Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.

Partagez

descriptionHelp me, it's like the walls are caving in  EmptyHelp me, it's like the walls are caving in

more_horiz
Help me, it's like the walls are caving in
Luke Stanger & Reagan C. Parkinson

début décembre

Luna est nerveuse. Et quand elle est nerveuse, ce n'est jamais bon signe. Elle dit que quelque chose de néfaste est à l'oeuvre, et qu'elle veut aller voir d'elle-même ce qu'il en est. Je n'aime pas la savoir loin du Merlin Castle, mais elle insiste. Je la comprends, nous avons une pensionnaire qui n'est pas rentrée. Calla, une louve qui a une petite fille. Je sais que ça arrive, que parfois, certains de nos pensionnaires partent d'eux-mêmes, ne supportant pas l'isolement, mais je n'aime pas cela non plus. C'est comme le fait que Casey soit partie, ça travaille beaucoup mon frère, et ça travaille aussi Luna. Et pourtant, elle ne porte pas la vampire dans son cœur ! Bref, elle est convaincue qu'il se passe quelque chose, et elle compte bien mener son enquête. Elle a donc décidé de partir après que notre invité surprise n'arrive. C'est Jaya qui nous a averti, bien avant un message officiel, que quelqu'un allait arriver par la zone de transplanage, une zone très sécurisée, connue que de quelques Insurgés. La prophétesse nous a indiqué que c'était un « ami », et qu'il aurait besoin de nous.

Alors elle et moi nous tenons bien droites dans la salle, je tiens fermement ma baguette. Amadeus s'occupe des élèves, et il me laisse reprendre mes marques de directrice et plus seulement de maman. Jaya, elle, a le sourire aux lèvres, elle n'est pas angoissée le moins du monde. Elle insiste sur le fait qu' « il » vient en ami, qu'il est lié à la louve qui manque à l'appel. Je connais Jaya et sa puissance, mais je ne suis pas non plus du genre à baisser la garde. L'air vrille. Et là...

« Luke !
- Luke ? »

Jaya sautille sur place, l'enlace tout en souriant et jouant avec Bryn, qu'il tient dans ses bras, alors que pour ma part je suis... pour le moins estomaquée. Luna me regarde du coin de l'oeil, mais je ne trouve rien à dire. Cet homme, je le connais. Enfin, c'est peut-être un très grand mot. Je connais son nom. Et son visage. Et d'autres parties de son anatomie, mais je ne sais rien de sa vie. Il faut dire qu'on ne s'est rencontré qu'une fois, c'était un soir de nouvel an et on... on a eu une aventure. Or je ne m'attendais absolument pas à le revoir un jour. Peut-être aurais-je dû faire semblant de ne pas le connaître, au moins, je n'aurais pas éveillé la curiosité de Luna.

« Qu'est-ce que vous voulez exactment ? lui demande-t-elle avec rudesse alors que je reste muette.
- Il veut juste parler aux Directeurs au sujet de Calla, répond Jaya, comme si elle le défendait.
- Jaya il peut...
- Arrêtez toutes les deux. Je suis Reagan, la Directrice du Merlin Castle. »

Je lui tends la main, me sentant ridicule, mais je ne sais pas vraiment comment me comporter avec lui. On n'est pas censé revoir un coup d'un soir et il y a de bonnes raisons à cela. Et puis peut-être qu'il ne se rappelle plus de moi. J'ai changé depuis le temps, j'ai eu trois enfants, dont mon corps porte encore les traces, et à l'époque, j'étais tireuse d'élite.

« Il paraît que vous êtes venu pour Calla Andrew. Vous êtes... vous êtes le père de Bryn ? »

Luke serait père ? Il l'était déjà quand on s'est connu ? Il n'avait pas vraiment le comportement d'un père. Pourtant, je ne peux pas nier qu'il y a quelque chose de similaire au niveau de l'odeur. La petite me sourit, elle m'aime bien, mais je crois aussi qu'elle reconnaît la demi-louve en moi. Elle est comme mes filles et je les imagine facilement jouer ensemble quand elles seront plus grandes.

« Nous sommes inquiets ici, vous avez des nouvelles ?
- Il faut que je prévienne Amadeus ?
- Non, non ça va aller. Enfn je crois ? Nous pouvons l'appeler si vous voulez. »

Mais si on pouvait éviter, cela m'arrangerait...

"Salut ma belle, on s'inquiétait pour toi et ta maman, tu sais. Je suis bien contente de te revoir », dis-je en attrapant la petite main de Bryn, qu'on avait cru avec sa mère durant tout ce temps. Leur séparation n'est clairement pas pour me rassurer ceci dit.

black pumpkin

_________________

L'amour d'un père est plus haut que la montagne.
L'amour d'une mère est plus profond que l'océan



descriptionHelp me, it's like the walls are caving in  EmptyRe: Help me, it's like the walls are caving in

more_horiz
Help me, it's like the walls are caving in
Vendredi 3 décembre 2021

Cela faisait presque une semaine que Calla était enfermée dans les cellules du Ministère. Aymen Avery avait promis de la libérer au plus vite mais Luke avait du mal à contenir son impatience. Hier, quand il était allé lui rendre visite, la jeune femme lui avait demandé d’aller prévenir les directeurs du Merlin Castle. Elle tenait beaucoup à cette école et s’était faite des amis, elle et Bryn aussi. La moindre des choses était de prévenir de ce qu’il lui arrivait. Luke avait accepté, au moins ça le tiendrait occupé. Oh bien sûr il avait les cours à Poudlard, mais avec Bryn à la maison, avec ses grands-parents certes, il ne cessait de s’inquiéter. Il avait plus que hâte que Calla retrouve sa liberté et qu’ils mettent cette histoire derrière eux.

Depuis mercredi, un procès avait été entamé contre plusieurs têtes du Ministère qui s’étaient révélés être des Purificateurs. Les choses bougeaient, on reconnaissait enfin l’existence de ces monstres. Aymen avait dit que l’enquête sur Calla aiderait surement à montrer que des Purificateurs agissaient aussi aux Etats-Unis. Ainsi Calla, Luke et Bryn n’auraient plus rien à craindre.

Il finissait les cours aujourd’hui à 15h. Rapidement, il remballa ses affaires, enjoignant les élèves à se rendre à leur prochain cours. « Allez, allez on s’active ! » « On se montre bien pressé par ici … » Luke ferma les yeux, soupira, avant de se retourner face à un Brigadier. Ces vermines étaient toujours là, au château. Merlin merci, Avery n’était plus parmi eux et Luke ne s’en portait pas plus mal. Aaron Avery leur avait fait vivre un véritable enfer, à lui et Prudine. Mais certains Brigadiers tenaient à prendre la relève. Comme ce Macnair. « C’est le week-end, qui n’est pas pressé ? » répliqua Luke avec un sourire en coin, en continuant de marcher en direction du château.

Macnair le rattrapa, émettant un petit rire. « Bien sûr, bien sûr. Dis-moi, j’ai entendu dire que la mère de ton enfant était dans une cellule du Ministère, c’est vrai ? » Luke s’arrêta et se tourna face au Brigadier. « Que veux-tu, Macnair ? » Ce dernier eut un rictus en coin. « Oh rien, ne t’inquiètes pas. Je me disais juste que … c’était une situation compliquée que tu vivais. Aussi, je me demandais pourquoi tu ne ferais pas vacciner l’enfant pour être sûr d’être définitivement tranquille ? » Le professeur de Vol réagit au quart de tour, plaquant le Brigadier contre le mur du château avant que celui-ci ne lui lance un Expulso.

Alors que Luke se frottait la tête, il entendit le rire du Brigadier résonner. « Tu es si prévisible, Stanger. Et tu sais ce que représente une agression envers un Brigadier ? » Luke peina à se relever, s’appuyant contre le mur en briques, le regard mauvais. « Une amende de 50 Gallions et en cas de récidive, c’est quelques nuits dans les cellules du Ministère. » Macnair éclata de rire avant de partir, surement en direction du bureau de Baker pour lui annoncer ce qu’il avait réussi à faire. Luke reprenait son souffle, passablement énervé. Il devait apprendre à se contenir, impérativement, sinon Bryn aurait ses deux parents en prison d’ici peu.

Il passa dans la salle des professeurs, ramassa ses affaires et se dirigea à l’extérieur de Poudlard pour prendre le Magicobus. Une heure plus tard, il était arrivé dans la maison de ses parents où Bryn l’attendait. Il salua Ian qui, depuis quelques semaines, ne quittait plus son lit. Son état s’aggravait et bientôt il devrait être hospitalisé. Luke aurait eu envie de lui passer un savon, mais là, il avait d’autres Fléreurs à fouetter.

Bryn était une enfant incroyable. Elle avait quitté l’Amérique pour l’Angleterre, pour habiter avec des gens qu’elle ne connaissait pas, et maintenant que sa mère était en prison, elle passait tout son temps avec ses grands-parents qu’elle ne connaissait pas encore très bien. Mais Calla lui avait expliqué que les gènes de loup jouaient beaucoup. L’enfant retrouvait des odeurs familières, elle retrouvait une partie de sa meute et faisait donc confiance.

Luke l’attrapa dans ses bras, embrassa ses deux joues, prenant quelques affaires. « On va essayer de revenir pour le dîner mais je ne promets rien. » informa Luke à ses parents. « J’ignore combien de temps ça va prendre alors … ne nous attendez pas. » Susan hocha la tête et embrassa son fils. Susan et Daniel vivaient beaucoup de choses ces derniers temps. Après que Prudine avait annoncé sa lycanthropie et le fait qu’elle rejoignait une meute, Ian avait appris à ses parents qu’il était un Insurgé en même temps qu’il s’était pris un vaccin, lui donnant une maladie incurable. Puis c’était le tour de Luke à apprendre sa paternité et à voyager jusqu’en Amérique pour ramener l’enfant et la mère auprès de lui. Luke comprendrait si ses parents devenaient fous.

Luke entra dans la cheminée de ses parents. Le Merlin Castle était un endroit très protégé mais ayant prévenu son arrivée pour 15h30, il savait que les directeurs feraient le nécessaire pour le laisser arriver. Il resserra Bryn contre lui avant de lâcher la poudre de cheminette : « Merlin Castle ! » Et il disparut … pour réapparaître dans une grande salle. Sans doute le lieu de transplanage d’urgence que lui avait expliqué Calla.

« Luke ! » Ce dernier n’eut pas le temps de réagir qu’une touffe brune lui sautait dans les bras. Il lui rendit son étreinte avant de se reculer pour voir son visage. Il s’agissait de Jaya Adriel. Comment oublier son visage ? Elle était celle qui lui avait donné le déclic. « Je suis content de te revoir, Jaya ! » dit-il, sincère alors que Bryn jouait déjà avec les cheveux de la brune. Derrière elle, se tenait deux autres femmes, dont l’une disait vaguement quelque chose à Luke. Mais il n’eut pas le temps d’y penser davantage que l’autre l’interrogeait. Jaya répondit à sa place, lisant toujours aussi bien l’avenir à ce qu’elle disait.

« Arrêtez toutes les deux. » déclara la femme qui lui était familière avant de s’approcher vers Luke, main tendue. « Je suis Reagan, la Directrice du Merlin Castle. » « Oh ! » Luke serra sa main, se souvenant vaguement de ce nom. Il y avait eu un verre dans l’histoire aussi, et peut-être une histoire de remise. Bryn le ramena à la réalité une nouvelle fois en s’agitant dans ses bras pour descendre. Luke obtempéra, n’aimant pas les coups de pied de sa fille. « Doucement, Bryn, je ne veux pas que tu quittes la pièce. » Mais la demi-louve était déjà une véritable aventurière, et dans un lieu qu’elle connaissait déjà, elle se sentait comme un poisson dans l’eau. « Il paraît que vous êtes venu pour Calla Andrews. Vous êtes... vous êtes le père de Bryn ? » Luke hocha la tête. « Oui, c’est ça. Je suis son père. Bryn ne touche pas à ça ! »

La demi-louve rougit mais reposa le vase à sa place avant de se mettre à courir à nouveau dans la vaste salle. « Nous sommes inquiets ici, vous avez des nouvelles ? » A nouveau, Luke hocha la tête. « Oui, c’est pour ça que je venais. J’ai des nouvelles … délicates … » La jeune femme plus réservée reprit la parole : « Il faut que je prévienne Amadeus ? » Reagan croisa le regard de Luke. « Non, non ça va aller. Enfin je crois ? Nous pouvons l’appeler si vous voulez. » Luke se massa la nuque. « Euh, c’est le directeur c’est ça ? Euh … en faites … je … non pas besoin, j’ai juste besoin de m’entretenir avec une seule personne, je pense. Vous pourrez transmettre les informations. » balbutia Luke, ignorant ce qu’il devait faire exactement. Calla lui avait juste de prévenir quelqu’un alors …

Bryn arriva dans les jambes de Reagan. Elle semblait la reconnaître. « Salut ma belle, on s'inquiétait pour toi et ta maman, tu sais. Je suis bien contente de te revoir. » Luke sourit. Bryn et Calla avaient vraiment l’air de s’être tissé une famille ici. « Je suis content de voir que Bryn est déjà populaire ici ! » dit-il avec un petit sourire moqueur.

Reagan lui indiqua de la suivre alors qu’ils quittaient la salle de transplanage. « Bryn, tu me tiens la main ! » Mais la jeune fille refusait tout bonnement d’être enchainé ou limité à un si petit espace. « Bryn, fais attention ! » Luke ne connaissait pas cet endroit et il n’aimait pas tellement que sa fille s’éloigne ainsi de lui. Elle n’avait que 2 ans et demi et déjà elle crapahutait partout.

« Oui, donc pour Calla … J’ignore si elle vous a raconté ce qu’il s’est passé dans sa vie. Elle a beaucoup de mal à se confier et c’était … » Luke se massa à nouveau la nuque, guère à l’aise. Qu’est-ce qu’il était supposé dire ? Il soupira. « Désolé, je ne suis pas encore très à l’aise avec toute cette histoire. Vous comprenez, ma vie a changé du jour au lendemain au printemps dernier, et j’apprends encore à être … un père. » Il regarda Bryn qui venait de rencontrer des pensionnaires de son âge. C’était comme si elle retrouvait des camarades de jeu. Il sourit. « Elle a vraiment l’air épanouie ici, ça fait plaisir à voir. J’avoue que le gène de loup me dépasse un peu parfois. » Il croisa le regard de Reagan, plissant les yeux. « On ne s’est pas déjà vu quelque part tous les deux ? J’ai l’impression de vous connaître. » Cette sensation de déjà-vu le perturbait. S’il pouvait retomber un peu sur ses pieds, ça l’aiderait probablement à être plus à l’aise.
:copyright:️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« A million dreams is all it's gonna take, a million dreams for the world we're gonna make »

descriptionHelp me, it's like the walls are caving in  EmptyRe: Help me, it's like the walls are caving in

more_horiz
Help me, it's like the walls are caving in
Luke Stanger & Reagan C. Parkinson
Je souris à cette tornade et à son père.

“Comment ne pourrait-elle pas être populaire, regardez cette bouille.”

Elle fait parfaitement l'innocente en plus, même quand elle est prise sur le fait accompli. Je la repose doucement et, d'un signe de tête, j'encourage Luke à me suivre. Inutile qu'on reste tous dans la salle de transplanage. Jaya fait promettre à Luke de revenir la voir avant qu'il ne rentre chez lui et Luna me signale qu'elle compte faire un tour dans les couloirs pour faire circuler les élèves qui s'attarderaient un peu trop.

De mon côté, j'écoute, amusée, Luke essayer de “maîtriser” sa fille. L'espace d'un instant, je pourrais jurer que mon mari sera pareil avec nos filles.

“N'ayez crainte, elle connait déjà presque tous les recoins du château, et tout le monde l'adore ici. Personne ne lui fera de mal et même si elle nous échappe, vous pouvez être sûr qu'un élève la ramènera à mon bureau.”

La plupart des loups et hybrides de ce genre se sont très facilement acclimatés ici. L'esprit de meute sans doute. Mais finalement, même avec les vampires ça se passe bien, même s'ils se disputent tout de même fréquemment.

« Oui, donc pour Calla … J’ignore si elle vous a raconté ce qu’il s’est passé dans sa vie. Elle a beaucoup de mal à se confier et c’était … Désolé, je ne suis pas encore très à l’aise avec toute cette histoire. Vous comprenez, ma vie a changé du jour au lendemain au printemps dernier, et j’apprends encore à être … un père. »

Il apprend à être père ? Au printemps dernier ? Mais Bryn a bien plus que... oh... Je crois comprendre.... Alors il ignorait que Calla avait eu un enfant ?

“Elle ne se confie pas non, mais nous ne sommes pas du genre à forcer les confidences ici. Je pars du principe que si les gens ont besoin de parler, alors on leur prêtera une oreille attentive. Mais ce qu'ils veulent garder pour eux, c'est à eux. Je n'ai pas à forcer la porte.”

Tout ce que je sais, c'est que Calla était en danger à l'extérieur, car louve et recherchée par les Purificateurs. Cela suffit à trouver asile ici. Et puis, elle voulait un endroit sain pour sa fille, pour qu'elle ne soit pas coupée du monde. Et elle a eu raison, car nous avons une vraie nurserie ici. La preuve, elle retrouve déjà des copains.

« Elle a vraiment l’air épanouie ici, ça fait plaisir à voir. J’avoue que le gène de loup me dépasse un peu parfois.
- Beaucoup sont dépassés, mais croyez moi, on s'y fait. J'ai été élevée par ma mère qui n'était qu'une simple sorcière. Elle s'en est bien tirée. Alors si en plus vous avez la chance d'avoir Calla, il n'y a pas de raison que vous ne vous en sortiez pas.”

Mais je voudrais lui montrer qu'au moins tant qu'elle sera ici, il n'aura pas à s'inquiéter. C'est important, selon moi, que les familles sachent comment vivent leurs proches, et je compte bien lui montrer nos salles de classe, la bibliothèque, le réfectoire, les espaces extérieurs, mais aussi les quelques studios aménagés pour les familles justement. Parce que le Merlin Castle n'est pas qu'une école.

« On ne s’est pas déjà vu quelque part tous les deux ? J’ai l’impression de vous connaître. »

Ok, bon, il ne peut pas plutôt regarder les peintures des salles de classes ? Et puis d'abord pourquoi est-ce que... Pourquoi est-ce que je me souviens de lui et pas l'inverse? C'est un peu vexant tout de même ! Il faut que je lui dise ou vaux mieux que rien ne sorte ? En même temps, on est tous seuls là, le mieux serait encore d'éviter que ça se sache devant trop de monde, non ? Je penche un peu la tête pour m'assurer qu'il n'y a personne de trop indiscret.

“On s'est peut-être connu dans une autre vie, lors d'un nouvel an. Et je crois qu'il vaudrait mieux oublier.”

Je fronce alors les sourcils en tendant un index sévère vers lui.

“Et ne vous imaginez pas n'importe quoi, je n'étais pas encore mariée, ni même encore avec Amadeus. Vous ne voudriez pas plutôt regarder l'appartement de Bryn et de sa mère et me raconter exactement ce qui lui est arrivé, parce que c'est pour cela que vous êtes ici, non ?”

S'attarder sur le passé est une très mauvaise chose, je l'ai toujours dit. Et comme je l'ai toujours dit, les ex doivent rester des ex. Alors je veux bien être sympa et faire un effort avec la présence de l'ex d'Amadeus, parce qu'elle ne m'a jamais cherché d'ennui et qu'elle n'a jamais rôdé autour de lui, mais si on pouvait limiter le truc, ce serait bien.

“Donc, où est Calla ? Et est-ce que vous comptez laisser Bryn ici ? Nous avon une sorte d'école maternelle, si vous voulez la voir. Votre nom... c'est bien Stanger ? Parce que nous avons une pensionnaire qui porte ce nom ici.”

Une membre de la meute de mon frère. Tarek qui laisse ses ouailles venir à l'école. Comme quoi, tout arrive.

black pumpkin

_________________

L'amour d'un père est plus haut que la montagne.
L'amour d'une mère est plus profond que l'océan



descriptionHelp me, it's like the walls are caving in  EmptyRe: Help me, it's like the walls are caving in

more_horiz
Help me, it's like the walls are caving in
Vendredi 3 décembre 2021

« N’ayez crainte, elle connait déjà presque tous les recoins du château … » lui assura Reagan, bienveillante. « … et tout le monde l’adore ici. Personne ne lui fera de mal et même si elle nous échappe, vous pouvez être sur qu’un élève la ramènera à mon bureau. » Luke hocha brièvement la tête. C’était assez étrange comme situation. Quand Bryn et Calla se rendaient en Angleterre pour le voir, une fois par mois, Luke ne cessait d’être sur ses gardes. Bryn était sans cesse en danger alors qu’ici … ici semblait être un petit havre de paix. Bryn et Calla étaient avec les siens et tout semblait bien se dérouler pour elles.

Luke entreprit alors d’expliquer la situation de Calla mais tout ceci lui semblait profondément ridicule. Tout ceci … il avait encore du mal à réaliser la portée de la chose. Il avait du encaisser qu’il était père mais depuis, il avait eu Calla à ses côtés. Sans elle, il aurait sans doute eu du mal à y arriver. Et puis il y avait ses parents. Et Ian et Lya, les parrain et marraine de Bryn. Luke n’était pas seul. Mais là, il suffisait que tout s’écroule pour Calla pour que Luke perde ses repères.

« Elle ne se confie pas non, mais nous ne sommes pas du genre à forcer les confidences ici. » confirma Reagan alors qu’ils continuaient à faire le tour du domaine. « Je pars du principe que si les gens ont besoin de parler, alors on leur prêtera une oreille attentive. Mais ce qu'ils veulent garder pour eux, c'est à eux. Je n'ai pas à forcer la porte. » Luke acquiesça. « J’aime bien cette méthode. » confirma-t-il avec un petit sourire. Lui n’était pas le genre d’hommes à faire cas des sentiments des autres et surtout des siens. Il était plutôt une tête brûlée, qui fonçait dans le tas, quitte à être blessé. Il aimait prendre les devants et pensait souvent avoir raison au bien-être des autres. Il n’y avait qu’à voir comment il avait couvé Prudine durant des années. La jeune femme avait de la chance, à présent Luke allait reporter toute son attention sur Bryn. Mais le cordon avait été douloureusement difficile à couper avec sa petite sœur. Il n’osait imaginer ce que se serait avec sa fille.

Il la regarda retrouver d’anciens camarades. Ils semblaient posséder un langage qu’eux seuls comprenaient. Mais ça leur allait. Bryn était sincèrement heureuse et épanouie. « Beaucoup sont dépassés, mais croyez-moi, on s'y fait. » Luke tourna la tête vers Reagan. « Ah oui ? » demanda-t-il, l’ombre d’un sourire sur ses lèvres. « J'ai été élevée par ma mère qui n'était qu'une simple sorcière. Elle s'en est bien tirée. » Luke baissa la tête, souriant. Malgré tout, ses paroles le rassuraient. Il ne serait peut-être pas un si mauvais père, même si certaines choses lui échappaient. « Alors si en plus vous avez la chance d'avoir Calla, il n'y a pas de raison que vous ne vous en sortiez pas. »

Reagan le fit entrer dans une salle de classe, lui montrant le lieu d’enseignement, surement pour Calla. Bryn profitait encore de la crèche. Luke rentra les mains dans ses poches et poussa un soupir. « J’espère que vous aurez raison ! » dit-il avant de tourner la tête vers la jeune femme. Malgré tout, cette impression de déjà-vu refusait de le quitter. Autant poser la question directement, non ?!

« On s'est peut-être connu dans une autre vie, lors d'un nouvel an. » La jeune femme se pencha vers lui, comme lui confiant un secret. Luke papillonna des yeux alors que les souvenirs lui revenaient. Il lâcha un petit rire amusé. « Je me souviens … » Mais la jeune femme le coupa net dans son élan : « Et je crois qu'il vaudrait mieux oublier. » Luke croisa le regard de la directrice et secoua la tête, sincèrement amusé. Oh oui, comme vous vous en doutiez, il y avait bien eu quelque chose entre eux, à une époque. C’était tellement loin !

Alors qu’il gardait ce sourire amusé, Reagan pointa un index menaçant dans sa direction. « Et ne vous imaginez pas n'importe quoi, je n'étais pas encore mariée, ni même encore avec Amadeus. » Luke hocha la tête, ne pouvant se débarrasser de son sourire. « Oh, je veux bien le croire ! » répondit-il, s’amusant de voir qu’il mettait mal à l’aise la directrice. Qui aurait pu le croire ?! Le monde était si petit. Mais est-ce qu’il devait se sentir coupable de quelque chose de son côté ? Lui et Calla ne formaient pas un couple. Ils élevaient juste un enfant ensemble, c’était tout. Il haussa les épaules, chassant ses idées de sa tête, alors que pendant un instant, il avait réussi à effacer tous ses soucis de sa tête. L’époque où il avait connu Reagan était belle et bien révolue !

« Vous ne voudriez pas plutôt regarder l'appartement de Bryn et de sa mère et me raconter exactement ce qui lui est arrivé, parce que c'est pour cela que vous êtes ici, non ? » Luke leva les mains en signe de reddition. « Ok très bien, j’arrête ! » dit-il. « Où est-il, cet appartement ? » Il était sincèrement impatient de découvrir le lieu de vie des deux louves.

Reagan l’invita à quitter la salle de classe et à nouveau, ils s’engagèrent dans les couloirs. « Bryn ?! » Malgré ce que lui avait dit Reagan, Luke n’aimait pas savoir sa fille loin de lui. Merlin merci, sa petite tête blonde apparut au coin d’un mur. Luke attrapa sa main et se pencha vers elle : « Tu veux bien me montrer l’endroit où tu dors ? J’aimerais beaucoup voir où toi et maman habitez. » Bryn hocha la tête et se mit à trottiner devant les deux adultes.

« Donc, où est Calla ? » Bon, allez, il était temps de se jeter à l’eau. « Calla est en prison. » Ouais, bon, peut-être pas si brusquement. « On avait une visite de … contrôle pour Bryn. Fin novembre. Les choses se sont mal passées : l’agent qu’on nous avait envoyé était une Purificatrice qui a réussi à démasquer Calla malgré les précautions que nous avions pris. » Il soupira. « Elle a été enfermée dans les cellules du Ministère mais j’ai pu obtenir rapidement un entretien avec le Ministre lui-même pour m’assurer que le nécessaire sera fait pour la sortir de là. » Il tourna la tête vers Reagan alors qu’ils tournaient à un nouvel angle de mur. Les choses étaient plus calmes par ici. On arrivait sans doute dans la partie habitations du château.

« Elle est accusée d’avoir tué ses parents il y a 3 ans et demi de cela. Les choses se sont passées à New-York et les Purificateurs se sont servis de la mort de ses parents pour accuser une louve innocente et orpheline. » expliqua-t-il. « J’aimerais que ce que je vous dis reste entre nous. Calla ne veut pas encore parler de cette histoire … Elle n’est pas encore prête à parler de tout ça librement. » Il savait que les choses allaient mieux depuis qu’elle avait accepté qu’elle était une mère mais elle avait encore du travail à faire sur tout ce qu’elle avait traversé.

Reagan sortit sa baguette et ouvrit d’un Alohomora la chambre qui menait à l’appartement. Dès que la porte fut ouverte, Bryn s’élança à l’intérieur, trépignant d’impatience. Luke laissa échapper un rire en voyant sa fille courir vers des peluches que ses grands-parents lui avaient offertes. Il y avait un lit une place et un lit à barreaux bien que bientôt, Bryn aurait passé l’âge. Luke observa les photos sur le mur. Il reconnut la patte de Prudine. D’ailleurs on la voyait sur quelques photos. Il y avait surtout des photos de Bryn et de Calla, de Bryn à la crèche, de Bryn avec des amis. Et puis il y avait une photo de Lya et de ses enfants. Le cœur de Luke se serra quand il pensa à ce que sa meilleure amie avait enduré ces derniers temps.

Sur l’une des photos, on trouvait aussi une que Luke avait prise avec sa fille, une des toutes premières, sur le bateau pour revenir en Angleterre, fin août. Il eut un sourire, heureux de voir que Calla l’avait mis en photo ici aussi. « Et est-ce que vous comptez laisser Bryn ici ? » reprit Reagan après ses retrouvailles touchantes. Luke tourna la tête vers elle « Nous avons une sorte d'école maternelle, si vous voulez la voir. » Luke hésitait, se massant une nouvelle fois la nuque comme il avait l’habitude. « En faites … je pensais … je préférerais que Bryn reste avec moi. » avoua-t-il. « J’espère que ce n’est pas dérangeant. » ajouta-t-il tout de même en faisant un pas vers la directrice. « Calla n’est pas là et je préfère que Bryn reste avec l’un de ses parents. Elle a … trop longtemps été séparée de nous. » Il jeta un coup d’œil à la demi-louve qui était déjà partie dans son univers, créant sa petite histoire avec ses peluches.

« J’ignore tout bonnement comment tout ça va évoluer. Mais je sais que quand Calla sortira, elle sera assignée à résidence, le temps de son procès. J’ignore combien de temps cela durera. Mais Calla vous tiendra au courant. » assura-t-il avec un sourire poli. « Mais j’aurai bien aimé poursuivre la visite, si ça ne vous dérange pas. Cela me permettra de comprendre un peu mieux ce qui a su séduire Calla et Bryn. »

Reagan ne se fit pas prier. Luke appela Bryn pour qu’elle le rejoigne et Reagan referma l’appartement derrière eux avant de continuer dans le couloir. Bryn avait pris une peluche avec elle et tenait docilement la main de son père cette fois-ci. « Votre nom... c'est bien Stanger ? Parce que nous avons une pensionnaire qui porte ce nom ici. » Luke sourit. « Oui, Prudine Stanger. » Il tourna la tête vers Reagan, une nouvelle fois amusée. « Vous allez dire que le monde est petit cette fois-ci encore, mais Prudine est ma sœur. » Il soupira, regardant devant lui. « Je trouve bizarre d’ailleurs de ne pas l’avoir encore croisé. » avoua-t-il. Prudine avait le don de toujours retomber sur ses frères quand il fallait.

Reagan les emmena vers le réfectoire où quelques élèves attendaient le dîner. « Comment se passent les repas ? » demanda Luke en prenant Bryn dans ses bras. « Vous avez des elfes de maisons comme à Poudlard ? » Il jeta un coup d’œil aux alentours pour observer les visages des élèves. Il reconnut certains d’entre eux. D’anciens élèves de Poudlard qui avaient trouvé refuge mais aussi des étudiants de l’UMS.

Help me, it's like the walls are caving in  Tumblr_inline_p8mgeoaOTi1t8icws_250

« Salut mon cher frère ! » Luke soupira et se tourna vers Reagan. « Vous voyez, quand je vous disais que c’était bizarre. » Il se retourna entièrement pour croiser le regard de Prudine qui se mit sur la pointe des pieds pour l’embrasser sur la joue avant d’embrasser celle de Bryn. Luke avait encore du mal à reconnaître sa sœur. Une année loin de lui, une année dans une meute, et son bébé de petite sœur avait déjà tellement grandi. Pas en taille, non. Mais elle avait pris des formes encore plus féminines, elle avait pris du muscle également. Ses cheveux, auparavant courts, commençaient à atteindre à nouveau ses épaules. « Madame la directrice. » salua Prudine, toujours très polie avec un poil d’exagération peut-être.

« Bryn doit avoir faim, passe-la moi ! Je m’en occupe ! » dit-elle, n’attendant même pas que Luke lui réponde. Elle attrapa Bryn dans ses bras avec une telle facilité. Luke oubliait que Prudine était à présent plus forte que lui avec son gène de loup-garou. Les deux filles s’éclipsèrent dans le réfectoire, s’asseyant sur un banc pour manger avec les autres.

Luke soupira, les regardant. « Je ne suis qu’un simple sorcier, mais toute ma vie gravite à présent autour des créatures. Ma sœur en est une, la mère de mon enfant en est une, ma fille en est une, la plupart de mes ex en sont … » Il jeta un coup d’œil à Reagan, espérant ne pas se faire prendre un coup en disant cela. « Mon frère … » Il se mordit la lèvre. « Ian est un crétin. Mais je sais que j’aurai fait exactement comme lui si j’avais su plus tôt. Si j’avais compris tous les enjeux. » Il se doutait que Reagan devait connaître Ian. Il était un Insurgé depuis plus de deux ans avant d’être vacciné, disparaissant alors de la circulation. Luke baissa d’un ton. « Ian ne se remet pas de ce vaccin. » confia-t-il, son regard toujours rivé sur Prudine et Bryn qui partageaient un moyen de complicité. « Les Médicomages disent qu’il en a encore pour 6 mois maximum. » Sa mâchoire se crispa. C’était la première fois qu’il parlait de l’état de Ian à quelqu’un. C’était toujours plus facile de parler de certaines choses à des étrangers.
:copyright:️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« A million dreams is all it's gonna take, a million dreams for the world we're gonna make »

descriptionHelp me, it's like the walls are caving in  EmptyRe: Help me, it's like the walls are caving in

more_horiz
Help me, it's like the walls are caving in
Luke Stanger & Reagan C. Parkinson
« Donc, où est Calla ?
- Calla est en prison. »

Qu'est-ce que c'est que cette histoire ? J'écoute son récit, ses explications avec attention. Calla en prison, tout cela à cause d'une Purificatrice. A croire que cela n'en finira donc jamais, ils pululent encore dans tous les corps de métiers, surtout ceux qui ont du pouvoir. En revanche, il me précise que le Ministre de la Magie semble de son côté. Il y a encore quelques temps, nous aurions franchement pu en douter. Sa famille était connue pour être proche du Lord noir, il a lui-même rétabli la peine de mort pour les créatures et insurgés... Pourtant, aujourd'hui, il a publiquement avoué être un loup-garou, et compagnon d'une insurgée au passage. J'espère vraiment qu'il va pouvoir nous rendre Calla.

“Leurs méthodes ne m'étonnent pas.”

Malheureusement. Enlever des enfants était monnaie courante, alors je ne doute pas qu'ils aient été capables d'accuser une innocente.

“Ne vous en faites pas. Elle est ici chez elle, et personne ne forcera jamais la porte.”

C'est une chose à laquelle je me suis toujours refusée, même si c'est loin d'être l'avis de quelqu'un comme Sko. Lui, il est du genre à les enfoncer les portes... Je souris à cette pensée. Et je souris de plus belle en voyant Bryn gambader dans son appartement, toute à son aise. Elle y a ses repères, et c'est en grande partie pour cela qu'on a fondé cette école, ce refuge, Amadeus et moi. Pour la vie, pour les enfants. C'est alors qu'une pensée me traverse. Va-t-il nous enlever cette vie ? Depuis quelques temps, depuis les promesses d'un renouveau porté par Avery, j'ai comme un mauvais pressentiment, comme si l'espoir allait faire partir tout le monde. Que deviendrions-nous alors ? Quel avenir aura cet endroit qui a été notre renaissance ? Que ferons nos enfants sans tous les autres ?

« En faites … je pensais … je préférerais que Bryn reste avec moi. J’espère que ce n’est pas dérangeant. »

Non, ce n'est pas dérangeant. C'est légitime. Mais cette petite va nous manquer. Cela fait une tornade en moins, une boue d'énergie qui ne courra plus partout. Je me contente de faire non de la tête. Il est son père, c'est évidemment sa décision que je n'ai nu droit de contester.

“Je comprends. Mais je veux que vous sachiez qu'ici elle est en parfaite sécurité. Si les Purificateurs vont ont en ligne de mire, elle sera en danger à l'extérieur.”

Et là, nous ne pourrons rien. C'est toujours à l'extérieur que le mal s'abat, il suffit de voir Calla, et Lya. Ici, nous sommes peut-être isolés, mais personne ne peut atteindre les enfants. Mais je comprends, je ne pourrais m'imaginer séparée de mes filles et de mon fils.

“Vous êtes le bienvenu également, si vous préférez.”

Bon, ce serait un peu gênant, mais sommes nous vraiment à ça près ? Cependant, il m'explique la possibilité d'une assignation à résidence. Je vois.

« Mais j’aurai bien aimé poursuivre la visite, si ça ne vous dérange pas. Cela me permettra de comprendre un peu mieux ce qui a su séduire Calla et Bryn.
- Bien sûr, suivez-moi.”

Et tandis que nous errons dans les divers couloirs, je ne peux m'empêcher de faire le lien avec une étudiante. Et je crois que j'ai misé juste. Prudine, une arrivée de septembre, une louve appartenant à la meute de mon frère. Dire que Tarek a accepté qu'elle vienne ici, cela relève du miracle. J'en profite pour lui faire visiter le réfectoire.

“C'est notre chef cuisinière qui gère la préparation des repas, pour le reste... c'est de la magie.”

Je lui adresse un clin d'oeil. Pas d'elfe de maison ici, les baguettes et les sorts vont bon train en revanche. C'est à ce moment que sa soeur, Prudine, se joint à nous. Une gamine pleine de vie, trop peut-être pour mon frère. Ni une ni deux, elle s'empare de Bryn pour s'en occuper.

« Je ne suis qu’un simple sorcier, mais toute ma vie gravite à présent autour des créatures. Ma sœur en est une, la mère de mon enfant en est une, ma fille en est une, la plupart de mes ex en sont …
- Ne le dites pas trop fort ça, merci. Et n'ayez crainte, les sorciers et les créatures se marient très bien avec un peu de bonne volonté. Regardez, il y a des vampires partout ici. »

Et on ne peut pas dire qu'entre vampires et loups ce soit l'amour fou. Pourtant, ça fonctionne. Il semblerait même que mon frère en pince pour une. Bref.

« Mon frère …  Ian est un crétin. Mais je sais que j’aurai fait exactement comme lui si j’avais su plus tôt. Si j’avais compris tous les enjeux. Ian ne se remet pas de ce vaccin. Les Médicomages disent qu’il en a encore pour 6 mois maximum. »

Ian... Je ne l'ai jamais vraiment connu, mais j'ai bien sûr entendu parler de lui. De son geste, de sa bravoure.

« Jaya l'adore. »

D'accord, elle adore tout le monde, mais tout de même. Or, je sais bien qu'elle est très inquiète pour lui. Je pense qu'elle sait. Je ne sais pas quoi lui répondre, parce que je suis nulle pour ça. J'ai failli perdre mon frère, mais cette attente.... Toute cette sensation d'impuissance....

« Je suis désolée d'entendre cela. Votre frère est courageux et ce vaccin... Ce vaccin est la pire chose qui soit et...»

Je m'arrête en plein milieu de ma phrase. Ce vaccin... Ce vaccin a fait bien des dégâts et...

« Les médicomages qui suivent votre frère, ce sont ceux de Ste Mangouste ? Ou des spécialistes ? Parce que je connais quelqu'un qui y a survécu. D'accord c'était une créature mais... »

Mais si je ne me trompe pas, Elisabeth m'a parlé de quelqu'un de sa famille... une sorcière... qui a survécu. Et puis il y a eu Tarek aussi, ce sont des protocoles de soins que les médicomages traditionnels n'ont pas.

« Il faut absolument que vous rencontriez quelqu'un. Je veux dire... peut-être qu'il n'y a plus rien à faire et auquel cas je vous demande pardon pour ce que je fais, mais s'il y a une personne qui peut vous dire si oui ou non votre frère a une chance... »

C'est Elisabeth.

« Cependant, je ne la mettrai pas en danger, sachez-le. Où est Ian actuellement ? »

Peut-être que tout n'est pas perdu. J'aurais dû mourir et ne pas enfanter. Je suis là et mère de triplés. La vie est plus coriace qu'il n'y paraît.

black pumpkin

_________________

L'amour d'un père est plus haut que la montagne.
L'amour d'une mère est plus profond que l'océan



descriptionHelp me, it's like the walls are caving in  EmptyRe: Help me, it's like the walls are caving in

more_horiz
Help me, it's like the walls are caving in
Vendredi 3 décembre 2021

« C'est notre chef cuisinière qui gère la préparation des repas, pour le reste... c'est de la magie. » indiqua Reagan en parlant de la confection des repas. « C’est … intéressant ! » répondit Luke avec un sourire en réponse à son clin d’œil.

Prudine en profita pour arriver à ce moment-là et embarquer avec elle Bryn. Luke était heureux de voir que sa petite sœur prenait bien toute sa nouvelle vie. Au final, c’était lui qui avait toujours été le plus protecteur avec Ian et Prudine. Il leur avait presque toujours mis des bâtons dans les roues quand ils voulaient avancer, comme Prudine avec sa meute ou Ian avec son entrée chez les Insurgés. Pourtant, c’était Luke qui avait toujours le gros lot avec une fille cachée. Et malgré lui, sa vie tournait autour des créatures désormais.

« Ne le dites pas trop fort ça, merci. » le pria alors Reagan quand il mentionna ses ex. L’homme lâcha un petit rire et secoua la tête. « Je suis désolé. Mon objectif n’était pas de vous mettre mal à l’aise. J’ai … pas mal déconné fut un temps avec les filles. Et je crois ne pas avoir la même conception que la vôtre sur les ex. » admit-il. Il avait toujours conservé de bons rapports avec elles, mettant les choses au clair directement. Pourtant Reagan se sentait mal à l’aise avec cette histoire. Peut-être avait-elle honte de lui ? Ou de ce qu’elle était autrefois ?

« Et n'ayez crainte, les sorciers et les créatures se marient très bien avec un peu de bonne volonté. Regardez, il y a des vampires partout ici. » Luke hocha la tête, comme sincèrement impressionné par cette mixité. Cette école était incroyable et il était bien heureux que Prudine y étudie, et que Calla et Bryn y vivent.

Son esprit se laissa à vagabonder vers Ian et sa stupidité. « Jaya l'adore. » Luke tourna la tête vers elle, l’air de dire « Qui Jaya n’adore pas ? » mais se retint de le dire à voix haute, laissant un sourire en coin apparaître. « Je crois qu’il était plutôt bien apprécié par ici. » confirma-t-il, regrettant déjà de parler au passé. « Je suis désolée d'entendre cela. Votre frère est courageux et ce vaccin... Ce vaccin est la pire chose qui soit et … » Luke hocha la tête, les mains dans les poches. Mais Reagan venait de s’interrompre en plein milieu de sa phrase. Il détourna les yeux de Bryn qui jouait des tours à Prudine pour observer la directrice qui semblait avoir compris un truc. « Quoi ? » demanda-t-il.

« Les Médicomages qui suivent votre frère, ce sont ceux de Ste Mangouste ? Ou des spécialistes ? » Luke hésita un instant avant de préciser. « On a … on a consulté beaucoup de Médicomages. A Sainte-Mangouste en premier, jusqu’au Mage Hospital à New-York. » dit-il. « Parce que je connais quelqu'un qui y a survécu. D'accord c'était une créature mais... » Le regard de Luke se fit plus perçant au lieu de s’éclairer. Il ne voulait pas avoir de faux espoirs.

« Il faut absolument que vous rencontriez quelqu'un. Je veux dire... peut-être qu'il n'y a plus rien à faire et auquel cas je vous demande pardon pour ce que je fais, mais s'il y a une personne qui peut vous dire si oui ou non votre frère a une chance... » Luke ouvrit la bouche, hésitant. « Je … je ne sais pas. Comme vous l’avez dit : Ian est un simple sorcier. » Il baissa la tête. « Peut-être devrions-nous simplement profiter du temps qui nous reste plutôt que … le tuer plus vite ? » Sa voix se brisa en admettant cette vérité et il se passa la langue sur les lèvres, avant de se passer une main sur la joue.

« Je ne sais pas. Qui est ce Médicomage ? » demanda-t-il. Une certaine Elisabeth Hiilos ? « Cependant, je ne la mettrai pas en danger, sachez-le. » Luke hocha la tête, comprenant. « Où est Ian actuellement ? » « A la maison. Chez mes parents. Dans la banlieue de Londres. » précisa-t-il. « Il est très faible, il passe ses journées au lit. Il faudrait que je demande à son Médicomage s’il est en état de bouger. Je sais que le transplanage est à bannir, mais il existe … enfin vous avez un bateau n’est-ce pas ? » demanda-t-il.

« Je ne veux pas avoir de faux espoirs. Et je sais que Ian … Ian a accepté sa fin. Je ne suis pas sur qu’il acceptera de venir rencontrer votre Médicomage. Il est … très têtu. Et … depuis qu’il s’est pris ce vaccin, il a toujours refusé d’avoir des visites. » Il roula des yeux et détourna le regard, sentant les larmes lui monter aux yeux. Ian était autrefois ce garçon plein de vie, désireux de toujours apprendre plus. « Il voulait devenir Observateur de nouvelles espèces. » dit-il. « Il adorait apprendre et il adorait les créatures. Il était courageux. Et il était con. Bon sang, il était … » Il se mit à rire et passa une main dans ses cheveux. « On n’a jamais arrêté de se battre tous les deux. On n’avait pas vraiment de points en commun alors … » Il haussa les épaules avant de tourner à nouveau la tête vers Reagan.

« Je vais essayer de le convaincre de venir. Je vous remercie pour la chance que vous nous donnez. Et pas seulement pour Ian. » dit-il avec un sourire sincère. Il prit le temps de souffler, éloignant les mauvais souvenirs et mauvaises pensées. Bryn ne cessait de s’agiter sur son siège, préférant s’amuser avec la nourriture plutôt que d’obéir à sa tante.

« Vous avez fait du beau travail. » ajouta-t-il alors. « Je veux dire, avec la construction de cette école. Comment vous avez fait ? Vous étiez seule ? Ce château existait déjà ou vous avez tout fait construire ? » demanda-t-il, désireux de changer de sujet et surtout d’en savoir plus sur Reagan. « Qu’êtes-vous devenue après cette soirée du Nouvel An dont vous refusez d’aborder le sujet ? » ajouta-t-il avec un sourire en coin.
:copyright:️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« A million dreams is all it's gonna take, a million dreams for the world we're gonna make »

descriptionHelp me, it's like the walls are caving in  EmptyRe: Help me, it's like the walls are caving in

more_horiz
Help me, it's like the walls are caving in
Luke Stanger & Reagan C. Parkinson
Peut-être qu'il a raison, peut-être que le mieux est de se résigner et d'accepter la fin. Je ne sais pas, Amadeus et moi, nous ne sommes pas comme ça. Je n'ai jamais pu me résigner au fait que j'étais probablement stérile, ça m'avait bouffée de l'intérieur. Amadeus ne s'y était jamais résigné non plus, et il m'a fait trois beaux enfants. Je ne sais pas, je ne saurais dire si c'est bien ou mal ce que je fais. Mais il y a au moins trois personnes qui ont survécu. Dont une qui n'était qu'une simple sorcière, à ma connaissance.

« Probablement... Par Merlin, je n'en sais rien. Je me dis juste que s'il y a au moins une piste, la moindre des choses est que vous soyez au courant. »

Autant prendre une décision aussi dure en toute connaissance de cause. Ce sera assez pénible à vivre ainsi, meme si je me refuse à mettre Elisabeth en danger. Actuellement, il faut qu'elle se repose, c'est primordial pour les jumeaux, mais si Ian est à Londres, alors oui, il y a l'option du Moon, mais elle pourrait aussi s'y rendre directement, après tout, elle vit encore sur le chemin de traverse.

« Je ne veux pas avoir de faux espoirs. Et je sais que Ian … Ian a accepté sa fin. Je ne suis pas sur qu’il acceptera de venir rencontrer votre Médicomage. Il est … très têtu. Et … depuis qu’il s’est pris ce vaccin, il a toujours refusé d’avoir des visites.
- Je comprends. Vous savez... je n'ai pas profité de ma grossesse parce que je refusais d'avoir de faux espoirs. »

Je le regrette à présent, parce qu'il faut reconnaître que ce sera certainement la seule grossesse de ma vie. Et j'étais morte de peur à chaque minute de chaque jour... Ce qui fait que j'ai aussi été particulièrement dure avec Amadeus à cette époque. Si Ian a accepté... peut-être vaut-il mieux pur lui de ne pas s'engager dans un autre combat, qui suis-je pour savoir ce qui est mieux pour lui ? J'écoute Luke parler de son petit frère, et un sourire se dessine sur mes lèvres. Il était courageux et il était con... ce serait exactement ce que je pourrais dire de Tarek. Mon sourire s'élargit quand il mentionne le fait qu'ils se battaient tout le temps.

« J'ai l'impression que c'est le propre de beaucoup de famille. 
- Je vais essayer de le convaincre de venir. Je vous remercie pour la chance que vous nous donnez. Et pas seulement pour Ian.
- Faites au mieux. Faites au mieux pour vous tous. Et si le mieux consiste à rester auprès de lui et à l'accompagner en le traitant de con, alors faites-le. »

Parfois, dire au revoir est l'acte le plus courageux qui soit. J'ai l'impression que pour les Stanger, ça va être le cas. Mais ça, seul l'avenir nous le dira... en espérant que personne n'en parle à Jaya et qu'elle n'aille pas fourrer son nez dans les méandres du futur.

« Vous avez fait du beau travail. Je veux dire, avec la construction de cette école. Comment vous avez fait ? Vous étiez seule ? Ce château existait déjà ou vous avez tout fait construire ? Qu’êtes-vous devenue après cette soirée du Nouvel An dont vous refusez d’aborder le sujet ?  
- Ok, vous êtes un Auror en civil ou comment ça se passe ? », lui dis-je en l'arrêtant d'une main contre le torse, amusée de ce débit rapide de questions. « Tout cela est une histoire... assez longue. »

Je l'invite à s'installer sur un banc et d'un accio puissant et adroit, je nous dote de deux bierraubeurres bien fraiches.

« Après le Nouvel An, j'ai rencontré celui qui allait devenir mon mari. Wolfgang. Je présume que vous devez vous connaître, vous me semblez avoir sensiblement le même âge. Donc si je n'aborde pas le sujet Nouvel An, c'est uniquement par respect envers lui. Bref. La version courte, c'est qu'on a dû tous les deux abandonner notre emploi, lui comme Auror, moi comme Tireuse d'élite. Je suis demi-louve, au cas où vous l'ignoriez. Et puis mon mari a trouvé ce château, qui n'était qu'une ruine. Comme moi à l'époque. C'est lui qui a tout retapé avec de l'aide. On rêvait d'un endroit où les enfants courraient partout, où ils seraient libres d'être eux-mêmes. Loups, vampires, hybrides, même cracmols. On voulait la liberté dont on nous avaient privés à Londres. »

Aussi parce que je rêvais d'une meute comme celle de Sko, alors qu'à l'époque, on venait d'apprendre que je...

« Me voilà directrice, rangée, mariée et maman. Si vous vous sentez dépassé avec Bryn, imaginez que j'ai eu des triplés ! Oui monsieur. Deux filles, Alana et Eireann et un petit garçon, Jared. Comme quoi la vie est imprévisible. Et vous ? Je ne sais rien de vous à part que vous étiez ami avec un joueur de Quidditch particulièrement rabat-joie. Qui êtes vous Luke Stanger ? »

black pumpkin

_________________

L'amour d'un père est plus haut que la montagne.
L'amour d'une mère est plus profond que l'océan



descriptionHelp me, it's like the walls are caving in  EmptyRe: Help me, it's like the walls are caving in

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum