Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Décembre 2021.

Partagez

descriptionOpération Crise Cardiaque  EmptyOpération Crise Cardiaque

more_horiz
Opération Crise Cardiaque

Dimanche 5 décembre 2021

Juliette arriva sur le terrain de Quidditch, désert. Elle regarda le paysage, qui était tout blanc, puis les cerceaux enneigés qui semblaient déchirer le ciel. Quand elle vit la hauteur des buts, elle ne peut s'empêcher de réprimer un frisson.

La jeune fille repensa à cette nuit. Elle s'était réveillée beaucoup plus tôt que prévu, il faisait encore nuit. Elle regarda alors la neige tomber par la fenêtre, puis passa la matinée à lire au lit. Elle n'avait pas eu envie de descendre prendre son petit-déjeuner. De toute façon, elle n'aurait manqué à personne, sauf peut-être Irina, qu'elle avait prévenu de son absence. Et puis, elle voulait avoir le ventre vide, au cas où elle supporterait mal l'attitude.

Juliette s'était ensuite levée, avait pris une douche bien chaude pour se réveiller et s'était habillée. En brossant les cheveux, elle s'était demandée si elle avait eu envie de se maquiller, chose qu'elle n'avait pas fait, pour gagner quelques minutes supplémentaires de glande.

Et au final, elle était là, sur ce terrain. La neige tombait dans ses cheveux, elle ne bougeait pas, plongée dans ses pensées. Elle n'avait pas encore décidé si elle regrettait d'être venue ou non.

 
Lilith

_________________

Quoi ? Il n'y a plus de Chocogrenouilles ?

Si tu veux en avoir plus sur moi, n'hésite pas à lire ma ma fiche !

descriptionOpération Crise Cardiaque  EmptyRe: Opération Crise Cardiaque

more_horiz


Opération Crise Cardiaque

Dimanche 5 décembre 2021Eden s’était couché assez tard, après avoir parlé encore et encore avec ses camarades de dortoirs. De filles, des profs qu’ils n’aimaient pas, des futures farces qu’ils devraient faire, et encore un peu des relations amoureuses – Eden c’était d’ailleurs fait plusieurs la réflexions que ces dernières tenaient une place très importantes dans le cœur de ses amis, sans qu’il ne comprenne vraiment pourquoi.  Et les garçons avaient arrosés cette conversation de friandises et de quelques bièrreaubeurre ramenés en douce dans le dortoir. Avec tout ça, Eden en avait presque oublié son rendez-vous avec Juliette au terrain de Quidditch, et c’est en catastrophe qu’il se réveilla une demie-heure avant.

Être en retard à un rendez-vous qu’il avait lui-même fixé, ça craignait ! Le jeune homme prit une douche en quatrième vitesse. Pour être sûr d’être opérationnel, Eden choisit de se réveiller avec une eau plus chaude qu’à l’ordinaire – et il faillit se brûler. Il eut à peine le temps de prendre un petit pain comme déjeuner avant de se rendre sur le terrain de Quidditch. C’est un Eden aux cheveux en batailles et trempés, avec un balai sur l’épaule, qui se présenta tout sourire devant Juliette. Depuis combien de temps était-elle là ? Le Poufsouffle commençait à craindre d’être en retard malgré tout les efforts qu’il avait fait, mais Juliette ne semblait pas être en colère contre lui. Il en conclua alors qu’il était pile à l’heure du rendez-vous.

« Alors, prête ? » Lui demanda-t-il en secouant sa tête. Des flocons de neige s’accumulaient sur ses mèches mouillées, le glaçant jusqu’aux os. Le jeune homme en venait presque à regretter de ne pas avoir de casque, ou de bonnet. Il était sorti du château si vite que c’était presque un miracle s’il avait mis un manteau et un pull à l’endroit. « On va commencer par la base. » Continua le Poufsouffle en tendant la main à son amie. Il avait compris depuis leur conversation d'hier à quel point elle n'était pas à l'aise en hauteur, et voulait lui montrer qu'il était là pour elle, quoi qu'il arrive. « Tu te rappelles comment on fait pour monter sur un balais ? »
:copyright:️ DABEILLE

_________________

Hyperactive But Totally Happy!

descriptionOpération Crise Cardiaque  EmptyRe: Opération Crise Cardiaque

more_horiz
Opération Crise Cardiaque

Dimanche 5 décembre 2021

« Alors, prête ? »

En entendant cette question, Juliette se retourna vivement et sourit en voyant Eden.

« Mouis… On va dire que physiquement oui, vu que je suis là. » Fit-elle avec un petit sourire angoissé.

Elle pencha sa tête légèrement sur le côté et passa une main dans ses mèches pour enlever la neige qui s’était accumulée, puis attrapa son élastique qui était perpétuellement autour de son poignet et attacha rapidement ses cheveux en chignon effet coiffé-décoiffé pour ne pas être gêné durant, ce qu’elle appelait, l’opération crise cardiaque. Puis, machinalement, la jeune fille passa une main dans les cheveux d’Eden en lui disant :

« Avec toute cette neige et tes cheveux mouillés, tu vas attraper la crève ! »

Elle lui enleva les quelques flocons qui s’étaient logés dans la chevelure de son ami, puis, en rebaissant sa main, elle jeta un œil à son balai. Juliette sentit automatiquement ses épaules se redresser, car ses muscles se tendaient. Elle sentit l’angoisse monter et ses mains devenir moites. La jeune Serpentard avait vraiment l’impression de monter sur la potence. Elle détourna le regard de l’objet de son exécution pour regarder un instant le ciel.

« On va commencer par la base. Tu te rappelles comment on fait pour monter sur un balai ? »

Eden avait tendu sa main, elle la regarda avant de l’attraper et de lui suivre.

« Ouais, ça devrait aller sur ce point-là. »

Elle haussa les épaules et prit une grande inspiration qu’elle bloqua dans sa poitrine, comme pour empêcher sa peur de monter et de prendre le contrôle. Elle devait garder elle-même ce contrôle. C’était faisable. Elle faisait confiance à Eden. Le souci étant que sur ce plan-là, elle ne se faisait pas confiance. Mais Juliette chassa cette pensée de sa tête pour se concentrer sur les explications du jeune homme.

Lilith


_________________

Quoi ? Il n'y a plus de Chocogrenouilles ?

Si tu veux en avoir plus sur moi, n'hésite pas à lire ma ma fiche !

descriptionOpération Crise Cardiaque  EmptyRe: Opération Crise Cardiaque

more_horiz


Opération Crise Cardiaque

Dimanche 5 décembre 2021« Mouis… On va dire que physiquement oui, vu que je suis là. »  Eden risqua un petit sourire pour remonter le moral de la jeune femme. Elle semblait vraiment mal à l’aise à l’idée de monter sur un balais, et le Poufsouffle avait un peu honte de lui en demander tant. « Tu peux faire marche arrière à n’importe quel moment, d’accord ? » Lui souffla-t-il en lui serrant un peu la main. Eden ne voulait pas qu’elle tourne de l’œil car Juliette c’était forcer de voler pour lui faire plaisir. Le jeune homme détourna un peu la tête après ce geste, et encore plus quand la jeune femme lui ébouriffa les cheveux. Sans vraiment savoir pourquoi, Eden sentait ses joues rougir.

« Avec toute cette neige et tes cheveux mouillés, tu vas attraper la crève ! » Le jeune homme en profita pour rire un bon coup, et détourner l’attention de Juliette. Et si elle le voyait en train de rougir comme un gamin ? Et si elle se moquait de lui ? Heureusement, avec le froid, il pouvait dire que la rougeur de ses joues avait pour cause la froideur du vent… « T’inquiètes pas, il m’en faut plus pour tomber malade ! » Se vanta-t-il avec un sourire malicieux. « Tu sais, parfois on doit jouer quand il pleut ou qu’il y a de l’orage, alors... » Eden laissa sa phrase en suspens, se faisant encore une fois la réflexion qu’il parlait trop. « Enfin. C’est gentil de t’inquiéter pour moi en vrai. Sinon, ça te vas super bien le chignon ! » D’habitude, Eden ne faisait jamais attention aux changements de coiffures des filles, mais là, son compliment était sincère. Et puis, il appréciait le fait que Juliette ait prit cette initiative, ça montrait qu’elle avait de la suite dans les idées.

« Ouais, ça devrait aller sur ce point-là. » Eden attrapa la main de Juliette, un peu trop fermement peut-être, dans l’espoir de lui donner un peu de courage. La jeune femme semblait être sur le point de faire une syncope à chacun de ses pas la rapprochant du balais. « Bon, alors... » La jeune homme lâcha la main de son amie après un petit moment, pour empoigner le balais. « Je vais faire un tour pour te montrer comment démarrer, OK ? Peut-être que ça calmera ton appréhension… ? » Eden enfourcha le balais, frappa du pied le sol avec force pour décoller, et fit un rapide arc de cercle autour de Juliette avant de se reposer aux côtés de la jeune femme. « Bon, voilà. Je suis pas vraiment doué pour les explications et tout ça. » Le Poufsouffle haussa les épaules, en espérant que Juliette ne le jugerait pas trop là-dessus. Mais après tout, elle avait l’air d’avoir assez bien cerné son caractère, alors il ne craignait pas de mauvaises réactions de sa part. « Allez, à ton tour ! Monte derrière moi, d’accord ? »
:copyright:️ DABEILLE

_________________

Hyperactive But Totally Happy!

descriptionOpération Crise Cardiaque  EmptyRe: Opération Crise Cardiaque

more_horiz
Opération Crise Cardiaque

Dimanche 5 décembre 2021

« Tu peux faire marche arrière à n’importe quel moment, d’accord ? »

En disant ses mots, il lui serra un peu plus la main. Sans savoir pourquoi, elle rougit légèrement. A part Thomas, elle n’avait jamais été aussi proche d’un garçon. Mais en même temps, ce dernier ne comptait pas. Mais d’un autre côté, Juliette appréciait le geste. Ça, et ses paroles prouvaient bien qu’il se souciait d’elle, et lui démontraient qu’avec lui, elle ne risquait rien. La jeune fille sentit la boule d’angoisse qui serrait son ventre diminuer légèrement. Elle secoua la tête en souriant.

« C’est gentil, mais je ne veux pas abandonner maintenant. Surtout quand je t’ai fait venir pour moi »

Surtout, elle voulait aller au bout. Hors de question d’arrêter maintenant, elle savait qu’elle aurait des regrets une fois son angoisse partie. C’était légèrement handicapant, et puis, elle voulait pouvoir vivre de nouvelles sensations. Elle sentait bien que pou cette peur-là, elle ne pouvait que la confier à Eden, qui avait déjà su la rassurer un minimum. Ce qui la confortait dans cette dernière idée, c’est qu’elle avait accepté très rapidement alors qu’elle passait son temps à analyser le futur. Avec un ou une autre, elle aurait sûrement refusé. La veille, elle s’était interrogée sur cette impulsion. Elle espérait également que cette expérience lui apporterait plus de réponses.

« T’inquiètes pas, il m’en faut plus pour tomber malade ! Tu sais, parfois on doit jouer quand il pleut ou qu’il y a de l’orage, alors... »

La jeune fille observait Eden rire. Elle nota également une légère rougeur sur ses joues, qu’elle attribua à la froideur de la température. Juliette se dit qu’elle-même devait être rouge, même si elle ne savait pas si c’était dû à son angoisse, au froid, ou à son cœur qui battait un peu plus vite que d’habitude.

« Enfin. C’est gentil de t’inquiéter pour moi en vrai. Sinon, ça te va super bien le chignon ! »

« Ah, merci ! C’est mon chignon de la flemme. C’est ce que je fais quand j’ai la flemme de me coiffer ou d’avoir les cheveux dans le dos. Mais là, je me suis dit que j’éviterais de t’aveugler avec mes mèches au vent. »

En entendant les paroles d’Eden, et en disant les siennes, elle porta une main à l’arrière de son crâne, comme pour vérifier qu’aucunes mèches n’avaient fui. C’est bon, elle n’avait pas trop raté son chignon. Elle lui sourit avec gentillesse, touchée par tout ce qu’il faisait ou disait depuis le début.

Eden lui serra un peu plus la main, comme pour la rassurer, en lui disant : « Bon, alors... Je vais faire un tour pour te montrer comment démarrer, OK ? Peut-être que ça calmera ton appréhension… ? »

Il lui lâcha la main et enfourcha son balai. Juliette hocha la tête, avide de le voir faire une démonstration de vol privée. Il frappa le sol et commença à voler. Elle leva la tête et le regarda faire des cercles au-dessus d’elle. Quand il atterrit, elle fit mine d’applaudir, un sourire amusé aux lèvres, les yeux remplis d’étoiles. Elle était impressionnée. A le voir, c’était facile et amusant.

« Bon, voilà. Je suis pas vraiment doué pour les explications et tout ça. »

« Tu rigoles ? Même si ce n’est pas grand-chose comparé aux figues que vous faites durant les matchs, c’était impressionnant. »

« Allez, à ton tour ! Monte derrière moi, d’accord ? »

Elle hocha avidement la tête. Le voir faire cette démonstration l’avait rassurée, et avait perdu un instant sa boule au ventre. Juliette s’approcha de lui et s’installa derrière lui, elle plaça ses bras autour de son ventre et posa sa tête contre son dos. Juliette se rendit compte que elle allait voler, ses muscles se tendirent un peu plus, mais la présence d’Eden la rassurait. Contrairement à ce matin, elle ne ressentait plus aucun regret, et avait même hâte de connaître une nouvelle sensation, qui serait certainement mêlée à la peur. Mais malgré tout, l’envie de savoir avait débordé. Quoique pensait Eden sur ses méthodes, elles avaient été efficaces.


 
Lilith

_________________

Quoi ? Il n'y a plus de Chocogrenouilles ?

Si tu veux en avoir plus sur moi, n'hésite pas à lire ma ma fiche !

descriptionOpération Crise Cardiaque  EmptyRe: Opération Crise Cardiaque

more_horiz


Opération Crise Cardiaque

Dimanche 5 décembre 2021« C’est gentil, mais je ne veux pas abandonner maintenant. Surtout quand je t’ai fait venir pour moi » Eden sourit à la jeune femme. Qui avait dit que seuls les Gryffondors étaient courageux, hein ? Juliette était vraiment déterminée, et cela plaisait au Poufsouffle. Il n’aimait pas vraiment les personnes qui n’allaient pas jusqu’au bout de leurs idées, ou de leurs convictions. Ceux-là… Ils parlaient haut et fort, mais ne faisaient que ça et n’agissaient pas ou très peu. Eden se félicitait de ne pas s’être trompé sur le compte de Juliette, et son amie lui prouvait sa première impression : la Serpentard était quelqu’un de très déterminée, en plus d’une personne drôle et gentille.

« Chignon de flemme ou non, t’es sacrément mignonne comme ça ! » Renchérit le jeune homme en lui décochant un sourire franc. Le compliment avait franchi tout seul de ses lèvres, comme mué d’une volonté qui lui était propre. Eden se détourna un peu de son amie, troublé. C’était la première fois que cela lui arrivait… Qu’est-ce qui ne tournait pas rond, chez lui, aujourd’hui ? Ce n’était pas si étrange de trouver une camarade jolie, non ? Il fallait qu’il se reprenne !

Une fois de nouveau sur la terre ferme, après son petit tour du terrain, Eden balaya la remarque de la jeune femme de la main. Que ce soit pendant les matchs ou maintenant, voler n’était pas si impressionnant que cela en réalité. Quant aux figures… celles qu’ils reproduisaient aux seins des murs de Poudlard n’étaient rien, absolument rien, comparées à celles de joueurs professionnelles. Si Juliette voulait voir de vrais figures de vol, il fallait qu’elle aille voir les Canons de Chudley ou n’importe quelle autre équipe pro, au moins elle aurait une bonne raison de s’extasier là-bas !

Eden frappa le sol du pied une nouvelle fois après s’être assurée que Juliette lui tenait assez fermement la taille. Et si elle tombait car elle se mettait à paniquer dans les airs… Le jeune homme ferma les yeux. Il ne préférait pas y penser. On ne sait jamais, ça allait peut-être attirer le malheur sur eux ! « Alors, est-ce que ça va ? » Eden s’était arrêté à une dizaine de mètre du sol, perpendiculaire. Ce n’était pas le moment de tenter les piquées ou les vrilles ! « Rassure-moi, tu as quand même gardé les yeux ouverts durant la montée, hein ? » Lui lança-t-il avec un sourire non dissimulé dans la voix. La jeune homme pouvait presque sentir la peur de Juliette, qui semblait le serrer de toutes ses forces. « Qu’est-ce que tu veux faire, maintenant ? » Le Poufsouffle se retourna, pour faire face à son ami. Est-ce qu’il se faisait des idées, ou elle était bien plus pâle qu’avant… ? « On peut monter plus haut, ou descendre. C’est comme tu veux, Juliette. » Conclua le jeune homme d’une voix douce, en prenant conscience de l’immense progrès que son amie venait de faire en quelques secondes seulement.
:copyright:️ DABEILLE

_________________

Hyperactive But Totally Happy!

descriptionOpération Crise Cardiaque  EmptyRe: Opération Crise Cardiaque

more_horiz
Opération Crise Cardiaque

Dimanche 5 décembre 2021
« Chignon de flemme ou non, t’es sacrément mignonne comme ça ! »

En entendant ça, Juliette se sentit encore plus rougir. Jamais, ô grand jamais, elle n’aurait pensé entendre ça avec cette coiffure. Comme elle avait remarqué que Eden parlait plus vite qu’il ne le voudrait, elle savait qu’il le pensait sincèrement. C’était aussi normal de se sentir flattée. Mais Juliette ne comprenait pas pourquoi elle se sentait aussi flattée. Comme si, après avoir reçu ce compliment, le soleil semblait un peu plus percer à travers les nuages. Son cœur se gonfla également. Juliette était heureuse, flattée, mais en même temps se sentait gênée. Elle ressentait beaucoup trop de sentiments contradictoires, même si le bonheur prenait le dessus. Pour reprendre le contrôle qu’elle avait perdu à cause de la remarque du Poufsouffle, elle se concentra sur son objectif premier, le vol et la guérison de son vertige.

Après s’être confortablement installée sur le balai de son ami, elle le sentit frapper le sol du pied. Ses pieds s’élevèrent lentement du sol, elle serra Eden encore plus et es yeux se fermèrent brusquement. Ses cuisses se resserrèrent sous la tension.

« Alors, est-ce que ça va ? »

Eden s’était immobilisé, elle le sentait. Juliette ouvrit les yeux, en souriant, amusée. Il ne la connaissait que depuis hier mais pouvait deviner certaines de ses réactions. C’était plaisant et flippant en même temps. Mais ça lui plaisait.

« Rassure-moi, tu as quand même gardé les yeux ouverts durant la montée, hein ? »

Juliette sentit clairement le sourire dans sa phrase. Culpabilisant légèrement, elle lâcha un petit rire.

« Tu me connais bien en à peine 24 heures. J’avoue, mes yeux se sont fermés tout seuls. Mais c’est de leur faute, pas la mienne ! »

Elle tourna la tête et regarda l’horizon. Et là, la jeune fille était bluffée. Le paysage était magnifique. Être dans les airs, loin de tout, était reposant. Juliette comprenait mieux l’engouement qu’avaient les joueurs de Quidditch. Il y avait un véritable lâcher prise, chose qu’elle ne savait pas faire. Être dans les airs semblait être une libération. Subjuguée, Juliette avait légèrement desserré sa prise. Bien sûr, elle se tenait toujours fermement au jeune homme, mais Eden pouvait sentir pendant quelques secondes qu’elle était moins tendue. Mais quand la Serpentard sentit également qu’elle avait desserré sa prise, elle la resserra brusquement, quitte à lui broyer les côtes. Elle s’en rendit compte et lui chuchota un petit « Désolée ». Elle ne voulait pas lui faire mal. Même si elle le serrait encore assez fort, toujours apeurée, elle se sentit bien mieux et détendue. Juliette sentait l’adrénaline monter en elle. C’était agréable.

« Qu’est-ce que tu veux faire, maintenant ? »

Eden se retourna. Juliette lu adressa un petit sourire. Certes, son esprit était beaucoup plus détendu, l’angoisse était un peu plus étouffée. Malgré tout, ses muscles restaient tendus, elle était toujours collée à Eden par peur et était encore un peu plus pâle. Pourtant, le calme se reflétait dans ses yeux.

« On peut monter plus haut, ou descendre. C’est comme tu veux, Juliette. »

« Tu crois… Qu’on pourrait monter un peu plus haut ? Faire un petit tour ? Découvrir le château sous un autre angle ? »

Elle posa sa tête contre le dos d’Eden. Elle avait le sentiment d’être déjà prête à monter plus haut et ce, sans fermer les yeux. Juliette, sans bouger sa tête, inspira un grand coup, remplissant ses poumons de l’air extérieur mais également de l’odeur du Poufsouffle. Il était un peu plus grand que Juliette. Avec un sourire amusé envers elle-même, elle méditait sur sa bonté qu’elle adorait déjà. Elle méditait aussi sur le côté très confortable du dos du jeune homme.
 
Lilith

_________________

Quoi ? Il n'y a plus de Chocogrenouilles ?

Si tu veux en avoir plus sur moi, n'hésite pas à lire ma ma fiche !

descriptionOpération Crise Cardiaque  EmptyRe: Opération Crise Cardiaque

more_horiz


Opération Crise Cardiaque

Dimanche 5 décembre 2021« Tu me connais bien en à peine 24 heures. J’avoue, mes yeux se sont fermés tout seuls. Mais c’est de leur faute, pas la mienne ! » Le jeune homme haussa les épaules. Il ne la connaissait vraiment que depuis une journée, certes, mais ils se côtoyaient depuis au moins trois ans, non ? Peut-être que ce laps de temps jouait dans leur relation, et qu’il avait glané quelques information ça et là sans s’en rendre compte ? « C’était plutôt évident, tu avais les mains crispées dans mon dos ! » Répliqua Eden en riant à moitié. « Je peux te parier dix Choco-grenouilles que j’en aurai encore les marques quand on sera redescendu ! »

Le Poufsouffle laissa un moment son regard vagabonder dans le ciel, essayant d’imaginer ce que pouvait ressentir son amie en cet instant. Pour lui qui adorait voler, il était très étrange de penser que cette activité puisse provoquer une peur presque panique. Enfin… Juliette commença à desserré tout doucement son étreinte de sa taille. Eden s’autorisa un petit sourire. Est-ce que la jeune fille commença à prendre un peu plus confiance, est-ce qu’elle trouvait du plaisir à voler ? Mais Juliette l’étreint encore plus fort, au point qu’il pouvait presque sentir ses ongles s’enfoncer dans sa chair. « Désolée » Eden lui lança un petit sourire, pour la rassurer. « T’inquiètes, c’est pas grave. » Lui répondit-il avec douceur, en essayant de lui masquer sa toux. Le choc l’avait surpris, et ils n’avaient pas été désarçonnés de leur balais juste car Eden avait l’habitude des imprévus – tel que les Cognards volant droit sur lui, par exemple ! Mais ce qui le surprenait le plus, c’était la poigne de Juliette !

« Tu crois… Qu’on pourrait monter un peu plus haut ? Faire un petit tour ? Découvrir le château sous un autre angle ? » Un grand sourire barra le visage du Poufsouffle. On pouvait considérer la mission qu’il s’était donné comme accomplie, non ? Juliette voulait d’elle-même voler encore un peu plus longtemps, et si ça c’était pas une victoire… ! « Bien sûr qu’on peut ! » S’empressa-t-il de lui répondre. « Enfin… si tu me promets de ne pas trop me lacérer les côtes. » Le regard d’Eden croisa les yeux de la jeune fille. Il blaguait, bien sûr. Avec un petit signe de tête, le Poufsouffle signifia à son amie qu’ils allaient bouger. La montée était lente – enfin, aussi lente qu’Eden le pouvait – et progressive. Le jeune homme arrêta leur balais après être monté pendant environ trois ou quatre mètre de plus, et maintenant, il se décalait un peu vers la droite. La tête de Juliette était toujours posé sur son épaule. Eden lui lançait de petits regards, furtifs. Juste pour s’assurer qu’elle n’avait pas tourné de l’œil. « Je ne suis pas sûr de faire un très bon oreiller. » Eden gloussa un peu, avant de lui montrer la Tour de Serdaigle du doigt. « Là, c’est la Salle Commune de Serdaigle… il paraît qu’elle est magnifique. » Bien sûr, il n’échangerait la confortable et réconfortante salle de Poufsouffle pour rien au monde, mais il aimerait quand même bien jeter un coup d’œil dans les lieux de vies des autres maisons. Chacune avait une particularité, non ? « Dommage qu’on ne puisse pas y aller ! Enfin bon, c’est comme ça. » Le jeune homme se retint de hausser une nouvelle fois les épaules, pour ne pas faire bouger la jeune femme. Ils entamaient lentement le tour du château. « J’espère que tu apprécie la vue. Il paraît que la vue du parc depuis les toits de Poudlard n’est pas mal non plus, d’après une amie ! »
:copyright:️ DABEILLE

_________________

Hyperactive But Totally Happy!

descriptionOpération Crise Cardiaque  EmptyRe: Opération Crise Cardiaque

more_horiz
Opération Crise Cardiaque

Dimanche 5 décembre 2021
« C’était plutôt évident, tu avais les mains crispées dans mon dos ! Je peux te parier dix Chocogrenouilles que j’en aurai encore les marques quand on sera redescendu ! »

Juliette sourit. Elle aimait beaucoup les paris de petite envergure, dans ce genre-là. Mais généralement, elle ne les proposait ou ne les acceptait que quand elle était sûre de gagner. Surtout que là, c’était dix friandises de sa précieuse réserve chocolatée. La jeune fille réfléchit un instant. En même temps, partager ses chocolats avec Eden serait le contraire d’une torture. Après tout, elle les avait partagé volontiers avec Irina.

« Ok. Si tu as des marques quand on redescendra, je te donnerais dix Chocogrenouilles de ma réserve personnelle. En guise de récompense de pari, de remerciement pour aujourd’hui et d’excuses pour les marques. »

Elle ria légèrement. Même si son teint restait pâle, ses yeux pétillaient. Juliette se sentait réellement en sécurité. Eden était super rassurant et elle prenait même plaisir à cette balade.

« T’inquiètes, c’est pas grave. »

Ça aussi, ça prouvait bien qu’Eden était bon. Il avait sûrement été surpris par sa peur soudaine, mais avait su garder son calme et son équilibre. Bon, ça ne devait pas être aussi violent et effrayant que certaines pépites, comme les Cognards. Mais elle espérait tout de même ne pas lui avoir fait mal. Elle soupira un instant. La jeune fille se promit de se racheter d’une manière ou d’une autre après la descente.

« Bien sûr qu’on peut ! Enfin… si tu me promets de ne pas trop me lacérer les côtes. »

Juliette croisa le regard d’Eden. Elle voyait à ses yeux qu’il plaisantait. Elle lui adressa un sourire mi-amusé, mi-désolée, et lui tira la langue pour l’embêter. Après un signe de tête du jeune homme, le balai commençait à s’élever un peu plus. Elle réinstalla tranquillement sa tête pour admirer le paysage. Elle sentait de temps en temps la tête d’Eden bouger. Regardait-il l’horizon comme elle, faisait-il attention au vol ? Juliette osa se demander ; la regardait-il elle ? Juliette fronça les sourcils, se demandant bien pourquoi elle pensait à ça. Elle se dit qu’elle devait absolument songer à autre chose. Au même moment, Eden lui lança :

« Je ne suis pas sûr de faire un très bon oreiller. »

« Je t’assure que si, tu es trèèès confortable ! »

Elle ria avec lui. Quand Eden leva la main pour lui montrer quelque chose, elle redressa la tête et posa son menton sur son épaule pour regarder dans la direction montrée, et pour l’écouter.

« Là, c’est la Salle Commune de Serdaigle… il paraît qu’elle est magnifique. Dommage qu’on ne puisse pas y aller ! Enfin bon, c’est comme ça. »

Une salle commune en hauteur. Tout l’opposé de la salle commune des Serpentards. Juliette aimait beaucoup sa salle commune, et même si elle avait peut-être un jour l’occasion de découvrir les autres, elle savait que la sienne restait number one dans son cœur. C’était bien trop plaisant de lire près de la fenêtre en regardant les poissons.

« J’espère que tu apprécie la vue. Il paraît que la vue du parc depuis les toits de Poudlard n’est pas mal non plus, d’après une amie ! »

« Ouais, la vue est vraiment belle. Je ne regrette vraiment pas d’avoir dit oui à ta proposition. » Juliette sourit légèrement, avant de reprendre : « La vue des toits depuis les toits de Poudlard, hein ? Ça doit être bien de voir le soleil se lever depuis les toits… Tu voudrais faire ça avec moi après les vacances de Noël ? »

 
Lilith

_________________

Quoi ? Il n'y a plus de Chocogrenouilles ?

Si tu veux en avoir plus sur moi, n'hésite pas à lire ma ma fiche !

descriptionOpération Crise Cardiaque  EmptyRe: Opération Crise Cardiaque

more_horiz


Opération Crise Cardiaque

Dimanche 5 décembre 2021« C’est bien la première fois que j’ai envie qu’une fille me laisse des marques de griffes ! » S’écria-t-il en riant franchement. Après tout, pensait-il innocemment, qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour un peu de chocolat, hein ? Eden n’avait pas été réparti à Poufsouffle pour rien. Le côté gourmand et bon vivant de cette maison était une partie intégrante du caractère du jeune homme. « Par contre, on ira vérifié les marques dans le château, d’accord ? Je ne tiens pas vraiment à chopper la crève à cause d’un pari... » Ce serait bête, non ? Le jeune homme osait à peine imaginer son embarras s’il devait expliquer à sa sœur pourquoi et comment il était tombé malade. Ce serait la honte assurée, oui !

Eden ria franchement lorsque la jeune femme vanta ses mérites en tant qu’oreiller. « Tu sais, t’es pas obligé de me faire des compliments comme ça, j’vais pas te laisser tomber si tu m’trouves pas à ton goût ! » Il se retourna pour sourire Juliette, qui venait de poser son menton sur son épaule. Le jeune homme remis derrière son oreille une mèche de cheveux blonds, qui gênait la vision de la Serpentard. « Voilààà. Comme ça tu pourras mieux profiter du panorama. » Eden embrassa d’un geste de la main le paysage. Un peu plus loin, on pouvait distinguer la Forêt Interdite à travers la neige. Le Lac Noire, quant à lui, renvoyait des reflets d’un joli bleu glacé. « Ce serait sympa de faire du patin à glace sur le lac, avec les autres, non ? » Dit-il en pointant l’étendue enneigée du doigt, attendant l’avis de la jeune femme. Et si ils organisaient des tournois de patins à glace, ou de hockey, entre les maisons ? Comme le Quidditch, mais une compétition bien plus amicale puisqu’ils ne se battraient ni pour des points, ni pour gagner une quelconque coupe. « Ce serait super, non ? Tu en penses quoi ? »

« Ouais, la vue est vraiment belle. Je ne regrette vraiment pas d’avoir dit oui à ta proposition. »  Eden bomba le torse, en lui rendant un sourire radieux. Ils auraient dû parier plus tôt dans la journée que Juliette apprécierait son voyage dans les airs ! « Oui, la vue depuis les toits. C’est une Serpentard qui m’en as parlé, Irina. Tu dois sans doute la connaître ? » Même maison, même classe, et peut-être même dortoir ? Eden avait été assez impressionné par le récit de cette gamine, qui a seulement onze ans montait déjà sur les toits de l’école. Dmitry et quelques autres s’étaient parfois laissés embarqués dans ce genre d’aventure, mais pas lui. Pas encore, peut-être ? « Lever ou coucher de soleil, ça me paraît être un super plan. » Eden regarda un instant l’horizon, avant de sourire à Juliette en se retournant vers la jeune femme. « Bon, je t’avoue que j’préfére le coucher de soleil, parce que j’suis pas vraiment un lève-tôt mais… Bah, j’te laisse le choix de décider, ok ? » Le jeune homme lâcha le manche de son balais, le serrant fermement avec ses hanches, avant de se craquer les jointures des doigts. « Bon. On redescend ? » Lança-t-il joyeusement, attendant l’approbation de son amie pour se mettre en mouvement.
:copyright:️ DABEILLE

_________________

Hyperactive But Totally Happy!

descriptionOpération Crise Cardiaque  EmptyRe: Opération Crise Cardiaque

more_horiz
Opération Crise Cardiaque

Dimanche 5 décembre 2021
En entendant les remarques d’Eden sur les marques de griffes, Juliette éclata de rire. Elle aussi, pour un peu de chocolat, elle était prête à faire n’importe quoi. C’était son seul côté gourmand, seul le chocolat constituait un craquage alimentaire pour la jeune fille. Une sorte d’addiction plutôt mignonne, ou, comme on appelle communément, un péché mignon. Le chocolat était pour elle une sorte de réconfort, qui répondait à plus de besoins qu’on ne pouvait imaginer.

« Par contre, on ira vérifié les marques dans le château, d’accord ? Je ne tiens pas vraiment à chopper la crève à cause d’un pari... »

Juliette hocha la tête. Elle non plus ne tenait pas à voir le Poufsouffle tomber malade à cause d’elle. Mais surtout, elle serait triste de ne pas le voir en Histoire de la Magie demain matin après le petit-déjeuner. Elle fronça soudainement les sourcils. Pourquoi elle pensait à ça ? Elle se mordit la lèvre inférieure. Est-ce que c’était normal d’avoir ce genre de pensées ? Juliette essayait de se convaincre que oui. Après tout, elle appréciait le jeune homme. C’était normal de se sentir désolée pour lui si il tombait malade. Mais est-ce que le sentiment d’être triste de ne pas le voir rentrait dans la liste des pensées normales ? Le rire d’Eden fit sortir Juliette de ses pensées.

« Tu sais, t’es pas obligé de me faire des compliments comme ça, j’vais pas te laisser tomber si tu m’trouves pas à ton goût ! »

« Okay, alors laisse-moi te dire que tu es le pire oreiller sur lequel j’ai posé ma tête. »

Elle ria légèrement. C’était bien évidemment une blague, d'une certaine manière, Eden était très à son goût, mais la Serpentard devait bien avouer qu’elle était très confortablement installée sur le balai d’Eden et contre lui. Une heure avant, elle n’y aurait jamais cru. Remarque, une heure avant, elle était paralysée par l’angoisse. Pendant la seconde où elle pensait à tout ça, une mèche rebelle tomba devant les yeux de Juliette. Elle grogna légèrement pour elle-même et, n’osant pas lâcher Eden, elle essaya de souffler dessus pour qu’elle sans aille, sans succès. Le jeune homme tourna la tête pour sourire à Juliette. Elle lui relança son sourire. Le Poufsouffle remit cette foutue mèche derrière son oreille, et alors, troublée, elle se sentir rougir jusqu’à la racine.

« Voilààà. Comme ça tu pourras mieux profiter du panorama. »

« Merci… »

Juliette se sentait très troublée, alors que le geste était très agréable. Elle se détestait en ce moment-même. Son cœur battait très fort, et ne savait plus si c’était le contact d’Eden ou la peur qui agissait. Elle avait le sentiment de perdre le contrôle de ses pensées et détestait ça. Elle soupira un grand coup avant de reporter son attention sur le paysage, croisant les doigts pour que Eden ne remarque pas son trouble.

« Ce serait sympa de faire du patin à glace sur le lac, avec les autres, non ? Ce serait super, non ? Tu en penses quoi ? »

« Ouais, ce serait super sympa ! Cela étant, ça fait deux-trois ans que je n’ai pas chaussé de patins, il faudra que je me réhabitue. En espérant que ce soit comme le vélo et qu’on n’oublie jamais. »

Intérieurement, elle remerciait Thomas. C’était lui qui lui avait appris à patiner. Juliette se serait consumée de honte si elle avait avoué à Eden qu’en plus d’avoir le vertige, elle ne savait pas patiner. Elle aurait eu le sentiment de passer pour une fille totalement inintéressante ou une incapable, ou les deux.

« Oui, la vue depuis les toits. C’est une Serpentard qui m’en as parlé, Irina. Tu dois sans doute la connaître ? Lever ou coucher de soleil, ça me paraît être un super plan. Bon, je t’avoue que j’préfére le coucher de soleil, parce que j’suis pas vraiment un lève-tôt mais… Bah, j’te laisse le choix de décider, ok ? »

Juliette hocha la tête en entendant le nom d’Irina, et lui raconta rapidement qu’elles avaient légèrement sympathisé une semaine plus tôt environs, dans la salle commune de Serpentard. La jeune fille se demanda intérieurement si elle pouvait confier ses interrogations à Irina. En même temps, parler de ses incertitudes revenaient à admettre qu’elles existaient, chose que Juliette refusait. Alors, elle fit comme d’habitude et les décida de les enfouir au fond d’elle-même pour ne plus y penser.

« Ah, non, ne t’inquiète pas, les deux me vont. »

Après cet immense service que le jeune homme lui avait rendu aujourd’hui, Juliette ne voulait pas le priver de sommeil. Et puis, elle-même aimer dormir le matin, les élèves n’avaient que deux grasses matinées dans la semaine. Autant en profiter !

Quand elle vit Eden lâcher son balai pour se faire craquer les doigts, elle sentit ses muscles se tendre de nouveau. Lâcher le balai en plein air ? Il était fou ? Juliette faisait tout pour ne pas serrer plus le jeune homme, déjà pour ne pas lui faire mal, mais aussi, pour qu’il ne ressente pas son angoisse. Il sait ce qu’il fait… Il sait ce qu’il fait… il sait ce qu’il fait… Elle soupira un grand coup pour ramener le calme dans sa tête. Alors, quand Eden lui proposa de descendre, elle hocha la tête. Même si elle avait énormément apprécié cette balade, elle avait hâte de reposer ses pieds sur le sol.

Quand Juliette sentit la neige craquer sous ses pieds, elle lâcha doucement le jeune homme pour reprendre le contrôle de ses jambes. Mais apparemment ses jambes n’en avaient aucune envie, ses muscles étaient encore tout ankylosés par l’angoisse et la tension qu’elle ressentait. La jeune fille, se sentant tombé, dans un réflexe, s’accrocha à Eden. Par des forces totalement inexpliquées, les deux tombèrent dans la neige, Juliette sur le dos, Eden juste au-dessus d’elle. En le sentant sur elle, en le voyant à quelques millimètres de son visage, elle rougit de nouveau. La jeune fille ne sentait plus la neige mouiller ses vêtements, ni l’angoisse, qui avait totalement disparue depuis qu’elle avait touché le sol. La seule chose qu’elle ressentait était les battements de son cœur et l’odeur d’Eden qui se faufilait jusqu’à ses narines, ainsi que son corps sur elle.
Lilith

_________________

Quoi ? Il n'y a plus de Chocogrenouilles ?

Si tu veux en avoir plus sur moi, n'hésite pas à lire ma ma fiche !

descriptionOpération Crise Cardiaque  EmptyRe: Opération Crise Cardiaque

more_horiz


Opération Crise Cardiaque

Dimanche 5 décembre 2021« Okay, alors laisse-moi te dire que tu es le pire oreiller sur lequel j’ai posé ma tête. »   Eden sourit, étonnamment heureux. Il n’était pas le genre de personne à se torturer l’esprit, ou à beaucoup trop réfléchir, mais en cet instant, au dessus des nuages, son cœur était étonnamment léger. C’était comme si le jeune homme avait laissé ses doutes et ses peurs au sol, alors qu’il s’envolait avec Juliette. Des questions le taraudant depuis quelques semaines comme que faire plus tard, quelles études étaient bonnes pour lui, ne tournaient plus dans son esprit. Il était libre, léger, heureux, et en compagnie d’une très jolie jeune femme par-dessus le marché.

Eden réagit au quart de tour – comme à son habitude – en entendant la réponse positive de Juliette. Il pouvait presque déjà s’imaginer avec son groupe d’ami, en train d’ensorceler des boules de neige pour une bataille d’anthologie, ou bien faire des courses de vitesse, patins à glace aux pied. Oui, ce serait bien… « Même si tu as oublié, je t’aiderai à ré-apprendre, ok ? » Le jeune homme était désormais confiant dans ses capacités d’apprentissage et de pédagogie. Ne venait-il pas de faire ses preuves, juste à l’instant ? C’était parce qu’il avait pût donner une chance à Juliette de lui accorder sa confiance qu’elle était là, avec lui, à plusieurs mètres au-dessus du sol, non ? « En tout cas, ça promet d’être vraiment amusant. » Son caractère de Poufsouffle avait immédiatement repris le dessus. S’amuser était la plus grande partie de la vie d’Eden.

Le regard tourné vers le ciel, le Poufsouffle respira un bon coup d’air frais, avant entamer une descente vers le sol, tout en douceur. Eden reprit le manche de son balais d’un geste expert. Ils firent plusieurs arc de cercles en descendant à chaque tours de quelques dizaine de centimètres, avant de rejoindre la terre ferme. Le jeune homme se redressa avec un grand sourire, les pieds solidement fixés au sol : il avait plus l’habitude des descentes en piquée qui faisaient grimper son taux d’adrénaline en flèche, mais ce n’était pas vraiment recommandé pour Juliette. Juliette qui semblait d’ailleurs avoir un peu le tournis… Eden commença à lui tendre la main, pour aider son amie à rester debout, mais celle-ci bascula, l’entraînant avec elle dans sa chute. Leurs visages étaient à quelques millimètres l’un de l’autre, Eden pouvait sentir le souffle chaud de la jeune femme dans son cou. « Hum... » C’était étrange. Son cœur battait à toute vitesse, sans qu’il ne sache comment l’expliquer. Le parfum de Juliette l’envahissait, empreignait tout son être. Pourtant, ce n’était pas la première fois qu’il se trouvait aussi proche d’une fille : il avait déjà fait des câlins à ses amies, mais jamais il n’avait eu de telles réactions. Sauf quand il était en coup… Non, il ne voulait pas penser à cela ! Juliette était une amie, séduisante, mais juste une amie. Et en plus, il ne la connaissait pas depuis très longtemps. Le truc du coup de foudre, ce n’était pas vraiment réel, on ne pouvait pas construire une relation sérieuse sur juste une appréciation physique, et… Mais qu’est-ce qu’il racontait, d’abord ? Il n’allait pas demander à Juliette de sortir avec lui alors qu’il n’était pas amoureux et que tout deux étaient en train de se geler dans la neige ! Eden soupira – il était vraiment ridicule – avant de se redresser et d’aider la jeune femme à se mettre debout

« Désolé, j’aurai dût te rattraper, mais tu m’as vraiment surpris ! » Lui lança-t-il sur un ton qui sonnait un peu faux. « Bon, et bien... » Les bras ballants, Eden se passa une main dans les cheveux, en essayant d’éviter le regard de Juliette. Est-ce qu’elle avait rougie ? Et lui, est-ce que ses joues étaient rouges ? « Je pense qu’on devrait rentrer au château, non ? Et prendre une douche brûlante, bien sûr. » Eden intima la jeune femme de le suivre, en mettant son balais sur l’épaule. Son cœur s’était calmé, et il était à deux doigts de se persuader que ce qui s’était passé dans la neige n’était pas vraiment réel.
:copyright:️ DABEILLE

_________________

Hyperactive But Totally Happy!

descriptionOpération Crise Cardiaque  EmptyRe: Opération Crise Cardiaque

more_horiz
Opération Crise Cardiaque

Dimanche 5 décembre 2021
Juliette rougit furieusement. Elle se redressa et accepta volontiers la main d’Eden pour se relever en souriant, mais elle évita son regard, gênée. Au même moment, son ventre gargouilla furieusement. Elle leva les yeux au ciel pour elle-même. « Super. Tu angoisses, tu tombes, et ton ventre gargouille. Tu es au max de ta sexy attitude, Juliette. » Pensa la jeune fille. Elle essuya son jean pour enlever la neige, en vain, son pantalon était déjà trempé. Heureusement, Eden ne semblait pas lui en tenir rigueur, ni pour la chute, ni pour son ventre.

« Désolé, j’aurai dût te rattraper, mais tu m’as vraiment surpris ! »

« Non, moi, désolée, mes jambes étaient encore ankylosées ; à cause de la tension accumulée. »

Eden lui proposa de rentrer au château, chose que Juliette accepta. Elle rêvait d’une douche bien chaude avant le déjeuner. Eden marchait deux pas devant elle ; son balai sur l’épaule. L’ambiance était très bizarre depuis leur chute. Mais le jeune homme semblait en même temps avoir déjà oublié. Juliette lâcha un soupir silencieux, se sentant déçue. Elle ne savait pas pourquoi elle ressentait cette pointe de déception. Peut-être parce que Eden faisait comme si il ne s’était rien passé. Et cette pensée énervait la jeune fille.
Leurs salles communes étaient à peu près au même niveau. Ils traversèrent le château ensemble. Quand ils en étaient proches, elle lui attrapa le bras pour l’arrêter. Quand il se retourna, Juliette le regarda quelques secondes dans les yeux avant de secouer la tête. « Attends-moi ici deux secondes. » Elle se dirigea vers sa salle commune et se précipita dans son dortoir. Elle ouvrit une pochette secrète de sa valise et attrapa sa réserve secrète de Chocogrenouilles. Elle en prit dix qu’elle mit dans un sachet vide. Puis elle se dépêcha de revenir là où elle avait laissé Eden. La Serpentard lui sourit timidement et lui donna le sachet.

« Pour tes possibles marques. Et pour te remercier. Mais je te conseille d’en encadrer une, je ne mets normalement jamais mes Chocogrenouilles en jeu. » Elle le regarda une nouvelle fois, se sentant légèrement rosir alors qu’elle avait piteusement essayé de faire une blague. « Encore merci pour cet après-midi. Je ne sais pas si ça se voyait au début à cause de mon angoisse, mais j’ai réellement passé un bon moment. »

Juliette lui fit un grand sourire, ne sachant pas trop comment terminer cette entrevue. C’était étrange cette distance après l’avoir serré dans ses bras assez fort après cette balade. En temps normal, si ils se connaissaient depuis plus longtemps et si il n’y avait pas cette atmosphère étrange entre les deux depuis leur chute, la jeune fille aurait sûrement déposer un baiser sur sa joue en guise de remerciement. Mais elle n’osait pas. Pour rompre cet échange étrange, elle lui offrit un dernier signe de tête avant de se diriger vers sa salle commune.

Elle se rendit compte au même moment qu’elle était frigorifiée au même moment, ses vêtements étaient trempés. En croisant les bras, elle réfléchissait à ces dernières minutes, depuis la fin de la balade, et à l’attitude d’Eden. Finalement, c’était peut-être mieux qu’il fasse comme si de rien n’était. Juliette se jura alors de faire comme d’habitude et d’oublier ses changements cardiaques. Elle avait eu un semblant de perte de contrôle. Hors de question qu’un mec ébranle son contrôle. Même si ce moment l’avait rendu heureuse.
Lilith

_________________

Quoi ? Il n'y a plus de Chocogrenouilles ?

Si tu veux en avoir plus sur moi, n'hésite pas à lire ma ma fiche !

descriptionOpération Crise Cardiaque  EmptyRe: Opération Crise Cardiaque

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum