Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.

Partagez

descriptionL'ère stérile - groupe 2 [Mini-intrigue] EmptyL'ère stérile - groupe 2 [Mini-intrigue]

more_horiz

C'est le moment de choisir entre le bien et le malL'ère stérile - Groupe 2

Mardi 9 novembre 2021

Vous étiez en plein cours ce matin-là quand soudain une alarme se mit à retentir dans toute l'école. Intrigué, c'était bien la première fois que vous entendiez cette alarme mais machinalement, vous saviez que cela n'annonçait rien de bon.

D'ailleurs, votre professeur est plutôt surpris, mais vous demande de regagner la sortie dans le calme et docilement, vous suivez le reste de votre classe. Que se passe-t-il ? Qui a déclenché cette alarme ? Vous allez bien sûr tenter de le découvrir !

HORS-RPG :
○ Ce groupe est composé de Noah Simons, Anna Woods et Cody Elton. Ils vont se retrouver côte à côte dans les couloirs pendant l'évacuation. D'autres personnages peuvent venir se rajouter si des joueurs veulent incruster leurs personnages.
○ Vous pouvez faire bouger des PNJ (des camarades dans votre classe ou des professeurs vous demandant de suivre les règles).
○ Dans cette première étape, qui est donc exclusivement du Rp, vous devez descendre dans la petite cour d'Ilvermorny tout en menant l'enquête autour de vous. J'interviendrai quand vous serez dans la cour pour annoncer la 2ème étape annonçant la fermeture des portes d'Ilvermorny (donc impossible d'y rentrer après). Faites bien tout ce que vous avez à faire avant donc !
○ Si vous ne savez pas trop ce que vous devez faire, comment agir, ce que vous avez le droit, etc, n'hésitez pas à venir me contacter, je vous expliquerai tout. Mais le but voilà, c'est que les Résurgents mènent à bout leur mission (lire le Wizard Times). Cependant, vos personnages ne savent pas encore que les Résurgents ont envahi Ilvermorny, donc soit vous pouvez entendre les rumeurs, soit croiser un groupe de Résurgents mettant la panique dans vos rangs ? Amusez-vous, nouez des liens avec les autres personnages, blessez votre personnage ou faites le devenir un vrai héros, c'est comme vous le voulez !

Design @Lilith


descriptionL'ère stérile - groupe 2 [Mini-intrigue] EmptyRe: L'ère stérile - groupe 2 [Mini-intrigue]

more_horiz
L'ère stérileMardi 9 novembre 2021

Cody était en cours de Sortilèges quand l’alarme se mit à retentir. Surpris, il leva la tête comme s’il pouvait distinguer un charme mais il ne vit rien. Une alarme ? A Ilvermorny ? A quoi servait-elle au juste ? Cody croisa le regard de Chris et tous deux comprirent que cela n’engageait rien de bon. Machinalement, le professeur Anderson leur indiqua d’abandonner toutes leurs affaires et de sortir dans le calme hors de la classe pour regagner la cour de l’école. Les élèves obéirent, mais Cody fut tenté de prendre les lettres de la correspondance qu’il entretenait avec Rosie, dans son sac. « Cody ! » l’appela Chris en le tirant par la manche pour lui indiquer de laisser tomber. Cody croisa le regard du professeur Anderson à son bureau, insistant. Il soupira et consentit à suivre le reste de la classe.

Les couloirs étaient bruyants. Tout le monde se demandait de quoi il s’agissait. Même les professeurs s’étaient retrouvés côte à côte, le visage inquiet. Cela indiquait que rien n’était prévu : pas un exercice ni quoi que ce soit du genre. Le cerveau de Cody pensa au Wizard Times qu’il avait lu encore ce matin. Des écoles de magie avaient été attaquées par les Résurgents. D’ailleurs, ce dernier nom revenait dans les bouches autour de lui. Alors c’était ça ? Les Résurgents étaient ici ?

Le Puckwoodgenie tourna la tête de droite à gauche mais Chris était aux côtés de son oncle. En revanche, aucun signe de Rosie. Plus loin, il repéra le professeur Simons, avec un groupe de 9ème année. Cody se fraya un chemin jusqu’à eux parmi la masse d’élèves qui se pressaient dans les couloirs. L’ambiance était oppressante, les questions sans réponses hantaient tout un chacun et les baguettes pointaient toutes le bout de leur nez, comme attendant un signal. « Professeur ! Professeur Simons ! » appela Cody en arrivant aux côtés du père de Rosie. « Savez-vous ce qui se passe au juste ? Où nous emmène-t-on ? »

Une rouquine était de l’autre côté du professeur Simons, l’ancienne championne de Poudlard, celle qui était aux côtés de Zachary. Il était curieux de voir que son voyage en Amérique lui avait donné envie de rester. Seulement, depuis qu’elle avait été vaccinée, elle était dans une classe séparée, comme toutes les autres créatures et hybrides. Cette répartition était assez étrange et Cody se demandait si un jour les choses reviendraient à la normale. Mais avec cette alarme, les choses semblaient assez mal parties … « Vous avez vu Rosie ? » demanda-t-il.
© 2981 12289 0

_________________


« Oh, I never knew you were the someone waiting for me, 'cause we were just kids when we fell in love »

descriptionL'ère stérile - groupe 2 [Mini-intrigue] EmptyRe: L'ère stérile - groupe 2 [Mini-intrigue]

more_horiz

L'ère stérile

Anna sursauta brusquement en entendant ce bruit inhabituel. Elle fronça les sourcils, regarda autour d'elle. Tout le monde semblait déconcerté, même les élèves qui étaient depuis leur première année à Ilvermorny, ce qui confirmait à Anna que ça n'avait rien de normal. Elle entendit deux personnes murmurer, parler d'une alarme. Anna jeta un œil au professeur Simons qui semblait garder son calme et les invitait à faire de même. C'était évident qu'il ne servait à rien de s'agiter trop et de crier, il ne fallait pas céder à la panique. C'était peut-être une erreur... ?

Les élèves quittèrent la classe un à un, Anna fermant la marche. Son regard croisa celui du professeur Simons qui leur tenait la porte. Il avait l'air inquiet, comme tout le monde, mais en même temps pas aussi surpris qu'on aurait pu le croire. Certains autres professeurs dans le couloirs étaient en tout cas plus agités, presque paniqués pour certains.

- Savez-vous ce qu'il se passe ?

Tout le monde se posait la question, il y avait un brouhaha immense dans les couloirs d'Ilvermorny. Il y avait une immense file, qui apparemment se rendait à l'extérieur. Certains poussaient, comme si ça allait les aider à aller plus vite. C'était futile, Anna le savait très bien. Elle ne savait pas à quoi elle aurait à faire, mais dans le doute, elle tenait fermement sa baguette en main, prête à en découdre s'il le fallait. Elle s'en était sortie seule, ou presque, au Tournoi, alors avec tout ces gens, elle s'en sortirait tout aussi bien.  

Un garçon arriva à leur hauteur, posant les mêmes questions au professeur Simons. Anna l'observa intensément. Pourquoi demandait-il des informations sur Rosie ? Elle n'était pas dans en cours de métamorphose, il devait le savoir. La jeune femme regarda le professeur du coin de l’œil, tout en continuant d'avancer.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

descriptionL'ère stérile - groupe 2 [Mini-intrigue] EmptyRe: L'ère stérile - groupe 2 [Mini-intrigue]

more_horiz
L'ère stérile Mardi 9 novembre 2021

« Est-ce que quelqu'un peut me dire comment dit-on merci ? » demandais-je au groupe d’une dizaine d’élèves que j’avais. Plusieurs levèrent la main et j’allais interroger Sophia quand une alarme se mit à retentir. Je lâchais ma plume qui tomba sur le sol comme au ralenti. Ca y était, tout s’enclenchait.

○○○ Quelques heures auparavant ○○○

Là, étendue sur mon lit, je regardais le plafond. Mon réveil ne sonnerait pas avant une bonne heure. Je n’avais pas réussi à trouver le sommeil. Les Résurgents allaient attaquer Ilvermorny ce matin-là et je ne pouvais m’empêcher de me sentir mal. Pourtant j’étais l’une d’entre eux. J’avais intégré leurs rangs. Amanda m’avait faite confiance et j’avais exécuté quelques missions pour leur compte l’an dernier. Des choses minimes mais je l’avais fait … pour me venger d’Aymen. Mais je devais avouer que depuis la préparation de mon mariage, je n’avais fait aucune mission. Pire, je n’avais pas remis les pieds à North Brother Island depuis la fin de l’été.

Cependant, j’avais reçu un courrier il y a trois semaines m’obligeant à venir assister à une réunion très importante. J’avais voulu décliner mais Amanda m’avait envoyé une missive spéciale pour que je vienne, déclarant que mon rôle serait crucial. J’y étais allée. Et ce que j’avais appris m’avait empli d’effrois. Ils avaient l’intention de stériliser massivement des Sang-Mêlés et des Nés-Moldus … dans les écoles de magie. Je ne pensais pas qu’ils pourraient y arriver, mais ils avaient alors ensuite fait quelques tests sur des écoles de Chicago et Seattle.

Je ne pouvais m’empêcher de penser à ces pauvres enfants, ces pauvres jeunes filles, jeunes garçons qui avaient appris qu’ils ne pourraient jamais avoir d’enfants. Jamais. Ma main s’était portée à mon ventre, machinalement, moi qui essayais d’en avoir je me sentais encore plus touchée.

Mais pourquoi cela me dérangeait tant ? Ce n’était que des Sang Impures, après tout. Alors j’avais laissé faire. Castelobruxo y était passée elle aussi. Et aujourd’hui, ça allait être le tour d’Ilvermorny. J’avais un rôle important : j’avais une liste. Des Nés-Moldus, des créatures, des hybrides. Ils devaient tous être dehors quand les Oiseau-Tonnerres laisseraient tomber la potion sur eux. C’était moi qui allais déterminer qui serait stérile ou non. Moi. Moi qui allais priver ces personnes d’être parent un jour.

J’en étais malade. Car même si c’était des êtres impurs, je ne me voyais pas leur enlever ce qui pour moi était l’accomplissement de toute une vie. Je ne pouvais pas. Ce n’était pas moi. Alors, j’avais pris la décision de faire quelque chose.  Je me redressais dans mon lit et me dirigeais directement vers mon bureau, faisant la dernière chose dont je me pensais capable : j'envoyais un hibou aux Insurgés. Un code les avertissant du lieu et de l’heure de la tragédie. Quelque part, cela soulagerait un peu ma conscience. Du moins, je l’espérais.

○○○ 11h32 ○○○

« Bien. Alors Scott et MacDuff vous restez avec moi. Les autres, vous descendez dans le calme jusque dans la cour de l’école. Laissez tomber vos sacs, vos affaires. » Je m’efforçais de maîtriser ma voix alors que je voyais passer les petites têtes des élèves de 8ème, 9ème et 10ème années. Ils avaient entre 14 et 17 ans. Et dans quelques instants, ils ne pourraient plus avoir d’enfants.

Je refermais la porte d’un coup de baguette après que chaque personne soit sortie. Je me penchais vers Hunter MacDuff pour lui donner la clé d’une salle, une salle qui sauverait tous les Sang-Purs de la stérilisation.

C’était la panique dans les couloirs. Les élèves marchaient bruyamment. Certains courraient, mais la plupart avait adopté la marche rapide. Les rumeurs allaient bon train, surtout depuis que le Wizard Times avait fait la pub des exploits des Résurgents. Je sentis mes mains devenir moites et je déglutis difficilement. Le professeur Simons passa devait moi avec deux élèves. Lui aussi était un Né-Moldu, et il méritait d’être stérilisé. Je frissonnais à cette pensée et commençais à avancer dans le couloir pour suivre la marche.

Ce fut un peu plus loin devant moi que je vis une tête familière. Rapidement, je me faufilais entre les élèves et accourais jusqu’à lui. Son regard bleu azur croisa le mien alors que j’attrapais son bras. Je ne l’avais pas revu depuis le mariage, même pas à cette réunion de Résurgents. Était-il au courant de ce qui se passait ? Je lui fis signe de me suivre et l’attirai dans une salle de classe vidée il y avait quelques instants.

Je refermais la porte derrière moi avant de me tourner vers lui. « Que fais-tu là ? » Avait-il reçu une mission spéciale ? Puis une autre réalité s’imposa à moi. Merlin, qu’allait-il penser de ma trahison ? « Tu es plus maigre que dans mes souvenirs. » notais-je en avisant ses joues creuser. Était-ce ce qu’il était devenu depuis nos adieux à la veille de mon mariage ? Je laissais volontairement un mètre entre nous, ne pouvant m’empêcher de l’observer. Il m’avait manqué. Et quelque part, je me sentais brusquement soulagée de le savoir avec moi pour cette mission.

L'ère stérile - groupe 2 [Mini-intrigue] Tumblr_inline_ob8xhg4R291rifr4k_500

« Wayde … j’ai quelque chose à t’avouer. » Oui, ce n’était pas normal que l’alarme se soit déclenchée. Du moins, si, mais pas celle-ci. Normalement, il y aurait dû y avoir une alarme pour un incendie par exemple, ce qui justifiait que tout le monde aille dehors. Mais cette alarme signalait surtout des intrus : les Insurgés.

J'observais Wayde. Si lui ne pouvait pas comprendre pourquoi j'avais fait ça, personne ne le pourrait. S'il me dénonçait, je serai une femme morte, car Amanda n'avait aucune pitié pour les traîtres. « Wayde … c'est moi qui ai donné l'alerte. »  
©️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« On a du temps avant de prendre les grandes décisions. On a du temps, on peut faire des erreurs, se tromper de direction et se retrouver coincé. Tomber amoureux, souvent. [...] Changer d’avis, et en changer encore parce que rien n’est permanent. Alors faites toutes les erreurs possibles, comme ça quand on nous demandera ce qu’on veut être, on n’aura pas à improviser. On saura. »

descriptionL'ère stérile - groupe 2 [Mini-intrigue] EmptyRe: L'ère stérile - groupe 2 [Mini-intrigue]

more_horiz

L'ère stérile
L'unique raison pour laquelle j'ai accepté cette mission sur Ilvermorny, c'est parce qu'elle est là : Judicaëlle. Je voulais m'assurer qu'il ne lui arrive rien. C'est pas son Purificateur de mari qui pourrait être là pour elle. Je ne compte pas l'approcher, juste voir si tout se passe bien, qu'elle soit à l’abri. Je ne fais pas ce genre de mission normalement. Je suis là pour les choses plus... discrète. Là tout ce qui se passera, ça paraitra dans le journal. Je ne peux pas risquer aussi gros. Je suis Directeur de Département. Alors souvent, mes missions s'arrête à donner un peu d'argent pour financer des plans d'action. Il est rare que je sois sur le terrain. Mais là c'est différent, là je le fais pour une femme, et je ne le ferai que pour elle.

Je m'assure qu'elle est bien en cours, que tout se passera bien pour elle. J'ai réussi à connaître ses horaires de cours, et à savoir la salle qu'elle occupe avec ses élèves. Je l'observe déjà depuis quelques minutes à travers la petite vitre dans la porte de sa salle de classe quand j'entends une alarme. Seulement, ce n'est pas celle qui devrait sonner pour demander aux élèves de quitter l'école. C'est trop tôt, bien trop tôt. On dirait que c'est pour prévenir de l'attaque. Comment est-ce possible ? Très peu de gens sont au courant, les Insurgés n'auraient pas pu avoir cette information.

Je rebrousse chemin pour aller jeter un œil dans les couloirs. Tout le monde comment déjà à sortir des classes. Je vais voir le Directeur de l'école, il n'est au courant de rien, j'essaye de jouer de mes relations, mais il s'avère qu'il est vraiment sincère. "Non non je vous assure, ce n'est pas notre alarme incendie, c'est celle d'une intrusion !" Il me quitte presque en panique. Se demande-t-il si son école est sujette à une attaque des Résurgents ? Peut-être. Il faut pourtant garder son sang froid. Je décide de retourner vers ma mission, celle de protéger Judicaëlle.

Je l’aperçois rapidement et je la vois filer dans ma direction, traversant la foule d'élève à contre sens. Elle saisit mon bras, et j'ai l'impression que cela me réchauffe le cœur. Depuis tout ce temps il était gelé, en attente de la revoir. Elle nous amène dans une salle vide. Elle n'a pas l'air tranquille, elle a l'air plus inquiète qu'elle devrait l'être. Et en même temps, je peux la comprendre, moi aussi je veux des enfants. Moi aussi je veux une descendance tout autant qu'elle. Elle remarque que j'ai maigri. Comment me nourrir correctement alors que la vie n'a plus de sens sans elle ? Elle est très nerveuse, je peux le sentir, et son regard sur moi, comme si elle était coupable de quelque chose. Et puis, elle finit par parler de nouveau.

« Wayde … j’ai quelque chose à t’avouer. Wayde … c'est moi qui ai donné l'alerte. »

Mon cœur bat d'un coup la chamade. Non ce n'est pas possible... Pas elle !

"Quoi ?! Mais pourquoi as-tu..."

Et là, je n'ai pas besoin d'en savoir plus. Je vois sa main, discrètement rejoindre son ventre. Et j'arrive à enclencher une réflexion dans mon esprit. C'est une mission trop difficile pour elle. Une femme qui cri son besoin d'être mère ne peut pas, tout simplement pas faire subir cela aux autres. Je secoue alors ma tête et lui donne ma main.

"Viens, il faut sortir d'ici, personne n'a besoin de savoir."

Et ce que je fais là, ça s'appelle la couvrir. Personne ne doit savoir qu'elle a trahi les Résurgents, et maintenant que je prends le parti de la protéger, je suis moi-même coupable de trahison. On risque gros, c'est trop tard, on ne peut plus faire machine arrière. On a une maigre chance si personne n'en sait jamais rien... De toute façon pour autant je m'en fous royalement. La seule chose qui compte à l'heure actuelle, c'est la sortir de cette école pour qu'elle ne soit pas stérilisée. Je reste silencieux alors qu'elle nous guide vers un endroit plus sûr. Elle connait mieux que moi l'école dans laquelle elle travaille. Cela fait des années que je ne suis pas revenu ici. Je suis extrêmement tendu alors qu'on s'avance dans les couloirs, car je n'arrive tout de même pas à croire qu'elle ait fait cela. Je serre sa main peut-être un peu trop fort, de peur de la perdre dans la foule, de peur qu'on la kidnappe pour l’interroger. Je peux le comprendre, mais l’admettre c'est autre chose.

"Qu'est-ce qui t'as pris ?"

Je la regarde sans jamais lâcher sa main. Elle a une expression sur son visage, je dois lui faire peur. Elle se demande si je ne vais pas la dénoncer ? Je n'en sais rien. Tout est bruyant autour de nous. Je lance des regards partout pour voir si je ne découvre pas un Résurgent en colère. Les gens crient, ont du mal à garder leur calme. Je sens qu'elle stresse de ce que je viens de lui dire.

"Je me fiche de ce que tu as fais, mais comment as-tu pu prendre ce risque ?!"

Je lui fais comprendre que je ne l'interroge pas pour sa trahison, mais pour le fait qu'elle s'est mise en danger de le faire. Amanda pourrait la tuer pour ça. A-t-elle bien réfléchit à toutes les conséquences ? Et si je n'avais pas été là ?

"Qu'est-ce que tu avais prévu ?"

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________


 
Wayde E. Lloyd
« La chose la plus apaisante en ce monde, c'est quand quelqu'un embrasse vos blessures en ne les voyant pas comme des catastrophes dans votre âme mais simplement comme des fissures dans lesquelles mettre son amour.»
 

descriptionL'ère stérile - groupe 2 [Mini-intrigue] EmptyRe: L'ère stérile - groupe 2 [Mini-intrigue]

more_horiz
Ft Anna Woods & Cody Elton
L'ère stérile


Mardi 9 novembre 2021

Noah savait que quelque chose devait arriver bientôt, Rose lui en avait parlé. Il ne l'avait pas vraiment prise au sérieux, après tout elle ne savait pas vraiment de quoi il était question. Il ne savait pas non plus comment elle avait obtenu ses informations. Pourtant l'information était restée dans un coin de sa tête, au cas ou.

Il donnait court à la classe d'Anna quand l'alarme résonna dans l'école. Et quoi qu'il puisse se passer, il ne pu s'empêcher de repenser à cette fameuse conversation avec Rose. Il regarda ses élèves, avant de leur demander de laisser leurs affaires dans la salle.

"Suivez moi calmement, on va devoir rejoindre le point de sécurité." Ils avaient déjà eut des exercices d'évacuation... Mais ça n'avait pas l'air d'être le cas, pas aujourd'hui. Noah était inquiet, mais il préférait garder la tête froide et agir en adulte. Il en allait de la sécurité de ses élèves. Il savait bien que les élèves avec du sang de créature n'était pas forcément les plus importants aux yeux du gouvernement. Mais lui il s'en fichait, il méritait d'être secouru au même titre que les autres.  Il ouvrit la porte et compta ses élèves alors qu'ils sortaient. Anna fût la dernière à sortir, il se tourna vers elle quand elle le questionna.

"Je ne sais pas Anna." Il secoua la tête un peu désemparé en voyant la panique chez certains de ses collègues. "Ecoutez moi bien, on reste groupé et surtout on ne panique pas." Expliqua Noah à sa classe, qui semblait plutôt rassuré par le calme apparent de leur professeur. Noah se tourna quand une voix l'appela. Cody ?

"Je n'en sais absolument rien Cody. Reste avec ma classe, je préfère te savoir avec moi." Les mises en garde de Rose résonnant dans sa tête. Il se demandait si il devait vraiment conduire ses élèves au point de ralliement en cas d'alerte comme celle-ci... Habituellement, il l'aurait fait sans se questionner. Mais les paroles de Rose n'arrivait pas à sortie de son esprit. "Je n'ai pas vu Rosie, tout ce que j'espère c'est qu'elle n'est pas dans les couloirs." Répondit Noah à son élève. Ils étaient plus proche grâce à Rosie, sa relation avec le jeune homme dépassait la simple relation professeur/élève depuis les événements de l'été.

"Essayons d'avancer un peu et de comprendre ce qui se passe." Demanda Noah à son groupe avec un petit sourire. Essayant de rassurer les adolescents qui semblaient un peu paniqué en voyant le désordre régnant dans les couloirs. Si il le fallait, il les ferait s'enfermer dans une salle jusqu'à ce que quoiqu'il se passe se calme.
           
Lilith

_________________



Are you shining just for me ?

descriptionL'ère stérile - groupe 2 [Mini-intrigue] EmptyRe: L'ère stérile - groupe 2 [Mini-intrigue]

more_horiz

C'est le moment de choisir entre le bien et le malL'ère stérile - Groupe 2

Mardi 9 novembre 2021
 
Vous venez d'arriver dans la petite cour d'Ilvermorny. Les portes du hall d'entrée se referment dès que les derniers élèves sont sortis mais vous constatez surtout avec surprise que les portes menant également au parc sont fermées. Voilà qu'environ 600 élèves et professeurs sont entassés dans cette cour heureusement assez vaste. Néanmoins, il vous est difficile de bouger et c'est tous ensemble que vos regards convergent alors vers une masse noire, debout sur l'un des piliers soutenant la cour. Le masque et l'accoutrement est typique des Résurgents.

Quelques élèves, les plus jeunes, se mettent à avoir peur, vite réconfortés par les plus grands. Les adultes pointent immédiatement leurs baguettes vers l'individu qui, en un geste de la main, leur confisquent leurs baguettes. Celles-ci viennent se poser dans un sac posé au pied du Résurgent, comme s'il avait juste attendu ce moment. La moitié des baguettes sont à présent confisquées et plus personne n'ose faire un geste. En même temps, serrés comme vous êtes, vous avez du mal.

Et puis, soudain, l'individu prend la parole : « Cet endroit me rappelle tellement de souvenirs ... » Il s'agit d'une femme et certains murmurent le nom d'Amanda Green, responsable des attentats à l'Eclipse. Sa voix est calme, posée comme si elle contemplait le travail bien fait. « Vous assistez là à une nouvelle ère, jeunes gens ! Une ère où désormais les Nés No-Maj's disparaitront de la Terre et où les Sang Purs règneront. » déclare-t-elle de manière solennelle. « Mais n'ayez craintes. Vous ne sentirez absolument rien. » Son ton laisse deviner son sourire derrière le masque.

La panique commence à arriver dans la cour et plusieurs se jettent sur les portes pour tenter de les forcer. Quiconque utilise sa baguette se la voit alors confisquer par la Résurgente. Mais elle est seule. Enfin, l'est-elle véritablement ?

HORS-RPG :
○ Ce groupe est composé de Noah Simons, Anna Woods, Cody Elton, Wayde Lloyd et Judicaëlle Avery. D'autres personnages peuvent venir se rajouter si des joueurs veulent incruster leurs personnages.
○ Vous pouvez faire bouger des PNJ (des camarades dans votre classe ou des professeurs vous demandant de suivre les règles).
○ Dans cette deuxième étape, les Résurgents ont donc réussi à bloquer une bonne partie des élèves et du personnel d'Ilvermorny à l'extérieur du château. Alors que les rumeurs sur la stérilisation vont bon train, votre personnage risque fortement de paniquer. Mais vous pouvez aussi jouer les héros et forcer la Résurgente à parler. J'interviendrai pour la faire répondre (vous pouvez me demander par Skype si vous voulez insérer la réponse dans vos Rps). Vous pouvez aussi tenter la magie contre elle, mais elle use facilement de la magie noire, notamment pour confisquer les baguettes magiques. De plus, elle a un regard aiguisé (étant vampire) et elle repère vite le moindre mouvement. Alors soyez sur de votre coup. Dans tous les cas, Amanda Green ne mourra pas aujourd'hui (oui hélas) mais vous pouvez réussir à la blesser. Souvenez-vous aussi que vous ne pouvez pas sortir de cette cour. Impossible. Mais ne vous inquiétez pas, j'ai bien tenu compte de vos volontés pour la stérilisation et vous pourrez choisir dans la 3ème étape. En attendant, amusez-vous à décrire la réaction de votre personnage !
○ Si vous ne savez pas trop ce que vous devez faire, comment agir, ce que vous avez le droit, etc, n'hésitez pas à venir me contacter, je vous expliquerai tout. Mais le but voilà, c'est que les Résurgents mènent à bout leur mission (lire le Wizard Times). Cependant, vos personnages ne savent pas encore que les Résurgents ont envahi Ilvermorny, donc soit vous pouvez entendre les rumeurs, soit croiser un groupe de Résurgents mettant la panique dans vos rangs ? Amusez-vous, nouez des liens avec les autres personnages, blessez votre personnage ou faites le devenir un vrai héros, c'est comme vous le voulez !

 Design @Lilith


descriptionL'ère stérile - groupe 2 [Mini-intrigue] EmptyRe: L'ère stérile - groupe 2 [Mini-intrigue]

more_horiz
L'ère stérileMardi 9 novembre 2021

Le professeur secoua la tête. « Je n’en sais absolument rien Cody. » Cody baissa la tête à cette réponse. Il devait forcément s’y attendre vu la perplexité qui se lisait sur chacun des visages présents dans ce couloir mais Cody bouillait d’en savoir plus. Il fut tenté d’aller interroger le professeur Sambou un peu plus loin devant eux quand Noah posa une main sur son épaule. « Reste avec ma classe, je préfère te savoir avec moi. » Cody hocha la tête. Oui, autant rester ensemble. Depuis leur escapade de cet été, il savait qu’ils formaient tous les deux une bonne équipe. Mais d’ailleurs où était Rosie ? « Je n’ai pas vu Rosie, tout ce que j’espère c’est qu’elle n’est pas dans couloirs. » Cody tourna un regard surpris vers le professeur. « Pourquoi ça ? » Eux-mêmes marchaient dans les couloirs, mais il valait mieux que Rosie n’y soit pas ?! Cody déglutit alors que le professeur lui lançait un sourire rassurant.

Il inspira profondément. Il valait mieux ne pas céder à la panique. On ne savait même pas ce qui se passait. « Essayons d’avancer un peu et de comprendre ce qui se passe. » Cody hocha la tête et se rapprocha de la jeune Woods et du professeur Simons alors qu’ils arrivaient dans la cour d’Ilvermorny. Elèves et professeurs étaient rassemblés ici mais il était évident que toute l’école n’était pas là. Les autres devaient certainement faire des cours en extérieur ou certains avaient du penser qu’il s’agissait simplement d’un exercice. Cody déglutit en voyant les portes se refermer sur les derniers élèves.

« Est-ce que … vous avez déjà fait un exercice de ce genre ? » demanda le jeune homme à Woods et Noah. Mais aucun ne lui répondit, car ils avaient le regard rivé droit devant eux. Cody le suivit et comprit alors : une Résurgent se tenait juste au-dessus d’eux, sur la toiture qui bordait la cour. Une jeune fille devant lui fit un pas en arrière, se cognant contre ses jambes. Elle était tétanisée. Elle ne devait pas avoir plus de 8 ans. On avait tellement relaté d’histoires sur les Résurgents.

Comment avait-il réussi à pénétrer dans l’école ? Que venaient-ils faire ? Cody vit le professeur Simons lever sa baguette, surement pour tenter de neutraliser l’individu mais celui-ci, d’un écran de fumée, fit disparaître les baguettes qui atterrirent dans un sac à côté de lui. Cody déglutit à nouveau et se surprit à poser ses deux mains sur les épaules de la petite fille devant lui, comme pour se raccrocher à quelque chose. Il aurait aimé être avec Rosie pour lui tenir la main. Tout ce qu’il espérait, c’était que finalement, elle ne soit pas là, avec eux …

Et puis, l’individu parla. C’était une femme. Cody sentait très bien un vent de panique s’insinuer en chacun d’eux au fur et à mesure qu’elle parlait. Cody relâcha la jeune fille et se tourna vers le professeur Simons. « Ils vont stériliser tout le monde ici, il faut qu’on trouve un moyen de se mettre à l’abri. » Le Puckwoodgenie ne cherchait même pas à masquer sa panique. Stériliser. On ne chercherait même pas à donner le choix, on les stériliserait comme des bêtes souffrant d’une maladie génétique. Celle du Sang Impur.

Le jeune homme jeta un regard autour de lui et se fit alors une drôle de réflexion. Il n’y avait aucun Sang-Pur ici. Les MacDuff n’étaient pas là, ni les Travers, ni les Blackwood. Cody lança un regard meurtrier à la jeune femme là-haut qui semblait se délecter du spectacle. « De quel droit vous permettez-vous de juger qui a le sang pur ou non ? Qui mérite de vivre ou non ? Qui mérite de connaître le bonheur ou non ? » lança-t-il avec hargne. La Résurgente tourna lentement la tête vers lui et ne prit même pas la peine de répondre.

Elle leva un doigt vers lui et soudain ce fut comme si le corps de Cody recevait 1001 aiguilles dans tout son être. Son corps lévita au-dessus du sol alors qu’il criait. Et puis la femme répondit : « Personne ne m’a laissé vivre en paix mon propre bonheur. Ce sont des gens comme vous qui m’en ont privé. Il est juste que je vous rende la monnaie de la pièce. » Soudain, elle relâcha son doigt et Cody retomba au sol alors que la douleur partait lentement. Mais il était toujours parcouru de tremblements et autour de lui, les jeunes se mettaient à crier et à pleurer.
© 2981 12289 0

_________________


« Oh, I never knew you were the someone waiting for me, 'cause we were just kids when we fell in love »

descriptionL'ère stérile - groupe 2 [Mini-intrigue] EmptyRe: L'ère stérile - groupe 2 [Mini-intrigue]

more_horiz
L'ère stérile Mardi 9 novembre 2021

Je ne savais pas ce que j’imaginais en lui avouant mon crime, car pour moi c’était un crime d’avoir trahi les miens, les Résurgents mais surtout les Sang-Purs. Et je savais que Wayde, autant que moi, était fier d’être de Sang-Pur. Nous aimions notre statut et nous étions totalement indifférents aux Sang-Mêlés et Nés No-Maj’. Alors, il se pourrait très bien qu’il me dénonce. Mais en même temps, peut-être que c’était une façon de tester sa loyauté envers moi. Et si quatre mois après mon mariage il m’aimait toujours ? Et s’il ressentait toujours cette petite étincelle ? Ce cœur qui s’accélérait dès qu’il me voyait ? Tout ce que je ressentais exactement à ce moment précis.

« Quoi ?! Mais pourquoi as-tu … » Je n’en attendais pas moins de lui, et de n’importe qui en faites. Quand il m’avait parlé de sa femme et de son fils et de ce qui leur était arrivé, j’avais compris pourquoi il s’était engagé dans la lutte des Résurgents. Alors, c’était sans doute une trahison pour lui aussi de savoir ce que j’avais fait. Mais, tentant de lui expliquer mon geste, je posais ma main sur mon ventre comme lui faisant comprendre ce que j’avais toujours attendu de la vie. Bien avant qu’on ne parle mariage avec Adryan ou qu’on se marie tout simplement, j’avais toujours expliqué à Wayde que mon rêve était de devenir un jour mère. Qu’un enfant m’appelle « maman », et sans doute, pas seulement un seul.

Wayde secoua alors la tête et attrapa ma main. L’espace d’un instant, je crus qu’il allait me tirer dehors pour me traîner aux pieds d’Amanda. Mais ce geste, empli de douceur et de désir de protection, me rassura dès que j’entendis ses premiers mots : « Viens, il faut sortir d’ici, personne n’a besoin de savoir. » Je déglutis, comprenant ce que cela signifiait. Il allait me couvrir. Il allait tout faire pour me protéger. Mes épaules se détendirent car naturellement, je remettais ma sécurité entre les mains de Wayde et je n’avais pas peur. Je lui faisais entièrement confiance et je savais qu’il ferait tout pour me protéger.

On ressortit de la salle et on rejoignit la foule d’élèves qui se dirigeait toujours vers le hall, en bas. La main de Wayde se crispait sur la mienne. Il était tendu. Etait-il inquiet ou ruminait-il encore ma trahison ? Je savais qu’il faudrait qu’on en parle, que je lui explique. Je n’avais jamais été faite pour les Résurgents et, quelque part, je savais que là n’était pas la place non plus de Wayde. On nous avait fait du mal, on avait abusé de notre confiance et on avait souffert. Mais ce n’était pas pour autant que nous devions continuer dans cette spirale de la vengeance. J’avais mis un frein à tout ça. Il était temps pour Wayde d’en faire de même.

« Qu’est-ce qui t’as pris ? » Sa main m’attira à lui comme s’il craignait que quelqu’un nous sépare. Je me laissais faire et m’accrochais à son bras, à son costume. Si je n’avais pas aussi peur, je pense que j’aurai apprécié ce moment. Être près de lui, sentir son odeur se confondre à la mienne, le laisser veiller sur moi.

Les élèves autour de nous s’inquiétaient, et à vrai dire, il n’y avait pas qu’eux. Les professeurs aussi étaient inquiets et même s’ils essayaient de calmer les élèves, certains, plus jeunes, ne pouvaient retenir des sanglots. Tout le monde regardait de gauche à droite, cherchant sans doute un masque de Mangemorts parmi la foule. Je faisais de même, essayant de réfléchir à une réponse correcte pour Wayde. « Je me fiche de ce que tu as fait, mais comment as-tu pu prendre ce risque ?! » Mon cœur fit un nouveau bond dans sa poitrine. Il s’inquiétait sincèrement pour moi et pas pour ce que mon geste représentait. Une nouvelle fois, je ne répondis pas.

On empruntait cette fois-ci les escaliers. Si nous allions dehors, nous risquions définitivement la stérilisation. Si nous devions de notre chemin, nous risquions de nous faire remarquer par les autres professeurs. Que faire sans compromettre ma carrière ? « Qu’est-ce que tu avais prévu ? » insista le politicien qui resserra son bras autour de mes épaules comme craignant que l’on m’arrache à lui à tout instant. « Je … Je n’avais rien prévu. » lui expliquais-je d’une voix enrouée, nerveuse. « Ce n’était pas un acte prémédité. Je … je pensais juste que ça me soulagerait de faire quelque chose pour eux. Que ça me ferait sentir moins coupable. » lui indiquais-je alors que nous arrivions dans le hall d’entrée.

C’était le dernier endroit avant d’arriver dans la cour extérieure où tout le monde se rassemblait. Un coup d’œil à gauche, un coup à droite. « Ralentis … » soufflais-je à Wayde pour laisser passer les derniers professeurs.

Puis, comme si nous ne faisions qu’un, Wayde comprit et nous lança un sort de Désillusion. Toujours accrochée à son haut, je l’attirai vers moi sur la gauche et entrais dans une salle de classe désaffectée. Sa fenêtre donnait sur la cour intérieure. Toujours à couvert sous le sort de Désillusion, je m’approchais de la fenêtre tandis que Wayde multipliait les sorts de Protection sur la salle.

Mon cœur battait la chamade alors que je voyais chacune des portes se refermer en bas et Amanda Green apparaître, arrachant les baguettes magiques de plusieurs professeurs. Je frissonnais. J’avais soudain l’impression d’être l’un de ces Nés No-Maj. Je tremblais de peur de savoir ce que cette folle me ferait et de savoir que j’allais subir la stérilisation et que je ne pouvais rien y faire. La main de Wayde se posa sur mon épaule. J’ignorais comment il avait fait, mais il m’avait trouvé malgré le sort qui nous camouflait. Peut-être avait-il entendu mes battements de cœur ou bien y avait-il un autre lien magique qui nous liait.

Je me retournais et enroulais mes mains autour de ses bras, posant ma tête contre son torse, le corps tremblant. « Je regrette. Je ne suis pas aussi forte pour ça. Pour tout ça. » avouais-je. « Les Résurgents. Ca n’a jamais été qu’un moyen pour moi de me venger d’Aymen. » Je relevais la tête vers lui et même si je ne pouvais pas voir son visage, je le devinais sans problème. Je le revoyais presque chaque soir en rêve. « Même si je suis une Sang-Pur, même si je n’ai jamais porté les Nés No-Maj dans mon cœur, je ne peux … je ne peux pas leur infliger ça. » tentais-je de lui expliquer.

Ma main vint alors se poser sur son cœur. Celui-ci aussi battait rapidement dans sa poitrine et je comprenais qu’il avait sans doute aussi peur que moi. A moins que ce ne soit notre proximité qui le mette dans cet état. « Ta place n’est pas non plus parmi eux Wayde. Tu veux vraiment faire parti de ces personnes qui arrachent une partie de leur humanité aux autres ? » lui demandais-je d’une voix douce. Ma main vint se poser sur sa joue. Jamais je ne me serai laissée aller ainsi dans une autre situation, mais là, le fait d’avoir Amanda tout près m’incitait à penser que je pouvais mourir d’une minute à l’autre. « Ce n’est pas ça qui les ramènera. » Je ne prononçais pas leur nom, mais il savait très bien à qui je faisais référence.

« Je ne t’incite pas les trahir comme moi je l’ai fait. C’est ignoble et indigne de moi. » Je baissais la tête. Je savais qu’il y a un an je n’aurai sans doute pas agi de cette manière. Mais les choses avaient changé et différents paramètres entraient en jeu désormais. « Seulement à réfléchir à ta réelle motivation. Veux-tu vraiment continuer à venger la mort de Michael et Mariana de cette manière ? Ou veux-tu changer et choisir une autre raison de vivre ? » Ma main remonta jusqu'à s joue. « Tu es quelqu'un de bon, Wayde. Tu es bon, généreux, altruiste et aimant. Tu n'es pas destiné à faire du mal aux autres. »  
©️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« On a du temps avant de prendre les grandes décisions. On a du temps, on peut faire des erreurs, se tromper de direction et se retrouver coincé. Tomber amoureux, souvent. [...] Changer d’avis, et en changer encore parce que rien n’est permanent. Alors faites toutes les erreurs possibles, comme ça quand on nous demandera ce qu’on veut être, on n’aura pas à improviser. On saura. »

descriptionL'ère stérile - groupe 2 [Mini-intrigue] EmptyRe: L'ère stérile - groupe 2 [Mini-intrigue]

more_horiz

L'ère stérile
Je n'arrive pas à croire qu'elle s'est mise dans une telle position. Elle qui porte son rêve à cœur, celui de devenir mère, elle est ici, dans l'école, alors que quelque chose de terrible va arriver. Elle pourrait perdre tous ses espoirs, mais elle l'a fait, elle a donné l'alerte. Malgré ce qu'elle est, les convictions qu'elle semble avoir en venant chez les Résurgents, elle est là pour que tout s'arrête, pour éviter que des gens perde ce privilège d'avoir des enfants. Et si elle avait raison ? Ce qui m'agace le plus au fond, ce n'est pas ce qu'elle a fait, c'est qu'elle se mette en danger. Je ne pourrai pas la voir dans une telle situation, stérile. Non pas elle, pas ma Judicaëlle.

Elle regrette son geste, je l'entends à sa voix, et je le vois à son absence de plan. Elle a fait ça sur un coup de tête, et maintenant elle est paniquée. J'ai peur aussi, mais je n'en laisse rien transparaitre. Il faut réagir, et vite. Tout en avançant, j'essaye de me dire comment on pourra cacher cela, quelle excuse on pourra fournir ? Les gens me font confiance, alors je me porterai garant pour elle. Je la couvrirai. Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir. Et du pouvoir, j'en ai. Personne n'ira croire que je cacherai un tel acte, tous savent mes motivations, ce que j'ai perdu à cause des No-Maj. Ma famille, mon fils. Mon cœur se serre à cette idée.

« Ralentis … »

Dehors ! C'est dehors que tout se passe bien sûr. D'un geste vif, je nous lance un sortilège de Désillusion, bien cramponné à moi, elle nous tire dans une salle vide. Les derniers professeurs quittent l'école par la porte d'entrée. Je me détache d'elle et lance des sortilèges pour insonoriser la pièce, j'érige une barrière magique et quelques sortilèges de défense. Je lance un sort contre la porte pour donner l'illusion qu'elle n'existe pas. Derrière la porte, il n'y aura qu'un mur en continue du couloir. S'ils décident de fouiller l'établissement, ils ne trouveront jamais l'entrée de cette pièce. Et la barrière magique les empêchera que notre présence soit révélée. On est en sécurité. En me retournant, je vois qu'il y a une unique fenêtre, j'imagine sans mal que Judicaëlle est en train d'observer au travers. Ne pouvant rester insensible à tout ce qui se passe. Je m'approche et la trouve sans mal, posant mes mains sur ses épaules.

La sentir contre moi me fait frissonner, et je suis presque ravie qu'elle ne puisse pas voir l'expression de soulagement que je porte sur mon visage. Ces petits rien qui me rendent si heureux, même dans une situation pareille. Ce n'est pas très approprié, mais je la sais en sécurité auprès de moi. Et c'est un sentiment que j'aimerai ressentir au quotidien. Seulement elle ne m'appartient pas, elle n'est pas Madame Lloyd. Rapidement c'est elle qui ouvre un dialogue. Je l'écoute, tout en observant Amanda sceller le destin de centaines de personne. Ma gorge se noue, et pour ce que je vois et pour ce que j'entends. Les mots de Judicaëlle sont puissant, presque assourdissant. Est-ce aussi du fait que je ne la vois pas. C'est comme si c'était qu'un rêve, une voix qui porte dans mon esprit. Comme si cette scène était sortie de mon cerveau, que tout semble irréel, faux. Est-ce que je suis véritablement en train de vivre ce moment ? Est-ce que tout cela arrive vraiment ? Ou suis-je une énième fois tombé d'épuisement la tête la première sur mon bureau au MACUSA ?

Ce sont ses gestes qui me font dire que tout cela est réel, sa main sur mon cœur, l'odeur de son parfum, la douceur de ses cheveux. La rondeur de ses hanches que je peux caresser du bout de mes doigts quand je la prends par la taille. Son haleine fraiche me fait dire qu'elle est à quelques centimètres de mon visage, et que je pourrai l'embrasser, juste pour être sur de ne pas m'imaginer tout cela. La tendresse de ses lèvres, je l'ai déjà oublié... Si je les retrouve, aussi je saurai que tout cela est vrai.

« Ta place n’est pas non plus parmi eux Wayde. Tu veux vraiment faire parti de ces personnes qui arrachent une partie de leur humanité aux autres ? »

Je réfléchis à ce qu'elle me dit, j'y réfléchis vraiment, pas seulement en surface. Je ne réponds rien, car je ne veux pas d'une réponse inapproprié, ni précipité. La caresse de sa main sur ma joue m'empêche d'ouvrir la bouche.

« Ce n’est pas ça qui les ramènera. »

Mon cœur se serre et je soupire, ma mâchoire se crispe, tout comme mes mains sur sa taille. Je ne suis pas en colère, pas vraiment, pas contre elle en tout cas. C'est vrai, tout cela est vrai. Tout ce qu'elle dit fait écho en moi. Rien de ce que je ferai chez les Résurgents, au MACUSA me les ramènera. Ils sont mort, définitivement mort, et c'est vrai que je n'ai pas les mêmes motivations, pas comme avant. J'étais fougueux, en colère, meurtrie, mais j'ai retrouvé un autre but, un autre sens à ma vie depuis un an, et elle est dans mes bras en cet instant. Hélas cette motivation, ce nouveau regain, ce désir, cette envie de tourner la page m'échappe chaque jour un peu plus. Judicaëlle s'éloigne de moi, des rêves que j'aimerai fonder avec elle.

« Seulement à réfléchir à ta réelle motivation. Veux-tu vraiment continuer à venger la mort de Michael et Mariana de cette manière ? Ou veux-tu changer et choisir une autre raison de vivre ? »

"Tu as raison. Tu as entièrement raison."
« Tu es quelqu'un de bon, Wayde. Tu es bon, généreux, altruiste et aimant. Tu n'es pas destiné à faire du mal aux autres. »
"J'ai trouvé une autre raison de vivre Judicaëlle, seulement il est difficile de tenir toujours bon. Surtout quand cette raison de vivre ne veux pas de moi."

Je suis assez explicite pour ne pas dire que cette raison c'est elle. Je sais qu'elle s'en doute. Ma main vient trouver ses cheveux, que je caresse tendrement. Au dehors il y a le chaos, quelqu'un semble parler à Amanda, et elle use de sa magie pour le faire souffrir. Les gens hurlent et Judicaëlle se serre contre moi. Je la garde contre mon cœur, caressant doucement ses cheveux, comme pour lui promettre que tout ira bien. Oui dehors c'est le chaos, mais je trouve la paix dans ses bras. Oui, je ne peux pas vivre comme ça, je ne peux plus vivre sous la coupe des Résurgents. Je serai prêt à tout pour elle. Si elle me le demandait, je partirai du groupe pour vivre avec elle. Mais elle n'est pas ma femme, elle ne vit pas avec moi, et elle ne me demandera jamais de partir avec elle. C'est Madame Avery maintenant. Pourtant je ne peux me résoudre à l'oublier. Non, j'ai bien envie d'écouter ses conseils, et de donner une chance à ma raison de vivre. Il faut que j'oublie ma colère, ma peine, et que je mettre vraiment toute mon énergie pour la conquérir. Vivre avec le fantôme de Michaël et Marianna me ralentir, m'empêche de m'abandonner totalement.

J'embrasse le haut de son crâne et la recule doucement pour me mettre devant la fenêtre que j'ouvre doucement et juste un peu. Juste assez pour permettre à un sortilège de passer par la fenêtre. Ma baguette diffuse alors une épaisse fumée blanche dans la cours, sur les élèves et les professeurs, et fondant surtout sur la Résurgente. Leur donnant ainsi la chance de pouvoir fuir. Bien qu'Amanda est réputée pour avoir des sens aiguisés, la fumée opaque l'aveugle comme n'importe qui, donnant au moins quelques secondes d'avance à ceux qui peuvent la fuir.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________


 
Wayde E. Lloyd
« La chose la plus apaisante en ce monde, c'est quand quelqu'un embrasse vos blessures en ne les voyant pas comme des catastrophes dans votre âme mais simplement comme des fissures dans lesquelles mettre son amour.»
 

descriptionL'ère stérile - groupe 2 [Mini-intrigue] EmptyRe: L'ère stérile - groupe 2 [Mini-intrigue]

more_horiz

C'est le moment de choisir entre le bien et le malL'ère stérile - Groupe 2

Mardi 9 novembre 2021

Désormais, tout le monde soupçonnait que le masque cachait le visage d'Amanda Green. Elle venait de torturer une dizaine d'élèves et plus personne n'osait bouger. On entendait les plus jeunes pleurer quand ce n'était pas des personnes que la Résurgent torturait. Soudain, de la fumée blanche apparut, ayant le mérite de décontenancer la Résurgente. Les professeurs voulurent s'attaquer aux portes fermées quand ...

Un grondement se fit entendre et la Résurgente se mit à rire. Un parapluie apparut au-dessus de sa tête alors que les premières gouttes tombaient. Certains murmuraient que c'était la Potion stérilisante, cette rumeur que le Wizard Times avait fait circuler.

Soudainement, les portes du château se rouvrirent : des Aurors se tenaient là et se mirent à encourager tout le monde à se mettre à l'abri au plus vite. Il y eut un nouveau mouvement de foules. Tout le monde courait, mais certains tombèrent, se faisant piétiner. La plupart n'arriverait jamais à rentrer à temps avant de se faire stériliser ...

HORS-RPG :
○ Ce groupe est composé de Noah Simons, Anna Woods, Cody Elton, Wayde Lloyd et Judicaëlle Avery. D'autres personnages peuvent venir se rajouter si des joueurs veulent incruster leurs personnages.
○ Vous pouvez faire bouger des PNJ (des camarades dans votre classe ou des professeurs vous demandant de suivre les règles).
○ Dans cette troisième étape, les Résurgents font donc pleuvoir leur potion. Vous n'avez plus vos baguettes donc vous n'avez pas d'autres choix que de rentrer au plus vite pour éviter la stérilisation. Certains de vos camarades peuvent tomber, peuvent vous pousser en avant ou au contraire en arrière. Les Aurors peuvent lancer des sorts pour vous aider mais certains n'échapperont pas à la Potion. Ceci est ma dernière intervention en tant que Langue de Plomb !
○ Si vous ne savez pas trop ce que vous devez faire, comment agir, ce que vous avez le droit, etc, n'hésitez pas à venir me contacter, je vous expliquerai tout. Mais le but voilà, c'est que les Résurgents mènent à bout leur mission (lire le Wizard Times). Cependant, vos personnages ne savent pas encore que les Résurgents ont envahi Ilvermorny, donc soit vous pouvez entendre les rumeurs, soit croiser un groupe de Résurgents mettant la panique dans vos rangs ? Amusez-vous, nouez des liens avec les autres personnages, blessez votre personnage ou faites le devenir un vrai héros, c'est comme vous le voulez !

Design @Lilith


descriptionL'ère stérile - groupe 2 [Mini-intrigue] EmptyRe: L'ère stérile - groupe 2 [Mini-intrigue]

more_horiz
L'ère stérileMardi 9 novembre 2021

Cody mit longtemps avant de reprendre ses esprits. Il sentit une main se poser sur son épaule, celle de Noah Simons. Puis il y eut celle d’Anna Woods et tous deux l’aidèrent à se relever. Cody papillonnait des yeux, le corps tremblant, le souffle court. Il s’appuyait contre le professeur de Métamorphose, peinant à relever la tête. Les bruits autour de lui étaient comme étouffés. Il entendait très bien des cris, des pleurs, des sorts fusés mais son cerveau fonctionnait comme au ralenti. C’était peut-être en fin de compte un moyen de défense. Il y avait tellement de choses à assimiler, un grand danger au dehors, son cerveau essayait peut-être de le préserver. De ne pas avoir le temps de tourner la tête pour voir cette jeune fille se faire entailler la peau, pour ne pas voir ce professeur pleurer sur un corps d’élève qui ne bouge plus.

Le Puckwoodgenie ignorait combien de temps ils étaient restés là, à attendre, à écouter cette Résurgente parler. Un seul nom flottait dans l’air, celui d’Amanda Green, la responsable des attentats à l’Eclipse. Elle jetait des sorts sans exprimer l’ombre d’un remord, elle riait, elle déclamait des discours tellement … tellement horribles.

Peu à peu, l’engourdissement de Cody disparaissait. Le professeur Simons regardait de gauche à droite, espérant peut-être y voir une issue. Mais les portes ne s’ouvraient toujours pas et quiconque levait sa baguette se la faisait prendre. Il n’y avait rien qu’il puisse faire …

Quand soudain, un grondement dans le ciel retentit. Cody entendit nettement le professeur Anderson à côté de lui : « Oh non … » Paniqué, le jeune homme tourna la tête vers lui : « Que se passe-t-il, professeur ? » Le professeur Anderson regarda un instant Cody avant de relever la tête vers Noah, inquiet.

Soudain, le rire de la Résurgente brisa l’air et elle ouvrit nonchalamment un parapluie au-dessus de sa tête. « C’est la Potion » « C’était ce qu’ils avaient prévu depuis le départ … » « Nous sommes pris au piège, nous n’échapperons pas à la stérilisation ! » Cody écoutait autour de lui les murmures des élèves et professeurs. Les sanglots redoublèrent pour certains alors qu’on entendait les premières gouttes tomber contre les carreaux.

Alors, c’était ça ? Ils avaient tous été réunis ici pour subir une stérilisation massive ? Ca en serait fini ? Il n’y aurait pas d’autres issues ? Cody tourna lentement la tête vers le professeur Simons puis vers Anna Woods. Il ne connaissait pas beaucoup cette dernière, mais ce serait ensemble qu’ils vivraient cette épreuve. Le visage crispé, Cody resserra son emprise sur le bras de Noah Simons qui le soutenait toujours après sa torture. Et il ferma les yeux. Il ne voulait plus voir, plus rien voir, plus rien entendre. Il laissait tomber. Il abandonnait.

Et puis, contre toute-attente, les portes s’ouvrirent.

Cody sentit Noah s’agiter. A nouveau, son cerveau réagit au ralenti : Noah criait et avait empoigné le col de Cody pour le projeter en avant avec Anna. Il leur criait de courir aussi vite qu’ils pouvaient. Les portes du château s’étaient ouvertes et à l’intérieur, on voyait des agents du Ministère, des Brigadiers, des Aurors. Ils étaient horrifiés face à la situation mais ils criaient à tout le monde de se mettre à l’abri. Autour de Cody, les personnes se pressaient pour rentrer. Mais tous n’y arriveraient pas.

A son tour, Cody empoigna la veste d’Anna et la tira avec lui vers l’intérieur de la bâtisse. Ils allaient y arriver. Ils devaient y arriver. D’un cri rageur, Cody s’élançait, refusant cette stérilisation, refusant d’abandonner. Il avait honte d’avoir ressenti ce sentiment. Maintenant il voulait se battre. Mais la foule se pressait, se bousculait. Cody sentit même qu’il marchait sur quelqu’un. Il perdit Anna dans la foule. Mais il n’avait qu’un objectif en tête : s’en sortir.

Alors, quand il traversa enfin les portes, il se laissa tomber aux pieds des statues de la Répartition, à bout de souffles. Puis il sourit. Car il avait réussi. Il avait réussi !

Et puis soudain, il comprit. Le cœur battant, il tourna la tête vers les portes où la foule se pressait toujours. Mais aucun signe de Noah ni d’Anna. Et bon sang, où était Rosie ?!
© 2981 12289 0

_________________


« Oh, I never knew you were the someone waiting for me, 'cause we were just kids when we fell in love »

descriptionL'ère stérile - groupe 2 [Mini-intrigue] EmptyRe: L'ère stérile - groupe 2 [Mini-intrigue]

more_horiz
L'ère stérile Mardi 9 novembre 2021

Je sentais qu’il se crispait. Etais-je allée trop loin ? Ne pensait-il pas comme moi ? Y avait-il alors un point sur lequel nos avis divergeaient ? « Tu as raison. Tu as entièrement raison. » Mais non. Encore une fois, mon cœur battait à l’unisson avec celui de Wayde. Nous ne faisions qu’un. Nous nous suivions, nous nous comprenions. Alors je continuais. J’étalais les qualités qui faisaient de lui un homme parfait. « J’ai trouvé une autre raison de vivre Judicaëlle, seulement il est difficile de tenir toujours bon. »

Je sentis sa main venir caresser mes cheveux et je fermais les yeux. « Surtout quand cette raison de vivre ne veut pas de moi. » Parlait-il de moi ? Surement. Ce qui signifiait que malgré mon mariage avec Adryan, malgré le fait que nous ne nous étions pas vus pendant des mois, rien n’avait changé. Il ressentait toujours les mêmes sentiments pour moi. Rien n’avait changé. Il me désirait et … je le désirais également. Je comprenais à cet instant que quoi je pouvais faire, quoi que je pouvais dire, Wayde et moi serions toujours attirés l’un vers l’autre et rien ni personne ne pourrait changer ce fait. C’était à moi qu’il revenait de fixer les limites désormais.

Je sentis ses lèvres effleurer le sommet de ma tête avant qu’il ne se recule pour s’approcher de la fenêtre. Que faisait-il ? Je voulus le retenir quand il ouvrit la fenêtre, je le retenais par le bras. Mais sa baguette s’approcha de la fente et alors une épaisse fumée se propagea dans la cour. La bouche entrouverte, je m’approchais pour regarder ce qu’il se passait. Quelques professeurs tentèrent de s’attaquer à une porte et réussirent à la faire bouger. Mais rien pour l’ouvrir. Et déjà Amanda reprenait ses moyens.

Je me tournais vers Wayde et mes doigts dessinèrent le contour de sa mâchoire. « Merci » soufflais-je. Car Wayde venait ainsi de me confirmer qu’il se livrait entièrement à moi, à moi, à ma volonté, à notre avenir. Mais moi, étais-je prête pour un tel sacrifice ?

Je fermais à nouveau les yeux quand un coup de tonnerre se fit entendre. Les Oiseau-Tonnerre s’envolaient et en faisant venir la pluie, ils feraient tomber la Potion stérilisante. Mes doigts se serrèrent sur ceux de Wayde alors que je regardais, angoissée, les visages des élèves et professeurs.

Et puis, soudain, on entendit du bruit dans le château. Je jetais un coup d’œil à Wayde avant de voir que les portes du château venaient de s’ouvrir. Un regain d’espoir monta en moi. Certains allaient être sauvés. Ils avaient réussi. Rien n’était perdu. Il y avait toujours une issue.

Mon regard scrutait le camouflage de Wayde associant l’idée précédente avec ma relation avec cet homme. Y aurait-il une issue pour nous ? Quelque chose qui nous permettrait de vivre un jour ensemble ? « Il faut que nous trouvions un alibi. » dis-je à Wayde d’une voix ferme. « Rejoignons les autres dans le hall pour nous mêler à la foule et allons prêter main forte. » Je savais que le jeune homme redoublerait de protection envers moi et je savais que je devrais désormais me méfier de mes arrières mais Wayde m’avait montré que je pouvais à présent compter sur lui pour m’échapper de l’emprise des Résurgents. Nous le ferions ensemble.  
©️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« On a du temps avant de prendre les grandes décisions. On a du temps, on peut faire des erreurs, se tromper de direction et se retrouver coincé. Tomber amoureux, souvent. [...] Changer d’avis, et en changer encore parce que rien n’est permanent. Alors faites toutes les erreurs possibles, comme ça quand on nous demandera ce qu’on veut être, on n’aura pas à improviser. On saura. »

descriptionL'ère stérile - groupe 2 [Mini-intrigue] EmptyRe: L'ère stérile - groupe 2 [Mini-intrigue]

more_horiz

L'ère stérile

Ça ne devrait pas être la préoccupation principale de Anna, mais pourtant, elle ne pouvait s'empêcher d'observer la manière qu'avait le professeur Simons de parler avec Cody. Elle ressentait comme... quoi, de la jalousie ? C'était ridicule. Pourtant, c'était bien cela. Elle avait toujours eu la sensation d'exister, aux yeux du professeur, d'être quelqu'un de spécial. Mais finalement, peut-être n'était-ce que sa manière d'être, avec tous ses élèves ? Elle savait cependant que certains de ses camarades de classe commentaient allègrement sa relation un peu étrange avec le professeur...

Elle n'avait pas le temps de penser à tout cela. Tout se passa très vite. Ils arrivèrent dans la cour, tous les trois, groupe un peu étrange. Ils étaient un peu serrés, et Anna n'aimait pas ça. Elle avait un mauvais pressentiment, sans trop savoir pourquoi. Et soudain, une forme noire se matérialise dans la cour. Un murmure parcourt la foule, comme un frisson: les Résurgents. Comment ont-ils réussi à entrer dans Ilvermorny, ça, Anna l'ignorait. Certains sortent déjà leur baguette qui sont immédiatement confisquées. Anna n'avait même pas sorti la sienne, en même temps, c'était à peine si elle pouvait faire un geste. Et même si cette personne était seule, il était évident qu'il devait y avoir des renforts. Ça n'était pas le moment de jouer aux héros, pas tant qu'ils ne sachent à quoi ils faisaient vraiment face.

Le Résurgent ou plutôt, la Résurgente, prit la parole. Anna ne s'était jamais mêlée aux conflits politiques, mais pourtant, ce qu'était en train de dire l'inconnue lui donnait la chair de poule. Sa pensée alla directement à Mi-Jin. Où était-elle ? Elle essaya de regarder autour d'elle, mais elle ne reconnaissait personne. Et encore une fois, tout s'accéléra. Cody s'attaqua verbalement à la Résurgente, il tomba au sol, ainsi que plusieurs autres personnes. Des cris retentirent, les portes s'ouvrirent, la pluie commença à tomber. Anna resta un instant sans bouger, comme paralysée. Elle qui était venue à Ilvermorny pour commencer une nouvelle vie, plus paisible... La voix du professeur Simons lui fit reprendre ses esprits. Il lui demandait de l'aider à soulever Cody. Elle secoua rapidement la tête comme pour se réveiller et attrapa le jeune homme sous l'épaule, tout comme le professeur le faisait. Anna ne sût trop comment, mais ils se mirent à bouger vers les portes, comme par instinct. Par instinct de survie. Le mot "stérilisation" ne faisait pas encore sens dans la tête d'Anna, tout allait trop vite. Tout ce qu'elle savait, c'était qu'il fallait qu'ils s'échappent.

Habituellement, elle l'aurait joué cavalier seul, mais sous l'impulsion du professeur, le trio s'aida les uns les autres. Anna manqua de trébucher et de se faire piétiner plus d'une fois, mais aidée par les deux hommes et par son envie de survivre. A bout de souffle, Anna se rendit compte qu'elle était à l'abri, dans le château. Elle était miraculeusement indemne, sans qu'elle ne sache ni pourquoi, ni comment. Elle se laissait encore emporter par le flot des élèves, regarda autour d'elle. Elle ne trouva que le professeur Simons.

- Où est Cody ?

C'était bien la première fois qu'elle se souciait de quelqu'un d'autre, mais c'était la moindre des choses qu'elle pouvait faire. Les scènes se rejouaient au ralenti dans sa tête alors qu'elle reculait dans un coin pour ne plus se faire bousculer. Cody l'avait rattrapé in extremis alors qu'elle était en train de tomber et l'avait projeté en avant, vers le château, vers un endroit protégé. Ils ne se connaissaient même pas. Anna se sentait reconnaissante, mais soudainement terrifiée. Elle et tous les élèves dans l'entrée avaient échappé au pire. Mais il en restait tant... Anna détourna le regard, sentant un trop plein d'émotions l'envahir. Elle n'avait pas envie de rester dans ce hall remplis de gens. Beaucoup pleuraient et habituellement, Anna méprisait ce genre de démonstration d'émotions, mais pour une fois, elle les accompagna. C'était probablement la première fois que quelqu'un la voyait pleurer. Elle se sentait submergée par tant d'émotions qu'elle ne savait quoi en faire.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

descriptionL'ère stérile - groupe 2 [Mini-intrigue] EmptyRe: L'ère stérile - groupe 2 [Mini-intrigue]

more_horiz
Ft Anna Woods & Cody Elton
L'ère stérile


Mardi 9 novembre 2021

Noah commençait à sérieusement s'inquiéter, ils avaient été parqué dans la cour. Ils étaient bien trop nombreux pour un tel espace. Et personne ne semblait connaitre le pourquoi de ce rassemblement. Cependant, leur ignorance fût bien vite comblée par une femme. Une Résurgente. Les baguettes de ceux qui avaient tenté quelque chose se faisaient confisquer. Noah regarda les élèves présents et croisa le regard d'un collègue. Il pouvait y voir la peur que lui inspirait la situation. Même-ci il était lui même mort d'inquiétude, il ne le laissait pas paraître.

Et puis la femme commença à parler... Elle n'était pas sérieuse ? Ils n'allaient quand même pas stériliser les élèves ? Comment pouvaient-ils s'accorder le droit d'une telle décision. C'était monstrueux de priver ces enfants du droit d'avoir un jour une descendance. Il rechercha sa fille du regard, mais elle ne semblait pas être là. Mais il y avait tellement de monde, il ne savait pas quoi faire. Il regarda Anna et Cody, pourquoi devait-on être aussi haineux. Aucun de ces deux jeunes gens ne méritait un tel destin. Comme tout les autres d'ailleurs. Noah ne pu pas empêcher Cody d'invectiver la femme sur l'estrade. Il ne pu rien faire non plus quand celle-ci le fit léviter. Sa propre impuissance le rendait malade. Il avait la haine au cœur, Cody était le meilleur ami de sa fille. Et sans doute qu'ils étaient plus que cela, même-ci aucun des deux jeunes ne voulaient vraiment le reconnaître. Tout ça pour une foutue vengeance qui plus est ! C'était d'un ridicule.

Il encouragea Anna à l'aider pour relever Cody. Il fallait qu'ils se tiennent prêts. D'une manière ou d'une autre, si on les avaient parqué ici c'était pour une bonne raison. Il échangea un regard avec Isaac, ils avaient su par Rose que quelque chose allait se passer. Mais ils avaient été très loin de s'imaginer une pareille horreur. Et puis ce fût le chaos avec l'arrivé de la cavalerie les enjoignant à se mettre à l'abri alors que la pluie commençait à tomber. Noah ne voulait pas perdre sa capacité à faire des enfants, mais plus que tout il ne souhaitait pas voir ses élèves subir ce sort. Alors avec l'énergie qu'on puise dans le désespoir et dans son instinct Noah poussa ses élèves.

"Courrez ! Bougez vos fesses, merde !" Hurla t'il alpaguant plusieurs élèves au passage. Les poussant à se bouger leur cul avec un vocabulaire assez indigne d'un professeur. Mais il ne pouvait pas envisager autre chose, il avait peur et il était en colère. La rage de vivre l'animait, une rage qui aurait pu être dévastatrice en d'autre circonstance. Mais l'heure n'était pas aux combats, il fallait fuir. Alors il courrait derrière ses élèves, relevant de temps à autre l'un d'entre eux. Mais bientôt la foule fût trop dense, il perdit Cody de vu. Mais il l'avait vu passer les portes du château. Et finalement, Anna et lui arrivèrent à se mettre à l'abri à leur tour. Son cœur battait la chamade. Il entraîna Anna un peu à l'écart du flot continu d'élèves. Il savait déjà que beaucoup étaient encore dehors, et que se serait trop tard pour eux. Il serra les poings.

"Il a pris de l'avance sur nous, il a passé les portes." Répondit Noah à Anna. Il regarda de nouveau autour d'eux s'inquiétant terriblement pour Rosie. Il ne savait pas quoi faire, il avait envie de la chercher dans ce bazar, mais se serait peine perdu. Il ne la retrouverait pas, c'était bien trop le chaos pour cela. Son regard se redirigea vers Anna, et il constata qu'elle pleurait comme beaucoup autour d'eux. Il s'approcha d'elle et l'attira à lui pour la serrer dans ses bras. Il n'y avait pas grand chose à dire, pas alors qu'ils faisaient partie des épargnés. Se serait difficile de faire avec ce sentiment dans les mois à venir. Parce que beaucoup auront subi les actions de fou furieux racistes.

"Ça va aller, Anna." Les paroles étaient vide de sens, parce que non ça n'irait pas. Pas avant un long moment, pas quand ils auraient tous réalisé complètement ce qui se passait. Alors même qu'il avait peur pour sa fille, n'ayant aucune idée d'où elle pouvait bien se trouver. Il s'accrochait à Anna comme elle s'accrochait à lui, après le chaos et l'horreur. Alors que les hurlements continuaient de retentir et que les bruits de sanglot augmentait. Il avait lui même envie de pleurer, pour ces années de vies volées en un instant.

           
Lilith

_________________



Are you shining just for me ?

descriptionL'ère stérile - groupe 2 [Mini-intrigue] EmptyRe: L'ère stérile - groupe 2 [Mini-intrigue]

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum