Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Décembre 2021.

Partagez

descriptionNon n'est pas une réponse valide EmptyNon n'est pas une réponse valide

more_horiz

Samedi 11 décembre 2021
Svetlana & Vladimir

Plus qu'une semaine et ce sont la vacances, enfin ! Je les passe à Ilvermorny cette année, ça va être sympa. Mais en attendant, on a une sortie sur la Voie Lactée aujourd'hui. Une opportunité de faire ses achats de Noël avant les vacances, avant de retrouver sa famille. Ce que, pour ma part, j'ai déjà fait le mois dernier. J'ai pris les catalogues, puis passé commande par hibou, comme ça je n'ai rien eu à stocker dans mon dortoir ! Du coup, j'ai mon samedi de libre, et mon programme est tout prêt : direction l'hôtel Cooper pour rencontrer Vladimir Porskoff.

J'ai vu son nom dans le journal. C'était dans l’encadré des annonces, et franchement, je ne lis pas ces petits encadrés habituellement. D'ailleurs, je ne fais que survoler les différents titres habituellement, histoire d'être vaguement au courant de ce qu'il se passe dans le monde, parce que les articles sinon c'est assez fatiguant à lire – je préfère encore l'anglais à l'oral. Autant vous dire que je ne partage mes notes de cours avec personne, c'est le bazar complet, je note ce que j'entends ou ce qui me semble important avec des memos personnels dans d'autres langues. Il y a de l'anglais dans mes notes, oui. Mais il y a aussi pas mal de Russe et d’Ukrainien, et un tout petit peu de Japonais, parce que j'ai besoin d'assimiler ces nouveaux termes avec les langues dans lesquelles je les ai appris à l'origine. Bref, mes cours sont un bazar, et ce n'est pas nouveau. Je doute de valider l'année, laissez tomber d'obtenir le diplôme.

Mais donc je disais, je lisais le journal et ce nom m’a accroché l’œil. D'une parce que Porskoff, c'est un nom qui est entré dans l’Histoire du Quidditch ! Puis ça sent un peu la maison, Vladimir Porskoff. C'est une famille Russe ça, pas aussi importante que les Romanoff, mais quand même. Владимир Порсков. C'était une annonce pour des cours de langues slaves, je me suis dit que je pouvoirs tenter ma chance qu'une personne qui parle des langues slaves m'aide avec l'anglais. Puis avec le russe et l'ukrainien, ça me ferait pas de mal non plus en fait. Il avait aussi précisé “pour personnes méritantes”, mais là aucune idée de ce qu'il voulait dire. Je suis sûre que je vais faire bonne impression ! Avec mon nom, et le compte en banque qui va avec, en général ça passe.

11h30 sur la Voie Lactée, je me sépare de Winona qui part de son côté. Je lui ai dit que j'avais quelqu'un à rencontrer. Pas que j'ai honte de prendre des cours de langues, mais je préfère pas partager mes plans tant que ce n'est pas fait : s'il me refuse, personne ne saura que je me suis pris un vent ! Sauf Dima, parce que je partage tout avec lui. Je me dirige donc vers un point de cheminettes pour aller plus vite à destination. Pas envie de me casser la tête à rejoindre l'hôtel par la voie moldue pour le coup. Et j’arrive dans l'hôtel, sympathique ma foi. Un passage à l’accueil pour savoir où trouver l'homme.

« Et vous êtes ? »

Ah ben oui. On va pas donner le numéro de chambre à quelqu'un qu'il ne connaît pas. Comment présenter la chose… Je ne suis pas encore élève je ne peux pas assurer être une future élève non plus… Ah, je sais !

« Svetlana Romanova, pour les cours de langue. »

On va le prévenir de mon arrivée, je peux l'attendre. Eh bah je vais l'attendre. Et j'attends. Je me demande s'il donne ses cours ici, où s'il réside ici. J'observe les lieux, en gardant une attention pour l'accueil, pour ne pas rater le professeur. Le temps passe. Peut-être qu’il est sorti. Ou alors il s’est perdu dans l’hotel. Ou alors ils ne l’ont pas prévenu. Tant de possibilités ! Je finis par me perdre dans un magazine, pour tromper l’ennui d’attendre. Ouais la décoration est sympathique, mais ça occupe pas longtemps quand même. Midi sonne, et quelques secondes après un homme se présente à l’accueil. Le réceptionniste fait un signe dans ma direction. C’est pour moi ! Ouiii enfiiiin ! Je saute sur mes pieds pour réduire la distance.

« Bonjour professeur ! » je le salue en russe.

Est-ce qu'il en a le titre officiellement ? J'espère. J’ai l’impression qu’il me jauge du regard, je me demande ce qu’il pense. Ce serait dommage que ça tourne court avant même que j’ai pu me présenter !



_________________

Svetlana Mikhaïlovna
« Lorsqu'un seul homme rêve, ce n'est qu'un rêve. Mais si beaucoup d'hommes rêvent ensemble, c'est le début d'une nouvelle réalité. »
PensineLiens • crédit : stuff-n-crea & Lilith

descriptionNon n'est pas une réponse valide EmptyRe: Non n'est pas une réponse valide

more_horiz
« One may tolerate a world of demons for the sake of an angel. » Doctor Whomadness is the only right answer in this crazy worldSamedi 11 Décembre

Vladimir soupira d’aise. Même s’il ne donnait aucun cours, le samedi, il avait tout de même embauché pour une journée de plus Miss Weasley. De toutes manière, la jeune femme aimait autant la petite Luna qu’elle avait besoin d’argent, alors pourquoi aurait-elle refusée ? Et lui, du même coup, pouvait se prélasser dans la salon Cooper. C’était juste parfait. Le vampire prit d’un geste délicat la tasse de thé russe qui reposait à côté de lui, sur une table basse. Un journal ouvert glissait petit à petit de ses genoux, mais il ne s’en préoccupait peu. Les nouvelles, qu’elles soient du monde non magique ou du monde sorcier étaient si… insipides. Aucun meurtres sanglants ou de disparitions mystérieuses pour mettre un peu d’effroi dans le cœur des bonnes gens. Dommage.

Volodia jeta le torchon sur un siège vide, sans lui adresser un regard de plus, avant de prendre le chemin de sa chambre. Il s’ennuyait tellement qu’il en venait à regretter le temps des Mages Noirs. Au moins, on savait s’amuser à l’époque ! Le vampire sourit. Si quelqu'un entendait ses pensées, il le prendrait pour un dangereux criminel… Ce qui n’était pas faux, dans l’absolu. Combien de personne avait-il tué, deux ou trois ? Mais ce n’était pas parce qu’il aimait tuer. Pas vraiment. C’était une manière pour lui de bousculer son quotidien monotone. Alors, criminel ? Sans doute. Psychopathe ? Certainement. Pro Mages Noires ? C’était plus compliqué que cela…

Heureusement, dans toute cette horreur qu’on appelait quotidien, il y avait une petit rayon de lune qui illuminait sa vie. Luna. Quelle merveilleuse idée, vraiment, il avait eu quand il avait décidé de l’adopter. De ne pas la placer en orphelinat. Cela avait été la meilleure chose qui lui était arrivé depuis Dante Loretti. La petite fille, sa petite fille, avait maintenant plus de deux ans. Presque trois, d’ailleurs, car le printemps n’était pas très loin. « Vladimir Porskoff. » Il avait toujours un ton assez blasé, quand il répondait au téléphone. Surtout quand l’appel provenait de la ligne de l’hôtel, et qu’il y avait un réceptionniste au bout du fil. « Je vous demande pardon ? » Comment ça, un élève qui l’attendait en bas ? On n’apprenait plus la politesse aux gamins… Même Luna était plus polie que cet énergumène. « Oui, je crois que nous n’avons pas d’autre choix que de la faire monter… Je m’expliquerai avec elle.  Désolé du dérangement. » Nouveau soupir, beaucoup plus exaspéré cette fois. Sur quoi allait-il tomber, cette fois-ci ?

« Bonjour professeur ! » Le sourcil de l’homme se arque, dubitatif. Il ne faisait aucun effort pour cacher le sourire déplaisant qui barrait son visage. « Je ne crois pas, Miss, qu’on puisse appeler aujourd’hui un bon jour, puisque vous m’importuner pendant mon repos. » Vladimir croisa ses doigts sous son menton. Heureusement que Luna n’était pas là, la petite fille si chère à son cœur aurait posé trop de question. « Et, je pense bien que je devrai même faire appel à la sécurité... » Le vampire amorça son geste, attirant le combiné vers lui. Il avait toujours adoré les sortilèges informulés. « … à moins, bien sûr, que vous ne me donniez une bonne raison de ne pas vous faire prendre la porte au sens littéral du terme. » Celle-ci fut d’ailleurs fermé à clef par un petit plissement de paupière. « Je vous écoute. Vous avez… Dix secondes. Neuf. Huit... » Volodia leva sa baguette, dangereusement, un sourire dément sur les lèvres. Au moins, il s'amusait un peu au dépend de la pauvre jeune fille en face de lui.
:copyright:️ 2981 12289 0

_________________


La folie est peut-être la chose la plus saine en ce monde

descriptionNon n'est pas une réponse valide EmptyRe: Non n'est pas une réponse valide

more_horiz

Samedi 11 décembre 2021
Svetlana & Vladimir

Le gars de l'accueil m'ayant indiqué le numéro de chambre, je manque de me perdre dans les couloirs - non pas parce que j'ai un sens de l'orientation nullissime, quoi que cela soit à débat, mais parce que les décorations de l'hôtel m'ont distraite, et que j'en ai oublié ce que je faisais là un instant. Une fois les esprits retrouvés, je ne perds plus de temps et arrive rapidement à la chambre donnée. La porte s'ouvre devant moi. Je salue le professeur, qui n'a pas l'air joyeux du tout. Oups ? Sa réponse ne laisse aucun doute sur l'inexistence de la joie en cette personne. Oups, définitivement. Je voulais bien faire, mais l'effort n'est pas apprécié à sa juste valeur. Si ça commence comme ça, qu'est-ce que ça va être plus tard.

« Et, je pense bien que je devrai même faire appel à la sécurité, lance-t-il en tendant la main vers le combiné pour le faire arriver par magie, à moins, bien sûr, que vous ne me donniez une bonne raison de ne pas vous faire prendre la porte au sens littéral du terme. »

Je fronce les sourcils. C'est une menace ? La porte se ferme à clef derrière moi. C'est une menace.

« Je vous écoute. Vous avez… Dix secondes. Neuf. Huit... »

Je pourrais paniquer. C'est clairement fait dans le but de me faire paniquer. Et en plus il lève sa baguette. Prêt à mettre sa menace à exécution. Mais pourquoi j'ai décidé de prendre des cours de langue avec un type qui vient de chez moi, vraiment !? C'est un truc de russe d'être fous ? Faut croire. Je redresse la tête, pour laisser la "gamine qui ne sait que s'amuser" derrière, et être plus… sage ? Non, ce n'est pas le mot. Digne ? Peut-être. Une Romanova, une sang-pur, quelqu'un qui peut être menaçant aussi. Ce n'est pas parce que je suis petite et jeune que je ne dois pas être prise au sérieux, quand même ! Je suis sure que Dima n'aurait pas eu ce genre de problème. Bah non, Dima n'a pas besoin de cours de langues lui. Où ai-je la tête. Enfin, je me doute qu'il ne me prendra pas vraiment plus au sérieux, mais avoir une bonne stature ne fait jamais de mal dans ce genre de rencontres. « Sept. » J'inspire, puis réponds, avec une articulation irréprochable, mais un débit assez rapide. Il faut qu'il entende avant d'arriver à zéro après tout.

« Je suis Svetlana Michaïlovna Romanova, et je pensais qu'une rencontre était préférable pour un premier contact, car si je vous avais envoyé une lettre, vos yeux auraient saigné. Mon talent en langues est inexistant, j'étudie à Ilvermorny, mais l'anglais me donne du soucis. J'osais espérer qu'un homme du nom de Porskoff, d'origine russe, enseignant les langues slaves, pourrait aider une personne dont les langues slaves sont les langues maternelles à maîtriser la langue anglaise. »

L'inverse de son offre donc, mais ce n'est pas ça qui m'arrêterait. Je peux aller loin avant de trouver quelque chose qui m'arrête, pour de vrai. Est-ce que le nom de famille le fera réagir ? D'habitude, ça fait son petit effet. Pourtant, je n'ai pas l'impression que cet homme en face de moi en aie quoi que ce soit à faire. Là, en ce moment, ce n'est qu'un homme et une jeune. J'espère juste qu'il n'osera pas m'attaquer. Non pas que prendre une porte me fasse vraiment peur - j'ai vécu pire - mais ce serait dommage d'en arriver à de telles extrémités, je voulais juste des cours de langues moi.

« Aussi je vous prie d'excuser ma venue à l'improviste, mon intention n'était pas de déranger votre repos. Simplement de vous éviter la vue de mon orthographe... »

Vraiment, ça partait d'un bon sentiment. Pour une fois !


_________________

Svetlana Mikhaïlovna
« Lorsqu'un seul homme rêve, ce n'est qu'un rêve. Mais si beaucoup d'hommes rêvent ensemble, c'est le début d'une nouvelle réalité. »
PensineLiens • crédit : stuff-n-crea & Lilith

descriptionNon n'est pas une réponse valide EmptyRe: Non n'est pas une réponse valide

more_horiz
« One may tolerate a world of demons for the sake of an angel. » Doctor Whomadness is the only right answer in this crazy worldSamedi 11 Décembre

Vladimir eut un petit sourire, mesquin, en voyant que la gamine qui lui faisait face était en train de paniquer. C’est vrai qu’il ne devrait pas s’amuser à faire peur à des petits adolescents immatures, mais la chose était beaucoup trop tentante. Surtout lorsqu’on venait le déranger alors qu’il se prélassait – chose très rare, que lui avait appris Dante. Son ami avait toujours eu des… lubies assez étranges. Arrêter de travailler, ou se détendre ? Une activité qui ne servait à rien, à part arrêter d’avoir sur le dos son meilleur ami qui le trouvait trop tendu. Lui, tendu ? Hum. Jamais. Il n’avait pas été aussi calme et serein depuis des lustres. « … sept... »

« Je suis Svetlana Michaïlovna Romanova, et je pensais qu'une rencontre était préférable pour un premier contact... » Blablabla. Volodia leva les yeux au ciel, en soupirant. Il n’allait pas l’arrêter, par pure politesse mais… Était-ce possible de posséder un tel débit de parole ? Elle ne s’arrêterait donc jamais ? Que des excuses, encore et encore. Les Romanov ne sont plus ce qu’ils étaient, ou bien il avait eu la malchance de tomber sur le dragon noir de la famille ? « Aussi je vous prie d'excuser ma venue à l'improviste, mon intention n'était pas de déranger votre repos. Simplement de vous éviter la vue de mon orthographe... » Ah, enfin. Elle avait l’air d’avoir finis son petit monologue insipide. Vladimir posa un regard froid sur la jeune fille, en croisant les doigts sous son menton. Le jeu pouvait commencer.

« Je suis très… touché par vos intentions, Miss Romanova. Néanmoins, il faudrait grandir un peu non ? Vous avez quoi ? Quinze, seize ans ? » Le vampire laissa échapper un petit rire ironique, sans aucune bienveillance. « Vous pensez vraiment pouvoir avancer dans la vie en déblatérant des paroles tellement insipides et vides de sens qu’elles feraient mourir d’ennui un cadavre ranimé par la nécromancie ? Laissez-moi rire... » Cette fille était comme un diamant brut – très brut. Elle ne connaissait pas le vrai monde, et semblait avoir une connaissance assez limité en ce qui concernait le monde des grands de ce monde. En un mot, c’était comme une princesse élevée par une meute de loup. Pathétique.  « Je crois que le pire, c’est que vous ne sachiez même pas lire correctement. Je ne donne pas dans la langue de Shakespeare, moi. Alors si étudiez une langue slave ne vous intéresse pas, vous feriez mieux de dégager d’ici. Allez, ouste, du balais ! » Vladimir daigna à peine lever les yeux sur la jeune fille en la congédiant. C’était à ce moment-là, précisément, qu’il saurait si elle avait des tripes ou si tout n’était que dans l’attitude.
:copyright:️ 2981 12289 0

_________________


La folie est peut-être la chose la plus saine en ce monde

descriptionNon n'est pas une réponse valide EmptyRe: Non n'est pas une réponse valide

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum