Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Février 2022.
Profitez bien des nouveautés ! Le récapitulatif est ici !

Partagez

descriptionIl est minuit, l'heure du crime... EmptyIl est minuit, l'heure du crime...

more_horiz

Samedi 11 décembre 2021
Anoki & Ehawee

Une semaine s'était écoulée depuis l'anniversaire de Rosie. Anoki avait beaucoup aimé faire un gâteau avec Ehawee pour leur amie. C'était très sympathique et léger, loin des devoirs scolaires ou des moments effrayants comme quand des méchants avaient attaqué Ilvermorny et qu'il avait plu d'une potion sur les élèves dans le parc d'Ilvermorny. Cela faisait d'ailleurs un mois que cet événement avait eu lieu. Ils avaient eu droit à une semaine en famille après ça, pour récupérer émotionnellement, psychologiquement. Anoki n'avait pas trop été touché, lui, parce qu'il n'avait rien vu ni entendu. Il n'était pas au bon endroit, ou peut-être que si justement. Tout dépendait du point de vue. Il n'avait pu que comprendre que quelque chose était arrivé une fois que tout été fini et que plein d'élèves étaient amenés à l'infirmerie.

À la fin de cette semaine en famille, celle d'Ehawee leur avait conseillé de faire un rituel de protection. Alors ils avaient fait des recherches pour trouver ledit rituel et comment le faire, puis réunir les plantes nécessaires… Cela leur avait pris un peu de temps, mais ils étaient fin prêts et avait décidé de le faire la nuit du samedi au dimanche, car c'était la demi-lune montante d'après le calendrier, et la magie était plus forte lorsque la lune entrait dans une phase. Anoki n'avait pas tout bien compris, mais il y faisait confiance, il n'était pas assez connaisseur pour argumenter.

« J'espère que personne dira que nos lits sont vides ! » chuchota le garçon à sa comparse alors qu'ils entraient dans la forêt.

Le couvre-feu était déjà passé. S'il n'y avait pas eu les arbres au-dessus de leur tête, ils auraient pu voir la Lune et les étoiles. La neige craquait sous leurs pas. Anoki aimait beaucoup cette ambiance. Il avait l'impression de partir à l'aventure, vraiment. Pas comme la plupart du temps où il appelait ce qu'il vivait une aventure, mais il devait faire semblant, imaginer. Là, il n'y avait même pas besoin d'imaginer. Pas qu'user de son imagination ne soit gênant de toute manière.

« C'est bon là tu crois ? » demanda-t-il au bout d'un moment, alors qu'ils s'étaient bien enfoncés dans la forêt et avaient atteint un endroit avec vue sur le ciel.


descriptionIl est minuit, l'heure du crime... EmptyRe: Il est minuit, l'heure du crime...

more_horiz
Il est minuit, l'heure du crimeSamedi 11 décembre 2021Ehawee Underwood et Anoki Kenobi

Ehawee serrait fort dans sa main la Siyotanka que Miss O’Dylan lui avait offerte, à s’en faire mal aux articulations. Est-ce que la jeune femme allait bien ? Est-ce qu’elle lui en voulait d’avoir été aussi directe, et de lui avoir dit qu’elle savait qu’elle mentait. La petite fille essayait de chasser ses pensées de sa tête : ce n’était pas leur de s’inquiéter pour une adulte ! Ce soir, avec Anoki, ils allaient enfin se protéger contre le mal, ce mal dont l’homme-médecine les avait mis en garde dans un murmure. Elle ne savait pas exactement comment ça marcherait, mais elle avait confiance : les esprits ne l’avaient jamais abandonnée tout au long de sa courte existence. Un protecteur, ou quelque chose qui allait les aider à devenir plus fort, allait apparaître, d’une manière ou d’une autre.

« J'espère que personne dira que nos lits sont vides ! » La petite fille leva les yeux au ciel, maudissant son meilleur ami d’être autant angoissé. Il allait leur porter la poisse alors qu’ils venaient à peine d’entrer dans la forêt ! « Les lits seront pas vides. Apparemment, t’as laissé ton courage dans le tien. » Lui asséna-t-elle, avant de marcher encore plus vite pour énerver Anoki. S’il ne voulait pas venir, il avait qu’à lui dire. Elle aurait très bien pût se débrouiller toute seule. Les explorations de forêts, c’était une de ses spécialités, après tout. Ehawee soupira, avant de retrouver le sourire. Elle ne pouvait pas faire semblant d’être en colère contre Anoki bien longtemps. « Allez, viens. » La petite fille passa un bras sur son épaule, pour qu’ils avancent ensemble dans le tapis de neige à moitié gelé.

« C'est bon là tu crois ? »
Ehawee s’arrêta au même niveau que son ami. Les bras croisés, elle observa d’un œil expert la canopée, avant d’approuver. « Je pense que cette clairière est parfaite. » Décréta-t-elle, avant de sortir sa baguette magique. La petite fille s’y reprit à plusieurs fois, mais réussit finalement à faire souffler un souffle d’air chaud sur la neige, pour dégager le cercle où se tiendra le rituel. « Tu devrais faire un feu, pendant que je finis ça. » Ehawee se tourna vers Anoki, avec un large sourire. La petite fille pouvait presque entendre les instructions et les encouragements de ses ancêtres, alors que la magie parcourait ses doigts. Tout se mettait en place. Il était temps.
:copyright:️ DABEILLE

descriptionIl est minuit, l'heure du crime... EmptyRe: Il est minuit, l'heure du crime...

more_horiz

Samedi 11 décembre 2021
Anoki & Ehawee

Alors qu'Anoki faisait part de sa légère crainte à son amie, celle-ci lui rétorqua que son lit ne serait pas vide puisqu'il y avait laissé son courage. Ehawee accéléra ensuite son pas pour distancer Anoki, qui grommela avant de la rattraper. Celle-ci se radoucit, incapable de rester en colère contre lui, puis lui passa un bras au dessus des épaules pour qu'ils avancent ensemble dans la neige, qui craquait sous leurs pieds.

Ils finirent par arriver dans une clairière. Ehawee l'observa, puis annonça que cette clairière serait parfaite. Elle sortit sa baguette magique. Anoki attendit les directives, car il ne savait pas comment le rituel fonctionnait. Il observa Ehawee produire par magie un cercle de chaleur, qui fit disparaître la neige.

« Tu devrais faire un feu, pendant que je finis ça. »
« Au milieu du cercle ? » demande le garçon pour être sûr.

Après confirmation, il s'en alla chercher une branche pour avoir une base à enflammer. Ehawee faisait des tracés dans la terre, Anoki fit bien attention à ne pas marcher dessus lorsqu'il revint poser le bois.

« Et la lumière fut ! » Il sourit.

Bien vite, son amie eut fini sa préparation. Le rituel allait pouvoir commencer, Anoki resta attentif. C'était Ehawee qui guidait cette nuit. C'était Ehawee qui guidait bien souvent de toute manière, Anoki s'occupait plutôt de guider dans l'espace, étant celui qui avait le sens de l'orientation, mais Ehawee avait les plans. Et cette nuit, c'était elle seule qui savait quoi faire.

Le garçon sembla entendre un bruit dans la forêt, mais il ne voulait pas paraître froussard, il se dit que ce n'était rien, même si le bruit persistait. Ehawee était en plein dans le rituel, Anoki se retourna, pour voir. « Ehawee ! » il cria, parce qu'il avait vu une forme. Pas humaine. Et la forme l'avait entendu elle aussi. Ehawee se retourna en entendant le cri d'Anoki, en entendant la peur qu'il contenait.

« Anoki, qu'est-ce qu'il y a ? » demanda-t-elle en s'approchant, doucement.

Elle qui faisait souvent la fière devant le garçon, elle se retrouvait tout d'un coup tremblante, la peur lui soulevant le ventre.

« Anoki ? » recommença-t-elle à appeler, un peu plus fort cette fois. Avec un peu plus de détresse dans la voix aussi. « Rentre dans le cercle ! Rentre ! »

Anoki était habitué à courir, à se dépêcher. Ce n'était pas le soucis. Mais il voyait la créature, et il avait peur. Il n'avait jamais eu si peur. Et ça le paralysait. Il entendait à peine son amie, il comprenait à grand mal ce qu'elle lui disait. Obéir, encore plus compliqué. Rentrer dans le cercle. Il fit un pas en arrière, puis un autre, mais la créature était bien plus rapide. Sa peur devait l'exciter. Le cercle n'était plus loin, mais c'était déjà trop tard. La douleur lui arracha un hurlement, puis il se sentit tomber. Il était vaguement conscient que la bête l'avait lâché, grâce au cercle. Le cercle qu'Ehawee avait continué de tracer, sans penser, comme mue par une force supérieure.

« Ehaaaa... » gémit-il.

Son t-shirt était détruit, mais c'était bien le cadet de ses soucis. Ses côtes ne font plus les fières. Anoki tente de garder les yeux ouverts, juste assez pour savoir ce qu'il se passe autour. La créature d'un côté, le cercle de l'autre. Et son amie qui se précipite vers lui, main tendue. Seulement elle ne peut sortir du cercle. Sans savoir comment, il se relève à moitié, juste assez pour passer dans le cercle. Il voit Ehawee, par terre, puis plus rien. La douleur ou la magie, ou les deux peut-être, le font s'évanouir.

oO0Oo

Des voix. De la lumière. Anoki reprend conscience. Il entend ses parents. Ses parents, et une autre voix. Une voix qu'il ne connaît pas. Les adultes parlent, il a du mal à comprendre, mais il écoute, il essaye. Il entend que son père est en colère, même s'il fait de son mieux pour rester calme. Anoki se rappelle de ses derniers souvenirs. Il rouvre les yeux, avant de les refermer, à moitié. Pour échapper à la lumière. Il devine qu'il est à l'hôpital. C'est logique, après ce qui est arrivé. En tous cas, ça lui semble logique.

Il se mouille les lèvres, se racle la gorge, puis il parle. « 'le est où Ehawee ? »
« Anoki ! » Sa mère se précipite à son chevet, lui caressant les cheveux. « Elle va bien, elle est à Ilvermorny. »

Son père est au pied du lit, il le regarde. Il a l'air fatigué. Le docteur - la voix inconnue - est en face de Papa, de l'autre côté du lit. Il a l'air pressé, et mécontent. Anoki ne l'aime déjà pas. L'homme lui sourit, mais Anoki n'a pas confiance. C'est trop tard. « Bonjour Anoki, je suis le médicomage Hutson. Comment te sens-tu ? »

Anoki fronce les sourcils, pour réfléchir. Il se concentre sur tout son corps, avant de répondre. Il est étonné de ne pas avoir mal. Il se rappelle avoir eu plus mal que jamais, avant de perdre connaissance. Et maintenant, plus rien. C'est étrange. Il sent juste que la lumière est trop forte à son goût, mais il se dit qu'il lui faut juste un peu de temps pour s'habituer. « Je vais bien. Je crois. Je suis tout guéri ? Je vais pouvoir retourner à Ilvermorny avec Ehawee ! Hein !? » Il ne voit pas pourquoi il ne pourrait pas, mais les trois adultes n'ont pas l'air prêts à le laisser partir. Pourtant, il ne sent plus aucune douleur. Au contraire, il se sent bien. Un peu fatigué, peut-être, parce qu'il est resté éveillé tard la veille au soir, mais sinon, pour lui, tout va bien.

« Anoki, commence le docteur. Tu te rappelles de ce qu'il s'est passé dans la forêt ? »
« Oui, avec Ehawee on était dans la clairière pour un rituel magique, parce que l'homme-médecine nous l'avait conseillé, et puis il y avait quelqu'un et c'était une créature comme un loup mais pas vraiment, et la créature m'a attaqué, j'avais très mal au côté du ventre et puis le rituel a protégé Ehawee et j'ai pu rentrer dans le cercle pour être protégé aussi. Puis plus rien. »
« Nous sommes Lundi soir. Hier et aujourd'hui nous avons fait ce que nous pouvions pour te soigner, mais ton corps a accéléré le processus. Tu a guéri plus vite que la normale. Nous avons toutes les raisons de croire que cette créature était un loup-garou. La prochaine pleine lune est le week-end prochain. Nous souhaitons donc te garder en observation jusque là, pour que ta transformation se passe de la meilleure manière. Mais il existe un vaccin. Si tu le veux- »
« C'est bon, merci docteur, le coupa Drew Kenobi. Il vient de se réveiller, c'est un enfant, laissez-lui un peu de temps… »

La suite est floue pour le garçon. Anoki serre la main de sa mère. Il ne sait pas ce qu'il veut. Il a du mal à réaliser. Un loup-garou, lui. Un loup-garou à Ilvermorny. En dehors de la pleine lune. Ce n'est pas possible, ça n'aurait pas dû arriver. Comment, pourquoi, des questions sans réponses. Le garçon est fatigué, il veut dormir, mais son esprit est bien trop agité pour qu'il en soit capable. Il sent à peine sa mère tenter de retirer sa main, parce qu'il serre un peu trop fort.

Les jours passent, Anoki s'habitue à sa meilleure vue, son ouïe plus fine, et ses goûts changés. C'est sûr désormais, plus un doute sur sa nouvelle condition. Le médicomage Hutson avait expliqué en long et en large le fonctionnement du vaccin à Anoki, et Drew était sorti de la chambre. April avait expliqué au garçon que Hutson leur avait déjà exposé les avantages du vaccin Dimanche soir et Lundi, à répétition. L'enfant a beau être tenté de prendre le vaccin, il n'arrive pas à distancer le vaccin du médicomage. L'homme lui ayant fait une mauvaise impression, il ne veut pas être d'accord avec lui. Drew et April lui ont dit que le choix lui revient, quel qu'il soit. Ils lui ont assuré qu'ils l'aiment, sans conditions, et qu'ils l'aideront dans tous les cas. La pleine lune approche à grand pas, et Anoki n'a toujours pas accepté le vaccin. Il ressent la lune, même sans la voir. Il a peur, mais il sait qu'il va vivre la transformation dans un endroit sécurisé, où il ne pourra faire de mal à personne. Alors il est un peu rassuré, et se prépare à refuser haut et fort le vaccin.

descriptionIl est minuit, l'heure du crime... EmptyRe: Il est minuit, l'heure du crime...

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum