Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.

Partagez

descriptionEt je joue dans ma bulle Je simule et dissimule  EmptyEt je joue dans ma bulle Je simule et dissimule

more_horiz
Et je joue dans ma bulle
Je simule et dissimule
Tyler Winston & Milana Voronkova

Je suis... Plus que contrariée. Ivanqua me cache quelque chose, je le sens. Les lettres des parents se font de plus en plus rares et de plus en plus... superficielles. Pire encore, maman semble avoir renoncé au repas de Noël en famille et papa n'a toujours pas envoyé les invitations pour la soirée traditionnelle du nouvel an de la Présidence. Or j'adore ces soirées. En plus, cela me permettrait d'oublier que Stephen fait n'importe quoi et qu'une pauvresse se met entre moi et mon futur époux. Parce qu'il est clair que Stephen et moi sommes faits pour nous unir, tout le monde l'a toujours su. L'univers anglais entier semble vouloir me contrarier en ce moment.

Quelques camarades ont voulu aller boire un coup près de l'UMS, les bièraubeurres coulent à flot, mas leur conversation est... insipide. Je m'ennuie. Qu'est-ce que j'en ai à faire des examens, ou du dernier balai de Quidditch, ou du tournoi des Six Sorciers de l'an dernier ? Samara me manque. La Russie me manque. La vie que j'avais avant, que j'avais là-bas me manque. Mon meilleur ami me manque. Même mes parents, c'est pour dire. Tous ces gens là sont... vides. Et ce bar bon marché...

Je remarque des étudiants en sciences politiques, comme moi, d'autres en magie avancée, tous bien-pensants. Je crois même qu'il y a des... des enseignants ? Je crois bien que c'est un prof de DCFDM là-bas. Franchement, ce cours, c'est n'importe quoi. Parce qu'on n'étudie rien si on n'ose recourir à la magie noire. Durmstrang me manque aussi... J'avale un nouveau verre de vodka, tandis que je ne prête absolument plus attention aux bavardages insipides de mes comparses. Et le pire, le piiiiiiire, c'est que dans ce bouge, les serveurs ne répondent pas présents quand on les appelle.

Je me lève pour aller au comptoir, puisqu'il faut tout faire soi-même quand j'entends la douce mélodie de ma langue maternelle. Et chose étonnante, elle vient d'une personne qui est tout sauf russe.

« Professeur Winston ? Que je l'interpelle en russe. Depuis quand parlez-vous cette magnifique langue ? »

Il y a quelque chose... d'étrange. Mais je suis bien en peine de dire quoi. En revanche, ce qui m'épate, c'est qu'une information aussi importante ait pu m'échapper. Parce qu'évidemment, avant d'atterrir à Londres, je me suis renseignée sur chacun des professeurs de l'UMS, afin de connaître les failles du système, les sorciers puissants sur lesquels m'appuyer. Or le professeur Winston figurait plutôt dans ma liste d'êtres insignifiants. Or aujourd'hui, dans cette masse intéressante, il a su susciter un peu mon intérêt.

« Etes-vous allé en Russie récemment ? Je prendrai une vodka pure, merci, dis-je en m'installant près de lui mais à une distance respectable. Ou peut-être envisagez-vous une mutation à Durmstrang ? Auquel cas, je vous souhaite de l'obtenir. »

Une bien meilleure école que Poudlard. Dire qu'on a été écarté du Tournoi des Sorciers au profit d'Ilvermorny. Quelle insulte !

black pumpkin

_________________

Blank space
Cause darling I'm a nightmare
dressed like a daydream

descriptionEt je joue dans ma bulle Je simule et dissimule  EmptyRe: Et je joue dans ma bulle Je simule et dissimule

more_horiz

Et je joue dans ma bulle. Je simule et dissimule
Vendredi 10 Décembre

Je devrai être ailleurs que dans ce putain de bar. Mais Tyler a l'habitude de venir là quelques vendredi soirs. J'ignore ce qu'il faisait dans de tel endroit ? Ici ça schlingue, la sueur, l'ivrogne, la médiocrité. C'est à gerber. J'ai commandé un alcool fort, depuis que je ne suis plus demi-vampire, les vapeurs suffisent à embrumer mon esprit ce qu'il faut pour déconnecter de cette ambiance plombante. Je fais appel aux souvenirs de Tyler pour parler aux habitués autour du comptoir, ainsi qu'au barman qui a l'air de bien le connaître. Je suis de plus en plus à l'aise avec cette nouvelle vie, cette nouvelle apparence. Ce qui me manque le plus, c'est tout ce que m'apportait mes petits plus de vampire. Je me mets alors à baragouiner dans ma langue natale machinalement, cela m'arrive encore. Je me rappelle de cette vie en Russie, où tout était plus facile. Ou je ne connaissais pas les Insurgés, ou mes parents étaient des vampires pacifiques. Ou ma putain de meilleure amie n'existait pas et ne poignarder pas dans le dos quelques années après. Je n'aurai jamais du lui tendre la main à cette époque, j'aurai du la laisser dans sa putain de peine d'être un être exceptionnel, fais chier sérieux. J'aurai du m'éloigner des Valdemar. J'aurai du profiter de la vie aux côtés des sangs-purs et de ces lignés là. Il y avait un bon petit groupe à cette époque là à Durmstrang. J'aurai peut-être atteint plus facilement mon but, et je serai resté ce demi-vampire que j'appréciais tant. Maintenant j'ai perdu tous mes pouvoirs, heureusement qu'il me reste la légilimencie. J'me ferai pas avoir une seconde, oh ça c'est clair. Et quand le moment sera venu, ils paieront tous.

C'est en prenant une bonne gorgée d'un Whisky Russe que j'entends une voix. Un truc qui me fait royalement chier aussi : ne plus entendre les gens se pointer à côté de moi. Avant j'entendais leur moindre souffle, leur moindre battement de cœur, et maintenant, je suis toujours devant le fait accompli, comme un pauvre mortel que je suis. En tournant ma tête, je la reconnais, Milana. Je n'oublie jamais une voix, ni un visage. Elle a foutrement grandi, je dirai même qu'elle est carrément bonne maintenant, je ne peux m'empêcher de la regarder furtivement de manière peu protocolaire. Et fais chier j'ai parlé Russe ?

Cette histoire va être tendue, je ne suis pas habitué à croiser des gens que j'ai connu. Et voir des fantômes comme elle ici en Angleterre... des fantômes avec qui j'ai déjà couché qui plus est, c'est assez emmerdant. J'évite soigneusement toute personne, toute connaissance de ma vie d'avant depuis que j'ai possédé Tyler. Le seul lien que j'entretiens, si on veut dire que c'est un lien, vu que je ne le croise jamais, et que tout se passe via l'esprit, c'est avec Gabriel Ecklin. Je dois dire que je ne suis pas très sympa avec lui depuis que j'ai retrouvé ce corps. Je mets mon plan en action depuis plusieurs mois maintenant. Quoi qu'il en soit, la présence de Milana me fait chier plus que de coutume, pourtant, c'est assez agréable de la voir.

"C'est cela, un séjour en Russie, une visite à Durmstrang pour rencontrer mon homologue Piers Vladov."

Gros mensonge évidemment, mais elle connait ce professeur, il a aussi été le mien. C'est un peu une référence en matière de magie avancée.

"Il a ce petit côté... vous voyez ? Passionnant."

Piers pratique toute sorte de magie, cela ne fait pas de lui un génie, parce qu'il touche à tout et qu'il ne se perfectionne dans aucun domaine, mais il a de vastes connaissances, bien que peu de pratique. Les élèves l'investissent beaucoup pour leur exposer. Il connait les bons bouquins, et il est assez trouillard, ce qui fait qu'il était facile pour le faire chanter et avoir accès à la réserve.

"Il avait quelques bouquins intéressants à me confier, du coup, je me tente à quelques mots de Russes pour comprendre les ouvrages. Il faut savoir s'adapter."

Blablabla, putain que Tyler est pompeux ma parole. Prendre sa personnalité me coûte. Bien que j'adore son caractère charretier qui s’immisce dans mes pensées. Ce petit côté vulgaire était son seul côté fun. Mais ouais pompeux-man, parce que là tout de suite, je serai bien allé droit au but avec elle. Je lui aurai payé un verre, puis je l'aurai peut-être amené derrière le bar, où même aux toilettes. Elle est devenue vraiment charmante si vous voyez ce que je veux dire. Mila a toujours su mettre ses atouts en avant, et c'est le cas ce soir. Mais peut-être que rien est perdu ? Qui sait ?

"Vous n'êtes pas avec vos amis ?"

Je lui désigne le groupe bruyant derrière elle. Je me penche légèrement pour regarder les étudiants. Est-ce que cela me manque ce genre de soirée ? Pas le moins du monde. En plus, il n'y a personne ici qui m'intéresse à première vue. J'en connais quelques uns, je les croise dans mes cours, pas de quoi casser trois patte à un Boursouflet. Mais si mes souvenirs sont bons, Milana était plutôt prometteuse, je ne sais pas comment elle a évolué depuis que j'ai quitté Durmstrang. Ce que je sais, en arrivant et en regardant un peu les listes, c'est qu'elle est en science politique. Cela ne m'étonne pas d'elle, elle a toujours été impliquée dans des tas de groupe, d'options pourvu que cela est un impact dans la société. Elle a toujours aimé avoir une place dans ce monde, le genre de personnalité que je félicite.

"Vous connaissez donc Durmstrang ? Vous êtes Russe ? Pourquoi donc vous perdre ici en Angleterre, il y a d'excellentes Universités là-bas."

Je lève le bras et le barman vient à nous. Je nous recommande un verre, en prenant soin de lui reprendre de la Vodka, forcément que c'est cela. Je n'ai plus mon odorat, mais il y a des odeurs qui ne s'oublient pas. Je réfléchis assez vite pour savoir ce que je pourrai dire ou non en sa présence, sans éveiller des soupçons. Que dirait-elle si elle savait qui j'étais réellement ? Bon déjà, je pars du principe que si elle a su reconnaitre Winston, c'est qu'elle fait parti de l'UMS.

"Vous suivez quel cursus ? Et pourquoi celui-là plutôt qu'un autre ?"

Jusqu'à présent j'avais évité son regard, mais à présent, je me suis tourné vers elle, la dévorant des yeux, un sourire radieux, comme sait tant le faire Tyler. Cette fille est remarquablement attirante quand elle parle du pouvoir, de l'avenir. J'ai l'impression qu'elle pourrait être intéressante, j'attends un peu pour sonder son esprit.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

Tyler Winston
" Je n'ai jamais compris le concept de se méfier des inconnus. Moi, toutes les personnes qui m'ont fait du mal, je les connaissais toutes."
codage par Laxy

descriptionEt je joue dans ma bulle Je simule et dissimule  EmptyRe: Et je joue dans ma bulle Je simule et dissimule

more_horiz
Et je joue dans ma bulle.
Je simule et dissimule
Tyler Winston & Milana Voronkova
"C'est cela, un séjour en Russie, une visite à Durmstrang pour rencontrer mon homologue Piers Vladov. Il a ce petit côté... vous voyez ? Passionnant.
- Il a surtout le mérite de ne renier aucune magie. Sauf votre respect bien sûr. »


Je trouve cela tellement stupide, cette politique ici, d'interdire purement et simplement toute forme de magie noire. Elle existe, c'est une magie puissante, bien réelle. En faire un tabou, c'est idiot. Et lui-meme doit en avoir conscience, sinon, ce serait un très mauvais professeur de défense contre les forces du mal. En tout cas, Mr Winston m'explique qu'il apprend des rudiments de russe pour comprendre des ouvrages. J'arque un sourcil. Sérieusement ?

« Et pourquoi ne pas demander au professeur de russe ? En tout cas, vous avez un bon accent pour quelqu'un qui essaie simplement de s'adapter. »

La plupart des gens qui tentent d'apprendre ma sublime langue ont un accent déplorable. Tantôt grossissant l'acentuation comme dans ces films idiots, tantôt n'en ayant pas du tout. Le sien a le mérite d'être... juste.

"Vous n'êtes pas avec vos amis ?"

Mes amis ? Ces gens ? Bien heureusement que non.

« Ce ne sont que des camarades de classe qui ont fait un choix discutable de bar. Comme vous. »

Je fais une petite moue. Quoi, c'est vrai. C'est loin d'être le meilleur établissement de la ville, je n'insulte personne en établissant simplement les faits.

"Vous connaissez donc Durmstrang ? Vous êtes Russe ? Pourquoi donc vous perdre ici en Angleterre, il y a d'excellentes Universités là-bas."

Voilà une excellente question ! Pourquoi est-ce que je suis venue flétrir dans ce pays ridicule ? C'est la question à un million de Gallions. Si j'avais moi-même la réponse... Tout ce que je sais, c'est que mon père a estimé plus prudent pour notre sécurité de nous éloigner de la Russie. Comme si nous n'étions pas assez grandes pour nous défendre. J'aurais pu choisir n'importe quel pays. J'ai fait mon choix durant l'été, après avoir recroisé la route de Stephen à Berlin. Tout ça pour apprendre quoi franchement ? Que cet idiot s'est... Calme-toi Milana, calme-toi.

« Bien sûr que je connais Durmstrang. J'y ai passé les plus belles années de ma vie. Et je demeure encore aujourd'hui offensée en tant que Russe pure souche de l'exclusion de Durmstrang du tournoi des Sorciers. Et vous avez raison, que ce soit celle de Moscou ou même celle de Samara, ma ville natale, elles sont sans commune mesure. Oh, mais je ne me suis pas présentée. Milana Voronkova. Mon père a estimé qu'il serait bon qu'on s'éloigne un peu du pays. Les Russes sont capables d'être vindicatifs. »

Mais cela n'a jamais arrêté mon père. Je suis convaincue que bientôt, il aura calmé tout le monde et il nous fera rentrer. Et j'ai grande hâte.

"Vous suivez quel cursus ? Et pourquoi celui-là plutôt qu'un autre ?
- Sciences Politiques. Nous avons cela dans le sang. Et puis que nous agissions en pleine lumière par la prise d'un poste de Président du Conseil, du Macusa ou de Ministre de la Magie, ou que nous agissions dans l'ombre en tirant les ficelles, je ne suis pas de celles qui se contentent d'attendre comme une poupée de chiffon. Il faut des gens capables de prendre des décisions et de s'y tenir, pour assurer l'ordre et la prospérité. C'est notre rôle. Mon rôle. Rester au pied de la montagne quand on peut être à son sommet, ce n'est pas mon truc. Et puis je suis tombée amoureuse de Machiavel quand j'avais quatorze ans. »


Ce qui est vrai. Mon père m'avait offert ce livre pour mon anniversaire. Cela a été une véritable révélation. Cet homme a tout compris à la nature humaine et à la meilleure façon de la manipuler. Cependant, tandis que e lui parle, je sens la poids de son regard. Pas un regard très professionnel si vous voulez mon avis. Soyons clair, ça ne me dérange pas. Mais il y a autre chose. Sa façon de me regarder, son regard... il y a quelque chose que je ne peux pas définir. Mais je le sens, c'est là, c'est ténu...

« Mais si vous le pouvez, Mr Winston, vous devriez demander une disponibilité pour aller travailler quelques temps en Russie. Là bas, vous seriez confronté à la magie noire. Vous n'en reviendriez que meilleur pour votre discipline, ici. Ne le prenez pas mal, mais je ne comprends pas comment on peut enseigner la défense contre les forces du mal alors que la magie noire est tabou. La plupart des anglais n'y ont jamais été confrontée ! »

je suis sure qu'ils s'oublieraient si j'usais de nécromancie devant eux. J'avale mon verre de vodka cul sec.

« Pardonnez-moi. Слово - не воробей, вылетит - не поймаешь »

Spoiler :
Un mot n’est pas un moineau. Quand il s’envole, on ne le rattrape pas.
Equivalent : « parole jetée prend sa volée » ; « quand les mots sont dits, l'eau bénite est faite ».
Cet idiome était particulièrement pertinent au temps Staline quand un mauvais mot prononcé aux mauvais moment et lieu pouvait avoir des conséquences fatales - par exemple, si les voisins vous entendaient raconter une plaisanterie sur Staline, vous pouviez être arrêté. Fait assez normal, la plupart des Russes qui vivaient à cette époque ont appris à se taire.
black pumpkin

_________________

Blank space
Cause darling I'm a nightmare
dressed like a daydream

descriptionEt je joue dans ma bulle Je simule et dissimule  EmptyRe: Et je joue dans ma bulle Je simule et dissimule

more_horiz

Et je joue dans ma bulle. Je simule et dissimule
Vendredi 10 Décembre

Je retrouve là le venin subtile de Milana. Courir après l'excellence, le luxe, le pouvoir. Qui suis-je pour juger cela ? N'est-ce pas à quoi j'aspire finalement ? Est-ce que cette fille pourrait faire partie de mon plan ? Autant étudier la question ce soir, je n'ai de toute façon rien de mieux à faire ce soir.

"Si je suis venu dans ce bar, c'est pour réfléchir, et être loin de l’effervescence de cette université. J'ai parfois du mal avec les étudiants en rute."

C'est vrai, la moitié du temps, quand ils boivent, il y a leur libido qui explose, et les bars deviennent bourrés d'hormones. Du moins c'est ce que je pouvais sentir quand j'étais encore un demi-vampire. Cela me dégoûter presque autant que de voir la sale gueule de Tobias se plaindre perpétuellement, où qu'on aille. J'ai pris l'habitude de ne plus côtoyer ce genre de bar, déjà pour éviter les souvenirs, et aussi pour rester à couvert. Et puis, je les ai moi même souvent trop utiliser pour cela. Avant Charlie, avant Pénélope.

Je la comprends, quand elle parle de Durmstrang, y'avait vraiment un putain de truc avec cette école. Bien plus qu'à Poudlard quand j'y suis allé par la force des choses. J'ai regretté, j'ai beaucoup regretté.

"Milana Voronkova, enchanté. Tyler Winston, je suis dans le regret des choix de votre père. Pour autant ravi que vous soyez là ce soir."

Je fais mine d'un sourire courtois. Pourquoi toujours envoyer ses gosses en dehors de leur pays ? J'étais heureux en Russie, visiblement elle l'était aussi. Merlin merci j'aurai jamais de gamin à qui ruiner l'avenir. Mon gosse à moi, c'est ce monde, et je compte bien le changer, pour le façonner et le rendre meilleur. Il n'y a pas de place pour les faibles, pour les outsider. Est-ce que Milana fera partie de ceux que je désire qu'ils y restent ?

J'apprécie de l'entendre, expliquer combien il est facile pour elle de convoiter la place des plus grands dans ce monde. Son orgueil étoufferai un vampire. Je me rappelle des joutes verbales entre elle et Tobias. Elle avait plus de punch que cet enfoiré, c'est peut-être cela qui le faisait fuir les bars finalement. Ce n'est pas une poupée de chiffon non, c'est une femme redoutable, pas pour moi, mais pour ce pays. J'imagine les nombreux plans qu'elle fomente, les considérables secrets qu'elle cache. Il suffirait d'un souffle, d'un geste pour percer son esprit de meneuse. Mais je n'en ai pas envie, l'entendre est terriblement puis excitant. Sa soif de pouvoir est plus vibrante que la soif de sang que j'ai connu. J'humecte mes lèvres, me rappelant l'effet du liquide ferreux s'invitant dans ma bouche et couler au fond de ma gorge. Elle ne sait pas qui je suis, elle ne sait pas ô combien on s'est connu. Elle ignore tout, et pourtant, elle est là, à conter à ce professeur mineur de Défenses contre les forces du Mal combien la Magie noire serait profitable à sa pratique. Un mot a alors flotté dans son esprit. Nécromancie. La voilà tout de suite encore plus intéressante. Putain cela devient limite étroit dans mon pantalon. Je remue sur ma chaise et attrape mon verre alors qu'elle parle ma belle langue. Il faut dire que c'est quelque chose qui me manque, parler en Russe. Tant pis pour ce qui va se passer à partir de maintenant, je pourrai toujours lui faire oublier toute cette conversation avant même qu'elle est dit sang-pur.

"Les dames de votre trempe ne devraient pas à avoir à s'excuser. Je pense Mademoiselle Voronkova, что они еще не готовы, но все доходит до того, кто может ждать*."

Spoiler :
* qu'ils ne sont pas encore prêt, mais tout vient à point à qui peut attendre.


Je soulève mon verre et le porte à mes lèvres avant de sourire et de boire dans la foulée.

"Et si vous m'en disiez plus, sur Durmstrang, sur leur pratique, sur leur magie si tabou ici ? Et surtout sur vous, si vous m'en disiez plus sur votre pratique de la magie noire. Je vous promets que je ne vais pas partir en courant. Mais avant, cela vous direz d'aller ailleurs pour en parler ?"

Je regarde ce pub, j'ai soudainement envie de parler de choses plus profondes que de la mauvaise qualité des boissons et de l'ambiance à désirer. Je voudrai être à l’abri de bavardage. Et rien de mieux que le Cooper pour cela. Ils ont une qualité de discrétion infaillible. Ils savent contenter leur client, et notamment satisfaire leurs sang-pur en réservant une partie pour que les plus sélect d'entre eux, comme Milana, à n'en pas douter. Je pose mon verre et relève un sourcil.

"Je vous promets de vous ramener avant minuit en un seul morceau."

Un sourire s'étire sur mon visage. Va-t-elle accepter de me suivre ? Je regarde autour de nous, personne ne nous observe. Je me relève du tabouret et commence à sortir du bar. L'air frais en ce mois de décembre me rappelle combien je ne suis qu'un homme à présent, et combien je ressens les éléments. L'enseigne clignote et est la seule lumière de la ruelle ou se trouve ce lieu. Je devine alors que la porte du bar s'ouvre, car j'entends plus bruyamment les voix venant de la salle. Milana est sorti me rejoindre. Bien, aussi c'est plus sûr de procéder comme cela. Les gens n'auront rien à dire si un professeur sort avec une étudiante. Je lui tends alors mon bras.

"Accrochez vous, il n'y en a que pour quelques secondes."

Quand elle s'accroche, je transplane aussitôt. Je lui ouvre la porte du club, j'espère au moins qu'en faisant ça je pourrai coucher avec elle. De suite, quelqu'un vient nous accueillir. Le service est rapide, précis. Je fais comprendre à l'agent de salle que nous voulons être dans un endroit plus discret que le bar. Je ne voudrai pas croiser des collègues, le Directeur de l'UMS ou des gosses de riches qui seraient des étudiants dans un de mes cours. Il nous amène alors rapidement dans un box où se trouve une table, des canapés en cuir et une décoration assez raffinée. La lumière est tamisée, des cadres représentent différentes parties de l'histoire de la magie en Angleterre.

"Deux vodka de La Maison Russe. Sans glaçons. Et deux parts de Ptitchie Moloko."

Une pâtisserie Russe que même mes papilles de demi-vampire adorées dans le temps. Cela fait des années que je n'en ai pas mangé, et je sais que le Cooper est l'endroit qui peut s'en fournir. Même si ce n'est pas dans leur carte, ils se mènent en quatre pour satisfaire le client, quoi qu'il commande. Je sais qu'ils ont des contacts assez développés, le serveur ne semble d'ailleurs pas surpris ou paniqué. Il hoche poliment la tête, sûr de lui.

"Ça sera tout ? Madame ?"

Il se tourne vers Milana avant de disparaitre avec notre commande.

"Alors, nous en étions où ? Quels sont vos véritables projets, vos véritables passions ?"

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

Tyler Winston
" Je n'ai jamais compris le concept de se méfier des inconnus. Moi, toutes les personnes qui m'ont fait du mal, je les connaissais toutes."
codage par Laxy

descriptionEt je joue dans ma bulle Je simule et dissimule  EmptyRe: Et je joue dans ma bulle Je simule et dissimule

more_horiz
Et je joue dans ma bulle.
Je simule et dissimule
Tyler Winston & Milana Voronkova
La patience n'a jamais été mon fort, malheureusement, et je suis loin d'être une imbécile. Le proverbe que je lui ai sorti, il n'existe qu'en russe, et que quelqu'un qui commence à peine à apprendre le russe le connaisse... non, non, non, on ne me le fera pas croire. Ce cher Tyler Winston me ache quelque chose. Je me contente alors de lui répondre en russe.

“La vérité est bonne, mais elle blesse, le mensonge est mauvais, mais il engraisse. Et je tiens à ma ligne, Mr Winston.”

Je me demande bien pourquoi il cache qu'il parle à ce point russe. Je le soupçonne d'être allé dans mon pays bien plus qu'il ne le dit, mais pourquoi garder cela secret ? Ceci étant, je pourrai presque lui pardonner pour avoir reconnu qui je suis, beaucoup de gens ici n'ont aucun sens des convenances et de la hiérarchie.

"Et si vous m'en disiez plus, sur Durmstrang, sur leur pratique, sur leur magie si tabou ici ? Et surtout sur vous, si vous m'en disiez plus sur votre pratique de la magie noire. Je vous promets que je ne vais pas partir en courant. Mais avant, cela vous direz d'aller ailleurs pour en parler ?"

Rien ne me ferait plus plaisir que de parler de mon ancienne école et de tout ce que j'y ai adoré, bien sûr, mais n'est-ce pas étrange ? Cet homme serait-il en train de tenter de m'inviter ? Il est fort séduisant, je ne peux le nier, mais j'entends d'ici les commérages futiles. Il doit le voir sur mon visage que j'hésite sérieusement quant à la motivation réelle de sa proposition, car il affirme ses bonnes intentions. D'un autre côté, c'est lui ou mes « camarades » qui ne savent pas de quoi ils parlent quand ils mentionnent la magie noire et tout le reste.

« Vous verrez que vous finirez par fuir en courant. »

C'est ce qu'ils font tous, seuls les vrais de Durmstrang. Tyler quitte le bar avant moi. J'attends quelques minutes avant d'aller poliment dire à mes camarades que je déserte. Je ne leur laisse d'ailleurs pas le temps de répliquer, pas envie de m'attarder davantage dans cet endroit. J'ai besoin de mon pays, j'ai besoin de ses coutumes, j'ai besoin de vibrer avec ma magie. Quand je rejoins Tyler debors, il me tend le bras, pour nous faire transplaner... Jusqu'au Cooper Hotel. Alors là, il m'en bouche un coin. Comment un simple professeur peut-il connaître et se payer un tel luxe ? Nous n'avons pas cette chaine chez nous, mais quand nous allions à Paris ou à New-York pour le travail de mon père ou les œuvres de ma mère, ou encore pour des vacances, nous descendions systématiquement dans ces hôtels.

On nous installe dans un des salons semi-privatifs, et je suis plus que satisfaite de la commande que Tyler passe pour nous. Voilà un très bon choix.

"Ça sera tout ? Madame ?"

Je me contente de hocher la tête et le serveur comprend qu'il peut disposer. J'aime ce savoir faire, si seulement il pouvait être plus répandu, ça ne ferait pas de mal.

Il se tourne vers Milana avant de disparaitre avec notre commande.

"Alors, nous en étions où ? Quels sont vos véritables projets, vos véritables passions ?
- Mes véritables passions et projets ? Pensez-vous donc que je vous ai menti ? Je n'en manque pas, je trouve simplement que ce pays ralentit absolument tout. Mes projets... Perpétuer la lignée, assurée sa grandeur, rentrer en Russie, j'espère, travailler au ministère. Présidente du Conseil peut-être ? Ou Langue-de-Plomb, bien que je n'apprécie guère l'ombre qu'on nous impose. A dire vrai, si j'étais restée chez moi, j'aurais étudié la magie noire, avec peut-être une option en politique. J'ai conscience que c'est extrêmement mal vu ici, parce que les gens ont peur, mais une bonne maitrise n'engendre pas de drame. J'aime cette magie, elle est plus puissante, plus riche, plus subtile, plus fascinante que la simple sorcellerie. »


Des ambitions et une vérité que peu de gens comprennent. J'avais quelqu'un pour partager cela à Durmstrang. Il a suffi de venir ici pour que même cela soit gâché. Pourquoi est-ce si difficile de trouver des gens qui partagent ces mêmes valeurs ? Le serveur arrive, déposant toutes les douceurs sur notre table. Je trinque avec Tyler avant d'avaler d'une traite la sublime vodka.

« Vous n'êtes pas en train de fuir, et vous parlez beaucoup mieux russe que vous le prétendez. Mr Winston, vous cachez des choses ou je ne m'y connais pas. »

Je mordille dans une des pâtisseries délicieusement choisies. C'est un petit professeur de sang-mêlé, je doute que sa famille appartienne même à l'élite financière de la ville, alors comment peut-il connaître cet endroit, comment peut-il connaître à ce point les subtilités de la langue, et comment peut-il ne rien dire sur les propos que je tiens sur la magie noire ?

« Vous savez que ce serait très facile pour moi de vous faire parler n'est-ce pas ? »

Non que je sois legilimens, mais je n'ai pas peur d'user de sortilèges mal vus ici. Je n'ai nulle honte d'utiliser ma baguette, c'est même une immense fierté. Le jour où le vendeur est venu me les présenter à la maison, le jour où ma baguette m'a choisie et où j'ai vu le sourire de mon père, cela restera le plus beau de ma vie. Alors je ne vois pas pourquoi on interdirait à cette merveilleuse baguette le droit d'exécuter de merveilleux sorts.
black pumpkin

_________________

Blank space
Cause darling I'm a nightmare
dressed like a daydream

descriptionEt je joue dans ma bulle Je simule et dissimule  EmptyRe: Et je joue dans ma bulle Je simule et dissimule

more_horiz

Et je joue dans ma bulle. Je simule et dissimule
Vendredi 10 Décembre

Mentir non, mais dissimuler, diminuer, oui, tout à fait. Ce n'est pas le reflet (ou alors pâle) de la Milana que j'ai connu à Durmstrang, alors je me doute qu'il y a d'autres choses, que j'ai envie d'entendre. Je l'écoute alors me parler de ses passions, ses projets. Je dois dire que c'est déjà plus ce que je pensais d'elle. Elle voit grand, elle a toujours vu grand et je salut les personne comme ça. J'ai par exemple toujours convoité une place dans la Camarilla. Un rêve où les Hansen pourraient siéger. Mais je n'ai jamais pu l'atteindre, étant demi-vampire. J'ai eu d'autres projets, mais ma chienne de sœur m'a fauché dans mon élan. J'ai su qu'elle était enceinte et sur le point d'accoucher. J'ai aussi entendu parlé de mariage. Je suis sûre que son père serait affreusement triste de savoir que sa fille va se marier avec un loup. J'ai d'ailleurs déjà prévu de lui rendre visite. Me présenter comme un ancien ami d’Élisabeth à Durmstrang, lui faire parvenir l'invitation et laisser faire les choses. J'ai aussi réussi à pister Henry, je suis sûr qu'il sera lui aussi ravi d'apprendre que sa fille sera officiellement adopté par un loup qui prend son rôle de père. Je suis là pour remettre de l'Ordre, pour rétablir les choses. La vérité doit se savoir, même si elle fait mal. Monsieur Hiilos et Henry Allen doivent être mis au courant. Il s'agit après tout de leurs filles à tous les deux.

Je n'ai jamais supporté l'animal qui sert de compagnon à Élisabeth, et je sais que c'était réciproque. Je reste persuadé qu'il lui a tourné la tête. Il y a une époque où elle a été amoureuse de moi, et elle l'a bien oublié. Elle avait foi en moi, c'est grâce à mon aide si elle a accepté sa nature de loup, il était où le grand Braeden ? Quand sa douce reniée sa nature ? Quand il fallait rester à ses côtés à chaque pleine lune. Qui lui a présenté mon cousin qui lui a appris à dépasser ses limites et trouver un sens à sa transformation, jusqu'à la contrôler ? Il lui a apporté quoi lui ? Du désœuvrement, des guerres, des gosses.

Et Tobias, s'il n'avait pas rencontré sa stupide humaine qui lui a fait un gosse dans le dos, il n'en serait pas là. Il était mon frère, mon égal. J'aurai donné ma vie pour lui. Et je pensais bien faire quand j'ai pris la tête de Vladimir, je lui ai offert une place de choix, et qu'ai-je appris ? Il a quitté son poste ? Il a tourné le dos aux Insurgés ? Et maintenant il est devenu père poule ? Le grand Tobias ? Son humaine l'a ramolli, sa fille aussi. J'ai essayé pourtant de m'en débarrasser. Ne le sait-il pas, qu'il est condamner à présent ? Il pourrait être éternel, vivre des siècles traversés les âges, et grâce à ma découverte, grace à ce Tyler, j'aurai pu le suivre, lui et Ludwig, on aurait pu conquérir le monde entier, éternellement. Mais il s'est tiré un Lumos Solem en plein cœur en donnant naissance à une demi-vampire, une mortelle.

Et Ludwig, Merlin parlons de Ludwig, qui s'est entiché non pas d'une sorcière, mais d'une cracmol. Lui qui aimait parcourir le monde, découvrir culture et langue, qui était polyglotte, dévoreur de culture. D'une intelligence remarquable. Il se retrouve à coucher avec une handicapée de la magie. Elle va mourir, plus vite que nous tous. Il ne restera rien de Ludwig quand cela sera fait, et je suis sûre que cet abruti décidera de la rejoindre, et de libéré son éternité, pour une fille qui aura eu qu'une empreinte médiocre dans l'histoire du monde. J'ai aussi essayé en vain de l'éloigner de son chemin, lui donnant la clef de se libérer d'elle. Mais cette garce à eu plus de couilles qu'un Hippogriffe et n'a pas hésité à le poignarder.

Mes frères, ma sœur, c'est en trouvant ce qu'ils appellent l'Amour qu'il m'ont tourné le dos. Je n'ai pas envie de faire la même erreur. C'est pour cela que je n'ai pas rappelé Pénélope. Je ne veux pas avoir ce genre de sentiment qui viennent pervertir mes projets, mes buts. C'est aussi pourquoi je tique quand Milana parle de perpétuer la lignée, de se trouver un sang-pur donc ? Mais pourquoi ? Pourquoi les gens ont-il forcément besoin d'un autre pour briller, pour progresser ?

« Vous n'êtes pas en train de fuir, et vous parlez beaucoup mieux russe que vous le prétendez. Mr Winston, vous cachez des choses ou je ne m'y connais pas. »

Je lui offre un sourire amusé juste après avoir trinqué avec elle. Le service est toujours impeccable ici.

"Chaque homme doit garder un jardin secret inavouable pour attiser la curiosité et la convoitise. Le mien serait donc de savoir mieux parler russe que je le prétends ?"

Je bois une nouvelle gorgée de cette sublime vodka. Il y a une chose de bien dans le fait d'être devenu humain, les saveurs sont différentes, et je redécouvre ce que j'appréciais avant. C'est comme des nouvelles rencontre culinaire, de nouvelles expériences. Comme si j'étais un nouveau-né appréhendant la vie.

« Vous savez que ce serait très facile pour moi de vous faire parler n'est-ce pas ? »
"Ce sont là des mots très séduisants Mademoiselle Voronkova. Et bien que cela me fasse envie, rien que pour la beauté de vous voir faire, je dois vous dire que vous parlez à un professeur de Défenses contre les Forces Du Mal, et que ne n'aurais aucune peine à vous en empêcher. Non pas pour vous cachez mes secrets, mais juste pour garder cette pointe de mystère qui ne vous laisse pas indifférente et qui rend notre conversation rafraichissante."

Je m'affiche avec un sourire un peu plus séducteur.

"Dites moi, c'est une réelle question que je me pose. Pourquoi vouloir à tout prix un mariage ? Vous parliez de perpétuer la lignée, j'en ai déduit qu'il fallait un sang-pur pour se faire. Pourquoi ne pas vous élever seule ? Sans mari, sans enfant pour vous ralentir ? Pourquoi dépendre d'un nom, d'un autre ? Il se pourrait que vous tombiez en raide admiration face à votre enfant et que vous décidiez de rester à la maison pour vous en occupez. C'est un risque."

Elle laisse échapper un rire, comme si c'était improbable que cela puisse arriver. Mais ma chère Milana, j'ai vu un de mes frères répugner les enfants comme vous ne le ferez jamais et tomber en émois devant sa propre demi-vampire. Que je ne l'aurai jamais cru possible moi aussi, et pourtant...

"Pourquoi ne pourriez-vous pas être la première sang-pur à réussir sans un mari et des enfants ? Cela serait terriblement rafraichissant dans la nouvelle politique actuelle du pays. En Russie, peut-être auriez-vous fait différemment compte tenu des traditions. Mais ce pays semble prendre d'autres directions."
"Ce pays n'est pas si progressiste que vous le pensez, et m'imaginer gaga d'un de ces petits êtres qui puent et qui braillent à longueur de journée ? C'est insultant. Ces règles du jeu je les suis, ce sont les miennes et je voulais réussir en les respectant. Et puis réussir dans quoi ? En politique ? Pas vraiment mon choix initial. Et puis que faites vous du dicton qui dit seul on est plus fort mais à deux on va plus loin ?"

Un très mauvais choix. Je voudrai pouvoir lui dire, mais elle semble très au clair avec ses désirs. C'est extrêmement dommage de la voir gâcher son potentiel à s'évertuer à chercher la personne parfaite pour ses projets, alors qu'il suffit qu'elle se regarde dans un miroir pour voir que l'Autre ne ferait que la ralentir. Regrettable. Quel gâchis de mettre autant d'énergie là dedans, plutôt que de foncer droit au but. Elle ne sait pas dans quoi réussir, parce qu'elle se met des limites. Puis-je lui dire que mon but est de devenir le sorcier le plus puissant au monde pour rétablir un Ordre et maintenir ce monde dans les règles d'un jeu que je me serai fixé ? Non, non ce n'est pas une option que l'on prend à l'UMS ou dans une autre université. C'est un choix de vie, une manière de voir le monde, sans suivre les sentiers établis par des limites à la con. Elle s'arrête à un plan à respecter qui est légal, qui est tracé, rien d'innovant dans tout cela. Alors qu'elle en a foutrement le potentiel. Oh Milana, il suffirait que j'allume ta flamme pour que tu brûles ce monde à mes côtés. Mais je ne sais pas si tu es prête pour cela. Mari, enfant, carrière étudiée, cela ne fait pas parti de l'univers que je veux me bâtir.

"J'ai toujours trouvé que l'Amour nous rend vulnérable. En devenant plus fort, on peut aussi aller plus loin. Je n'ai jamais mieux réussi mes projets que seul. Je veux dire, sans être accompagné de la gente féminine. Je préfère des collègues, des partenaires, qu'une personne dépendante de moi."

Des fidèles, des partisans, voilà la clef. Mais pas l'Amour non, elle a détruit trop de mes proches, les a rendu fades et inutiles. L'Amour a éloigné tous les gens d'une vision du monde plus claire. Milana est une belle plante qui va s'étouffer avec le nom et les épines d'un autre.

"Je vous rejoins sur le premier point. Vous avez toujours su dans quoi vous vouliez réussir, vous ?"
"Non. Disons que j'ai eu une vision très claires il y a quelques années seulement. Avant cela un plan est tombé à l'eau. J'ai du changé de projet rapidement, et j'ai plutôt bien rebondi. Professeur de défenses contre les forces du mal ce n'est que provisoire. Les projets prennent du temps, et il faut bien manger. Nous n'avons pas tous la chance d'être né avec une bonne fortune."

Dire cela alors que je suis issu d'une lignée pure, peut-être moins pure depuis que mon père Smith, descendant d'Helga Poufsouffle, a couché avec ma vampire de mère. Mais oui, j'ai hérité de tout l'héritage Smith. Et des Hansen, mes parents adoptifs, des vampires, ont laissé un petit pactole en quittant le Royaume Uni, me pensant mort. Ils sont retournés en Russie, près des Valdemar.

"Naître avec une bonne fortune nécessite des sacrifices pour la garder, d'où le mariage. Bref. Je vous envie d'avoir eu cette... vision. Et d'avoir cette patience que je n'ai pas. Je présume que vous protégez ce projet, mais je vous souhaite d'y parvenir."
"Croyez moi, je connais la notion de sacrifice. Depuis mon changement de projet, par la force des choses, je me sens un nouvel homme. Je vous souhaite surtout de trouver cette voie. Vous êtes une femme brillante, je n'ai pas de doutes sur votre réussite. En tous les cas, si vous avez besoin de conseils, de cours particuliers, n'hésitez pas à me solliciter, je serai ravie de pousser un peu plus loin que dans mes cours classiques."
"Sauf votre respect, il semblerait que je m'y connaisse un peu plus que vous dans le domaine qui m'intéresse. Mais merci pour votre proposition, j'en prends bonne note. Merci pour le verre."

Oui évidemment, évidemment. Je lui souris poliment. Milana, si tu savais, si tu pouvais t'imaginer que devant toi, il y a l'impossible. Même notre très cher Voldemort n'a pas eu autant de fougue. Ses Orcruxes avaient des limites, elles pouvaient être trouvées et détruites. Mais moi je suis le fruit du renouveau. Je suis un esprit libre, et je pourrai vogué, de corps en corps jusqu'à la nuit des temps. Plus de limites, juste de la volonté.

"C'était un réel plaisir en votre compagnie. Je suis ravi d'avoir fait un peu plus connaissance, et j'espère que vous avez passé une meilleure fin de soirée que dans ce pub."

Il est tard, et après avoir payé la note, je la raccompagne. Pas de baiser, pas d'autres plans, pas de fidèle ce soir, juste un rapport très professionnel en somme. Un jour peut-être. Une prochaine fois.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

Tyler Winston
" Je n'ai jamais compris le concept de se méfier des inconnus. Moi, toutes les personnes qui m'ont fait du mal, je les connaissais toutes."
codage par Laxy

descriptionEt je joue dans ma bulle Je simule et dissimule  EmptyRe: Et je joue dans ma bulle Je simule et dissimule

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum