on lui fiche la paix.

Ce jour là le gamin avait jeté son dévolu sur un couloir qu'il savait peu fréquenté en ces heures pour aller s'isoler. Il changeait chaque jour et parfois même plusieurs fois dans la même journée, ce afin d'échapper aux questions indiscrètes de ceux qui ne le voyant pas bouger s'interrogeait sur ses motivations. Il y en avait encore pour le faire et il était lassé d'avoir à fuir à chaque fois, pas qu'il y ait eut quelqu'un pour lui courir après à chaque fois mais tout de même c'était d'un lassant que d'avoir à le faire.

Le gamin était plongé dans ses pensées alors qu'il traînait là depuis un moment. Le petit avait beau jouer les grands blessés de la vie, la solitude avait ce grand défaut de vous faire sentir bien... Seul si vous me pardonnez le pléonasme, aussi, quand un flash vint le surprendre, le gamin qui s'était dans un premier temps redressé dans un sursaut ravala le grognement réflexe qui lui était venu et fusilla l'auteur de cette attaque sans fuir pour autant.

descriptionSafari photo [Prudine] EmptyRe: Safari photo [Prudine]

more_horiz
Safari photo [Prudine] Tumblr_inline_mynelyuAfY1qkavmj
Safari photo
Samedi 6 novembre 2021
Je n’étais là que depuis 2 mois mais je connaissais déjà par cœur tous les recoins du château du Merlin Castle. J’emmenais Jayce chaque soir avec moi en expédition. On était beaucoup plus libre qu’à Poudlard, même si c’était nettement différent de la meute. Même si ça ne faisait « qu’un an », il était difficile de s’habituer à nouveau à s’asseoir sur une chaise et à ne pas se lever à tout bout de champ. Depuis que je maîtrisais ma louve et que j’avais surtout appris à la comprendre, je savais qu’elle avait besoin de bouger, de se dépenser. Ainsi, je risquais moins de me faire avoir par mes émotions et de lâcher « la bête ».

Aujourd’hui, c’était le week-end. Je n’avais pas revu Tristelle et Jillian depuis fin août, mais cette dernière m’avait envoyé une invitation pour un repas de Noël chez Shino. Ce serait comme l’an dernier visiblement, sauf que cette fois-ci je serai invitée. J’avais tellement hâte car je savais que cette fois-ci, les choses iraient bien mieux entre nous tous. Quant à Shino, je n’avais pas vraiment digéré notre dernière discussion au mariage. Il fallait dire que ma louve voulait se montrer jalouse et possessive alors que ma partie humaine voulait conserver sa fierté et prétendre n’en avoir rien à faire s’il fréquentait quelqu’un d’autre.

Bref, j’avais besoin de me changer les idées d’ici ce repas de Noël et après quelques devoirs et un footing autour de l’île avec Jayce et d’autres loups, j’avais décidé de renouer avec mon vieil ami : l’appareil photo. Jillian m’avait offert une véritable chance en me permettant de photographier son mariage. Ok, ce n’était pas mon véritable nom en signature mais c’était toujours ça. Et puis, Victoire Weasley allait aussi se marier et souhaitait que je sois sa photographe. Je commençais à me faire connaître et avec ça, j’avais une perspective d’avenir : en faire mon métier serait plutôt une bonne idée. En plus d’être en extérieur, sur le terrain, à bouger sans cesse, je pourrais exercer ma passion. Ma louve et moi serions comblées.

J’arpentais les murs du château à la recherche de choses à photographier. Les tableaux étaient magnifiques, mais je préférais saisir quelques portraits de sorciers et sorcières présents entre ces murs. Plus tard, ses photos prouveraient que nous avions survécu. Nous l’avions fait. Deux directeurs avaient ouvert une école clandestine pour tous ceux qui étaient chassés de chez eux, pour toutes ces créatures et ces sorciers jugés indésirables dans leur monde. Et nous étions là. Je saisissais des sourires, des rires, des instants de bonheur, des moments d’émotion. Reagan qui embrassait ses enfants, Lya jouant avec sa fille aînée, une bande d’amis riant près de la porte du château, un … loup apeuré ?

« En général, les autres sourient quand je les prends en photo. » ironisais-je en sortant ma baguette pour développer instantanément la photo. « Et voici ! » dis-je en tendant la photo au jeune Azel. C’était un loup très solitaire. Il avait à peine 10 ans de ce que j’avais compris et était orphelin. Pas de pouvoirs magiques, personne sur qui compter. Ce devait être une existence bien triste pour lui. « Je ne sais pas si on a déjà été présenté. Je suis Prudine Stanger ! » annonçais-je en lui tendant ma main. « Je suis aussi une louve et … ouais, j’ai tendance à prendre les autres en photo à leur insu ! » Je haussais les épaules, ne me sentant pas vraiment coupable.

« Tu ne viens pas dehors ? Bon, il ne fait pas bien chaud et les nuages se font de plus en plus nombreux, mais je suis certaine que ton loup adorerait prendre un peu l’air frais ! » Je rangeais ma baguette dans ma ceinture. Le jeune loup n’était pas vraiment un grand bavard. Est-ce qu’il savait parler d’ailleurs ? Oui, je l’espérais. Mais peut-être qu’il ne se laissait pas apprivoiser aussi facilement. Était-ce un défi de sa part ? « Tu sais, je n’connais pas grand monde ici, alors je te demande ça plutôt comme un service. » lui indiquais-je en me faisant passer pour la victime. « Ma louve aimerait avoir un peu de compagnie … » Et puis, c’était bien connu que les loups vivaient en meute.
FICHE PAR DITA | EPICODE

_________________


« What about love ? What about trust ? What about us ? »

descriptionSafari photo [Prudine] EmptyRe: Safari photo [Prudine]

more_horiz
Passée la surprise le gamin se contentait de dévisager l'auteure de cette attaque surprise avec plus de méfiance que d'animosité. Le petit n'avait pas très envie de sourire actuellement, indépendamment du fait qu'il eut été surprit, son morale était toujours en berne et il n'aspirait qu'à un peu de tranquillité. Privilège qui venait de lui être refusé. Curieux le petit tendit pourtant le coup afin de voir ce que l'autre avait pu saisir en le prenant en photo. C'était peut-être bien la première fois que ça arrivait, sa génitrice n'ayant eut aucune envie d'immortaliser son fardeau de fils dès lors qu'il avait commencé à se montrer différent des jolis poupons roses et souriant desquels elle rêvait. Le gamin détourna rapidement le regard. Ce qu'il voyait sur ce bout de papier c'est ce qu'il croyait que les autres voyaient en lui. Un monstre, un fardeau. Je n'allait pas vous décrire à nouveau la manière dont le louveteau se dépréciait, il n'y avait qu'à le regarder plus de quelques secondes pour comprendre à quel point l'enfant se supportait à peine lui même.

L'autre ne sembla pas s'en formaliser, du moins si elle avait remarqué. Elle se présenta comme si de rien n'était n'arrachant dans un premier temps qu'un silence gêné de la part du petit demi-loup qui tritura l'ourlet de son tee-shirt, mettant à mal l’élastique histoire de se donner une contenance avant de finalement se décider à répondre, plus parce qu'il s'y sentait obligé que par réelle envie.

-Azel...

Azel tout court, pas de nom de famille, pas de formule de politesse. Il sentait bien qu'il aurait du faire un petit effort, ne serait-ce que parce que l'autre se donnait la peine de lui donner de l'attention et puis... Et puis il se sentait bien plus seul qu'il ne voulait l'admettre.

S'il ne voulait pas aller dehors ? Oh que si il en avait envie mais l'un des derniers échanges qu'il avait entretenu avec l'autre Hazel n'était rien de moins qu'une interdiction de sortir, sans doute dans le but qu'il ne fuie pas après leur dispute mais ça ne changeait pas grand chose. La seule chose qu'il pouvait faire dans l'immédiat faute de savoir comment s'excuser, c'était de se montrer obéissant.

-Pas le droit.

Répondit-il d'un ton involontairement sec. Pourtant l'autre n'avait pas attendu sa réponse pour embrayer sur plus de précision. Elle ne connaissait personne et manquait de compagnie ? Curieux, il se figurait qu'il était le seul ici à n'avoir personne vers qui se tourner. Il se victimisait ? Oui peut-être un peu. Toujours qu'il hésita un peu avant de finalement répondre :

-Je viens avec toi si tu dis à personne.

descriptionSafari photo [Prudine] EmptyRe: Safari photo [Prudine]

more_horiz
Safari PhotoSamedi 6 novembre 2021

Le petit garçon n’était clairement pas à l’aise et ses phrases courtes démontraient que soit il n’avait pas l’habitude de beaucoup parler, soit il n’en avait pas vraiment envie. Mais je ne m’en formalisais pas. Je voulais le mettre en confiance ce petit, aussi, je l’encourageais à m’accompagner dehors. Pas le droit ? Je me demandais bien pourquoi, mais s’il était avec moi, il ne craignait rien, non ?

« Je viens avec toi si tu dis à personne. » Je souris. « Vendu ! » m’exclamais-je. Il ne sembla pas bien comprendre ce que je voulais dire et je m’efforçais à m’expliquer. « Je veux dire, c’est ok. Allez viens ! » l’encourageais-je en continuant à marcher dans le couloir. Je l’entendis me rejoindre, gardant une distance respectable. Encore une fois, je décidais de ne pas en faire de cas. Je repris mon appareil photo, saisissant quelques portraits au fur et à mesure qu’on avançait dans le château pour se diriger vers la sortie. « Tu as pu faire connaissance avec quelques personnes ici ? » lui demandais-je en regardant la photo que je venais de prendre.

Je laissais le silence s’installer, lui montrant que j’attendais une réponse et que cela ne me dérangeait pas d’attendre. Je me souvenais à Poudlard que j’étais de nature enjouée, optimiste et que je parlais toujours beaucoup, ne laissant parfois pas les autres en placer une. Là, je m’efforçais à respecter le temps de parole du jeune Azel.

On arriva dehors. Il était aux alentours de 11h. Le soleil brillait faiblement en ce mois de novembre. Depuis ma transformation en loup, je n’avais plus à craindre le froid comme avant. En contrôlant ma louve comme je le faisais depuis un an, j’avais appris à réguler ma température corporelle, surtout après avoir vécu quasiment à la belle étoile durant toute une année. Je souris aux rayons du soleil avant de reporter mon regard sur le pont du château menant au vaste parc de l’île. « Tu sens cette odeur ? » demandais-je au jeune garçon, levant mon nez en l’air. « On dirait l’odeur du poisson … » Je tournais la tête vers lui après avoir rangé mon appareil photo. « J’irai bien pêcher un peu ! Tu sais faire ? »

Je me souvenais qu’avec Jayce on avait appris beaucoup de choses : allumer un feu, construire une cabane, mettre de côté la magie pour utiliser ses compétences de loups. J’avais beaucoup travaillé sur cette partie de mon être et ça me permettait de comprendre ce que pouvait ressentir un Cracmol ou un Moldu comme Azel. « Viens, on y va au trot ! » Je commençais à courir autour de l’île. Après le footing de ce matin, je me serai presque sentie claquée mais au contraire, mon loup se réjouissait de faire à nouveau un effort physique. Je mis mes instincts de chasseur en alerte pour mieux cerner l’odeur de poisson qui provenait de l’une des rivières traversant l’île.

Je restais à la hauteur d’Azel qui marchait docilement à mes côtés. Je m’interrogeais sur son passé, me demandant s’il avait encore des parents à quelque part, de la famille. Comment il avait été transformé, comment il s’acclimatait à ce loup vivant en lui. Je n’avais jamais été maternelle, ni protectrice envers les enfants, mais ma louve voulait veiller sur lui, comme si elle l’avait déjà marqué comme faisant partie de sa meute. Il fallait dire que ce jeune loup solitaire avait bien besoin de quelqu’un sur qui veiller.

Quelques minutes plus tard, nous arrivions sur un rivage de la rivière. Je me posais sur l’une des grosses pierres bordant son lit avant d’observer l’eau pour repérer un poisson. 
©️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« What about love ? What about trust ? What about us ? »

descriptionSafari photo [Prudine] EmptyRe: Safari photo [Prudine]

more_horiz

L'enfant avait suivi d'un pas dépourvu d'enthousiasme. Si la rapidité avait été une unité de mesure du plaisir alors sans doute que le gamin aurait été à moins un sur l'échelle du fun et de la joie. Pour autant il ne se laissait pas distancer, même s'il gardait un petit écart entre lui et la jeune femme qui était pour le moment la seule à alimenter la discussion. Le petit prit quelques minutes afin de réfléchir à la question qui lui avait été posée. Pourtant il n'était pas difficile d'y répondre, il savait très bien que s'il avait fait la connaissance de plusieurs personnes ici, il ne l'avait pas fait de la manière dont le sous entendait la jeune femme, à savoir de façon à créer des liens avec lesdites personnes. Enfin il y avait bien Hazel mais... Cette dernière avait fini par avouer qu'elle le voyait comme un poids... Du moins c'est ce que lui avait comprit.

Le long silence qui suivi lui fit comprendre que l'autre ne se contenterait pas d'un blanc en guise de réponse. Pourtant ça marchait la plupart du temps et c'était bien moins gênant que de dire qu'il ne voulait se lier avec autrui. Il se décida donc à répondre.

-Personne...

Sans doute aurait-il put mentir, d'autant qu'il n'avait aucun problème d'ordre moral à le faire mais il aurait sans doute dû s'inviter une amitié factive avec un ami tout aussi factice, la vérité se révélait bien plus simple pour le coup.

Alors qu'ils arrivaient enfin à l'extérieur, Azel dû admettre en son fort intérieur qu'il ne regrettait pas d'être sorti. Les rayons du soleil avait se pouvoir de chasser les idées moroses et de le faire se sentir parfaitement bien, s'il avait conscience que ça n'allait pas durer une fois qu'il devrait rentré il n'en poussa pas moins un long soupir comme s'il s'efforçait de chasser de son petit corps toutes les idées noires qui le torturait. Si d'apparence rien ne venait trahir le changement, il se sentait pourtant serein à présent et leva un visage plus détendu vers l'autre alors qu'elle s'enthousiasmait des parfums qu'avaient à lui offrir la nature. Azel, de nature très pragmatique préférait lui faire confiance quand elle parlait de sentir l'odeur du poisson que de chercher à localiser la source de cette odeur. Il n'aurait même pas cru qu'il soit possible de sentir leur parfum si facilement, du moins quand ils se trouvaient dans l'eau. Le gamin oublia sa réserve pour prendre une moue intéressée quand elle parla de pêche. Non il n'avait jamais essayé et ça lui paraissait drôlement plus amusant que de se morfondre dans son coin. Ca n'empêcha pas le gamin de grimacer à l'idée de devoir accélérer le pas. Fainéant un jour fainéant toujours, plus que trottiner disons qu'il consentit à avancer en accéléré, au moins n'était-il pas trop fatigué alors qu'ils arrivaient à la rivière. Le gamin préféra garder ses distances une fois là bas, observant comme l'autre s'y prenait.

descriptionSafari photo [Prudine] EmptyRe: Safari photo [Prudine]

more_horiz
Safari PhotoSamedi 6 novembre 2021

Azel me regardait faire, un peu à l’écart. Il ne devait pas savoir comme s’y prendre et devait vouloir me regarder tenter ma chance. Je me souvenais que, quand on était dans la meute, c’était Jayce qui arrivait le mieux à ça. Moi je préférais courir après un gibier, lui avait la patience pour attraper les poissons. Mais je n’allais pas me laisser abattre. J’étais prête à m’armer de patience pour montrer ce que je pouvais faire et pour enseigner au jeune louveteau derrière moi.

Assise sur une pierre, je plongeais mon regard dans les petites ondulations de l’eau. Je m’efforçais de ne pas respirer trop fort et surtout de ne pas esquisser le moindre mouvement brusque qui pourrait les faire fuir. Azel m’imitait et bientôt, il y eut un silence paisible autour de cette rivière. Quelques oiseaux qui n’avaient pas encore migré chantaient gaiement tandis qu’une chaîne de fourmis alimentait une fourmilière non loin d’un arbre.

Au bout d’une dizaine de minutes, des poissons apparurent et je me penchais lentement sur l’eau. Azel redressa la tête mais ne bougea pas, comprenant qu’il ne fallait pas effrayer les poissons. Ceux-ci faisaient des ondulations dans l’eau et je commençais à redresser ma main, prête à en attraper un. Mes sens étaient nettement tout de suite plus aiguisés. Dire qu’il y avait un an, je ne savais pas m’en servir correctement, à présent je comprenais ce que c’était que de vivre avec une autre partie de soi, de lui faire confiance, de coopérer avec elle. Ma louve m’aidait et à deux, notre force était décuplée.

SHLACK ! Le poisson atterrit sur la rive, juste devant Azel qui sauta sur ses pieds, surpris. Les autres poissons avaient déjà pris la fuite mais c’était plutôt pas mal pour une démonstration. « Vas-y, goûte si tu veux. A moins que tu ne veuilles venir tenter ta chance ! » Je m’écartais de la pierre pour l’encourager à venir s’y installer. « On ne sait jamais, tu pourrais te révéler doué dans ce domaine … » Je haussais les épaules, un sourire énigmatique alors que je donnais un coup sur le poisson pour finir de le tuer. 
©️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« What about love ? What about trust ? What about us ? »

descriptionSafari photo [Prudine] EmptyRe: Safari photo [Prudine]

more_horiz
Le petit se montrait exceptionnellement attentif. Il n'était pas forcément doué pour ça pourtant, écouter, être sage. Il avait beau être calme il avait toujours tendance à avoir un peu la gigote, à piétiner voir à se plaindre et pourtant à ce moment il n'en était rien. Son comportement s'était naturellement calqué sur celui de la jeune femme qu'il accompagnait. Les infimes changements de postures de la brune auraient sans doute été invisibles pour n'importe quel autre gamin mais le petit garçon remarquait chaque micro signe que renvoyait le langage corporel de la jeune femme et avait naturellement tendance à faire de même sans trop s'en rendre compte.

Le silence de la nature acheva de l'apaiser. Il se sentait autrement mieux à l'extérieur que coincé dans n'importe quel endroit clos, d'autant qu'il avait toujours jugé les hauts murs du merlin castle comme oppressants même s'ils avaient au moins l'avantage de ne pas pouvoir être comparés avec les murs de crépis blanc de l'appartement dans lequel il avait grandit. Le petit balaya ce vieux souvenirs de ses pensées et se concentra sur ce qu'il ressentait. Le sol sous ses pieds, l'air autour de lui. Toutes ces choses que la plupart des gens ne pouvaient ressentir et qui s'offraient à ses sens autrement plus développés. En quelques secondes le petit s'apaisa, oubliant les choses trop nombreuses qui tournaient habituellement en rond dans sa tête. Un léger sourire effleura même ses lèvres alors qu'il se plongeait dans une sorte de transe contemplative.

Le geste brusque qui arracha le poisson de l'eau pour le faire atterrir à deux pas du petit garçon fit presque sursauter ce dernier. Il s'était presque abandonné à ce moment en se figurant qu'ils n'étaient là que pour ça, pour profiter du calme et de la quiétude. Le gamin observa la créature d'un oeil intéressé, ne se souciant pas de ses mouvements désordonnés ni de la probable souffrance du pauvre animal. Il avança un doigt qu'il posa sur le corps de la créature. Il grimaça un peu en sentant son corps visqueux tout en continuant de s'amuser de sa danse folle. Il leva cependant bien vite les yeux à la proposition de Prudine.

-Je vais essayer

Il était bien rare que le gamin hésite aussi peu avant d'accepter quelque chose, habituellement c'était toujours comme si la petite voix de sa génitrice continuait à le hanter pour lui interdire de vivre et qu'il ne pouvait se soustraire à ses paroles. Cependant la pèche lui plaisait, beaucoup même et il n'attendit pas pour se percher au dessus de l'eau avec une petite moue excitée qui ne venait pas souvent déformer ses traits.

Plusieurs minutes s'écoulèrent avant qu'un léger remous n'apparaisse sous le regard de l'enfant qui avait bien du mal à ne pas trépigner. Le petit resta planté un instant ne sachant comment agir, les informations se bousculant en masse dans sa tête. D'un coup le petit se décida à agir et bondit sur sa proie, atterrissant assit dans l'eau avec l'air de celui qui ne savait pas vraiment ce qu'il faisait là et puis d'un coup, passé l'incrédulité il eut un petit rire.

descriptionSafari photo [Prudine] EmptyRe: Safari photo [Prudine]

more_horiz
Safari PhotoSamedi 6 novembre 2021

« Je vais essayer » répondit le louveteau qui se plaça de la même façon que moi sur la pierre. Je me laissais à sourire en voyant que l’enfant imitait à la perfection ce que je lui avais enseigné. Je n’avais jamais eu de petits frères ou de petites sœurs. C’était moi la cadette de la famille, celle qu’on avait chouchouté, celle qu’on avait gâté un peu trop, celle que Luke avait pris un malin plaisir à veiller sur moi, à me protéger, à m’apprendre ce qu’il savait. En voyant Azel, je comprenais ce qu’il avait ressenti quand il m’avait appris à monter à balai.

Je sortis mon appareil photo de son étui et observais à travers l’objectif chaque détail de la nature qui nous entourait. Cet appareil m’avait bien manqué durant l’année passée en Irlande et aujourd’hui, je ne comptais pas m’en séparer de sitôt.

L’eau se mit à s’agiter sous Azel qui se pencha un peu plus en avant, prêt à bondir. Je rapprochais mon doigt du bouton pour la prise de la photo alors qu’Azel regardait avec attention les poissons qui tournaient sous lui. Et puis soudain, il se jeta. Au même moment, j’appuyais sur le bouton et le flash s’activa. Mais quand je sortis la tête de mon appareil, je pouvais voir un jeune louveteau, assis dans l’eau, hilare à l’idée d’avoir raté sa prise. Son rire, communicatif, me contamina et je me joignis à lui en riant.

Je rangeais l’appareil dans son étui et accourus dans l’eau pour lui en lancer dessus. Il fut d’abord étonné de me voir faire ainsi. « C’est un jeu ! » lui expliquais-je en continuant à l’éclabousser. Bientôt, l’enfant se mit à reproduire mes gestes, se secouant de temps à autre. Je me mis à rire une nouvelle fois, bientôt suivie par Azel qui ne semblait ne s’être jamais autant amusée. J’étais un peu triste à l’idée que ce moment était peut-être l’un des meilleurs pour lui de toute sa vie.

Au bout d’une demi-heure à barboter dans l’eau, je commençais à frissonner. Bien que mon loup arrivait à garder une bonne température corporelle, je craignais pour le jeune hybride à côté de moi. « Tu viens ? On va aller se sécher avant d’aller manger un morceau ? » J’étais sortie de l’eau et je lui tendais la main, l’enjoignant à la prendre pour le raccompagner jusqu’au château. Contre toute-attente, je le vis ramasser mon étui d’appareil photo et me tendre le sac. « Merci. » dis-je avant de le passer en bandoulière.

Il glissa prudemment sa main dans la mienne et je souris. J’ignorais si c’était l’humaine en moi qui étais fière d’avoir redonné le sourire à un enfant, ou ma louve qui réveillait son instinct maternel. Quoi qu’il en soit, je me sentais heureuse.

Une dizaine de minutes plus tard, nous étions de retour au château, dans les salles de bains communes. J’avais attrapé une serviette et je séchais les cheveux ébouriffés du jeune Azel. « Si tu veux, on pourra recommencer plus souvent à s’amuser comme ça. » lui indiquais-je, voulant le rassurer sur le fait que ça m’avait plu tout autant qu’à lui. « Tu voudras récupérer les photos que j’ai prises ? » lui demandais-je en désignant l’étui de mon appareil photo qui reposait près du lavabo. 
©️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« What about love ? What about trust ? What about us ? »

descriptionSafari photo [Prudine] EmptyRe: Safari photo [Prudine]

more_horiz
Le petit était toujours hilare quand bien même l'eau fut glacée sur sa peau. Il avait souvent vu d'autres enfants se baigner depuis qu'il vivait ici, bien que ceux-ci préfèrent généralement le faire en été et il s'était toujours refusé à se joindre à eux, ne s'autorisant rien de tel. A présent il aurait presque regretté.

D'un geste ample voilà que l'autre se joignait à lui. Azel ne se débarrassait pas de son sourire qui ajoutait des étincelles et de la vie dans son regard d'enfant triste, il se figea toutefois alors qu'une gerbe d'eau venait s'écraser sur son visage. Le voilà à présent inquiet et jetant un regard vers la jeune femme. Est-ce qu'il avait fait quelque chose de mal ? Allait-elle se mettre à lui hurler dessus et lui faire des reproches ? Elle trouva cependant les mots justes pour le rassurer. Un jeu ? Un jeu étrange mais il s'y prit rapidement, s'amusant à soulever l'eau de ses petites mains afin de riposter face aux attaques de la jeune femme. Le rire qui l'avait prit un peu plus tôt continuait à se déverser de sa gorge avec joie. C'était un sentiment étrange que de se laisser aller, se permettre de ressentir les émotions positives plutôt que de les cacher mais c'était très agréable.

A jouer dans l'eau l'enfant oublia le froid. Il aurait pu continuer jusqu'à l'hypothermie si Prudine ne l'avait invité à sortir. La proposition d'aller manger un morceau après s'être séché le convainc d'obéir et d'abandonner ce nouveau terrain de jeu qu'il retrouverait avec grand plaisir si l'occasion se présentait.

Azel n'hésita qu'à peine à prendre la main de la jeune femme. Ca faisait partit des gestes qui lui devenaient naturels et il suivi la jeune femme sans le moindre signe de méfiance, l'ayant définitivement adoptée comme figure amicale, il suivait doucement, silencieux comme à son habitude mais un léger sourire flottant sur ses lèvres, témoignant qu'il avait beaucoup aimé ce moment. Il ne sentit le froid qu'en retrouvant la chaleur de l'intérieur et se mit à frissonner seulement à ce moment. Le bon sens lui rappela toutefois que se débarrasser de ses vêtements trempés à la vue de tous ne serait pas très bien vu, il n'en fit donc rien et continua de suivre gentiment.

Le petit se tint immobile, laissant Prudine s'occuper de sa tignasse qui semblait dotée de sa vie propre tant elle partait dans tous les sens. Alors que le gamin était calme et silencieux, la jeune femme reprit la parole. Le petit eut le regard qui pétilla à l'idée que la jeune femme puisse avoir envie d'aller s'amuser à nouveau. Au final la compagnie des autres ne l'avait jamais attirée tant on lui avait soufflé que ce n'était pas pour lui mais après ce bon moment il avait envie de revivre telle expérience. Le petit hocha la tête.

-Je veux jouer encore.

C'était la première fois qu'il osait. Il accompagna son affirmation d'un sourire. Il hocha également la tête au sujet des photos. Il avait envie de montrer ce qu'il avait fait à Hazel.

descriptionSafari photo [Prudine] EmptyRe: Safari photo [Prudine]

more_horiz
Safari PhotoSamedi 18 décembre 2021

Cela faisait un mois que je m’étais liée à Azel. Contre toute-attente, le louveteau s’était attaché à moi et je m’étais attachée à lui. J’aimais lui apprendre de nouveaux mots et j’étais fière aussi de lui avoir cédé mon appareil photo quelques fois. Il n’avait pas encore l’âme d’un grand photographe, mais il s’entraînait durement à cette tâche. J’étais fière de ce que j’avais pu accomplir avec lui. Et j’étais fière aussi de voir que je pouvais autant m’attacher à un gosse. Je n’avais jamais été attiré par les plus jeunes que moi. Je n’avais pas d’instinct maternel. Et j’étais la petite sœur, personne derrière moi. Personne à protéger, personne sur qui veiller, personne à qui apprendre mes tours. Et avec Azel, j’avais la chance de connaître ça. J’avais appris qu’Hazel Blake voulait l’adopter et j’étais sincèrement heureuse pour eux deux. Hazel avait enfin trouvé une personne, une raison de vivre, quant à Azel, il avait enfin une maman.

J’espérais donc que mon départ ne lui ferait pas trop de mal. Depuis que Baker avait été arrêté à Poudlard, des rumeurs circulaient sur une possible réouverture des écoles magiques aux créatures comme moi dès janvier. Et je devais avouer que cette idée m’intéressait grandement. J’en avais parlé avec Jayce et lui aussi voulait reprendre ses études.

Le plus dur serait maintenant de convaincre notre Alpha.

« Salut Azel ! » je saluais le louveteau qui avait décidé de jouer dans la cour du château où la neige était tombée. « N’oublie pas : des phrases complètes ! » lui dis-je alors qu’il me répondait. Je souris en entendant sa réponse avant d’attraper la neige dans ma main. « Regarde, il faut que tu fasses des boules de neige. » Le louveteau s’approcha de moi pour regarder comment je faisais. « Il faut la serrer pour qu’elle soit bien compacte. Comme ça. Et ensuite … » Je la lançais sur l’une des statues du château. La neige explosa en milles morceaux et je me mis à sourire. « En général, c’est plus marrant quand on la lance sur les autres. Comme le jeu avec l’eau, tu te souviens ? » C’était notre premier jour où on s’était lancé de l’eau dessus.

Je formais une nouvelle boule de neige et me mis à courir avant d’essayer de viser Azel. « Ahah touché ! » dis-je alors que de la neige avait atterri dans ses cheveux. « A ton tour, maintenant ! Essaie de me toucher ! » l’encourageais-je avec un grand sourire. Rapidement, un rire contagieux nous prit alors que nous courrions dans la cour pour éviter les boules de l’autre.

Le jeu prit fin au bout d’une dizaine de minutes quand je glissais sur une plaque de glace. « Aie ! » soupirais-je alors qu’Azel accourait vers moi. « C’est rien, je suis une louve, ça va guérir ! » le rassurais-je en ébouriffant ses cheveux, geste que j’avais pris l’habitude de faire. « Tu m’aides à me relever s’il te plait ? » lui demandais-je avant de me remettre sur pied. On rentra à l’intérieur du château et on s’installa sur des bancs, commençant à nous réchauffer naturellement avec notre température corporelle. « Dis, Azel, il faut que je te parle de quelque chose … » commençais-je avant de croiser son regard. « Tu sais, je ne vais pas rester ici, au Merlin Castle. Je … je vais partir. Mais on pourra toujours se voir ! » m’empressais-je d’ajouter. « De temps en temps seulement. On ne vivra plus ensemble. » Je fis une grimace, appréhendant la réaction du jeune garçon. 
:copyright:️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« What about love ? What about trust ? What about us ? »

descriptionSafari photo [Prudine] EmptyRe: Safari photo [Prudine]

more_horiz
Azel leva la tête de son chef-d'oeuvre : Un énorme trou dans la neige, pour offrir son plus beau sourire à Prudine. Allez savoir comment le petit sauvageon avait pu se prendre d'affection pour la jeune femme alors que leur rencontre avait eut lieu à un moment où le gamin n'était pas le plus disponible émotionnellement parlant toujours est-il qu'il l'appréciait beaucoup, d'autant plus pour un gosse dont le but dans la vie était essentiellement de se la jouer solo.

L'enfant grimaça un peu au rappel de la bonne façon de construire une phrase. S'il y avait eut de certaines lacunes dans son apprentissage de la langue, on pouvait aisément deviner que le louveteau flemmard abusait un peu par moment. Après tout pourquoi s'embêter à lier les mots les uns aux autres quand c'était tout aussi compréhensible de les balancer pèle mêle ? On avait eut beau lui expliquer ça ne voulait pas rentrer, le petit n'arrivant pas à y trouver de l'intérêt. C'est pourtant presque docilement qu'il répondit :

-Oui, oui.

Son petit sourire ne trompait personne cependant. Il se désintéressa bien vite des histoires de vocabulaire pour observer l'autre modeler la neige pour en faire une boule. Il avait toujours eut envie d'essayer. C'était un classique dans les films et même les dessins animés qu'il dévorait et il avait toujours eut envie d'essayer. Il sourit en voyant la neige s'écraser sur la statue. C'était comme avec l'eau se fit-il la remarque pile quand Prudine le lui dit. Il se releva et essaya de rassembler de la neige entre ses mains. Au début il n'arriva pas à grand chose, utilisant ses doigts plutôt que ses paules mais il prit vite le coup. Pas le temps de l'envoyer que Prudine courait et lui envoyait une boule en plein sur la tête. Il se figea et toucha ses cheveux parsemés de plein de petits flocons gelés ne sachant pas très bien comment réagir. Il secoua finalement sa tignasse puis se mit à rire doucement avant de former une nouvelle boule de neige et d'essayer de riposter.

Le jeu plu énormément au petit qui le préférait même à la bataille d'eau, il s'abandonna complètement à la course poursuite, riant autant quand il était touché que quand il atteignait sa cible. Il se figea cependant en voyant Prudine chuter, son rire mourut sur ses lèvres et il s'approcha à pas précipités, quelque peu inquiet. Il sourit une fois rassuré et tendit sa main à l'autre même s'il était bien trop léger pour être d'un quelconque soutien. Le jeu termina ainsi mais Azel ne protesta pas. Il s'était bien dépensé et ne rechignait pas à aller se poser un peu, il soupira d'aise en s'asseyant, rêvant d'aller se blottir dans un coin bien au chaud à présent mais Prudine l'interpella d'une ton qui ne l'inspirait pas beaucoup.

Le petit écouta et resta muet plusieurs secondes le temps de bien avaler tout ça. Cette nouvelle ne lui plaisait pas beaucoup, il avait peur que ce départ qui ne serait pas définitif le devienne assez rapidement.

-Noooon

Gémit le petit qui avait bien du mal à avaler cette nouvelle.

-Va où ? Je veux pas...

Dit-il à la fois perdu et inquiet.

descriptionSafari photo [Prudine] EmptyRe: Safari photo [Prudine]

more_horiz
Safari PhotoSamedi 18 décembre 2021

« Noooon » s’écria le jeune garçon après m’avoir écouté religieusement. Je fis une petite grimace, peinée par cette réaction. « Va où ? Je veux pas … » dit-il d’un air triste. Je sentis mes yeux me picoter. Pourquoi fallait-il que ce soit aussi déchirant ? « Je retourne à l’école, Azel. » Le garçon ne comprenait pas, bien sûr. Je secouais la tête négativement. « Le Merlin Castle est une école aussi, oui. Mais elle n’est pas faite pour moi. J’ai une autre école qui sera plus intéressante pour moi. Qui … me permettra de faire des études pour la photographie. » J’emportais mon appareil photo partout, il savait que j’aimais ça.

« Mais Azel … » Je descendis du banc et me mis accroupie face au petit garçon sur le banc. « … ce n’est pas un adieu. On va se revoir. Moins souvent, sans doute, mais on se reverra. Je ne t’abandonnerai pas. » Je tentais un faible sourire, espérant le rassurer. « Je te le promets. » ajoutais-je avec un regard sincère en attrapant ses deux mains d’un geste doux et calme. « Je te fais la promesse, c’est-à-dire que je ne te mens pas, je reviendrai. » lui expliquais-je avant d’ébouriffer une nouvelle fois ses cheveux hirsutes.

« Et puis, qui sait ? Peut-être que tu viendras me voir dans ma nouvelle école ? J’en parlerai avec Hazel pour qu’on puisse organiser des rencontres entre nous. Ça te va ? » Je sentais les larmes monter au fur et à mesure que je parlais et que je sentais le moment de la séparation arriver. « Je pars lundi. Je ne pense pas que je reviendrai au Merlin Castle après ça. » Je sentis une boule se former dans ma gorge. Bon sang, pourquoi c’était aussi difficile ? Je ne pensais pas m’être autant attaché à lui et pourtant …

Safari photo [Prudine] Ashley-Greene2

« Tu vas me manquer, petit louveteau. » dis-je d’une voix étranglée en caressant cette fois-ci sa joue et de l’autre sa main. Je ne voulais pas pleurer. Je ne pleurerai pas. Je fermais les yeux, sentant que ça devait dur de tenir. Alors je me redressais, embrassais le sommet du front d’Azel avant de partir rapidement vers l’intérieur du château.  
:copyright:️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« What about love ? What about trust ? What about us ? »

descriptionSafari photo [Prudine] EmptyRe: Safari photo [Prudine]

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum