Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Février 2022.
Profitez bien des nouveautés ! Le récapitulatif est ici !

Messages à destinataires anonymes

Partagez

descriptionMessages à destinataires anonymes - Page 2 EmptyMessages à destinataires anonymes

more_horiz
Rappel du premier message :

Messages à destinataires anonymes, viendez vous défoulez sur les personnes auxquelles vous n'osez pas parlé Wink

Bon, ça peut aussi être des messages d'amour, de fan, etc. Ce que vous voulez Smile



 
Le changement c'est maintenant. Hier, aujourd'hui, demain. On tourne une page. Mais je crois que je suis pas prête en fait. J'ai l'impression qu'on fait plus que tourner une page, changer de chapitre, j'ai l'impression de changer de livre. C'est un tome 2.  Pire, c'est un bouquin qui s'inspire d'un autre. Je sais pas, mais c'est trop bizarre.
Changer de nom ? Ok. Changer les noms des organisations, des jeux, des forums ? Allez-y ! Ça me dérange pas, loin de là ! C'est cool en fait !
Mais changer tout c'est trop... c'est trop...
La Gazette, changeons donc le nom.
Mais... Pourquoi ne pas garder une parution tous les mois, et certains articles un mois sur deux si les membres ne peuvent pas ? Pourquoi ajouter ces feuilles volantes dont je ne comprends le sens ?
Les salles communes également, vous m'avez perdue les gens... Des passages secrets ? Pas de passages ? Elles restent où elles sont ? Elle bougent ? Elles changent de nom ou non ? Je ne sais pas, je ne comprends pas.
Je suis juste perdue, tellement perdue...

AbyCarta est bien tien ! Celle qui comprend tout et qui explique tout aux perdus, la voilà perdue ! C'est le GPS dans les nouveaux quartiers en campagne : perdu. Perdu !

Oh oui, je suis tellement perdue...

Avant, les règles étaient là, à respecter. Tout était prêt, je suivais les lignes... Mais maintenant la page est blanche, et on dessine tous dessus en même temps, alors forcément, certains dessine le ciel où d'autres voulaient dessiner une maison, on se percute, et les disputes qu'on voulais éviter vont naître...
Arf, j'espère avoir peur pour rien, mais si j'ai bien appris un truc du passé, c'est que quand je ressens un malaise, il faudrait mieux que je l'extériorise : mes impressions finissent trop souvent par se révéler vraies.

On a des idées, on communique, on se croise, et je ne fais que vous apercevoir. Je tente de déchiffrer, j'y arrive plus ou moins bien.
Je sais que je ne suis pas seule, mais cela ne fait que me sentir plus perdue...

Et puis... puis-je le dire ? dois-je le dire ? Je ne sais pas... Je ne pense pas... Je vais peut-être m'arrêter là...

On m'a dit que je n'avais que des bonnes idées, j'aimerais bien que l'une d'entre elles soit retenue. Je veux dire, pas n'importe laquelle, une précisément... On verra bien ce que réserve le futur...

_________________

descriptionMessages à destinataires anonymes - Page 2 EmptyRe: Messages à destinataires anonymes

more_horiz
Je suis désolé.

C'est quand on perd quelqu'un qu'on se rend compte qu'on aurait dû maintenir le contact... J'aurais dû t'appeler, on aurait pu se voir, on habitait pas si loin. Mais, je sais pas, c'est peut-être juste moi qui ne sais pas entretenir un lien d'amitié ? Je pensais à toi même ci je n'écrivais pas. J'espérais que tu sois heureux, je suivais un peu ton facebook pour me tenir au courant. Ça me suffisait, je savais que tu allais bien. Mais j'aurais dû être plus présente, tu as été une bouée de sauvetage alors que je m'enfonçais dans la déprime là bas. Tu étais la seule personne avec Elodie de qui j'étais proche. Les seules qui m'ont manqué quand j'ai démissionné. Vous m'avez soutenu dans ma décision, on a eu des fous rires, de longues discussions malgré nos différences d'âge. On s'entendait super bien, mais comme toujours je n'arrive pas à rester proche des gens que je ne vois plus.

Loin des yeux, loin du coeur. Mais ça fait mal de savoir que tu es parti pour de bon, tu as été un ami et tu le seras toujours. J'ai pas pleuré devant mes parents quand Elodie me l'a annoncé. Je ne voulais pas qu'ils s'inquiètent. Je suis désolé de ne pas avoir gardé le contact comme j'aurais dû. Mais sache que j'aurais toujours une pensée pour toi.

Merci d'avoir été là quand j'en avais le plus besoin.
Je suis triste, mais je pense surtout à tes deux enfants, à quel point ça va être dur pour eux.
Repose en paix Phil, tu vas me manquer Messages à destinataires anonymes - Page 2 2789570567

_________________

descriptionMessages à destinataires anonymes - Page 2 EmptyRe: Messages à destinataires anonymes

more_horiz
ras la casquette :
Rah tu me soules c'est pas possible ! Tu penses à toi, tes problèmes, tes réussites, tu me demandes des trucs pour toi. En plus, tu parles toujours de ce qui te fait chier, ou de ce qui te plait, mais ça c'est plus rare. C'est toujours ce qui t'énerve. Tu voudrais pas te taire juste ? Ou aller t'amuser avec cette fille que tu n'aime pas, qui te saoule. Au moins tu arrêterais de me blesser quoi. Merde.
Je m'en fiche pas de toi, tes problèmes, tes passions, tes amis. Honnêtement, sur certains problèmes, je te comprends. Mais sur d'autres points... T'es tellement "moi je sais les autres c'est du faux" ou "ils font juste semblant" que j'en ai ras la casquette ! Mince quoi, je pense pas au suicide chaque seconde de chaque minute de chaque heure de chaque jour, c'est pas pour autant que j'oublie. C'est pas pour autant que je fuis la nuit, parce que dans le noir j'y pense. J'ai toujours ce problème. Et ce n'est pas parce que je ne suis pas fan au même niveau que toi que je ne peux pas jouer à certains jeux Zelda quoi !
Et puis franchement, Océane, tu sais que je ne peux pas la piffrer, alors chuuuuut, tais-toi, arrête ! Je n'en peux plus, juste ça. Je n'en peux plus. Ferme ta bouche, ou va-t'en, mais laisse-moi tranquille. C'est déjà assez dur comme ça d'aller au lycée.
Et si je regardais les études à l'étranger, c'était en partie pour ça, mais en bonus quoi. C'est parce que je veux vraiment progresser en anglais, et une année en Angleterre, ce serait top ! En plus, ça me pourrait me faire un an loin d'ici, loin de toi. Et si c'est un an là-bas, ça pourrait me faire redoubler. Alors non, je ne veux pas passer ma vie dans les études, mais je serais prête à redoubler pour un an là-bas.

_________________

descriptionMessages à destinataires anonymes - Page 2 EmptyRe: Messages à destinataires anonymes

more_horiz
Spoiler :
Je le dis pas assez souvent, mais merci et désolée. Je sais que je ne facilite pas la tâche, je sais que je ne suis pas assez présente, que je devrais faire plus d'efforts... Pourtant tu es toujours là toi. Malgré tout, tu me voulais avant même de me connaître, et même après m'avoir rencontrée, tu continues de me découvrir, d'apprendre à me connaître, d'essayer. Tu essayes toujours de m'aider, même si je ne fais pas tout pour que tu y arrives. Pourtant, j'ai besoin d'aide ! Mais je ne veux pas le montrer. C'est un truc d'ado parait-il. Une passe où on se cherche, où on a besoin d'aide, mais besoin de se montrer fort quand même. Je dis non mais je pense oui. Les trucs comme ça. Je te rejette, mais je ne veux pas m'éloigner de toi. Quand tu disparaitras, ce seras un gros coup, c'est sûr, et j'espère que ce sera dans très très longtemps !
Je ne suis pas la fille que tu voulais, j'en ai conscience. Tu espérais une fille plus féminine. Tu voulais un voyage pour l'Italie, à Rome, et tu te retrouves en Italie, mais dans une autre ville. Je crois. Je suis désolée. En tout cas, ne doute pas de toi, tu as fait de ton meilleur, on ne peut rien te reprocher sur ce point-là. Tu es toi, et c'est très bien. Comme tu le dis si bien, on n'est pas copines, je ne crois pas que je pourrais être amie avec ton équivalent plus jeune d'ailleurs. Mais ne doute pas de l'éducation que tu m'as fournie, tu as bien fait, et n'oublie pas ça : moi aussi je veux être maman plus tard. C'est surement grâce à toi, à ton amour pour les enfants. Merci maman, et désolée.


22

_________________

descriptionMessages à destinataires anonymes - Page 2 EmptyRe: Messages à destinataires anonymes

more_horiz
Message (presque) anonyme :
A toi, jeune fille de 13 ans, sur ton île magique que tu n'avais pas revu depuis l'âge de 2 ans, j'aimerai te dire combien  ce mois d'été sur l'Île de la Réunion a à jamais changé le cours de ta vie. Je me souviens de toi, découvrant ce monde qui était le tien, qui faisait parler tes origines créoles. La rencontre avec la famille, ta grand mère. Je me souviens du choc, quand tu as appris en arrivant là bas qu'elle était en réalité mourante. Et qu'elle n'attendait que votre arrivée pour partir en paix. Je me souviens de toi, de tes grands yeux noirs s’apprêtant à vivre la première terrible expérience de sa vie. Toi la gamine de 13 ans qui a vu sa mère s'effondrer sous l'annonce. Alors que jusqu'à présent tu l'avais toujours vu la plus forte du monde, incassable, inépuisable. Tu as appris cette fois là qu'une mère ça peut se briser. Et tu le retiendra quand toi aussi parfois, quand tu sera maman, tu entendras que tu craques.

Tu l'as vu s'éteindre cette mère au fur et à mesure du mois, allait chaque après midi après t'avoir amené à l'océan avec ton frère, s'occupait de sa mère à l’hôpital. Toi qui a veillé sur ta maman chaque jour qui était loin de son mari. Toi qui a entendu le cris perçant de ta mère au beau milieu de la nuit et qui s'est levée d'un bon, pour l'entendre te dire "ma maman est morte, ma maman m'a abandonné". Toi la jeune fille qui a pris son courage à deux mains et a décroché le téléphone pour appeler les seules personnes que tu trouvais logique d'appeler à 5h du matin : les infirmiers libéraux.

A toi oui, j'aimerai dire que ce jour a été décisif dans toute ta vie. Le jour où tu t'es dit : c'est ça que je veux faire. Je veux être le genre de personne qu'on appelle à 5h du matin pour aider. Je veux être ce genre de personne qui est la seule ressource dans des moments douloureux. J'aimerai te dire qu'en mourant, ta grand mère t'a donné cette envie d'être ce que tu es aujourd'hui. L’infirmière qui prend soin de l'autre. Je te vois encore peindre avec soin, de ton vernis transparent, les ongles de ta défunte mamie. Cette valeur, cette douceur, ce respect, tu ne le perdra jamais. Sache le. Dans n'importe quelle situation, tu aura toujours ce regard sur la vie, sur la mort, sur les gens.

Si à 13 ans tu étais encore une enfant qui n'aurait jamais du vivre ça. Aujourd'hui tu es une professionnelle qui s'est enquis de cette expérience pour faire bien, pour faire mieux. J'aurai aimé te dire que tu ne connaîtra jamais la peine ou la peur. Mais des morts jeune fille, tu en verra. Beaucoup. Trop. Des corps sans vie tu en prendra soin. Un, puis deux, puis trois et puis tu ne les comptera plus, mais tu ne les oubliera jamais. Parce qu'ils feront parti de toi, parce que tu auras récupéré un petit bout de chacun d'eux.

J'aimerai te dire qu'en grandissant les choses deviennent plus simples, mais en fait, rien ne l'a jamais été. Tu vas souffrir, tu vas aimer, tu vas pleurer, tu vas rêver. Tu vas connaître des souffrances incommensurables, mais je voudrai te dire de ne pas avoir peur. Te dire que tu vas t'en relever, à chaque fois. Je te le jure. Même si tu n'y crois pas aujourd'hui parce que tu n'as que 13 ans. Même si je te vois, assise dans cet avion revenant pour la France, se posant milles et une question. Tu es forte. Si tu ne l'étais pas, on en serait pas là aujourd'hui toutes les deux.

J'aimerai te dire, toi la jeune femme de 16 ans. Tu iras bien. Tout ira bien. Le phénix renait de ses cendres. Tu vas te reconstruire. Résilience, ça sera ton second prénom. Même 1 an après, à 17 ans, quand Mélanie partira. Je sais qu'elle emportera tout avec elle dans sa tombe à l'époque. L'espoir, la joie, l'envie. Je sais que tu vas basculer, que le mot sombrer fera parti de ton vocabulaire. Que tu ne seras plus vraiment la même. Mais tu ne le sais pas encore à cette époque, mais dans 5 ans tu rencontrera celui qui va tout reconstruire. Sois patiente. Respire. Continue d'avancer. Relève toi autant de fois qu'il le faudra. Parle, parle et écrit. Pleure, pleure et revis. Tu rencontra un homme qui d'un regard recollera tous les morceaux perdus, échoués à l’intérieur de toi.

Il te fera comprendre qu'il y a encore des choses à aimer chez toi. Il te dira que rien est perdu, que c'est ça la vie, c'est serrer les dents, c'est continué d'avancer. Que ça vaut la peine. Et il te prouvera que c'est possible d'aimer plus que sa vie, il t'offrira une fille. Et tu comprendra alors qu'avant elle, rien était important. Elle va chambouler ton monde, ton univers entier. Elle va changer ta vision des choses, des drames, elle va t'apprendre que toutes tes peurs n'étaient rien comparées à celle de la perdre elle. Et plus rien n'aura d'importance après ça. Et ta fille va t'apprendre qu'on peut avancer la boule au ventre, sans que la crainte te quitte, elle va t'apprendre ce que veut dire abnégation, courage et détermination. Tu rencontrera ce bijou à 25 ans et elle deviendra littéralement l'amour de ta vie. Tu vas sentir un truc en toi, un changement, tu vas te reconstruire, parce que pour l'aider à grandir, il faut des fondations solides. Alors tu vas tout faire pour lui bâtir un avenir en béton armé pour elle, pour vous. Et tu vas te battre pour elle, avec elle. Tu vas apprendre que souffrir pour elle est comme une seconde nature, tu vas découvrir la magie du lien maternel. Ce sixième sens qui peut te relever comme te terrasser. Et tu vas apprendre que tu aimes ça, que tu es faite pour ça. Elle va te faire comprendre le sens de la vie. Et au sens large, le sens d'une vie.

Toi qui a 13 ans, 16 ans je voudrai te dire qu'aujourd'hui tu arrives à l'aube de tes 30 ans et tu tiens toujours bon. Qu'en regardant en arrière, toutes les années passées, tu ne regrettera rien, aucun combat, aucune peine, aucun échec, aucune violence. Tu verra que pousse l'espoir même dans la souffrance. Parce qu'aujourd'hui, tu es mariée depuis bientôt 6 ans. En couple depuis plus de 8 ans. Tu fais le métier que tu as choisi à 13 ans - avec passion - depuis 7 années et chaque jour tu te prouvera que tu ne t'es pas trompée de voie. Tu apprends à être maman depuis 4 ans. Et c'est beau. Ça en vaut la peine. Tu aurai aimé qu'on te dise ça avant, mais si tu l'avais su, tu n'aurai pas grandi aussi bien. Tu n'aurai pas appris à te relever pour élever les autres. Tes patients. Ta famille. Tu ne serai pas celle que tu es maintenant. Et s'il y a bien quelque chose de véritable en ce bas monde, c'est qu'on se répare véritablement les uns, les autres. Et c'est aussi pour ça que tu as choisi ce boulot, pour être l'autre de quelqu'un. Tu es capable, on est tous capable. Sois en paix.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________

descriptionMessages à destinataires anonymes - Page 2 EmptyRe: Messages à destinataires anonymes

more_horiz
Est-ce que nous étions destinés à vivre ça ? J'ai tellement de questions et peut-être que je ne trouverai jamais les réponses.
Pourquoi toi ? Pourquoi moi ? Pourquoi m'as-tu tout de suite apprécié ? Pourquoi le courant est-il passé aussi bien ? Pourquoi m'as-tu toujours tiré vers le haut ? Pourquoi as-tu toujours veillé à ce que je m'en sorte ?
Et pourquoi ai-je mis tant de temps à m'en rendre compte ? Pourquoi il n'y a qu'aujourd'hui que je réalise que tu es sans doute l'une des personnes les plus importantes de ma vie ?
Pourquoi nous sommes-nous retrouvés ? Pourquoi ? Pourquoi maintenant ? Quelles étaient les chances pour nous de nous revoir ? Quelles étaient les chances pour que l'on retrouve cette relation si spéciale que je n'ai qu'avec toi et qui me fait tellement de bien ?
Pourquoi suis-je toujours en train de te chercher du regard ? Pourquoi est-ce que je cherche toujours ton attention ?
Et pourquoi ça ? Qu'est-ce qui ne va ? Est-ce grave ? Est-ce que cela signifie le clap de fin pour nous deux, pour toi ? Est-ce que j'aurai un jour quelques réponses ?
Pourrons-nous un jour être honnête l'un envers l'autre ? Ai-je raison d'espérer ? Ai-je raison de croire ? Ai-je le droit de m'inquiéter ? Ai-je le droit de vouloir plus ?
J'ai conscience d'avoir déjà beaucoup mais l'être humain est ainsi constitué : toujours à réclamer plus. Mais je sais que ma relation avec toi n'est pas complète. Je sais qu'on pourrait avoir plus. Si tu le voulais. Si tu en exprimais l'envie.
Quelle sera notre fin ?

_________________

descriptionMessages à destinataires anonymes - Page 2 EmptyRe: Messages à destinataires anonymes

more_horiz
Je sais pas que je ne suis pas la meilleure. "Personne n'est parfait" dit-on. Je sais bien que je fais plein d'erreurs, je ne suis pas douée de toutes façons, quand il s'agit d'interagir avec d'autres personnes. J'ai cru comprendre que je l'avais trop dit, mais j'ai l'impression que je ne le dirai jamais assez : je suis désolée. Désolée de blesser les gens. Désolée de... je ne sais même pas.
Il y a quelque chose qui doit être mal branché chez moi, peut-être. J'ai l'impression que je ne pourrai jamais me faire pardonner, je tourne en boucle les scènes, ces moments où je me suis mal exprimée, où je n'ai pas été comprise. J'essaye de trouver ce que j'aurais pu dire, mais c'est trop tard.
Je crois que c'est pour ça que je rêve de vous en fait. Parce qu'IRL, je n'arrive pas à vous parler, ça s'est mal passé (enfin, de mon point de vue, il a suffit d'une bourde et voilà, ça ne vous a peut-être même pas marqués...), je suis mal à l'aise, j'ai l'impression que je n'ai plus le droit de vous parler. Messages à destinataires anonymes - Page 2 3447653039 
Je suis désolée que ça se passe mal. Je ne voulais pas... Je crois que j'aimerais bien prendre des "cours" pour savoir me comporter, savoir discuter avec les autres, sans blesser. Savoir les "supporter". Oui parce que jusqu'à présent, j'ai eu trois "meilleurs amis", et les trois ont fini par m'insupporter. Soit c'est ma faute, soit je suis toujours mal tombée, à voir. J'ai un côté fataliste qui me fait croire que ça se finira toujours mal, que je ne peux pas trop me lier avec les gens.
J'ai eu un passage "solitude". C'était pour me protéger, finalement. Puisqu'à chaque fois que j'essaye, je rate. Puis bon, mon côté susceptible ne facilite pas les choses, à la première critique, je me vexe, je prends un coup, me rabaisse plus que nécessaire, me remet en question, je souhaite disparaître... Je dis pas que c'est votre faute, ni que c'est la mienne. C'est juste un problème de compréhension...

_________________

descriptionMessages à destinataires anonymes - Page 2 EmptyRe: Messages à destinataires anonymes

more_horiz
Spoiler :
Ferme. Ta. Bouche.
On m'a dit que si je m'éloignais de mes parents, c'était simplement parce qu'inconsciemment, je sais que c'est plus sain pour moi. Je ne sais pas si c'est vrai ou non, mais je suis certaine d'une chose : ce serait vraiment très sain pour moi de m'éloigner de toi ! Tu m'énerves, tu m'insupportes, tu es inutiles, tu es énervante. Je ne dis pas que je ne le suis pas, mais clairement, toi et moi, ça n'a jamais fonctionné, ça ne fonctionnera jamais. Ça a commencé parce que tu étais là, puis parce qu'il ne restait que nous deux. Tu l'as retrouvé, j'ai soufflé. Tu l'as perdu à nouveau, j'en bave à nouveau.
Tu cherches à tout analyser, pas de problème. Tu veux partager, ok. Par contre, ne cherche pas mon soutien lorsque tu critiques mes amis. Ne cherche pas mon soutien lorsque tu parles de choses qui ne m'intéressent absolument pas. Tu veux discuter avec moi pour m'étudier, si tu veux, mais je ne vais pas te faciliter la tâche. Après tout, je ne t'aime pas, je ne vais pas me confier comme ça ! Cependant, tu n'as pas le droit de m'analyser toute seule, et de dire ce que tu as déduit aux autres. C'était une très grosse erreur.
Cette année, je suis allée vers les autres, un peu. J'ai apprécié certaines personnes, d'autres moins. L'une d'entre elles est venue vers moi avant que je ne le fasse. J'ai d'autant plus apprécié. On discute. On apprend à se connaître. Où est le problème, tu es jalouse ? Pourquoi tu me dis qu'elle ne fait ça que pour avoir de la compagnie ? Pourquoi tu vas lui dire que je n'ai pas de sentiments en dehors des réseaux sociaux ? Pourquoi tu vas lui dire que je me fiche des gens, que, qu'ils me parlent ou non, c'est du pareil au même pour moi ?
Je sais que tu aimes quand les gens se disputent, mais je n'aime pas me disputer avec quelqu'un. Ça demande de l'énergie, et franchement, je préfère utiliser mon énergie pour autre chose. Et puis zut, l'autre là, je lui ai déjà dit tout ce que j'avais à lui dire, je vais pas me battre pour tes beaux yeux (je ne connais même pas leur couleur !). Donc laisse-moi tranquille, va-t'en jouer avec quelqu'un d'autre. Tu sais quoi, je suis sincèrement soulagée que tu ailles en S pour faire plaisir à ta mère en fait, au moins je n'aurais pas à te supporter de nouveau en première et terminale !

_________________

descriptionMessages à destinataires anonymes - Page 2 EmptyRe: Messages à destinataires anonymes

more_horiz

_________________

descriptionMessages à destinataires anonymes - Page 2 EmptyRe: Messages à destinataires anonymes

more_horiz

_________________

descriptionMessages à destinataires anonymes - Page 2 EmptyRe: Messages à destinataires anonymes

more_horiz
Spoiler :
C'est la première fois que je fais ça. Et normalement je devrais te le dire en face. C'est mieux de communiquer, de dire vraiment ce qu'on ressent. Mais je sais que ce n'est pas le bon moment pour toi. Et que ce ne serait pas juste vis-à-vis de ce que tu vis. Tu es réellement heureuse et tu as mis tellement de temps à trouver ce bonheur que je n'ai pas envie de te le gâcher.

Mais je ne peux pas m'empêcher d'avoir peur. Peur de retomber dans le gouffre. Depuis plus d'un an tu m'as ouvert des horizons. Tu m'as fait prendre conscience de choses en moi que je ne soupçonnais pas. J'ai redécouvert le monde, une autre façon de voir et j'ai rencontré quelqu'un qui me ressemblait.

J'espère un jour trouver également ce bonheur que tu as, enfin. Je suis tellement contente pour toi. Ca me donne de l'espoir. Mais comme je te le dis, j'ai peur. Peur que tu m'abandonnes. Peur de recommencer seule. Peur que l'on se perde de vue et que tu m'oublies.

Mais il paraît que c'est ça, la vie.

_________________

descriptionMessages à destinataires anonymes - Page 2 EmptyRe: Messages à destinataires anonymes

more_horiz

_________________

descriptionMessages à destinataires anonymes - Page 2 EmptyRe: Messages à destinataires anonymes

more_horiz
Spoiler :
Pardon. Sorry. Entschuldigung. Pardonon. Je peux le dire dans toutes les langues, ce sera toujours aussi sincère. Je suis si désolée...

J'ai envie de pleurer, encore. Je n'y arrive pas. Je tremble, j'étouffe, mes pensées s'embrouillent. Pourquoi est-ce si difficile ? Pas de pleurer, je le ferais presque sur commande à ce stade... Pleurer, c'est encore ce que je fais de mieux.

Je suis désolée.

Désolée de ne pas être l'enfant que vous auriez voulu. Désolée d'être en retard, constemment, pour tout. Désolée de ne pas comprendre. Désolée de mal comprendre. Désolée de surinterpréter. Désolée de me laisser submerger. Désolée d'être à fleur de peau. Désolée de ne pas recevoir votre humour. Désolée de vivre dans mon lit. Désolée de ne pas vouloir sortir. Désolée d'aimer vivre la nuit. Désolée d'être fatiguée de la vie. Désolée d'avoir besoin d'une psy. Désolée de vous inquiéter. Désolée de ne pas être bien. Désolée de bloquer devant ces tâches si simples que 98% de la pop. le fait sans mettre le holà. Désolée de faire partie de toutes ces minorités.

Je vous demande pardon.

Pour faire de l'humour quand même. Pour me venger peut-être. Pardonnez-moi de vouloir vivre. Pardonnez-moi d'aimer les joggings et sweat-shirts. Excusez-moi d'aimer ces chansons. Pardonnez-moi d'aimer regarder des films et des séries, la journée comme la nuit. Pardonnez-moi d'aimer l'anglais. Pardonnez-moi de mieux comprendre. Pardonnez-moi d'être qui je suis. Pardon de vouloir changer le monde.

Je ne voulais pas, je n'ai pas eu le choix.


Spoiler :
Parfois le matin, je me lève, et tout se passe bien, je discute avec des gens que j'aime, et je me dis que la vie est belle, que je peux y arriver, et je fais des rêves sur les comètes. J'y crois. Vraiment. J'écris, je dessine, je fais des trucs, je me sens bien. Un peu. Je me dis que c'est fini, que je guéris. De quelle maladie ? On ne sait pas, mais on s'en fiche si elle disparait. Je me dis que c'est bon c'est jours-là. Et pourtant, tout ce que je fais ces jours-là, je me dis qu'il faut pas que je m'arrête, que quand j'irai mal de nouveau, faudra que je me souvienne de le refaire. Dans ces bons jour, je ne comprends même pas comment j'ai fait pour aller mal.

Parce que la réalité, c'est que les jours où je suis en bas, les jours où je suis au fond du trou, je ne comprends rien, je ne sais plus rien faire qu'attendre. J'enchaîne les activités passives, je discute avec des gens, je fais semblant de ne pas aller si mal, parce que je ne veux pas inquiéter. Mais c'est si dur. Et les jours passent, et j'oublie ce que c'est d'aller bien. Et je liste les choses à faire, et je vois la montagne plutôt que les morceaux de chemin à parcourir. Les rêves se transforment en dizaines de scénarios catastrophes qui me semblent bien plus réalistes. Plus rien n'a de sens, tout va s'effondrer. L'argent est le plus grand des obstacles. Ma passion me tue de l'intérieur, ma raison de vivre n'a plus d'avenir.

J'essaye de ne pas y penser pourtant, de voir les petits évènements positifs, mais je les cherche. Et tout ce que je vois, ce sont mes échecs. Les bâtons dans mes roues. Les dates butoires, ces murs dans lesquels je fonce parce que mon avion ne veut pas décoller. Lister les sourires et victoires du jour m'afflige, quand mes victoires sont d'être encore là et de faire cette liste, jour après jour. Et mes sourires qui me ramènent à ces personnes que je ne rencontrerait surement jamais, auxquelles je ne parlerai jamais, parce que mes rêves sont trop hauts pour cette vie, ce monde.

Je voudrai me rouler en boule, pleurer jusqu'à être asséchée, qu'on me laisse tranquille, qu'on se détache émotionnellement de moi - alors je n'aurais plus à rester en vie pour ne pas peiner.

_________________

descriptionMessages à destinataires anonymes - Page 2 EmptyRe: Messages à destinataires anonymes

more_horiz
Spoiler :
Il y a toujours comme ça des jours plus difficiles que les autres, et je déteste quand ça arrive. Car c'est toujours plus souvent que les autres. Et, c'est devenu régulier ces derniers temps.

Déjà, je sais que ça va être une journée pourrie quand je fais deux rêves dans la nuit, que je pourrais plutôt qualifier de cauchemars. Je ne préciserai pas plus le premier, il n'avait aucun intérêt. Mais le deuxième, c'était un attentat. J'étais au coeur d'un attentat. J'entendais les coups de feu, très nettement, les gens qui criaient, qui pleuraient, qui couraient. Je courrai moi aussi et j'ai trébuché. Je suis allée me planquer derrière le rideau d'une scène, il y avait un bazar pas possible là-dedans. C'était sombre. Je me disais qu'il viendrait jamais me chercher là. Et pourtant si. Je l'ai entendu arriver. Ca m'a paru une éternité. J'attendais, j'avais peur. J'hésitais entre prendre la fuite tant que je le pouvais encore ou croiser les doigts pour qu'il passe son chemin. Mais l'arme s'est braqué sur moi et il a tiré.

Depuis que j'ai repris les cours il y a une semaine et demie, je m'aperçois que j'ai du mal à gérer. Tout, en même temps, c'est trop difficile. J'ai des choix à faire : pour l'an prochain et je sais que j'y arriverai pas. Et je déteste ne pas y arriver. Je me sens tellement incapable, nulle, incompatible avec cette société. Pourquoi les autres y arrivent sans problème et pas moi ? Pourquoi je suis bloquée comme ça et pas eux ?

Et surtout, pourquoi je suis tout le temps seule ? Je remarque bien qu'on agit pas avec moi comme on agit avec les autres. On ne va pas naturellement vers moi et mes amis se comptent sur les doigts d'une seule main. Mes amis ... bien grand mot. Je sens qu'ils se détachent progressivement. On est grand, on n'est plus des collégiens. Ils savent très bien que je ne vais pas les suivre l'an prochain, que je risque de les traîner vers le fond, alors il vaut mieux pour eux qu'ils se détachent. Et je ne leur en veux pas, pas du tout, je les comprends même. Je ferai la même chose. Mais eux ils ont de la chance, je les envie. Pas de manière négative mais leur bonheur me fait envie : une maison, un copain, des perspectives d'avenir dans les études puis le travail. Oh oui je les envie.

Alors voilà ma question : toi, il parait que tu me protèges. D'une certaine manière. Que tu veuilles sur moi, que tu m'aides. Mais ... désolée mais j'ai du mal à voir comment. Qu'est-ce que tu fais ? Je sens que je sombre, que je glisse, et j'arrive pas à me rattraper. Tu vois, j'aimerais bien tout envoyé en l'air là : abandonner ces fichus dossiers de fac que je sais très bien que je n'y irai pas, abandonner les cours, abandonner mes devoirs. Tout arrêter. Mais je le ferai pas. Je ne peux pas. Pourquoi faire ? Rester chez soi, isoler des autres car je suis incapable de m'intégrer socialement ? C'est la vérité, je ne sais terriblement pas ce que je vais faire après le BTS.

Je ne veux pas partir seule, c'est une certitude. Mais quand on n'a personne qui s'attache à toi, c'est dur. Alors l'an prochain, je vais peut-être essayer de travailler. Et si j'y arrive pas ? Et si je craque ? Et si je me plante ? Qu'est-ce que je fais ? Qu'est-ce qu'on va penser de moi ? Je sais déjà que je vais décevoir ma famille en leur disant que j'arrête les études alors si je me plante ....

Bref, cette longue et interminable lettre pour te dire que ... ce serait sympa que tu te manifestes et que tu me donnes un coup de pouce. Parce que là, je ne sais pas si j'arriverai à tenir comme ça bien longtemps ... Merci.

_________________

descriptionMessages à destinataires anonymes - Page 2 EmptyRe: Messages à destinataires anonymes

more_horiz
Spoiler :
Ahalala, c'est vraiment compliqué. J'en ai marre de ne pas être à la hauteur. Est-ce que je vise trop haut? C'est possible, très probable même. Mais voilà, j'ai toujours été perfectionniste à l'excès, pour mon plus grand malheur - et celui de mes proches, aussi.

Est-ce que j'ai envie de faire trop de choses d'un coup? Oui, mille fois oui. D'ailleurs, en parlant de oui, il faudrait que j'apprenne à dire non. Non à cette responsabilité qui ne m'intéresse pas, non je ne te donnerais pas mes cours, non tu ne copieras pas sur moi - et même non à mon envie de me créer encore un personnage!

Je suis tellement en colère contre moi-même que je ne sais plus quoi dire. Pourtant, j'en avais des choses à balancer XD. C'est juste un gros ras le bol général, contre moi. Je devrais mieux mesurer la charge de travail que j'accepte. C'est pas parce que je ne fais pas ça qu'on va me détester! C'est pas parce que je n'ai pas 20 persos RP que mes amis vont me haïr! Faudrait  vraiment que j'arrête de psychoter, que je me mettes une pression de malade pour rien. Mes études, je les ai choisi parce qu'elles me plaisent, il ne faut pas que je l'oublie!

J'espère que ça va aller mieux. Depuis deux, trois jours, j'essaye de lâcher prise (notamment grâce à Lilith qui m'a ouvert les yeux - involontairement?- sur certaines choses Messages à destinataires anonymes - Page 2 3104429373 )  . C'est dans ces moments là que j'aimerais bien avoir deux ou trois sachets de Pookies, tiens!  Messages à destinataires anonymes - Page 2 561391519

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I will not stop hoping thanks to you [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

descriptionMessages à destinataires anonymes - Page 2 EmptyRe: Messages à destinataires anonymes

more_horiz
Spoiler :
J'ai eu une conversation avec mon frère et ma mère dimanche. J'ai fondue en larme et la encore je suis à deux doigts de le faire. Pour la première fois j'ai évoqué des choses dont je ne leur avais jamais parlé. De mon sentiment de décalage avec les autres. De ma difficulté à me faire des amis mais surtout à les garder. Je ne sais pas faire ça, garder le contact. C'est plus fort que moi. Je n'appelle jamais mes parents, il faut toujours (ou presque) que se soit eux qui m'appelle. Et c'est pareil avec mes amis. Pourtant je tiens à eux, mais je n'arrive pas à le montrer au quotidien je crois.

On a parlé de plein de choses finalement. Je leur ai dit à quel point je pouvais me sentir bête parfois (souvent), à quel point mes problèmes mnésiques me posais problèmes, à quel point j'ai du mal à me situer dans l'espace et dans le temps. À quel point toutes ces petites choses mises bout à bout me faisaient me sentir en situation d'échec.

Je crois que c'est la première que j'évoque tout ça aussi franchement avec eux. J'ai cette manie à tout garder pour moi. À ne rien dire, même ci tout ça me bouffe parfois.  Et puis, je pense tjrs aux autres avant moi. Je préfère évoquer les autres, aider mon frère, mes parents. Mais je parle jamais de moi quand ça va pas. Je fais bonne figure, tout le temps. Pour ne pas inquiéter.

C'est vrai que si j'ai craqué c'était un tout. On a des patients qui sont décédés ce mois ci. Je suis fatiguée, je suis stressée, je suis seule à Lyon. Je ne me plais pas dans cette ville. Je me devalorise tout le temps au boulot. Quand on me fais un compliment j'ai du mal à l'accepter, il faut toujours que je minimise les choses.


PS : Courage les filles
Je suis pas là mieux placée mais ne vous dévalorisez pas !

_________________

descriptionMessages à destinataires anonymes - Page 2 EmptyRe: Messages à destinataires anonymes

more_horiz
Spoiler :

Franchement, ça valait vraiment le coup de me dire que mon végétarisme ne te dérangeait pas, si c'est pour me sortir qu'il faut le "cacher" à ma grand mère. Elle est pas au courant, elle fait un gros repas de famille, et comme je sais qu'elle prend sa viande à la coupe chez le boucher, je pense que ça l'arrangerait si je la prévenais avant qu'elle m'achete une tranche de steak, non ?

Bah non. Faut cacher, faut pas être pas "normale", pas déranger la famille. Alooooors ok, veux bien comprendre que ne pas manger de viande fasse chier les gens autours. Admettons - même si ça ne regarde que moi, mais admettons. Qu'en est-il de ma PUTAIN d'intolérance au lactose ? Hein? Ne rien dire, aussi? Non mais lol, j'espère que tu déconnes. Ah bah non.

Si en avril j'ai pris un rendez-vous chez le médecin, c'était juste pour qu'on commence à la détecter "officiellement", pour pouvoir avoir un papier qui te le prouve - juste pour ça. Parce que je te l'ai dis, mais tu m'as jamais cru. Je t'ai dis qu'un peu de beurre, dans les gâteaux, ça me rendais malade
Mais tu veux rien savoir. Même après le rendez-vous, je voyais dans tes yeux que tu pensais que c'est parce que je me nourris pas correctement depuis que je suis étudiante. La bonne blague! C'est depuis que je suis à Paris que je mange le plus de légumes, que j'ai plus énergie, que je suis beaucoup moins fatiguée, et que je suis joyeuse H24 ou presque!

Et puis, ne parlons pas de ta réaction quand j'ai dis que je prenais de la vitamine B12. Tu fais pas confiance à ça je sais, même si je prends des trucs de pharmacie... Parfois, j'ai impression que tu préfères que j'ai des carences - qui peuvent être graves- plutôt que je fasse quelques chose qui sorte de l'ordinaire. Fin, bref, passons.

Encore, papa s'en fout, et mon frère aussi - bon ok, c'est parce qu'ils peuvent prendre ma part XD mais toi, maman, c'est quoi ton problème ? Pourquoi quand tu as des invités, tu fais des plats en fonction des goûts des personnes présentes? Et pourquoi pour moi, y'a plus rien? Je sais qu'il faut faire "bonne figure" en restant dans le moule de la société (qu'elle blague!), mais, écoute moi bien. J'ai passé une semaine de vacances HORRIBLE, vu que tu as passé la moitié (avant le rendez vous médical et l'interdiction formel d'arrêter le lait pendant un mois ) à me forcer à avaler lait, crème, beurre... J'ai mis une semaine à m'en remettre physiquement alors merci mais non merci. Je veux pas que ça recommence, j'm'en fous des qu'en diras t on. Et puis je pense que prévenir des habitudes alimentaires, c'est normal quand on est invitée. Bref. J'espère qu'un jour, t'acceptera ma façon de manger. En attendant, je ne ferais aucunes concession de mon côté.




_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I will not stop hoping thanks to you [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

descriptionMessages à destinataires anonymes - Page 2 EmptyRe: Messages à destinataires anonymes

more_horiz

_________________

descriptionMessages à destinataires anonymes - Page 2 EmptyRe: Messages à destinataires anonymes

more_horiz
Pavé salé, trèèèèès salé :


J'adore ce monde où quand tu possèdes un vagin, tu le payes. Très cher. Nan mais vous avez fumé quoi, les industriels franchement? Des préservatifs féminins 1 euro plus cher l'UNITE? 27 balles pour en avoir 20? Nan, franchement. C'est une blague? Une caméra cachée?

C'est quoi le message? Tu veux contrôler ta sexualité toi-même, tu payes? T'es allergique au latex, tant pis si t'es étudiant? Wow. J'ai même plus les mots là. C'est vraiment une injustice totale. On nous bassine au lycée pour nous dire qu'on peut tous choisir le moyen de contraception qui nous convient, mais la bonne blague quoi. C'est comme toujours, tu peux choisir si tu as les moyens... Entre les prix super élevé et les gynéco qui te file direct la pilule sans savoir si tu veux pas tester quelque chose d'autre, paye ta vie. Ah bah c'est sûr, ça nous pousserait presque à l'abstinence tiens! Au lieu de faire du putain de mobilier inclusif (belle connerie d'ailleurs), le gouvernement vous voulez pas plutôt baissé les prix? Faire des protections hygiènique des produits de première nécessité, histoire qu'on paye pas 10 balles par mois? Nan, bien sûr, c'est trop compliqué Messages à destinataires anonymes - Page 2 3202594762

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I will not stop hoping thanks to you [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

descriptionMessages à destinataires anonymes - Page 2 EmptyRe: Messages à destinataires anonymes

more_horiz
Spoiler :
Toxique tu es toxique, tu m'aimes mais tu me fais du mal je n'en peux plus, je ne t'aimes plus. Parfois, parfois j'oublie. Parfois j'oublie qui tu es par rapport à moi, j'oublie tout le mal que tu m'as fait, j'oublie que je ne t'aime pas, j'oublie, je discute avec toi, je ris avec toi. Je baisse la garde. Mais ça fait encore plus mal après. Tu te sens trahi quand je te mens ? Tu as l'impression que je te manipule pour arriver à mes fins ? Mais si je ne l'avais pas fait tu m'aurais laissé crever à petit feu. J'essaye juste de survivre, merde. Je blesse ton ego ? Oh pardon. J'étais à un autre stade. Ce n'est pas mon ego qui est blessé avec toi, mon ego il est allé voir ailleurs depuis longtemps. Je ne sais même plus où il est passé celui-là. Je suis concentrée sur mon envie de vivre, ma confiance en moi, mon estime de moi, et cette scolarité dont je ne veux pas. Cette scolarité qui m'empêche de bien dormir, qui me ferait pleurer. Tu sais je suis pas guérie, loin de là. Ouais je vais mieux que par le passé, mais je ne vais pas encore bien. C'est un processus lent et fastidieux. J'avance très lentement. Je fais des progrès ! Mais juste quand je suis contente d'une petite victoire, tu arrives pour me rappeler tous mes échecs. Mon petit château de cartes s'effondre. Merde. Pour chaque échec que tu pointes du doigt, c'est un autre qui arrive. Pour chaque remarque c'est un nouvel échec en vue. Tu ne m'aides pas. Je n'ai pas besoin de ta "pression". Ta pression, c'est celle qui me fait pleurer, celle qui me fait penser que je ne suis qu'une petite merde qui serait plus utile morte, celle qui me fait penser que je n'ai ma place nulle part. Absolument nulle part. Ta pression elle m'écrase. Tu ne me fais pas confiance, tu as tes raisons. Mais si tu veux vraiment que je réussisse... tu t'y prends tellement mal... Je suis une petite chose fragile, j'ai besoin d'avancer à mon rythme, dans ma bulle, sans toi. Je ne veux plus de toi dans ma vie, même si tu m'as appris des trucs utiles. Je ne veux plus de toi dans ma vie, malgré tout le bien que tu m'as apporté, parce que tu m'as aussi apporté du néfaste, du toxique. Je ne veux plus de toi dans ma vie, et juste pour ça, j'ai hâte d'avoir le BAC. C'est con, c'est justement toi qui m'empêche de l'avoir, quand tu voudrais tellement que je l'ai.
Je ne veux plus de toi dans ma vie. Je ne sais pas si j'aurai un jour le courage de te le dire. C'est bête, ça me fait pleurer. Je me le répète en boucle, l'écrire y donne plus de force... Je ne veux plus de toi dans ma vie. Une partie de toi me manquera, quand je pourrai enfin me débarrasser de toi, mais une grande partie de toi... oh j'ai tellement hâte de ne plus la voir. Je ne veux plus de toi dans ma vie, ou au moins, plus en tant que père.

_________________

descriptionMessages à destinataires anonymes - Page 2 EmptyRe: Messages à destinataires anonymes

more_horiz
J'ai vu beaucoup de messages tristes et pessimistes. Mais sachez que je me suis inscrite hier, et que j'ai un message à adresser (de manière anonyme).

Je surfais pour voir comment ça se déroulait, ce qu'il fallait faire. Je suis tombée sur ta fiche personnage. En fait, c'est la toute première que j'ai lu et la seule que j'ai dévoré en intégralité. C'est une fiche qui m'a séduite en quelque sorte, mais pas par le personnage mais par la façon d'écrire, les mots choisis avec soin, les photos, l'histoire. J'ai été enchantée, je ne sais pas pourquoi.

En tout cas, j'espère pouvoir engagé un RP avec toi. Pas même forcément amoureux, je m'en fiche. Ce n'est pas ton personnage qui m'a séduite mais ta fiche, et c'est ce qui me donne envie de continuer à creuser.

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Les saintes n'ont-elles pas des lèvres, et les pèlerins aussi ?


descriptionMessages à destinataires anonymes - Page 2 EmptyRe: Messages à destinataires anonymes

more_horiz

_________________

descriptionMessages à destinataires anonymes - Page 2 EmptyRe: Messages à destinataires anonymes

more_horiz

_________________

descriptionMessages à destinataires anonymes - Page 2 EmptyRe: Messages à destinataires anonymes

more_horiz
Ô, toi qui est dans ma Maison,
Deux de nos personnages vont se partager le même garçon,
Nous avons fort peu parlé mais je sens que ça va changer
Avec tous les liens que tu m'as proposé.
Surtout que toutes deux, par une série nous sommes victimisées.

En espérant que tu devineras de qui je suis en train de parler,
Parce que bordel, ces points je veux gagner.

Messages à destinataires anonymes - Page 2 3414342083 Messages à destinataires anonymes - Page 2 2521941234

descriptionMessages à destinataires anonymes - Page 2 EmptyRe: Messages à destinataires anonymes

more_horiz
Boooon, tu vas sans doute te reconnaître facilement. J'ai tout de suite pensé à toi, je sais pas pourquoi (peut-être parce que t'es la dernière personne à qui j'ai parlé?) J'aime beaucoup RP avec toi, même si j'ai toujours peur de te décevoir. Que tu sois d'accord avec toutes mes idées barrées me rassure, t'imagines même pas! J'adore nos conversation sur la bouffe, ou sur la psychologie. Oh, tu t'es pas reconnue? Baguette What a Face

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I will not stop hoping thanks to you [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

descriptionMessages à destinataires anonymes - Page 2 EmptyRe: Messages à destinataires anonymes

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum