Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Décembre 2021.

Partagez

descriptionI am totally and irremediably drugged EmptyI am totally and irremediably drugged

more_horiz
I am totally and irremediably druggedMercredi 15 décembre 2021Je descendais l’escalier quatre à quatre, en saluant au passage quelques uns de mes camarades. La conversation que j’avais eu avec Athéna, hier, n’arrêtait pas de tourner dans ma tête. Si jeune, et déjà si réfléchie… c’était incroyable. J’étais vraiment heureux de lui avoir laisser mes coordonnés, et d’avoir put obtenir les siennes. Je prévoyais déjà que je la reverrais, et qu’on deviendrait amis… Peut-être que je m’emballais un peu trop, certes, mais je n’y pouvais rien ! Une partie de moi voulait aider, conseiller la jeune femme. J’avais ressenti, en sa présence, un peu le même élan que celui qui me poussait à prendre la défense de mes sœurs devant Roland, et à les entourer de soins quant elles n’allaient pas bien. Et, vraiment, c’était quelque chose que je n’arrivais pas à m’expliquer…

Arrivé au Cicero je senti l’appel du café ressurgissant au plus profonde de moi. Ça non plus, je ne pouvais rien y faire. J’avais pourtant essayer, une fois d’être moins dépendant en espaçant les prises – par Merlin, comment est-ce que j’en parles, on dirait que je prends de la griffe de dragon en poudre ! - mais mal m’en pris. Je ne me suis jamais senti aussi faible, à l’ouest et déphasé que ce jour-là. J’avais même dû prendre une journée de repos pour m’en remettre – et je n’exagère en rien ! Souvent, pour blaguer, je disais à mes amis que de la caféine devait couler dans mes veines, depuis le temps. Mais parfois, je pensais sérieusement que c’était le cas…

« Un café, s’il vous plaît ! » Demandais-je, tout sourire, à la dame qui prenait les commandes à l’accueil. Je me demande si, depuis le temps, elle n’en as pas marre que je dévalise ses stocks… ? « Je suis désolée, mais on est à cours de café, M’sieur. Je viens de servir le dernier à la d’moiselle, là-bas, et on sera livré que demain... » Je sais qu’elle attend ma réponse, que je commande autre choses, mais je n’arrive pas. Mon regard est fixé sur la jeune fille qui venait de s’asseoir à une table, le divin nectar encore brûlant posé devant elle. « Je… tant pis ! A une prochaine fois, alors ! » J’aurais put mieux faire, être plus gentil, je le sais. Mais je sens déjà mes doigts fourmillaient, comme si mon corps avait compris que je n’aurais pas ma dose. Et, pour tout arrangé, je ne pouvais pas me permettre de faire un allé-retour dans une épicerie quelconque : mon prochain cours débutait dans une heure, à peine.

« Bonjour. » J’ai la gorge un peu sèche. Je me déteste pour ce que je vais faire, mais il le faut ! Tant pis si je passe pour le mec étrange, totalement défoncé à la poudre lunaire. « Je sais que c’est totalement discourtois ce que je vais faire, mais j’ai quelque chose à te demander… Non, non, t’inquiètes, je suis pas en train de te draguer ! » Tentais-je de la rassurer en levant les mains. Et voilà, elle me prenait pour je ne sais pas quoi. « C’est juste... » Je soupirais devant l’absurdité de ma requête. A croire que le manque inhibait toutes les convenances chez moi. « J’ai vraiment besoin d’un café, la machine est en panne et… est-ce que tu peux me passer le tien ? Je le paierai ! »
©️ YOU_COMPLETE_MESS

descriptionI am totally and irremediably drugged EmptyRe: I am totally and irremediably drugged

more_horiz



I am totally and irremediably drugged


Mercredi 15 décembre 2021

Je poussais un soupir en sortant de l'amphi, bordel ce que les intervention de ce journaliste étaient barbantes. A peine trois mois depuis la rentrée et il me soûle déjà. Il faut l'faire quand même ! Alors que j'adore le journalisme, ce gars là trouve le moyen de rendre cela parfaitement ennuyant. A moins que ce soit le sujet qu'y soit vraiment à chier ? Ou les deux ? Il est genre dix heures, je décide de me diriger vers la cafet', j'ai besoin de manger un truc et de boire quelques chose de chaud.

Me voilà à une table pour manger de bons cookies et un café bien chaud. J'pensais profiter d'un moment de tranquillité, mais apparemment j'ai dû faire quelque chose de mal dans une autre vie. Je lève les yeux vers la voix qui m'interromps grossièrement dans mon moment de quiétude. J'observe le gars se prendre les pieds dans ce qu'il me raconte. J'le regarde un peu interloqué, il se paye ma tête ? Apparemment non, il est très sérieux et nerveux avec ça.

"J'ai cru que tu te foutais de ma gueule. Mais en fait personne ne ferait ça, même pour une blague." J'hausse un sourcil en le dévisageant. Un sourire éclaire soudain mon visage, pas très magnanime le sourire d'ailleurs. Mais j'suis une Morgan, même-ci le pauvre à aucune idée de ce que ça veut dire pour lui.

"J'peux éventuellement t'échanger mon café contre un chocolat chaud. Mais il va falloir que tu supportes ma présence pendant que tu dégusteras ton sacro-saint café... Deal ?" Je demande en croisant les bras sur ma poitrine, un sourire amusé aux lèvres. Je sais pas pourquoi, mais j'l'aime bien. Il a le mérite de m'amuser, et ça fait longtemps que j'ai pas parlé à un simple inconnu. Pourtant, je suis sociable malgré mon caractère de cochon et mon franc parlé.

"Oh et bonjour, moi c'est Taylor. Et toi ?" Je le salut enfin, il m'a tellement pris de court que j'ai pas pensé à le faire. Je me rattrape avec un sourire et une présentation, nan ? Je continue de le regarder avec malice, j'suis pas du genre à faire grand cas de grand chose. Alors bon si il veut mon café, il doit se montrer réceptif. C'est même pas de la drague, il me distrait juste et il a l'air sympa.

 
©Lilith

_________________


Tu vas crever si tu ne te bats pas, alors relève la tête et écrase les !

descriptionI am totally and irremediably drugged EmptyRe: I am totally and irremediably drugged

more_horiz
I am totally and irremediably druggedMercredi 15 décembre 2021
« J'ai cru que tu te foutais de ma gueule. Mais en fait personne ne ferait ça, même pour une blague. » Aie… Je regarde la jeune femme, désespéré. Je savais, je le savais que ça allait tourner comme ça ! Elle me prends pour un détraqué, un fou, c’est sûr. En même temps, je dois admettre qu’elle n’a pas foncièrement tord. Je suis vraiment en train d’agir stupidement. Est-ce qu’elle va appeler quelqu’un à l’aide ? La jeune femme est en train de sourire, avec un air assez mauvais. Oh, pitié, ne me lance pas de sorts, j’ai juste besoin d’un café… !« J'peux éventuellement t'échanger mon café contre un chocolat chaud. Mais il va falloir que tu supportes ma présence pendant que tu dégusteras ton sacro-saint café... Deal ? » Je regarde la jeune femme, surprise. Elle a l’air vraiment sérieuse, même si elle sourit, et c’est assez déroutant. « Et comment que c’est un deal. » Je souffles un peu, croyant à peine à ma chance. Parler pendant quelques minutes à une inconnue, ce n’était pas aussi mortelle que subir le manque de caféine.

Je tire la chaise en face de la jeune femme, humant l’arôme du café. Merlin, il est si proche… Je pourrais presque le toucher de mes doigts. Mais je me fais violence, pour reporter mon attention sur ma bienfaitrice. « Oh et bonjour, moi c'est Taylor. Et toi ? » Ah. Oui. Les politesses. J’avoue les avoir vraiment oubliées, en lui demandant. Mais je ne suis plus vraiment moi, quand je suis dans cet état. « Bonjour, c’est vrai. » Mes doigts s’agitent un peu lorsque je pose les mains sur la table, mais j’essaye de me contenir. Ou tout du moins, de ne pas que la jeune femme me prenne pour un grand malade. « Mathys. Ravie de te rencontrer. » Je lui lance un petit sourire, en passant une main dans les cheveux. Je ne suis pas vraiment à l’aise, en cet instant. J’ai l’impression qu’elle va me reprocher de la draguer, alors que j’en ai pas du tout l’intention.

Je lorgne sur son gobelet de café. Je ne sais pas ce qu’elle attend, peut-être que je me présente un peu plus ? Ou alors la jeune femme veut juste s’amuser… Elle a l’air gentille, mais je n’ai ni le temps, ni la tête pour ça ! Je dois encore finir deux parchemins pour la semaine prochaine, et commencer un devoir de recherches à rendre en février, sans compter les recherches que je commençais à mener en tant que futur Chercheur ! Je passe une main devant mes yeux, pour souffler un peu et me calmer. Du calme, Mathys, du calme, tu peux y arriver… J’ai juste à être gentil avec cette fille, et à passer quelques minutes avec elle, non ? Ce n’est pas grand-chose. Je respire un bon coup, avant de reprendre contenance et d’offrir à Taylor mon plus beau sourire. « Est-ce que je peux boire le café, maintenant ? » Et merdeeee, c’était pas du tout ce que je voulais dire ! Je m’apprêtais à lui demander quelles études elle faisait, mais les mots étaient juste sortis tout seuls de ma bouche. Je soupire intérieurement, en jetant un regard en coin à la jeune fille. Je peux dire adieu à mon café, hein ?
:copyright:️ YOU_COMPLETE_MESS

descriptionI am totally and irremediably drugged EmptyRe: I am totally and irremediably drugged

more_horiz



I am totally and irremediably drugged


Mercredi 15 décembre 2021

Ce garçon me fais rire, j'vois bien son air désespéré. Il a vraiment envie de ce café, et il finit par accepter mon deal stupide. Mais au moins j'vais pouvoir discuter sans me prendre la tête. J'sais bien que j'dois paraître aussi bizarre que lui, mais j'm'en fous honnêtement. J'ai autre chose à faire que me prendre la tête avec les rumeurs. Je le regarda s'installer sans être aller me chercher mon chocolat chaud. Je sens que j'vais m'amuser un peu à ses dépends. C'est pas très charitable, mais et bien j'reste une Morgan. Une vraie peste quand j'veux.

"Moi de même Mathys. C'est un prénom pas très commun, j'aime bien." J'avoue sans grand complexe, je lui souris de nouveau. Je l'observe il a l'air en état de manque. Manque de caféine ? J'pensais pas qu'on pouvait en arriver à ce point là avec du café. Je le vois lancer un regard insistant à mon café, j'ai envie de rire parce que c'est vraiment comique. Il ne s'en rend pas compte trop obnubilé par mon café. Le dernier. Je l'observe simplement attendant qu'il craque. J'sais que c'est pas bien, mais j'm'amuse un peu trop là.

« Est-ce que je peux boire le café, maintenant ? » C'est plus fort que moi j'éclate de rire. Parce qu'il est vraiment mignon là tout de suite avec son air pris en faute. J'vois bien que ça lui a échappé qu'il avait sans doute pas eu l'intention de dire ça.

"Mon chocolat." Je chantonne les yeux rieurs. Si tu m'amène mon chocolat chaud, tu peux." J'explicite alors que je vois qu'il ne semble pas comprendre ce que j'entends par là. J'crois qu'il a oublié déjà. Alors qu'il se lève précipitamment pour aller chercher le fameux chocolat, je ris. Il revient avec le chocolat quelques instants plus tard et je fais glisser le café vers lui.

Voilà ton dû, Mathys. Dis moi t'es dans quel cursus ?" J'lui demande avec mon sourire toujours en place. Je m'amuse bien trop. Le visage du jeune homme s'était illuminé en attrapant le café. Il eut l'air soulagé en buvant la première gorgée. Ça faisait longtemps que j'n'avais pas autant ris. Depuis Yaxley en fait, et c'est agréable vraiment. J'ai été bien trop triste après ce que cet imbécile m'a fait. Et puis il y a eut cet enlèvement duquel j'ai mis du temps à me remettre. J'avais peur, tout le temps. La peur est toujours là, mais amoindri. Ça passe avec le temps.

 
©Lilith

_________________


Tu vas crever si tu ne te bats pas, alors relève la tête et écrase les !

descriptionI am totally and irremediably drugged EmptyRe: I am totally and irremediably drugged

more_horiz
I am totally and irremediably druggedMercredi 15 décembre 2021

J’agite mes doigts, les mains tremblantes, en attendant de pouvoir faire glisser la tasse remplie de mon côté. Est-ce que cette jeune femme est sadique ? J’ai presque l’impression qu’elle fait exprès de me faire poireauter… Je fermes les paupières, pour tenter de me calmer. Après tout, elle ne peut pas savoir que je suis vraiment en manque. Des personnes qui se shootent à la caféine, j’ai bien vite compris que ce n’était pas ce qu’il y avait de plus courant. Même quand j’ai une addiction, ça doit être lamentable… Enfin, je ne vais pas me plaindre, je crois que je serais dans un état vraiment lamentable si j’avais commencé à prendre de la Griffe de dragon en poudre.

« Ah… ? Ah ouais ? » Je me passe une main sur le visage, pour essayer de rester alerte malgré le début de migraine que je sens venir. Si ça continue, je vais être KO pour mon prochain cours, et je ne peux pas vraiment me le permettre. J’essaye de fixer la jeune femme, Taylor, mais je n’arrives pas à lui rendre son sourire. Je n’arrives pas vraiment à contrôler mes mouvements, ou mes réactions. « Taylor, c’est pas mal non plus. » Je souffle, au prix d’un grand effort. J’essaye d’être gentil, de ne pas lui faire peur – même si, soyons sincère, je dois vraiment avoir une tête horrible ! Mon prénom… c’est la seule chose qui me reste de mes parents, de mes vrais parents. Je fermes une  nouvelle fois les yeux, de douleur cette fois. La migraine commence à avoir raison de mon aptitude à être social.

Alors je craques, je demande la tasse. A travers les flash de douleurs qui passent devant mes yeux, je vois le visage souriant de Taylor. Est-ce que… est-ce qu’elle est en train de se moquer de moi ? « Mon chocolat. » Elle a dût me voir froncer les sourcils, car la jeune femme me remet tout de suite les idées en place. « Si tu m'amène mon chocolat chaud, tu peux. » Je me lève, tellement rapidement  que j’en manque de faire tomber la chaise. Heureusement que la pièce n’est pas remplie de trop de monde, mon attitude aurait sans doute déclenchée l’hilarité générale. Je balance quelques pièces sur le comptoir pour payer le chocolat que je viens de commander, sans compter. Je n’ai pas le temps. Je crois que si je me dépêche pas de ramener sa tasse à Taylor, je vais m’effondrer. Je fais glisser le chocolat vers la jeune femme, qui me tend en retour le café. ENFIN. L’arôme me monte au cerveau, et je me sens presque instantanément mieux. C’était comme si le souvenir de ma soudaine migraine était déjà bien loin.

Je bois la première gorgée avec délice, sans me soucier du rire de la jeune femme. Je sais que j’ai l’air complètement taré, mais je ne lui demande pas de comprendre. « Je suis en Magie Avancée, et toi ? » J’adresse à Taylor un sourire. Maintenant, elle doit vraiment avoir peur de moi. En seulement deux secondes, je passes de junkie en manque à… juste moi. Un étudiant lambda qui discute posément, en souriant. « Je suis désolé. » Je fixe la tasse du regard, en la faisant tourner du bout du doigt. Elle est déjà vide. Je suis incapable de résister bien longtemps. « J’ai… juste un petit problème, avec le café. » Je risque un petit sourire contrit, comme pour me faire pardonner. Je n’aimai pas en parler, mais j’avais l’impression que je devais bien ça à la jeune femme. Elle m’avait sauvé, après tout ! « Et sinon, tu voulais une discussion en échange de ton café, c’est bien ça ? » Pour être honnête, je n'avais écouté que d'une oreille ses conditions.
:copyright:️ YOU_COMPLETE_MESS

descriptionI am totally and irremediably drugged EmptyRe: I am totally and irremediably drugged

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum