Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Décembre 2021.

Partagez

descriptionDes étoiles contraires EmptyDes étoiles contraires

more_horiz
Des étoiles contraires
Emily Evans & Milana Voronkova

Mi-Décembre

Même les cours de potions, c'est du pipi de niffleur ! De gentilles petites potions inoffensives. Qu'est-ce que cela veut dire ? Et en plus, le professeur nous donne des devoirs. Ils ont de la chance ici que je tienne à ma place au sommet de la pyramide et que j'accepte de me plier à ce manège stupide. C'est pour cette raison que j'arrive, le sac à rallonge rempli d'ingrédients en tous genres, de fioles, sans compter mon chaudron de facture russe, cela va sans dire, près de la salle mise à disposition afin que l'on s'entraine à la concoction des philtres.

Quand je pénètre à l'intérieur, je remarque que beaucoup d'étudiants sont présents. Certainement des révisions de dernières minutes pour la plupart. J'avise alors une paillasse de libre, retrousse un peu mon nez quand je réalise qu'il n'y a pas grand monde de « fréquentable », mais il faut faire preuve d'abnégation parait-il. Aussi je m'installe sans un regard de plus pour mes chers « camarades ». Je dépose mon chaudron, sors mes parchemins. Mes grands-parents seront tellement offusqués de savoir ce qu'on nous demande ici, quand je le leur raconterai ! Mais c'est cela aussi la diplomatie.

Je commence mes premières bases de potions. Mais très vite, je m'ennuie, avec cette désagréable sensation d'évoluer dans le monde des bisounours qui ne sont prêts à rien affronter. Alors très vite, mes ingrédients ne suivent plus ce qui était rédigé sur le parchemin, et cela dévie un peu en potion de haine. Je me dis que si je pouvais la faire boire à Stephen, il réaliserait certainement que cette Tristelle n'est absolument pas faite pour elle. C'est alors que je sens un regard peser sur moi. Qu'est-ce qu'elle a celle-là ?

« Ta potion va brûler si tu continues à surveiller la mienne. »

Ma voisine est... je ne sais même pas qui elle est en fait. En tout cas, elle a tout intérêt à se mêler de ses affaires et pas des miennes. Je m'empare d'un petit cahier, qui date de ma dernière année à Durmstrang, mes cours de runes. Ah, qu'est-ce que c'était intéressant ! J'aimais beaucoup l'étude des runes antiques, elles facilitent beaucoup de sorts, m'apportent un soutien pour certains sortilèges compliqués. Et je voudrais être sûre que ma potion fonctionne, je voudrais même l'améliorer si c'est possible, hors de question que je laisse quoi que ce soit au hasard. Je commence à tracer une rune dans une pâte que je dois intégrer à la potion. Mais quelque chose ne va pas. Elle ne réagit pas normalement. C'est alors que je remarque quelque chose...

« Tes runes perturbent les potions. »

Ma rune réagit à quelque chose. Et ce n'est pas normal que ce garçon là-bas ait les cheveux ébouriffés alors qu'il prépare une potion d'amnésie. Or, en regardant ma voisine de plus près, elle a des runes tatouées sur le corps. Normalement, elles ne devraient pas influencer les potions, mais étant donné que j'ai tracé une ancienne rune également, elles réagissent. Ce qui n'arrange personne. Quelle idée saugrenue de s'en tatouer aussi.

black pumpkin

_________________

Blank space
Cause darling I'm a nightmare
dressed like a daydream

descriptionDes étoiles contraires EmptyRe: Des étoiles contraires

more_horiz
Des étoiles contrairesJeudi 16 décembre 2021

Aussi étonnant que ce soit, j’avais pris la décision de me montrer un peu plus impliquée dans mes études. Et ça comprenait les révisions pour les examens de la rentrée. Notre programme de 4ème année était principalement axé sur la Psychomagie et j’avais justement une patiente à m’occuper à Sainte-Mangouste : Milo Finley. Son dossier indiquait qu’elle était une sorcière pourtant elle se prétendait Moldue. Certains parlaient d’un Obscurial se cachant en elle. Mais le plus visible était surtout son problème d’anorexie. Pour qu’elle renie autant ce qu’elle était, cette fille avait certainement connu de lourds problèmes. Et en tant qu’étudiante de 4ème année, on m’avait confié la charge de son dossier. Oh j’étais épaulée par un résident en Médicomagie mais c’était l’occasion de faire mes preuves.

Ce n’était pas le seul cas que j’avais à gérer : j’avais un gros examen de Potions dans quelques semaines et si je ne voulais pas le louper, j’avais plus qu’intérêt à m’y intéresser un minimum.

C’était pour cela qu’aujourd’hui, à la place de m’entraîner au combat comme à mon habitude, ou à parler par voie de cheminette avec James, ou à suivre le procès en cours avec May encore, je m’étais rendue dans cette salle de classe vide. Enfin, vide de professeurs en tout cas. Parce qu’il y avait bon nombre d’étudiants présents dans cette salle. Je retrouvais quelques personnes de mon année, venue elles aussi réviser l’examen de Potions, mais la plupart m’était inconnue. De toute manière, si vous me connaissiez un minimum, je ne venais pas pour papoter.

Je m’installais à une paillasse dans le fond et m’attelais à réaliser ma Potion de Veritaserum. Je devrais peut-être en faire boire quelques gouttes à Milo, ça la forcerait peut-être à me dire ce qu’il s’était passé dans son enfance. Mais … malheureusement, cette pratique était interdite à Sainte-Mangouste.

Une jeune femme s’installa sur la paillasse à côté de la mienne. Inconnue elle aussi, je décidais de reporter mon attention une nouvelle fois sur ma Potion. Un petit Bézoard par ici, une corne de Licorne par là. Le Véritaserum ne serait prêt que dans un mois de toute manière. Il fallait le temps de laisser murir les ingrédients entre eux. Je laissais la Potion chauffer en jetant un sort dessous puis entrepris d’égrainer des crochets de serpent. Il commençait à faire chaud par ici, je retirais donc mon sweat et relevais alors mes manches du tee-shirt. Je serrai déjà plus à l’aise avec mes mouvements.

M’activant avec mon mortier, je jetais un coup d’œil autour de moi. Quelques étudiants étaient partis à l’entente d’une sonnerie annonçant le prochain cours. D’autres avaient simplement décidé de jeter l’éponge. Je regardais ma voisine … qui mettait des ingrédients plus qu’étranges. Je reconnus parmi eux du sang de dragon. Peu de nos potions utilisaient cet ingrédient. Je notais aussi du crin de sombral puis un œil … d’Inferi ?! « Ta potion va brûler si tu continues à surveiller la mienne. » Je relevais les yeux vers elle. Elle me jetait un regard de dédain. Dites donc, c’était qu’elle se croirait plus maline que moi celle-là !

Je haussais les épaules, lui indiquant que je me moquais bien de ce qu’elle pouvait traffiquer. Même si cela éveillait ma curiosité … Je retirai mon chaudron du feu et ajoutais les crochets de serpent. De ma baguette, je fis tourner le mélange et le vis prendre une couleur légèrement bleutée. Je souris : j’avais réussi. Génial ! Maintenant, il n’y avait plus rien à faire avant une semaine. Je laissais mon chaudron dans un coin et en empruntais un autre pour réaliser une autre Potion.

« Tes runes perturbent les potions. » Je relevais la tête et m’aperçus que c’était encore cette inconnue qui m’avait parlé. Je fronçais les sourcils. « Qu’est-ce qui te fait dire ça ? » demandais-je. La jeune femme me montra sa potion qui avait pris une consistance assez étrange mais également d’autres étudiants qui rencontraient des problèmes avec leur potion. Je levais les yeux au ciel. « J’ignorais que … cela pouvait influencer la concoction d’une Potion … » avouais-je en refermant déjà mon manuel. Il vaudrait mieux que j’aille m’exercer ailleurs. Je tournais à nouveau la tête vers elle quand j’aperçus son livre de runes. Elles tremblaient légèrement.

« Où as-tu trouvé ce livre ? » Moi qui les collectionnais, je ne l’avais encore jamais vu au Scitis ou chez Fleury et Botts. « Tu t’y connais en runes ? » demandais-je, un peu plus intéressée. Elle utilisait des ingrédients de magie noire, s’y connaissait en runes, elle m’intriguait. Je penchais la tête sur le côté, attendant ses réponses. « Je n’ai que 3 runes sur moi » précisais-je. « Je porte la rune Uruz, symbole de la maturité et de la transition. Naudhiz, la rune de la patience et de l’acceptation. Et Othalaz, la rune de l’héritage. » expliquais-je.
:copyright:️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« Alors, tu es tombée amoureuse ?
- Malheureusement, chère madame, je reste moi-même mon seul véritable amour.
- Au moins, tu ne risques pas d'être éconduite, Emily Evans.
- Pas forcément. Je m'envoie balader de temps en temps, histoire d'entretenir la flamme. »

descriptionDes étoiles contraires EmptyRe: Des étoiles contraires

more_horiz
Des étoiles contraires
Emily Evans & Milana Voronkova
Bien une anglaise pour ne pas connaitre la véritable puissance des runes. Je trouve que là encore, le programme est light, alors qu'à Durmstrang, elles sont mises à l'honneur. Mais bref, qu'elle s'écarte un peu ou je n'arriverai jamais à bout de ma potion.

« Où as-tu trouvé ce livre ? »

Oh, par Merlin ! Ne me dites pas que je suis tombée sur une bavarde, ce serait bien ma veine. Alle, je vais être polie et courtoise comme on me l'a appris, ça ne sert à rien de s'énerver pour si peu.

“Il est à moi depuis plusieurs années déjà. Je l'ai trouvé dans une excellente librairie de Moscou.”

Je dois bien reconnaitre que ce grimoire m'a été d'une très grande aide durant mes études, j'avais une belle avance sur mes camarades. Il faut aussi dire que j'ai toujours été fascinée par la magie noire, alors quand on est passionné, on passe son temps à s'enrichir, à apprendre et découvrir de nouvelles choses. Et j'en connais aujourd'hui un rayon. Dommage que ce soit si peu exploitable ici.

« Tu t’y connais en runes ? »

Bon, c'est officiel, elle a envie de parler. Ceci étant, elle a de la chance, rares sont les étudiants qui s'y connaissent vraiment en runes, et elle au moins, elle a l'air sincèrement curieuse sur ce point.

“Je me débrouille plutôt bien. J'ai étudié à Durmstrang toute ma scolarité, et l'étude des runes anciennes n'est pas optionnelle là-bas.”

Il faut bien dire qu'elles peuvent grandement influencer sur la puissance des différents sorts. Et que couplées à la magie du sang, elles se révèlent particulièrement... intéressantes.

“Mais je crois que toi aussi, tu t'y connais.”

Je désigne ses tatouages d'un signe de tête. Je sais que c'est une pratique assez répandue chez certains mages noirs. Personnellement, je n'y ai jamais adhéré. Pas question d'abîmer ma peau.

« Je n’ai que 3 runes sur moi. Je porte la rune Uruz, symbole de la maturité et de la transition. Naudhiz, la rune de la patience et de l’acceptation. Et Othalaz, la rune de l’héritage.
- Hum, je pense bien que je n'obtiendrais jamais Naudhiz. Tu as un maitre ? Cest le propre de certains mages noirs, j'ai du mal à croire que ce soit autorisé ici.”


Est-ce que l'UMS accepterait des mages noirs en son sein ? Là, elle deviendrait intéressante. Pourtant, cette fille ne ressemble pas à une mage noire. Je veux dire une mage noire formée par autre chose qu'une école. Et ce n'est pas en étudiant à Poudlard qu'elle a pu découvrir cette magie. Alors qui est-elle ? Me voilà sincèrement intriguée.

“Milana Voronkova”, que je me présente en lui tendant la main. “C'est du Veritaserum que tu prépares ? Je sais qu'il n'est pas accepté partout ici. Ce qui est ridicule, si tu veux mon avis. Tu sais que tu peux le dissimuler à l'aide d'une combinaison de runes ? Du coup, je me demande si je ne peux pas renforcer ma potion à l'aide d'une rune tiens.”

Est-ce que la potion de haine pourrait être combinée à Thurisaz ? Bonne question, je n'ai jamais essayé.

“Tes profs ne disent rien pour tes runes ?”

Parce que ça doit franchement leur jouer des tours, ce n'est pas possible autrement.

black pumpkin

_________________

Blank space
Cause darling I'm a nightmare
dressed like a daydream

descriptionDes étoiles contraires EmptyRe: Des étoiles contraires

more_horiz
Des étoiles contrairesJeudi 16 décembre 2021

La jeune femme me regardait à peine pour me répondre, comme si je n’étais pas assez digne d’intérêt pour elle. « Il est à moi depuis plusieurs années déjà. Je l'ai trouvé dans une excellente librairie de Moscou. » Moscou ? En Russie ? Je n’en connaissais pas d’autres. Alors c’était de là que venait son accent. Elle maîtrisait plutôt bien notre langue. J’ignorais quel était le programme des écoles magiques là-bas mais ils devaient certainement enseigner l’Anglais pour qu’elle le parle aussi couramment. Ou apprendre vite …

Bien que je n’étais pas la plus bavarde, je me montrais curieuse sur sa connaissance des runes. Il était bien connu que ce style de magie était issu des pays nordiques et si elle en avait appris l’art, j’étais curieuse de ce qu’elle pouvait m’enseigner à mon tour. « Je me débrouille plutôt bien. J'ai étudié à Durmstrang toute ma scolarité, et l'étude des runes anciennes n'est pas optionnelle là-bas. » Voilà qui répondait donc à mes questions. « Ce devrait être la même chose pour Poudlard. » ajoutais-je en levant les yeux au ciel. Les runes n’étaient pas assez mises en avant ici et à Poudlard, peu d’élèves choisissaient cette option. Les professeurs n’étaient pas de grands spécialistes et je n’avais appris que la théorie. Alors qu’avec Rowan, j’avais pu apprendre à m’en servir d’une toute autre façon.

« Mais je crois que toi aussi, tu t'y connais. » indiqua-t-elle avec un air malicieux dans le regard en pointant mes runes tatouées sur mon corps. J’ignorais quoi mais quelque chose me poussait à me méfier d’elle. Peut-être était-ce ces ingrédients spéciaux ? Peut-être était-ce le fait qu’elle m’ait reproché que je la perturbais avec mes runes ? Peut-être était-ce la mention qu’elle avait étudié à Durmstrang ? La réputation de cette école était toute faite. Les Nés-Moldus comme moi y étaient interdits d’accès et les Sang-Purs y régnaient en maître. Ils ne craignaient pas d’apprendre d’autres formes de magie telles que la Magie Noire et même la Magie du Sang.

Pourtant, je décidais de me confier un peu plus en lui indiquant quels étaient les runes qu’on m’avait tatouées. Autant essayer de voir ce qu’elle savait. « Hum, je pense bien que je n'obtiendrais jamais Naudhiz. » Je laissais échapper un petit rire, découvrant qu’elle avait toutefois un peu d’humour. « Tu as un maitre ? » Je tournais un regard surpris vers elle. « C’est le propre de certains mages noirs, j'ai du mal à croire que ce soit autorisé ici. » expliqua-t-elle avec un petit air supérieur. Je secouais la tête. « Je n’ai pas de maître. » dis-je en insistant bien sur le mot comme s’il s’agissait d’une idée tout à fait saugrenue. Pourtant, je tirai sur mes manches pour cacher mes runes. Seule la dernière m’avait été tatouée au creux de mon poignet. Les deux autres étaient étalées plus hauts sur mon bras.

« Je n’ai jamais eu d’ennui avec mes runes. » expliquais-je en haussant les épaules. « Je ne pratique pas la magie noire et si je suis un jour soupçonnée, ils ne pourront rien trouver à mon égard. » Je disais tout ça avec un petit haussement d’épaules, comme me moquant bien qu’on puisse m’accuser d’une telle magie.

La jeune femme m’observa pendant un long moment, comme essayant peut-être de me sonder, voir si je disais la vérité ou non. « Milana Voronkova » se présenta-t-elle enfin en tendant sa main vers moi. Je la regardais quelques secondes avant de la serrer. « Emily Evans. » Je ne risquais rien à lui serrer la main n’est-ce pas ? Mais je préférais rester sur mes gardes. « C'est du Veritaserum que tu prépares ? » Je hochais la tête. « C’est ça. J’ai un examen de Potions dans quelques jours et la confection de cette Potion n’est pas aisée. » expliquais-je. « Je sais qu'il n'est pas accepté partout ici. Ce qui est ridicule, si tu veux mon avis. » Je me laissais à sourire, pour la première fois depuis le début de cette conversation. « Beaucoup de choses ne sont pas autorisées et sont ridicules. » ajoutais-je avec une pointe d’ironie.

« Tu sais que tu peux le dissimuler à l'aide d'une combinaison de runes ? » Je fronçais les sourcils. « Non, je ne savais pas. » répondis-je lentement avant de l’observer : « Du coup, je me demande si je ne peux pas renforcer ma potion à l'aide d'une rune tiens. » Je la regardais faire, bras croisés, intriguée par ce qu’elle savait. « Tu as tout appris à Durmstrang ? » demandais-je. « J’ai fait mon apprentissage grâce à l’option mais j’ai surtout du acheter des livres supplémentaires pour pouvoir en apprendre plus. Leur apprentissage est limité par ici. » Je fis une moue un peu boudeuse. « Je les ai toujours trouvées fascinante et ce n’est que récemment que … j’ai appris à me les tatouer sur le corps. » Je ne voulais pas impliquer Rowan là-dedans. Je ne faisais pas encore assez confiance en cette fille et Rowan tenait à conserver son anonymat.

« Tes profs ne disent rien pour tes runes ? » Je relevais mes yeux vers elle alors qu’elle restait concentrée sur son livre. « Non. » répondis-je du tact au tact. « Je n’ai rencontré un souci qu’avec toi. » Cela pourrait être interprété sur le ton du reproche, mais quand elle releva la tête vers moi, je glissais un sourire en coin. Cette fille m’intriguait. Elle maintenait une part de mystères autour d’elle et pourtant, elle ne cessait d’attiser ma curiosité. J’avais besoin d’en savoir plus sur elle avant de savoir si je pouvais lui faire confiance. Car une fille comme elle qui s’y connaissait en runes pouvait se révéler utile.

« J’aurai aimé étudier à Durmstrang … » déclarais-je alors d’un air un peu rêveur en reprenant la confection de ma Potion. « Mais étant une Née-Moldue, l’accès m’y est interdit. » Je jetai un coup d’œil à Milana pour observer sa réaction quant à la pureté de mon sang. Je savais qu’à une époque ici, se prétendre Née-Moldue pouvait équivaloir à se mettre une cible dans le dos. Mais les Mangemorts n’étaient plus, et les Résurgents étaient tombés. De plus, je n’avais jamais eu honte de mon sang. A voir si c’était le cas pour la jeune femme. « Dans quelle maison étais-tu à Durmstrang ? » ajoutais-je, curieuse d’en savoir plus sur sa scolarité dans l’école scandinave.
:copyright:️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« Alors, tu es tombée amoureuse ?
- Malheureusement, chère madame, je reste moi-même mon seul véritable amour.
- Au moins, tu ne risques pas d'être éconduite, Emily Evans.
- Pas forcément. Je m'envoie balader de temps en temps, histoire d'entretenir la flamme. »

descriptionDes étoiles contraires EmptyRe: Des étoiles contraires

more_horiz
Des étoiles contraires
Emily Evans & Milana Voronkova
« Ce devrait être la même chose pour Poudlard. »

Eh bien voilà, je suis ravie de voir que tout le monde n'est pas aveuglé ici. Voilà enfin une parole censée. Poudlard devrait prendre exemple sur Durmstrang, la vérité est enfin dite. Mais... peut-être que je me suis emballée un peu trop vite, car l'intéret qu'elle avait su susciter en moi vacille quelque peu alors qu'elle se met presque à paniquer à l'idée d'etre liée à la magie noire. Oh lala, ils ont vraiment un problème ici avec cette magie. Et puis si vraiment elle ne veut pas recourir à cette branche, qui l'oblige ? Il y a bien d'autres manières d'employer les runes.

« Détends-toi, je ne suis pas une Auror. »

C'est fou ce genre de réactions tout de même. Je prends néanmoins le temps de me présenter. Il est désagréable de discuter avec quelqu'un dont on ignore le nom. Emily Evans, un nom qui ne me dit malheureusement rien. Elle remonte toutefois dans mon estime quand elle formule à voix haute une autre de mes idées.

« Tu as tout appris à Durmstrang ?
-  La meilleure école qui soit. J'y ai appris énormément. Et puis en Russie, les gens ne sont pas aussi fermés sur la sorcellerie, on apprend en toute occasion. »


J'ai aussi énormément progressé dans la boutique de Théodore. Merlin, j'adorais cette boutique, Stephen l'a toujours su.

« Tu te tatoues toi même ? C'est assez rare. J'ai surtout étudié le protocole de certains mages noirs, comment ils les gagnent, le rituel du tatouage. J'ai trouvé cela fascinant également, et je suis bien d'accord sur le fait que les runes ne sont pas exploitées suffisament ici. »

Parmi d'autres milliers de choses. Je fais une moue sceptique lorsqu'elle affirme n'avoir jamais rencontré de problèmes avec ses runes.

« Peut-être qu'elles réagissent à la magie noire alors. »

Ce qui expliquerait l'absence de réaction jusqu'à présent. Elle n'a pas dû cotoyer cette magie, c'est bien dommage. Je plisse le nez quand elle lâche la raison pour laquelle elle n'aurait jamais pu entrer à Durmstrang. Une née-moldue. Décidément, il y en a partout. Voilà donc pourquoi elle se tatoue les runes sur la peau : pour renforcer la magie faible. Je comprends bien mieux.

« Effectivement. »

Il y a de bonnes raisons pour que cette école soit réservée aux Sangs-melés et aux Sangs-Purs, mais bizarrement, ça ne plait pas à tout le monde de se l'entendre dire. Cet endroit en revanche est rempli de nés-moldus. Encore une que Stephen aimerait ? Tsss.  

« J'étais à Kostein, la maison des leaders, c'est un peu une tradition familiale. Mon grand-père y a fait ses études, mon père y a fait ses études et est aujourd'hui le Président du Conseil sorcier Russe. J'y ai étudié, Merlin sait ce que l'avenir me réserve. »

En fait, j'aurais pu savoir ce que l'avenir me réserve. J'aurais dû aller négocier avec Johnson, c'était un mage noir qui détenait l'une des plus puissantes voyantes qui soit.

« Comment ça se passe, l'instruction pour les nés-moldus ? Je veux dire, comment fait-on pour rattraper onze ans d'ignorance ? Vous devez suivre des cours en plus ? »

C'est une véritable question. Le fait est qu'il n'y a qu'ici qu'on en croise autant à la seconde, et ils sont totalement novices quand ils débarquent à Poudlard, alors que nous, on sait déjà beaucoup de choses. Cela doit bien poser un problème de double vitesse.

« Est-ce que vous pouvez choisir d'aller à l'école moldue ? Et comment ça marche pour payer l'école ? Les livres sterling sont acceptées par Gringott ? »

Un vrai casse-tête !

black pumpkin

_________________

Blank space
Cause darling I'm a nightmare
dressed like a daydream

descriptionDes étoiles contraires EmptyRe: Des étoiles contraires

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum