Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.

Partagez

descriptionStay in the cage or you'll finally take the key. Oh, damn ! Suddenly you're free to fly ! EmptyStay in the cage or you'll finally take the key. Oh, damn ! Suddenly you're free to fly !

more_horiz
Stay in the cage or you'll finally take the key. Oh, damn ! Suddenly you're free to fly !Lundi 20 décembre 2021

Les élèves d’Ilvermorny étaient en vacances depuis samedi et la plupart était rentrée dans les familles pour passer les fêtes de fin d’année. C’était le cas de Cody et Rosie. Ils devaient passer la veillée de Noël avec les parents de Cody et le lendemain, ils étaient invités à partager le repas de Noël chez le professeur Simons. Même les parents de Cody étaient invités. Ils seraient tous réunis pour ce jour si magique.

Mais en attendant, ce soir, les choses n’étaient pas si magiques … Rosie était partie passer la soirée chez son père. Ils essayaient vraiment d’apprendre à se connaître et Cody voulait leur laisser tout l’espace nécessaire. Rosie commençait tout juste à se remettre enfin de son été chaotique, séquestrée par Théodore Nott. De son côté, Cody avait vécu une sale journée, comme la plupart des élèves, le 6 novembre : les Résurgents avaient attaqué l’école et lancé une potion stérilisante sur le château. Si Cody y avait échappé, il gardait un souvenir cuisant de sa rencontre avec l’un des Résurgents. Il avait voulu jouer au héros, il avait voulu prendre la parole et défendre ses camarades. Mais tout ce qu’il avait réussi à faire, c’était attirer l’attention sur lui et servir d’exemple pour ce Résurgent qui n’avait pas hésité à faire usage de la Magie Noire sur lui. C’était Pearl Miller qui lui avait expliqué que le Doloris ressenti n’en était pas vraiment un, il était bien plus fort.

En pensant à la jeune femme, il se demandait comment s’était passé sa rentrée chez elle. Elle était très proche de sa mère de ce qu’il avait compris.

« Une autre Bieraubeurre, s’il vous plait ! » Le serveur hocha la tête et reprit le verre du jeune Puckwoodgenie pour lui resservir sa commande. Ca ne ressemblait vraiment pas à Cody de traîner dans un bar new-yorkais, appuyé au comptoir, seul, à ruminer des noires pensées. S’il y avait seulement cette attaque des Résurgents, cette douleur qu’il revivait presque chaque nuit, il pouvait aussi ajouter la famille Hamilton dans ses préoccupations majeures. Il n’avait pas revu Zachary depuis son mariage en août et même s’ils ne s’étaient pas reparlés depuis, il avait tout de même reçu une invitation pour le repas de Noël. Cody avait décliné poliment l’offre, préférant rester aux côtés de Rosie même si l’invitation le touchait. Quelque part, il constatait que Zachary essayait peut-être de recoller les morceaux ? A sa manière, il essayait peut-être de dire qu’il voulait le connaître ?

Ils n’étaient vraiment pas partis du bon pied avec ce maudit Tournoi, mais il n’était peut-être pas trop tard pour arranger les choses entre eux.

La sonnette du bar No-Maj’ se fit entendre et une jeune femme entra. Il était environ 22h et on entendait un groupe de jeunes rigoler dans le fond du bar. Deux personnes s’éclataient également avec un karaoké tandis qu’un peu partout, des couples ou des personnes seules écoutaient la chanson. Cody observa la jeune femme qui venait d’entrer. Elle s’assit à deux tabourets de lui du comptoir et passa commande sans attendre.

Elle dut remarquer que Cody la fixait puisqu’elle louchait légèrement vers lui avant de lui demander brusquement pourquoi il la regardait. Le jeune homme papillonna quelques instants des yeux, confus. « Je … je suis désolé. Je ne voulais pas paraître impoli. » trouva-t-il à répondre, bouche crispée. Si Rosie était là, elle n’aurait pas hésité à lui dire qu’il était lamentablement ridicule. Et elle n’aurait pas tort. « Je peux vous payer un verre pour m’excuser ? » demanda-t-il, gêné. La jeune femme lui montra son verre devant elle, que le serveur lui avait déjà apporté. Il ferma les yeux, sentant qu’il s’enfonçait de plus en plus. « Je suis désolé, j’ai toujours entendu cette phrase dans les films et … c’est clair que c’est mieux dans les films que dans la réalité. »

Au moins il avait réussi à la faire rire et … elle se rapprochait même de lui ? « Je suis Cody Elton. » dit-il en tendant la main vers elle pour se présenter convenablement.
©️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« Oh, I never knew you were the someone waiting for me, 'cause we were just kids when we fell in love »

descriptionStay in the cage or you'll finally take the key. Oh, damn ! Suddenly you're free to fly ! EmptyRe: Stay in the cage or you'll finally take the key. Oh, damn ! Suddenly you're free to fly !

more_horiz
Stay in the cage or you'll finally take the key. Oh, damn ! Suddenly you're free to fly !
Cody Elton & Jaëlle Sharp

Grâce à Rebecca, j'ai réussi à trouver des billets pour emmener Naëlle dans le plus grand parc de dragons des Etats-Unis, et toutes les courses pour le diner sont prêtes. Mon amie viendra m'aider à cuisiner, elle n'en a pas démordu, et je dois bien admettre que cela me soulage grandement. Je suis contente que ma sœur revienne. Je sais qu'elle va beaucoup mieux, mais elle ne vit toujours pas chez nous, et ça me manque, ça me manque atrocément. Rentrer seule. Voir sa chambre vide. N'avoir pesonne avec qui parler le soir c'est... c'est pesant. Même si je suis du genre indépendante, j'ai toujours eu ma sœur. Et je n'ai jamais eu peur d'échouer, jamais eu peur de rien, parce qu'elle était là, et qu'il fallait que ça marche. Sauf qu'aujourd'hui, elle n'est plus là. Et elle a Will. Je suis heureuse qu'elle ait trouvé quelqu'un, mais pour la première fois, je reste sur la touche.

Je fréquente bien quelqu'un depuis quelques temps maintenant, il est gentil, compréhensif, tout ce qu'on attendrait d'un garçon. Mais clairement, ce n'est pas passionnel. C'est... c'est assez plat. C'est idiot, je sais que je ne devrais pas comparer avec.... non, c'est idiot. Lui, il ne me fera pas de mal. Il ne me brisera pas le cœur. Alors je devrais m'en contenter, bien sûr. Sauf que ce soir, i n'est pas là. Ma sœur n'est pas là. Et je n'ai pas envie de me retrouver une nouvelle fois toute seule, à parler à voix haute comme si je délirais. Du coup, je me suis décidée à sortir, direction le bar sympa du quartier, que je fréquente régulièrement depuis qu'on est arrivée ici. Il y a toujours du monde qui a l'air de profiter. Personnellement, je me dirige droit vers le comptoir, grimpe sur un tabouret tout en commandant un gin tonic, avant de pousser un soupire.

Mais y a un truc qui cloche. Je me sens... Observée. Sans tourner la tête, j'essaie de regarder l'homme qui me mate. Il a l'air... A peine plus jeune que moi. Mais je ne suis même pas sûre qu'il ait l'âge de boire dans ce genre d'endroit. Qu'importe, moi la première j'ai eu une fausse carte.

« J'ai une tache ou vous cherchez juste comment me draguer ? »

Autant poser directement la question non ? Je me tourne vers lui pour l'observer. Il est pas mal, mais vraiment un peu jeune. Beaucoup plus jeune que... Bref. En tout cas, i a tout l'air d'un gentil garçon. C'est bien, les gentils garçons. Même si c'est... calme.

« Je peux vous payer un verre pour m’excuser ? »

C'est vraiment vraiment vraiment un « gentil ». Un peu niais sur les bords. Je lui montre mon verre, avec un léger sourire.

« Je suis désolé, j’ai toujours entendu cette phrase dans les films et … c’est clair que c’est mieux dans les films que dans la réalité. »

Je ne peux m'empêcher de rire. C'est clair que tout paraît plus simple au cinéma que dans la vraie vie. Les clichés y passent tout de suite mieux.

« Je suis Cody Elton.  
- Enchantée, Cody Elton, je suis Jaëlle Sharp », que je lui réponds en lui serrant la main, ne réalisant pas que je lui donne mon vrai nom. On ne se méfie jamais assez des gentils.

« Tu n'es pas du coin, je me trompe ? Je connais plutôt bien ce bar et le quartier, tu détonnes un peu ici. Une raison pour boire tout seul ? Et sérieusement, j'ai une tache ou tu comptais tenter quelque chose ? »

J'en profite pour commander une planche apéritive, j'ai la dalle. Je cuisine déjà peu naturellement mais depuis que je suis seule, aucun intérêt. Je propose à Cody de partager, tout en le regardant.

« Ton visage me dit quelque chose. On se serait pas déjà vu quelque part ?... Mon dieu... ça aussi on dirait une réplique de film, pas vrai ? »

black pumpkin

_________________

I’m a mess right now
Inside out, searching for a sweet surrender, but this is not the end. I can’t work it out. How? Going through the motions, going through us

descriptionStay in the cage or you'll finally take the key. Oh, damn ! Suddenly you're free to fly ! EmptyRe: Stay in the cage or you'll finally take the key. Oh, damn ! Suddenly you're free to fly !

more_horiz
Stay in the cage or you'll finally take the key. Oh, damn ! Suddenly you're free to fly !Lundi 20 décembre 2021

La jeune femme se présenta comme étant Jaëlle Sharp. Le nom ne lui disait rien même s’il trouva le prénom assez original. « Tu n’es pas du coin, je me trompe ? » Cody hésita un instant avant de lâcher un petit rire gêné. « Ce n’est pas faux ! Comment tu as deviné ? » demanda-t-il. Jaëlle haussa les épaules. « Je connais plutôt bien ce bar et le quartier, tu détonnes un peu ici. » Le Puckwoodgenie se massa la nuque. Il était vrai que dans le monde No-Maj’, il était un peu trop jeune pour boire de l’alcool, la majorité étant à 21 ans. Mais dans son monde à lui, elle était à 17 ans et avec ses 18 ans et demi, il buvait donc en toute légalité.

« Une raison pour boire tout seul ? » lui demanda-t-elle. A son tour, Cody haussa les épaules en buvant une nouvelle gorgée de son verre. « Pas vraiment … enfin, je veux dire, on a tous des problèmes qu’on essaie d’oublier. Mais je me doute que les miens sont beaucoup moins graves que ceux des autres. » Il sourit. Il se demandait si la jeune femme était une parfaite No-Maj’ ou si elle avait une vague connaissance du monde magique. En tout cas, il avait tout intérêt à se méfier de ce qu’il dirait, car un mot typiquement magique était vite parti.

« Et sérieusement, j’ai une tache ou tu comptais tenter quelque chose ? » Cette fois-ci, Cody éclata de rire. « Je suis désolé, je … c’est juste que … » Il releva la tête et croisa les yeux de la brune avant de laisser un sourire gêné apparaître sur son visage. « Tu es très jolie. Tu m’as rappelé une fille que j’avais connu … il y a longtemps. » bredouilla-t-il en finissant son verre. La jeune femme avait pendant ce temps commandé une planche apéritive qu’elle partageait avec le jeune homme.

C’était drôle de voir comment deux inconnus pouvaient se rapprocher. Ils étaient sans doute à l’opposé l’un de l’autre : l’un sorcier, l’autre No-Maj’. « Ton visage me dit quelque chose. On se serait pas déjà vu quelque part ?... Mon dieu... ça aussi on dirait une réplique de film, pas vrai ? » A nouveau, Cody éclata de rire, de bon cœur. « A dire vrai, ça me fait penser à cette réplique de Pirates et Sorciers, avec le fameux Jefferson Dean : vous m’êtes vaguement familier, vous aurais-je déjà menacé ? » Cody essayait d’imiter la voix du fameux capitaine John Snow, déclenchant l’hilarité de sa compagne de comptoir. Quand soudain … il se rendit compte de sa connerie.

« Euh … » Cody avait perdu le sourire, et hésitait à regarder la jeune femme à côté de lui. « Vous connaissez Pirates et sorciers ? » Visiblement, la jeune femme avait compris plus vite que lui qu’ils venaient du même monde. Le jeune élève d’Ilvermorny se gifla, accablé par sa propre bêtise. « Voilà pourquoi je ne sors pas souvent dans le monde No-Maj’ … » expliqua-t-il. « Je suis incapable de côtoyer les No-Maj’ sans faire une référence au monde duquel je viens, nous venons. » rectifia-t-il avec un sourire.

Ils passèrent la première demi-heure à s’échanger des répliques de films et séries, tantôt magiques, tantôt No-Maj’. Cody trouvait agréable de discuter avec une personne qui avait enfin la même culture que lui. La discussion allait bon train et rapidement la planche apéritive était vidée. Jaëlle l’avait incité à se joindre à elle avec quelques shots de vodka. Et ce qui devait arriver arriva.

« Mmh … je connais cette chanson … » commença Cody en levant son petit doigt en l’air, secouant la tête au tempo de la musique. « The moment I wake up … » Le jeune homme regarda Jaëlle qui le surprit une nouvelle fois en connaissant la suite des paroles. Cette fille était parfaite. Ils chantèrent très vite en chœur et beaucoup trop forts pour se rendre compte que tout le monde les écoutait.

Aidé par l’alcool, Cody poussa les verres du comptoir et y monta dessus, malgré les protestations du barman. Il tendit la main à Jaëlle pour qu’elle vienne le rejoindre. « I say a little prayer for you … » chantonnait-il tandis que les personnes dans le bar battait le rythme avec leurs mains. Bientôt, Cody se retrouvait à faire les chœurs tandis que Jaëlle avait emprunté une bouteille en guise de micro. « Say you'll love me true ! » « Answer my prayer, baby » répondait Cody. « This is my prayer, baby » « Answer my prayer, baby » « I'm in love with you » « Answer my prayer » Bientôt les applaudissements résonnèrent dans le bar alors que la chanson se terminait et que Cody et Jaëlle faisaient une petite courbette pour leur public.

Cody aida Jaëlle à redescendre et ils reprirent leurs places sur les tabourets de comptoir. « T’es fantastique ! C’était … c’était génial ! » avoua Cody encore étonné de ce qu’il venait de faire. « J’fais pas ça d’habitude. C’est pas du tout mon genre même ! » Il riait de bon cœur. « D’où est-ce que tu viens ? » demanda-t-il. « Tu devrais devenir chanteuse ! j’suis sûr que tu ferais un carton face à Michael Bottom ! » Il vida un nouveau verre avant de se pencher vers Jaëlle. « Tu n’as pas l’air bien plus âgée que moi, tu dois être à la fac. T’étudies peut-être au Magical College ? J’ai vraiment envie d’y aller ! » racontait-il. « Soit pour être joueur de Quidditch pro, soit pour bosser dans la littérature. Ca serait … ça serait fantastique ! » termina-t-il en riant avant de donner un petit coup dans le bras de la jeune femme. « Bon, assez parlé de moi, dis-moi ce que tu fais dans la vie. »
©️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« Oh, I never knew you were the someone waiting for me, 'cause we were just kids when we fell in love »

descriptionStay in the cage or you'll finally take the key. Oh, damn ! Suddenly you're free to fly ! EmptyRe: Stay in the cage or you'll finally take the key. Oh, damn ! Suddenly you're free to fly !

more_horiz
Stay in the cage or you'll finally take the key. Oh, damn ! Suddenly you're free to fly !
Cody Elton & Jaëlle Sharp

Tu es très jolie… Cela fait un moment qu'on ne m'a pas parlé avec autant… de naïveté sincère. Malheureusement, il semblerait que ce Cody et moi soyons destinés à enchainer les clichés dans nos répliques respectives. Un nanar digne de ce nom ! Et le pire, c'est qu'il persiste et signe !

« A dire vrai, ça me fait penser à cette réplique de Pirates et Sorciers, avec le fameux Jefferson Dean : vous m’êtes vaguement familier, vous aurais-je déjà menacé ?
- Que cette journée demeure celle où vous avez bien failli capturer... »

On s'arrête un instant,en même temps, tous les deux. Par les poux de la barbe de Merlin… C'est un sorcier ! Il faut que je tombe ici sur un sorcier ! Est-ce que c'est de là qu'il m'est familier ?

« Vous connaissez Pirates et sorciers ?
- Par coeur j'en ai bien peur…
Voilà pourquoi je ne sors pas souvent dans le monde No-Maj’ …  Je suis incapable de côtoyer les No-Maj’ sans faire une référence au monde duquel je viens, nous venons.
- C'est une question d'entraînement, crois-moi. Au début, ça nous échappe, mais après, au bout d'un moment, ça devient facile. »

Tellement facile pour certains qu'ils en oublient leur nature, comme ma sœur. Pour d'autres, comme moi, ça devient une rengaine, un rituel obligatoire. Une vague de nostalgie me prend. Je ne regrette pas ma décision, notre fuite de la maison. J'aimais la vie qu'on s'était construite ensemble. Mais je n'ai jamais totalement renoncé à la magie et oui, notre monde originel me manque, énormément. Je crois que c'est pour cela que ça me fait autant de bien d'en parler avec lui, presque librement, parce qu'on fait tout de même attention aux oreilles indiscrètes. Mais être là, parler de la culture sorcière, ça… ça allège. Et je me rends compte que j'ai manqué énormément de choses, même s'il y a Arsène dans ma vie ainsi que Rebecca, je n'ai qu'une approche très morcelée du monde magique. Or aujourd'hui, avec Cody, je parle autant de ce monde, que de celui des No-Majs, qu'il semble bien connaître. Les deux mondes s'équilibrent, tandis qu'on mange, qu'on boit – beaucoup – et qu'on rigole comme des enfants.

« Mmh … je connais cette chanson … The moment I wake up …
- Before I put on my makeup... »

ça alors, un sorcier qui connait cette chanson ! L'alcool et l'euphorie aidant, on se met à chanter en choeur ce tube, devant les regards amusés des autres clients. Et là, Cody se met à grimper sur le comptoir… Ce mec est cinglé, mais j'adore ça ! Alors quand il me tend la main, je n'hésite pas une seconde tandis qu'on se fait gentiment enguirlander par le barman. Je crois que nous n'allons plus être les bienvenus, mais là, tout de suite, ça n'a pas d'importance. On se lance dans un show comme jamais ce bar n'en a vus ! Et il faut que je confesse une chose : je m'y crois totalement. Une bouteille en guise de micro, je me prends pour une diva et je vous le dis, Rihanna n'a qu'à bien se tenir !

« Say you'll love me true !
- Answer my prayer, baby
- This is my prayer, baby
- Answer my prayer, baby
- I'm in love with you
- Answer my prayer »

Je suis presque en nage à la fin de la chanson. Il faut dire qu'on n'a pas lésiné, on a dansé sur le bar, on a chanté comme jamais, on a sauté, sous les applaudissements. Et on a salué comme les grands artistes qu'on est.

« T’es fantastique ! C’était … c’était génial !
- Ouais, c'est vrai que je suis géniale, dis-je en haussant les épaules.
- J’fais pas ça d’habitude. C’est pas du tout mon genre même !
- Je ne sais pas depuis combien de temps je me suis autant amusée, avouais-je. Merci pour ce duo fantastique. »

Et c'est vrai, entre le départ de ma sœur de l'appartement, le coup que m'a fait Ra… Non, je ne me suis pas amusée depuis longtemps. J'ai toujours dû assurer pour ma sœur, j'ai toujours dû mener la barque, payer les factures. Depuis mes 16 ans alors là… là, ça m'a fait du bien comme jamais.

« D’où est-ce que tu viens ?
- D'ici, de New-York. Je n'ai pas vraiment bougé. Et toi ?
- Tu devrais devenir chanteuse ! j’suis sûr que tu ferais un carton face à Michael Bottom !
- Ouais c'est ça, j'éclate de rire, j'ai peur que mon talent ne soit pas reconnu de mon vivant, comme tous les génies, tu vois ?
- Tu n’as pas l’air bien plus âgée que moi, tu dois être à la fac. T’étudies peut-être au Magical College ? J’ai vraiment envie d’y aller ! Soit pour être joueur de Quidditch pro, soit pour bosser dans la littérature. Ca serait … ça serait fantastique ! »

Mon sourire s'estompe quelque peu, même si j'ai appris à masquer ce que je ressens. La fac, le Magical College… Est-ce que ça me plairait ? Qu'est-ce que j'aurais choisi comme filière ? J'ai adoré la culture vaudou lorsque nous sommes allés en Louisiane mais… Oh Jaëlle, arrête de penser à cela. Le passé c'est le passé, et le Magical, tout ça c'est une vie qui ne sera jamais la tienne.

« Bon, assez parlé de moi, dis-moi ce que tu fais dans la vie.
- Qu'est-ce que je fais dans la vie… C'est… compliqué. Je ne suis pas allée au Magical College. » à dire vrai, je n'ai même pas mon diplôme de fin d'étude d'Ilvermorny. « Je tiens une boutique d'objets ésotériques, côté no-maj. Mais n'en fais pas trop de pub, s'il te plait. »

Le MACUSA avait déjà repéré ma boutique et j'ai eu assez d'ennuis comme ça.

« Mes parents et moi… on ne peut pas dire que c'est le grand amour et il fallait que je parte le plus loin possible d'eux. Mais explique-moi, entre le Quidditch et la littérature, il y a un monde ! Pourquoi un tel grand écart ? Et pourquoi la littérature ? Un écrivain favori ? Ou peut-être justement que tu comptes devenir écrivain ? »

Je le regarde un instant en buvant de nouveau un verre, et tout en l'écoutant. Il est enthousiaste et ça n'a pas de prix.

« Mais sérieusement, ton nom me parle, et je suis incapable de savoir pourquoi. Il faut dire qu'on ne reçoit pas énormément d'information du monde sorcier dans cette partie de la ville. Après, si tu me dis que tu es le Justin Bieber des sorciers, je te crois sur paroles ! »

A ce moment là, mon téléphone sonne, et sur l'écran s'affiche une photo de ma sœur.

« C'est ma jumelle, Naëlle, je ne suis pas narcissique au point de mettre une photo de moi, que j'explique à Cody en souriant. Je la rappelerai, même si elle va râler. Tu as des frères et sœurs ? Je n'ai qu'elle mais crois-moi, je n'aurais pas voulu d'autres sœurs. On a vécu ensemble ici, et heureusement qu'elle était avec moi. »

Mais aujourd'hui, ce n'est plus le cas, et ça me manque énormément, mais je n'ai pas le droit de le lui reprocher. Alors quand je la vois, je souris, je lui dis que tout va bien, que je suis heureuse.

black pumpkin

_________________

I’m a mess right now
Inside out, searching for a sweet surrender, but this is not the end. I can’t work it out. How? Going through the motions, going through us

descriptionStay in the cage or you'll finally take the key. Oh, damn ! Suddenly you're free to fly ! EmptyRe: Stay in the cage or you'll finally take the key. Oh, damn ! Suddenly you're free to fly !

more_horiz
Stay in the cage or you'll finally take the key. Oh, damn ! Suddenly you're free to fly !Lundi 20 décembre 2021

Jaëlle était toute aussi secouée que lui par le merveilleux show. Ils ne s’étaient pas amusés ainsi depuis longtemps il semblait. Cody se mit à rire quand la jeune femme lui retourna la question sur ses origines. « Je suis né quelque part en Angleterre, mais j’ai vécu jusqu’à mes 16 ans en Russie. Je ne suis à New-York que depuis quelques années. » avoua-t-il avant d’enchaîner sur les talents de chanteuse de la jeune femme. Il se demandait bien quelle était son histoire et surtout pourquoi ils ne s’étaient pas rencontrés plus tôt. Ils étaient faits pour s’entendre, c’était évident !

« Qu'est-ce que je fais dans la vie… C'est… compliqué. » Cody se mit à rire. « Ah oui ? Tant que ça ? » se moqua-t-il en pensant à sa vie. « Je ne suis pas allée au Magical College. » Le Puckwoodgenie hocha la tête. « D’accord … C’est pas grave ! » dit-il avec un nouveau sourire. « Tout le monde ne va pas à la fac, et d’ailleurs c’est pas une obligation ! Qu’est-ce que tu fais alors ? Tu travailles ? » demanda-t-il avant de demander au barman s’ils pouvaient avoir quelques pistaches. « Je tiens une boutique d'objets ésotériques, côté no-maj. » « Oh trop classe ! » s’exclama-t-il alors que le barman venait vider une partie de son paquet dans un petit bol que Cody mit au milieu d’eux deux.

« Mais n'en fais pas trop de pub, s'il te plait. » le prévint la jeune femme. Cody fronça les sourcils alors qu’il décortiquait une pistache. « Pourquoi ça ? » Jaëlle marqua un temps de pause, hésitant peut-être à plus se confier ou non. Mais l’alcool aidant, elle commença à narrer une partie de son histoire : « Mes parents et moi… on ne peut pas dire que c'est le grand amour et il fallait que je parte le plus loin possible d'eux. » Cody hocha lentement la tête. « Oh … d’accord … je peux comprendre. » admit-il. Ses parents adoptifs étaient les meilleurs parents qui soient, mais s’il avait été élevé par les Hamilton, il aurait surement détesté ça. Il n’y avait qu’à voir comment était Zachary à présent.

« Mais explique-moi, entre le Quidditch et la littérature, il y a un monde ! Pourquoi un tel grand écart ? » Cody sourit, avalant une deuxième pistache. « Je suis fan de Quidditch depuis que j’ai 6 ans ! J’ai toujours adoré ça, et je n’ai seulement pu y jouer que quand je suis arrivé à Ilvermorny. Je suis capitaine de mon équipe pour la 2ème année et l’an dernier j’ai réussi à faire gagner la Coupe de Quidditch à mon équipe. J’en suis très fier. Et je suis donc assez doué je pense pour m’engager dans ce cursus. » Dire qu’à Durmstrang, les sélectionneurs refusaient toujours de le prendre dans leur équipe, alors qu’à présent il était capitaine et l’un des joueurs les plus prometteurs !

« Et pourquoi la littérature ? » lui demanda ensuite Jaëlle. « Un écrivain favori ? Ou peut-être justement que tu comptes devenir écrivain ? » A nouveau, Cody sourit. « La littérature a toujours été une passion. » Il marqua un temps de pause, tournant la pistache entre ses doigts. « Certaines personnes ont du mal à se trouver une passion. Pour moi, j’ai eu la chance d’en avoir deux. Le Quidditch et la littérature. » Il décortiqua la pistache avant de la mettre dans sa bouche. « La littérature … j’ai toujours adoré lire. Ma mère m’achetait des bouquins No-Maj’, ceux de Shakespeare notamment, ou d’Oscar Wilde. "Il y a une marée dans les affaires des hommes". Demande-moi ce que tu veux, je serais capable de te réciter tout un passage de mes livres préférés ! » Il avala une nouvelle pistache avant d’ajouter : « Et … non, je cherche pas à devenir écrivain. Enfin, disons que ce serait génial, mais dans l’immédiat, j’aimerais plutôt être éditeur. Chercher de nouveaux prodiges, les lire et les faire découvrir au grand public ! » Il croisa le regard de Jaëlle et sourit. « Si ma carrière de sportif ne décolle pas, je saurai toujours sur quoi me rabattre. » Il haussa les épaules.

Le barman venait de leur amener deux nouveaux shots de vodka. Cody aurait certainement bien mal à la tête ce soir, mais l’alcool lui déliait la langue et il aimait pouvoir parler simplement et sans complication à une inconnue.

« Mais sérieusement … » lança alors Jaëlle. « … ton nom me parle, et je suis incapable de savoir pourquoi. Il faut dire qu'on ne reçoit pas énormément d'information du monde sorcier dans cette partie de la ville. Après, si tu me dis que tu es le Justin Bieber des sorciers, je te crois sur paroles ! » Cody se mit à rire avant de donner un coup de coude à la jeune femme. « Ne critique pas ma coiffure ! Elle est P-A-R-F-A-I-T-E ! » Il bomba le torse avant d’envoyer sa mèche sur le côté, un nouveau sourire.

Le téléphone de Jaëlle, posé sur le comptoir, sonna. Une photo de Jaëlle s’afficha et Cody fronça les sourcils. « C’est ma jumelle, Naëlle, je ne suis pas narcissique au point de mettre une photo de moi. » Cody hocha la tête, comprenant mieux. « Tu ne décroches pas ? » s’étonna-t-il en attrapant une nouvelle pistache. « Je la rappellerai, même si elle va râler. » Cody haussa les sourcils, compatissant. « Tu as des frères et sœurs ? Je n'ai qu'elle mais crois-moi, je n'aurais pas voulu d'autres sœurs. On a vécu ensemble ici, et heureusement qu'elle était avec moi. » Cody sourit. « Ca doit être sympa d’avoir une relation privilégiée comme ça avec sa sœur … » dit-il, un peu rêveur.

« En faites … » Il poussa un long soupir, perdant son sourire et sa joie. « Je suis le frère de Zachary Hamilton, le favori du Tournoi des Six Sorciers. » dit-il en tordant la bouche. « C’est sans doute là que tu as dû entendre parler de moi. Il y a eu … toute une histoire sur le fait que j’étais le portrait craché d’un des champions et qu’en réalité, j’étais son frère jumeau, que mes parents avaient perdu à la naissance, blablabla. » Cody vida son verre de vodka faisant une nouvelle grimace.

« Ca a été la surprise de l’année. » dit-il en triturant une pistache, ne sachant trop comment exprimer ce qu’il ressentait. « En faites … j’ai été adopté, mais même si je me posais des questions sur mes parents biologiques, je n’ai jamais cherché … enfin … je pensais attendre … quoi ? Je ne sais pas trop. Mais j’avais un peu peur de ce que j’allais découvrir. Après tout, je me sentais bien avec mes parents adoptifs. Je me SENS bien. Jack et Hannah sont des parents merveilleux ! » dit-il avec un sourire en direction de Jaëlle. « J’ai été vraiment chanceux sur ce coup-là. Parce que ma famille biologique craint un max ! » soupira-t-il en demandant au barman de les resservir d’un verre de vodka chacun.

« Ils sont … enfin ce sont des Sang-Purs. Et j’ai vu ce que ces gens-là font, en particulier ma meilleure amie qui en a fortement payé le prix. Je sais qu’il ne faut pas mettre tout le monde dans le même sac … mais c’est juste que … enfin. C’est compliqué. » Il se passa une main dans les cheveux, attrapant le verre de vodka désormais plein. « J’ai envie d’en savoir plus sur mes origines. Savoir d’où je tiens certaines choses, savoir comment aurait été ma vie si j’avais habité chez eux. Mais en même temps, je me dis que ça n’sert à rien de remuer le passé. » Il haussa les épaules et vida de nouveau son verre. « Qu’est-ce qu’ils ont fait tes parents à toi pour que tu leur en veuilles autant ? » demanda-t-il.
:copyright:️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« Oh, I never knew you were the someone waiting for me, 'cause we were just kids when we fell in love »

descriptionStay in the cage or you'll finally take the key. Oh, damn ! Suddenly you're free to fly ! EmptyRe: Stay in the cage or you'll finally take the key. Oh, damn ! Suddenly you're free to fly !

more_horiz
Stay in the cage or you'll finally take the key.
Oh, damn ! Suddenly you're free to fly !
Cody Elton & Jaëlle Sharp
Un mec passionné de littérature et de Quidditch. Eh bien, il n'y a bien que dans ce monde insensé que ce genre de choses presque irréelles arrivent. C'est dingues de se passionner pour des domaines aussi différents... Mais en plus, il a l'air de se débrouiller, d'après ce qu'il m'en raconte.Et ça, c'est plutôt cool. Même si malheureusement, on est dans un monde où il faut toujours choisir.

“Editeur, c'est cool. J'ose espérer que tu serais du genre à donner sa chance à tout le monde, et pas juste à ceux qui ont déjà un nom. Mais je te botterai le cul, si tu deviens comme ça.”

Je pioche des olives dont je me régale et arrose le tout d'un nouveau verre. Je crois que tout mon salaire va y passer, mais là, dans l'état où je suis, je m'en fiche totalement. Ce qui m'intéresse, c'est de comprendre pourquoi son nom me parle à ce point. Il dégage quelque chose de familier, mais pourquoi ? Franchement, ça m'étonnerait que ça vienne d'Ilvermorny. Mais alors où ? J'ai rompu (presque) tout contact avec le monde sorcier depuis cinq ans... Mais pas moyen de me concentrer cinq secondes, car déjà ma soeur m'appelle. Sauf que si je décroche, elle va savoir tout de suite que j'ai un peu bu, et je vais avoir droit à un sermon. Or là, ce n'est pas ce dont j'ai envie. J'ai envie de continuer à discuter avec mon ami Cody, qui ne me juge pas.

« Ca doit être sympa d’avoir une relation privilégiée comme ça avec sa sœur … En faites …  Je suis le frère de Zachary Hamilton, le favori du Tournoi des Six Sorciers. C’est sans doute là que tu as dû entendre parler de moi. Il y a eu … toute une histoire sur le fait que j’étais le portrait craché d’un des champions et qu’en réalité, j’étais son frère jumeau, que mes parents avaient perdu à la naissance, blablabla. »

Par la barbe de Merlin ! Mais oui! Oui! J'ai lu quelques numéros du Wizard Times, quand j'étais encore avec... Bref, il y avait des articles sur ce tournoi, un tournoi des Six Sorciers, au lieu des Trois habituels. Et je crois bien que j'avais lu cette histoire de jumeaux. Elton... Hamilton... Oui, on a parlé de cette famille qui s'était vu enlever un de ses bébés à la naissance, qu'ils l'avaient cru mort. Alors c'est lui ? Oh bah merde alors... J'ose même pas imaginer ce que ça fait, d'apprendre ça comme ça. Et surtout d'être séparé, privé de son autre durant si longtemps... Mais maintenant ça donne quoi ? J'ai tellement de questions à lui poser.

« En faites … j’ai été adopté, mais même si je me posais des questions sur mes parents biologiques, je n’ai jamais cherché … enfin … je pensais attendre … quoi ? Je ne sais pas trop. Mais j’avais un peu peur de ce que j’allais découvrir. Après tout, je me sentais bien avec mes parents adoptifs. Je me SENS bien. Jack et Hannah sont des parents merveilleux ! J’ai été vraiment chanceux sur ce coup-là. Parce que ma famille biologique craint un max ! Ils sont … enfin ce sont des Sang-Purs. Et j’ai vu ce que ces gens-là font, en particulier ma meilleure amie qui en a fortement payé le prix. Je sais qu’il ne faut pas mettre tout le monde dans le même sac … mais c’est juste que … enfin. C’est compliqué.
- Tu sais que là, je me sens conne et que tous les verres de Vodka ne vont pas m'aider à avoir deux mots intelligents ? Mais si tu veux critiquer les Sangs-Purs, t'inquiète, tu es tombé sur la bonne personne. Mais je ne les connais pas beaucoup, les Hamilton.”

Pourtant, ils sont originaires des Etats-Unis, ils intéressaient beaucoup mes parents, évidemment. Mais bien sûr, Naëlle et moi n'écoutions que d'une oreille. Alors Cody serait un Sang-Pur ? Par Merlin...

« J’ai envie d’en savoir plus sur mes origines. Savoir d’où je tiens certaines choses, savoir comment aurait été ma vie si j’avais habité chez eux. Mais en même temps, je me dis que ça n’sert à rien de remuer le passé.
- Je suis du genre à croire en la famille qu'on se choisit, plus qu'en la famille qu'on nous a imposée. Je crois que si c'est un vrai besoin, tu peux y aller, tu peux foncer. Mais je ne suis pas sûre que cela t'apportera beaucoup. Tu as grandi sans eux. L'homme que tu es, tu le dois aux Elton et à toi même. Mais comme je te l'ai dit, si tu as vraiment besoin de réponses, alors fonce, mais ne les laisse pas essayer de te changer. Parce qu'ils le feront. Ils sont de quel genre, les Hamilton ? Et ton... ton frère ?”

Parce que je crois qu'ils sont quand même importants, dans la société, mais hyper traditionnalistes. Je crois bien que c'est son jumeau qui s'est marié genre à dix huit piges.

« Qu’est-ce qu’ils ont fait tes parents à toi pour que tu leur en veuilles autant ? »

Dans un geste à peine théâtralisé, je m'effondre sur le comptoir, cachant ma tête entre mes mains et gémissant. Mes parents, mes chers parents... J'essaie de sourire en me redressant, mais je suis crispée. La seule personne à qui j'ai raconté mon histoire...

“Mes parents... Ils étaient fascinés par les Sangs-Purs justement. Terriblement soucieux de purifier la lignée et ils n'en étaient plus très loin.”

Il suffisait que leurs chères filles épousent des héritiers et pondent de jolis bébés jouflus et le tour était joué. Des Yaxley et des Nott. Quand on sait ce qu'elles sont devenues ces familles... Je demande un autre verre.

“J'aime pas les Sangs-Purs, le prends pas mal, mais je pense que tu devines pourquoi. Mes parents avaient planifié toute ma vie. Je n'ai pas voulu. Oh, bien sûr, j'ai fait de sacrées erreurs mais au moins, je ne peux m'en prendre qu'à moi-même.”

Mon petit-ami de l'époque, Rafaël... Parfois je me dis que j'aurais dû laisser mes parents décidé, est-ce que ça aurait vraiment été pire ? Mais je crois au libre-arbitre donc...

“Tes parents biologiques veulent te voir ? Je ne sais même pas si les nôtres nous cherchent encore. Peut-être qu'ils ont eu d'autres enfants, peut-être qu'ils s'en ficheraient totalement si Naëlle et moi revenions dans le monde sorcier.”

La vérité, c'est que j'en sais quedale.

“Si tu veux marabouter ta famille, j'ai de quoi faire à la boutique.”

Mais je n'ai pas trouvé de réponses en ce qui me concerne dans les boules de cristal que je vends.

“C'est con que tu ne veuilles pas écrire, on pourrait faire un bon bouquin.”

black pumpkin

_________________

I’m a mess right now
Inside out, searching for a sweet surrender, but this is not the end. I can’t work it out. How? Going through the motions, going through us

descriptionStay in the cage or you'll finally take the key. Oh, damn ! Suddenly you're free to fly ! EmptyRe: Stay in the cage or you'll finally take the key. Oh, damn ! Suddenly you're free to fly !

more_horiz
Stay in the cage or you'll finally take the key. Oh, damn ! Suddenly you're free to fly !Lundi 20 décembre 2021

Parler, parler de tout ça faisait du bien à Cody. Ses parents lui avaient proposé d’aller voir un Psychomage pour gérer tout ça mais Cody avait refusé. Ses parents restaient ouverts à la discussion mais ce n’était pas pareil. Cody craignait toujours de les blesser dans ses paroles, dans sa quête d’identité. Alors il n’en parlait au final pas beaucoup. Chris ne comprenait pas tout, ils ne venaient pas du même monde. Quant à Rosie : après le traumatisme du Tournoi des Six Sorciers et son enlèvement, Cody n’avait pas vraiment eu envie de se plaindre auprès d’elle.

« Tu sais que là, je me sens conne et que tous les verres de Vodka ne vont pas m'aider à avoir deux mots intelligents ? » Cody sourit en coin. Jaëlle était une fille simple et ce qu’elle lui disait lui remonter le moral. « Mais si tu veux critiquer les Sangs-Purs, t'inquiète, tu es tombé sur la bonne personne. Mais je ne les connais pas beaucoup, les Hamilton. » Cody haussa les épaules. Les Hamilton, malgré l’envie d’étendre leur influence, n’avaient pas beaucoup « d’amis ». Ils restaient assez fermés sur eux-mêmes.

« Je suis du genre à croire en la famille qu'on se choisit, plus qu'en la famille qu'on nous a imposée. » poursuivit Jaëlle. « Je crois que si c'est un vrai besoin, tu peux y aller, tu peux foncer. Mais je ne suis pas sûre que cela t'apportera beaucoup. Tu as grandi sans eux. L'homme que tu es, tu le dois aux Elton et à toi même. » Cody réfléchit à ses paroles. Il était vrai qu’il ne devait rien aux Hamilton. L’éducation, il l’avait reçue d’Hannah et Jack, pas de ses géniteurs. « Mais comme je te l'ai dit, si tu as vraiment besoin de réponses, alors fonce, mais ne les laisse pas essayer de te changer. Parce qu'ils le feront. » Cody releva les yeux vers Jaëlle qui avait adopté une attitude très sérieuse. Elle semblait savoir de quoi elle parlait, comme une vieille blessure toujours présente dans son cœur, et dans son esprit.

« Ils sont de quel genre, les Hamilton ? » Le Puckwoodgenie haussa les épaules, ne sachant comment répondre à cette question. « Eh bien … je n’ai pas recueilli beaucoup d’informations à leur sujet jusqu’à présent. Je sais que ma … mère est une femme très secrète, qui ne sort pas beaucoup. Elle est traductrice au Ministère. Et mon père … il dégage une aura de mystère autour de lui. » Cody secoua la tête, intrigué. « Le peu que je lui ai parlé jusqu’à présent, je n’ai jamais bien su le cerner. » « Et ton... ton frère ? » lui demanda doucement la jeune femme. A nouveau, Cody haussa les épaules. « Mon frère … c’est un véritable crétin. Prétentieux, ambitieux, perfide, jaloux … » Le jeune homme finit par soupirer. « Mais … au mariage, parce que oui ce crétin s’est déjà marié, il m’a paru nettement différent. Figure toi qu’il a des connaissances en littérature lui aussi ! Il était plus calme quand on s’est parlé. »

Cody croqua dans une nouvelle pistache, pensif. « Quand je suis avec lui, il fait ressortir ce qu’il y a de pire en moi. Je deviens … une personne que je n’aime pas. Je suis égoïste, et … je veux lui faire du mal. » Il secoua la tête et croisa rapidement le regard de Jaëlle avant de lever les yeux au ciel. « Tu dois me prendre pour un dingue. » pensa-t-il tout haut avant de se tourner vers la jeune femme pour savoir ce qu’elle reprochait à sa famille. Il avait assez parlé de lui, il ne voulait pas continuer à être le centre de l’attention.

La jeune femme s’effondra sur le comptoir, gémissant, comme n’ayant pas envie d’en parler. Cody voulut lui dire qu’elle n’était pas obligée mais la langue de Jaëlle se délia toute seule. « Mes parents... Ils étaient fascinés par les Sangs-Purs justement. Terriblement soucieux de purifier la lignée et ils n'en étaient plus très loin. » Cody entrouvrit légèrement la bouche. Y avait-il vraiment des gens qui cherchaient à purifier leur lignée ?! Qu’il y ait encore des Sang-Purs sonnait étrangement aux oreilles de Cody, alors des Sang-Mêlés qui voulaient devenir des Sang-Purs …

« J'aime pas les Sangs-Purs, le prends pas mal, mais je pense que tu devines pourquoi. » Cody releva les mains, non offusqué. Il ne se considérait pas comme l’un d’entre eux de toute manière. « Mes parents avaient planifié toute ma vie. Je n'ai pas voulu. Oh, bien sûr, j'ai fait de sacrées erreurs mais au moins, je ne peux m'en prendre qu'à moi-même. » Cody hocha lentement la tête. « J’arrive pas à croire que de telles personnes existent encore de nos jours … » avoua-t-il. « Et … tu n’as plus aucun contact alors avec eux ? » demanda-t-il. « Ils ne te manquent pas parfois ? J’veux dire, tu devais vivre confortablement avec eux. Et puis en dehors de vouloir planifier ta vie, ils étaient tout de même aimants, non ? » Cody but une gorgée de son verre avant de piocher une nouvelle pistache.

« Et … si un jour tu les recroisais ? qu’est-ce que tu feras ? » La jeune femme soupira et tourna la tête vers Cody. « Tes parents biologiques veulent te voir ? » Cody haussa les épaules. « Euh … Mes parents, je ne sais pas. Mais mon jumeau m’a invité à venir passer le Nouvel An avec lui et sa femme … Je n’ai pas encore accepté. J’hésite … » Il marqua un silence avant que la jeune femme ne reprenne, légèrement amère : « Je ne sais même pas si les nôtres nous cherchent encore. Peut-être qu'ils ont eu d'autres enfants, peut-être qu'ils s'en ficheraient totalement si Naëlle et moi revenions dans le monde sorcier. »

Cody observa le visage de Jaëlle avant de poser sa main sur la sienne. Il croisa alors son regard et il déclara d’un ton penaud : « Je suis triste de savoir qu’une fille comme toi a du grandir sans l’amour de ses parents. » avoua-t-il. « Chacun, en ce monde, mérite de connaître le bonheur d’avoir une mère ou un père. » dit-il sincère. « Eh ! » déclara-t-il d’un ton joyeux soudainement. « Je pourrais demander à mes parents de t’adopter. Ils l’ont déjà fait une fois, pourquoi pas deux ! » Il se mit à rire bien que l’idée lui plaisait.

Il vida cette fois-ci son verre. « Si tu veux marabouter ta famille, j'ai de quoi faire à la boutique. » lui conseilla-t-elle. Cody s’esclaffa à nouveau. « J’y penserai ! » Son portable vibra dans la poche. « Ah … justement, ce sont mes parents. » dit-il. Il vit qu’il était également 1h du matin. Hannah s’inquiétait de ne pas avoir de ses nouvelles. Il releva la tête vers Jaëlle et sourit. « Il faut que je rentre … » déclara-t-il en se relevant du tabouret. Le monde chancelait un peu. Peut-être allait-il prendre un taxi pour rentrer, plutôt que risquer la Désartibulation en transplanant.

« C'est con que tu ne veuilles pas écrire, on pourrait faire un bon bouquin. » déclara alors Jaëlle avant qu’un sourire ne se dessine sur le coin de ses lèvres. Cody sourit à son tour et se pencha pour embrasser la joue de la jeune femme. « En faites … je pense que je vais y réfléchir sérieusement. T’as déjà une idée de titre ? "Hommage aux enfants sans parents" ?! Je demanderai à ce qu’on t’interviewe, toi et ta sœur aussi ! » dit-il. « Au faites … on pourra rester en contact, tu crois ? Je sais que t’aimes pas les Sang-Purs mais je me disais que peut-être … » Il haussa les épaules. Il avait vraiment fait une bonne rencontre avec Jaëlle et il se sentirait désolé de ne pas pouvoir la revoir un de ces jours.
:copyright:️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« Oh, I never knew you were the someone waiting for me, 'cause we were just kids when we fell in love »

descriptionStay in the cage or you'll finally take the key. Oh, damn ! Suddenly you're free to fly ! EmptyRe: Stay in the cage or you'll finally take the key. Oh, damn ! Suddenly you're free to fly !

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum