Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Février 2022.
Profitez bien des nouveautés ! Le récapitulatif est ici !

Partagez

descriptionIf you want her back, gotta let her shine EmptyIf you want her back, gotta let her shine

more_horiz
If you want her back, gotta let her shine
Samedi 11 décembre 2021 – 22h28

Les Spero Patronum jouaient pour le 2ème soir de suite au Chaudron Baveur et je devais bien avouer que ça avait fait venir du monde dans ce petit bar. Je n’y travaillais que depuis une semaine mais j’avais déjà commencé à trouver ma routine. Je faisais surtout des heures tardives et je travaillais le week-end, même si mes devoirs de Défenses contre les Forces du Mal avaient tendance à me prendre tout mon temps. Avec Shay, on s’acharnait à engranger le plus de sous possible pour enfin retrouver un toit sur nos têtes. Mais ce n’était pas encore chose aisée.

En attendant, je servais quelques verres aux spectateurs venus encourager le groupe. La plupart était donc des étudiants de l’UMS, des gens que je fréquentais tous les jours. Mais on trouvait aussi des sorciers plus âgés, venus en couple, venus entre amis, en famille. Certains étaient tout simplement des touristes. Parfois il y avait des mecs pas très sympas, qui avaient un peu trop bu et qui mettaient facilement la main aux fesses. Heureusement, le patron nous aidait à nous débarrasser de ce genre d’individus.

Ce dernier voulait à tout prix se faire bien voir : depuis que son établissement avait été victime de ce terrible attentat en juin 2020, il peinait à retrouver une réputation sympa. Les concerts des Spero Patronum étaient donc là essentiellement pour ramener de la joie dans ce lieu. Je devais avouer que je ne savais pas ce que je ressentirai à boire et manger dans ce lieu où tant de personnes avaient trouvé la mort. Ils avaient vécu l’horreur et je comprenais que leurs familles aient du mal à revenir ici.

Il était 22h30 et le concert continuait toujours. Pourtant, j’avais fini mon service. Le patron reprit mon tablier. Il avait encore trois personnes en salle. J’attrapais mes affaires à l’arrière et m’apprêtais à sortir. Shay devait m’attendre à l’extérieur de Londres, dans un petit quartier. Il serait probablement en retard, il m’avait dit qu’il comptait traîner tard à l’UMS afin de rendre un devoir. Je pouvais peut-être attendre une petite demi-heure et encourager ma collègue, Camilla. Elle qui était si réservée au travail semblait réussir à se lâcher sur scène. Je tapais dans les mains en même temps que les autres spectateurs et applaudit bruyamment à la fin de la chanson.

Je regardais autour de moi pour voir si je pouvais m’installer à quelque part quand je notais le visage de Jillian Hamilton. Jillian était la meilleure amie de Tristelle, c’était comme ça que je la connaissais. On avait toujours échangé quelques mots, plaisanté un peu mais rien de bien sérieux. Elle était résolument tournée vers la fenêtre, la main sous le menton, comme s’ennuyant profondément. « Hey ! » dis-je en m’approchant de sa table. Elle tourna vers moi un visage surpris, ne s’attendant surement pas à ce que quelqu’un l’accoste. « Qu’est-ce que tu fais ici ? » lui demandais-je.

Elle m’indiqua qu’elle était venue pour son mari. « Hein ? C’est ton mari au piano ? » Je me hissais sur la pointe des pieds pour voir un peu plus son visage avant de tourner à nouveau la tête vers Jillian. « Mmh, il est plutôt mignon, c’est vrai ! » me moquais-je avant de m’asseoir à sa table, en face d’elle. « Pourtant, tu n’as pas l’air très heureuse de l’entendre, je me trompe ? » notais-je en penchant la tête sur le côté. « Dispute de couple ? » demandais-je. Je n’osais imaginer ce que ça faisait d’être marié aussi jeune ! Mais après tout, c’était une tradition comme une autre. « En tout cas, si c’est lui le compositeur, je trouve qu’il fait de belles déclarations d’amour … » glissais-je avec un sourire amusé pour essayer de dérider la jeune femme en face de moi.

« John ! Tu peux nous amener deux Vodkas orange ? » demandais-je à un collègue en posant une main sur le bras de la jeune femme. « Allez, si tu es sortie, c’est que tu veux faire un minimum la fête. Et si ce n’est pas avec ton mari, on s’éclatera toutes les deux ! » Et boire me réchaufferait un peu pour cette nuit glaciale ! Deux verres lévitèrent jusqu’à nous. John mettrait ça sur ma note. J’attrapais mon verre et le fis tinter contre celui de la jeune femme. « A cette soirée, aussi pourrie soit-elle ! » me moquais-je avant de vider d’une traite mon verre. « Outch, c’est un peu fort … » reconnus-je en faisant une grimace.

« Bon, parle-moi de toi. Parce qu’au final, je connais bien Tris mais on n’a jamais bien parlé toutes les deux. Vous vous connaissez depuis combien de temps ? » demandais-je. « Et avec ton mari ? Comment s’appelle-t-il déjà ? »
:copyright:️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« Peut être qu’on doit être un peu amoché avant d’être à la hauteur. »

descriptionIf you want her back, gotta let her shine EmptyRe: If you want her back, gotta let her shine

more_horiz

If you want her back, gotta let her shine
11 Décembre 2021

Je ne sais même pas ce que je fais là. Je suis que je suis là pour Zach, mais concrètement, si je veux être honnête, je suis surtout là pour observer les autres. Davina et Camilla. Je suis d'une jalouse maladive en ce moment. Zach se perd corps et âme dans ce nouveau groupe. Il ne parle que de concert et de répétition, et m'oublie. Et je sais que d'un côté je suis égoïste, mais d'un autre, nous sommes jeunes mariés, et le voilà déjà ailleurs. Loin de la maison. Bon, il faut dire ce n'est pas vraiment notre maison, vu qu'on habite chez mon frère. Mais c'était une opportunité, vu les tensions dans la famille de Zach. Et c'était aussi l'occasion de ne pas laisser mon frère seul. Le manoir peut accueillir beaucoup de monde, et finalement nous ne faisons que nous croiser. Zach est celui qui est le moins là.

Je suis assise à table depuis deux bonnes heures, à griffonner sur mon calepin. Je dessine le groupe, les instruments de musiques, la scène, les spectateurs. Je dois reconnaître que l'ambiance est géniale, mais je n'arrive pas à renter dedans. Je me gâche tout le plaisir et je m'en veux. Mais ma vedette sur le carnet à dessin c'est surtout Zachary. Parce que quand je dessine les traits des filles, je les trouve juste parfaites, belles, marrantes, intelligentes, fraiches. Aucune défauts, aucun boutons, rien. J'ai l'impression d'être complète à l'ouest. Moi je ne sais pas chanter, je ne sais pas jouer de la musique, je ne sais pas écrire de chansons, je n'ai rien à faire dans un groupe de musique. Je ne peux même pas toucher du doigt la passion de l'homme que j'aime. J'aurai voulu être l'un de ces couples dans le pub, autour d'un verre et une assiette de frites. Ils semblent amoureux, avec des étoiles plein les yeux. J'en ai dessiné un, en m'imaginant que c'était Zach et moi. Et je les entends parler, les filles célibataires. Ô combien ils sont beaux, notamment Zachary. Elles gloussent et c'est trop pour moi.

Je fais un tour complet de ma vie, comment j'en suis arrivée là ? Dans ce pub qui a vécu ce drame, à regarder mon mari faire rougir ses fans et jalouser ses collègues de chant. Je n'ai pas vécu directement le drame, alors aussi c'est plus facile de venir fouler les lieux, je voulais voir où Zach passait le plus clair de son temps. Je ne suis pas toujours tranquille quand il y va. Du coup j'ai voulu venir. Je veux m'intégrer, mais je vois bien que je suis pas comme elles...

22h30, je suis presque toute seule dans la salle. En regardant autour je me dis qu'il y a plus de monde dans la gestion du pub que de vrais clients. Ils ont fait fureur, et continue pour le plaisir. Zach arrive souvent tard, et je comprends que c'est par amour de sa passion. Et encore une fois, je suis jalouse. Je sursaute alors que je fixais les ténèbres du soir à travers la fenêtre, quand les gens applaudissent la chanson.

« Hey ! »

Deuxième sursaut, me sortant complètement de ma rêverie. Je me tourne devant la personne m'ayant interpelé. J'ai du mal à la remettre, mais depuis tout à l'heure je l'ai vu servir au bar. Je crois que c'est Amber, on s'est déjà parlé rapidement.

« Qu’est-ce que tu fais ici ? »

Je lui désigne la scène où se trouve le groupe.

"Je suis venue voir Zachary, c'est mon mari, au piano."

J'ai besoin de le rajouter, comme si je le possédais. Mon mari. Mais c'est un peu ça le mariage non ? Posséder l'autre d'une certaine manière. Je m'appelle bien Jillian Hamilton.

« Mmh, il est plutôt mignon, c’est vrai ! »

Voilà pourquoi... Mignon, je l'ai beaucoup entendu ce soir. Mais venant de cette fille, c'est différent. Et je lui fais même un sourire en réponse. Je voudrai lui dire "trop beau pour mon bien."

« Pourtant, tu n’as pas l’air très heureuse de l’entendre, je me trompe ? »

Je suis surprise et je n'ose pas trop répondre sur le coup. Est-ce que cela se voit aussi facilement.

"Non... non c'est que je suis là depuis presque 3h et...."
« Dispute de couple ? »

Mais ! Ça se voit autant que ça ? Elle est légilimens ? Je fronce les sourcils. Heureusement qu'elle enchaine et n'attend pas vraiment de réponse.

"C'est compliqué."

« En tout cas, si c’est lui le compositeur, je trouve qu’il fait de belles déclarations d’amour … »
"Je trouve aussi !"

Je souris malgré moi. Est-ce bien de moi qu'il parle dans ses chansons ? Ou d'une sorte d'amour fantasmer ? Car parfois, je ne m'y reconnais pas du tout. Zach est un rêveur, et dans ses chansons il y a de nous, et des fois il y a de son rêve, de son désir, de ses fantasmes. Et je ne sais pas vraiment si j'en fais parti.

"Heuuu, je ne bois pas trop d'alcool, même si je suis mariée, je vais à peine fêter mes 19 ans !"

Vodka orange ? J'ai encore 18 ans ! Je ne bois pas beaucoup, genre 1 verre de champagne à Noël, à mon anniversaire, et  pourtant, j'en aurai bien besoin. Finalement je ne dis plus rien et accepte de boire un tel verre, ça ne me fera que du bien. Je hausse la tête et lui souris quand elle dit qu'on va s'éclater toute les deux, si seulement... il faut que je me force, ça viendra tout seul je suis sûre, comme avec les filles, Pru et Tris. Finalement je lance un regard à Zach, perdu dans ses rêves de musicien et je lève le verre pour trinquer.

« A cette soirée, aussi pourrie soit-elle ! »

On éclate toutes les deux de rire quand on boit et qu'on s'étouffe vu le degré d'alcool dans le verre.

"Toi non plus tu ne bois pas trop !" Faisé-je remarqué.
« Bon, parle-moi de toi. Parce qu’au final, je connais bien Tris mais on n’a jamais bien parlé toutes les deux. Vous vous connaissez depuis combien de temps ? Et avec ton mari ? Comment s’appelle-t-il déjà ? »

Waouh, elle est pour le moins directe, mais est-ce que ça me dérange ? En fait non, je la trouve marrante, et avec l'alcool qui me monte déjà en tête, je peux bien me débrider non ? J'hésite que quelques secondes. Je réponds après une deuxième gorgé qui me fait encore m'étouffer.

"Et biennnn.... Je connais Tris depuis des siècles, bon en fait, on a été dans la même classe pendant 6 ans. On s'est rencontré chez les Serdaigle à Poudlard. On est très vite devenue amie. On formait un trio avec Prudine, une autre Serdaigle. On s'est un peu perdue de vue à cause de mon déménagement à Ilvermorny, pour que Zachary joue au Champion de Poudlard. Lui et moi on est ensemble depuis bientôt 2 ans. C'est très récent quand on y pense. Je sais que cela ne nous défini pas, et que je ne prends pas cela en compte quand je parle à des gens, mais tous les deux on est des sangs-purs, alors les choses sont toujours plus... rapides. Bien que je fasse semblant que cela n'a pas d'importance, ce statut à failli me faire perdre mes amies il y a peu, et m'isole pas mal. Parce que j'ai épousé Zach, les gens pensent que je suis très traditionnelle. Hors c'est faux, je l'ai épousé parce que je l'aime. Mais parfois c'est dur de vivre avec un sang-pur, de vivre avec lui..."

Je bois une autre gorgée, mais sans m'étouffer cette fois.

"OOooh pardon je parle comme une vieille aigrie de la vie ! Je suis désolée, je suis un peu déprimée en ce moment. Et toi alors, dis m'en plus sur toi. Tu as quelqu'un dans ta vie ? Quelles études tu fais ? Quels sont tes rêves ? Tu as une passion aussi ?"

Je montre le groupe.

"Genre chanter ? Écrire ? La photo ?"

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________


   
« On a beaucoup déclamé contre le mariage, mais ce sont les mauvaises mœurs et les grandes sociétés qui l'ont corrompu. Tout ce qui est dans l'ordre ne peut être un mal. Il y a des chaînes qui valent mieux que la liberté ; et le lien du sentiment formé par la raison, ne peut être un poids difficile à porter, surtout pour les âmes honnêtes.»

descriptionIf you want her back, gotta let her shine EmptyRe: If you want her back, gotta let her shine

more_horiz
If you want her back, gotta let her shine
Samedi 11 décembre 2021 ○ 22h35

La Vodka orange était vraiment une très, très bonne idée. Déjà parce que ça me réchauffait les joues et puis c’était toujours bien pour se détendre en soirée même si en présence de Jillian, je n’avais vraiment aucune raison de m’inquiéter.

« Et biennnn.... Je connais Tris depuis des siècles, bon en fait, on a été dans la même classe pendant 6 ans. »
« Oh ! En effet, ça crée des liens ! » répondis-je avec un petit sourire.

Je pensais à Lito, Samara ou Alejandro que j’avais laissé à Castelobruxo. Ils étaient tous d’origine brésilienne et je les avais donc laissé au Brésil en revenant en Angleterre. Quelque part, j’aurai pu envisager de rester au Brésil. Plus de Roland, plus de Nightshade. Mais plus de Shay également. Mes frères et ma sœur m’auraient manqué d’une manière ou d’une autre. C’était avec eux que j’avais créés des liens indestructibles, même si on ne pouvait clairement pas en dire autant de mon lien avec Renn.

« On s'est rencontré chez les Serdaigle à Poudlard. » poursuivit Jillian. « On est très vite devenue amie. On formait un trio avec Prudine, une autre Serdaigle. On s'est un peu perdue de vue à cause de mon déménagement à Ilvermorny, pour que Zachary joue au Champion de Poudlard. »
« Ah oui, j’en ai entendu parler ! » confirmais-je avec enthousiasme. « Tu as droit à un petit-ami assez populaire … Vous êtes ensemble depuis longtemps ? »
« Lui et moi on est ensemble depuis bientôt 2 ans. C'est très récent quand on y pense. »

2 ans … et déjà mariés ! Je ne voulais pas porter de jugement, mais il était vrai que c’était rapide. Je ne me voyais pas me marier avant 25 ans au moins. Et je ne me voyais pas non plus épouser Harry Janson. En même temps, c’était assez ridicule, je venais juste de le rencontrer même s’il se faisait assez pressant pour qu’on couche ensemble. Je ne l’avais encore jamais fait mais je ne me voyais pas attendre le prince charmant pour me réserver à lui. Alors, que ce soit avec Harry ou un autre …

« Je sais que cela ne nous définit pas, et que je ne prends pas cela en compte quand je parle à des gens, mais tous les deux on est des sangs-purs, alors les choses sont toujours plus... rapides. »
« Ah oui, j’ai cru entendre parler de ce genre de "traditions" … » répondis-je en fronçant les sourcils.

Au Brésil, on n’accordait pas d’importance au sang. Alors qu’ici, tout tournait autour de ça. Et certains Sang-Purs pouvaient se montrer assez virulents envers les Nés-Moldus, les gens comme moi. Je n’avais pas pour habitude d’y accorder de l’importance mais depuis que j’étais rentrée en Angleterre, je me disais qu’il fallait peut-être que je m’en préoccupe un peu plus. J’avais déjà entendu quelques insultes à ce sujet même si je n’en avais pas été l’objet. Rares étaient les personnes à savoir que les enfants Nightshade étaient des enfants adoptés même si nos apparences différentes laissaient le deviner.

« Bien que je fasse semblant que cela n'a pas d'importance, ce statut a failli me faire perdre mes amies il y a peu, et m'isole pas mal. Parce que j'ai épousé Zach, les gens pensent que je suis très traditionnelle. Or c'est faux, je l'ai épousé parce que je l'aime. Mais parfois c'est dur de vivre avec un sang-pur, de vivre avec lui... »

Je fis une grimace.

« Je comprends. Beaucoup de personnes peuvent encore avoir des préjugés. Ils pensent nous connaître, ils nous jugent sur notre apparence, mais ils ne prennent jamais le temps de creuser pour découvrir qui nous sommes réellement. On est tous superficiel. » répondis-je.

Jillian but une nouvelle gorgée de son verre comme pour porter un toast à mes paroles avant de reprendre :

« Oooh pardon je parle comme une vieille aigrie de la vie ! »
« Ne t’inquiète pas, je suis pareil si on m’embarque sur ce sujet. » répondis-je avec un petit rire.
[color=#006bda]« Je suis désolée, je suis un peu déprimée en ce moment. » ajouta tout de même la jeune femme.
« Ne t’inquiète pas. » répétais-je. « On a tous le droit d’avoir des coups de mou dans la vie. »
« Et toi alors, dis-m’en plus sur toi. »

Je rougis et bus une nouvelle gorgée de mon verre.

« Que veux-tu savoir ? »
« Tu as quelqu'un dans ta vie ? »
« Oui. »
« Quelles études tu fais ? »
« Médicomagie. »
« Quels sont tes rêves ? Tu as une passion aussi ? Genre chanter ? Écrire ? La photo ? »
« C’est un interrogatoire ? » demandais-je toujours du tact au tact avant d’éclater de rire. « Excuse-moi, je plaisante bien sûr. »

Je bus une nouvelle gorgée, finissant de vider mon verre avant de répondre :

« J’ai des rêves, oui, bien sûr. Je veux devenir Médicomage et j’espère aider des gens dans le besoin. Je souhaite faire le bien autour de moi. Il existe tellement de noirceurs que je veux être la personne qui apporte de la lumière dans la vie des autres. »

Je rougis.

« Désolée, c’est un peu niais de dire ça. »

Je haussais les épaules et demandais à John de nous resservir un autre verre chacune.

« Mais je n’ai pas de passion, mise à part étudier. J’aime apprendre de nouvelles choses. Mon frère est un peu comme ça aussi, Mathys Nightshade, tu connais peut-être ? »

La jeune femme m’interrogea sur ma famille et je haussais les sourcils avec un petit rire.

« On est 5. Renn, Mathys, Shay, Jordan et moi. Trois garçons, deux filles et tous des comportements différents. »

Je ne parlais jamais d’Asmo. Jamais. Comme les autres Nightshade, ce nom était devenu tabou. C’était comme si on cherchait à l’effacer de nos esprits sans Oubliettes. Et puis, il y avait tellement longtemps qu’on aurait pu croire que ce n’était qu’un rêve. Néanmoins, si j’avais su à ce moment-là … si j’avais su maîtriser la magie, si j’avais eu les connaissances que j’avais aujourd’hui en Médicomagie, en Magie Blanche, j’aurai peut-être pu le soigner, l’aider, faire quelque chose. C’était grâce à lui que j’avais trouvé ma vocation. J’aurai aimé lui être utile.

« Renn est en Protection Magique » expliquais-je un peu plus. « Assez solitaire et véritable connard. »

Jillian m’avoua qu’elle le connaissait aussi sous cette réputation : il avait sacrément emmerdé Zachary ces derniers mois.

« Ca ne m’étonne même pas. » avouais-je en levant les yeux au ciel. « Ensuite, Mathys, c’est le plus sérieux d’entre nous. Le plus timide aussi. Il étudie en Magie Avancée. Shay est celui qui râle et le plus feignant. Il est aussi en Protection Magie et il a toujours aimé le goût du risque. Quant à Jordan, c’est notre petite préférée, notre princesse à tous même si avec son look désormais gothique, on a du mal à comprendre. Elle est en Magie Avancée elle aussi. »

Ouais, une grande famille. Et chacun des particularités. La discussion se poursuivit alors que nos Vodkas Orange arrivèrent. J’interrogerais Jillian sur sa famille. Elle n’avait qu’un frère aîné, Shino Wen. Ses parents étaient tous les deux décédés et ils avaient longtemps vécu avec leur grand-mère. Mine de rien, je découvrais que Jillian n’avait pas eu la vie idéale et qu’il y avait toujours plus à plaindre que notre famille de dégénérés. Je ne mentionnais pas Roland et fus contente qu’elle ne s’intéresse pas plus à ma famille. On parla de nos rêves à chacune d’entre nous et elle m’invita alors à rentrer avec elle pour me montrer ses dessins.

On quitta le bar alors que le concert continuait à battre son plein et je transplanais avec elle. La maison était immense et magnifiquement bien décorée. Jillian m’expliqua qu’elle appartenait à son frère et qu’elle et Zachary vivaient avec lui. On monta à l’étage où je pénétrais dans la chambre du couple et rapidement, on prit nos aises sur le lit sur lequel elle étendit ses dessins. Ils étaient magnifiques et je les trouvais très émouvants. Il était 00h passé quand Jillian me proposa de rester dormir.

« J’aurai bien voulu, mais mon frère m’attend et si je ne rentre pas, il va criser. »

La vérité, je ne voulais pas l’abandonner par cette nuit glaciale et hors de question de dire à Jillian qu’on était à la rue. Je ne voulais pas vivre pareille humiliation. Mais la jeune femme insista et demanda à appeler Shay.

« Non, non j’te jure … »

Mais hors de question d’en savoir plus : Jillian m’arracha le portable des mains et composa le numéro de Shay qui était dans mes numéros préférés. Je me rongeais les ongles. Jillian avait certainement l’alcool qui lui montait vite à la tête pour s’extasier autant avec un téléphone. Shay ne devait rien y comprendre à l’autre bout et il accepta bien vite le fait que je dorme chez une amie.

« Attends, je veux lui dire deux mots. » demandais-je à Jillian en récupérant l’appareil.

Je m’éloignais de Jillian, dans un coin de l’immense chambre, pour chuchoter.

« T’es sûr que ça ne te dérange pas ? Sinon, j’lui dis, et je viens avec toi. T’es sûr ? Sûr sûr ? Ok. Bon. Bonne nuit alors. Et … fais attention. »

Je raccrochais et regardais l’appareil un moment, hésitante. Shay allait dormir seul cette nuit et je n’aimais pas cette idée. Surtout qu’il n’irait jamais frapper chez Mathys ou Renn pour dépanner. J’étais presque certaine que je ne fermerai pas l’œil de la nuit mais je retournais vers Jillian avec un grand sourire.

○○○

Vendredi 28 janvier 2022 ○ 17h55

« J’ai appris pour les procès. » commençais-je. « Une amende chacun donc ? et un suivi Psychomage ? Je me suis renseignée un peu dans la Gazette même si ce sont parfois beaucoup de ragots. »

Je portais mon chocolat chaud à mes lèvres. J’étais en plein service mais il n’y avait pas beaucoup de clients, si bien que je pouvais m’accorder un petit moment tranquille avec Jillian qui était venue au comptoir. On était restées amies depuis cette soirée-pyjama. Je m’en étais atrocement voulue d’avoir abandonné Shay mais ce n’était pas la faute de Jillian. Et puis, elle avait elle aussi besoin de compagnie. Aujourd’hui encore, elle semblait très déprimée. J’avais mis ça sur le compte des procès. Elle et son mari avaient comparu devant le Magenmagot le lundi et son frère, Shino, le lendemain matin. Nikolaï Romanov, l’ami de Camilla passait juste après. Je n’avais aucun avis sur ces procès, n’ayant pas été en Angleterre durant la Grande Terreur mais je comprenais que cela secoue tous les britanniques. C’était un procès d’une grande ampleur qui comptait encore s’étirer jusqu’à mi-février. Sans compter le rapatriement des sorciers américains avec les catastrophes sur l’Amérique du Nord.

De mon côté, je continuais toujours mes entraînements avec le professeur Winston et nous étions passés au niveau supérieur depuis qu’il m’avait emmené au début du mois dans un lieu secret. Je me rapprochais de lui, pire je sentais que j’avais de plus en plus besoin de lui, de le voir, de le rendre fier. Quant à ma relation avec Harry … c’était encore étrange. Il avait des comportements étranges avec moi, même si je ne voulais pas trop m’en plaindre. Après tout, je devrais être heureuse qu’un garçon s’intéresse à moi, qu’il ait du désir pour moi. En attendant, je m’étais pas mal rapprochée de Naomie Conrad. Nous avions une soirée toutes les deux avec nos copains respectifs demain soir. Ça allait être cool !

« Ça va ? »

Je penchais la tête sur le côté.

« Tu as une petite mine et on dirait que quelque chose te préoccupe. Tu veux m’en parler ? » demandais-je, inquiète pour mon amie. « Tu es malade ? Tu as fait quelques examens ? On peut se rendre à l’UMS et je peux te faire une prise de sang si tu veux ? »

A cette mention, la jeune femme eut un sursaut, comme une décharge électrique.

« Tu crains le sang ? Désolée … » m’excusais-je, même si cela m’étonnait. « Ça ne va pas mieux avec ton mari ? »
:copyright:️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« Peut être qu’on doit être un peu amoché avant d’être à la hauteur. »

descriptionIf you want her back, gotta let her shine EmptyRe: If you want her back, gotta let her shine

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum