Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.

Partagez

descriptionla roue - La roue avait commencé à tourner EmptyLa roue avait commencé à tourner

more_horiz
La roue de la fortune avait commencé à tourner
Elise O'Colin & Milana Voronkova

La dernière lettre des parents commence à dater, ce qui est étonnant. Dans moins d'un mois auront lieu les fêtes de fin d'année, l'occasion pour mère de réunir la famille et les amis proches. Et là, rien.  Je ne suis pas sentimentale, mais je ne peux cacher que je commence à avoir le mal du pays. J'aime mon pays, j'aime Samara. Ici, tout est beaucoup trop... anglais. Ils sont tous... trop propres, trop lisses, trop tournés vers « le bien », la « magie blanche ». Et tout cet amour dégoulinant, tout ça à cause de leur ministre de la Magie. Dire que c'est un Avery. Je n'en reviens pas. Ce pays fait vraiment du mal aux gens. Même Stephen a changé ! Il est loin d'être aussi amusant qu'à Durmstrang. De manière générale, tout est plus fade et plus terne ici. Et je m'ennuie comme pas permis, d'autant qu'avec les lois stupides qui passent, aucun journal ne me donne de nouvelles de mon pays.

Heureusement aujourd'hui, après un cours sans grand intérêt (la politique dans les pays de l'est est bien plus passionnante!), je crois bien que le destin a décidé de me distraire. J'aperçois, dans les couloirs encore peu fréquentés d'être plus inintéressants les uns que les autres, un visage connu. Enfin connu, pas pour les bonnes raisons, si vous voyez ce que je veux dire. Elise O'Colin... L'incarnation même de la déchéance et des mauvais choix. Je suis sûre qu'un jour, elle aura droit à son chapitre dans les livres d'éducation, comme l'illustration des pires choix jamais faits par une Sang-Pur. Elle avait tout, sérieusement ! Même si déjà, un mariage avec la famille Wen est signe d'un début de déchéance. Mais bref, rien n'a fonctionné dans sa vie. Rien du tout ! Alors que franchement, vu le palmarès de sa famille, elle devrait être des nôtres. Mais le Merlin Club ne s'y est pas trompé, elle n'a pas été à la hauteur. Mais pourquoi ? Pourquoi une fille de son rang, avec son éducation, a pu en arriver là ? Reniée par sa famille, divorcée et pire fréquentant un... Merlin j'en frissonne, un Né-Moldu pauvre ?! Je veux bien que certains fassent des crises d'adolescence, mais là, ça dépasse tout ce que j'aurais pu imaginer ! Il faut que j'en sache plus !

« Elise O'Colin ! Alors c'est donc vrai tout ce qu'on raconte, tu étudies bien ici. Tu avais disparu des radars, alors que ton nom est encore dans de nombreuses bouches dans les repas. »

J'imagine tellement les mères dire « réfléchis bien , attention à ce que tu décides ou tu finiras comme Elise O'Colin ! ». Ma mère pourrait le dire. Je pourrais le dire.

« Explique-moi ce que ça fait, que d'être un jour au sommet et ensuite tout perdre. Il paraît que tu es en colocation avec une sang-mêlée, d'accord, tu as sauvé l'honneur en choisissant la fille d'un Directeur du MACUSA, mais sérieusement... Cette histoire avec un garçon de.... enfin, tu vois, tu as été tellement déclassée... »

Je serais mortifiée personnellement si une telle chose devait m'arriver. Comment fait-elle pour se tenir là, la tête haute. Si ça tombe, elle est obligée de travailler en plus, pour payer son appartement.

black pumpkin

_________________

Blank space
Cause darling I'm a nightmare
dressed like a daydream

descriptionla roue - La roue avait commencé à tourner EmptyRe: La roue avait commencé à tourner

more_horiz
La roue avait commencé à tournerMardi 30 novembre 2021

Depuis que j’avais découvert la Griffe de Dragons chez Dean, j’en frissonnais encore. A chaque fois que j’y pensais, ça me mettait hors de moi. Je ne comprenais toujours pas pourquoi il avait eu besoin de prendre ce genre de stimulants, surtout quand je voyais ce que ça donnait quand on était seuls tous les deux. Il m’avait promis de s’en débarrasser et je n’étais pas revenue chez lui depuis pour le vérifier. Je me disais que je lui faisais confiance pour choisir la bonne voie, mais je pense surtout que j’espérais quelque part que mon intuition se trompait. J’ignorais pourquoi, mais quelque chose me disait que nous n’en avions pas terminé avec la Griffe de Dragons.

« Elise O’Colin ! » Je sortais de mon cours d’italien quand j’entendis que l’on m’interpellait. En général, je ne parlais pas beaucoup aux autres. Je me montrais froide avec ceux qui tentaient une première approche, les décourageant de renouveler l’expérience, et je n’avais pas beaucoup « d’amis » dans ce coin de Londres. Alors, quand je vis le visage de Milana arriver à un coin du couloir droit sur moi, je sentis un frisson me parcourir le dos. Je m’étais faite pas mal d’ennemis avec mes mauvais choix. Les Sang-Purs étaient, pour la majorité, très remontés contre moi quand ils ne voulaient pas tenter de me tuer.

« Alors c'est donc vrai tout ce qu'on raconte, tu étudies bien ici. » Je haussais un sourcil alors qu’elle arrivait à ma hauteur. Je m’arrêtais au milieu du couloir, laissant les étudiants rejoindre leurs cours suivants autour de nous. Milana Voronkova était une Sang-Pur russe. Anton m’en avait rapidement parlé, la jugeant de bonne fréquentation. Hum … pour les Sang-Purs n’ayant pas trahi les leurs.

Je resserrai mes livres contre moi alors qu’elle poursuivait sur des rumeurs parlant de moi. Air hautain à l’appui, je demandais : « Que veux-tu, Milana ? » Hors de question de perdre du temps avec elle, j’avais seulement vingt minutes pour rentrer à mon appartement, me changer et rejoindre mon travail de serveuse au Chaudron Baveur.

« Explique-moi ce que ça fait, que d'être un jour au sommet et ensuite tout perdre. » Oh. Donc elle voulait jouer. Se moquer. Se réjouir de mon malheur pendant qu’elle brillait. « Je ne sais pas, Milana, mais peut-être que tu pourras me l’expliquer quand je t’aurai descendu de ton piédestal. » répliquais-je.

« Il paraît que tu es en colocation avec une sang-mêlée, d'accord, tu as sauvé l'honneur en choisissant la fille d'un Directeur du MACUSA, mais sérieusement... Cette histoire avec un garçon de.... enfin, tu vois, tu as été tellement déclassée... » Elle prenait un air mortifié, comme choquée qu’une personne puisse vivre dans de telles conditions. « Détrompe-toi, Milana. Je suis parfaitement chanceuse d’avoir la vie que j’ai. » Je ne voulais pas m’étendre davantage dans les détails. L’argent, la richesse, la tranquillité me manquait, c’était certain. « Mais dis-moi, toi, comment c’est de vivre toujours au crochet de papa et maman ? De ne compter que sur eux pour obtenir des bourses prestigieuses, des stages incroyables ? C’est surement parce que tu as tellement peu de talent qu’ils sont obligés de payer d’autres sorciers pour te fréquenter. Ce n’est pas trop dur à supporter ? » demandais-je, piquante. « A ta place, je me sentirai tellement mal à l’aise de savoir que les gens ne me fréquentent que pour mon portefeuille en sachant que tu es une coquille vide, dénuée d’intelligence et de bon sens. »
©️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« Et puis tu mets tes bras autour de moi, et nous tombons au sol, et puis tu dis : je pense que nous sommes seuls maintenant »

descriptionla roue - La roue avait commencé à tourner EmptyRe: La roue avait commencé à tourner

more_horiz
La roue de la fortune avait commencé à tourner
Elise O'Colin & Milana Voronkova

Pour me descendre de mon piédestal, il va lui falloir beaucoup de temps et de détermination. Sérieusement, je suis la fille du Président du Conseil Sorcier Russe, héritière d'une des plus grandes lignées de Sangs-Purs, acceptée par l'un des Clubs les plus sélects qui soit à Durmstrang alors que je n'étais même pas encore étudiante – ce qui n'est jamais arrivé, je tiens à le préciser – et chargée par le Merlin Club d'organiser le système de recrue alors que c'est ma première année... Non vraiment, j'aime l'ambition qu'elle a, même si c'est mission impossible. C'est tellement beau de rêver. Surtout lorsque, comme elle, on a tout perdu.

« Détrompe-toi, Milana. Je suis parfaitement chanceuse d’avoir la vie que j’ai. »

Oh, c'est à la fois mignon et terriblement triste de se mentir à soi-même à ce point et de s'autoconvaincre que tout va bien. Je suppose que c'est une technique de survie. Quelle tristesse tout de même, d'en être arrivée là.

« Mais dis-moi, toi, comment c’est de vivre toujours au crochet de papa et maman ? De ne compter que sur eux pour obtenir des bourses prestigieuses, des stages incroyables ? C’est surement parce que tu as tellement peu de talent qu’ils sont obligés de payer d’autres sorciers pour te fréquenter. Ce n’est pas trop dur à supporter ? A ta place, je me sentirai tellement mal à l’aise de savoir que les gens ne me fréquentent que pour mon portefeuille en sachant que tu es une coquille vide, dénuée d’intelligence et de bon sens. »

Ma pauvre Elise. Heureusement pour elle que je comprends sa stratégie, cette idée que la meilleure défense c'est encore l'attaque. La déchéance a dû lui attaquer un peu le cerveau. Comment pourrait-on déplorer ce que j'ai ? Franchement ? J'ai tout, je n'en ai pas honte, les choses sont ainsi, il faut savoir accepter ce que la vie nous offre et s'en montrer digne. Mais elle ne peut pas savoir, comment saurait-elle ? Toute l'élite s'est détournée d'elle.

« Ma chérie... C'est bien que tu ne te laisses pas abattre, vraiment. C'est qu'il reste encore un peu de tes origines enfouies en toi. Mais tu sais, pour blesser quelqu'un, encore faut-il que tes attaques portent sur quelque chose de vrai. Et je t'invite à ne pas insulter le reste de la communauté. »

Comme si des Nott, des Danchev ou autres s'abaissaient à quémander de l'argent. Ou pire, à en accepter, comme si c'était l'aumône.

« Mais sérieusement, qu'est-ce que tu espères aujourd'hui ? Je veux dire... plus personne ne va t'ouvrir les portes ou alors si, mais... pour quelle vie ? »

Attention, je ne dénigre pas le travail. Presque tous les Sangs-Purs travaillent et sont au sommet de leur domaine. Moi-même, bien que je n'aie guère choisi de voie véritable, je me doute que serai la meilleure dans mon domaine. Mais pour cela, il faudra soit que je quitte l'Angleterre, trop arriérée sur la magie noire, soit que je me prenne de passion pour la politique. Ceci étant, au vu de la politique actuelle justement, ça ne me donne guère envie... Et puis, je dois bien admettre que je suis un peu inquiète. Comme Elise, Stephen s'est entiché d'une née-moldue. Si je ne doute pas qu'il finisse par revenir à la raison, je n'aimerais pas qu'il soit comme elle mis sur le banc de touche de notre société.

black pumpkin

_________________

Blank space
Cause darling I'm a nightmare
dressed like a daydream

descriptionla roue - La roue avait commencé à tourner EmptyRe: La roue avait commencé à tourner

more_horiz
La roue avait commencé à tournerMardi 30 novembre 2021

La jeune femme me regardait comme un minuscule Niffleur essayant de se défendre : avec pitié et supériorité. « Ma chérie … C’est bien que tu ne te laisses pas abattre, vraiment. C’est qu’il reste encore un peu de tes origines enfouies en toi. » Je resserrai mes livres contre moi, penchant la tête sur le côté, attendant qu’elle ait terminé de déblatérer ces pauvres menaces. « Mais tu sais, pour blesser quelqu’un, encore faut-il que tes attaques portent sur quelque chose de vrai. » Je lâchais un rire sans joie. Parce que ce n’était pas vrai qu’elle comptait toujours sur le soutien de ses parents pour obtenir quelque chose ? « Et je t’invite à ne pas insulter le reste de la communauté. »

Je poussais un soupir : « La communauté ? Tu parles de celle qui m’a tourné le dos et traîné dans la boue ? Je ne vois pas pourquoi je me priverai d’un tel plaisir. » répondis-je avec un sourire mauvais. « Mais sérieusement, qu’est-ce que tu espères aujourd’hui ? » Je secouais la tête. « Que veux-tu dire par là ? » « Je veux dire … plus personne ne va t’ouvrir les portes ou alors si, mais … pour quelle vie ? » Mon teint devint livide. Milana disait à voix haute tout ce que je craignais.

Il était vrai que j’aurai pu rester tranquillement dans la vie que maman et papa m’avaient tracé : mariée à 17 ans, j’allais entrer ensuite à l’UMS où grâce à mon père ou ma mère, tous deux directeurs, j’aurai obtenu une très bonne place au Ministère. La grand-mère de Shino aurait certainement insisté pour que nous ayons au moins un premier enfant et j’aurai obéi sans faire d’histoire. Aujourd’hui, cet enfant aurait déjà 2 ans et ne connaîtrait ni sa mère ni son père, trop occupés à leurs études et stages pour s’en occuper. Néanmoins, il me semblait que j’aurai été comblée. A défaut d’être l’homme que j’aime, Shino était un parfait mari, bienveillant, sûr de lui et riche. Je n’aurai connu aucune difficulté d’argent et j’aurai probablement intégré le Merlin Club. Je dînerai dans les plus grands restaurants où je fréquenterai la digne société.

Mais tout ça, tout ça ce n’était plus moi.

« Pour la vie que j’aurai choisie. » répondis-je, reprenant un peu plus d’assurance. « Ce n’est peut-être pas la vie qu’on avait choisi pour moi, les choses auraient été beaucoup plus simples si j’avais suivi le tracé déterminé par mes parents. Mais j’ai choisi un autre chemin : celui de la vie. Car rien n’est jamais facile dans la vie. Il faut se battre pour ce qu’on veut, et c’est là qu’on apprécie vraiment le goût des choses. » Je soupirais, agacée de parler dans le vent à une fille qui ne comprendrait jamais rien de ce que je lui expliquais. Milana était la parfaite Sang-Pur, celle avec qui j’aurai pu être amie. Et c’était parce que nous aurions pu être amies que nous nous détestions autant.

« Mais parle-moi de toi, Milana. » continuais-je en me décidant à ranger mes livres dans mon sac en bandoulière. « Je suppose que tu as intégré avec brio le Merlin Club, non ? Peut-être même qu’on t’a déjà choisi un fiancé ? » Je fronçais les sourcils. « Qu’est-ce qu’il y a ? Ce n’est pas encore le cas ? Tu es si laide, à l’extérieur comme à l’intérieur, que personne ne te veut pour femme ? » Je souris, un air moqueur sur le visage. « Visiblement, l’argent ne peut pas tout acheter … » Quelque part au fond de moi, j’étais ravie qu’elle ne soit pas fiancée à quelqu’un comme Anton. Il était un gars trop bien pour elle et je tenais trop à mon ami pour le laisser dans les griffes d’un tel dragon.
©️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« Et puis tu mets tes bras autour de moi, et nous tombons au sol, et puis tu dis : je pense que nous sommes seuls maintenant »

descriptionla roue - La roue avait commencé à tourner EmptyRe: La roue avait commencé à tourner

more_horiz
La roue avait commencé à tourner...
Elise O'Colin & Milana Voronkova
Mais qui choisirait cette vie par les poux dans la barbe de Merlin ? Qui ? Il faut être maso, ou alors peut-être qu'elle est un détraqueur refoulé et qu'elle aspire son propre bonheur. Je ne la comprends vraiment pas. La vie, notre vie, n'est pas aussi facile qu'elle le dit aujourd'hui. A-t-elle oublié les heures que nos mères ont pu passer à nous apprendre à être parfaites ? Toutes les règles officielles et officieuses à intégrer, le corps à perpétuellement sculpter, les généalogies à connaître sur le bout des doigts, l'adaptation innée à chaque interlocuteur. Les ficelles de la politique à maitriser, l'art d'agir dans l'ombre, de plaire... Elle ne peut tout de même pas avoir oublié cela et estimer que c'est « facile ». Il faut sans cesse prouver sa valeur, dans notre société comme au Merlin, la moindre erreur est fatidique. C'est elle qui a choisi la simplicité en partant.

« On a vraiment dû t'oubliéter ou te jeter un mauvais sort... »

Je commence à le croire en tout cas.

« Mais parle-moi de toi, Milana. Je suppose que tu as intégré avec brio le Merlin Club, non ? Peut-être même qu’on t’a déjà choisi un fiancé ? Qu’est-ce qu’il y a ? Ce n’est pas encore le cas ? Tu es si laide, à l’extérieur comme à l’intérieur, que personne ne te veut pour femme ?  Visiblement, l’argent ne peut pas tout acheter … »

Ma parole mais en plus d'un statut, elle a besoin d'une paire de lunettes. Comme si j'étais laide !

« De la part d'une fille déjà plus ou moins divorcée à ton âge... Et encore... séparée d'une lignée qui n'est même pas complètement pure, je ne le prends pas mal. Ce mariage, c'est tout ce que tu avais après tout. »

Je lui souris de nouveau, avant de remettre une mèche de cheveux derrière mon oreille avant de froncer les sourcils.

« Mais effectivement, je suis au sommet, Elise. Pas encore fiancée, puisque je suis ici pour élargir mes opportunités et mes options. Il y a des partis hautement intéressants ici. Je n'ai pas envie de me précipiter et de faire un mauvais mariage, tu en sais quelque chose. »

Je l'ai dit, je sens que d'ici peu, les mères de familles la citeront en contre-exemple. Un moyen de devenir célèbre, probablement.

« J'ai grande hâte de te voir t'engager en politique, Elise. Savoir si tu seras du côté des opportunistes, de ton passé, ou si tu sauras être toi-même. »

Là, son stage, ce n'est qu'un stage. Non, j'ai hâte de voir comment elle se défendra dans une véritable arène, la reine de la fuite.
black pumpkin

_________________

Blank space
Cause darling I'm a nightmare
dressed like a daydream

descriptionla roue - La roue avait commencé à tourner EmptyRe: La roue avait commencé à tourner

more_horiz
La roue avait commencé à tournerMardi 30 novembre 2021

« On a vraiment dû t'oubliéter ou te jeter un mauvais sort... » répliqua Milana d’un ton dédaigneux en m’entendant parler de la sorte. Bien sûr que je parlais dans le vent avec une fille comme ça. Qu’est-ce qu’elle en avait à faire de connaître le bonheur ? Qu’est-ce qu’elle en avait à faire de l’amour quand elle était incapable d’en donner ?

« De la part d'une fille déjà plus ou moins divorcée à ton âge... Et encore... séparée d'une lignée qui n'est même pas complètement pure, je ne le prends pas mal. Ce mariage, c'est tout ce que tu avais après tout. » me lança-t-elle alors que je lui parlais mariage. « Shino était une perle rare. Et nos enfants auraient été purs. Ce n’était qu’une erreur de parcours … » Mon regard la détailla de la tête au pied. « Comme le jour où tes parents t’ont conçu. » ajoutais-je avec un sourire mauvais.

Bien loin d’être troublée, Milana balança ses cheveux avant de remettre une mèche derrière son oreille. « Mais effectivement, je suis au sommet, Elise. Pas encore fiancée, puisque je suis ici pour élargir mes opportunités et mes options. Il y a des partis hautement intéressants ici. Je n'ai pas envie de me précipiter et de faire un mauvais mariage, tu en sais quelque chose. » Je baissais la tête, refoulant un sourire. Je ne voulais pas lui faire le plaisir qu’elle me troublait. Absolument pas. Si elle voyait qu’elle m’atteignait, j’étais fichue. Non, il fallait sans cesse jouer les apparences avec des gens comme elle. « Je souhaite bien du courage au candidat final alors ! »

La jeune femme marqua une pause, m’observant comme si j’étais un vulgaire moustique prêt à être écrasé sous sa botte. « J'ai grande hâte de te voir t'engager en politique, Elise. Savoir si tu seras du côté des opportunistes, de ton passé, ou si tu sauras être toi-même. » Je relevais le menton, comme voulant lui montrer avec quelle fierté je m’afficherai. « Je suppose qu’en effet les choses seront toujours les mêmes entre nous quand nous nous recroiserons en politique. Et crois-moi, si l’art et les manières seront bien présentes, ce sera un véritable bain de sang entre nous deux. » Je souris. « C’est une promesse. » confirmais-je en resserrant mon sac en bandoulière sur mes épaules.

« Maintenant, si tu veux bien m’excuser, je suis attendue par John Delor. Tu dois certainement le connaître : beau, riche, peut-être seulement de Sang-Mêlé, mais un très beau parti tout de même. Et surtout, une personne qui m’aidera à grimper surement les échelons. » Je fis une fausse courbette à la jeune femme avant de m’éloigner dans le couloir en direction de mon prochain cours.

Non, Milana ne m’avait pas touché. Elle ne m’avait pas touché. Pas touché.

Après quelques pas dans les couloirs, mon dos se cala contre un mur et je pris le temps de souffler, mon sac serré contre moi. Mon avenir était incertain et j’avais encore du chemin à faire si je voulais tenir cette promesse. Et j’avais plus qu’intérêt à réussir : je refusais de perdre la face, face à cette fille. Car, même si elle se la jouait dure et froide, elle était comme moi au fond : elle avait un cœur, et quand celui-ci ferait surface, elle en pâtira autant que moi.

A voir si d’ici là on m’aura enseigné le pardon.
:copyright:️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« Et puis tu mets tes bras autour de moi, et nous tombons au sol, et puis tu dis : je pense que nous sommes seuls maintenant »

descriptionla roue - La roue avait commencé à tourner EmptyRe: La roue avait commencé à tourner

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum