Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.

Partagez

descriptionOne, two, three and ... Clap! EmptyOne, two, three and ... Clap!

more_horiz


One, two, three and ... Clap!

Samedi 4 décembre 2021Qu’Eden soit dans la Bibliothèque de Poudlard n’était pas chose courante. Non pas qu’il n’aime pas travailler, ou la bibliothèque en elle-même, c’était juste… La pièce ne  lui convenait pas. Son fonctionnement même ne lui convenait pas. Un endroit où il ne fallait pas faire de bruit, et rester assis plus de dix minutes à la même place, sans avoir le droit de taper du pied ou se craquer les doigts ? A ce niveau, ce n’était pas qu’Eden n’aimait pas se comporter ainsi, mais juste qu’il ne pouvait tout simplement pas. Bouger, chez lui, c’était comme une seconde nature. Le malheur de tout hyperactif, en sommes.

Pourtant, en ce premier samedi de décembre, le jeune homme était tout de même entré dans le lieu maudit. Il était presque sûr que, dès qu’il se poserait à une table, dès qu’il aura sorti ses affaires et qu’il commencera immanquablement à s’agiter, alors la bibliothécaire foncerait sur lui comme une harpie. Pour l’instant, Eden rasait les rayons, en priant Merlin et tout les sorciers célèbres qui lui traversait l’esprit pour que personne ne le remarque. Il passa le doigt sur une reliure en cuir, en attendant qu’un élève parte, avant de poursuivre sa route. Même s’il avait peur de se faire renvoyer, au moins, il était dans l’endroit idéale pour mener à bien son projet.

En rêve, il avait vu se dessiner sous ses yeux une immense bibliothèque sans fin, aux inspirations clairement lovecraftienne. En se levant, Eden avait tout de suite décidé qu’il devait la dessiner, réellement. La coucher sur une grande feuille de papier immaculée. Mais voilà, le seul hic c’est que des bibliothèques, il n’en voyait pas tant que ça. Alors, il n’avait pas d’autre choix que de venir ici… Et il avait fière allure, avec son sac à dos en bandoulière sur l'épaule, à jeter des regards furtifs et suspicieux un peu partout!

« Oups, désolé ! » Chuchota-t-il à la jeune fille dont il venait de bousculer la chaise. Eden regarda, inquiet, à droite, à gauche, avant de souffler. La harpie ne l’avait pas entendu. Elle ne l’avait pas remarqué. Est-ce qu’elle devenait sourde, avec le temps… ? Si seulement ! « J’voulais pas te dérager, j’espère que t’as pas fait de rature par ma faute… ? » Eden regarda la table où elle était assise. Il n’y avait personne. « J’peux m’asseoir à ta table ? » Demanda-t-il avec un grand sourire, en s’installant en face d’elle, sans attendre sa réponse. « Oh, mais j’t’avais pas reconnue, Juliette ! Tu fais quoi d’beau ? » Autant lui taper un peu la discut’, se dit Eden en sortant de son sac ses affaires de dessins. La jeune fille était dans sa classe depuis qu’il avait rejoint Poudlard. Ils ne s’étaient pas vraiment parlés – du moins, Eden ne s’en souvenait pas – mais il trouvait à Juliette un air assez sympa. Et puis, c’était toujours mieux de dessiner accompagné que seul, non ?
©️ DABEILLE

_________________

Hyperactive But Totally Happy!

descriptionOne, two, three and ... Clap! EmptyRe: One, two, three and ... Clap!

more_horiz
One, two, three and... Clap !

Samedi 4 décembre 2021

Juliette transpirait sur ses devoirs. Pourquoi, mais pourquoi elle était tombé sur la Révolte des Gobelins pour la dissertation ? Elle aurait préféré -et de loin- étudier la première guerre des sorciers. Ou la seconde.

Mais voilà, elle n'avait pas eu le choix, et sacrifiait son blanc dimanche à griffonner sur son parchemin, entourée de livres, au lieu d'être dehors à faire une bataille de boules de neige. Elle avait eu deux semaines pour ce devoir. Qu'est-ce qu'elle avait fait durant deux semaines ? Elle avait créé comme une gamine une armée de bonhommes de neiges tous les soirs avant de se pelotonner devant le feu avec une pièce de Shakespeare. Elle devait rendre son devoir à la première heure demain. Pourquoi remettait-elle tout au dernier moment ?

Elle leva le nez un moment, espérant voir un Serdaigle abandonner son devoir fini le temps de ranger les livres. Mais évidemment, tous les aigles avaient déjà terminé leurs devoirs. Le temps qu'elle avait le nez en l'air, elle eut une idée de génie, alors elle se pencha pour écrire soigneusement une phrase. Mais au même moment, elle sentit sa chaise bouger.

" Oups, désolé ! "

Juliette leva les yeux, et vit un Poufsouffle avec qui elle partageait quelques cours.

" J’voulais pas te dérager, j’espère que t’as pas fait de rature par ma faute… ? "

La Serpentard se pencha et vit qu'elle avait raturé tout son parchemin.

" Si... Mais ce n'est pas grave. Ce n'était que l'introduction de toute façon. " Marmonna-t-elle, agacée à l'idée de devoir tout réécrire, même si ce n'était pas grand chose. A croire qu'elle n'avait pas perdu assez de temps comme ça !

" J’peux m’asseoir à ta table ? Oh, mais j’t’avais pas reconnue, Juliette ! Tu fais quoi d’beau ? "

" Bah tu t'es déjà installé en fait. "

Puis elle sourit. En fait, Eden -ça y est, elle avait retrouvé son nom- avait, sans le savoir, communiqué s bonne humeur à la Serpentard. Elle soupira et mit en pile deux- trois bouquins, pour qu'il ait un peu de place pour mettre ses affaires, en expliquant :

" Je fais cette merveilleuse dissert' en Histoire de la Magie que je dois rendre demain. Et toi ? "

       
Lilith


Dernière édition par Juliette le Ven 3 Mai - 0:19, édité 1 fois

_________________

Les saintes n'ont-elles pas des lèvres, et les pèlerins aussi ?


descriptionOne, two, three and ... Clap! EmptyRe: One, two, three and ... Clap!

more_horiz


One, two, three and ... Clap!

Samedi 4 décembre 2021Eden avait jeté pêle-mêle ses affaires sur la table en bois, sans aucune distinction. Il n’avait même pas eu conscience que son attitude pourrait déranger la jeune femme qui devait le supporter. Occupé à tailler un de ses crayons de papier – toujours en tapant du pied ! - il ne releva même pas les remarques de Juliette. Il était avant tout heureux d’être passé entre les mailles du filet ! Et puis, Eden avait tellement l’habitude que personne ne lui fasse de remarques qu’au final, il avait du mal à les entendre.

« Histoire de la Magie ? Dissert’ ? » Répéta le Poufsouffle, sans comprendre. Il commençait à avoir des sueurs froides. Est-ce qu’il avait oublié un devoir, vraiment ? Est-ce qu’il avait poussé le vice jusqu’à là ? Eden se pencha, un peu circonspect, sur le parchemin de Juliette. « Aaaaaah, cette dissert’ là ! » S’écria-t-il en se relevant, avec un grand sourire. Il l’avait terminé quoi, la semaine dernière ? « Franchement, tu m’as fait flipper pendant deux s’condes ! » Eden baissa progressivement la voix, en regardant si la veille harpie n’allait pas fondre sur lui incessamment sous peu. Il lâcha un petit soupir, avant de reporter son attention sur la blonde. « Moi, j’suis là pour dessiner ! Mais faut pas que je me fasse choper par la bibliothécaire, surtout. » Eden se pencha vers sa camarade, comme s’il s’apprêtait à lui dévoiler un secret de la plus haute importance. « J’ai l’impression qu’elle me déteste ! Juste parce que je ne suis pas super calme et tout... » Le jeune homme croisa les bras, renfrogné pendant quelques minutes de cette discrimination qu’il jugeait injustifiée. Ce n’était pas sa faute si il devait bouger tout le temps, quand même ?

« Hey, on a déjà fait un portrait de toi ? » Eden n’avait pas réfléchi à ce qu’il disait, ce qui venait de passer dans son esprit était juste sorti tout naturellement de sa bouche. Le jeune homme avait détaillé pendant quelques instant le visage de sa camarade. Objectivement, Juliette était jolie. Une beauté classique, presque… Le jeune homme pouvait presque la voir, calme et studieuse, avec la bibliothèque rêvée en fond, croquée sur son carnet.
©️ DABEILLE

_________________

Hyperactive But Totally Happy!

descriptionOne, two, three and ... Clap! EmptyRe: One, two, three and ... Clap!

more_horiz
One, two, three and... Clap !

Samedi 4 décembre 2021

La jeune fille le regardait jeter ses affaires. Alors, elle s'occupa de faire le tri entre ses affaires et les siennes. D'habitude,elle n'était pas aussi maniaque que ça, mais là, elle était trop en retard sur sa dissertation pour pouvoir perdre du temps à chercher le bon livre. Quand elle parla du devoir, elle le vit mal, comme si il avait oublié.

" Histoire de la Magie ? Dissert’ ? "

Alors, elle eut un élan d'espoir. Peut-être qu'elle n'était pas la seule à devoir finir cette rédaction en vitesse ? Son espoir grandit quand elle le vit jeter un œil sur son parchemin.

" Aaaaaah, cette dissert’ là ! Franchement, tu m’as fait flipper pendant deux s’condes ! "

La Serpentard soupira, déçue. Elle n'avait finalement aucune connaissance qui n'avait pas fini ses devoirs pour la soutenir en même temps. Mais alors qu'elle lisait vaguement, et en diagonal, un paragraphe dans un vieux livre elle eut un nouvel espoir. La jeune fille jeta un œil dans sa direction et fit un grand sourire.

" Dis-moi... Je pourrais lire on devoir ? Pas pour copier ! Juste trouver deux-trois idées et m'éviter quelques recherches... "

Elle avait un ton implorant. Elle en avait déjà assez de ce devoir. Peut-être qu'en face d'elle, elle avait son sauveur ?

Pendant qu'elle parlait, elle le vit jeter des regards en coin vers la bibliothécaire. Elle haussa un sourcil en attente d'explications, qui ne tardaient pas à venir :

" J’ai l’impression qu’elle me déteste ! Juste parce que je ne suis pas super calme et tout... "

Juliette ria légèrement, et pour couvrir le bruit de ses gloussements, elle mit une main devant sa bouche. Elle était amusée et légèrement attendrie. Elle se souvenait qu'elle l'avait déjà vu bouger régulièrement en cours, jamais elle ne l'avait vu posé calmement. D'ailleurs, il était encore en train de bouger son pied.

" Tu ne serais pas du genre stressé ou hyperactif pour bouger tout le temps ? " Demanda-t-elle.


" Hey, on a déjà fait un portrait de toi ? "

En entendant ces mots, elle rougit légèrement. Non, jamais on ne l'avait dessiné. Ou plutôt ; non, jamais on ne l'avait examiné attentivement, avec tous ses défauts, pour les reproduire sur une feuille de papier. Elle n'aimait pas trop avoir cette impression de se faire disserter. En même temps, Juliette avait envie de voir le résultat de sa tête dessinée. Alors elle se contenta de répondre sobrement :

" Non, jamais. "
   
Lilith


Dernière édition par Juliette le Ven 3 Mai - 0:19, édité 1 fois

_________________

Les saintes n'ont-elles pas des lèvres, et les pèlerins aussi ?


descriptionOne, two, three and ... Clap! EmptyRe: One, two, three and ... Clap!

more_horiz


One, two, three and ... Clap!

Samedi 4 décembre 2021

Eden ne remarqua même pas l’air dépitée de sa camarade lorsqu’il lui avoua qu’il avait déjà complété son devoir. Il n’avait pas vraiment compris qu’elle cherchait du soutien, alors qu’elle était en retard. Le jeune homme, lui, était juste heureux après la frayeur de quelques secondes que Juliette venait de lui causer. « Dis-moi... Je pourrais lire on devoir ? Pas pour copier ! Juste trouver deux-trois idées et m'éviter quelques recherches... » La jeune femme avait un ton tellement désespéré qu’il ne pouvait rien faire. Il ne pouvait pas se blinder contre autant de détresse de la part d’une camarade ! Lui-même n’avait-il pas été dans la même situation, bien des fois ? « Bien sûr ! » Répondit-il avec bonne humeur, en fouillant dans son sac. « Tu peux même copier intégralement, si tu veux ! Du moment que tu changes la tournure des phrases, je pense que ça passera aux yeux du prof’... » Eden lui tendit son parchemin, un peu froissé par endroit, mais propre. Il était Préfet, après tout, non ? Il se devait d’aider les autres – même si ça impliquait la triche.

«  Tu ne serais pas du genre stressé ou hyperactif pour bouger tout le temps ? » Lui demanda-t-elle après avoir rit de ses malheurs avec la bibliothécaire. Elle avait un rire très joli, frai comme une cascade lors d’une lourde journée d’été. « Bonne réponse, et dix points pour Serpentard ! » dit le jeune homme en riant. « Hyperactif. Depuis tout petit. J’en ai fait bavé à mes nounous, tu peux me croire ! » Rajouta Eden, riant en se souvenant des courses poursuites dans l’appartement de ses parents.

« Non, jamais. » Le jeune homme fit une moue dubitative devant cette réponse. Pourtant, Juliette était un sujet magnifique pour un portrait… ! Eden esquissa un mouvement de l’épaule, avant de lui partager le fond de la pensée. « J’suis peut-être pas le plus doué en dessin,  mais je trouve que t’es ce qu’on appelle une beauté classique. Blonde, cheveux légèrement ondulés, taille moyenne... » Le jeune homme prit son carnet de croquis, et l’ouvrit sur une page blanche. « … et j’trouve dommage qu’on t’es pas encore pris pour modèle. J’suis sûr que la section Art de l’Université cherche des gens comme toi. On t’as jamais dit que tu ressemblais à l’idée qu’on pouvait se faire de Juliette ? Celle de Shakespeare, tu sais. » Eden faisait tourner lentement un crayon entre ses doigts, marquant ici et là les prémisses de son dessin de la grand bibliothèque. Sans qu’il ne sache vraiment pourquoi, il avait toujours pensé à l’héroïne de la tragédie comme une petite fille blonde. « Dis, ça te dérange pas si je fais une bibliothèque en fond ? Et si je continues de parler ? J’ai toujours besoin de faire deux choses en même temps… d’ailleurs, on peut faire la conversation à deux, non ? A moins que je te déranges avec ton devoir ? »
:copyright:️ DABEILLE

_________________

Hyperactive But Totally Happy!

descriptionOne, two, three and ... Clap! EmptyRe: One, two, three and ... Clap!

more_horiz
One, two, three and... Clap !

Samedi 4 décembre 2021

" Bien sûr ! Tu peux même copier intégralement, si tu veux ! Du moment que tu changes la tournure des phrases, je pense que ça passera aux yeux du prof’... "

Sous ses yeux ébahis, comme un magicien, Eden sortit le rêve le plus fou de Juliette : une dissertation terminée. Et alors qu'il lui tendait son parchemin, la jeune fille était prête à lui donner une auréole.

" Aaaah ! Merci ! Tu me sauves la vie ! "

Un énorme sourire était plaquée sur son visage. Fini de tourner les pages de vieux grimoires ! Terminé, d'espionner un malheureux Serdaigle pour lui voler son devoir ! A sa question sur l'hyperactivité, Eden répondit :

" Bonne réponse, et dix points pour Serpentard ! Hyperactif. Depuis tout petit. J’en ai fait bavé à mes nounous, tu peux me croire ! "

" Je veux bien te croire, oui. "

Elle sourit vaguement, imaginant un petit garçon brun, avec la même touffe de cheveux désordonnée, courir dans un jardin, suivi d'une armée de nounous traditionnelles, en robe noires et en tablier blanc. Ouais, c'était extrême, mais son sourire de reconnaissance laissait place à un sourire amusé. Elle fut sortit de son rêve par le nouveau flot de paroles de Eden :

" J’suis peut-être pas le plus doué en dessin,  mais je trouve que t’es ce qu’on appelle une beauté classique. Blonde, cheveux légèrement ondulés, taille moyenne... et j’trouve dommage qu’on t’es pas encore pris pour modèle. J’suis sûr que la section Art de l’Université cherche des gens comme toi. On t’as jamais dit que tu ressemblais à l’idée qu’on pouvait se faire de Juliette ? Celle de Shakespeare, tu sais. »

" Je sais... Fit Juliette avec un regard amusé. est à cause de ma mère que je m'appelle comme ça. Je suis née à Vérone, et ma mère adore ce dramaturge. Du coup, elle m'a appelé comme le personnage, par honneur.


" Dis, ça te dérange pas si je fais une bibliothèque en fond ? Et si je continues de parler ? J’ai toujours besoin de faire deux choses en même temps… d’ailleurs, on peut faire la conversation à deux, non ? A moins que je te déranges avec ton devoir ? "

Être examinée attentivement gênait Juliette. Elle hésita un moment, le regard perdu à travers la fenêtre. Elle voyait son armée de bonhommes de neige qui l'attendaient avec hâte. Mais en même temps, elle était curieuse de voir les traits de son visage dessinés. Et puis, aux yeux de Eden, elle n'était pas moche, alors c'était moins stressant... Elle se tourna vers lui et sourit :

" Vas-y, pas de souci. Et non, on peut parler en même temps ! Je n'ai plus besoin de faire beaucoup de recherches du coup... Et puis même si je n'ai pas fini mon devoir aujourd'hui, il reste demain. Pour une fois que je commence mes devoirs l'avant-veille et pas la veille. "

Elle haussa les yeux au ciel pour elle-même, amusée, avant de lire en diagonal le devoir d'Eden.

   
Lilith


Dernière édition par Juliette le Ven 3 Mai - 0:18, édité 1 fois

descriptionOne, two, three and ... Clap! EmptyRe: One, two, three and ... Clap!

more_horiz


One, two, three and ... Clap!

Samedi 4 décembre 2021Le jeune homme sourit à sa camarade. Pour lui, il ne sauvait pas la vie à Juliette, il faisait simplement la chose la plus juste pour l’aider. Et puis, elle était sympa comme fille, au final. Ce n’est pas comme si c’était un imbécile de première qui lui taxait son devoir, hein ? « T’inquiètes, c’est normal ! Je suis sûr que tu en aurais fait autant pour moi. » Lui dit-il pour dédramatiser ce moment solennelle qui le mettait mal à l’aise : celui des effusion de remerciements.  S’accoudant à la chaise sur laquelle il était assis de trois quart, Eden reprit son dessin.

Le croquis avançait vite, sous ses coups de crayons incisifs devenus experts avec le temps. Même s’il ne faisait pas souvent de portrait, le jeune homme y trouvait un certain plaisir assez étrange, sur lequel il n’arrivait pas à mettre de mots. Le plaisir de contemplé la beauté, où ce que ses cannons retenaient dans ses définitions. « Ta mère t’a vraiment appelé comme ça à cause de Shakespeare ?! » Eden siffla d’admiration, un peu surpris. Un peu naïvement, il avait finie par croire que peu de sorciers s’intéressaient à la culture Moldue. La mine déconfite des personnes à qui il confiait qu’un de ses auteurs préférés était H. G. Wells l’avait d’ailleurs conforté dans cette idée. « Mais alors, tu es Italienne ? Ou à moitié ? Et tu es une Née-Moldue, pour connaître Shakespeare ? »

Même en déversant son flot incessant de questions, Eden gardait son regard rivé sur sa feuille blanche, qui ne l’était plus tant que cela. Les fondations de la bibliothèques étaient achevés, et le jeune homme s’attaquait maintenant à dessiner les boucles folles encadrant le visage de sa nouvelle amie. « Ça me rassure, de savoir que je ne te déranges pas. » Souffla-t-il, sincère. « J’ai toujours peur de mal interprété les sentiments des autres, comme je vais trop vite. » La seule exception était, bien sûr, sa grande sœur. Adèle, au moins, ne se gênait pas pour lui répéter plusieurs fois la même chose si elle était certaine qu’il ne l’avait pas entendu, ou pas compris.

« C’est sûr que c’est mieux de faire ses devoirs en avance ! Mais je t’avoue que je n’ai commencé à ne pas les faire du jour pour le lendemain que depuis peu… A cause des entraînements de Quidditch et des devoirs de Préfet, il vaut mieux que je sois organisé. » Combien de fois s’était-il laissé prendre au piège, en se disant qu’il avait encore le temps pour telles révisions ou compléter tels devoirs ? « Si tu veux, on pourra faire nos devoirs ensembles, la prochaine fois ? » Il lança un regard en coin à Juliette. Depuis peu, Eden avait découvert que les filles semblaient trouver un sens caché à ses paroles les plus banales. Pourtant, il avait toujours eu autant d’amis filles que garçons, il ne devrait y avoir aucune ambiguïté !   « Normalement, je fais mes devoirs en écoutant des livres audios ou de la musique Moldu, mais comme on a pas vraiment le droit d’apporter des objets non-magiques à Poudlard, j’évite... » Eden n'avait pas très envie de se prendre une heure de colle en compagnie de ce taré de Baker pour ça.
:copyright:️ DABEILLE

_________________

Hyperactive But Totally Happy!

descriptionOne, two, three and ... Clap! EmptyRe: One, two, three and ... Clap!

more_horiz
One, two, three and... Clap !

Samedi 4 décembre 2021


" T’inquiètes, c’est normal ! Je suis sûr que tu en aurais fait autant pour moi. "

Juliette ne répondit pas là-dessus. Elle se connaissait, dans certaines circonstances, elle aurait très bien pu dire non ; si elle était énervée par exemple, par plaisir de se défouler ; ou si c'était quelqu'un qui l'avait gonflé auparavant, juste par esprit de vengeance ; ce qui ne semblait clairement pas être le cas d'Eden. En revanche, elle aurait très bien pu le filer en échange de quelque chose, comme un sachet de chocolat. Mais bon, comme elle était sympa par moment, elle se promit d'aider Eden si il en avait besoin, comme pour le remercier intérieurement une nouvelle fois de lui avait prêté son devoir. De toute façon, le jeune homme enchaîna :

" Ta mère t’a vraiment appelé comme ça à cause de Shakespeare ?! Mais alors, tu es Italienne ? Ou à moitié ? Et tu es une Née-Moldue, pour connaître Shakespeare ? "

" Ouaip, je porte le même prénom que Juliette Capulet. Mais non, je suis purement anglaise, je suis née lors des vacances de mes parents. Et je en suis pas Moldue mais sans-mêlé, ma mère, sorcière, s'est beaucoup intéressée à la culture Moldue pour séduire mon père, au point que quand il a su que c'était une sorcière et que ses enfants avaient de fortes chances de l'être, il est resté et a aimé ma mère de la même manière, si ce n'est plus. Bien sûr, il a été surpris, mais s'est habitué, et mes vieux ont même fait une sorte d'accord. Ils vivent comme des Moldus dans un quartier de Londres, sauf dans la maison où ma mère peut utiliser sa baguette. Et mon père m'a montré la culture moldue durant min enfance, et ma mère m'a fait découvrir la littérature moldue à mon adolescence. Comme elle, j'en suis tombée amoureuse. "

Juliette rougit légèrement, en voyant qu'elle s'était pas mal étalée, chose qu'elle ne faisait jamais. Elle releva soudainement la tête vers le jeune homme en s'exclamant :

" Ah, pardon, j'ai trop parlé ! C'était pas super intéressant en plus... "

Elle haussa les épaules comme pour s'excuser une nouvelle fois et remarqua le tapotement des doigts du garçon. Même quand il dessinait, il continuait de bouger. Elle eut un petit sourire et se repencha sur son parchemin.

" Ça me rassure, de savoir que je ne te déranges pas. J’ai toujours peur de mal interprété les sentiments des autres, comme je vais trop vite. "

" Non, ça va... De toute façon, ma petite sœur est une vraie pipelette, alors on va dire que j'ai l'habitude... Et puis, j'aime bien ta compagnie. Tu transmets facilement ta bonne humeur... " Fit-elle sincèrement dans un souffle.

" C’est sûr que c’est mieux de faire ses devoirs en avance ! Mais je t’avoue que je n’ai commencé à ne pas les faire du jour pour le lendemain que depuis peu… A cause des entraînements de Quidditch et des devoirs de Préfet, il vaut mieux que je sois organisé. "

" Tu es préfet ? Et tu files ton devoir à une camarade pour qu'elle triche ? Pas très sérieux des préfets ça ! " Fit-elle en ricanant.

C'était le week-end et ils n'étaient pas n uniforme. Elle n'avait donc pas vu son badge. Et puis, aussi, les préfets des autres maisons, elle s'en foutait un peu. Mais elle reprit :

" Et en plus tu fais du Quidditch ? Ah, mais... Attends... C'est vrai que j'ai cru entendre ton nom dans un des derniers matchs ! Tu joues à quel poste ? Et tu fais comment pour bouger sans arrêt sur un minuscule balai ? "

Juliette avait le vertige, au point qu'au dernier cours de vol, elle avait à peine volé trois mètres qu'elle était tombée de son balai (presque volontairement... Histoire de retrouver son meilleur ami le sol) et qu'elle s'était foulé le poignet. Elle en avait profité pour ne pas faire ses devoirs durant les deux semaines suivantes. Juliette avait été soulagé de laisser tomber -sans mauvais jeu de mot- ce cours. Mais en repensant à la hauteur, elle ne put réprimer un frisson de trouille, le même frisson de trouille quand elle était en haut des escaliers de la volière.

'' Si tu veux, on pourra faire nos devoirs ensemble, la prochaine fois ! ''

Si il y avait eu un double-sens, Juliette ne l'avait pas remarqué. Même si ce n'était pas le cas ici, Juliette ne remarquait pas quand on la draguait ou les doubles-sens. Pour ses amis, oui, mais pas pour elle. Le sentiment amoureux lui faisait peur, et donc elle ne voyait pas la séduction dans son cas, car c'était une sorte de fuite inconsciente face aux sentiments amoureux.

'' Oui, j'en serais ravie ! ''

" Normalement, je fais mes devoirs en écoutant des livres audios ou de la musique Moldue, mais comme on a pas vraiment le droit d'amener des objets non-magiques à Poudlard, j'évite...   ''

''Je fais pareil, mais avec de la musique classique quand je fais des recherches. Si il y a des paroles alors que je lis et que je réfléchis à un plan, ça me déconcentre et je déteste ça. ''
   
Lilith


Dernière édition par Juliette le Ven 3 Mai - 0:14, édité 1 fois

descriptionOne, two, three and ... Clap! EmptyRe: One, two, three and ... Clap!

more_horiz


One, two, three and ... Clap!

Samedi 4 décembre 2021Pour une fois, Eden ne coupa pas la parole à sa camarade. C’était quelque chose qu’il faisait tout le temps, sans s’en rendre compte. Ce qu’on lui racontait faisait germer une idée dans sa tête, puis une autre, puis une autre… jusqu’à ce qu’il n’écoute plus et commence à poser des questions. Mais, avec Juliette, rien de tout ça arriva. Eden était en train de dessiner, et le bavardage de la jeune femme suffisait amplement à occuper son esprit dispersé. « Ça doit être vraiment super, d’avoir un lien fort comme ça avec les deux cultures. » Le jeune homme sourit à la blonde, en levant son regard sur elle. C’était toujours intéressant d’en connaître un peu plus sur ses camarades, car il y avait tant de personnes différentes entre les murs de Poudlard ! « Je suis de Sang-Mêlé aussi, mais comme mes parents sont tout les deux sorciers, on a jamais eu accès à toute la culture Moldue. A part les livres, les œuvres d’arts, tu vois ? » Ce qu’il connaissait du monde non-magique était à vrai dire assez superficiel. Et il n’aura jamais une approche comme celle de Juliette qui, elle, avait un pied dedans.

« T’as fait un très bon choix en tombant amoureuse de cette littérature ! » Approuva le jeune homme en reportant son attention sur sa feuille plus si blanche que cela. On pouvait trouver toutes les qualités du monde à la littérature sorcière, mais il y avait quand même moins de choix que chez sa sœur non-magique. « T’excuse pas de trop parler, pour une fois que je monopolise pas la conversation ! » Dommage que les professeurs ne le voyaient pas, en cet instant. Certes, Eden était toujours en train de bouger, mais il ne parlait pas, ni ne faisait de grand geste. Un exploit, selon certaines personnes de mauvaise foi ! « Non, ça va... De toute façon, ma petite sœur est une vraie pipelette, alors on va dire que j'ai l'habitude... Et puis, j'aime bien ta compagnie. Tu transmets facilement ta bonne humeur… »  Le jeune homme lui rendis un sourire resplendissant, heureux de ce compliment spontané. « C’est le côté Poufsouffle, ça ! Même si je suis ici que depuis la 4ème année, on peut dire que j’ai pris le plis de la maison. Et puis… moi aussi j’aime bien ta compagnie. » Eden sourit, sincère. Parler avec Juliette, ce n’était pas aussi conflictuel que d’engager la conversation avec Rose, où il avait toujours l’impression de marcher sur des œufs. « C’est vraiment dommage qu’on est pas sauté le pas avant ! Pour se parler vraiment, je veux dire. »

« Tu es préfet ? Et tu files ton devoir à une camarade pour qu'elle triche ? Pas très sérieux des préfets ça ! »  Eden regarda la jeune fille en face, faisant mine d’être vexé par ses paroles. « Si t’es pas contente, je peux aussi reprendre mon devoir. » Il quitta bien vite son air sérieux, incapable de poursuivre la blague trop longtemps. « Nan mais je blague. Et puis, un Préfet, ça doit faire quoi ? Aider ses camarades, non ? C’est bien ce que je fais avec toi ! » Conclua-t-il en riant franchement. Le professeur d’Histoire ne serait sans doute pas d’accord avec ce raisonnement mais, heureusement pour Eden et Juliette, il ne sera jamais au courant de celui-ci. « Ouais, je fais du Quidditch depuis mes douze ou treize ans. Je suis Poursuiveur, c’est pas très étonnant, non ? Même sur un balai, il faut toujours que je bouge ! » Le jeune homme laissa échapper un petit rire en entendant la dernière question de Juliette. « Heureusement, j’en suis pas au point de bouger sur le balais, sinon je tomberai ! Mais, quand je suis là-haut… l’adrénaline est si forte que j’ai pas besoin de me défouler plus, tu vois ? » Eden avait le regard rêveur. Parler de tout ça lui donnait envie d’enfourcher son balais sur le champs et de faire deux ou trois tours du stade. « Et toi, tu as déjà joué au Quidditch ? Je crois que l’équipe de Serpentard recrute, c’est peut-être le moment ou jamais pour toi ! » Ce serait assez marrant de jouer contre son cousin et une de ses amie au Quidditch.

« Oh, je vois ce que tu veux dire… Peut-être qu’on pourrait s’échanger nos techniques pour faire nos devoirs ensembles, les prochaines fois ? »
Eden était ravi de cette réponse franchement positive. Avec quelqu’un à ses côtés, cette corvée passerait deux fois plus vite, au moins ! « Je pourrais te passer mes livres-audios, aussi. Tu pourras les écouter, je sais pas, dans ta Salle Commune ? Comme ça, tu seras sûre de ne pas te faire choper. » Le jeune homme avait toujours les yeux rivés sur son dessin. La plupart des gens aimaient parler les yeux dans les yeux, mais lui n’arrivait pas à fixer son regard. Et encore moins lorsqu’il dessinait et qu’il sautait d’un détail à un autre ! « Tadaaaa ! Dis-moi ce que tu en penses, et ne te gêne pas pour me faire des remarques. Comme je n’ai pas du tout fini, je peux encore modifier deux ou trois trucs. »

Eden avait finalement retourné sa feuille vers Juliette, avec un petit sentiment d’appréhension. Et si elle n’aimait pas ? Et si elle lui reprochait de l’avoir mal dessiné ? Il avait fini de faire la bibliothèque, qui occupait tout le fond. Quelques livres semblaient voler d’un étagère à une autre, et on pouvait presque deviner des tables après les bordures de la feuille, à droite et à gauche. Au centre, on voyait une Juliette penchée sur un parchemin, pensive, travailleuse, une plume à la main. Des cheveux parfaitement disciplinés, retenue par un serre-tête. La jeune fille du dessin ne semblait pas avoir vraiment conscience du monde qui l’entourait.
:copyright:️ DABEILLE

_________________

Hyperactive But Totally Happy!

descriptionOne, two, three and ... Clap! EmptyRe: One, two, three and ... Clap!

more_horiz
One, two, three and... Clap !

Samedi 4 décembre 2021

" Ça doit être vraiment super, d’avoir un lien fort comme ça avec les deux cultures. Je suis de Sang-Mêlé aussi, mais comme mes parents sont tout les deux sorciers, on a jamais eu accès à toute la culture Moldue. A part les livres, les œuvres d’arts, tu vois ? "

" je vois, oui. En tout cas, à Londres, tu es en plein dedans. Ca te plairait en plus, j'en suis sûre. Entre tous les musées, comme le Tate Modern ou le Victoria and Albert Museum ; le Globe de Shakespeare ; les petits cafés, les librairies, il y a de quoi faire et de quoi voir. Ah mais attends... "

Dans son devoir, il ne lui restait plus que la conclusion à rédiger. C'est pour ça qu'elle abandonna sa dissertation pour prendre un autre parchemin. Lentement, avec application, elle fit une liste de tous les lieux à visiter dans Londres. Il y avait de tout, des musées, des salons de thés, des librairies plus ou moins grandes, le Globe -qu'elle souligna vivement pour insister sur ce lieu qu'elle affectionnait particulièrement-, des restaurants... A chaque fois elle nota une ou deux indications puis l'adresse. Enfin, elle posa cette liste devant le jeune homme pour qu'il regarde une fois qu'il avait finit son dessin.

" Tiens, c'est pour toi. Si un jour tu vas visiter Londres, va voir quelque unes de ces adresses. "

Puis elle reprit son devoir. Courage. Plus que la conclusion à rédiger.

" C’est le côté Poufsouffle, ça ! Même si je suis ici que depuis la 4ème année, on peut dire que j’ai pris le plis de la maison. Et puis… moi aussi j’aime bien ta compagnie. "

Juliette leva vers lui un regard interrogateur. Elle était curieuse, et désireuse d'en savoir plus sur Eden.

" Tu étais où avant ? "

" C’est vraiment dommage qu’on est pas sauté le pas avant ! Pour se parler vraiment, je veux dire. "

" Oui, je le regrette aussi. "Souffla sincèrement la jeune fille. Cette année, elle faisait le plein de rencontres. Eden était... Intéressant. Et rafraîchissant. Elle qui était au bord de la crise de nerf une heure plus tôt à cause de ce stupide devoir, elle se sentait désormais beaucoup plus détendue. Effectivement, son côté Poufsouffle était bel et bien présent. Pour elle, Juliette savait pertinemment que c'était son côté lâche qui l'avait conduite à Serpentard. Mais elle aimait sa maison.

" Si t’es pas contente, je peux aussi reprendre mon devoir. "

Eden lui fit les gros yeux. Juliette, amusée, chopa sa dissertation qu'elle serra contre elle, doucement, pour ne pas froisser la copie, déposant quelques effluves de son parfum sur le parchemin ; avec un regard de défi mais un sourire amusé.

" C'est ça... Viens le chercher, ton devoir ! "

Avec un air de gamin, elle lui tira la langue avant de rire doucement. Quand elle vit que Eden avait reprit son air amusé, elle jugea qu'elle pouvait reposer son devoir avant de se repencher sur son propre parchemin.

" Nan mais je blague. Et puis, un Préfet, ça doit faire quoi ? Aider ses camarades, non ? C’est bien ce que je fais avec toi ! "

Pendant qu'il riait, Juliette pensa que ce ne devait pas être le genre d'entraide que les profs demandaient. Mais bon, ils ne pouvaient ne pas savoir. Et puis eux-aussi avaient été des élèves un jour, non ? A moins qu'ils avaient toujours été vieux ?

" Ouais, je fais du Quidditch depuis mes douze ou treize ans. Je suis Poursuiveur, c’est pas très étonnant, non ? Même sur un balai, il faut toujours que je bouge ! Heureusement, j’en suis pas au point de bouger sur le balais, sinon je tomberai ! Mais, quand je suis là-haut… l’adrénaline est si forte que j’ai pas besoin de me défouler plus, tu vois ? Et toi, tu as déjà joué au Quidditch ? Je crois que l’équipe de Serpentard recrute, c’est peut-être le moment ou jamais pour toi ! "

Juliette leva brusquement la tête, les yeux ronds. Elle, jouer dans une équipe de Quidditch ? Jamais de la vie. Mais surtout, jamais de la vie elle ne remontait sur un balai. Ou alors, il fallait la payer très cher. Elle secoua négativement la tête.

" Ola, non, non, non ! J'ai le vertige. Mais beaucoup. Du genre... J'ai la trouille quand je suis en hauteur, sur des escaliers, quand je vois le vide. La dernière fois que je suis montée sur un balai, j'étais à 3 mètres quand je suis tombée. Je me suis foulée le poignet. Bon, ok, quand j'ai sentie que je tombais, j'ai rien fait pour me rattraper, désireuse de retrouver le sol... Mais, désolée, tu ne te feras jamais battre par moi si je devais être dans l'équipe de Serpentard. "

Elle eut un petit sourire moqueur. Elle aimait regarder le Quidditch, c'était sûr. Mais contrairement à d'autre, elle ne rêvait pas du tout d'être sur le terrain. Alors elle compensa ce manque d'envie par des piques aux joueurs des autres équipes. C'était amical, et elle était parfois assez joueuse en guise de pari, quand ce n'était pas de l'argent en jeu. Parier des services étaient beaucoup plus intéressants. Et souvent elle ne le faisait que quand elle était sûre de gagner.

En tout cas, elle venait de finir son devoir. Elle posa sa plume et s'étira, ravie, les bras en l'air. Puis elle ferma les différents livres pour en faire une pile en attendant que l'encre sèche.

" Oh, je vois ce que tu veux dire… Peut-être qu’on pourrait s’échanger nos techniques pour faire nos devoirs ensembles, les prochaines fois ? Je pourrais te passer mes livres-audios, aussi. Tu pourras les écouter, je sais pas, dans ta Salle Commune ? Comme ça, tu seras sûre de ne pas te faire choper. "

" Oui, volontiers ! "

Juliette n'avait jamais essayé les livres-audios. Elle avait hâte d'essayer, et hâte de découvrir les goûts littéraires d'Eden. D'ailleurs, le garçon tourna vers elle son dessin.

" Tadaaaa ! Dis-moi ce que tu en penses, et ne te gêne pas pour me faire des remarques. Comme je n’ai pas du tout fini, je peux encore modifier deux ou trois trucs. "

Juliette attrapa la feuille pour la regarder de plus près. Elle ouvrit grands les yeux, impressionnée. Il avait un bon niveau ! Bien plus que elle, qui n'était que capable de faire des bonhommes bâtons. Bon, le dessin ne l'avait jamais attiré, préférant regarder que essayer. Ses yeux allaient dans tous les sens pour essayer de repérer tous les détails.

" Oh... Wouha ! C'est incroyable ! Bon, c'est pas l'exacte réalité, elle a l'air beaucoup plus concentrée que moi. Mais... C'est... Ah, je trouve pas les mots! "

Elle lui rendit son dessin en le regardant dans les yeux.

" Ne change rien, c'est super ! Tu es vraiment talentueux. "


   
Lilith

_________________

Les saintes n'ont-elles pas des lèvres, et les pèlerins aussi ?


descriptionOne, two, three and ... Clap! EmptyRe: One, two, three and ... Clap!

more_horiz


One, two, three and ... Clap!

Samedi 4 décembre 2021« On pourra se prévoir des sorties pendant les vacances, pour découvrir tout ça, non ? » Eden regardait avec des yeux brillants le bout de parchemin où s’étalait une liste assez conséquentes de musées et de lieux touristiques. « Je ne suis pas sûr d’être assez attentif si j’y vais tout seul ! » Et puis, de toutes façons, ses vacances risquaient d’être assez calmes. Il y avait bien sûr les repas de famille de Noël, et les festivités du Nouvel An, mais à part ça Eden était totalement libre. Il ferait sûrement quelques sorties entre frère et sœur avec Adèle, mais celles-ci n’allaient clairement pas lui prendre ses deux semaines de congés. « Et puis comme ça, je pourrais profiter de tes connaissances. » Rajouta-t-il avec un clin d’œil malicieux.

Eden rangea le bout de parchemin dans son sac, pour être sûr de ne pas l’oublier par mégarde dans la bibliothèque. « J’étais à Uzem avant ! » En parler avec Juliette faisait subitement ressurgir devant ses yeux les souvenirs de ses premières années dans l’école de magie nordique. « La maison des créatifs, des généreux et des travailleurs ! » Eden rit un peu. Le descriptifs des maisons, que ce soit à Poudlard ou à Durmstrang, lui avait toujours parut un peu pompeux.  « Je t’avoue que je me retrouve plus dans le créatif que dans les deux autres qualificatifs. J’étais trois ans à Durmstrang. » Rajouta-t-il à l’intention de la jeune fille, en prenant conscience qu’il avait oublié de lui faire part de ce petit détail.

« Ooh... » Alors comme ça, elle avait le vertige ? Eden avait attentivement écouté Juliette, et il plaignait un peu la jeune fille. Ce ne devait pas être drôle d’avoir peur de la hauteur comme ça, et d’être privé de la joie de monter sur un balais. « Tu sais, tu peux quand même retenter l’expérience. Mais en volant à ras du sol, cette fois. Je te forces pas, hein ! » Il leva les deux mains en souriant. Peut-être qu’il s’était trop emballé, et peut-être que Juliette n’avait pas du tout envie de guérir de son vertige. Après tout, qui était-il pour juger ? « J’ai déjà bien assez de mon cousin qui essaye de me battre chez les Serpentard ! Et chez les Serdaigle, c’est pire : un de mes amis est Gardien, et ma sœur est Capitaine, rien que ça ! » Il n’y avait que dans l’équipe de Gryffondor qu’il ne connaissait personne – et encore, il avait parler quelque fois avec leur Poursuiveur. « D’ailleurs, ma sœur est aussi Préfète, elle est Préfète-en-Chef. C’est pas toujours drôle d’être sous ses ordres. » Il fit une grimace comique à l’adresse de Juliette. En vrai, Adèle n’abusait pas de ses pouvoirs ou de sa position, et elle était resté toujours aussi cool avec lui. Mais il aimait bien se plaindre pour faire rire.

« Bon, dans ce cas, je note que je dois te les passer ! » S’exclama Eden en gribouillant sur un coin de feuille quelques mots. Est-ce qu’il lui ramènerait des œuvres de Jules Verne, ou bien de H. G. Wells, en premier ? Le jeune homme n’avait encore aucune idée quant aux goûts littéraires de Juliette. Bah, ce serait donc la surprise ! Il prendra ce qui lui tombe en premier sous la main, quand il rentrera chez ses parents. Et il croisera les doigts pour que son amie aime ce qu’il avait choisi pour elle. En tout cas, que Juliette aime ou pas ses romans, ils pourront quand même en discuter tout les deux.

« Oh... Wouha ! C'est incroyable ! Bon, c'est pas l'exacte réalité, elle a l'air beaucoup plus concentrée que moi. Mais... C'est... Ah, je trouve pas les mots! »   Eden se sentit presque rougir sous tant de compliments. Pour une fois, ceux-ci venaient d’une personne extérieure à son cercle familiale ou d’ami proche. « Ne change rien, c'est super ! Tu es vraiment talentueux. »   Le jeune homme reprit le dessin, le cœur incroyablement léger, et le posa sur la table entre Juliette et lui. « Arrête, c’est pas grand-chose en vrai ! Tu devrais voir ce que font les étudiants en Art à l’UMS avant de t’extasier sur mon gribouillis. » Ils y avaient de vrai talents, à l’Université. Eden espérait les rejoindre, mais est-ce qu’il aurait un jour le même niveau qu’eux ? « Mais si mon dessin te plaît tant que ça, je te le donnerai quand il sera terminé. Enfin, si tu veux, bien sûr. J'ai peut-être un peu extrapolé, mais je trouve que tu es assez mignonne sur le dessin, quand tu es concentrée. » Eden lui sourit. Il était tellement heureux que Juliette le compliment sur son coup de crayon!
:copyright:️ DABEILLE

_________________

Hyperactive But Totally Happy!

descriptionOne, two, three and ... Clap! EmptyRe: One, two, three and ... Clap!

more_horiz
One, two, three and... Clap !

Samedi 4 décembre 2021

Juliette posa le bout de ses doigts sur la dissertation d'Eden et fit lentement glisser le parchemin vers lui, pour lui rendre, maintenant qu'elle avait fini son devoir.

" On pourra se prévoir des sorties pendant les vacances, pour découvrir tout ça, non ? Je ne suis pas sûr d’être assez attentif si j’y vais tout seul ! Et puis comme ça, je pourrais profiter de tes connaissances. "

Elle releva brusquement la tête, les yeux grands ouverts, capable de ne sortir qu'un pitoyable " Heu... "

Quand elle lui donna la liste, elle pensait qu'il visiterait seul, ou avec des amis, ou même avec sa famille. Jamais elle n'avait qu'il lui proposerait d'y aller ensemble. Elle en était ravie, bien sûr, mais elle devait ravaler sa surprise. Elle essayait de reprendre le contrôle de son esprit. De toute façon, d'ici les vacances, elle aurait bien le temps de se préparer psychologiquement. Elle ne savait pas si le temps était passé aussi lentement qu'elle croyait, avec un silence gênant, ou si c'était l'effet de son imagination. En tout cas elle reprit contenance et commença à répondre :

" Oui, bien sûr, j'en serais ravie ! Il faudra juste que tu me dises combien de temps, de quelle heure à quelle heure, si on prévoit un pique-nique ou un restaurant, le but étant que je fasse un planning et une liste parce que tout ce que je t'ai écrit n'est pas faisable en une journée donc bon... "

Elle s'arrêta une nouvelle fois pour reprendre sa respiration. Elle avait parlé très vite dans l'espoir de cacher sa surprise. Tout en écoutant Eden, elle se mordit la langue pour se relaxer.

" J’étais à Uzem avant ! La maison des créatifs, des généreux et des travailleurs ! Je t’avoue que je me retrouve plus dans le créatif que dans les deux autres qualificatifs. J’étais trois ans à Durmstrang. "

Juliette sourit et montra le devoir que le garçon lui avait prêté, et qu'elle lui avait rendu :

" Bien sûr que si, tu est généreux. Et créatif aussi, du coup, vu ton dessin... Mais, si ce n'est pas indiscret, qu'est-ce que tu faisais à Dumstrang au début ? Ou alors pourquoi tu es venu à Poudlard ensuite ? Tes amis du Nord ne te manquent pas trop ? "

Elle espérait ne pas être trop curieuse. Pourtant, elle l'était, c'est sûr. Mais elle décida de combattre ce défaut un autre jour. Quand elle aurait des réponses à ses questions. Au pire, il la renverrait bouler, et après elle regrettera. Mais tant pis, on a qu'une vie.

" Ooh... Tu sais, tu peux quand même retenter l’expérience. Mais en volant à ras du sol, cette fois. Je te forces pas, hein ! "

Juliette sourit avant de hausser les épaules.

" C'est pas que j'ai pas envie... Comment expliquer ? C'est sûr que c'est handicapant, surtout quand je me retrouve en haut des marches de la volière. Alors l'adrénaline que tu me décrivais tout à l'heure ne me manque pas. Mais je t'avoue que j'aimerai bien savoir à quoi ressemble le paysage en hauteur sans mourir de trouille... Voler seule sur un balai, hors de question. Je n'ai plus qu'à trouver un autre moyen de satisfaire ma curiosité. "

Elle voulait passer des pieds sur terre à cinquante mètres en hauteur, sans passer par la case '' on monte petit à petit en même temps que son angoisse" . C'était pour ça qu'elle ne pouvait plus voler. Elle devait bien conduire son balai non ? Elle ne voulait donc pas voir le sol s'éloigner. C'était bizarre mais c'était comme ça.

" J’ai déjà bien assez de mon cousin qui essaye de me battre chez les Serpentard ! Et chez les Serdaigle, c’est pire : un de mes amis est Gardien, et ma sœur est Capitaine, rien que ça ! D’ailleurs, ma sœur est aussi Préfète, elle est Préfète-en-Chef. C’est pas toujours drôle d’être sous ses ordres. "

La jeune fille sourit, amusée, en voyant la grimace d'Eden.

" T's l'air d'avoir une très grande famille... Et ta soeur est la préfète-en-chef ? Sérieusement ? J'espère qu'elle en profite pour te faire faire n'importe quoi. Perso, c'est ce que je ferais si j'avais un peu de pouvoir. Ok, j'avoue, j'aime bien voir jusqu'où les gens iraient. "

En disant ces mots, elle regarda le jeune homme noter un pense-bête pour se rappeler de lui prêter ses livres-audio. Elle avait hâte de découvrir ses goûts en matière de littérature. Elle avait également hâte d'écouter des livres, chose qu'elle n'avait jamais faite avant. Et elle aimait bien découvrir de nouvelles choses.

" Arrête, c’est pas grand-chose en vrai ! Tu devrais voir ce que font les étudiants en Art à l’UMS avant de t’extasier sur mon gribouillis. Mais si mon dessin te plaît tant que ça, je te le donnerai quand il sera terminé. Enfin, si tu veux, bien sûr. J'ai peut-être un peu extrapolé, mais je trouve que tu es assez mignonne sur le dessin, quand tu es concentrée. "

" Alors, déjà, j'arrête si je veux. "

Elle leva les yeux au ciel et les roula de façon comique. Mais c'était aussi une manière de cacher son rougissement naissant suite à son compliment. Elle n'avait pas l'habitude d'en recevoir. A part de la part de ses parents ; mais ça ne comptait pas. Elle ne se supposait pas comme mignonne, alors, c'était bizarre de l'entendre.

" Je pense ce que je veux. Tout ce que je sais faire, c'est de dessiner un mouton depuis que j'ai lu Le petit Prince. Je suis incapable de faire un portrait pareil. Et pour garder le dessin... Pourquoi, si tu n'en veux pas. Mais si tu veux le garder, ça ne me dérange pas. Je m'en fiche un peu, en fait. "

Elle haussa les épaules, n'ayant pas encore décidé de ce qu'elle voulait ressentir sur le fait de garder ou non le croquis.

Lilith

_________________

Les saintes n'ont-elles pas des lèvres, et les pèlerins aussi ?


descriptionOne, two, three and ... Clap! EmptyRe: One, two, three and ... Clap!

more_horiz


One, two, three and ... Clap!

Samedi 4 décembre 2021 Eden récupéra sa dissertation, effleurant sans le vouloir les doigts de la jeune fille au passage. Il lui adressa un petit sourire, pour lui signifier qu’il était désolé s’il lui avait fait mal. Il ne savait jamais quant il blessait les autres ou non en faisant des mouvements trop brusques. Tout allait trop vite pour qu’Eden s’en rende compte. « Heu... »  Le Poufsouffle baissa les yeux. Est-ce que Juliette lui avait donné la liste juste pour lui ? Il avait mal compris en pensant qu’elle aimerait l’accompagner, alors ? « Je... » « Oui, bien sûr, j'en serais ravie ! Il faudra juste que tu me dises combien de temps, de quelle heure à quelle heure, si on prévoit un pique-nique ou un restaurant, le but étant que je fasse un planning et une liste parce que tout ce que je t'ai écrit n'est pas faisable en une journée donc bon... » Eden sourit, content pour une fois qu’on lui coupe la parole. Il ravala ses excuses avec joie, avant d’enchaîner avec sa bonne humeur habituelle : « Wahou, un planning, carrément ? T’es super organisée pour les vacances. Mais je verrais pour les heures. Au besoin, contacte-moi, parce que je peux très bien oublié entre-temps... » Il extirpa un morceau de parchemin de son sac, où il écrivit son adresse, à Oxford. « Envoie-moi un hibou là-bas, si jamais ! » Eden avait bien trop conscience de sa propre étourderie pour ne pas la prévoir.

Le Poufsouffle haussa les épaules. Lui, généreux ? Il lui avait juste passé son devoir, ce n’était pas grand-chose. Tout le monde faisait ça tout le temps, non ? « Ah, c’est une histoire assez drôle… En fait, je voulais faire comme ma grande sœur qui a fait ses trois premières années en France, mais mes parents n’ont pas voulus. » Eden ne cherchait pas à cacher le petit sourire qui commençait à pointer sur ses lèvres. Les colères qu’ils avaient piqués en comprenant qu’il n’irait pas à Beauxbâtons étaient mémorables. « A la place, ils m’ont envoyés à Durmstrang. Mais ce n’était pas si terrible, tout compte fait, et j’ai beaucoup aimé étudier là-bas. » Certes, l’école nordique était interdite aux Nés-Moldus et il y avait encore beaucoup de discrimination liés au statut du sang entre ses murs, mais Eden était trop jeune pour tout comprendre, à l’époque. « Après, je suis revenu à Poudlard parce que c’était que pour trois ans, de toutes façons. » A vrai dire, il ne s’était jamais posé la question, et avait juste accepté cet état de fait. Si Adèle était rentré à Poudlard pour sa quatrième année, alors lui aussi devait se plier à cette règle. Leurs parents voulaient sans doute que leurs diplômes soient anglais ? « Bien sûr, ils me manquent, mais je garde toujours des contacts avec eux. J’aimerai bien les revoir, peut-être qu’on va prévoir un truc ensemble pendant les vacances d’été… ? » Acheva-t-il, le regard dans le vague, rêveur. Les paysages nordiques étaient magnifiques durant cette saison, en plus.

Eden mit ses deux mains sous le menton, réfléchissant au problème de Juliette. Il voulait l’aider, vraiment ! « Voler sur un balai qui rase le sol n’irait pas alors... » Son regard s’illumina un instant, et un sourire malicieux commença à poindre sur ses lèvres. « … mais est-ce que voler avec moi, ça irait ? Je te rassures, je suis plutôt doué sur un balais, et tu ne tombera pas. » Il eut un petit rire, en pensant à l’image qu’ils donneraient, tous les deux sur un balais. L’ensemble était assez comique, au final. « Sinon, tu peux toujours passé par les technologies moldus, comme les avions, pour voir le paysage de haut ? » Quoi que, la jeune fille aurait sans doute le vertige aussi à bord d’un tel appareil, non ?

« On est pas si nombreux que ça, j’ai juste une grande sœur – la meilleure au monde ! » Lâcha-t-il en riant franchement. Adèle avait toujours été son modèle, même maintenant. « Mais dans la famille de mon cousin, ils sont quatre ! » Alex, Josh, Rachel et Mélodie… ça faisait beaucoup de Bennett qui était passés dans les couloirs de Poudlard, au final. « Josh est dans notre année, d’ailleurs, et dans ta maison. Tu as sûrement dû le croiser, il est souvent avec une petite fille avec des cheveux châtains, et des yeux verts. » Une Romanov, encore une. Eux aussi étaient nombreux, à Poudlard, quant on y réfléchissait bien. « T’inquiète, Adèle ne profite pas trop de moins, je suis bien trop mignon pour ça ! » Ajouta-t-il en riant. Sa sœur l’adorait autant que lui-même l’idolâtrait, c’était dire !

« Alors, déjà, j'arrête si je veux. »  Eden regarda la jeune fille, interdit. Est-ce qu’il l’avait vexé ? « Eh, c’est pas mal de dessiner des moutons déjà ! » Il essayait de la rassurer. Juliette était vexé de ne pas pouvoir faire de portrait, c’était ça ? « Je préfère que tu le garde, ça te fera un souvenir de cette magnifique dissertation d’Histoire. » Eden pouffa de rire, essayant de détendre l’atmosphère. « Le petit Prince, c’est un conte Moldu ? » Demanda-t-il en essayant de faire dériver le sujet de conversation sur quelque chose de moins sensible.
:copyright:️ DABEILLE [/color][/b]

Dernière édition par Eden Bennett le Mer 8 Mai - 21:26, édité 1 fois

_________________

Hyperactive But Totally Happy!

descriptionOne, two, three and ... Clap! EmptyRe: One, two, three and ... Clap!

more_horiz
One, two, three and... Clap !

Samedi 4 décembre 2021

Eden lança un sourire d'excuse à Juliette, sourire que la jeune fille lui relança. Après tout, il ne l'avait qu'effleuré, ce n'était pas un drame.

" Wahou, un planning, carrément ? T’es super organisée pour les vacances. Mais je verrais pour les heures. Au besoin, contacte-moi, parce que je peux très bien oublié entre-temps... Envoie-moi un hibou là-bas, si jamais ! "

Juliette vit le jeune homme écrire sur un bout de parchemin son adresse, qu'il lui donna. Elle jeta un coup d'oeil rapidement sur le papier avant de le glisser délicatement entre les pages de son manuel d'Histoire de la Magie, avant de le ranger dans son sac. Puis elle le regarda et répondit :

" Oh tu sais, je ne fais pas tant de planning que ça. En fait je fais uniquement des plannings quand j'ai besoin de.... "

Son cœur loupa un battement. Elle s'interrompit immédiatement de parler, le temps que son cœur reparte. Juliette allait dire que si elle faisait des plannings, c'était pour se préparer psychologiquement. Qu'elle avait besoin de savoir ce qui allait se passer pour qu'elle préparer ses sentiments. En gros, c'était une maniaque du contrôle, y compris sur ses sentiments. Et ça, même si elle en avait conscience, elle n'aimait pas avouer ce défaut. Parce que ça faisait flipper les gens sains, y compris ses parents par moment. Elle réfléchis alors à toute vitesse pour répondre un truc, histoire de ne pas passer pour une grosse cinglée.

" Oui, je t'écrirais, promis ! "

" Ah, c’est une histoire assez drôle… En fait, je voulais faire comme ma grande sœur qui a fait ses trois premières années en France, mais mes parents n’ont pas voulus. A la place, ils m’ont envoyés à Durmstrang. Mais ce n’était pas si terrible, tout compte fait, et j’ai beaucoup aimé étudier là-bas. Après, je suis revenu à Poudlard parce que c’était que pour trois ans, de toutes façons. Bien sûr, ils me manquent, mais je garde toujours des contacts avec eux. J’aimerai bien les revoir, peut-être qu’on va prévoir un truc ensemble pendant les vacances d’été… ? "

Juliette le regarda. Sur ses derniers mots, il avait l'air rêveur, et semblait même presque calme. Presque. A cette pensée, elle eut un petit sourire amusé, mais ne rajouta rien. Elle n'avait jamais voyagé, et à par Poudlard, n'avait pas vu grand-chose en dehors de Londres. Elle n'était pas forcément fan de voyage, elle voulait juste contempler les décors qu'elle avait déjà vu dans les livres. Si elle avait la possibilité de voyager avec quelqu'un d'autre que sa famille, elle y penserait peut-être. Mais en attendant, ça ne lui manquait pas trop. Alors, elle le regarda réfléchir.

" Voler sur un balai qui rase le sol n’irait pas alors... mais est-ce que voler avec moi, ça irait ? Je te rassures, je suis plutôt doué sur un balais, et tu ne tombera pas. Sinon, tu peux toujours passé par les technologies moldus, comme les avions, pour voir le paysage de haut ? "

La jeune fille eut de nouveau son cœur qui loupait un battement. Elle finirait par demander une assurance vie à Eden si il continuait de lui provoquer des crises cardiaques. Juliette détourna vaguement le regard pour réfléchir. D'un côté, elle était relativement lâche et fuyait ses peurs, mais de l'autre, elle était très curieuse. Ne pas savoir la rendait dingue ; et pas forcément dans le domaine scolaire. En effet, elle détestait savoir qu'on lui cache des choses, ou justement, ne pas savoir ce qui arriverait et qui l'empêchait de se préparer psychologiquement. Ca allait, en quelque sorte, avec sa manie presque maladive du contrôle. Le choix était compliqué. Remarque, son côté lâche allait souvent avec sa manie du déni. Ouais, elle avait plein de manies, en rapport avec son contrôle de soi. Elle soupira. Elle se voyait vraiment comme quelqu'un de barge. Mais finalement, elle se rendit compte que sa curiosité était beaucoup plus forte que sa lâcheté, pour une fois. Elle se retourna vers Eden, et croisa les doigts sous la table pour que le jeune homme, après son second long silence, ne la voyait toujours pas comme une barge :

" Les avions, j'en ai jamais pris. Et c'est le même souci, je vois le sol s'éloigner, du coup ça marche pas forcément... Mais je sais que tu es bon en vol. Vu que tu joues au Quidditch, je t'ai déjà vu en action. Alors on va dire que j'accepte de tester cette technique pour soigner ma peur... "

Elle lui sourit gentiment, espérant qu'il n'avait pas changé d'avis. Maintenant, elle voulait absolument savoir si cette technique marcherait.

" On est pas si nombreux que ça, j’ai juste une grande sœur – la meilleure au monde ! Mais dans la famille de mon cousin, ils sont quatre ! Josh est dans notre année, d’ailleurs, et dans ta maison. Tu as sûrement dû le croiser, il est souvent avec une petite fille avec des cheveux châtains, et des yeux verts. "

" C'est moi la meilleur grande sœur du monde ! " Fit-elle faussement offusquée puis en riant. Elle lui expliqua qu'elle avait une petite sœur d'une dizaine d'années de moins qu'elle, avant d'embrayer : " Je vois pas vraiment qui c'est... Mais après, je ne regarde pas forcément ce que je ne connais pas. Mais je ferais attention au prochain cours, lors de l'appel. "

C'était tout le paradoxe de la curiosité de la jeune fille. Quand il s'agissait d'elle ou de ses amis, elle était très curieuse, mais quand c'était des inconnus, elle s'en fichait.

" Eh, c’est pas mal de dessiner des moutons déjà ! Je préfère que tu le garde, ça te fera un souvenir de cette magnifique dissertation d’Histoire. Le petit Prince, c’est un conte Moldu ? "

" Nan, je sais même pas faire les moutons en vrai. Mais bon, ne pas savoir dessiner n'est pas une tare chez moi. Je m'en fiche un peu, même. Je suis extrêmement douée dans d'autres domaines, type, hum... La modestie ! " Elle ria légèrement avant de reprendre : " Ce n'est pas vraiment un conte... les enfants peuvent le lire, oui, mais il est plus apprécié par les adultes. C'est une oeuvre poétique et philosophique, française. Je l'ai dans mon dortoir, en anglais, je pourrais te le prêter avant les vacances si tu veux. Ah, et merci pour le dessin. Je vais devoir réfléchir pour lui trouver une place digne de ce nom. "

       
Lilith

_________________

Les saintes n'ont-elles pas des lèvres, et les pèlerins aussi ?


descriptionOne, two, three and ... Clap! EmptyRe: One, two, three and ... Clap!

more_horiz


One, two, three and ... Clap!

Samedi 4 décembre 2021Eden haussa les épaules. Pour lui, c’était presque impensable de faire des planning pendant les vacances. Il n’en avait qu’un que pour ne pas oublier telle ou telle obligation quant il était dans le château, c’est dire ! « Même moi, je n’ai pas spontanément l’idée d’en faire un quand j’en ai besoin, alors je trouve ça formidable. » Déclara-t-il en riant doucement, sans remarquer le trouble de la jeune fille. Eden ne s’était même pas rendu compte qu’elle n’avait pas finis sa phrase. Il lui sourit en entendant sa promesse de lui écrire. Même si ce n’était pas une correspondance importante, et que c’était juste pour prévoir une ou deux sorties durant les vacances, ça le rendait heureux, presque impatient, comme un gosse qui attend d’ouvrir ses cadeaux de Noël.

« Je te propose qu’on commence dès demain ! »
Fit Eden avec un air déterminé, en frappant dans ses mains en souriant. « On va appeler ça… l’Opération Anti-Vertige. » Le jeune homme risqua un petit regard vers Juliette, un sourire contrit en coin. « Ouais, nan, c’est nul comme nom. On va pas l’appeler du tout. » Il se passa une main dans les cheveux. Les noms, ce n’était pas si facile que ça à trouver finalement. « Demain, à 11h sur le terrain de Quidditch, ça te va ? » Eden avait foi en sa capacité à éradiquer la peur de Juliette, et il était intiment convaincu qu’à eux deux, ils réussiraient.

Il laissa échapper un éclat de rire franc. Juliette savait très bien jouée les émotions fausses et outrées. Le jeune homme essayait de l’imaginer avec une toute petite sœur dans les pattes, mais ce n’était pas facile. Ils se connaissaient si peu, en fin de compte ! « Pour une fois qu’on voit pas qui est Josh... » Laissa-t-il échapper en souriant, avec un haussement d’épaule. Son cousin était très populaire envers les filles, et c’était presque agréable de discuter avec quelqu’un qui ne gloussait pas en entendant prononcer son prénom.  

« Je me doute pas que tu es très douée ! » Eden lui fit un clin d’œil. Au moins, elle avait de l’humour, et possédait un sacré sens de l’auto-dérision, ce qui était deux traits de caractère hautement appréciable du point de vue du jeune homme. « J’aimerai beaucoup le lire. Enfin, j’essaierai ! » Dans le pire des cas, il écouterait cette œuvre que Juliette vendait si bien. « Bon, je vais devoir partir. » Ses amis l'attendaient sûrement dans son dortoir, maintenant. Eden eut un petit sourire, un peu mal à l’aise comme à chaque fois qu’il devait quitter quelqu’un. « A demain, onze heures, hein ? » Il mit son sac sur son épaule, et adressa un dernier signe de la main à la jeune fille. Maintenant, il n’avait plus qu’à prier qu’il se réveillerait à l’heure demain !
:copyright:️ DABEILLE

_________________

Hyperactive But Totally Happy!

descriptionOne, two, three and ... Clap! EmptyRe: One, two, three and ... Clap!

more_horiz
One, two, three and... Clap !

Samedi 4 décembre 2021

" Même moi, je n’ai pas spontanément l’idée d’en faire un quand j’en ai besoin, alors je trouve ça formidable. "

Elle lui fit un petit sourire de remerciement, très gênée. Si il connaissait la vérité, il ne trouverait pas ça si formidable. Mais il ne semblait pas avoir remarqué qu'elle flippait, alors, elle préféra ne rien répondre pour ne pas en rajouter.

" Je te propose qu’on commence dès demain ! On va appeler ça… l’Opération Anti-Vertige. Ouais, nan, c’est nul comme nom. On va pas l’appeler du tout. Demain, à 11h sur le terrain de Quidditch, ça te va ? "

Qu'on commence ? Il y aurait donc plusieurs séances ? En soi, ça ne dérangeait pas Juliette, même si elle pensait que sa proposition ne marchait qu'une seule fois. Elle avait accepté pour assouvir sa curiosité ; mais si elle voulait vraiment en guérir, il lui faudrait plusieurs séances, c'est sûr. Elle lui lança un sourire moqueur :

" Si, on va lui donner un nom, mais je propose l'intitulé <>. Mais sinon, oui, ça me va. "

Bon. Demain, mort imminente. Juliette se promit de rédiger son testament ce soir. Puis, en parlant de Josh, elle se promit également d'écouter le prochain appel que ferait les profs pour repérer ce fameux Josh Bennett.

" Bon, je vais devoir partir. A demain, onze heures, hein ? "

" Oui, à demain ! "

Elle lui lança un grand sourire puis le regarda partir. Elle soupira. Quelle rencontre... Intéressante. Elle avait vraiment apprécié ce moment. Eden était vraiment sympa et semblait partager son goût pour la littérature Moldue. Elle était ravie d'échanger des livres et des idée avec quelqu'un.

Elle se leva à son tour et ramassa ses livres, elle fit son sac et partit de la bibliothèque, le ventre noué en pensant à ce qui l'attendait le lendemain ; mais également avec une part d'excitation inconnue.

       
Lilith

_________________

Les saintes n'ont-elles pas des lèvres, et les pèlerins aussi ?


descriptionOne, two, three and ... Clap! EmptyRe: One, two, three and ... Clap!

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum