Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Février 2022.
Profitez bien des nouveautés ! Le récapitulatif est ici !

Partagez

descriptionPortrait peu alléchant EmptyPortrait peu alléchant

more_horiz
Portrait peu alléchant
Mardi 7 décembre 2021

Outré. C’était le mot. La Gazette du Sorcier avait dépeint un portrait de lui pas du tout flatteur. Lui, égocentrique ? Maniaque du contrôle ? Colérique ? Mais c’était quoi ces foutaises au juste ?! Qui avait osé écrire des atrocités pareilles ? Pire, qui avait raconté ça à un journaliste ?!

En menant sa petite enquête, Renn avait fini par trouver le nom d’Aaliyah Hayes, une journaliste de la Gazette du Sorcier, connue dernièrement pour sa liaison avec le Ministre de la Magie. Elle avait dressé quelques portraits de jeunes hommes à l’Université de Magie Supérieure, dont celui de Stephen Nott, qui prenait bien toute la place. Et lui, Rennier Nightshade, il se retrouvait là, en plein milieu, comme le pire des connards. Il était un connard, ce n’était pas le problème. Non, le truc qu’il le gênait, c’était que ses professeurs voient cette facette de lui. Il s’était toujours évertué à être le meilleur dans tous les domaines et surtout à être l’adoré de ses professeurs. Mais là, cette journaliste à 2 Mornilles venaient tout gâcher. Non, vraiment, Renn était outré.

C’était pour cela qu’il marchait d’un pas décidé dans le Chemin de Traverse, ignorant le fait qu’il bousculait quelques personnes sur son chemin, tirant sur sa cigarette un peu trop de fois, jusqu’aux locaux de la Gazette. Arrivé devant, il observa par les vitres. Il y avait un grand bureau blanc dans lequel une secrétaire répondait aux appels. Renn prit une inspiration, se recoiffa un peu, tira une grande bouffée de sa cigarette avant de l’écraser contre le mur puis de rentrer. Le petit carillon sonna, indiquant le visiteur qui venait d’entrer. La secrétaire, une femme d’une trentaine d’années, brune à la peau blanche, tourna la tête vers lui et lui sourit. Les traits de Renn se détendirent à son tour et il s’approcha nonchalamment vers son bureau, attendant que la secrétaire raccroche.

« Bonjour monsieur, que puis-je faire pour vous ? » lui dit-elle une minute plus tard. Renn posa ses deux coudes sur son bureau, se penchant vers elle, un grand sourire aux lèvres. « J’aimerais voir Aaliyah Hayes. » La jeune femme sortit un gros carnet noir duquel les pages se tournèrent toutes seules pour arriver à la page où le nom de la journaliste était inscrit. « Votre nom ? » « Renn Nightshade. » La jeune femme feuilleta les quelques pages, dubitative. « Mmh … je suis désolée, il va falloir que vous preniez rendez-vous, je … » « Comment vous appelez-vous ? » la coupa Renn en se penchant un peu plus. La jeune femme croisa son regard et ne put s’empêcher de rougir. « Cynthia Einaudi. »

Renn sourit, comme charmé. « Oh, une italienne … » La jeune femme laissa échappa un gloussement et Renn se saisit de sa main qu’il se mit à caresser. « Cynthia … il me faut rencontrer miss Hayes aujourd’hui. » La secrétaire pencha la tête sur le côté. « Sans rendez-vous, je ne vois pas ce que je peux faire … » Renn eut un petit rire taquin. « Oh Cynthia, je suis persuadé que vous êtes capable de bien plus … » La brune pinça les lèvres, hésitante. « Voyez-vous, ça ne durera que quelques minutes. Je ne veux pas importuner qui que ce soit, je vous assure. Je demande juste quelques minutes avec miss Hayes. » reprit-il avec des yeux presque implorants.

A nouveau la secrétaire hésita. Renn pensait que son numéro ne marchait pas sur les italiennes quand elle décrocha finalement le combiné, retira sa main de celle de Renn et appuya sur quelques boutons. « Miss Hayes ? Oui, je suis désolée de vous déranger mais j’ai ici un jeune homme qui désirerait vous rencontrer. Il n’en a que pour quelques minutes. Je sais que vous avez un rendez-vous urgent mais il vous assure que c’est très important. Bien, merci miss Hayes. » La jeune femme raccrocha le combiné et indiqua le mur derrière elle. « Passez entre la plante verre et le tableau de Monnet. Le bureau de miss Hayes se trouvera derrière la troisième porte à droite. » Renn sourit de soulagement mais reprit la main de la secrétaire. « Vous êtes charmante, Cynthia ! » Et puis, après un clin d’œil, il traversa le mur, se retrouvant alors dans des bureaux en open-space. Impressionnant toutes ces fourmis qui travaillaient. Sur la droite, on trouvait de nombreux bureaux fermés. Le troisième alors …

Il toqua deux fois avant d’entrer avec un grand sourire. « Bonjour miss Hayes ! » dit-il d’un ton enjoué avant de refermer la porte derrière lui. « Ravi de vous rencontrer enfin ! Je suis Renn Nightshade. » continua-t-il. « Je ne vais pas vous faire perdre votre temps, ne vous inquiétez pas, c’est pourquoi je vais aller droit au but : j’aimerais que vous rédigiez un nouvel article sur moi. Voyez-vous … » Renn s’installa sur l’une des chaises en face du bureau, ne se privant pas pour prendre ses aises. « … je n’ai guère aimé le portrait peu flatteur que vous avez fait de moi dans le numéro de samedi. J’aimerais … »

Renn se pencha en avant, vers Aaliyah. « … j’aimerais vraiment que vous voyiez quel genre d’étudiant je suis en réalité. » Il offrit un sourire à la journaliste, ce sourire charmeur qui marchait à tous les coups. Et il n’était pas vraiment difficile de ne pas apprécier la jeune femme. Une aura se dégageait d’elle, une aura qui faisait que Renn se sentait immédiatement séduit. Il comprenait ce que ce coquin de Ministre lui trouvait.
:copyright:️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« Here I am, rock you like a hurricane »

descriptionPortrait peu alléchant EmptyRe: Portrait peu alléchant

more_horiz
Portrait peu alléchant
Renn Nightshade & Aaliyah Hayes
Quand je m'asseois enfin à mon bureau, j'ai l'impression que cela fait des lustres que je n'ai pas soufflé. Les derniers jours ont été intenses, terriblement intenses. J'ai travaillé jour et nuit sur le numéro spécial de la Gazette qui est sorti samedi et qui a eu, semble-t-il, son petit succès. Cela faisait des mois que mon rédacteur-en-chef me tanait pour un nouvel article sur les personnalités fortes, surtout après mon article sur les sangs-purs célibataires. Là, j'ai fait d'une pierre deux coups. Non seulement j'ai satisfait mon boss, mais en plus, je crois bien que j'ai réussi ce que Mr Nott m'avait demandé. Beaucoup de mes collègues m'ont félicitée. Dans les couloirs, on murmure des choses sur une éventuelle promotion, mais je préfère ne pas vendre la peau du troll avant de l'avoir tué. Ensuite il y a eu la préparation des Procès qui se tiendront en janvier, et ça occupe pas mal de notre temps. Et puis il y a eu ce repas, avec ma famille, à qui Aymen et moi avons annoncé nos fiançailles. J'ai bien cru que ma mère allait faire une crise cardiaque de bonheur. Sans compter qu'il faut bien préparer la journée de l'orientation de Poudlard. Réunion ce matin et j'ai un rendez-vous dans peu de temps avec le porte-parole du Ministère de la Magie.

Je ferme les yeux quelques secondes, le temps de reprendre un peu mes esprits après cette course folle... avant de sursauter lorsque sonne le téléphone. Heureusement que je ne suis pas cardiaque. Cynthia, à l'autre bout du fil, m'annonce que quelqu'un veut me voir. Je regarde la pendule, le porte-parole arrivera d'ici un bon quart d'heure, et j'ose penser qu'il s'agit de Stephen Nott.

« Faites-le entrer, Cynthia. »

Autant garder de bonnes relations. Et en moins de temps qu'il n'en faut pour dire « Alohomoha », j'entends toquer à ma porte.

« Entrez !
- Bonjour miss Hayes ! »


Finalement, ce n'est pas Nott, mais je sais très bien de qui il s'agit, même s'il se sent obligé de se présenter. Pourtant, je l'ai bien étudié et je sais presque tout ce qu'il y a à savoir sur ce jeune homme qui se pense le roi de l'UMS. S'il est bon d'avoir de l'ambition, je doute qu'il soit réellement au sommet de la hiérarchie, mais surtout, ce qui est ressorti de mon enquête, c'est sa personnalité narcissique, égoiste et surtout sa manière de traiter les autres, les femmes en particulier. Quelques-unes de ses « conquêtes » n'ont pas tari de blâme à son sujet.

« Je ne vais pas vous faire perdre votre temps, ne vous inquiétez pas, c’est pourquoi je vais aller droit au but : j’aimerais que vous rédigiez un nouvel article sur moi. Voyez-vous … je n’ai guère aimé le portrait peu flatteur que vous avez fait de moi dans le numéro de samedi. J’aimerais … »

Je me suis calée dans mon fauteuil pour observer son manège. Ce garçon est vraiment sans gêne, il est sur de lui et c'est ce qui le rend dangereux. Entendons-nous, je comprends pourquoi les filles craquent pour lui, c'est l'archétype du bad-boy. Mais y a-t-il réellement quelque chose à sauver derrière. Je ne baisse pas le regard, et ne me défais pas de mon sourire. Oh, oui, je me doute qu'il n'a guère apprécié, mais ça ne serait pas la première fois qu'on vient me le reprocher.

« … j’aimerais vraiment que vous voyiez quel genre d’étudiant je suis en réalité. »

Je rêve ou... il essaie de me faire son numéro de charme ? Amusée, sans le cacher d'ailleurs, j'agite mon index pour désigner son... manège, ce faux sourire qu'il affiche.

« ça marche vraiment ça ? Les filles d'aujourd'hui me déçoivent quelque peu. Mais j'ai quelques minutes à tuer alors expliquez moi : comment allez-vous me prouver que toutes ces heures d'investigations, tous ces témoignages, tous ces récits de vos hauts faits ne reflètent pas l'étudiant que vous êtes ? »

Je me penche à mon tour en avant, histoire qu'il comprenne qu'il ne m'impressionne pas.

« Mais rien que votre présence ici suffit à confirmer que vous êtes bien un acharné du contrôle et de votre image. Je ne me rétracte jamais, Mr Nightshade. Toutefois j'ai hâte d'entendre votre plaidoirie. »

Je lui adresse un grand sourire et, d'un coup de baguette, j'enclenche le tic tac de ma pendule.

« Vous avez dix minutes. »

Voyons jusqu'où il est capable d'aller.

black pumpkin

_________________

Ne tombez pas amoureuse de lui
"La femme de ma vie... je l'ai sous mes yeux."
"Un jour, tout le monde le saura aussi, combien... combien je t'aime."

descriptionPortrait peu alléchant EmptyRe: Portrait peu alléchant

more_horiz
Portrait peu alléchant
Mardi 7 décembre 2021

La jeune femme ne rompait pas le contact visuel avec lui. Renn était alors certain d’une chose : il lui plaisait. Son sourire s’élargit alors qu’il continuait son blabla sur le nouvel article à écrire sur lui. Quand il eut terminé, la jeune femme agita son index devant lui comme pour désigner toute son attitude.

« Ca marche vraiment ça ? » Renn haussa les sourcils, jouant l’innocent. Oh allez, qu’elle ne dise pas qu’elle ne craquait pas un peu. « Les filles d'aujourd'hui me déçoivent quelque peu. » Renn se laissa à sourire en coin, amusé. « Mais j'ai quelques minutes à tuer alors expliquez-moi : comment allez-vous me prouver que toutes ces heures d'investigations, tous ces témoignages, tous ces récits de vos hauts faits ne reflètent pas l'étudiant que vous êtes ? » Renn pencha la tête sur le côté. « Parce que vous pensez que les autres sont plus à mêmes de vous connaître que vous-mêmes ? » demanda-t-il, se plaisant à lui retourner la question.

La jeune femme se pencha à son tour. Quoi, elle voulait dire qu’il ne l’impressionnait pas ? « Mais rien que votre présence ici suffit à confirmer que vous êtes bien un acharné du contrôle et de votre image. » Le jeune homme se laissa à sourire comme si on lui avait raconté une bonne blague. « Je cherche simplement à rétablir la vérité. N’est-ce pas le devoir d’un journaliste, Miss Hayes ? » demanda-t-il. « Je ne me rétracte jamais, Mr Nightshade. Toutefois j'ai hâte d'entendre votre plaidoirie. » déclara-t-elle en actionnant un minuteur.

« Vous avez dix minutes. » Renn se mit à rire. « Vous êtes sérieuse ? » l’interrogea-t-il avec son sourire. Il secoua la tête mais se pencha à nouveau en avant. « Ok, très bien. Alors commençons par votre premier paragraphe, celui dans lequel vous dépeignez mon portrait d’étudiant : j’ai choisi la Protection Magique, certes, mais certainement pas pour jouer les gros bras comme vous le sous-entendez. Non, mon devoir est de protéger la population, peut-être de devenir un Patrouilleur comme votre cher petit-ami le souhaite. » dit-il avant de poursuivre : « Par la suite, vous me décrivez comme une personne égocentrique, voir narcissique. Où sont les preuves ? J’ai de l’ambition, je pense à moi avant tout. Toute personne ayant un tantinet de détermination pense exactement de la même façon. De plus, je sais que je suis beau à tomber à la renverse, je ne vois pas pourquoi je devrais m’en cacher. » admit-il en haussant les épaules. Sa voix était très posée, il avançait chacun de ses arguments de manière tranquille et toujours sûr de lui.

« Vous m’accusez d’être un maniaque du contrôle alors que je suis simplement organisé. J’aime maîtriser mon univers, c’est pour cela que je veux devenir un homme d’action en devenant Patrouilleur, voir peut-être Auror. Je veux faire bouger mon monde, j’en suis capable, je le sais. Et je ne suis pas colérique, simplement j’ai des excès de colère comme tout le monde. C’est qui qui vous a dit ça au juste ? Dante ? Jared ? Pourquoi ? Parce que j’étais en colère contre moi-même d’avoir foiré un exam’ ? Ça arrive à tout le monde. » expliqua-t-il en retrouvant alors son sourire. « Je ne joue pas avec les filles. Je leur fais un cadeau unique, c’est tout. Elles veulent mon corps, elles y ont droit. Mais qu’une seule nuit. » Il leva les mains en l’air. « Je ne sors avec personne et je veux rester libre. Est-ce un crime ? » Il se releva de sa chaise pour faire un pas vers le bureau, posant ses deux mains à plat sur la table.

« Et vous, miss Hayes, peut-on dire de vous que votre aura vous est bien utile quand il s’agit de dénicher des informations qui s’avèrent fausses, ou pour séduire un Ministre par exemple ? » Il pencha la tête sur le côté avant de sourire. « Je ne veux pas vous créer d’ennuis, Miss Hayes. Je sais que vous avez le pouvoir d’agir sur la presse, mais vous savez qu’en retour, j’ai le pouvoir d’influencer les esprits. C’est ainsi, nous n’y pouvons rien … » déclara-t-il en s’installant à nouveau dans son fauteuil. « Alors, on pourrait simplement rectifier cet article et tout rentrerait dans l’ordre, vous ne croyez pas ? » demanda-t-il en se grattant le menton comme réfléchissant.

« Vous êtes journaliste, Miss Hayes. Aidez-moi à rétablir la vérité. » ajouta-t-il avec un sourire malicieux.
:copyright:️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« Here I am, rock you like a hurricane »

descriptionPortrait peu alléchant EmptyRe: Portrait peu alléchant

more_horiz
Portrait peu alléchant
Renn Nightshade & Aaliyah Hayes
« Parce que vous pensez que les autres sont plus à mêmes de vous connaître que vous-mêmes ? »
- A dire vrai, oui, je le crois. Je pense qu'il est impossible d'être parfaitment objectif sur soi. »

Et je le pense réellement, ce ne sont pas juste des paroles pour contrarier Rennier Nightshade. Il suffit de voir Aymen qui ignorait tout le bon en lui, ou Hazel, qui s'ignorait être capable de devenir maman. Même moi, Aymen a vu des choses en moi dont je n'avais nulle conscience. Mais puisqu'il semble décidé à ne pas me laisser en paix, je lui accorde dix minutes, qu'il n'a pas intérêt à gacher.

« Non, mon devoir est de protéger la population, peut-être de devenir un Patrouilleur comme votre cher petit-ami le souhaite. »

Je ne tique pas mais note la pique. Evidemment.

« Votre devoir ? Qui a décidé que ce serait « votre devoir » Mr Nightshade ? Vous ? Racontez-moi donc d'où vous vient ce sens exacerbé du devoir. »

J'écoute la suite, non sans me demander s'il est sérieux ou s'il s'est véritablement enfermé dans un rôle.

« La définition de l'égocentrisme est justement de penser à soi avant tout. Et s'estimer meilleur que les autres. Vous me demandez des preuves, où sont les vôtres ? Etes-vous dans une association, faites-vous ne serait-ce qu'une seule chose pour les autres et non pour vous meme ? »

Le pire, c'est qu'il continue, il se contredit lui-même mais il ne s'en rend même pas compte, c'est fou tout de même. Mais je crois que son blabla sur les filles m'achèvent et je dois reconnaître que je perds tout professionnalisme mais je ne peux m'empecher de rire.

« Vous vous entendez, Mr Nightshade ? »

On ne peut pas décemment tenir ce genre de propos, ce n'est pas sérieux ! La suite ne fait que confirmer tout ce que je pense de ce jeune homme. Il y a un dicton qui dit « les cons, ça ose tout », et il ose m'attaquer sur ma nature de demi-vélane et mon couple avec Aymen.

« Vous avez omis de dire que je l'ai aussi piégé en lui faisant un enfant. J'espère au moins que vous n'en avez pas semé un peu partout. »

D'un geste, j'ordonne à ma plume de stopper sa course folle sur le parchemin, et je me lève, les deux mains bien à plat sur mon bureau pour me maitriser.

« Vous pensez avoir le pouvoir d'influencer les esprits ? Vous vous trompez lourdement. Vous n'avez rien d'un meneur, vous n'êtes pas aimé, ni craint, ou les gens ne se seraient pas confiés comme ils l'ont fait. Vous voulez être Auror ? Mais comment votre ego rentrera-t-il dans le concept d'équipe ? Etes-vous seulement capable de faire quelque chose gratuitement ? Uniquement pour le bien d'autrui, sans vous en vanter à tout va ? J'en doute profondément. »

C'est très rare que je déteste foncièrement quelqu'un. Il a réussi à rejoindre Aymeline Avery sur le podium.

« Si vraiment vous étiez aussi sûr de vous, si vraiment vous étiez au sommet, vous n'auriez rien à craindre d'un simple article. Manque de chance pour vous, je ne suis pas du genre à mentir. C'est à vous de changer, à vous d'agir pour que votre image corresponde à ce que vous prétendez être. Commencez à vous comporter comme un étudiant digne du cursus de protection magique, digne de devenir Auror. A ce moment là, peut-être que nous en reparlerons. »

Je ne l'en crois pas capable, il n'agit que pour être remarqué. Ça fonctionne peut-être à petite échelle, mais ici, il va s'en mordre les doigt. Que ce soit à l'UMS ou au Ministère de la Magie, il va nager entouré de requins aux dents plus aiguisées que les siennes. Mais nous verrons bien s'il relève le défi.

black pumpkin

_________________

Ne tombez pas amoureuse de lui
"La femme de ma vie... je l'ai sous mes yeux."
"Un jour, tout le monde le saura aussi, combien... combien je t'aime."

descriptionPortrait peu alléchant EmptyRe: Portrait peu alléchant

more_horiz
Portrait peu alléchant
Mardi 7 décembre 2021

« Votre devoir ? » l’interrompit miss Hayes. « Qui a décidé que ce serait "votre devoir" Mr Nightshade ? Vous ? Racontez-moi donc d'où vous vient ce sens exacerbé du devoir. »
« Mon devoir de citoyen, miss Hayes. » répliqua-t-il comme s’il s’agissait d’une évidence. « Nous avons le devoir de respecter la loi et de protéger les nôtres. Je ne vois pas en quoi cela peut être choquant à entendre. »

« La définition de l'égocentrisme est justement de penser à soi avant tout. Et s'estimer meilleur que les autres. »

Renn sourit mais ne répliqua rien. Elle le désignait comme un monstre d’égocentrisme alors qu’il ne voyait pas cela en défaut. Parfois, il fallait savoir penser un peu à soi sinon, on se perdait à trop vouloir aider les autres.

« Vous me demandez des preuves, où sont les vôtres ? Etes-vous dans une association, faites-vous ne serait-ce qu'une seule chose pour les autres et non pour vous-même ? »

Renn pensa à la soirée d’octobre, où Naomie avait été agressée par un groupe d’étudiants complètement bourrés. Ils avaient voulu abuser d’elle. Renn était intervenu pile au bon moment, une chance, pour défendre la jeune femme. Mais il ne voulait pas en parler : de un, parce que Miss Hayes trouverait encore un moyen de le rabaisser à ce sujet, de deux, parce que c’était une histoire entre Naomie et lui.

« Ce n’est pas moi qui écris des Patacitrouilles sur les autres, miss Hayes. Je n’ai pas à me justifier sur qui je suis. C’est vous, journaliste, qui devez fournir des preuves de ce que vous avancez. Et un seul portrait d’étudiant ne devrait pas exister. » répliqua-t-il d’un ton toujours très calme.

Il poursuivit son argumentaire sur ce que représentaient les filles pour lui, arrachant un rire à la journaliste, avant de l’accuser sur son aura de demi-Vélane. Oh, il pouvait bien en profiter un peu, non ?

« Vous avez omis de dire que je l'ai aussi piégé en lui faisant un enfant. »
« Cela allait de soi. »
« J'espère au moins que vous n'en avez pas semé un peu partout. »

Renn eut un nouveau sourire en coin.

« Ne vous inquiétez pas, miss Hayes. Je sais tout ce qu’il y a à savoir sur le fait de se protéger correctement. »

La jeune femme en avait visiblement assez. D'un geste, elle ordonna à sa plume de s’arrêter de noter et se redressa, comme pour être sûr de toujours avoir le dessus sur Renn qui était lui aussi debout.

« Vous pensez avoir le pouvoir d'influencer les esprits ? »
« Evidemment ! »
« Vous vous trompez lourdement. »
« Ah oui ? Qu’en savez-vous ? »
« Vous n'avez rien d'un meneur, vous n'êtes pas aimé, ni craint, ou les gens ne se seraient pas confiés comme ils l'ont fait. »

Des gens s’étaient confiés ? Comment ? Pourquoi ? Qui ? Son esprit vagabonda immédiatement vers Naomie. L’avait-elle dépeint elle aussi ? Avait-elle répondu à des questions ? Avait-elle parlé de leur week-end en Ecosse ?

« Vous voulez être Auror ? » poursuivit miss Hayes. « Mais comment votre ego rentrera-t-il dans le concept d'équipe ? Etes-vous seulement capable de faire quelque chose gratuitement ? Uniquement pour le bien d'autrui, sans vous en vanter à tout va ? J'en doute profondément. »
« Vous ne me connaissez pas. » répliqua-t-il, dents serrées.

Il n’en revenait pas qu’on puisse le juger ainsi. Qui était-elle pour le pointer du doigt ainsi ? Qui était-elle pour le démonter dans un article ? Qui était-elle pour se permettre de dire que lui n’avait pas le droit à sa place au soleil ?

« Si vraiment vous étiez aussi sûr de vous, si vraiment vous étiez au sommet, vous n'auriez rien à craindre d'un simple article. Manque de chance pour vous, je ne suis pas du genre à mentir. C'est à vous de changer, à vous d'agir pour que votre image corresponde à ce que vous prétendez être. Commencez à vous comporter comme un étudiant digne du cursus de protection magique, digne de devenir Auror. A ce moment-là, peut-être que nous en reparlerons. »

Renn appuya à son tour ses deux mains sur le bureau, le regard plus perçant, commençant visiblement à perdre son calme.

« Vous n’êtes personne pour me dire de changer, miss Hayes. Vous pensez tout savoir de la vie ? Vous pensez que parce que vous êtes la mère de l’enfant d’un Ministre vous avait le droit de pointer du doigt n’importe qui qui n’entrerait pas dans les critères du monde que vous souhaitez bâtir ? Vous vous trompez, miss Hayes. Je vous le prouverai, et vous vous en mordrez les doigts. » dit-il.

Il se redressa de toute sa hauteur.

« Vous n’êtes pas une journaliste. Vous n’êtes pas une femme honnête. Je souhaite bien du courage à votre fille car si elle est un jour victime d’un article comme le vôtre, d’un lynchage comme le vôtre, ce ne sera qu’un juste retour de bâton. » déclara-t-il. « Il est parfois facile d’atteindre le sommet, mais le plus dur est d’y rester. Et grâce à votre article, je pense que mes jours sont dorénavant comptés. »

Il se recula légèrement et lâcha un petit sourire.

« Vous devriez faire plus attention à votre mari. Aujourd’hui, il est peut-être la star. Mais demain, qui c’est ? Il se pourrait bien que ceux qu’il pointe du doigt à l’heure actuelle se dressent un jour contre lui. Et là, comment il fera ? Quand il tombera sur plus fort que lui ? Sur plus fort que vous ? »

C’était définitif, Renn n’aimait pas le Ministre. Pour le simple fait qu’il avait eu un enfant avec une idiote, une bourgeoise, une miss-je-sais-tout.

« Une vraie reporter aurait creusé en profondeur. Elle aurait regardé ce qu’il y avait en-dessous de la surface. Mais je vais vous donner un scoop miss Hayes. »

A nouveau, Renn se pencha par-dessus le bureau.

« Vous ne saurez jamais rien de plus sur moi. Alors, restez en surface, contemplez la ville et ses habitants. Mais vous n’entrerez jamais dans leur cœur, jamais dans leur mémoire. »

Si seulement, elle savait. Si seulement, elle connaissait un peu plus son histoire. Si elle savait tout ce qu’il avait enduré jeune, elle saurait qu’il avait bataillé pour en arriver là aujourd’hui. Elle saurait qu’il avait déjà connu les ténèbres pour ne plus vouloir y retourner. A moins qu’ils ne les aient jamais vraiment quittés au fond … A moins que, le paradis, c 'était Naomie. Mais Naomie était partie, il avait tout gâché avec elle et ça ne devrait pas l’affecter normalement. Il était un connard, c’était comme ça qu’on le désignait la plupart du temps. Et peut-être que miss Hayes voulait garder cette image de lui.
:copyright:️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« Here I am, rock you like a hurricane »

descriptionPortrait peu alléchant EmptyRe: Portrait peu alléchant

more_horiz
Portrait peu alléchant
Renn Nightshade & Aaliyah Hayes
S'il savait, s'il savait les heures consacrées aux Insurgés, le nombre d'enquêtes, de tracts, de numéros de l'Insurgent Times que j'ai publié en risquant Azkaban à chaque fois. Le nombre de politiciens véreux que j'ai fait tomber. Et ce gamin ose me mettre en doute ?

« Oh Mr Nightshade, vous êtes loin du compte si vous pensez que je ne fais qu'une seule chose pour les autres. Mais vous avez raison, devenir Auror vous fera sans doute le plus grand bien. »

Si cela pouvait lui faire rentrer quelques principes dans sa caboche, cela n'en sera que mieux. Je sais que la formation d'Auror est plutot rude et ils n'acceptent pas les coqs, alors oui, cela le fera sans doute grandir. Ne se rend-t-il pas compte du nombre de témoignages que j'ai reçu ? De son attitude ? Je crois bien que non, je crois que lui-même ne doit pas être très au fait sur qui il est réellement. D'ailleurs, il me semble bien avoir mis le doigt sur quelque chose. Son ton change, ses mimiques aussi. Son regard se fait plus sombre. Je ne le connais pas. En effet, je ne connais que l'image qu'il se donne, je ne le connais que comme tout le monde le connait. Est-ce que le regard des autres fait de nous qui on est ? Certainement pas, non, mais ce gamin a besoin d'un électrochoc. Et visiblement, ça le touche.

« J'ai été menacée par de plus grands que vous, Mr Nightshade, il en faudra un peu plus pour m'effrayer. »

Je pense que depuis que j'ai été prise par les Purificateurs, j'ai encore moins peur qu'avant. Mais cela, il ne peut pas le savoir. Je prends sa haine en plein visage, des accusations agressives et violentes. Je me crispe uniquement lorsqu'il mêle Amy à tout cela, mais je sais que lorsqu'on est acculé, on se bat avec les armes qu'on a. Et le nombre de menaces qu'il peut débiter à la seconde est assez impressionnant.

« Alors nous leur prouverons qu'ils ont tort, nous mettrons tout en œuvre pour leur montrer qu'on veut mieux et on ne viendra pas pleurer. »

Mon ton est cassant. Ce gosse ne comprend donc rien ? Pense-t-il que je cherche la gloire ? Je l'ai cherchée, jadis. Je mentirai si je disais que je n'appréciais pas d'être récompensée, félicitée pour mon travail. Mais je sais aussi que le plus important que j'ai pu accomplir n'a jamais été reconnu publiquement et ne sera jamais dans les mémoires des habitants, comme il le dit.

« Dans notre monde, nous ne sommes définis que par nos actes, Mr Nightshade. Ce que vous êtes sincèrement, nul ne le voit et nul ne veut faire l'effort de le voir.  C'est ce que vous faites, la manière dont les gens vous perçoivent qui vous définit. Vous avez raison sur un point : j'ignore qui vous êtes, derrière cette image pathétique. Quittez cette image. »

Je respire un instant, essayant de me détendre.

« Je n'ai pas été tendre avec le ministre de la magie, puisque vous vous plaisez à le citer. D'autres ont été bien pires. Lisez donc ces articles, ils étaient bien moins doux que le portrait que j'ai pu dresser de vous. Ça lui a ouvert les yeux et regardez où il est et ce qu'il fait pour la communauté. Faites de même, Mr Nightshade. Si vous êtes vraiment bon, comme vous le prétendez, ouvrez les yeux de tout le monde, pas seulement les miens. »

Je serai prête à changer le ton de mes articles à ce moment là. Mais pas tant que lui-même n'aura pas ouvert ses propres yeux.

« Maintenant sortez de mon bureau, allez essayer de régner sur votre petite université si cela vous plait ou devenez ce que vous voulez réellement. Soyez l'image que vous voudriez qu'on voit. »

black pumpkin

_________________

Ne tombez pas amoureuse de lui
"La femme de ma vie... je l'ai sous mes yeux."
"Un jour, tout le monde le saura aussi, combien... combien je t'aime."

descriptionPortrait peu alléchant EmptyRe: Portrait peu alléchant

more_horiz
Portrait peu alléchant
Mardi 7 décembre 2021

Le regard de Renn se faisait perçant au fur et à mesure qu’il injectait tout son venin. Il voyait que ça touchait la journaliste qui, malgré tout, restait le cul vissé dans sa chaise. Pourtant, elle ne voulait pas perdre la face.

« Dans notre monde, nous ne sommes définis que par nos actes, Mr Nightshade. Ce que vous êtes sincèrement, nul ne le voit et nul ne veut faire l'effort de le voir. C'est ce que vous faites, la manière dont les gens vous perçoivent qui vous définit. Vous avez raison sur un point : j'ignore qui vous êtes, derrière cette image pathétique. Quittez cette image. »

Renn se mit à ricaner. Voilà qu’elle faisait machine arrière en lui disant qu’il avait raison. Elle essayait de le radoucir, de montrer qu’elle était plus intelligente que lui en admettant ses torts. Mais Renn ne voulait pas se laisser avoir. C’était une demi-Vélane, une menteuse hors-pair. Elle cherchait juste à le calmer pour mieux lui planter un couteau dans le dos. Elle n’était pas une personne à qui on pouvait faire confiance.

« Je n'ai pas été tendre avec le ministre de la magie, puisque vous vous plaisez à le citer. D'autres ont été bien pires. Lisez donc ces articles, ils étaient bien moins doux que le portrait que j'ai pu dresser de vous. Ça lui a ouvert les yeux et regardez où il est et ce qu'il fait pour la communauté. Faites de même, Mr Nightshade. Si vous êtes vraiment bon, comme vous le prétendez, ouvrez les yeux de tout le monde, pas seulement les miens. »
« Si je dois faire quelque chose, je le ferai pour moi avant tout. Comme je l’ai toujours fait, car je suis si justement un monstre d’égoïsme comme vous le dites si bien. » se moqua-t-il.
« Maintenant sortez de mon bureau, allez essayer de régner sur votre petite université si cela vous plait ou devenez ce que vous voulez réellement. Soyez l'image que vous voudriez qu'on voie. »
« Je ferai ce qu’il me plaira, miss Hayes, sans vos conseils et vos recommandations à moitié fausses. Dans un autre sens, je vous prierai de garder votre langue dans votre poche au cas où il vous prendrait l’envie d’écrire un nouvel article sur moi. » répliqua-t-il.

Il reprit toutefois sa baguette et se dirigea vers la sortie. Il n’avait plus rien à dire à cette journaliste pathétique à son goût.

« Croyez-moi, miss Hayes, je suis très rancunier. Et je saurai me souvenir de vous et de votre plume. »

Il retrouva son sourire charmeur, celui de façade, glissa un clin d’œil et ouvrit la porte pour quitter le bureau de la journaliste. Il n’avait pas obtenu gain de cause mais il espérait que son intervention aura eu le mérite de calmer les ardeurs de miss Hayes au cas où l’envie lui reprendrait d’écrire à nouveau sur sa gueule.
:copyright:️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« Here I am, rock you like a hurricane »

descriptionPortrait peu alléchant EmptyRe: Portrait peu alléchant

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum