Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.

Partagez

descriptionLinked destinies EmptyLinked destinies

more_horiz
Ohanameans family. Family means nobody gets left behind.Jeudi 16 décembre 2021

Anja déambulais dans les rues, sans trop savoir quoi faire. Aujourd’hui, c’était simplement un jour comme les autre. Banal, sans aucune autre perspective que du combat, de la magie et encore du combat au menu des cours. Alors, la jeune fille s’était accordé une pause, et s’était enfoncée dans les rues magiques de New York avec l’intention ferme de ne rien faire. De profiter des boutiques pour faire du lèche-vitrines. Seule. Bien sûr, elle adorait tout les membres de son Clan, mais… A vrai dire, ça ne collait pas. Ou plus. Chad lui avait promis une famille, certes, mais la sienne n’était pas ce dont rêvait la jeune fille. Le Clan, c’était pas vraiment sa famille. La hiérarchie était peut-être en cause, ou alors c’était la tant décriée crise d’adolescence qu’elle était en train de traverser?

La jeune fille regarda avec attention les boutiques de la Voie Lactée. Rien n’avait changé, depuis qu’elle s’était enfuie de chez les Thomas. Les Thomas… Est-ce qu’elle les considérait comme sa vraie famille ? Pas vraiment, tout compte fait. C’était dur à admettre, mais c’était la vérité. Ils l’avaient nourrie, logée, choyée mais… ils avaient aussi voulu la retirer d’Ilvermorny, et ne lui avait jamais parlé de sa vie d’avant. Ses parents biologiques, le nom sous lequel elle était née… Et puis ils avaient quant même enlevé Aaron de sa famille, alors que ses deux parents étaient en vie. Ce n’était certes pas assez pour les détester, mais Anja leur était juste reconnaissante. Elle les aimait bien, c’est tout. Si elle devait vraiment y réfléchir… sa véritable famille, c’était Aaron. Son grand frère, qui était si loin, si distant… presque intangible, irréel.

La clochette tinta quant elle entra dans la boutique d’animaux de compagnie. Nébuleuse… un joli nom, poétique. Nébuleuse, c’est un peu ce qu’était sa vie, maintenant, non ? Au yeux de la loi, elle n’existait pas, ou plus. Elle était recherché, peut-être, comme une enfant disparue. Kidnappée. Au yeux de ses parents, de ses amis et de ses anciens professeurs, elle était perdue. Pourtant, elle n’était ni morte, ni perdue. Anja vivait dans une zone d’ombre, presque invisible. Aucune existence réelle, à coucher sur le papier avec de l’encre, et pourtant, elle se sentait en vie. Assez ironique, pour une vampire, par ailleurs.

Rapidement, la jeune fille sortit de la boutique. Les longs mois passés dans le clan, sur un terrain vague et vaste faisaient qu’elle commençait à se sentir mal dans les petits espace exiguës comme la boutique. Comme une seconde nature se développant sans qu’elle s’en rende compte, Anja faisait en sorte de toujours se trouver aux endroits où la visibilité était bonne, et où elle pouvait fuir ou se cacher rapidement. Tactique de fugitive, certes, mais on ne peut plus utile.

Elle commanda un café, fort, sans sucre, et s’assit à la terrasse de l’Eclipse. Anja pouvait s’en passer, mais elle s’était découvert un goût pour ce breuvage il y a quelques mois. Et ce n’est pas comme si celui-ci pouvait lui faire du mal, d’ailleurs… La jeune fille cilla, suspendant son mouvement, la tasse à mi-chemin de ses lèvres. Un regard, un peu trop insistant, dans son dos la fit se retourner. « Je peux vous aider ? » Demanda-t-elle un peu froidement, pour signifier à l’homme qu’il la dérangeait. Bien sûr, il devait être surpris de voir une adolescente ici, et non en cours, mais tout de même. « Je ne crois pas qu’on se connaisse, non ? » Et pourtant, son odeur lui était familière. Pas comme celle d’Aaron, ou des autres membres du clan. Il y avait une part de vampire, en lui… Est-ce qu’il avait senti la sienne ? « Vous observez souvent des adolescentes comme ça ? » La jeune fille reposa sa tasse, posant un regard glacial sur l’homme. Aujourd’hui était une journée rien qu’à elle, et il était hors de question qu’on vienne lui gâcher. « Vous devriez avoir honte. »
:copyright:️ 2981 12289 0

_________________

Friendship is not an emotion. Friendship is a promise.

descriptionLinked destinies EmptyRe: Linked destinies

more_horiz
Linked Destinies
Jeudi 16 décembre 2021

Rafaël se réjouissait du coup de maître qu’il avait réalisé : en se rendant à Poudlard, il avait assisté en direct à l’arrestation de Shane Baker, un psychopathe qui torturait les élèves depuis des mois, voire même des années. Pas que Rafaël se sentait sensible à ce genre d’informations, mais ça faisait un très bon coup de pub. Le lendemain, les New-Yorkais s’étaient précipités sur les journaux, dont celui du Wizard Times qui avait pu obtenir des interviews et des images exclusives, étant présents sur place alors que les autres magasines avaient échappé à l’information. En Angleterre, c’était Aaliyah Hayes qui avait pu réussir ce coup de poker pour la Gazette du Sorcier.

Bref, Rafaël se réjouissait donc aujourd’hui des retombées que cela avait eu sur son quotidien. Cela faisait déjà 3 ans qu’il était rédacteur-en-chef. Il espérait que sa prochaine promotion serait d’atterrir au poste de PDG du Wizard Times.

Le demi-vampire s’était installé au bar de l’Eclipse, en terrasse. Le bar new-yorkais avait mis en place quelques sortilèges pour tenir au chaud ses clients alors qu’il neigeait à plein temps. C’était qu’on appelait la magie. Les sortilèges faisaient comme une sorte de dôme au-dessus des clients qui pouvaient profiter pleinement du spectacle. Rafaël pensa à sa sœur : depuis qu’elle avait déménagé avec ce Aaron, Rafaël ne la voyait pas autant qu’il le souhaitait. Pourtant, chaque semaine, Aaron lui faisait un rapport de tout ce qu’il s’était passé, aussi bien avec Rebecca qu’avec les Avery. Au moins, à défaut d’être agréable à regarder, Rafaël lui trouvait une utilité. Mais le jour où ce ne serait plus le cas …

Une petite fille vint s’asseoir, seule, en terrasse. Ses parents n’allaient surement pas tarder. Rafaël détourna le regard et commença à songer également à Dante, son cousin. Où était-il ? Avait-il été touché par la potion stérilisante ? Rafaël ne lui avait envoyé aucun hibou, mais son cousin non plus. Ils s’étaient définitivement éloignés et Rafaël regrettait cruellement ce fait. Il aurait aimé que Dante l’accompagne dans sa quête de l’immortalité. Le professeur Sovinski travaillait toujours d’arrache-pied à trouver un moyen de créer des hybrides loups-garous et vampires. Un jour, ils seraient l’avenir des sorciers.

Son regard fut une nouvelle fois attiré par la petite fille qui venait de passer commande : un café, bien noir. Rafaël haussa les sourcils. Une petite fille, à peine âgée de 13 ans, venait de commander un café ?! Intriguant … Il continua à l’observer, remarquant qu’il n’entendait aucun cœur battre dans sa poitrine, tout comme elle ne clignait pas des yeux. Une vampire … La serveuse revint avec le breuvage demandé et la jeune fille le porta à ses lèvres. Mais elle suspendit son geste et se retourna soudainement pour fixer Rafaël. Brrr, elle ferait presque froid dans le dos si son visage n’était pas aussi angélique.

« Je peux vous aider ? » Sa voix était aussi glaciale que sa peau sans doute. Rafaël ne pouvait retenir un sourire mais se leva pour aller à sa rencontrer. « Pardonnez-moi de me montrer aussi grossier. » répondit-il avant d’indiquer la chaise. « Puis-je m’installer ? » demanda-t-il, toujours très poli. « Je ne crois pas qu’on se connaisse, non ? » Rafaël, assis, élargit son sourire. « Non, en effet. Je crois que je m’en souviendrais sinon. » répondit-il, énigmatique.

« Vous observez souvent des adolescentes comme ça ? » Elle venait de reposer sa tasse, interrompant visiblement un moment sacré pour elle. « Vous devriez avoir honte. » ajouta-t-elle. « Je n'observe pas vraiment d'adolescentes, non. » Rafaël répondait volontairement par des phrases courtes. Il aimait faire durer le suspense. Mais il sentait aussi qu’il risquait de faire fuir la jeune fille s’il ne précisait pas plus sa réponse. Il tendit alors sa main par-dessus la table. « Je suis Rafaël DiAngelo. Habituellement, je me présente comme étant un journaliste du Wizard Times, mais cette fois-ci, j’aimerais apporter une précision : je suis également un demi-vampire. Et il y avait longtemps que je n’avais pas rencontré de vampire aussi jeune. » Il eut un sourire en coin. Oui, il avait rapidement compris ce qu’elle était. « Depuis quand en êtes-vous un ? » demanda-t-il, sincèrement intrigué. D’ailleurs, quel âge avait-elle ? A présent qu’il la regardait, à son attitude, elle avait l’air d’avoir peut-être un peu plus que 13 ans. Prenait-elle une potion de vieillissement ?

« Tu es une solitaire ? Ou tu as de la famille ? Un clan peut-être ? » demanda-t-il avant de croiser à nouveau le regard réticent de la jeune fille. « Pardonne-moi, je suis certainement malpoli. Mais pour te prouver ma bonne foi, je vais te parler un peu de moi : je suis un demi-vampire et j’ai également une sœur, elle aussi demi-vampire. Nous sommes italiens et nous avons emménagé en Amérique il y a une dizaine d’années. Nous vivons tous les deux, et récemment, un vampire a rejoint notre clan. » Autant embellir la vérité. Parce qu’Aaron n’était certainement pas de leur clan. Dès qu’il pourrait, il s’en débarrasserait.    
:copyright:️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« Ce sont les détails qui font les légendes. »

descriptionLinked destinies EmptyRe: Linked destinies

more_horiz
Ohanameans family. Family means nobody gets left behind.Jeudi 16 décembre 2021

Toujours les bras croisées sur la poitrine, Anja fixait l’homme qui lui faisait face. Elle ne voulait pas engager la conversation avec lui – un adulte – mais il semblait bien décider à parler. Est-ce que, cette fois, on allait encore lui vendre un joli rêve ? Une famille, une belle maison peut-être ? Critique, elle l’était, surtout envers les personnes la prenant en pitié. La jeune fille avait appris à ne plus faire confiance, à ne plus paraître aussi avenante qu’avant. Une telle attitude n’apportait que des problèmes. Et ce n’est pas avec un visage de gentille petite fille qu’on se faisait oublier.

« Pardonnez-moi de me montrer aussi grossier. » Anja leva un sourcil. Encore une personne qui pensait qu’en prenant un ton mielleux, tout passait mieux. Si seulement elle avait son arc sur elle, il ferait sans doute moins le malin... « Puis-je m’installer ? » La jeune fille soupira, avant de décaler la chaise en face d’elle d’un coup de pied, pour que l’homme puisse s’asseoir. « Quoi ? Si j’avais dit non, vous vous seriez assis quand même, je me trompe ? » Lui lança-t-elle en guise d’explication quant à son geste. S’il voulait être poli, grand bien lui face, mais rien ne l’obligeait à faire de même.  « Moi aussi, je me souviendrai d’un pervers dans votre genre. » Cette dernière phrase n’était qu’un murmure, mais il l’avait certainement entendue. Anja était prête à parier qu’il était un demi-vampire, elle pouvait le sentir maintenant qu’il était plus proche d’elle. Il y en avait souvent de passage, au Clan. « Je n'observe pas vraiment d'adolescentes, non. » Anja eut un petit rire sans joie. Cet homme ne voyait-il donc pas qu’il la dérangeait ? « Ah bon ? Ce n’est pas vraiment l’impression que vous donnez pourtant. » Est-ce qu’elle devrait montrer les crocs pour qu’il comprenne le message ? Et si elle appelait les gérants, pour dénoncer le harcèlement qu’elle subissait ?

« Je suis Rafaël DiAngelo. Habituellement, je me présente comme étant un journaliste du Wizard Times, mais cette fois-ci, j’aimerais apporter une précision : je suis également un demi-vampire. Et il y avait longtemps que je n’avais pas rencontré de vampire aussi jeune. » Anja regarda sa main tendue, avec un sourire un peu mauvais. Si elle avait bien retenue quelque chose des He, c’était de ne pas faire confiance aveuglément à n’importe qui.  La jeune fille prit un couteau, le faisant tourner entre ses doigts. Elle n’avait aucune envie de serrer la main tendue de ce type. « Et qu’est-ce que ça peut me faire ? » Anja leva un regard plein de mépris sur l’homme. Elle aimait jouer à l’adolescente rebelle et sûre d’elle. Ce n’était pas comme si elle pouvait se le permettre une fois rentrée au Clan : elle devait respect à ses aînés, et Chad serait bien trop triste de la voir ainsi. « Je suis une vampire depuis mes six ans. » Répondit-elle toujours en jouant avec le couteau. Elle ne quittait pas l’homme des yeux, suspicieuse. Allait-il l’attaquer ? Était-ce une embuscade ? Merlin soit loué, au moins avait-elle une arme.

« Je n’aime pas qu’on me pose des questions. » Pourquoi voulait-il savoir tout cela, est-ce qu’il en avait après les He ? Ou Chad ? Ou Aaron ? « Je ne sais même pas si je peux vous faire confiance. » Violemment, Anja planta le couteau dans la table, comme pour appuyer ses dires. Une petite démonstration de forces entre vampires n’avaient jamais fait de mal à personne. Et puis… elle était sûrement plus fortes que lui, non ? Il n’était pas un vampire à part entière, contrairement à elle. « Oh, quelle magnifique petite vie de famille. Vous devez bien vous amuser, tous les trois. » Son ton était acide, envieux. Elle adorait le Clan, mais ils ne faisaient pas parti du même univers, pour la plupart. C’était des loups, et même Chad avait fini par s’y intégrer. Pas elle. Alors oui, Anja était jalouse de cet homme, de ce demi-vampire qu’elle venait de rencontrer et qui semblait être bien entouré. « Et pourquoi vous venez me parler de ça, au fait ? » Un doute surgit brusquement dans son esprit. Et si cet homme connaissait ses parents ? Et si il voulait la ramener chez eux ? Elle ne le supporterait pas. Elle ne supporterait pas leurs mensonges, leur protection. Vivre entre quatre murs, ne plus pouvoir utiliser son arc ? Ne plus courir dans la forêt ? C’était la description de ce qui pouvait le plus se rapprocher de l’enfer sur Terre. « Je vous préviens, si vous essayez de me kidnapper, je n’aurai aucun scrupules à vous égorger. » Anja essayait d’avoir l’air le plus déterminée possible, même si elle savait qu’elle n’aurait jamais le courage nécessaire de tuer un être humain. Par contre, elle se préparait déjà à s’enfuir.
:copyright:️ 2981 12289 0

_________________

Friendship is not an emotion. Friendship is a promise.

descriptionLinked destinies EmptyRe: Linked destinies

more_horiz
Linked Destinies
Jeudi 16 décembre 2021

La jeune fille, ou la jeune femme, était piquante, mordante. Elle ne comptait pas se laisser faire et le couteau qu’elle venait de sortir montrait assez bien sa détermination à ne pas s’encombrer de personnes gênantes autour d’elle. Cela fit sourire davantage Rafaël qui était séduit de plus en plus par la jeune fille. « Et qu’est-ce que ça peut me faire ? » Rafaël eut un sourire, mais ne répondit pas, préférant plutôt poser la question qui lui brûlait les lèvres. « Je suis une vampire depuis mes six ans. » Six ans. Ouah. Impressionnant. Qui l’avait transformé ? Pourquoi ? Comment vivait-elle désormais ? Comment avait-elle fait pour ne pas succomber à la soif de sang aussi jeune ? Comment lui avait-on appris à distinguer le bien du mal ?

« Je n’aime pas qu’on me pose des questions. Je ne sais même pas si je peux vous faire confiance. » répliqua-t-elle face aux questions que le demi-vampire avait choisi de lui poser. Il ne cilla même pas quand le couteau se planta dans la table bien que le geste le surprenait. Elle était … parfaite. Qui se méfierait d’une aussi douce et jolie jeune fille ? Qui, sincèrement ?!

« Oh, quelle magnifique petite vie de famille. Vous devez bien vous amuser, tous les trois. » Rafaël ne se départissait pas de son sourire. « En effet. » répondit-il simplement. « Et pourquoi vous venez me parler de ça, au fait ? » Rafaël fronça les sourcils, faisant l’air surpris, réfléchissant aux mots qu’il allait employer. Mais à nouveau, la vampire lui coupa l’herbe sous les pieds. « Je vous préviens, si vous essayez de me kidnapper, je n’aurai aucun scrupule à vous égorger. » Rafaël se mit à rire. « Te kidnapper ? Pourquoi Merlin ferais-je ça ? » demanda-t-il en se mettant à tapoter sur la table de ses doigts. « Je ne sais pas. Les créatures, surtout jeune, se font bien kidnapper, non ? Qui me dit que je peux avoir confiance en vous ? Vous voulez peut-être m’amener dans un laboratoire secret. » La jeune fille haussa les épaules, comme pour montrer que tout cela ne l’atteignait pas. Mais elle avait le regard un peu plus fuyant qu’à l’ordinaire.

Elle n’avait pas tout à fait tort pour le laboratoire secret, mais Rafaël préféra garder le silence. « Eh bien, disons que ce n’est pas mon loisir préféré alors. » déclara-t-il sans l’ombre d’un sourire, laissant se demander s’il était sérieux ou non. La serveuse vint lui apporter son breuvage, un Whisky Pur Feu dont il ne se lassait jamais. Mais le demi-vampire ne le porta pas tout de suite à ses lèvres.

Il sortit une fiole de sa poche, colorée qui ne laissait pas voir son contenu. Mais en le versant dans son verre, on pouvait voir un liquide rouge en sortir. « Tu en veux ? » demanda-t-il en tendant la fiole vers la jeune fille. Le regard de cette dernière s’accrocha à la fiole, au liquide vermillon qui tournait dedans. Sa langue passa sur ses canines, sans qu’elle puisse se contrôler. « Je crois que vous connaissez la réponse. Quel vampire peut résister à du sang frais ? » Rafaël sourit et versa le reste de sa fiole dans le verre de la vampire. « Mais buvez, en premier. Je ne vous fais toujours pas confiance, et je n’aimerai pas finir empoisonner. » Rafaël rangea la fiole dans sa poche et leva le verre vers elle. « A ta santé ! » dit-il en buvant une petite gorgée, se délectant du goût métallique qui coulait dans sa gorge.

« D’ailleurs, je ne connais toujours pas ton nom … » remarqua-t-il. La jeune fille soupira, les bras croisés. « Si vous y tenez vraiment… Je ne sais pas vraiment à quoi cela va vous avancer, mais je m’appelle Anja. » Rafaël baissa la tête, comme un salut. « Disons que c’est plus poli quand on commence une relation avec quelqu’un. » argua-t-il. « La politesse, ça n’aide pas à la survie, vous savez ? » Elle posa un regard empreint d’un certain mépris sur l’homme qui lui faisait face. « Et je ne suis pas vraiment du genre à commencer une relation. Je ne fais confiance qu’aux personnes que je connais depuis longtemps. Pas comme vous. » La jeune fille porta le verre à ses lèvres, en souriant. On aurait dit que c’était la première fois depuis bien longtemps qu’elle goûtait un sang aussi bon.

« Pourquoi se montrer autant sur la défensive ? J’ai ma petite idée sur la réponse à cette question, mais je trouve dommage qu’une si jeune vampire ait déjà vécue autant de drames pour se méfier ainsi de qui que ce soit. » termina-t-il en observant la jeune fille par-dessus son verre. « Allez-y, j’aimerais bien entendre votre idée, pour voir. Je suis prête à parier n’importe quoi que vous avez faux sur toute la ligne. Mais puisque vous vous pensez si intelligent… Je vous en prie. » conclua-t-elle avec un petit sourire innocent. Rafaël se mit à rire. « Encore un exemple que tu es sur la défensive. Je ne me pense pas plus intelligent, je pense simplement avoir plus d’expérience pour savoir ce qui pousse une personne à se montrer méfiante. Et je pense que tu as du vivre un drame : perte d’un parent ? tu as été transformée jeune, donc tu as peut-être rencontré des personnes mal intentionnées ? Tout le monde sait que transformer une personne en vampire aussi jeune peut être très difficile à maîtriser. Et pour te balader seule aujourd’hui et rire jaune quand je te parle de famille, j’en viens à me demander si tu en as encore une … »

« Ma famille se porte très bien, merci. » répliqua-t-elle d’un ton sec. « Et vous ? Vous voulez que je fasse des suppositions à votre sujet ? » Rafaël fronça les sourcils. « Ca ne répond pas à mes questions mais si ça peut t’amuser. » se moqua-t-il en acceptant de l’écouter. « Vous êtes si… heureux de parler de votre famille, mais pourquoi ? Pourquoi un trentenaire serait gaga à ce point ? » Rafaël haussa les épaules. « Chacun est fier de sa famille, non ? » dit-il. « C’est vous qui avait transformé ces gens que vous appelez famille, c’est ça ? Sans leur demander leurs avis ? » Anja leva les yeux au ciel, en finissant son verre. Elle était d’humeur massacrante, nul doute là-dessus. Rafaël ricana. « J’ai une demi-sœur, qui partage les mêmes gênes que moi. Quant à Aaron, on l’a recueilli après qu’il ait été abandonné par son créateur. » expliqua-t-il calmement. « Je suis désolé de casser tes suppositions … fausses. »

« Mes parents, mon frère… tout le monde va bien. Aucun mort. » Rafaël fit une grimace, un peu impressionné. « Bien, tant mieux. » répondit-il simplement. « Et je ne m’en sors pas si mal, avec mon vampire : regardez, j’arrive à être dans une foule sans sauter au cou de quiconque. » La jeune fille leva une main, comme pour arrêter Rafaël. C'était elle qui parlait, maintenant. « J’ai eu une famille, j’ai eu un clan et maintenant, je me débrouille très bien seule. Et arrêtez de me regarder comme si vous aviez pitié de moi, je ne suis pas si petite et innocente que vous semblez vouloir le croire. » Rafaël leva les yeux au ciel, un sourire moqueur aux lèvres. « Tu penses que quand je me moque je te prends en pitié ? »

Il secoua la tête avant de se lever en soupirant. « Je ne suis pas le vampire le plus patient de l’univers alors je vais abandonner de suite mon idée de départ : te recruter au sein de ma famille. Mais manifestement tu en as déjà une et tu respires le bonheur à chacun de tes mots. » dit-il sans se départir de son sourire. « Je suis ravi d’avoir discuté avec toi, même si je sais que ce n’est pas réciproque, hélas. Néanmoins, permets-moi de te donner un conseil : sois plus avenante, laisse les autres se confier, pour en savoir plus sur eux et leur causer un jour du tort. Ce n’est pas en se fermant ainsi que tu gagneras quoi que ce soit. » Il ignorait pourquoi il donnait de tels conseils mais la jeune fille manquait cruellement de maturité. Elle se ferait bouffer toute crue si elle ne grandissait pas un peu plus et si elle cessait de jouer sa tête d’Hyppogriffe. Un jour, elle le comprendrait. En attendant, Rafaël n’avait plus rien à faire pour elle.

Lundi 3 janvier 2022

Les choses n’étaient pas allées exactement dans le bon sens dernièrement. Aaron avait disparu, subitement et personne ne l’avait vu. Rafaël avait beau cherché, se renseigner auprès de ses informateurs : rien. Toujours rien ! Le demi-vampire en venait à commencer à soupçonner sa sœur. Sa propre sœur, merde ! Comment Rebecca lui aurait-elle fait ça ?! Mais il devait se rendre à l’évidence : si elle l’évitait, ce n’était surement pas pour rien.

Ses pensées furent interrompues lorsqu’une personne prit place en face de lui. Il aimait s’arrêter à l’Eclipse pour boire son habituel apéritif. Il haussa un sourcil en voyant le visage d’Anja s’asseoir. « Miss Anja, quel plaisir de vous revoir ! » sourit-il. « Ce revirement de situation signifierait-il que tu as changé d’avis sur moi ? » demanda-t-il. 
:copyright:️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« Ce sont les détails qui font les légendes. »

descriptionLinked destinies EmptyRe: Linked destinies

more_horiz
Ohanameans family. Family means nobody gets left behind.Jeudi 16 décembre 2021

Anja pinça les lèvres. Elle avait tout fait pour que l’homme parte, la laisse tranquille et maintenant qu’elle avait ce qu’elle souhaitait… maintenant, elle regrettait un peu de s’être montré aussi sèche. Mais la jeune fille s’était surtout braquée quant il avait commencé à aborder le sujet de la famille. Sa famille, sa vraie famille, c’était Aaron. Et il n’était pas là, elle ne savait même pas où il était, ce qu’il faisait. Est-ce qu’il pensait à elle, au moins ? Est-ce qu’il se souvenait de sa petite sœur, qu’il avait laissé sur le continent américain, celle qui avait fugué pour faire comme lui ? Les bras croisés, Anja suivit du regard Rafaël. Peut-être qu’il ne voulait vraiment que l’aider, après tout… Mais elle avait été déçue par les adultes tant de fois. Ses parents qui avaient voulu l’enfermer dans leur maison. Les He qui allaient repartir en Chine. Aaron qui l’avait abandonner pour l’Angleterre. On ne pouvait pas faire confiance aux adultes.

Pourtant… Rafaël DiAngelo avait l’air différent. Il ne se cachait pas sous une fausse tendresse, et disait ce qu’il avait à dire assez crûment. C’était quelque chose qu’Anja avait finit pas apprécier, par rechercher chez les autres. C’était pour ça qu’elle préférait parler avec des enfants ou des adolescents. Ceux-ci ne mentaient pas, et disaient leur quatre vérités sans se soucier des conséquences. Se prendre une claque verbalement était toujours mieux que de se faire poignarder en douceur dans le dos, sans avoir vu le coup venir.  Mais l’homme était déjà parti. Tant pis.

Lundi 3 janvier 2022

Tout c’était accéléré, en ce début de janvier. Le Clan faisait vraiment leur bagages, définitivement. Anja avait menti, même si elle détestait le faire. Elle ne voulait pas dire à Chad qu’elle ne voulait pas aller avec lui en Chine. La jeune fille avait dit à son clan, très sûre d’elle, que son frère viendrait la chercher le 10 janvier. Elle ne resterait alors qu’une semaine seule, à New York, et Min Qin Wen avait consentit avec plaisir de la laisser faire, en lui donnant quand même assez d’argent pour vivre durant ces cinq jours.

Mais voilà, la vérité était tout autre. Aaron ne viendrait pas. Son frère n’était même pas au courant du déménagement de sa famille d’adoption. Anja n’avait pas réussi à le joindre, que ce soit par lettre ou en utilisant de la poudre de Cheminette. Personne ne serait là pour prendre soin d’elle, elle devra donc se débrouiller toute seule… Il n’était pas question de rentrer chez les Thomas pour être enfermée de nouveau.

La jeune fille croisa les bras, adossée sur le mur du café, la mine sombre. Elle surveillait depuis hier les allées et venues des clients, en espérant arriver à repérer Rafaël. Est-ce qu’elle allait lui demander la charité ? Anja frissonna à cette idée, elle qui avait tout fait pour essayer de s’endurcir et être autonome. Elle détestait devoir admettre qu’elle avait besoin d’aide, mais que pouvait-elle faire d’autre ? Personne n’allait vouloir embaucher une gamine de quatorze ans, qui avait fugué de chez elle et qui avait abandonné les études. Et pourtant, il fallait bien qu’elle trouve de quoi vivre !

« Miss Anja, quel plaisir de vous revoir ! » Anja pinça les lèvres, mais essaya d’être un peu plus avenante, se souvenant des conseils que l’homme lui avait prodigués lors de leur première rencontre. Elle s’assit en face de lui, essayant de formuler dans sa tête un résumé assez court de sa situation ? « Ce revirement de situation signifierait-il que tu as changé d’avis sur moi ? » Les yeux baissés sur ses mains croisées, la jeune fille hocha doucement la tête. « J’ai besoin d’aide. » C’était comme si chaque mot lui comptait énormément. Elle leva les yeux vers l’homme, pour lui prouver sa bonne foi et qu’elle était prête au dialogue. « Mon clan va fuir du pays, mais je ne veux pas les suivre. Je ne peux pas retourner chez les vampires qui m’ont élevés, ou à Ilvermorny. Et je ne connais personne ici, à part… vous. » Anja se forçait pour ne pas dévier son regard. Elle ne cherchait pas à inspirer de la pitié à son interlocuteur, elle voulait juste quelqu’un prêt à la soutenir. « Je n’ai que quatorze ans. Je ne peux pas trouver de travail, et je me ferai prendre un jour ou l’autre si je me mettais à voler. Alors… est-ce que vous pouvez m’aidez ? S’il vous plaît ? »

Anja attendit, en essayant de contenir son impatience. L’homme semblait réfléchir. Est-ce qu’elle avait tout gâché la première fois, en étant aussi fermée ? Peut-être qu’il n’avait plus aucune envie de l’aider… Pourtant, Rafaël fit mine de réfléchir, prenant le problème avec grand sérieux avant de déclarer. « Il se pourrait oui. » Il attendit quelques secondes, faisant durer le suspens. Pourrait ? Alors, il y avait encore de l’espoir ? « J'ai une place pour toi, dans mon clan. Tu aurais un toit, de la nourriture, une famille. » La jeune fille ouvrit grand les yeux, vraiment surprise par cette réponse favorable. « Je n’en demande pas plus… Je suis capable de chasser, et de tirer à l’arc. Si jamais ça peut vous être utile... » Anja se détendit un peu, en soufflant. Une place, un toit… C’était tout ce qu’il lui fallait. La jeune fille avait l’impression qu’un poids énorme venait de disparaître de ses épaules. « Il y aura des inconvénients, je suppose ? »

« En faites, j'attends quelque chose de toi de plus précieux... » confie-t-il. « Ta Legilimencie me serait très précieuse. Et j'aimerais.. M'assurer de ta loyauté également... » La jeune fille arqua un sourcil, de plus en plus surprise. Elle savait que rien n’était gratuit, dans ce monde, et elle était préparé à ce que Rafaël lui demande quelque chose en échange de sa protection. Elle y était préparé. Mais elle comprenait pas vraiment où il voulait en venir.  « Comment... Comment je pourrais vous donnez ma loyauté, alors que je sais rien de vous et réciproquement? » demanda-t-elle en essayant d'avoir un ton le moins suspicieux possible.  Rafaël posa une main sur son menton puis regarda de gauche à droite. « Suis-moi. » Anja fronça de nouveau les sourcils, pensivement. Elle avait un sentiment de malaise, une impression diffuse que quelque chose allait mal se passer. Mais elle le suivit tout de même : ce n’était pas comme si beaucoup d’option s’offrait à elle pour ne serait-ce juste que survivre.

Anja frissonna, dans la ruelle sombre. Elle était quelque fois allée sur le Black Hole, mais toujours accompagnée. « As-tu déjà entendu parler du Serment Inviolable, Anja ? » demanda-t-il avec un sourire en coin. « Je l'utilise très souvent, pour être sûr d'être protégé et pour protéger aussi mes amis. » ajouta-t-il. « Ne t'inquiète pas, tu as le temps pour y réfléchir. Disons... Jusqu'au 15 janvier ? Ça te va ? » La jeune fille sentit comme une chape de plomb peser sur son estomac. Comment pouvait-il parler aussi légèrement de ce type de Serment ? Comment pouvait-il en proposer un à une adolescente. Anja se sentait comme prise dans un piège, comme si elle ne pouvait plus échapper. Elle avait déjà donner son consentement, non ? Au moins en parti. « Je… je vais y réfléchir, merci. » Anja lui sourit, en essayant d’être sincère. Mais elle avait toujours la boule au ventre.

Quelques jours plus tard

Anja jeta un regard derrière elle. Depuis peu, elle avait l’impression d’être suivi par des ombres. Il y avait comme une présence diffuse, maline qui la talonnait. La jeune fille ne savait pas depuis combien de temps cela durait. Parfois, elle se demandait si ce n’était pas depuis sa discussion avec Rafaël… Les coïncidences, elle n’y croyait plus vraiment depuis un an. Et il avait été assez insistant, aussi. Ça aurait dû lui mettre la puce à l’oreille ! Il lui avait donné un délai pour réfléchir, mais est-ce qu’elle avait vraiment le choix ? Est-ce qu’elle pouvait dire non ? Étrangement, Anja avait l’impression qu’elle ne pourrait pas refuser la proposition de Rafaël.

Elle pressait le pas, pour rejoindre la petite boutique de magie sur le Black Hole. Anja y avait mis toutes ses dernières économies. Un Portoloin illégal, pour partir loin sur le vieux continent… Elle ne se souvenait même plus du nom de la ville où elle devait atterrir. Ça n’avait pas vraiment d’importance, en vrai. Anja voulu juste s’enfuir, loin. Elle tourna une fois, deux fois. Même si elle n’entendait pas les bruits de pas derrière elle, la jeune fille était sûre et certaine qu’on la suivait. Elle voulait juste les perdre, perdre ses poursuivants, qu’ils soient réels ou non. Anja tourna, encore une fois. La présence était plus pressante, comme s’ils savaient qu’elle voulait s’enfuir. Le souffle court, Anja entra en trombes dans la petite boutique exiguë. Rasant le sol, la jeune fille courut à en perde haleine, en faisant tombés les objets hétéroclites des étagères pour freiner la courses de ses poursuivants. Elle les avait à peine vu, à travers la fenêtre sale de la boutique, mais la peur l'empêchait de se retourner. Combien étaient-ils ? Deux, trois? D'une voix rendue aiguë par la peur, Anja déverrouilla la porte de l'arrière-boutique, sans tenir compte des cris du propriétaires. Elle n'avait pas le temps de lui expliquer le pourquoi du comment, et attrapa la botte défoncée qui gisait sur la table. Les doigts de l'homme de main de Rafaël se refermement sur du vide. Anja avait réussit.
:copyright:️ 2981 12289 0[/b][/color]

_________________

Friendship is not an emotion. Friendship is a promise.

descriptionLinked destinies EmptyRe: Linked destinies

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum