Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.

Partagez

descriptionMauvaises circonstances pour des remontrances EmptyMauvaises circonstances pour des remontrances

more_horiz
Mauvaises circonstances pour des remontrances
Mercredi 22 décembre 2021

Rafaël avait enfilé l’un de ses plus beaux costards pour cette cérémonie. C’était une simple galerie d’arts mais le demi-vampire avait suivi l’ascension de ce jeune sorcier. Il fallait dire que si ce Edward Scott réussissait aujourd’hui, c’était grâce à Rafaël : Edward était un pauvre orphelin qui n’avait pas eu beaucoup de chance dans la vie. Après une rencontre avec le rédacteur-en-chef il y avait de cela 5 ans, Edward avait retrouvé un logement décent, un travail correct et aujourd’hui il exposait enfin ses œuvres dans une galerie d’art. Son ascension commençait tout juste. En échange, il avait rendu de précieux services au demi-vampire. Eh oui : il fallait savoir se salir les mains pour arriver là où il en était.

D’ailleurs, quand Scott fit son discours, remerciant ceux qui l’avaient aidé, Rafaël n’hésita pas une seule seconde à lever son verre à son intention. Leandra Morris, qui se tenait à son bras, l’avait regardé d’un air étonné mais n’avait rien dit sur le coup. La jeune femme n’était pas friande d’art, contrairement à Rafaël. En faites, ils ne partageaient pas beaucoup de points communs si ce n’était l’illégalité qui les avait réuni. Néanmoins, Rafaël et Leandra entretenaient une relation extra-professionnelle depuis un mois déjà. Rien de sérieux, ils passaient juste du temps ensemble et puis, Leandra avait compris que se montrer au bras du rédacteur-en-chef du Wizard Times pouvait lui donner des avantages. Chacun avait y gagner dans cette histoire, c’était tout.

Il apporta une flûte de champagne à Leandra alors que le discours était terminé et que les clients commençaient à naviguer dans la galerie. « J’aimerais rester une petite heure au moins. J’ai des clients à voir, et je pense … que tu pourras trouver ton bonheur de ton côté. Mais je compte sur ta discrétion. » indiqua-t-il avec un clin d’œil. La jeune femme lui servit son sourire charmeur et attrapa son bras pour qu’il lui présente quelques personnes. Rafaël se prêta au jeu et se retourna pour la mener vers un client riche comme Flamel. Mais en se retournant, le demi-vampire ne s’attendait clairement pas à tomber sur … « Jaëlle. »

Il n’avait pas vu la sorcière depuis mi-août. Ils s’étaient quittés en très mauvais termes depuis juillet mais Rafaël avait eu du mal à l’oublier et était revenu régulièrement la voir, secrètement. Puis il avait décidé de laisser la jeune sorcière le soin de mener sa vie sans lui et le temps avait passé. Et elle était là, ce soir, avec … un homme à son bras. Rafaël déglutit mais se ressaisit bien vite, redressant le menton. « Je ne pensais pas vous trouver ici, miss Sharp. » ajouta-t-il de manière plus courtoise. « Puis-je savoir qui est ce jeunot qui vous accompagne ? » Il était évident qu’il était bien trop jeune pour elle. Pas de poils sur le menton, trop musclé et le regard fourbe. Rafaël n’aimait pas ça.

« Garrett Yaxley, monsieur … monsieur ? » Un Yaxley … Une de ces familles de Sang-Pur anglaises. Rafaël ignora la main que lui tendait le jeune homme et tourna la tête vers Jaëlle, un sourire moqueur sur les lèvres. « Allons donc … je vois qu’on retombe dans son passé … » dit-il. Leandra qui était restée silencieuse poussa un léger toussotement. Il l’aurait presque oublié, celle-là. Rafaël tourna la tête vers la jeune femme qui l’accompagnait et la mit un peu plus en avant. « Laissez-moi vous présenter Leandra Morris. » Puis il tourna la tête vers le jeune Yaxley. « Je suis Rafaël DiAngelo, rédacteur-en-chef au Wizard Times. » précisa-t-il, appuyant sur sa fonction.

Le jeune homme changea d’expression : « Mr. DiAngelo, ma femme … » Il grimaça, comme si on venait de lui mettre un coup de pied et Rafaël glissa un regard vers Jaëlle qui s’efforçait de garder une attitude naturelle. « … je veux dire mon amie, est fan de vos articles. Elle vous a d’ailleurs envoyé une lettre pour un stage il me semble. » Rafaël reporta lentement son regard vers Garrett. Il n’aimait pas ce garçon. Clairement pas. « Et elle n’a pas dû me faire grande impression si elle n’est pas là parmi nous. » répondit-il avec un sourire amusé. « Jaëlle, puis-je vous offrir un verre ? » Et sans attendre de réponse, il lâcha le bras de Leandra pour attraper celui de Jaëlle et l’emmener à l’écart.

« A quoi joues-tu avec ce gamin ? » demanda-t-il en approchant de la table où on trouvait plusieurs flûtes de champagne. Il lui tendit le verre mais ne le lâcha pas quand elle le prit. « C’est un Sang-Pur, tu le sais au moins ? Et au vu de son attitude, il n’est clairement pas fait pour toi. » ajouta-t-il en avisant du coin de l’œil Garrett qui parlait avec animation avec une Leandra désemparée.   
:copyright:️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« Ce sont les détails qui font les légendes. »

descriptionMauvaises circonstances pour des remontrances EmptyRe: Mauvaises circonstances pour des remontrances

more_horiz
Mauvaises circonstances pour des remontrancesJe peux la toucher. Je peux l'embrasser. Et je sais que c'est mal, et je sais que je ne devrais pas ressentir ce genre de chose, mais c'est le cas. Je l'aime. Je l'ai toujours aimé.
Mercredi 22 décembre 2021

« Tiens donc … qui c’est que je rencontre par hasard ? » Garrett était en voyage en Amérique pour quelques jours. Il était arrivé lundi avec l’un de ses supérieurs au Ministère de la Magie, dans le département dans lequel il faisait son stage. Il était heureux d’avoir une place sur ce voyage. Son tuteur devait mener des négociations avec les Américains avant d’arriver à la signature des accords qui s’était faite cet après-midi. Garrett repartait donc dès demain en Angleterre où il profiterait d’un repas de Noël avec Agatha chez les Wen. Sauf que cette fois-ci, le couple avait une grande nouvelle à annoncer …

« Naëlle Sharp, ça par exemple ! » Garrett et son tuteur avait été invité à l’ouverture de la galerie d’art d’Edward Scott, le neveu d’un des signatures des accords. Ils ne devaient en aucun cas faire faux bond et profiter des réjouissances. Mais Garrett ne s’attendait pas à retrouver son ancienne fiancée. Enfin presque. Rien n’avait été acté entre eux puisque la jeune femme avait pris la fuite. Garrett n’avait jamais suivi cette actualité, trop occupé à ses études et heureux d’échapper à des fiançailles à 15 ans !

« Tu n’as pas changé. Toujours la même tête de vieille harpie ! » se moqua-t-il. Lui et Stephen avaient été invité à l’anniversaire des jumelles et elles avaient été assez odieuses avec eux. Alors, c’était normal de lui rendre la pareille, non ? « Tu as retrouvé le chemin de la maison ? » demanda-t-il en buvant dans sa flûte de champagne, un sourire moqueur aux lèvres.

Evidemment, la jeune femme était pressée de le fuir. Garrett leva les yeux au ciel et lui courut après. Il venait enfin de trouver un visage familier, il n’allait pas le lâcher comme ça. « Eh, chaton ! » La jeune femme se retourna vers lui, l’air furibond. « Ah, tu te souviens de ce surnom, alors ! » se moqua-t-il. Soudain, deux personnes se retournèrent vers eux et quand la jeune femme les vit, elle s’accrocha au bras de Garrett qui, étonné, ne se détacha pas. Quoi ? Elle voulait jouer à un jeu ? Il haussa les sourcils quand l’homme l’appela Jaëlle. Attendez, c’était Jaëlle ? Eh merde, il ne savait jamais les différencier, nom d’un Scroutt !

L’homme et la jeune femme avaient en tout cas l’air de se connaître. « Puis-je savoir qui est ce jeunot qui vous accompagne ? » Garrett lâcha un rire. Ah d’accord, il voulait jouer les testostérones. « Garrett Yaxley » se présenta-t-il en tendant la main. « Monsieur … monsieur ? » Son visage lui était totalement inconnu, et il osait se la jouer ainsi ?! Et en plus il avait le culot de ne pas lui serrer la main. C’était quoi ce malotru encore ? Jaëlle avait vraiment de mauvaises fréquentations. Il faudrait qu’il lui en touche deux mots quand elle arrêterait de s’agripper ainsi à son bras pour jouer il-ne-savait-quelle-comédie.

La jeune femme qui accompagnait l’homme fut présentée comme Leandra Morris. A nouveau un nom inconnu mais Garrett la salua d’un signe de tête. « Je suis Rafaël DiAngelo, rédacteur-en-chef au Wizard Times. » Oh bah ça alors ! Le DiAngelo ? Celui qu’Agatha n’arrêtait pas de parler comme le Dieu du journalisme ? Il se sentait soudainement très con. La prochaine fois, il écouterait un peu plus sa femme.  

« Mr. DiAngelo, ma femme … » Garrett voulut pousser un petit gémissement quand Jaëlle lui marcha sur le pied. Non mais qu’est-ce qu’il lui prenait ? Ah oui, le jeu de la comédie … Il soupira avant de se corriger : « … je veux dire mon amie, est fan de vos articles. Elle vous a d’ailleurs envoyé une lettre pour un stage il me semble. » Peut-être qu’il y avait moyen d’obtenir un stage pour Agatha dans son agence ? Ce serait son cadeau de Noël. Oh oui cette idée serait parfaite ! « Et elle n’a pas dû me faire grande impression si elle n’est pas là parmi nous. »[/b][/color] Garrett vit rouge. Cet homme osait-il insulter sa femme ? Mais déjà il monopolisait l’attention de Jaëlle l’emmenant à l’écart.

« Il vous néglige complètement … » remarqua Garrett en tournant la tête vers la dénommée Leandra. « Ca ne vous dérange pas ? » s’étonna-t-il. A moins que ce ne soit une pratique courante en Amérique. « Vous faites quoi dans la vie Leandra ? » demanda-t-il. « Vous travaillez avec Mr. DiAngelo ? Ou vous êtes simplement sa compagne ? »
:copyright:️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« Dans la vie, le prince charmant se tire avec la mauvaise princesse ... »

descriptionMauvaises circonstances pour des remontrances EmptyRe: Mauvaises circonstances pour des remontrances

more_horiz
Mauvaises circonstances pour des remontrances
Garrett Yaxley, Leandra Morris, Rafaël DiAngelo & Jaelle
Je pousse un soupir en fourrant mon portable dans ma pochette. Je me suis habillée comme une starlett de cinéma un soir d'oscar parce que monsieur voulait venir à ce vernissage, parce que c'est l'artiste en vogue, parce que lui aussi aimerait un jour ouvrir sa propre galerie. Et quand je parle de lui, je parle du garçon avec qui je sors depuis quelques temps. Or j'ai fait un effort incommensurable pour venir ici, car arpenter les galeries d'arts et les musées, ça me rappelle... de mauvais souvenirs. Tout ça pour que monsieur ne se poointe pas. Ça m'agace, mais ça m'agace ! Je serais bien partie, mais autant profiter des petits-fours et du champagne gratuit, non ? En contre-partie, il faut simplement accepter le blabla de l'artiste. J'avale la dernière gorgée de mon verre et m'engage dans la galerie. Puisque je suis ici de toute manière. Et que je le veuille ou non, j'ai appris à lire et apprécié l'art, même si désormais, il a un goût amer.

« Tiens donc … qui c’est que je rencontre par hasard ? Naëlle Sharp, ça par exemple ! »

C'est... C'est impossible. Je suis comme figée, paralysée. C'est comme si la vague de mon passé me submergeait. Je ne prête même pas attention au fait qu'il me confonde avec ma soeur mais ce garçon, ce type... C'est Garrett Yaxley, avec quelques boutons de moins, et quelques centimètres de plus. Le type que mes parents voulaient que j'épouse, alors que j'en aimais un autre.

« Tu n’as pas changé. Toujours la même tête de vieille harpie !  
- Toujours un balai entre les fesses à ce que je vois.”

Toujours guindé, toujours propre sur lui. Ça avait le don de m'agacer, pas un cheveux pas à sa place, toujours à lécher les bottes de tout le monde. De toute manière, je l'avais pris en grippe dès l'instant où j'avais compris ce que mes parents avaient derrière la tête.

« Tu as retrouvé le chemin de la maison ?
- Et toi ? Tu as appris à en partir ?”

Je lève les yeux au ciel, par Merlin, il ne faut pas qu'il parle à mes parents. Quoique... à part savoir que je suis toujours à New-York, ils n'apprendraient rien de nouveau. De toute manière, me cherchent-t-ils réellement ? Bref, ce que je sais, c'est que je ne compte pas perdre mon temps avec Garrett Yaxley, aussi je lui tourne le dos pour partir.

« Eh, chaton !
- Ne m'appelle plus jamais comme ça!
- Ah, tu te souviens de ce surnom, alors ! »

Ce surnom débile dont il m'affublait juste pour m'énerver, quand il est venu avec son abruti de cousin ? C'est fou ce que les mauvais sentiments peuvent revenir à une vitesse phénoménale.

« Jaëlle. »

Merlin... Merlin Merlin Merlin. C'en est trop là, ce n'est pas possible, je nage en plein cauchemar... C'est ça, je vis un épouventard géant... Je sais que mon coeur bat à tout rompre dans ma poitrine, parce que c'est extrêmement douloureux. J'ai le souffle court, certainement les yeux écarquillés. Est-ce que je suis en train de faire une crise cardiaque ? Ça y ressemble en tout cas. Et si j'en fais une, je ne serais pas obligée de lui parler. Rafaël. Rafaël DiAngelo. L'homme qui m'a brisé le coeur. Par réflexe, j'attrape le bras de Garrett. C'est peut-être idiot et puéril, mais je ne veux pas qu'il pense qu'il m'a détruite et que je suis incapable de fréquenter de nouveau quelqu'un. Je suis avec quelqu'un. Il n'est juste simplement pas là. Et ce n'est juste... pas pareil.

« Je ne pensais pas vous trouver ici, miss Sharp. Puis-je savoir qui est ce jeunot qui vous accompagne ? »

Il est sérieux ? Il verse dans le vouvoiement maintenant ? Bien, alors faisons comme si rien ne s'était passé et... Et il vient bien de dire “ce jeunot” ?

« Garrett Yaxley, monsieur … monsieur ?
- Allons donc … je vois qu’on retombe dans son passé … »

- Je vois qu'on a oublié les bonnes manières”, que je parviens à articuler alors que j'ai la gorge serrée de ce qu'il vient d'oser. Il ose utiliser ce que je lui ai confié, les secrets que je lui ai dits, il ose les utiliser aujourd'hui?

Une femme toussote, derrière lui, alors que chacun de mes muscles est tendu comme rarement. Leandra Morris... C'est quoi ça ? Sa nouvelle copine ? Est-ce qu'elle sait ce dont il est capable ? Est-ce que c'est une demi-vampire elle aussi ?

« Mr. DiAngelo, ma femme … »

Par réflexe, j'écrase le pied de Garrett. Cet idiot de sang-pur va me griller ma couverture improviser, c'est pas possible ! Mais je souris, comme si de rien était.

« … je veux dire mon amie, est fan de vos articles. Elle vous a d’ailleurs envoyé une lettre pour un stage il me semble.
-Et elle n’a pas dû me faire grande impression si elle n’est pas là parmi nous. »


Par Merlin, il excelle toujours dans l'art de se rendre détestable. Je ne sais pas qui est la femme de Yaxley, mais elle ne doit pas avoir beaucoup de chance... Avant même que je n'ai le temps de réagir, Rafaël m'agrippe le bras et m'entraine à l'écart. Or, pour une fois, et je ne le dirai pas deux fois, j'aurais préféré rester en compagnie de Yaxley, à qui je jette un regard vainement suppliant. Il n'aura donc vraiment jamais servi à rien !

« A quoi joues-tu avec ce gamin ?
- Je joue selon les règles que tu as fixées. C'est toi qui dans une lettre m'a dit de retomber amou...”

Mais pourquoi il ne lâche as le verre qu'il me tend pourtant...

« C’est un Sang-Pur, tu le sais au moins ? Et au vu de son attitude, il n’est clairement pas fait pour toi.

Par Merlin, c'est vrai que Garrett est un très mauvais acteur !  

“Parce que toi, tu sais quel genre d'homme est fait pour moi, n'est-ce pas ? Je sais pertinemment qui il est, tu me prends vraiment pour une imbécile ? Garrett... n'est pas parfait, mais il... me rend... Lui au moins, il ne me fait pas de mal.”

C'est ridicule, je suis ridicule, je ne suis même pas avec Garrett, évidemment. Mais je ne peux pas, je ne peux pas être seule alors qu'il est accompagné, je ne peux pas lui dire que mon copain m'a planté alors qu'il... Ceci étant, je n'ai pas complètement menti. Je suis avec quelqu'un qui, s'il ne me fait pas vibrer, aura au moins le mérite de ne pas me faire de mauvaise surprise.

“Toi en revanche, tu aimes toujours les filles beaucoup plus jeunes que toi. C'est quoi, une stagiaire à qui tu donnes des bonnes notes ? Je suis sûre qu'elle n'y connait rien en plus.”

Elle n'a pas du tout la tête d'une amatrice d'art.

“Elle non plus, elle n'a pas l'air pour toi. Tu devrais la rejoindre avant qu'elle ne te file entre les doigts.”

D'accord, elle n'y est pour rien dans cette histoire mais je ne l'aime pas c'est comme ça.

black pumpkin

_________________

I’m a mess right now
Inside out, searching for a sweet surrender, but this is not the end. I can’t work it out. How? Going through the motions, going through us

descriptionMauvaises circonstances pour des remontrances EmptyRe: Mauvaises circonstances pour des remontrances

more_horiz
Mauvaises circonstances pour des remontrances
Mercredi 22 décembre 2021

Dire que sortir aujourd’hui avec Rafaël me comblait de joie serait mentir, très certainement. Je n’ai pas vraiment la fibre artistique, sauf si je pouvais voler les œuvres en question. L’argent n’a pas d’odeur, et toute ressources financières est bonne à prendre, hein ? Mais aujourd’hui, je n’étais que Leandra la pauvre serveuse qui sortait avec Rafaël DiAngelo. Et je m’ennuyais ferme. Ça ne faisait aucun doute que le jeune homme n’était là que pour se montrer, et se pavaner. Apparemment, si j’avais bien compris, c’était lui qui avait dégoter ce jeune talent qui cristallisait tout les espoirs de cette soirée. Rafaël ne me l’avait pas dit, mais c’était en tout cas ce que je déduisais de son attitude… Et puis, maintenant, je le connaissais assez bien pour savoir comment il fonctionnait. Enfin, à peu près. Il gardait toujours pour moi une part de mystère, et j’essayais de faire de même. Même si, je le crains, je suis plus transparente que je le devrais.

« J’aimerais rester une petite heure au moins. J’ai des clients à voir, et je pense … que tu pourras trouver ton bonheur de ton côté. Mais je compte sur ta discrétion. » Je prends la flûte de champagne que le jeune homme me tend, en répondant à son clin d’œil d’un sourire. C’était une sorte de jeu, entre nous, comme la séduction.  Et ça mettait un peu de piment dans notre couple qui, sans ça, serait un peu trop fade à mon goût. Je lisse le bas de ma robe d’une main, tandis que Rafaël me menai vers un homme qui semblait plutôt aisé. Une heure ou deux, ce n’était pas la mort non plus, même si je devrai sans doute servir sourire et banalité à beaucoup de monde. « Jaëlle. » Ah, déjà ? Je hausse un sourcil, en regardant la jeune femme devant nous. Pas de doute, Rafaël et elle se connaissent très bien. Je ne suis pas jalouse – à quoi bon, ce n’était pas comme si c’était l’homme de ma vie – juste intriguée. Je me contente de sourire pendant leur échange. Je n’ai pas ma place, et je n’ai pas envie de m’incruster dans leur vie privés. Je ne suis pas venue ici pour nouer de nouvelles amitié – quelle bonne blague ! - mais pour me montrer avec Rafaël. Et passer ce qui resterai de la soirée avec lui, bien sûr. Je murmure poliment un petit bonsoir, avant de porter mon attention ailleurs. Merlin, qu’ils finissent bientôt… !

Je fronces les sourcils quand Rafaël me lâche pour rejoindre la jeune femme. Bon, si c’est comme ça… ! Puisque Monsieur veut faire son numéro de grand mystère ce soir aussi, grand bien lui fasse. Je me retourne vers le cavalier de Jaëlle, avec un sourire tout ce qui a de plus faux. C’est quoi son nom, déjà ? « Il vous néglige complètement … » Quoi, il pense que je suis du genre passive, et que je vais me rouler en boule dans un coin pour pleurer parce qu’il n’y a pas d’homme à mes côtés ? Rien que son air guindé et fils à papa me suffirait pour ne pas lui accorder la moindre attention, mais puisqu’il était ma seule perspective de distraction de la soirée… « Pourquoi est-ce que ça me dérangerais ? » Je lui souris. Pour une fois que je suis totalement franche dans ce que je dis. « Rafaël fait sa vie, et moi la mienne. Je ne suis même plus surprise, il connaît tant de monde !» Et ce n’est pas peu dire. Son nom est sûrement connu plus ou moins par l’intégralité des sorciers des États-Unis.

 « Vous faites quoi dans la vie Leandra ?  Vous travaillez avec Mr. DiAngelo ? Ou vous êtes simplement sa compagne ? »  Je m’étrangle en buvant le reste de ma flûte de champagne.  Travailler avec Rafaël, à son compte ? Que Merlin me vienne en aide si une telle chose m’arrivait un jour ! Être au service de Rafaël, et puis quoi encore ? « Oh, non, je l’accompagne juste à cette soirée. » Un serveur nous tend son plateau, et je donne une flûte au jeune homme, en souriant. « Je suis serveuse à l’Eclipse. » Je savoure les bulles de l’alcool explosant sur ma langue, avant de poursuivre. « Et vous ? Votre accent me laisse penser que vous ne venez pas d’ici. Vous êtes un étudiant anglais en échange au Magical College ? » Il a l’air bien trop jeune et bien trop riche pour déjà travailler. « Il semblerait que Rafaël vienne de vous piquer votre femme, non ? » Je lui désigne d’un petit signe Rafaël qui tendait une coupe à la jeune femme. C’était vraiment un dragueur irrécupérable… Mais ce n’était pas à moi de juger. Et puis, si il voulait jouer à ça, je suis prête à parier dix Gallions qu’il sera le premier de nous deux à perdre !

Je me rapproche du jeune homme, faisant semblant d’être bousculer par l’homme qui venait de passer derrière moi. Technique ô combien facile pour moi qui m’amuse à détrousser les clients trop ingrats et pas assez attentifs. Le contenu de mon verre se repend sur le beau costume du jeune homme – Garrett Yaxley, voilà, c’est ça son nom ! Je prends même un plaisir assez mesquin à voir des habits aussi luxueux ruinés. « Oh non, je suis vraiment confuse M. Yaxley... » Je sors un mouchoir de mon sac à main, lui tendant avec une mine déconfite. « Je… je paierais les frais de nettoyage, évidement... » Je rougis, en regardant le sol. Personne ne remarque mon petit manège. Je m’avance vers le jeune homme, touchant son costume mouillé du bout des doigts. « J’espère que ma maladresse ne vous aura pas gâcher la soirée. » Sourire timide. Le timing est juste parfait. J’ai toujours aimé joué les ingénues, surtout car celles-ci sont aussi éloignés que possible de mon caractère. Je regarde Rafaël, les yeux brillants, un sourire triomphale aux lèvres. Je crois bien que j’ai gagné le premier round, non ?
:copyright: 2981 12289 0

_________________

It's not because I'm a thief that I'm not repectable

descriptionMauvaises circonstances pour des remontrances EmptyRe: Mauvaises circonstances pour des remontrances

more_horiz
Mauvaises circonstances pour des remontrances
Mercredi 22 décembre 2021

« Je joue selon les règles que tu as fixées. » lui répondit Jaëlle du tact au tact, déclenchant le regard furieux du demi-vampire. « C’est toi qui dans une lettre m’a dit de retomber amou … » Les traits de Rafaël se radoucirent et il déclara : « En effet. Je ne pensais juste pas à ce … « type » d’humain. » répliqua-t-il avant d’appuyer sa réplique sur le fait que Yaxley était un Sang-Pur, pas le genre de Jaëlle en somme.

« Parce que toi, tu sais quel genre d'homme est fait pour moi, n'est-ce pas ? » Rafaël croisa le regard de Jaëlle. Indéchiffrable. Impossible de savoir si ses paroles l’avaient touché ou non. S’il était en colère ou amusé. « Je sais pertinemment qui il est, tu me prends vraiment pour une imbécile ? Garrett... n'est pas parfait, mais il... me rend... Lui au moins, il ne me fait pas de mal. » Cette fois-ci, un rictus apparut au coin des lèvres de Rafaël. « Tu m’en diras tant … Je doute en effet qu’il soit très actif. » Il jeta un nouveau coup d’œil vers Garrett à qui Leandra commençait à jouer son numéro. Le pauvre garçon était vraiment si coincé que ça ?

« Toi en revanche, tu aimes toujours les filles beaucoup plus jeunes que toi. » Rafaël reporta son regard sur la Métamorphomage qui avait changé de ton. Il sourit, comme observant un Boursouflet se défendre vainement. « C'est quoi, une stagiaire à qui tu donnes des bonnes notes ? Je suis sûre qu'elle n'y connait rien en plus. » Rafaël pencha la tête sur le côté, comme il le faisait quand il se montrait curieux et intéressé. « Ma parole, serais-tu en train de te montrer jalouse ? » Il plissa les yeux avant de se pencher vers son oreille. « Fais attention, tu pourrais vexer ton compagnon … » Ses sens de demi-vampire s’agitèrent alors qu’il retrouvait le doux parfum de la jeune femme. Il aurait aimé tendre la main pour caresser ses cheveux et pas seulement …

Il se recula, craignant de franchir le pas de trop. « Leandra est … tout à fait compétente dans son domaine. » répondit-il avec un sourire énigmatique. L’art de tromper les gens ? L’art de faire des affaires ? L’art d’entretenir de très bonnes relations charnelles ? Un peu le tout combiné.

« Elle non plus, elle n'a pas l'air pour toi. Tu devrais la rejoindre avant qu'elle ne te file entre les doigts. » Rafaël tourna à nouveau la tête vers Leandra qui avait maladroitement renversé son verre sur le pauvre Yaxley. « Visiblement, ce n’est pas ma compagne qui risque de filer le plus vite … » se moqua-t-il.

Pourtant il abandonna Jaëlle pour se diriger vers Leandra. Il croisa Garrett qui, furieux, se dirigeait vers la remise. Du coin de l’œil il vit la Métamorphomage le suivre. Il n’aimait pas ça. Pas plus qu’il n’aimait la revoir. Mais c’était des sentiments contradictoires qui s’agitaient en lui : il savait que c’était mal de la revoir, sa raison lui dictait de partir immédiatement, pourtant, il était heureux d’avoir pu à nouveau s’approcher aussi près d’elle.

Il posa sa main sur la hanche de Leandra, l’attirant vers lui. « Bien joué … » commenta-t-il en rivant son regard vers la remise. « J’imagine que ça valait le coup … » ajouta-t-il avant de tourner la tête cette fois-ci vers Leandra qui laissa entrevoir une partie de son butin. Rafaël sourit avant d’embrasser sa tempe. « La partie ne fait que commencer, alors, amuse-toi bien ! » dit-il.

Le jeune Edward Scott, celui qui présentait ses tableaux, s’approcha alors de Rafaël. « Mr. DiAngelo, je suis ravi de vous voir ici. » Rafaël changea d’attitude, serrant la main de son jeune prodige. « Moi de même. Je vous présente Leandra Morris. » dit-il alors qu’Edward se penchait pour serrer la main de la jeune femme. « Enchanté ! » « Dis-moi, n’y aurait-il pas un peu de musique pour animer ces lieux ? » répliqua Rafaël, laissant entrevoir presque son mécontentement de ne pas assister à une vraie fête. Edward eut un sourire. « Je me doutais que vous diriez cela. »

Puis Edward se tourna vers l’assemblée des personnes et lança un Sonorus sur sa gorge pour se faire entendre. « Mesdames et messieurs, laissez-moi vous présenter Rafaël DiAngelo, l’homme sans qui je ne serai rien aujourd’hui. » Sous les feux des projecteurs, Rafaël sourit et fit un hochement de tête. Garrett et Jaëlle venaient de réapparaître, sans doute pour écouter le nouveau discours prononcé. « Il m’a aidé quand il faisait sombre dans ma vie. Et aujourd’hui, je me tiens devant vous grâce à cet homme, grâce à ce qu’il m’a offert, grâce à la confiance qu’il a placé en moi. » Edward leva son verre en direction du rédacteur-en-chef. « Je tenais aujourd’hui à le remercier et lui offrir à jamais ma reconnaissance. Je sais que s’il a un jour besoin d’aide, besoin de quelqu’un, je serai là. » Une flûte fut offerte à Rafaël qui leva à son tour son verre en direction d’Edward, comme un serment envers lequel ils seraient toujours liés. « Et pour la surprise du jour, voici donc un groupe de musiciens célèbres d’Italie, en mémoire des origines de mon cher ami. » Rafaël fit tinter son verre contre celui d’Edward qui enjoigna les musiciens à se mettre en place pour jouer un air enjoué.

Les applaudissements retentirent à nouveau dans la galerie mais Jaëlle et Garrett s’apprêtaient à quitter la fête. Non. Ce soir, Rafaël ne serait pas raisonnable. Il en voulait plus.

Il se pencha à l’oreille d’Edward, lui murmurant quelques mots, qui interrompit alors les applaudissements. « J’aimerais demander à Garrett Yaxley et à sa compagne de venir ouvrir la danse ! » lança-t-il. Rafaël, les mains derrière le dos, croisa le regard de Jaëlle qui était désormais sous les feux des projecteurs. Il laissa un sourire malicieux se dessiner sur ses lèvres. 
:copyright:️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« Ce sont les détails qui font les légendes. »

descriptionMauvaises circonstances pour des remontrances EmptyRe: Mauvaises circonstances pour des remontrances

more_horiz
Mauvaises circonstances pour des remontrancesJe peux la toucher. Je peux l'embrasser. Et je sais que c'est mal, et je sais que je ne devrais pas ressentir ce genre de chose, mais c'est le cas. Je l'aime. Je l'ai toujours aimé.
Mercredi 22 décembre 2021

La jeune femme souriait d’un air très poli. Si son visage était totalement inconnu à Garrett, il pensait qu’elle devait appartenir à une lignée de Sang-Purs, ou du moins à des gens riches. « Pourquoi est-ce que ça me dérangerait ? Rafaël fait sa vie, et moi la mienne. Je ne suis même plus surprise, il connaît tant de monde ! » Garrett baissa son regard vers ses pieds avant de les relever, un sourire aux lèvres. « Je vois … Mr. DiAngelo est donc aussi connu … » commenta-t-il, s’efforçant de ne pas être impressionné.

Il préférait d’ailleurs parler de la jeune femme que de parler de cet homme qui s’accaparait Jaëlle Sharp. Que diable faisait-elle avec cet homme ? Il était bien trop vieux pour elle … « Oh, non, je l’accompagne juste à cette soirée. » Garrett hocha la tête, un peu plus intrigué. Rafaël était-il le genre d’hommes à amener une fille différente à chaque soirée ? Le Sang-Pur se saisit de la flûte de champagne que la jeune femme lui offrait, la remerciant. « Je suis serveuse à l’Eclipse. » Ah. Serveuse. Donc elle n’était peut-être pas aussi riche qu’elle voulait le faire croire ? Était-ce une erreur de parcours ? Avait-elle été reniée ? Ou bien avait-elle appris les bonnes manières et les convenances au fur et à mesure ?

« Et vous ? Votre accent me laisse penser que vous ne venez pas d’ici. Vous êtes un étudiant anglais en échange au Magical College ? » Garrett sourit, heureux qu’on parle de lui à présent. « Non, j’étudie à l’UMS, en Angleterre. Je suis là … pour affaire on va dire. J’ai suivi mon tuteur de stage qui avait des négociations à mener à New-York, rien de plus. » dit-il, montrant malgré tout à quel point il était chanceux et fier.

« Il semblerait que Rafaël vienne de vous piquer votre femme, non ? » Garrett qui venait de boire une gorgée de son verre jeta un coup d’œil au rédacteur-en-chef qui se penchait à présent à l’oreille de Jaëlle. Il plissa le nez. Il n’aimait pas ça. Enfin, il ne savait même pas pourquoi il se souciait de Jaëlle. Il ne l’avait vu que deux fois, et ils avaient été sur le point de se fiancer durant quelques mois à peine. Rien de quoi entretenir une bonne relation, surtout qu’ils ne s’étaient pas revus depuis des années. Mais le truc, c’était que même si Jaëlle n’était pas totalement de Sang-Pur, elle était presque l’une des leurs. Et entre Sang-Purs, on se serrait les coudes.

« Oh non ! » Garrett fut surpris quand sa veste fut soudainement humide alors que Leandra lui était presque tombée dessus, renversant la moitié de son verre sur son costume. Il se recula vivement mais le mal était déjà fait. « … je suis vraiment confuse Mr. Yaxley... » Garrett regardait avec horreur son costume bien horrible à présent. Et elle lui tendait un misérable mouchoir. « Et moi donc ! » Il souffla, quittant son costume avant que le champagne ne se répande sur sa chemise blanche. « Je… je paierais les frais de nettoyage, évidement... » Garrett laissa échapper un rire nerveux. « Je pense que ça ira … j’ai parfaitement les moyens pour le faire nettoyer, ou même en racheter un nouveau. » précisa-t-il, comme expliquant qu’ils ne venaient pas du tout du même monde.

« J’espère que ma maladresse ne vous aura pas gâcher la soirée. » Garrett tenait son costume à bout de doigts. « Cela reste encore à voir … » répliqua-t-il, amère. Entre Rafaël qui ridiculisait sa femme et cette Leandra qui l’humiliait devant ses collègues … Sans demander son reste, il s’éloigna de la jeune femme, croisant par la même occasion Rafaël DiAngelo qui avait relâché son attention de Jaëlle. Mais Garrett, furieux, se dirigea vers la remise.

Il trouva une petite table sur laquelle il étendit son costume, réfléchissant à un sort pour effacer cette tâche le temps de la soirée. Jaëlle apparut alors derrière le rideau. Garrett se tourna vers elle, ne cachant pas son manque de courtoisie. « Je vois que tu as su te faire des amis très sympathiques … » Ni une, ni deux, Jaëlle, non sans un soupir, sortit sa baguette et effaça la tâche. Abasourdi, Garrett lui demanda : « Comment t’as fait ? C’était quoi ce sort ? » Bon, il n’était pas le plus doué dans ce domaine même si les Informulés étaient sa spécialité. Mais il faut dire que ce genre de sorts ne lui était pas utile tous les jours …

« Bon, qu’est-ce que te veut ce DiAngelo ? » répliqua-t-il en remettant sa veste de costume. Mais la jeune femme manifestait son envie de quitter la soirée. Elle en avait semble-t-il assez entendu. Garrett soupira. « On aurait pu pourtant leur rendre la monnaie de leur pièce … » proposa-t-il en haussant les épaules. Il n’aimait pas être humilié de la sorte et une bonne vengeance, soigneusement préparée, aurait été l’idéale. Mais Jaëlle n’était pas dans cette optique.

Quelqu’un utilisa un Sonorus. Edward Scott reprenait la parole. Garrett soupira mais suivit Jaëlle hors de la remise. Le maître de la soirée tenait à remercier Rafaël DiAngelo pour son aide. Garrett croisa les bras. « Tenez … comme par hasard … » soupira-t-il. L’homme réussissait à se mettre une tonne de personnes dans sa poche. Si Leandra disait vrai, l’homme était surement intouchable avec toutes les relations qu’il avait su tisser.

C’était la goutte d’eau qui faisait déborder le vase pour Jaëlle qui souhaitait aller prendre l’air. « Laisse-moi te raccompagner jusqu’à la sortie ! » insista Garrett en bon gentleman qu’il était. La musique avait commencé à raisonner dans la galerie, changeant d’ambiance. Ils commencèrent à se diriger vers la sortie quand soudain, les feux des projecteurs furent sur eux. « J’aimerais demander à Garrett Yaxley et à sa compagne de venir ouvrir la danse ! » « Comment ?! » Garrett tourna la tête vers Edward Scott qui l’invitait à venir au centre de la pièce. Le jeune homme eut également le temps de voir son tuteur de stage l’enjoignait à faire ce qu’on lui disait. Il n’était pas là pour froisser la famille d’un des signataires.

Garrett attrapa la main de Jaëlle et l’attira à lui. « Réfléchis à ce que je t’ai dit, Jaëlle. On peut jouer au jeu de Rafaël, et peut-être remporter la partie, pour une fois … » dit-il. Si Rafaël voulait qu’ils dansent, alors ils danseraient. « Je suis avec toi dans cette galère et j’ai tout autant envie que toi de leur faire voir que ça ne nous a pas atteint. » précisa-t-il en attirant Jaëlle vers lui.

Contre toute-attente, bien qu’il l’avait espéré, Jaëlle accepta et Garrett arriva devant Edward Scott qui les applaudit, leur laissant la piste. Garrett jeta un coup d’œil à Rafaël, un sourire aux lèvres avant de poser une main sur la hanche de la jeune femme pour l’attirer contre lui. « Et c’est parti ! » dit-il en commençant à faire les premiers pas alors que d’autres couples les rejoignaient sur la piste. Rafaël et Leandra n’allaient pas tarder à en faire de même. « Espère-t-il que l’on change de partenaires ? » demanda-t-il à Jaëlle. « Que veut-il à la fin ? »
:copyright:️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« Dans la vie, le prince charmant se tire avec la mauvaise princesse ... »

descriptionMauvaises circonstances pour des remontrances EmptyRe: Mauvaises circonstances pour des remontrances

more_horiz
Mauvaises circonstances pour des remontrances
Garrett Yaxley, Leandra Morris, Rafaël DiAngelo & Jaelle
Non, je ne suis pas jalouse, c'est faux. C'est complètement faux. Je sais très bien que je n'ai plus rien à faire avec Rafaël, et que si cette fille accepte ce qu'il est et ce qu'il fait, alors c'est tant pis pour elle. Mais ça m'énerve de le voir. C'est tout. Personne n'aime voir son ex au bras de quelqu'un. C'est normal que ça m'agace. Compétente, compétente, tu parles. Elle a l'air bien gourde, en plus, elle vient de renverser son verre sur Garrett qui file déjà hors de la salle de réception. Tandis que Rafaël rejoint sa “petite-amie”, j'emboite le pas de Garrett, qui vient de trouver refuge dans la réserve, s'acharnant sur son costume.

« Je vois que tu as su te faire des amis très sympathiques …
- Ce n'est pas mon ami...”

Je sors ma baguette cachée dans mon décolleté pour nettoyer le costume tâché de champagne de Garrett... qui semble admiratif d'un sort aussi basique. Il faut dire qu'il ne doit pas avoir l'habitude de nettoyer lui-même ses affaires.

“On apprend vite à se débrouiller quand on est seul.”

Et c'est vrai. Naëlle et moi avons grandi très vite lorsque nous avons quitté la maison et qu'il fallait en même temps se cacher du MACUSA. Quand on est au pied du mur, on est toujours plein de ressources.

« Bon, qu’est-ce que te veut ce DiAngelo ? »

Si seulement je le savais...

“Je n'en sais rien et franchement, je m'en fiche. Je ne vais pas rester, je préfère rentrer chez moi.
- On aurait pu pourtant leur rendre la monnaie de leur pièce …
- Crois-moi, ça n'en vaut pas la peine.”

Quand on se décide à revenir dans la pièce principale – étape tristement nécessaire pour atteindre la sortie - l'artiste du jour entame son discours... A la gloire de Rafaël. Je me tends et jette un coup d'oeil à Garrett. C'est injuste. C'est injuste qu'il gagne après tout ce qu'il a fait. C'est injuste qu'il soit si heureux et que je ne le sois pas. C'est injuste que ça me fasse tout cela de le voir et qu'il ne ressente rien. C'est injuste qu'il change aussi positivement la vie de quelqu'un alors qu'il m'a brisé le coeur. Finalement, c'est de ça, dont je suis peut-être jalouse. Là, en cet instant précis, je voudrais partir, m'isoler, ne plus le voir si rayonnant et si heureux, si accepté et aimé de tous.

“Je veux rentrer.”

Les mots m'échappent et oui, j'appelle Garrett à l'aide, l'homme que j'ai fui il y a cinq ans, c'est aujourd'hui à lui que je demande de l'aide. Je veux rentrer chez moi et continuer à l'oublier.

« Laisse-moi te raccompagner jusqu’à la sortie ! »

A cet instant précis, c'est la plus belle chose qu'on pouvait me dire. J'ignore pourquoi il fait cela pour moi alors qu'il n'y a jamais eu entre nous que des grimaces et des insultes à peine voilées. Mais tandis que nous sommes sur le point de partir, la voix de l'artiste, Edward quelue chose, se fait de nouveau entendre et... Par Merlin, il n'a pas osé ? Si il a osé. Bien sûr que c'est un coup de sa part. Tout le monde nous regarde, Garrett et moi, et je déteste cela. Tout à coup, je sens la main de Garrett dans la mienne. Qu'est-ce qu'il fait ?

« Réfléchis à ce que je t’ai dit, Jaëlle. On peut jouer au jeu de Rafaël, et peut-être remporter la partie, pour une fois … Je suis avec toi dans cette galère et j’ai tout autant envie que toi de leur faire voir que ça ne nous a pas atteint. »

Je l'observe tandis qu'il me rapproche de lui. C'est étrange comme il me semble une autre personne que ce crétin fini d'il y a cinq ans. Mes yeux passent de ceux de Garrett à ceux de Rafaël et c'est vraiment étrange... La boule, au creux de mon estomac, ne part pas devant le sourire triomphal de mon ex. Sans mot dire, je me surprends à hocher la tête. Et nous voilà en train de danser, lui une main sur ma hanche, la mienne sur son épaule. Finalement, les cours de danse que notre mère nous imposait portent leurs fruits aujourd'hui, parce que je crois que je m'en sors bien. Très vite, nous sommes rejoints par d'autres couples.

« Espère-t-il que l’on change de partenaires ? Que veut-il à la fin ?  
- Je crois que personne à part Rafaël DiAngelo ne sait ce qu'il y a dans la tête de Rafaël DiAngelo...”

Alors qu'il danse avec Leandra, je croise son regard. Alors je ne sais pas pourquoi, mais par pure provocation, parce que Garrett a dit qu'on devait leur montrer que leur présence ne nous atteignait pas, je me hisse sur la pointe des pieds pour embrasser Garrett Yaxley. Il y a quelques années, j'aurais préféré embrasser un crapaud! Et je sais que c'est mal, parce que j'ai un copain, parce qu'il est marié, parce qu'on n'est pas du tout ensemble, mais... mais je veux faire mal à Rafaël, je crois. Je voudrais qu'il soit blessé, qu'il soit en colère, pour qu'il ait mal comme j'ai pu avoir mal. Pour peut-être aussi, me dire que ça a été sérieux pour lui aussi.

Je n'ai même pas le temps de m'excuser que déjà la musique change, et les autres couples s'échangent le partenaire le plus proche. Et crotte. Garrett se retrouve avec Leandra tandis que je sens la main de Rafaël au creux de mon dos. Comme un air de défi, je soutiens son regard.

“Je vois que tu t'amuses beaucoup, mais je ne compte pas me plier à ton manège éternellement. Garrett me raccompagne après cette danse.”

Faites qu'il n'entende pas le bruit assourdissant des battements de mon coeur qui s'emballe alors qu'il me tient contre lui. Faites qu'il ne remarque pas combien mes mains tremblent. Tu as un copain, Jaëlle, qui ne t'a jamais fait de mal et qui ne t'en fera pas. N'oublie pas qui est Rafaël... ne l'oublie pas.

“A quoi tu joues, Rafaël ?”

Laisse-moi te voir comme un monstre, comme une personne cruelle, laisse-moi voir cela, car ce sera plus facile...

black pumpkin

_________________

I’m a mess right now
Inside out, searching for a sweet surrender, but this is not the end. I can’t work it out. How? Going through the motions, going through us

descriptionMauvaises circonstances pour des remontrances EmptyRe: Mauvaises circonstances pour des remontrances

more_horiz
Mauvaises circonstances pour des remontrances
Mercredi 22 décembre 2021

« Je pense que ça ira … j’ai parfaitement les moyens pour le faire nettoyer, ou même en racheter un nouveau. » Il est peu commode, ce Yaxley. Mais après tout, je n’attendais pas grand-chose de quelqu’un qui avait l’air de ne pas réagir à mes charmes. Peut-être qu’il était plus attiré par les hommes ? Cela expliquerait qu’il soit aussi… étrange avec la jeune femme qui l’accompagne. Ils n’ont pas vraiment l’air d’être un vrai couple, il y a quelque chose qui sonne faux entre les deux. Et je suis assez douée pour flairer un mensonge à des kilomètres, vous pouvez me faire confiance pour ça. Je regarde encore un instant le jeune homme, qui se dirige vers la remise. Tant mieux, et qu’il y reste ! On a pas vraiment besoin d’un tel rabat-joie, Rafaël et moi, pour s’amuser.

D’ailleurs, le jeune homme revient vers moi, et je reprends mon rôle d’hôtesse souriante au bras de Rafaël. Je préfère me taire, et admirer le spectacle. Je murmure un timide « Enchantée » à Edward en inclinant la tête, comme le ferait une fille de bonne famille, avant de laisser mon regard se promener dans la salle. Qu’est-ce que je peux m’ennuyer, quand même, ici ! Il faut bien que j’estime assez Rafaël pour souffrir cela. Je ne le fais que pour lui, et les liens qui nous unit.  

« J’aimerais demander à Garrett Yaxley et à sa compagne de venir ouvrir la danse ! » [/b][/color]Je laisse échapper un petit sourire satisfait, alors que tout le monde se retournait sur le couple. Du Rafaël tout craché… Je le reconnais bien là. Comme s’il allait laisser ce si joli couple filer à l’anglaise sans piper mot. Cet homme est vraiment dangereux : le sourire qu’il adresse à la jeune femme, Jaëlle, est à vous glacer le sang dans les veines. Que Merlin me protège de n’être jamais l’ennemi de cet homme ! « M’accorderiez-vous cette danse, Mr. DiAngelo ? » Je lui présente ma main, avec l’air le plus angélique sur mon visage. Je sais que je ne le trompes pas, je sais qu’il me connaît tel que je suis. Ce que je ne sais pas, par contre, c’est pourquoi il en à l’air de vouloir autant pourchassé cette fille. Je ne suis pas jalouse, mais j’avoue que ce comportement m’intrigue. Une ex-compagne ? Une conquête qui a eu assez de courage pour refuser ses avances, peut-être ?

Je sens la poigne énergique de Rafaël et, pour une fois, je lui accorde le droit de mener notre danse. Je prendrai la tête des opérations plus tard. En tournoyant, et sans avoir l’air d’y toucher, je sens qu’on approche de notre but. Et je me crispe sans le vouloir en voyant les deux tourtereaux s’embrasser. Ou plutôt… c’était la jeune femme qui plaquait sa bouche sur les lèvres de Yaxley. Et au vu de sa tête, ce dernier n’avait pas été prévenu par sa charmante compagne. Oups ? Je sais que je ne devrais pas, mais un sourire ironique traverse fugacement mon visage. Je sens que la suite de la soirée va être… explosive, oui, c’est le mot. Avec un air entendu, je change de partenaire en même temps que la musique. Ils sont pris au piège, Rafaël a joué un peu trop finement pour eux.

« Mr. Yaxley. Comme on se retrouve. » J’abandonne les airs innocents et mon visage angélique. Si ça ne marchait pas sur le jeune homme, alors je ne voyais pas pourquoi je me fatiguerai davantage. Encore une fois, cette soirée était celle de Rafaël. C’était son petit jeu. « Je vais arrêter les faux-semblants, cela ne vous dérange pas, j’espère ? » Je lui adresse un petit sourire, non dépourvu d’ironie. Il me fait bien rire, avec son air sérieux. « Mais j’aimerais que vous fassiez de même. Cette femme n’est aucunement lié à vous par des liens amoureux, n’est-ce pas. » Je lève une main, avant qu’il ne m’interrompes. C’est moi qui mène la danse, gamin, mets-toi le bien dans la tête ! « Oh, s’il vous plaît, ne niez pas. Cela crève les yeux. Vous ne devez pas mentir bien souvent, pour être aussi… pathétique. » Je lui souris, alors qu’il me fait tourner. Encore quelques minutes à attendre avec la prochaine danse. Avec un peu de chance, je pourrais retrouver Rafaël, et me débarrasser de ce Yaxley qui commençait à devenir un peu trop encombrant à mon goût. Je n’ai jamais aimé les hommes qui me résistaient.
:copyright: 2981 12289 0

_________________

It's not because I'm a thief that I'm not repectable

descriptionMauvaises circonstances pour des remontrances EmptyRe: Mauvaises circonstances pour des remontrances

more_horiz
Mauvaises circonstances pour des remontrances
Mercredi 22 décembre 2021

Leandra resserra sa main dans la sienne avant de lui glisser : « M’accorderiez-vous cette danse, Mr. DiAngelo ? » Rafaël tourna ses yeux vers la jeune femme qui l’accompagnait. Leandra était ravissante et ses crocs particulièrement acérés. Il n’oublierait jamais que si elle n’était pas née dans ce monde, elle s’y acclimatait encore mieux qu’un caméléon. La jeune femme avait de nombreux atouts et Rafaël était fier de parader à son bras. « Volontiers, Miss Morris ! » Il attrapa sa main, la mettant en l’air sous les applaudissements des personnes restées en retrait alors qu’ils entraient sur la piste de danse. D’autres couples les avaient rejoints et Rafaël attarda son regard sur la jeune femme qui valsait avec lui.

« J’ai … des affaires à régler. » Il ne souhaitait pas se justifier, juste … prévenir. Mais la jeune femme ne parut pas s’en offusquer. Rafaël jeta un coup d’œil à Jaëlle et Garrett. Il détestait la façon que le jeune homme avait de tenir la tête de Jaëlle. La façon dont il la tenait serré contre lui.

Mauvaises circonstances pour des remontrances Tumblr_mbmd7pVaKZ1qh5jf5o1_r2_250

Et … venait-elle de l’embrasser ?! Les yeux de Rafaël changèrent de couleur mais il ferma les yeux, espérant que personne ne l’avait remarqué à part Leandra. Il relâcha sa prise sur sa main, espérant ne pas l’avoir broyé bien que ce n’était pas sa raison principale. Jaëlle venait d’embrasser cet enfant de 12 ans. Réalisait-elle ce qu’elle avait fait ? Elle était vraiment heureuse avec ce gamin ? Sérieusement ?

Avec un regard entendu pour Leandra, ils échangèrent de partenaire. Rafaël n’accordait plus que son regard à la silhouette de Jaëlle qu’il saisit, espérant ne plus la lâcher. Il savait que c’était mal, il savait qu’il ne devrait pas, mais il n’avait pas supporté ce baiser. Finalement, il n’aurait jamais dû se rapprocher d’elle ce soir, cela ne faisait qu’intensifier ce manque qu’il avait su emprisonner dans un coin de sa tête. Aujourd’hui, ce sentiment se réveillait et se faisait encore plus intense.

Sa main dans le creux de son dos, l’autre dans sa main, son regard croisa celui de Jaëlle qui l’affrontait, un air de défi sur le visage. « Je vois que tu t'amuses beaucoup, mais je ne compte pas me plier à ton manège éternellement. » répliqua-t-elle. « Dommage, on commençait juste à s’amuser … » susurra-t-il. « Garrett me raccompagne après cette danse. » L’homme lâcha un rire sans joie. « Ne me dis pas que tu comptes rentrer avec ce … Il est majeur au moins ? » répliqua-t-il, les dents serrées.

« A quoi tu joues, Rafaël ? » Le regard de Rafaël étincela légèrement quand la jeune femme lâcha ses mots. Il entendait les battements de son cœur s’accéléraient. Avait-elle peur ? Souhaitait-elle s’enfuir loin de lui ? Pour retourner avec ce coincé du *** ?! « Et si je ne voulais plus jouer ? » demanda-t-il à mi-voix, comme n’osant dire trop fort cette vérité. Il resserra la main de la jeune femme dans la sienne et approcha son visage du sien, joue contre joue, bouche contre oreille. « Tu n’as pas besoin de lui. Il ne saura pas te rendre heureuse. Il ne saura pas te faire vibrer … comme je l’ai fait. » susurrait-il. « Un avenir brillant nous attendait, toi et moi. » continuait-il, sentant les mains de la jeune femme trembler. « On peut toujours l’avoir. On peut toujours faire machine arrière. » Pourquoi se rétractait-il ?! Il avait pourtant su être clair en juin dernier. Il ne voulait plus rien avoir à faire avec elle. C’était fini. Elle devait vivre sa vie et lui la sienne.

Et c’était manifestement ce que Jaëlle pensait.

Mauvaises circonstances pour des remontrances Tumblr_ogangwaqQE1qh5jf5o1_500

Soudain, en plein milieu de la danse, la jeune femme se dégagea de son emprise et se recula. Son regard, brouillé de larmes, affronta une nouvelle fois celui de Rafaël. Manifestement, quoi qu’il dise, quoi qu’il fasse, il continuait à lui faire du mal. Il fit un pas vers elle et ouvrit la bouche mais la jeune femme le repoussa. En public, comme ça, devant tout le monde. Et elle s’enfuit vers le fond de la pièce. Rafaël la regarda partir, abasourdi, ignorant qu’on l’observait. Garrett lui passa devant, le bousculant, mais Rafaël s’empressa de lui saisir le col. « Je te déconseille d’aller la voir. » menaça-t-il d’une voix sombre en détachant chacune des syllabes. Le regard de Garrett se fit furieux mais il ne broncha pas. Conscient qu’il attirait un peu trop l’attention sur lui, et pas dans le bon sens, Rafaël relâcha le col du jeune homme et tâcha même de le remettre en place. « Laisse-moi gérer, petit. » dit-il à son oreille avant de le dépasser pour rejoindre Jaëlle.

La jeune femme avait laissé la porte ouverte à la volée et s’était dirigée vers les marches. Rafaël tendit l’oreille, entendant encore les pas précipités de la jeune femme alors qu’elle arrivait au sommet. Ni une, ni deux, Rafaël s’élança dans les escaliers, à la poursuite de Jaëlle. Qu’espérait-elle sur le toit ? S’était-elle perdue ? Voulait-elle … ? Non, tout de même pas.

Rafaël accéléra le pas et, arrivé au sommet, il ne vit pas Jaëlle tout de suite. Il s’élança de l’autre côté du toit et la trouva, près du rebord, regardant le petit monde en bas. « Jaëlle … » dit-il lentement.

Mauvaises circonstances pour des remontrances Tumblr_oynzoycmYK1qh5jf5o1_250

La jeune femme se retourna vers lui, surprise, mais pas tant que ça. Espérait-elle trouver Garrett ? Rafaël tendit la main vers elle mais elle recula, s’approcha du petit muret qui servait de faible rambarde avant le vide. « Eloigne toi du bord. » ordonna-t-il. « Jaëlle … » répéta-t-il d'un ton toutefois plus doux. Il pencha la tête sur le côté, presque implorant alors que la jeune femme lui livrait ce qu’elle avait sur le cœur. L’homme fronça les sourcils, étonné par ce discours. Il pouvait entendre d’ici les battements de son cœur. Et elle continuait de reculer, de s’appuyer contre ce muret.

« Je laisserai vivre cet idiot, si tu y tiens tant, mais par pitié, éloigne toi de ce vide ! » s’énerva-t-il. La jeune femme soupira mais concéda à s’éloigner. Mais ce fut à ce moment-là que le drame se produisit : la jeune femme s’emmêla dans les plis de sa robe et trébucha … « Jaëlle ! » cria-t-il, courant pour se saisir de la main de Jaëlle qui avait à présent les pieds dans le vide. En-dessous d’elle, les taxis new-yorkais klaxonnaient et quelques piétons se promener. Personne ne voyait le drame qui risquait de se produire si la main de Jaëlle glissait de celle de Rafaël. « Je suis là. Je te tiens. » dit-il resserrant sa prise sur la main de la jeune femme. Et sans mal, il réussit à la hisser à nouveau sur le toit et entoura sans hésiter ses bras autour d’elle. Par chance, elle ne le repoussa pas, sans doute trop étourdie par la chute qu’elle avait manqué de faire.

Mauvaises circonstances pour des remontrances Tumblr_oynzoycmYK1qh5jf5o10_250

L’une de ses mains tenait sa taille contre lui et l’autre venait caresser son épaule, sa bouche collée à son oreille. « J’ai essayé … » dit-il lentement. « J’ai essayé de t’oublier, de me dire que tu n’avais pas compté, que tu n’étais qu’une sorcière comme les autres. Mais c’était impossible. Je n’ai jamais pu t’écarter de mes pensées un seul jour. » déclara-t-il, acceptant de se livrer à nu. « Je suis venu, t’observer plusieurs fois, depuis l’extérieur de la boutique. Tu étais si bien, si souriante, si heureuse. Je savais que tu étais mieux sans moi et ça aurait été égoïste de te reprendre. Mais quand je t’ai vu ce soir … » Il desserra sa prise pour reculer et voir le visage de Jaëlle. Il essuya une larme qui roulait sur la joue de la jeune femme. « Tu étais la femme la plus éblouissante de cette soirée. » assura-t-il. Un sourire, comme jamais il n’en avait eu auparavant, vint se nicher sur ses lèvres.

Mauvaises circonstances pour des remontrances Tumblr_osvg6fc0i51qh5jf5o3_500

Puis il se pencha doucement et effleura lentement les lèvres de Jaëlle. Et puis, celles-ci s’ouvrirent et Rafaël l’embrassa. Un de ces baisers passionnés, animés par le manque et le désir. Jamais il n’en avait connu de semblable auparavant. Même pas avec Leandra même si à bien des égards elle avait réussi à démontrer qu’elle était une championne dans son domaine. Mais Jaëlle, Jaëlle était sa reine. 
:copyright:️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« Ce sont les détails qui font les légendes. »

descriptionMauvaises circonstances pour des remontrances EmptyRe: Mauvaises circonstances pour des remontrances

more_horiz
Mauvaises circonstances pour des remontrancesJe peux la toucher. Je peux l'embrasser. Et je sais que c'est mal, et je sais que je ne devrais pas ressentir ce genre de chose, mais c'est le cas. Je l'aime. Je l'ai toujours aimé.
Mercredi 22 décembre 2021

« Je crois que personne à part Rafaël DiAngelo ne sait ce qu'il y a dans la tête de Rafaël DiAngelo... » soupira la jeune femme. Garrett vit que ledit Rafaël venait de s’élancer sur la piste avec Leandra, le regard fier. « J’ai l’impression qu’il est une sorte de star dans la ville de New-York, je ne c…. » Garrett n’eut pas le loisir de terminer sa phrase que la bouche de Jaëlle s’écrasa sur la sienne. S’écraser oui, car un baiser comme celui-ci ne pouvait être sensuel. D’une part, il était marié, mais en plus de ça, il n’avait jamais bien apprécié la jeune femme. En faites, c’était un sentiment qu’il commençait tout juste à ressentir alors s’embrasser. Mais au regard victorieux qu’elle adressa à Rafaël, Garrett comprit la machination.

Il ouvrit la bouche pour dire quelque chose mais déjà la musique changeait et avec celle-ci, les partenaires. Ni une, ni deux, Garrett se retrouva une main sur la taille de Leandra. « Mr. Yaxley. Comme on se retrouve. » lança-t-elle avec son faux sourire. Garrett le comprenait maintenant : la jeune femme se moquait volontairement de lui. « En effet. » répondit-il seulement, les dents serrées, en cherchant Jaëlle et Rafaël du regard. « Je vais arrêter les faux-semblants, cela ne vous dérange pas, j’espère ? » Garrett lâcha un petit rire. « Il me semble que ce serait mieux. » Dans le monde où il était, ils jouaient tous à ce jeu, les faux-semblants. Mais Leandra n’était une personne de son monde, oh non.

« Mais j’aimerais que vous fassiez de même. » « Vous aimeriez ? » répliqua-t-il, en baissant la tête vers elle pour la première fois depuis qu’ils avaient commencé cette danse. « Cette femme n’est aucunement liée à vous par des liens amoureux, n’est-ce pas. » poursuivit-elle, très sûre d’elle. Garrett voulut répondre mais la jeune femme mit une main devant sa bouche. De quel droit se permettait-elle de faire ça ? « Oh, s’il vous plaît, ne niez pas. Cela crève les yeux. Vous ne devez pas mentir bien souvent, pour être aussi… pathétique. » Garrett la fit tourner mais resserra alors son emprise pour que le dos de la jeune femme vienne se caler contre son torse. Il se pencha à son oreille. « Et qu’êtes-vous pour Rafaël ? Le moyen d’arriver à ses fins, si je ne me trompe pas ? Qu’y gagnez-vous ? » répliqua-t-il en la faisant tourner une nouvelle fois pour la remettre face à lui.

« Même si vous n’êtes qu’une vulgaire Sang Impure, vous vous débrouillez en danse. Êtes-vous certaine de ne pas être liée à Rafaël par un contrat ? J’ai comme l’impression qu’ici, tout le monde est à sa solde. » Touché. La jeune femme n’aimait manifestement pas l’idée qu’on puisse la prendre pour l’esclave de Rafaël. Garrett rit doucement, comme s’ils passaient du bon temps ensemble. « Vous devriez y réfléchir à deux fois, je pense. Quant à moi, qui je suis et mon lien avec Jaëlle, je crains que cela ne vous regarde pas. Permettez-moi seulement de vous dire que si vous envisagez d’une quelconque manière de faire du mal à cette jeune femme, je me ferai un plaisir de vous traîner devant la justice et de vous faire perdre tout ce qui vous est cher. » menaça-t-il alors que la danse se terminait.

Il jeta un regard vers Jaëlle qui venait de repousser violemment Rafaël. Les regards étaient braqués sur eux à présent mais la jeune femme s’enfuyait. Sans hésiter, et bien heureux de se débarrasser de Leandra, il bouscula Rafaël pour suivre la jeune femme. Mais une main l’attrapa par le col et il se retrouva face à Rafaël qui ne se priva pas de le menacer. Garrett lui jeta un regard assassin mais quelque chose le dissuada de lui répondre ou d’aller à l’encontre de son conseil. Pourquoi … comment cet homme pouvait-il avoir un tel pouvoir ? Garrett le regarda partir à la suite de Jaëlle, respirant bruyamment.

Il sentit Leandra se rapprocher de lui et posait nonchalamment une main sur son bras, comme se satisfaisant de cette scène. Garrett s’écarta d’elle, le regard furieux. « Rafaël n’a rien gagné du tout. Maintenant, veuillez m’excuser, j’ai des personnes plus importantes qui m’attendent. » répliqua-t-il en se dirigeant vers son tuteur qui vint commenter sa danse. Visiblement il avait fait forte impression et il souhaitait remercier Jaëlle. « Je regrette, Monsieur, mais Jaëlle vient justement de partir. » dit-il, en jetant néanmoins un coup d’œil vers la porte par laquelle Jaëlle s’était échappée. Il mourrait d’envie d’aller voir ce qu’il s’y passait mais il craignait aussi ce qu’il allait découvrir.

De son côté, Leandra avait semble-t-il trouvé de nouvelles occupations. Qui était cette femme ? Pas seulement une serveuse en tout cas … Garrett sortit la baguette de sa poche et lança un Informulé sur Leandra qui vit son verre se renverser sur sa tenue. Elle poussa un gémissement, comme contrariée, mais son regard croisa celui de Garrett. Le jeune homme se permit de lui montrer sa baguette, un sourire aux lèvres, avant de s’éloigner pour avaler quelque chose. Cette soirée l’agaçait profondément et Jaëlle ne redescendait pas.

Au bout d’un moment, Garrett se décida : il devait en avoir le cœur net. Il se dirigea vers la porte et trouva des escaliers. Un bruit lui indiqua qu’on l’avait suivi et une seconde plus tard, Leandra était là. « Je suppose que vous êtes de mèche avec Rafaël ? Qu’avez-vous fait à Jaëlle ? » demanda-t-il avant de secouer la tête. « Peu importe, je vais la chercher. » déclara-t-il en commençant à monter les marches, déterminé mais néanmoins un peu apeuré de ce qu’il pourrait trouver en haut. Leandra était sur ses talons. Essayait-elle de l’en empêcher ou au contraire voulait-elle elle aussi satisfaire sa curiosité ?
:copyright:️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« Dans la vie, le prince charmant se tire avec la mauvaise princesse ... »

descriptionMauvaises circonstances pour des remontrances EmptyRe: Mauvaises circonstances pour des remontrances

more_horiz
Mauvaises circonstances pour des remontrances
Garrett Yaxley, Leandra Morris, Rafaël DiAngelo & Jaelle
« Et si je ne voulais plus jouer ? Tu n’as pas besoin de lui. Il ne saura pas te rendre heureuse. Il ne saura pas te faire vibrer … comme je l’ai fait. »

Je ferme les yeux alors que nous sommes l'un contre l'autre, que son souffle chatouille ma peau. J'ai passé des mois à essayer de l'oublier, à tenter de passer à autre chose, à ne garder en tête que le monstre qu'il peut etre et il est là, à essayer de me rappeler...

« Un avenir brillant nous attendait, toi et moi. »

Non... Non, on était heureux, je croyais qu'on était heureux, mais il mentait, il a menti depuis le début.

« On peut toujours l’avoir. On peut toujours faire machine arrière.
- Non... Non, ne commence pas à faire ça Rafael. »

Il est trop tard pour faire machine arrière. Il est trop tard depuis qu'il a fait autant de mal à cette famille, depuis qu'il m'a envoyé Aaron, depuis qu'il m'a oubliété, depuis qu'il est avec cette fille, depuis que je suis avec.... Non, c'est trop tard. Voilà pourquoi j'ai toujours refusé de tomber amoureuse après mes 16 ans, parce que j'avais réussi à oublier la douleur que ça faisait. Ma vue se brouille, alors que je ne veux pas lui donner cette satisfaction. Il fait un pas, je recule de deux.

« Je t'interdis de dire quoi que ce soit ! C'est toi qui a mis un terme à tout ça. Ne m'approche pas. »

Je lui tourne le dos et fends la foule qui me regarde comme si j'étais une sorte de bête de foire échappée d'un cirque. Il faut que je sorte de cette pièce, de ce piège. Je n'aurais jamais dû venir, tout ça pour faire plaisir à un type qui n'est même pas là. Sans réfléchir, je vais là où mes pas me porte, je veux juste m'éloigner le plus possible de Rafael. Je monte des marches à la volée pour me retrouver sur le toit.

J'inspire un grand coup, en essuyant mes larmes, sans la moindre délicatesse. Pourquoi faut-il qu'il ait le don de me mettre dans un tel état ? Et pourquoi Naelle n'est pas là ? L'air est glacial mais aide à calmer un peu mes tremblement, tandis que je fais les cents pas. Calme-toi Jaëlle, calme-toi. Je serre les bras, comme pour me réchauffer un peu, tandis que de la vapeur s'échappe d'entre mes lèvres. Tout en reprenant une respiration correcte, je me rapproche du bord. Je n'ai jamais eu le vertige, au contraire. Les lumières de la ville m'apaisent.

« Jaëlle... »

Je relève la tête, me tourne pour le regarder. Déjà ? Je recule encore, me rapprochant de la corniche, faisant non de la tête.

« Eloigne toi du bord.
- Pourquoi ? Parce que Mr DiAngelo l'exige ?
- Jaëlle …
- Non, Rafael ! Il n'y a pas de Jaelle, il n'y a plus de Jaelle ! Qu'est-ce que tu cherches à la fin ? C'est toi qui a provoqué tout ça, ce sont tes choix qui nous ont séparés, c'est toi qui a voulu que je t'oublie, toi qui m'a dit de retomber amoureuse, toi qui est allé jusqu'à effacer de ma mémoire ton adresse. J'ai fait tout ce que tu as attendu de moi, j'ai meme rien dit à personne sur tout ce que tu as fait. Qu'est-ce que tu veux ? Tu vas le tuer, Garrett, parce que ça te contrarie ? Ça ne marche pas comme ça Rafael ! J'étais amoureuse de toi, tu m'as fait tomber amoureuse de toi, et c'est toi qui a décidé que ce serait fini !
- Je laisserai vivre cet idiot, si tu y tiens tant, mais par pitié, éloigne toi de ce vide ! »

Qu'est-ce qu'il croit à la fin ? Que je vais sauter ? J'ai réussi à me relever alors que j'avais 16 ans, que j'avais tout quitté pour un crétin et que je me suis retrouvée sans rien avec ma sœur dans un monde inconnu. Alors je sais que je vais y arriver, c'est plus long à cause de lui, mais je vais y arriver, certainement pas sauter, je veux juste qu'il reste loin, parce que quand il est près...

« Aaaaahhhhhhhhhhhh ! »

Sans que je comprenne ni comment ni pourquoi, je me prends les pieds dans cette maudite robe, je crois, toujours est-il que je me sens perdre l'équilibre. Quand on dit qu'on voit sa vie défiler devant ses yeux, c'est faux, on essaie simplement de comprendre comment on en est arrivé là. Je suis brusquement arrêtée dans ma chute. Mon cœur bat à tout rompre, tandis que mes pieds battent dans le vide. Je distingue seulement le visage de Rafael, n'osant pas regarder en bas.

« Ne me lâche pas, ne me lâche pas !
- Je suis là. Je te tiens. »

Sa force de demi-vampire fait qu'il me hisse rapidement. J'ai l'impression d'avoir couru un marathon, mes jambes me soutiennent à peine. Je sais que c'est le choc qui fait ça, mais c'est très perturbant. Sans même en avoir conscience, je m'agrippe à Rafael.

« J’ai essayé … J’ai essayé de t’oublier, de me dire que tu n’avais pas compté, que tu n’étais qu’une sorcière comme les autres. Mais c’était impossible. Je n’ai jamais pu t’écarter de mes pensées un seul jour. Je suis venu, t’observer plusieurs fois, depuis l’extérieur de la boutique. Tu étais si bien, si souriante, si heureuse. Je savais que tu étais mieux sans moi et ça aurait été égoïste de te reprendre. Mais quand je t’ai vu ce soir … »

Alors c'était bien lui, je n'avais pas halluciné quand il m'avait semblé voir une silhouette ? Est-ce qu'il ment ou est-ce qu'il dit la vérité ? Est-ce qu'il ne dit ça que parce qu'il croit que c'est ce que je veux entendre ? J'ai cru qu'il était passé à autre chose, qu'il était parfaitement heureux alors que je me galérer à le sortir de ma tête.

« Tu étais la femme la plus éblouissante de cette soirée. »

C'est un menteur invétéré, il y a tant de femmes tellement plus belles que moi en bas... Qu'est-ce qu'il fait ? Qu'est-ce que... Je sens ses lèvres contre les miennes, je sens cette texture si familière. Je devrais le repousser, je lui ai dit, je ne veux pas qu'il...

Mais qu'est-ce que je fais ? Pourquoi est-ce que je lui rends son baiser ? Parce que, que je le veuille ou non, cet abruti m'a manqué. Parce que je le déteste autant que j'ai des sentiments pour lui. Je sais pourtant ce qu'il a fait, le mal que j'ai eu à avancer. Je sais aussi que je suis avec quelqu'un. Lui aussi d'ailleurs. Pourtant là, je l'embrasse comme si c'était la dernière chose que je puisse faire sur cette terre. Je déteste qu'il ait raison,que cette vibration, il n'y ait qu'avec lui que je l'éprouve.

« Comment tu as pu croire que je suis heureuse alors que ces derniers mois ont été les pires de ma vie ? On n'a pas changé, toi et moi, tu as une copine, tu sais que ça ne marchera pas... »

Mais entre le fait de savoir quelque chose et de prendre la bonne décision, il y a un monde. Et ce soir, Rafael remplit le mien. Je l'embrasse encore, et encore. Une petite voix dans ma tete se dit que c'est un baiser d'adieu, qu'il faudra vraiment qu'on arrête. Mais elle est vraiment toute petite cette voix. Contrairement à une autre qui me ramène à la réalité. J'écarquille les yeux et m'écarte de Rafael. Je me sens comme... comme prise en flagrant délit d'adultère. Ce qui n'est pas le cas. Enfin, si, parce que j'ai un copain, mais ce n'est pas...

« Garrett, c'est... ce... »

Je ne vais pas lui faire l'offense du « ce n'est pas ce que tu crois », il n'est pas idiot. En plus, voilà Leandra dans son dos. Merlin... Dans quel filet du diable on s'est fourré ? Je regarde Rafael.

« Laisse-moi lui parler. »

Je le supplie presque des yeux, qu'il ne fasse rien de... discutable. Garrett n'a rien demandé et il se retrouve mêlé à une histoire qui me dépasse moi-même. Je m'écarte alors, pour attraper la main de Garrett et nous faire quitter le toit, non sans soutenir le regard de Leandra. On descend l'escalier avant que je ne me décide à lâcher la main de Garrett. Je me passe une main dans les cheveux, essayant de gagner du temps et de mettre mes pensées dans l'ordre.

« Je suis désolée pour tout ça. Vraiment. Et crois moi c'est... C'est compliqué pour moi aussi. Je... Rafael et moi on se connait. On a été ensemble et ça a été fort. Ça s'est... mal fini. »

C'est le moins que l'on puisse dire.

« J'ai été en colère de le voir accompagné, c'était la première fois qu'on se revoyait depuis six mois. »

Une fois et je retombe dans ses bras, alors que... Je me cache la tête entre mes mains.

« Il a une copine. Par Merlin, je suis trop stupide. Désolée de t'avoir embrassé, je n'ai pas réfléchi. Ça fait plus de six mois et je n'arrive pas à me le sortir de la tête. »

Je soupire.

« Tu as déjà connu ça toi ? Tu crois que sa copine va me jeter un sort ? »

Est-ce qu'il va la quitter ? Est-ce que j'ai vraiment envie qu'il la quitte ? Nous deux c'est... Comment on peut surmonter ça ?

« Tu vois à quoi tu as échappé avec ma fuite. »

Je me suis sauvée alors qu'on était presque fiancés. Des mois de galère, mais au moins, il aura eu plus de chance.

black pumpkin

_________________

I’m a mess right now
Inside out, searching for a sweet surrender, but this is not the end. I can’t work it out. How? Going through the motions, going through us

descriptionMauvaises circonstances pour des remontrances EmptyRe: Mauvaises circonstances pour des remontrances

more_horiz
Mauvaises circonstances pour des remontrances
Mercredi 22 décembre 2021

« Et qu’êtes-vous pour Rafaël ? Le moyen d’arriver à ses fins, si je ne me trompe pas ? Qu’y gagnez-vous ? » J’adresse un regard condescendant au jeune homme. Est-il possible d’être autant à côté de la plaque ? Comme si je pouvais être simplement un moyen. Comme si on pouvait m’utiliser. Je suis avec Rafaël juste car je l’aime bien, que l’on se comprend et que l’on s’amuse ensemble. Mais c’est peut-être trop difficile pour un petit cerveau qui participe à des mondanités. Il n’a sûrement jamais eu l’occasion de choisir ses relations tout seul, suivant les instructions de papa-maman comme un bon petit Sang-Pur. « Je ne suis qu’une connaissance qui prend du bon temps avec Rafaël. Ça vous choque, qu’une fille puisse choisir sa propre voie, et ne pas être manipulée par sa famille ou les hommes qui gravitent autour d’elle ? » C’est fou. Yaxley pense sincèrement qu’on peut me manipuler. Moi. Vraiment, ce jeune homme devrait se mettre à la page. Les femmes arrivent très bien à s’amuser aux dépens des hommes, de nos jours.

« Même si vous n’êtes qu’une vulgaire Sang Impure, vous vous débrouillez en danse. Êtes-vous certaine de ne pas être liée à Rafaël par un contrat ? J’ai comme l’impression qu’ici, tout le monde est à sa solde. » Un tic de colère agite ma joue, alors que je sers sa main encore plus fort. Je n’aime pas du tout son ton supérieur et suffisant. C’est le type de personne que j’aimerai remettre à leurs places, en leur crachant au visage la vérité sur qui je suis, et ce que je fais. J’aimerai lui dire que je ne crains personne, et que Rafaël ne pourra jamais me retenir par un contrat. Jamais. Mais je me contente de lui sourire, poliment, même si mes yeux lance des éclairs de rage. Je préfère me taire, et attendre d’écouter tout son stupide monologue avant de riposter. Il n’est plus question de séduction, ou de m’amuser de lui désormais. « Personne ne me contrôle, je suis mon propre boss. Et je n’ai rien à faire de votre Jaëlle. Vous devriez plus vous inquiétez de Rafaël que de moi. C’est lui qui a l’air intéressé, moi je ne suis ici que pour la danse et les petits-fours. » Il pouvait bien me menacer autant qu’il le voulait, mais il ne trouvera rien contre moi. Ou contre ma famille. On est trop prudent pour qu’un petit merdeux dans son genre vienne fourrer son nez dans nos affaires. Et puis il sera reparti en Angleterre avant que je n’ai eu le temps de dire ouf. Alors, je ne m’inquiètes pas trop de ses menaces en l’air.

Rafaël et Jaëlle semblaient s’être disputé… ça avait l’air assez intéressant pour que tout le monde les fixe du regard, après notre danse. Les deux hommes se précipitèrent pour la rejoindre, tandis que je pris tout mon temps pour prendre une coupe de champagne à la volée – autant profiter à fond de la fête. Nonchalamment, je rejoignis Yaxley, qui avait un air assez étrange sur le visage. Est-ce que Rafaël avait utilisé les grands moyens pour le dissuader de suivre la jeune femme ? Je sais qu’il peut se montrer très… persuasif, lorsqu’il le veut vraiment. Je pose une main sur son épaule, en souriant un peu. Pas vraiment méchamment mais… Franchement, il pensait vraiment pouvoir faire le poids contre Rafaël ? « Laisser tomber, Monsieur Yaxley, je crois bien que Rafaël a remporté cette manche contre vous. » Dis-je avec satisfaction, heureuse de le voir aux abois après qu’il ait osé me menacer. « Rafaël n’a rien gagné du tout. Maintenant, veuillez m’excuser, j’ai des personnes plus importantes qui m’attendent. » Je haussais les épaules, en le regardant partir. Si il ne voulait pas le reconnaître, grand bien lui fasse ! Je ne suis personne pour le forcer à voir la vérité en face, il me l’a bien fait comprendre tout à l’heure.

Pour l’instant, je préfère retourner là où il y a du monde. Là où je peux utiliser mon charme pour obtenir quelques faveurs, à force de sourire aguicheur et de politesse à double sens. Il ne me faut que cinq petite minutes pour me trouver une nouvelle proie, un homme d’une quarantaine d’année. Un de ses vieux beaux qui sont si communs aux fêtes de la bonne société. J’accepte avec un sourire timide son verre de champagne. Ce genre de mélange entre sensualité et timidité ingénue, ça marche toujours. « Oh noooon… » Le verre s’était incliné sur ma robe, sans que je ne puisse rien y faire. De la magie… Je ne mis pas bien longtemps à repérer Yaxley, qui me montrait en souriant fièrement sa baguette. Le petit… ! Et il se croyait drôle, en plus. Heureusement, l’homme qui était à côté de moi se proposa pour nettoyer la tâche sur ma robe d’un coup de baguette. Comme quoi, j’avais pas tout perdue dans cette soirée.

Mais je suivais toujours du regard les allées et venues de Yaxley. Je savais qu’il voulait retrouver la fille qui l’avait accompagné ce soir, et je savais aussi qu’il ne lâcherait pas l’affaire avant de l’avoir retrouvé. Et moi, je voulais que Rafaël revienne, pour qu’on puisse enfin quitter cette soirée et profiter de l’after à deux. Discrètement, je suivis le jeune homme. Je ne voulais pas me retrouver seule entre Rafaël et Jaëlle, ça aurait été trop… bizarre. Mais si il y avait quelqu’un d’autre avec moi, je me sentirai tout de suite plus à l’aise. « Je suppose que vous êtes de mèche avec Rafaël ? Qu’avez-vous fait à Jaëlle ? » Je me fige, en levant les yeux au ciel. Est-ce qu’il va enfin comprendre que je n’en ai rien à faire, de sa Jaëlle ? J’ai compris au bout d’un moment que Rafaël la voulait, c’est tout. Après… ça ne me regarde pas. J’ai appris depuis bien longtemps à faire des concessions, dans mes relations. Rafaël ne s’offusque pas que j’use de mes charmes avec d’autre hommes, alors pourquoi je lui en voudrai pour la même chose ? « Peu importe, je vais la chercher. » Je le mis un pied sur la première marche de l’escalier, en lui jetant un regard déterminé. « Je viens aussi. » Pas pour les mêmes raisons, assurément. Je me fiche de savoir de ce que font Rafaël et Jaëlle là-haut, mais lui… lui, on dirait qu’il a peur. Peut-être qu’il l’aime, tout compte fait ?

Un large sourire se dessine sur mon visage, lorsque nous découvrons la scène entre les deux tourtereaux. Charmeur comme Rafaël est, j’aurai pût parier et remporter facilement le gros lot. Je savais qu’il se passait quelque chose entre eux deux. C’était évident. Je regarde le jeune Yaxley, un peu perplexe. Je n’arrives toujours pas à me décider. Est-ce qu’il aime cette jeune femme, ou non ? Je regarde Jaëlle réclamer de parler au jeune homme, et je soutiens son regard, même si je ne comprends pas très bien pourquoi. Je me sens comme défier mais pourtant, je me fous qu’elle est embrassé ou fait d’autre chose avec Rafaël. Je ne suis pas jalouse, ou possessive. Je sais très bien que Rafaël a un charme fou. Et même si je l’aime beaucoup, je sais aussi que je dois faire des concessions dans notre couple. Mais Jaëlle ne doit pas le comprendre. « Rafaël… Petit cachottier ! » Je lui prends la main, une fois près de lui, en lui souriant. Je ne connais pas les raisons de ce qui vient se passer, et je ne suis pas sûre de vouloir les connaître. Dans le métier, on apprend vite que certaines choses doivent demeurer secrètes. « Est-ce que tu veux rentrer, maintenant ? » Je le regarde, avec mon plus beau sourire angélique. Je n’ai pas envie de m’éterniser ici, surtout si on assiste à une scène de ménage.
:copyright: 2981 12289 0

HRPG: encore désolée du retard :/

_________________

It's not because I'm a thief that I'm not repectable

descriptionMauvaises circonstances pour des remontrances EmptyRe: Mauvaises circonstances pour des remontrances

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum