Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Février 2022.
Profitez bien des nouveautés ! Le récapitulatif est ici !

Partagez

descriptionAutour d'un oeuf EmptyAutour d'un oeuf

more_horiz
Mardi 7 Décembre 2021

L’hiver. Belle saison à la fois douce et froide. Synonyme de neige, de pluie, de fêtes. Nous sommes d’ailleurs en plein dans ce mois qui est le plus proche des fêtes. Noël. Les cadeaux. Les retrouvailles en famille. Les sourires. La joie. Le repas. Puis la nouvelle année va suivre. Avec à nouveau le repas, à nouveau la joie, les sourires et la famille. Tant de choses positives pour la plupart des personnes, qu’elles soient enfant ou adulte. Peu de monde trouve cette fête à la fois inutile et exaspérante. Mais c’est mon cas. Et heureusement qu’il y a encore cours en ce moment, au moins je suis forcée de penser à autre chose. Même les promenades dans le parc où mon cerveau se déconnecte de la réalité ne sont plus utiles en ce moment. Se déconnecter de la réalité alors qu’autour de soi tout le monde ne pense qu’à cette fête est une chose difficile.

"T’as rien oublié ?" Vu le poids de mon sac sur mes épaules, non je n’ai rien oublié. Mais merci quand même de t’en préoccuper. Livres et cours de cette matière que je m’apprête  à aller étudier dans une salle pleine d’élèves presque inconnu ont été mis dans mon sac. Simple réflexe. Une habitude prise depuis la rentrée. Et à cette habitude s’ajoute le fait que j’adore cette matière. En même temps, c’est une option. Donc il vaut mieux pour moi que j’aime l’étudier sinon je ne l’aurai pas choisie. Étudier les créatures magiques de ce monde qui m’a été longtemps caché est simplement une chose extraordinaire. Qui aurait pu croire tous les animaux qui existent, presque devant les yeux des personnes comme maman qui ne voient pas la magie ? Avant d’entrer à l’école, j’avais toujours appris que ce n’étaient que des légendes. Et voilà qu’en entrant ici, j’avais l’impression de redécouvrir le monde.

C’est donc joyeusement malgré ce mois morne que je me rends en cours. Dans la salle de classe de Soin aux créatures magiques, plusieurs élèves sont déjà installés. Je ne suis ni en retard, ni très en avance. Sans regarder les autres et avec un simple «Bonjour» à l’intention d professeur, je pars m’installer aux côtés d’une autre élève. Sur la table de deux est posé un œuf. Curieuse, je lève la tête vers le tableau sur lequel est inscrit le thème du jour. Le Jobarbille. D’après ce que je sais, c’est un oiseau. D’où l’œuf. Alors que je réfléchis, le professeur se lève. Le silence se fait dans la salle et tout le monde l’écoute donner les explications. Pour une fois qu’il y a le silence total… C’est impressionnant. N’écoutant qu’à moitié, préférant écouter le silence, ne prononçant aucun mots, je retiens l’essentiel. Après quelques questions réponses, il est conclu que cet oiseau ne fait pas de bruit, sauf le jour de sa mort, et que ses plumes sont utilisées en cours de potion. Notre but ? Nous occuper de cet œuf pour que l’oiseau dedans aille bien.

Ravie à l’idée de m’occuper d’un oiseau magiques, je me tourne vers ma voisine dès que le professeur nous fait signe de nous mettre au travail. «Un œuf pour deux» a dit l’adulte. Soit, je ferais un effort. Avec un sourire que j’espère pas trop crispé, je lui dis «Heu, salut ! Il semble que nous allons devoir travailler ensemble… moi c’est Alkanor.» Autant commencer le travail dans de bonnes conditions, non ? Un peu de politesse, une rapide présentation et ça sera fait. On pourra s’occuper de notre petite bête silencieuse.

descriptionAutour d'un oeuf EmptyRe: Autour d'un oeuf

more_horiz
La Coquille


A peine entrée dans la salle, je me suis assise à un endroit un peu aléatoire, en avance, comme quelques autres élèves. Il faut dire que le cours est très intéressant et que ma faculté, certes naissante, à communiquer avec les animaux me donne envie de vraiment me pencher sur cette option. J'ai même quelques ouvrages de Norbert Dragonneau sur la table de chevet de mon dortoir. Pour le moment, je n'ai pas ressenti beaucoup de choses à ce sujet, mais qui sait ? J'arrive très bien à comprendre ma rate, alors on ne sait jamais !

Le sourire n'y est pas vraiment, mais on va dire que je vais oublier que cette année, je passerai mon premier anniversaire sans ma mère. De toutes manières, je ne ressentirais le vide qu'en rentrant pendant les vacances... Pour penser à autre chose, je pianote du bout de mes doigts contre le bois de la table, mimant les notes de la dernière partition que j'ai lue. Même si je jouerais la mélodie sur ma harpe, les clés sont les mêmes que pour le piano et facilement déchiffrable de l'un à l'autre pour peu que l'on connaisse l'emplacement des notes.

La classe se remplit. Le silence se fait et je remarque à peine ma voisine. Ce n'est qu'en lançant un regard en biais que je la vois attentive, les yeux fixés sur le tableau. Je crois qu'elle me dit quelque chose, mais je ne sais pas vraiment qui c'est. Je regarde l'oeuf avec un air impassible, c'est vrai, je le sais, je ne suis pas bien expressive quand je suis perdue dans mes pensées.


Elle se tourne vers moi et se présente. Je lui lance un regard de haut en bas, plutôt neutre pour lui répondre : "Hum... je suis Gabrielle.". J'espère que je ne lui ai pas fait trop peur, j'ai tendance à être froide en ce moment.

"Tu es motivée ? Je veux dire, je le suis, mais j'aime pas trop les travaux de groupe. Y a toujours un gros naze pour ne rien faire et attendre de récolter les notes que les autres décrochent, pépouze.... Tu es pas comme ça non ?". Je penche ma tête sur le côté, questionnant ma voisine pour sonder un peu quelle quantité de travail je vais devoir amasser.


   
©️️Lilith

descriptionAutour d'un oeuf EmptyRe: Autour d'un oeuf

more_horiz
Elle ne fait pas partie de ces personnes toujours souriantes et excitées comme certaines que je connais. Et c’est tant mieux, parce que travailler avec des gens comme ça est deux fois plus épuisant que travailler seule. Toujours en train de parler fort de tout et n’importe quoi. Alors que nous sommes en cours, et donc que le sujet est celui du cours. Bon d’accord, moi ce ne sont pas mes paroles mais mes pensées qui s’éloignent souvent du sujet du jour. Mais au moins, ça n’embête pas les autres. Enfin si, parfois. Ça dépend de ce que l’on est censé faire je crois.

Ladite Gabrielle continue sa brève présentation par une question quelque peu étrange. Mais l’explication qui suit me permets de mieux comprendre. C’est vrai qu’avoir à faire un travail de groupe est embêtant lorsque le voisin ou la voisine ne fait rien d’autre que parler, parler, et encore parler. Acquiesçant donc à sa dernière question, je réponds avec sérieux «J’aime cette matière plus que tout, donc non je ne suis pas du genre à laisser les autres travailler à ma place ! Une bonne note, ça se mérite. Et les gens qui travaillent pas ne la mérite pas parce que leur binôme a travaillé, lui.». Repensant à ce qu’elle a dit au début, j’ajoute simplement «Je n‘aime pas trop les travaux de groupe non plus. Mais si tu es motivée aussi, ça sera certainement plus agréable à faire.».

Mon regard repart vers l’œuf posé sur notre table. Qu’est-ce qu’il faut en faire ? Fabriquer un nid comme les oiseaux moldus ? Après tout, un oiseau est un oiseau. Et de ce que je sais des oiseaux moldus, les œufs s’ouvrent dans le nid construit par les parents. Sauf qu’on n’est pas vraiment les parents de ce petit oisillon. Le but d’un nid étant de tenir les œufs et les oiseaux au chaud, peut-être qu’il nous faut simplement mettre notre œuf au chaud ? Le professeur n’a pas vraiment été explicite là-dessus. Peut-être veut-il voir notre capacité à réfléchir. Me retournant vers ma voisine, je l’interroge «As-tu une idée de comment s’occuper de cet œuf ? Parce que je connais plus les oiseaux moldus moi, mais comme celui-ci est aussi un oiseau, je me suis dit qu’il lui faut un nid peut-être. Enfin, un truc pour le tenir au chaud. Sinon je crois qu’il n’éclora jamais.». La voix dans ma tête me fait remarquer qu’il ne fait pas froid dans la salle. Avec un haussement d’épaules à l’intention de cette petite voix, je regarde Gabrielle avec espoir. Peut-être connaît-elle mieux les oiseaux magiques que moi ?

descriptionAutour d'un oeuf EmptyRe: Autour d'un oeuf

more_horiz


   Je regarde ma voisine qui se veut rassurante. Elle n'est pas là pour tirer au flanc et c'est une très bonne chose ! Je hoche la tête en signe d’acquiescement et rajoute : "J'ai pour but de prouver qu'on a pas besoin d'être un sang pur pour être un bon sorcier, alors oui je suis motivée. Je ne suis pas là pour rafler les meilleures notes, car pour moi un chiffre ne reflète pas forcément le travail mais je me donne au mieux.". Remettant une de mes mèches un peu folles derrière mon oreille gauche, je tente un sourire, un peu forcé peut-être.


Je regarde l’œuf à mon tour et tique à sa remarque sur les oiseaux moldus. J'examine la coquille puis mes yeux se déplacent doucement vers la table voisine où deux élèves un peu flemmards évoquent le fait d'utiliser des sorts de feu pour faire sortir leur jobarbille plus vite. Fronçant les sourcils, je secoue la tête de façon négative. Il ne suffit que peu de temps au professeur pour les reprendre à l'ordre. Ce sont des êtres vivants qui se trouvent dans ces oeufs, pas des morceaux de papier. Concentrée sur l'oeuf je réponds, sans regarder ma voisine : "J'ai une des dernières éditions des Animaux Fantastiques dans ma chambre mais je crois pas que l'auteur en ai ajouté plus. Il faudra que je le lise plus attentivement."


Je relève alors la tête et regarde ma voisine. "Je suis une sang-mêlé et je vis parmi les moldus, alors je pense qu'on aura les même bases. Pour moi aussi le mieux serait de lui construire un endroit chaud. Pourquoi ne pas prendre exemple sur les couveuses qu'on a dans les hôpitaux ?! Je pense même qu'on pourrait aller à l'infirmerie où on peut trouver un peu de matériel de soins. Peut-être une sorte de lampe chauffante, sans pour autant faire de notre projet un oeuf au plat comme ces deux outres à pet à côté". En disant cela, je montre d'un signe de tête mes voisins et leur tentative de cramer leur oisillon avant même d'avoir pu lui donner une chance de naître.  


   
©️Lilith

descriptionAutour d'un oeuf EmptyRe: Autour d'un oeuf

more_horiz
J’aime bien sa façon de penser. Il est sûr qu’être de sang pur ne suffit pas à être un bon sorcier. Moi-même je suis sang-mêlée et je ne suis pas une mauvaise élève, même si j’ai un peu de mal avec la magie. Mais on m’en a tellement peu parlé lorsque j’étais enfant que je découvre chaque jour une nouvelle chose. À la rigueur, c’est peut-être mieux ainsi. Un enfant qui sait déjà tout sur la magie en entrant à Poudlard risquerait de s’ennuyer dans plusieurs matières. Et donc de ne pas s’intéresser aux matières qu’il ne connaît pas. Réfléchissant à sa remarque sur les notes, j’acquiesce doucement. Il est vrai qu’une note ne reflète pas toujours le travail que l’on fait. Il peut arriver qu’une potion rate malgré le fait que nous ayons suivit toutes les consignes, ou bien que l’on ne réussisse pas un sort du premier coup malgré toute notre concentration. Et dans ces cas-là, le fait que l’on ai échoué nous fait avoir une mauvaise note, pourtant on a fait tout notre possible. Lui rendant son sourire, je ne peux qu’être d’accord avec ses paroles. «Tu as tout à fait raison ! Pour les deux choses d’ailleurs. Une personne sang-pur ne se débrouille pas forcément mieux qu’un sang-mêlée ou qu’un né-moldu. Et la note que l’on a dépend souvent de notre réussite ou de notre échec, que nous ayons travaillé ou non.»

Je lève vers elle un regard surpris. Si le nom du livre dont elle parle me dit quelques chose, je ne l’ai pour autant pas encore lu. Il faudrait d’ailleurs que je m’y mette… Ça peut être super intéressant ! Surtout si son thème est celui des animaux du monde magique. Découvrir ce monde est une des choses à laquelle je tiens beaucoup. Lire ce livre peut donc être un moyen de plus pour apprendre ce que je veux ! Sans vouloir sortir du thème du cours, je lui demande, curieuse «Il est bien ? Le livre je veux dire, c’est bien écrit dedans ? Je ne l’ai pas lu mais ça pourrait s’avérer intéressant !»

L’écoutant attentivement, je me sens sur le moment un peu découragée. Enfin, juste un peu, car le fait que nous ayons les mêmes bases ne va pas nous empêcher de trouver des idées. L’imagination, ça ne sert pas à rien ! Et ce qu’elle propose par la suite me paraît faisable. «Comme les fermiers font avec leurs poussins !» je m’exclame doucement pour ne pas déranger les autres, «Si je me souviens bien, ils mettent leurs œufs dans une sorte de cage ou une boîte en bois avec une lampe rouge qui chauffe. C’est une lampe spéciale qu’ils utilisent pour leurs œufs de poule. Ils doivent avoir à peu près la même taille... Par contre pour le sol je sais pas. Un truc mou non ? Pour pas que l’oiseau se fasse mal en sortant de l’œuf…» Tout en parlant j’observe les deux élèves dont parle Gabrielle avec curiosité. Des sorts de feu, rien que ça. Ça se voit qu’ils ne pensent pas à la pauvre bête dedans. La patience, ça s’apprend. Et c’est pas en mettant le feu à l’œuf qu’ils vont le faire éclore. Ils auront plutôt un œuf dur. Je ne peux néanmoins m’empêcher de sourire à cette idée. Pour eux, le cour de soin aux créatures magiques va se transformer en cours de cuisine… J’ajoute après un instant de réflexion «Tu penses qu’ils ont ça à l’infirmerie ? Comme c’est une école de magie, je n’aurai pas pensé qu’ils auraient ce genre de lampe. Peut-être des trucs magiques. Mais je pense qu’on peut essayer !» L’idée est vraiment géniale. S’occuper d’un petit œuf, c’est comme s’occuper d’un enfant. Ça demande de la réflexion et de la patience.

descriptionAutour d'un oeuf EmptyRe: Autour d'un oeuf

more_horiz


 

 En parlant avec Alkanor, je me dis qu'on peut réussir notre projet et peut-être même en ressortir avec un tas d'informations intéressantes. Elle a l'air de vraiment vouloir participer et se donner au mieux.


En lui parlant du livre de Dragonneau, je vois bien qu'elle ne le connaît pas. C'est un classique mais après tout, ce n'est pas comme un roman ou un livre de cours et de sortilèges, il se lit bien différemment et il faut avoir eu envie de jeter un oeil dedans pour l'apprécier. "C'est un bestiaire en fait. Il recense les espèces fantastiques qu'il a rencontré au cours de sa vie. Parfois il y apporte des croquis, d'autres fois non. En général il essaye d'apporter le plus de description possible mais je ne crois avoir survolé la page du Jobarbille. Et si ça ne faisait pas plus d'une page, c'est qu'il n'y a rien de bien intéressant en plus à ajouter. Je me demande......" Je m'interromps en fermant un peu les yeux. Je crois me souvenir de ce moment où mes doigts ont effleuré la page en question et comme j'ai une mémoire plus visuelle qu'autre chose, je m'imagine le refaire dans ma tête. "Je crois que le cri qu'il pousse au moment de sa mort est un condensé de ce qu'il a entendu toute sa vie mais à l'envers. Je ne suis pas sûre de moi mais si l'oeuf est similaire au ventre d'une femme enceinte, je me dis qu'on devrait peut-être lui dire des petits mots de temps en temps en plus de lui trouver un coin chaud."


Je me gratte un instant le crâne, réfléchissant un peu. Elle n'a pas tort concernant les lampes à chaleur et l'endroit où nous sommes actuellement ! Nous serions près de chez moi, j'aurai enfourné ma bicyclette et je serais partie à la quincaillerie du coin mais ici.... C'est tout une autre affaire. "Pour le sol, j'ai du chanvre mais je l'utilise pour mon familier qui est un rat, je ne sais pas si c'est pareil pour les oiseaux. Quel est ton familier ? Une chouette ? Si c'est pas le cas, tu connaîtrais quelqu'un qui pourrait nous parler un peu des oiseaux ? Peut-être que ça nous aiderait. Et pour la lampe je pense effectivement que ça ne sera pas facile. Si tu veux j'irais quand même à l'infirmerie après les cours pour demander. Je préfère une réponse négative que rien du tout. Mieux vaut avoir des remords que des regrets".

 
©️Lilith

descriptionAutour d'un oeuf EmptyRe: Autour d'un oeuf

more_horiz
Écoutant avec sérieux ce qu’elle m’explique sur ce livre qui m’est inconnu, je sourie. Un bestiaire permet d’apprendre beaucoup sur les créatures magiques. Pour les cours de soins aux créatures magiques, il peut s’avérer vraiment utile ! Pour les promenades à l’extérieur également. Quoi de mieux que d’être capable de nommer les créatures que l’on croise ? Même s’il n’y a pas grand-chose à dire sur certaines créatures, rien que de savoir les nommer nous aide déjà beaucoup. À savoir, par leur nom, si elles sont dangereuses ou non. À les connaître un peu. Gabrielle s’interrompe un instant. Comme elle a l’air de réfléchir, je ne dis rien. Je ne suis pas sans savoir qu’être coupé dans sa réflexion n’est pas une chose bien agréable. Et la suite de ses paroles m’étonne un peu. Tous les sons qu’il a entendu à l’envers condensés en un seul cri ? Ça doit faire un long cri quand même ! Ou alors c’est que le Jobarbille a une espérance de vie assez courte. Parce que quand on meurt, la plupart du temps, c’est qu’on est très vieux ou très malade. Comment une personne dans cet état serait-elle capable de pousser un cri aussi long ? Après réflexion, je me dis que nous, nous parlons. Alors que ce Jobarbille est muet. Ça doit être pour cela qu’il pousse un si long cri avant de mourir. Avec un sourire, je lui dis «Je lirai ce bestiaire ! Ça m’a l’air d’être un livre très intéressant, et tout ce qui peut nous en apprendre plus sur les créatures magiques est utile. Quand à ton idée de parler au Jobarbille à travers l’œuf, je la trouve très bien ! Tu crois qu’il va répéter tous les mots qu’on va lui dire ?» Malgré le fait que l’oiseau va répéter tous les sons à sa mort, je trouve l’idée amusante. Bien sûr, c’est triste la mort, mais imaginez-vous un oiseau qui dis "Salut, ça va ?", sur le moment c’est amusant. Enfin, pour moi. Je me penche vers l’œuf et lui murmure doucement «Bonjour petit œuf». Bien sûr, il ne me répond pas. Peut-être me répondra-t-il à la fin de sa vie. Qui sait ? Je peux m’attendre à un peu de tout de la part de ce monde étrange.

Ma question pour faire un sol à notre petit œuf fait réfléchir Gabrielle. Qui me parle de chanvre, ce qu’elle utilise pour son rat. Je ne sais pas non plus si c’est pareil pour les oiseaux. Dans leurs nids, ce sont des brindilles et une maman qui servent à leur tenir chaud… Mais ici, c’est ce qu’on va construire. «Je n’ai pas de familier du tout ! Il faudra peut-être que j’en achète un un jour. Je ne connais pas grand monde non plus, donc encore moins qui s’y connaisse en oiseaux. Mais par contre il doit y avoir un livre sur les oiseaux en général à la bibliothèque. Je pourrais aller voir si tu veux !» Je continue pensivement «Peut-être que le chanvre suffirait. Mais il faudrait vérifier si les oiseaux n’y sont pas allergiques. Sauf que le Jobarbille n’est pas un oiseau normal. Sinon, un tas de brindilles récoltées dans le parc pourrait suffire. Mais ça risque d’être long à avoir !»

Réfléchissant à sa proposition d’aller voir à l’infirmerie, je finis par acquiescer : «Tu as raison ! Il vaut mieux vérifier, au cas où. Après tout, je trouve que cet endroit nous réserve bien des surprises. Donc pourquoi pas une lampe chauffante pour notre œuf ?»Je lui adresse un sourire ravi à cette idée. Ça nous aiderait bien ça. Sinon… Il faudra trouver une autre idée. À laquelle je commence à réfléchir, gribouillant sur un parchemin une espèce de schéma, image de ce qui germe dans mon esprit. Cela ne fonctionnera peut-être pas, mais pourquoi pas y réfléchir ?

descriptionAutour d'un oeuf EmptyRe: Autour d'un oeuf

more_horiz


 

 Essayant de me concentrer sur le travail en commun, je fronce les sourcils sans méchanceté en fixant l'oeuf. J'espère que je ne m’attacherais pas à l'animal une fois éclos. Je pense forcément à sa mort puisque c'est une des caractéristiques étranges chez le Jobarbille, sa fin et son cri. Je me focalise plus sur l'utilité pour Poudlard à avoir de tels spécimens à disposition, à savoir; utiliser ses plumes pour créer des potions. Il faut penser en scientifi.... enfin, en cas concret. Car la science et la magie ne sont pas jumelles.

J'écoute les propositions de mon binôme et les envisage. "Si tu veux je peux m'occuper de ramasser des brindilles. Je suis souvent à me promener dans les environs, je n'aime pas rester trop longtemps enfermée, ça ne me gène pas." dit-je en haussant les épaules. Et puis même si on me regarde bizarrement et qu'on me prends pour une folle, peu importe. Je me penche au dessus de ma camarade et regarde ses dessins. "Tu fais un schéma pour une sorte de nid ?".

Attendant sa réponse, j'ajoute tout de même : "Je peux aller à l’infirmerie aussi le temps que tu te documentes à la bibliothèque. Comme ça on perd pas de temps. Non pas que ça me gênerais de couver cet oeuf moi-même, mais crois-moi, vu la taille de mon séant, il finira directement en omelette."


 
©️Lilith

_________________

descriptionAutour d'un oeuf EmptyRe: Autour d'un oeuf

more_horiz
J’acquiesce doucement. Concentrée, je réfléchis face à l’œuf immobile. Des brindilles ramassées donc par Gabrielle. Tiens, elle aussi se promène souvent ? C’est une bonne chose, après tout c’est agréable de sortir un peu des bâtiments. Les élèves ne le font pas souvent, encore moins en hiver. Bah oui, il fait froid, il y a de la neige… Mais c’est le principe de l’hiver. C’est important cette saison. Et puis, un peu de froid ne fait pas de mal. En tout cas, moi j’aime ça. Bref, ces brindilles seront assemblées pour faire un nid. Déjà on a le lit pour notre petit Jobarbille à venir. Ensuite, il faudrait une chose qui fasse de la chaleur. Sur mon parchemin se dessine un nid, avec par-dessus un oiseau posé dessus. Ça, c’est ce qu’il se passe dans la nature sauvage. Et à côté se dessine un nid fait main, avec par-dessus une lampe. Ça, ça serait la solution de facilité si l’infirmerie a ce genre de lampe. Et puis je fais un troisième nid. La solution de secours. Il y aurait plusieurs possibilités d’ailleurs. Un nid suspendu au-dessus d’une marmite d’eau qui chauffe. La vapeur d’eau pourrait-elle tenir l’œuf au chaud ? Ça serait risqué, l’œuf pourrait cuire… Pareil avec le feu, comme certains élèves au début du cours. Ou alors on met juste le nid au soleil. Ou on couvre l’œuf avec un autre tas de brindilles. Ou… On va chercher un autre oiseau pour le faire couver ! Sa question sur mes schémas me fait acquiescer à nouveau. Je lève la tête vers Gabrielle avec un immense sourire. «Imagines… Une poule, on en trouve partout ! Ou alors un p’tit oiseau dans une cage. Il y a bien un espèce d’instinct chez les animaux, un instinct maternel… Tu crois pas ? C’est comme les maman, dès qu’elles voient un petit enfant elles deviennent folles.» Je laisse échapper un petit rire. J’ai peut-être un peu trop parlé là, je suis totalement sortie du sujet. Mais qu’importe ? Après un moment sérieux de concentration, j’ai bien le droit de rire un peu. Mon esprit de reconcentre rapidement, et j’ajoute doucement «Sinon, il y a des oiseaux dans la volière. Et ces oiseaux pourraient couver l’oeuf. Tu crois que ça irait ?» Je ne sais même pas si les oiseaux peuvent couver un œuf qui n’est pas de leur famille… Ça a de l’empathie, un oiseau ? Un instinct maternel, comme je viens de le proposer ? Je regarde l’élève à mes côté avec curiosité. Qu’en pense-t-elle ?

Je l’écoute donc faire des propositions pour les recherches, et un nouveau rire s’échappe en l’entendant parler d’omelette. «Mais Gabrielle, les omelettes c’est de l’œuf cuit !» Puis je reprends mon sérieux en hochant la tête alors que la fin du cours approche. Pour les recherches c’est décidé et organisé. Il ne reste plus beaucoup de temps pour nous occuper de l’oeuf, et il faudrait lui trouver un coin où l’installer. Pour moi la volière me semble être un bon moyen, mais c’est à voir selon ses propositions et ce qu’elle pense.

_________________

Autour d'un oeuf Pref_110

descriptionAutour d'un oeuf EmptyRe: Autour d'un oeuf

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum