Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Février 2022.
Profitez bien des nouveautés ! Le récapitulatif est ici !

Partagez

descriptionRévisions dans les nuages EmptyRévisions dans les nuages

more_horiz
Révisions dans les nuages

Mardi 7 décembre


Thomas entra dans la bibliothèque, son sac sur le dos. Il était rempli de parchemins, de livres médicaux en tout genre et de schémas. Il chercha du regard une table de libre. Il devait trouver une place de manière stratégique ; une grande table pour prendre toute la place qu'il voulait, près du rayon Médicomagie si il avait des recherches à faire, et près de l'entrée où Amber pouvait le voir.

Amber Nightshade était dans sa classe, en première année de Médicomagie. C'était une jolie fille avec qui il avait fait connaissance, et avec qui il avait sympathisé, en début d'année. Ils étaient partenaires quand il y avait des travaux de groupes, et aimaient réviser régulièrement ensemble.

Et c'était ce qu'il allait faire aujourd'hui, se poser mutuellement des questions pour le contrôle de la semaine prochaine. Comme Thomas était le premier arrivé, c'était à lui de trouver une table. Il trouva la place parfaite, une grande table à côté de la fenêtre, près du rayon médical et visible depuis l'entrée. Il s'assit et sortit ses livres, en gardant un oeil sur la porte. Il avait une idée de pari à lui soumettre, un trait qu'il avait hérité d'une vieille amie.


   
Lilith

descriptionRévisions dans les nuages EmptyRe: Révisions dans les nuages

more_horiz
Révisions dans les nuages
Mardi 7 décembre 2021 – 16h02

Ce n’était pas une très bonne journée.

Ce matin, on s’était fait virer, Shay et moi, de chez cette fille, Dawn Fitzerman. Bon, je comprenais que squatter sans sa permission son garage n’était pas le meilleur moyen de se faire des amis. Mais ces nuits étaient particulièrement glaciales et dormir dans la rue était risqué.

Mais bref, comme d’habitude, je n’avais pas perdu la face. Je m’étais dirigée vers les vestiaires pour me passer un coup d’eau et mettre des vêtements propres. Personne ne pouvait savoir que j’étais une sans-abri. Surtout quand on me voyait étudier à l’UMS. J’avais toujours mes livres, j’étais l’une des plus douées de ma promotion. Je riais et allais faire la fête la plupart du temps. Et puis, il y avait l’envers du décor. Personne n’était au courant. Et je me refusais d’en parler. Je ne voulais pas la pitié des gens, je voulais m’en sortir par moi-même, car à présent que j’avais trouvé un travail au Chaudron Baveur, j’étais convaincue que Shay et moi allions bientôt retrouver un petit studio. Peut-être même que je pourrais demander une chambre au Chaudron et que mon patron me ferait une remise. Cette situation était temporaire, rien de plus.

En attendant, le jour, je me concentrais sur mes études. Je venais de Castelobruxo, j’avais déjà un très bon niveau en Médicomagie et en Soins. Je connaissais les bases et pour moi, tout ceci n’était que révisions. Malgré tout, je me plaisais à prêter main forte à mes camarades. Thomas était l’un d’eux. Très sérieux et studieux, il m’avait proposé que l’on révise ensemble à la bibliothèque. J’avais accepté. Ce serait l’occasion déjà d’agrandir mon cercle d’amis, mais aussi de bosser, en plus de cet examen de Potions, un peu mon devoir de Défenses contre les Forces du Mal. J’avais pris cette matière en option il y avait à peu près une semaine. Et bien que le professeur Winston était loin d’être la personne la plus aimable que j’ai rencontrée, il était doué et c’était l’occasion d’apprendre une nouvelle matière. Elargir mon champ de possibilités.

Il était 16h quand j’arrivais au Scitis, la bibliothèque de l’UMS. Comme toujours, elle était bondée. Mais le bibliothécaire veillait à ce que cet endroit reste silencieux. Je remontais mon sac sur mes épaules lorsque je vis Thomas un peu plus sur ma droite, dans le rayon de Médicomagie. Je souris en voyant qu’il avait déjà étalé ses affaires sur toute la table. J’arrivais à grands pas à sa hauteur, non sans un sourire amusé. « Je vois que tu t’es déjà approprié les lieux … » me moquais-je à voix basse.

Je tirais la chaise pour m’asseoir et poser mon sac à mes pieds. « Bon, j’espère que tu es motivé, car l’examen de Potions promet d’être difficile. J’ai entendu le professeur Carrow en parler avec l’une de ses collègues … » Je levais les yeux au ciel, guère envieuse de réaliser ce devoir. Pourtant, d’un coup de baguette, je sortis à mon tour mes manuels et un parchemin, accompagné de ma plume et de mon encrier, prenant à mon tour mes aises sur cette table assez large pour nous deux.

« Bien, par quoi on commence ? » demandais-je en croisant les bras sur la table. « On révise d’abord les ingrédients, ou les Potions ? » J’ouvrais déjà mon manuel, regardant le sommaire. « J’ai une idée ! Je te donne une Potion et tu me donnes la liste des ingrédients et ses effets. Puis on inverse ? » Je croisais son regard, l’interrogeant sur la marche à suivre qu’il préférait.
:copyright:️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« Peut être qu’on doit être un peu amoché avant d’être à la hauteur. »

descriptionRévisions dans les nuages EmptyRe: Révisions dans les nuages

more_horiz
Révisions dans les nuages

Mardi 7 décembre

Thomas avait déjà ouvert son manuel et prises ses notes de potion et commença à lire en marmonnant.

« Les potions, niveau 1 de la Médicomagie. »

C’était sa matière préférée, mais elle était compliquée. A Poudlard, c’était un très bon élève dans les matières qui l’intéressaient, et même si il était resté bon élève, depuis qu’il était à l’UMS, ses notes avaient légèrement baissées. Il n’aimait pas être mauvais dans c qu’il aimait, alors il redoublait d’effort, ses nuits étaient courtes et buvaient beaucoup de café. Il ne savait pas d’où venait ce désir de réussir. Par fierté, par orgueil, par désir de rendre fières ses parents ? Par envie de devenir un excellent chirurgien ? il n’avait jamais réfléchi à la réponse, et s’en fichait un peu de toute façon.

« Je vois que tu t’es déjà approprié les lieux … »

Thomas leva les yeux et aperçut Amber. Il se laissa tomber contre le dossier de sa chaise et montra d’un geste de la main ses affaires parfaitement ordonnée, malgré un aspect de bazar.

« J’ai besoin d’étaler mes affaires quand je révise, et d’avoir sous les yeux ce dont j’ai besoin dans l’instant. Ca inclue mes listes d’ingrédients, mes listes de potions, mes schémas, etc… Mais on va dire que c’est le seul et unique défaut qui égratigne ma perfection. »

Il aimait bien se moquer de lui-même, pour montrer qu’il ne se prenait pas au sérieux. Il libéra légèrement la place d’en face pour que Amber ait le luxe de s’installer.

« Bon, j’espère que tu es motivé, car l’examen de Potions promet d’être difficile. J’ai entendu le professeur Carrow en parler avec l’une de ses collègues … »  Fit la jeune fille en s’asseyant, et en sortant ses affaires avec sa baguette.

Thomas leva les yeux au ciel. Si il pouvait, il deviendrait professeur uniquement un jour pour savoir quel plaisir vicieux poussait les professeurs à confectionner des devoirs particulièrement difficiles. Voir le désespoir arriver dans les yeux des élèves ? Les rabaisser parce que dans une dizaine d’années, leurs élèves gagneraient plus qu’eux ? Le plaisir de racheter de l’encre rouge régulièrement, à force de souligner toutes les inepties relevées dans les copies ? Il ne saurait que dire. Le jeune homme soupira et répondit :

« Je sens mes nuits se raccourcirent inexorablement jusqu’à l’examen… Vivement les vacances de Noël. »

Noël. A ce moment, il rentrerait chez ses parents pour profiter des fêtes avec sa famille. Il mangerait de la bonne viande pas cramée, prendre une douche dans une baignoire plus grande que sa propre salle de bain, déambuler dans les rues de la ville pour chercher un café calme, s’y installer et réviser. Il savait qu’il verrait Juliette au nouvel An, et il prévoyait éventuellement une sortie avec elle. Elle lui demanderait des nouvelles de l’UMS et si sa moyenne avait baissé ou non. Si Thomas ne voulait pas voir le plaisir triomphant monter dans les yeux de son amie en lui annonçant que ses notes avaient baissé contrairement à elle, il devait se remotiver et se remettre à réviser. Avec Amber, accessoirement. Réviser avec quelqu’un était toujours plus plaisant, et sa camarade était une excellente élève, il le savait. Autant profiter de son intelligence et de sa mémoire pour améliorer ses connaissances.

« Bien, par quoi on commence ? On révise d’abord les ingrédients, ou les Potions ? J’ai une idée ! Je te donne une Potion et tu me donnes la liste des ingrédients et ses effets. Puis on inverse ? »

Thomas sourit, hochant la tête.

« Excellente idée. Mais je te propose en même temps de faire un pari. On compte les points, et la personne qui a le moins de points offrira le café à l’autre après les révisions ou entre deux cours. Tu en penses quoi ? »

Bon, avec le recul, parier sur le résultat des révisions avec une des meilleures élèves n’était pas forcément une bonne idée. Mais bon, autant pimenter les choses. Ce n’était pas comme si il lui avait proposé une partie de streep-révisions, c’était juste un café dans un gobelet entre deux cours. Il buvait tellement de café, que même si il perdait, un peu plus de monnaie allant dans le budget café ne changerait pas grand-chose. En attendant sa réponse, il ferma son manuel de potions, peut-être un peu trop violemment, vu qu’il perçut la toux sévère du bibliothécaire.


   
Lilith

descriptionRévisions dans les nuages EmptyRe: Révisions dans les nuages

more_horiz
Révisions dans les nuages
Mardi 7 décembre 2021 – 16h09

Thomas était un jeune homme très sympathique. Il avait un humour un peu sarcastique mais savait se montrer sérieux la plupart du temps. « Je sens mes nuits se raccourcirent inexorablement jusqu’à l’examen… Vivement les vacances de Noël. » Je me mis à rire, m’attirant le regard sévère du bibliothécaire. « Tu te souviens du discours d’entrée ? » lui dis-je. « En vous engageant dans ce cursus, vous serez soumis à divers coups de pression, à un emploi du temps serré et à des nuits courtes » récitais-je en prenant la voix grave du professeur qui nous avait prévenu dans quoi nous mettions les pieds. C’était assez décourageant au premier abord, mais ils faisaient tous ça afin de faire partir les « plus faibles ». Je détestais cette méthode de sélection mais il s’avérait que c’était nécessaire. En un semestre, on avait déjà perdu le tiers de ce que nous étions au départ.

Mais allez, il était temps de se mettre aux révisions ! Je proposais une marche à suivre à Tom qui hocha la tête sans hésiter : « Excellente idée. Mais je te propose en même temps de faire un pari. » Je haussais un sourcil, intriguée par ce qu’il allait me proposer. « On compte les points, et la personne qui a le moins de points offrira le café à l’autre après les révisions ou entre deux cours. Tu en penses quoi ? » Encore intriguée, je me demandais où était le piège. D’habitude, les garçons en auraient profité pour demander un petit strip-Potions par exemple. Mais Tom n’était pas de ce genre-là.

« Ça me va ! » lui indiquais-je en attrapant mon propre manuel. Je vis du coin de l’œil Tom se saisir d’un parchemin pour noter les points. « Mmh … Polynectar ! » demandais-je avec un sourire malicieux. « Oui, je l’avoue, je ne commence pas par la plus simple ! » Je me mis à rire à nouveau. En vérité, ces révisions avec Thomas me permettaient de me détendre et de penser à autre chose que ma vie pourrie.

Au bout d’une demi-heure où le score était à 36 points pour Thomas, et 35 pour moi, nous étions hilares. Sans doute la fatigue qui nous montait à la tête à force de ses récitations. Le jeune homme venait de me demander le Philtre de Mort-Vivante. « Mmh … alors Racine de valériane, des Fèves sopophoriques, de l’asphodèle, de l’infusion d'armoise, des crochets de serpent en poudre, du mucus de Veracrasse, de la cervelle de paresseux liquéfiée, du liquide blanc et violet, de la poudre rose et … c’est tout ! Ah oui et ses effets sont donc de provoquer la mort quasi-immédiate. » Je venais d’engranger un nouveau point !

« Mmh … ça s’annonce serré ! » dis-je en avisant nos points. « Très bien, alors dernière potion, mais attention ! Cette fois-ci, on doit le faire en même temps, en écrivant la recette sur nos parchemins ! » expliquais-je. « Celui qui a fini en premier et qui a tout bon, gagne. Ça te va ? » Je croisais les bras devant moi, un sourire malicieux aux lèvres.
:copyright:️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« Peut être qu’on doit être un peu amoché avant d’être à la hauteur. »

descriptionRévisions dans les nuages EmptyRe: Révisions dans les nuages

more_horiz
Révisions dans les nuages

Mardi 7 décembre
« Tu te souviens du discours d’entrée ? En vous engageant dans ce cursus, vous serez soumis à divers coups de pression, à un emploi du temps serré et à des nuits courtes »

Thomas hocha la tête. « Ce discours qui me provoqua deux semaines de cauchemars ? Oui, je m’en souviens. » Blagua-t-il.

Il soupira en repensant au début du semestre. Dès le premier jour de cours, il y avait des tonnes d’élèves serrés dans un amphi, où il n’était pas aisé pour trouver une place. Aujourd’hui, même si il n’était pas facile d’évaluer le nombre de places vides au premier coup d’œil, il était aisé de les repérer.

« Ça me va ! Mmh … Polynectar ! Oui, je l’avoue, je ne commence pas par la plus simple ! »

Thomas sourit légèrement, amusée. Il était content qu’elle ait accepté de jouer le jeu. Même si il aurait été ravi de lui payer le café, ce qui impliquait la défaite, il trouvait que ce genre de révisions étaient beaucoup plus stimulantes et amusantes, et donc efficaces.

« Je me vengerais à la prochaine. Alors… Evidemment, un morceau de la personne dont on prend l’apparence, des sangsues, euh, de la peau de serpent d’arbre du cap… » Commença à réfléchir le jeune homme.

Une trentaine de minutes plus tard, les deux étudiants se battaient au coude-à-coude pour essayer d’avoir un avantage, sans succès. Quand l’un avait un point d’avance, l’autre le rattrapait, et vice-versa.  Alors que Amber avait parfaitement récité les ingrédients de la potion Mort-Vivant, Thomas lui accorda un nouveau point en grognant. Il était dépité d’avoir perdu son avance. Il mit la feuille des points au milieu pour que Amber jette un œil.


« Mmh … ça s’annonce serré ! Très bien, alors dernière potion, mais attention ! Cette fois-ci, on doit le faire en même temps, en écrivant la recette sur nos parchemins ! Celui qui a fini en premier et qui a tout bon, gagne. Ça te va ? »

Le sourire malicieux d’Amber avait convaincu Thomas. Il se laissa tomber sur le dossier de sa chaise en s’étirant, le temps de vider sa tête une seconde, puis il regarda sa camarade. Il s’arma d’un nouveau parchemin et d’une plume.

« Ok, pas de souci. Alors pour cette dernière potion… Je te propose… le philtre d’amour. »

Fair-play, il attendit qu’elle eût attrapé sa plume avant de noter précipitamment la courte liste d’ingrédients. Poudre de la Serpencendre, ok. Poudre rouge foncé, ok. Poudre verte et jaune, ok. Puis, là, il eut un gros trou de mémoire. Il ne lui manquait qu’un seul ingrédient, un seul ! Il trouva finalement, poudre bleue. Il n’avait eu qu’une seule seconde d’hésitation, mais ça pouvait être une seconde de trop. Il leva précipitamment la tête pour voir si Amber continuait de griffonner ou si elle avait un sourire victorieux sur le visage.
 
Lilith

descriptionRévisions dans les nuages EmptyRe: Révisions dans les nuages

more_horiz
Révisions dans les nuages
Mardi 7 décembre 2021 – 16h42

Le Philtre d’amour ! J’attrapais rapidement un nouveau parchemin pour griffonner la recette. J’entendais Tom qui s’activait autant que moi en face mais lorsque je relevais la tête, le jeune homme me regardait, souriant. « Noooon ! » m’exclamais-je en comparant alors nos écrits. Puis je poussais un deuxième soupir : « Mais nooon ! » Un sourire pointait néanmoins sur mon visage alors que je lui donnais un petit coup de poing par-dessus la table. « Chanceux va ! » me moquais-je avant de remballer mes affaires. Le jeune homme me regardait, étonné. « Bah, t’veux pas qu’on aille boire un café ? » Je penchais la tête sur le côté et d’un coup de baguette, j’aidais ses affaires à se ranger rapidement. « Après vous très cher ! » lui dis-je en le laissant passer devant moi, ce qui le fit rire.

J’aimais cet air léger que j’avais quand je n’étais plus Amber Nightshade, l’orpheline qui dormait sous les ponts et qui évitait son père adoptif. Non, j’étais cette étudiante joyeuse de vivre et concentrée sur ses études. J’aimais la jeune femme que je devenais quand je n’avais aucun souci en tête.

On arriva au Cicero où une machine nous attendait pour prendre nos cafés. « Et voilà votre café ! » Je lui tendis sa tasse fumante et jetais un coup d’œil au dehors. Il ne neigeait pas encore et la pluie s’était momentanément arrêtée. « Ca te dit qu’on aille se promener un peu dans Londres ? » proposais-je au jeune homme. « A moins que tu souhaites faire un nouveau pari ? » Je le bousculais de la hanche avec un sourire amusé. « Il faut que je m’achète une nouvelle plume. » précisais-je.

Le jeune homme hocha la tête et j’attrapais son bras pour me promener à ses côtés. Nous quittions l’UMS, nos cafés en main, resserrant toutefois auparavant nos manteaux. Nous parlions des cours de la journée et de ceux qui suivraient le lendemain. La semaine prochaine, nous serions gavés d’examens. Les professeurs nous l’avaient promis même si chacun de nous n’étions guère enthousiaste à cette nouvelle. J’abordais avec Thomas aussi le thème de la météo : il pleuvait depuis une semaine sur Londres et le temps s’était nettement rafraîchi, annonçant pour les jours prochains l’arrivée de la neige et du verglas. Shay et moi redoutions ce temps, sachant que nous passions nos nuits dehors. Je frissonnais à cette idée et Tom dut le remarquer. Mais je coupais net à sa question lorsque nous arrivions sur le Chemin de Traverse.

Je jetais ma tasse vide de café dans une poubelle à l’entrée du magasin de papeterie et rentrais à l’intérieur. « Oh, il fait bien meilleur ici ! » déclarais-je avec un grand sourire. Je laissais Tom à ses emplettes tandis que je repérais une belle plume. Elle était magnifique mais en voyant son prix, je manquais de m’étouffer. C’était hors de mes moyens. « Amber … » Mon sang se glaça. Je reconnaissais cette voix. Roland. Je tournais la tête, à moitié pétrifiée par cet homme. « Père. » répondis-je en retenant mon souffle. L’homme souriait comme sincèrement heureux de revoir sa fille alors que je m’étais émancipée quelques mois auparavant et qu’à cause de lui, Shay et moi dormions dans la rue.

« Je suis étonné de te trouver ici. Seule. » Ce fut à ce moment-là que Tom revint vers moi, comme ayant senti la menace qui pesait sur moi. Roland releva la tête et ricana en voyant le jeune homme. « Tu as su trouver quelqu’un qui voulait de toi, alors … » susurra-t-il en baissant un regard malsain sur mon corps. Machinalement, je resserrai les pans de mon manteau comme me rappelant de la honte que je devrais avoir sur mon corps.

Il ne regardait pas Tom, juste moi. « Cela fait un moment que je n’ai pas vu Rennier. » dit-il en changeant de sujet, observant vaguement la plume qui me faisait envie. « Dis-lui que j’attends son argent avant demain soir. » C’était une menace, rien dans son temps ne le disait, mais je le connaissais assez pour savoir comment il agissait. Il sourit, d’un air bienveillant, avant de se saisir de la plume et de l’apporter en caisse en même temps que ses autres articles. J’entendais Tom me parler mais tout mon être était concentré sur Roland. Je n’arrivais pas à parler, je n’arrivais pas à penser à autre chose.

Ayant réglé ses articles, Roland revint vers moi et me mit entre les mains la plume. « Fais en bon usage. » Puis ses mains vinrent caresser mes cheveux avant qu’il ne se décide à quitter la boutique. Je ne répondais toujours pas aux questions de Tom quand soudain, je déclarais. « Il faut qu’on sorte. Tout de suite, Tom. » l’implorais-je, comme pour m’aider à bouger. Ses bras vinrent m’entourer alors qu’il m’attirait vers la sortie. Mes jambes se décidèrent enfin à bouger et alors que je sentais dans la rue, je me précipitais dans une petite ruelle pour vomir. Tom arriva derrière moi, pour me tenir les cheveux alors que je me sentais honteuse. Je venais de rendre mon dernier repas, déjà peu copieux, ainsi que mon café. « Je suis désolée, Tom. » dis-je en m’essuyant la bouche.

Qu’est-ce que je pouvais lui dire ? J’essayais toujours de faire en sorte que Roland n’entre pas en contact avec mes amis. Mais là, c’était difficile de ne rien expliquer à Tom. Pouvais-je seulement lui faire confiance ?
:copyright:️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« Peut être qu’on doit être un peu amoché avant d’être à la hauteur. »

descriptionRévisions dans les nuages EmptyRe: Révisions dans les nuages

more_horiz
Révisions dans les nuages

Mardi 7 décembre
Thomas eut un grand sourire victorieux en voyant qu’il avait gagné. Il éclatait de rire -tout en recevant un regard noir de la part du bibliothécaire- en notant fièrement son point gagnant sur sa feuille désormais inutile. Il écoutait, avec des yeux rieurs, les exclamations désolés de la jeune fille.

« Chanceux va ! »

« Non, je suis seulement très intelligent ! »

Amber commença à ranger ses affaires, avant de lancer à Thomas qu’ils allaient boire directement le fameux café de la victoire. Elle rangea les affaires du jeune homme qui enfilait rapidement sa veste. Un vague sourire flottait sur les lèvres de Thomas, qui ne le quittait pas. Il trouvait Amber vraiment rafraîchissante, et pas du tout prise de tête, ce qui était étonnant pour une étudiante en médecine, qui était une tête, de surcroit.  

A la machine à café, il savourait avec une extase flagrante, pour taquiner Amber, son café gratuit. Puis ils décidèrent finalement d’aller dehors. Thomas fut doublement surpris. A l’origine, le café gagnant pouvait être offert un autre jour entre deux cours. Alor que Amber lui avait offert le jour même et lui proposait une promenade. Après tout, pourquoi pas ? Ça permettait de se créer de nouveaux contacts. Peut-être même une nouvelle amitié. Et puis Thomas avait besoin de parchemins.

La conversation se basait surtout les cours et la météo. Thomas n’avait pas de saisons préférées, il trouvait du charme à chacune des saisons. Il aimait se balader sur le sable chaud en été, admirer les arbres devenir rouges en automne, boire du café chaud l’hiver en regardant les enfants et grands enfants faire des bonhommes de neige, et écrire dans un café quand il pleuvait au printemps. Mais il eut sérieusement l’impression que l’hiver n’était pas la saison préférée de Amber, qui frissonnait. Elle paraissait également légèrement préoccupée par moment. Collée à lui, Thomas avait donc le loisir de pencher légèrement sa tête pour regarder son regard. Il ne comprenait pas ce qui lui arrivait, mais après tout, il ne la connaissait pas tant que ça. Peut-être que ce n’était rien de grave.

Ils rentrèrent enfin dans le magasin. Comme Amber l’avait justement souligné, il faisait bien meilleur ici. « Je te laisse aller voir les plumes, je vais rapidement jeter un œil aux parchemins. » Il lui offrit un grand sourire avant d’aller dans un rayon différent. Pensif, en se grattant le menton, il comparait les prix et la qualité. Au bout d’un moment, il sentit une étonnante tension. Il se retourna et chercha des yeux Amber, les sourcils froncés. Il la vit avec un homme super flippant. En trois grandes enjambées il l’avait rejoint.

« Tu as su trouver quelqu’un qui voulait de toi, alors … »

Thomas fronça encore plus les sourcils. Il n’aimait pas du tout comment l’homme regardait Amber, il semblait bien trop lubrique, bien trop vicieux. Il posa doucement une main dans le dos de sa camarade pour lui montrer qu’il était là. Il plongea sa main libre dans sa poche pour attraper sa baguette. Il laissa sa main dans sa poche, mais il était prêt à dégainer sa baguette si besoin.

« Cela fait un moment que je n’ai pas vu Rennier. Dis-lui que j’attends son argent avant demain soir. »

Puis il reprit un air bienveillant. Thomas se sentait pétrifié d’une certaine manière. Cet homme était… Effrayant. Il changeait de regard comme de chemise. Cet homme attrapa une magnifique plume et se dirigea vers la caisse. Thomas en profita pour se tourner vers Amber et, laissant sa deuxième main dans son dos, il la posa sur son épaule.

« Amber, ça va ? Tu es toute pâle… Bon, écoute, on va sortir de ce magasin, il faut que tu prennes l’air. On y retourna demain, ensemble. Au cas où que ce type revienne, je ne veux pas que tu sois toute seule… »

Il se tut immédiatement quand il vit l’homme revenir. Il posa la magnifique plume dans les maisn de Amber. « Fais en bon usage. » Il caressa les cheveux de Amber et ressortit. Thomas se mit vraiment en face de l’homme et posa ses deux mains sur les épaules de la jeune fille ; comme pour la réconforter et lui rappeler qu’il était là.

« Amber, ça va ? Mais qui était cet homme ? Qu’est-ce qu’il te voulait ? Mais qu’est-ce qu’il t’a fait pour que tu sois aussi terrifiée face à lui ? Amber ? Amber, réponds-moi. » Fit Thomas sur un ton suppliant.

« Il faut qu’on sorte. Tout de suite, Tom. »

Thomas comprit immédiatement. Il se plaça à droite de Amber, entoura ses épaules de son bras gauche et toucha délicatement son bras droit avec sa propre main droite. Il l’attira doucement vers la sortie. Mais une fois dehors, la jeune fille se précipita dans une petite ruelle et se mit à vomir. Thomas la suivit rapidement. Il réagit automatiquement ; en tenant ses cheveux. Il lui caressait le dos pour la détendre et lui chuchota doucement des mots réconfortants.

« Je suis désolée, Tom. » Lui dit Amber en essuyant sa bouche.

« Ne le sois pas. » Répondit le jeune homme en cherchant un paquet de mouchoirs. Il sortit un mouchoir propre et lui essuya délicatement la bouche lui-même. Puis il la regarda dans les yeux. Qu’est-ce qu’elle avait bien pu vivre de si terrible ? Peut-être qu’un jour elle lui ferait suffisamment confiance pour lui dire. Ou au contraire, peut-être qu’il ne le saurait jamais. En tout cas, il voulait lui montrer qu’il était là pour elle. Thomas prit Amber dans ses bras quelques minutes pour la réconforter et calmer les éventuelles nausées qui lui restaient. Il regarda autour de lui où ils étaient.

« Viens avec moi. »

Il lui attrapa le bras et porta ses courses. Ils n’étaient pas loin du Chaudron baveur. Il rentra dans l’établissement et l’installa à une table à l’écart et alla rapidement au comptoir tout en la surveillant des yeux. Il commanda deux tasses de thé à la menthe et une assiette de biscuits salés, ce qu’il y avait de mieux pour remplir un estomac fragile. Il posa le tout sur la table en face d’elle.

« Tiens, c’est pour toi. J’aimerais que tu boives l’intégralité de la tasse et que tu manges au moins la moitié de l’assiette de biscuits. Ce sera bon pour ton estomac. Aussi, je sais qu’on ne se connait pas depuis longtemps, mais sache que si tu as besoin de parler, je suis là. Même si tu as besoin d’autre chose. »

Il la regarda dans les yeux pour lui prouver qu’il était sincère. Il regardait discrètement son teint et ses yeux pour être sûr qu’elle allait bien et attendait une parole ou une réaction.
 
Lilith

descriptionRévisions dans les nuages EmptyRe: Révisions dans les nuages

more_horiz
Révisions dans les nuages
Mardi 7 décembre 2021 – 17h18

Les questions de Tom affluaient et j’étais incapable d’y répondre. Cet homme avait encore ce pouvoir paralysant sur moi. Quand je pensais m’éloigner de lui, quand je pensais en avoir fini, il revenait. Il revenait toujours. Alors, toute cette bile qui sortit, c’était comme pour essayer de reprendre mes esprits, essayer d’y voir clair, essayer de réagir. Je sentais les mains de Tom sur moi, l’une tenant mes mains, l’autre caressant mon dos. Il ne devait rien y comprendre le pauvre, aussi je m’excusais.

« Ne le sois pas. » me répondit-il, m’essuyant la bouche avec un mouchoir. Je le regardais faire. « Tu feras un excellent Médicomage, Tom. » lui assurais-je en le voyant prendre soin de moi de cette manière. Même si un petit sourire flottait sur mes lèvres, mes yeux révélaient toujours une profonde tristesse. Je me laissais glisser dans ses bras qui me paraissaient être l’endroit le plus sûr et le plus réconfortant.

J’ignorais comment et pourquoi, mais Roland avait et aurait toujours ce pouvoir sur moi. La façon dont il me regardait, me souriait, me touchait. J’en avais la chair de poule rien que d’y penser à moins que c’était encore le souvenir qu’il venait de laisser il y a quelques minutes. J’avais envie de pleurer pourtant aucune larme ne venait. Depuis quand n’avais-je pas pleuré ? Une éternité. Pas depuis que Shay avait séché mes larmes la veille de partir dans nos écoles magiques. Nous allions tous être séparés pendant 9 à 10 mois et nous nous retrouvions seulement chaque été. Le prix à payer pour ses retrouvailles étant de vivre encore avec Roland et de travailler pour lui. Oui, je ne me souvenais pas avoir pleuré à nouveau depuis ce jour-là. Était-ce problématique ? Je ne le voyais pas ainsi. Pleurer n’était tout simplement pas pour moi.

« Viens avec moi. » m’indiqua Tom au bout de quelques minutes. Je saisis son bras et me laissais emmener jusqu’au Chaudron Baveur. Je ne regardais même pas les personnes autour de moi-même si au bruit, je me doutais que le bar était bondé. Tom nous trouva une petite table tranquille et alla passer commande. Je saluais quelques-uns de mes collègues car oui, je travaillais dans cet établissement depuis quelques jours. Tom revint rapidement avec deux tasses de thé à la menthe et quelques biscuits.

« Tiens, c’est pour toi. » Je relevais la tête vers lui et lui souris. « Merci. » J’attrapais ma tasse et y soufflais dessus avant d’en boire une petite gorgée. « J’aimerais que tu boives l’intégralité de la tasse et que tu manges au moins la moitié de l’assiette de biscuits. Ce sera bon pour ton estomac. » Je haussais un sourcil, face à son ton légèrement autoritaire. « C’est le Médicomage qui parle là ? » demandais-je en commençant toutefois à obéir : je pris un des biscuits salés et y croquais dedans. Cependant, je ne risquais pas de manger toute l’assiette. L’anorexique que j’étais n’avait absolument pas faim au point de manger tout ça.

« Aussi, je sais qu’on ne se connait pas depuis longtemps, mais sache que si tu as besoin de parler, je suis là. Même si tu as besoin d’autre chose. » Je bus une nouvelle gorgée avant de croiser à nouveau le regard, sincère, du jeune étudiant. Je savais que, malgré lui, il attendait quelques explications. Je ne pouvais pas faire comme si rien ne s’était passé. Je fis la moue avant de reposer doucement ma tasse sur ma petite assiette et croisais les bras devant moi. « Cet homme … que nous avons rencontré à la boutique … » commençais-je. « C’est mon père. » expliquais-je, évitant toutefois de croiser son regard.

J’attrapais un biscuit et jouais avec lui, le mettant lentement en miettes. « Enfin, mon père adoptif. » Je relevais les yeux vers lui, pour observer sa réaction. Tout ce que j’espérais, c’était qu’il n’allait pas me prendre en pitié. C’était tout. Mais de la part d’un apprenti Médicomage, j’attendais mieux de lui. « Nous … ne sommes pas en très bons termes. » avouais-je avec un petit sourire, comme pour signifier que c’était seulement des broutilles. « Mais si j’ai vomi, c’est que je n’ai pas beaucoup mangé ce matin. » lui expliquais-je en goûtant un nouveau biscuit pour lui faire plaisir.

« Tu es vraiment très gentil, Tom. Mais je t’assure que ça va maintenant. » Et c’était vrai, ce thé me faisait me sentir mieux malgré moi. Et le fait d’entendre tous ces gens discuter et rire me faisait oublier le souvenir de Roland. « Tu as des questions ? » demandais-je, le voyant un peu hésitant à m’en poser. Sans doute ne voulait-il pas me brusquer, de ne pas se montrer trop curieux ? Et je devais absolument lui paraître transparent, si je ne voulais pas que des questions gênantes viennent. « Vas-y, demande-moi, je te dirai ! »
:copyright:️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« Peut être qu’on doit être un peu amoché avant d’être à la hauteur. »

descriptionRévisions dans les nuages EmptyRe: Révisions dans les nuages

more_horiz
Révisions dans les nuages

Mardi 7 décembre
« C’est le Médicomage qui parle là ? » Thomas eut un petit sourire amusé. C’est vrai qu’il avait toujours eu ce côté un peu autoritaire quand il s’agissait de prendre soin des gens. « Peut-être un peu. Mais… L’ami, également ? » Le jeune homme lui lança un regard en coin pour voir sa réaction. Il voulait que Amber comprenne qu’il pouvait être plus d’un partenaire de révision, mais également une épaule sur qui pleurer ou juste une personne qu’on avait envie de voir quand on était heureux. La définition d’un ami, en somme.

Thomas posa sans ménagement ses coudes sur la table pour porter sa tasse de thé à ses lèvres. Il but une gorgée lentement en écoutant Amber. Son histoire l’attrista, pour lui, un père était une personne indispensable à une vie. Il n’osait pas imaginer les raisons pour lesquelles ils ne s’entendaient pas. Il ne l’interrompait pas alors qu’elle lui parlait. Pour lui, un bon Médicomage savait quand parler et quand écouter le patient sans l’interrompre. Pendant ce temps, toujours en l’écoutant attentivement, il l’observait attentivement. Amber évitait légèrement son regard et émiettait ses biscuits. Elle releva finalement la tête vers lui. Sûrement pour essayer de deviner sa réaction, ou de deviner ses pensées. Thomas espérait vraiment que ses yeux ne traduisaient pas ce qu’il pensait. Dans ce genre de cas, il ne devait pas être transparent. Il se concentra un instant pour être sûr que son regard était voilé.

« Mais si j’ai vomi, c’est que je n’ai pas beaucoup mangé ce matin. » Le jeune homme arqua un sourcil. Quelque chose le chiffonnait, mais il n’arrivait pas à savoir quoi. « Tu es vraiment très gentil, Tom. Mais je t’assure que ça va maintenant. » Thomas lui sourit gentiment. « Je te crois, ne t’inquiète pas. Tu reprends des couleurs. Mais de rien, c’est normal. Tu ne dois pas traverser ce genre d’épreuves toute seule. » Tout en la rassurant, son cerveau marchait à tout allure. Oui, quelque chose clochait, il était sûr de passer à côté de quelque chose. « Tu as des questions ? » Le relança Amber. « Vas-y, demande-moi, je te dirai ! » Thomas hésita un moment, encore. Il voulait être sûr de ne pas faire de gaffes. Il ne voulait pas rouvrir des portes du passé qu’elle avait fermé. Il reprit une gorgée de thé en réfléchissant et prit un biscuit. Mais avant de croquer dedans, le jeune homme eut l’illumination qu’il attendait depuis quelques minutes. Il observa, avec son œil de médecin, le visage maigre d’Amber, ses clavicules ressortant, ses doigts trop fins. Il jeta un œil à l’assiette de gâteux, elle y avait à peine touché. Oui, il avait vu qu’elle était très mince. Mais en lui caressant le dos tout à l’heure, il avait senti ses omoplates. Bien trop. Et elle avait peur de ce type, c’était un fait. Délicatement, pour que Amber ne se sente pas agressée, Thomas lui attrapa la main. Les sourcils légèrement froncés, il observait attentivement la paume de la main de la jeune fille, à la recherche de signes de Russell. Puis il releva les yeux.

« Si tu réponds à tout, alors… C’est à cause de lui que tu ne manges pas à ta faim ? » Il soupira en passant une main dans ses cheveux, nerveux. Ça ne faisait que trois mois qu’il était en Médicomagie. Et si ses pronostics étaient juste, il était face à un vrai cas médical. Il n’avait pas le droit à l’erreur. « Amber, quand tu dis que tu n’as pas beaucoup mangé ce matin, c’était exceptionnel ou c’est récurrent ? »
 
Lilith

descriptionRévisions dans les nuages EmptyRe: Révisions dans les nuages

more_horiz
Révisions dans les nuages
Mardi 7 décembre 2021 – 17h26

J’attrapais ma baguette et jetais un sort pour réchauffer la tasse qui commençait déjà à tiédir. « Je te crois, ne t’inquiète pas. Tu reprends des couleurs. Mais de rien, c’est normal. Tu ne dois pas traverser ce genre d’épreuves toute seule. » Je souris, attendrie par le fait qu’il était foncièrement gentil. Il me faisait un peu penser à Harry Janson. Lui aussi se montrait gentil et attentionné, bien qu’il ne cachait pas la même chose au fond de lui que Thomas. Non, Thomas paraissait beaucoup plus innocent que Harry.

« Si tu réponds à tout, alors… C’est à cause de lui que tu ne manges pas à ta faim ? » Je relevais les yeux vers lui, surprise. Je … ne m’attendais pas à ce genre de questions. Il était vrai que j’étais assez fine, mais je ne pensais pas que cela pouvait poser problème à qui que ce soit. Enfin, mon père m’avait déjà dit que j’avais un physique horrible et difforme, mais il me semblait que les garçons préféraient les filles maigres. Je secouais la tête. « Non … Je mange. » Et comme pour appuyer mes dires, j’attrapais un gâteau et en croquais un morceau, me forçant pour qu’il me laisse tranquille sur ce sujet.

« Amber, quand tu dis que tu n’as pas beaucoup mangé ce matin, c’était exceptionnel ou c’est récurrent ? » Je soupirais et passais une main sur mon visage, témoignant de mon agacement. « Excuse-moi, je sais que je t’ai dit que tu pouvais me questionner sur tout mais … enfin, je pensais que tu allais me poser des questions sur mon père, pas … sur mon corps qui n’est visiblement pas à ton goût … » Je roulais des yeux. Oui, ça c’était bien : le faire culpabiliser ! Peut-être se sentirait-il assez gêné pour ne pas me reposer la question deux fois. « Je ne mange pas beaucoup le matin, Tom, mais ça ne veut pas dire que j’ai des problèmes avec la nourriture. » Je souris, pour lui démontrer que ce n’était rien, vraiment rien. Je me forçais à avaler le gâteau sec en entier et en attrapais un autre. Pour sûr que je ne mangerai plus rien de la journée, après ça, c’était bien trop. Même si j’entendais d’ici le professeur Winston réclamer que je sois plus résistante.

Je croisais les bras devant moi et penchais la tête sur le côté. « Dis-moi, Tom, parle-moi de tes parents. Après tout, je ne connais pas grand-chose de toi. On est ensemble en cours que depuis quelques semaines et j’aimerais bien te connaître un peu plus. » Et par le même temps voir à quel genre de personnes j’ai affaire. « Ce sont eux qui t’ont incité à faire Médicomagie ? » ajoutais-je, curieuse.
:copyright:️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« Peut être qu’on doit être un peu amoché avant d’être à la hauteur. »

descriptionRévisions dans les nuages EmptyRe: Révisions dans les nuages

more_horiz
Révisions dans les nuages

Mardi 7 décembre
Thomas écouta Amber lui assurer qu’elle mangeait. Les sourcils légèrement froncés, il la regarda attraper un biscuit et e forcer à le manger. Ce geste ne faisait que confirmer ses soupçons. Il était moins naturel, plus mécanique, presque forcé. Le jeune homme regarda les yeux de Amber. Il crut déceler un soupçon d’angoisse, mais n’en était pas sûr. Il soupira et se laissa tomber sur le dossier de son siège, toujours en l’écoutant. « Excuse-moi, je sais que je t’ai dit que tu pouvais me questionner sur tout mais … enfin, je pensais que tu allais me poser des questions sur mon père, pas … sur mon corps qui n’est visiblement pas à ton goût … » Le cœur de Thomas s’accéléra. Il avait le sentiment d’avoir dit une bêtise. Mais en même temps, il voulait l’aider. La rassurer. Il ne savait pas d’où venait cette idée stupide, mais elle semblait ancrer dans sa tête. « Je ne mange pas beaucoup le matin, Tom, mais ça ne veut pas dire que j’ai des problèmes avec la nourriture. » Thomas ne fut pas forcément rassuré par ce sourire. Mais bon, il ne voulait pas insister, pour ne pas la braquer plus. Malgré tout, il ne put s’empêcher de rajouter une dernière chose. Il posa une main rassurante sur son avant-bras. « Je n’ai jamais dit que ton corps n’était pas à mon goût. Je veux seulement que tu n’ais pas de problèmes de santé. Mais laisse-moi tu dire une chose Amber. Ne laisse jamais quelqu’un te convaincre que ton corps est laid ou que tu dois le changer. C’est ton corps, il n’appartient à personne d’autre. Apprends à l’aimer et ignore les voix dans ta tête et les connards. » Plus facile à dire qu’à faire, le jeune homme en était bien conscient. Mais il ne pouvait pas s’empêcher de donner ce genre de conseils. Thomas se gratta le bout du nez. Si trouble alimentaire il y avait -et Thomas en était sûr-, ce n’est pas lui et sa maigre expérience qui l’aiderait. Déjà que c’était compliqué de soigner les malades alimentaires pour les médecins confirmés, alors, c’était quasi impossible pour un étudiant en Médicomagie de première année. Enfin. Thomas espérait malgré tout que ses mots l’avaient touchée, et que Amber avait conscience qu’il était là si besoin.

« Dis-moi, Tom, parle-moi de tes parents. Après tout, je ne connais pas grand-chose de toi. On est ensemble en cours que depuis quelques semaines et j’aimerais bien te connaître un peu plus. Ce sont eux qui t’ont incité à faire Médicomagie ? » Ah oui, donc, elle n’avait vraiment pas envie d’en parler plus. Thomas ne voulait pas insister plus. Il l’aimait bien et ne voulait pas gâcher leur embryon d’amitié. Il entoura sa tasse vide avec ses deux mains et un maigre sourire naquit sur ses lèvres. « Non, pas vraiment… J’ai toujours aimé soigner les gens, je crois. Mais ils me soutiennent à 100%. » Il lui raconta que ses parents étaient tous les deux sorciers et qu’ils s’étaient rencontré à Poudlard. Et que aujourd’hui, ils s’aimaient comme au premier jour. Après ces révisions intenses, et cette rencontre particulière, c’était agréable de partir sur un sujet de conversation plus léger, comme son enfance heureuse et tranquille. Pour lui, Amber était vraiment une chouette rencontre et il espérait vraiment qu’ils resteraient amis.
Lilith

descriptionRévisions dans les nuages EmptyRe: Révisions dans les nuages

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum