Hazel mène l'enquête, partie II


19 décembre 2021

Cela faisait plusieurs semaines depuis sa conversation avec Azel, mais elle ne pouvait pas sortir du Lerlin Castle n'importe comment. La jeune femme était revenu dans le quartier où elle avait trouvé l'enfant. Après en avoir fait le tour elle avait repéré une paire d'immeuble pas bien grand près d'un parc. Elle décida d'entrer dans le premier immeuble face à elle, elle chercha le concierge et fini par tomber dessus par hasard.

"Bonjour, j'suis à la recherche de quelqu'un. Une femme qui avait un petit garçon. Ils vivaient dans le coin, c'est une amie et j'ai pas eut d'nouvelles depuis longtemps. Pouvez vous m'aider ?" Ça c'était vague, vraiment vague. Et un gros mensonge. Bien sur les maman solo avec un petit garçon ne manquaient pas. On lui demanda plus de détails.

"Son petit garçon s'appelait Azel, il sort pas beaucoup. Mon amie m'a dit qu'il était un peu simplet." Hazel retint une grimace, dire des choses pareilles de son protégé était horrible. "Il avait un comportement un peu étrange." L'autre semblait n'en avoir que faire "les gosses bizarres ça manque pas." Cependant il sembla réfléchir "Azel hein ? Ça me dit quelque chose. Elle était pas du genre hystérique votre amie ?"

"Un p'tit peu ouais, un peu instable. J'voulais juste savoir si elle et son fils allait bien. Si elle avait pas de problèmes, ça fait un moment que j'ai pas eut de nouvelles. Et elle réponds pas au téléphone." Ajouta la jeune femme, heureusement qu'elle connaissait bien le monde moldu. "j'crois qu'elle vit par là" dit il en montrant des bâtiments, justement décorés des fameux oiseaux
Hazel regarda les bâtiments indiqués et vit la fresque. Les oiseaux... LES OISEAUX. Quelle idiote ! "Merci de votre aide." Elle se dirigea vers le bâtiment avec la fresque, elle entra dedans et fis le même manège que plus tôt.

"Bonjour je suis à la recherche d'une amie, pourriez vous m'aider ? Elle a un petit garçon du nom d'Azel, un peu sauvage. Il ne parle pas beaucoup..." Demanda Hazel un peu impatiente. Une première personne ne sembla pas pouvoir répondre à sa question et lui fit juste un signe de la main l'invitant à ne pas insister, en revanche une vieille dame lui indiqua un étage et numéro d'appartement. Hazel remercia la vieille dame, un peu surprise que certains n'en sache pas plus. Elle toqua à la porte et attendit qu'on lui ouvre se demandant si il y avait quelqu'un. Depuis un an, l'appartement de la mère d'Azel avait pu être relouer si la femme n'était pas revenu. C'était fort probable puisqu'une femme qui portait un nouveau né ouvrit la porte et dévisagea Hazel l'air curieux.

"Bonjour, je suis une amie de la précédente locataire... Elle avait un petit garçon, est ce qu'elle aurait laissé des coordonnées ?"
"Bonjour, je ne sais pas grand chose de l'ancienne locataire,  je ne l'ai pas connue" Elle avait toutefois fait une drôle de tête à l'évocation de celle ci.
"Est ce que vous connaissez quelqu'un qui pourrait me renseigner ? J'aimerais vraiment reprendre contact avec elle." L'autre commença à hausser les épaules puis se ravira. "La locataire de l'appartement 127, m'a parlé d'elle.  Peut être qu'elle sait quelque chose.  Sinon peut être le gardien"
"Je vais demander au gardien et à l'autre locataire. Je vous remercie." L'autre la salua avant de refermer la porte

Après plusieurs aller retour, Hazel tomba enfin sur le gardien. "Bonjour, est ce que j'peux vous déranger une minute ? Merci. On m'a envoyé vers vous, en fait je suis à la recherche d'une amie. Elle avait un petit garçon du nom d'Azel. Elle a habité cet immeuble et à priori elle a déménagé. J'aurais aimé savoir si vous auriez ses coordonnées ?" Demanda la jeune femme avec un sourire. Si l'homme salua avec gentillesse la jeune femme son visage se ferma en entendant le nom du petit. De toute évidence il la connaissait "je n'ai pas ses coordonnées mais j'aimerais bien les avoir. Elle est partie du jour au lendemain sans laisser d'adresse ni régler son loyer et en laissant un dépotoir dans l'appart."

"Personne n'a eut de nouvelles par ici ? Il ne lui serait pas arrivé quelque chose ?" Demanda Hazel par acquis de conscience. Mais il y avait bien peu de chance. "Vous souvenez vous de la dernière que vous l'avez vu ? Elle avait un comportement particulier ?" Interrogea la jeune femme, faisant un véritable effort pour ne pas manger ses mots. L'homme réfléchit. "Je la croisais souvent, elle était bizarre, surtout quand elle avait le petit mais je me souviens de rien en particulier et elle s'est volatilisée du jour au lendemain sans même s'occuper de son déménagement.

"La nouvelle locataire m'a dis que la locataire du 127 la connaissais un peu, vous pensez qu'elle pourrait avoir plus d'infos ? Je suis navrée d'être aussi insistante, mais disparaître comme ça, ça n'lui ressemble pas." Expliqua Hazel pour justifier ses nombreuses questions. C'était très loin de la vérité. "Qui sait. Je suis pas sûre qu'elle avait vraiment d'amis mais vous pouvez demander." "Merci pour votre aide." Elle décida de toquer à la porte de l'appartement 127. Elle commençait à avoir l'impression qu'elle ne trouverait aucune preuve sur la disparition de la mère d'Azel.

"Bonjour Madame, excusez moi d'vous déranger. J'suis à la recherche d'une  amie, elle habitait dans un appartement par ici, elle avait un fils du nom d'Azel. Ça vous dis quelques chose ?" La porte avait été ouverte par une jeune femme aux longs cheveux bruns. "Oui je me souviens d'elle."
"Le gardien m'a dit qu'elle avait disparu du jour au lendemain. Elle n'est jamais repassé par ici ? Elle portait toujours le nom Smith ?" Ou comment essayer d'apprendre son nom de famille. Elle hésitait à dire qu'elle avait retrouvé le gamin errant dans les rues. "Oui c'est ce que j'ai l'impression. Je la croisais de temps en temps puis un jour plus rien. On a même appelé les pompiers de peur qu'elle ait tué le gosse et se soit suicidé dans l'appart." Elle marqua une pause. "Smith ? Nous on la connaissait sous le nom de Kale..."

Hazel n'était pas vraiment rassuré par ce qu'elle entendait. Les voisins avaient pensé qu'elle avait pu tuer l'enfant et personne n'avait eut la présence d'esprit de la dénoncer au flic ? "Vous pensez qu'elle aurait pu faire du mal à l'enfant ? Qu'elle aurait pu mettre fin à ses jours ? J'vais être honnête avec vous, des gens ont dis avoir vu un gamin dans les rues l'années dernière. J'me demande si il lui serait pas arrivé quelque chose vous comprenez ? Ça fait trop de coïncidence, et j'm'inquiètes vraiment."
"Je ne sais pas. Elle n'avait pas l'air méchante avec, juste pas très chaleureuse. Mettre fin a ses jours? Très clairement." la femme n'avait pas tout de suite réagit au fait qu'un enfant ait été vu seul "Vous pensez que c'était Azel? Il ne sortait pas souvent."
"J'ai de bonnes raisons de l'croire oui. Beaucoup d'indices pointe dans cette direction. Mais si c'est exact, ça veut aussi dire que sa mère a disparu en laissant l'enfant dans l'appartement." Elle soupira. "J'vais me renseigner auprès de la police. Dites moi comme son nom n'était pas le même, vous la connaissiez sous quel prénom ?" Elle laissa entendre que la femme qui avait vécu dans le quartier avait changé d'identité, mais elle s'en fichait.

"Ça elle le faisait souvent de le laisser seul." Constata la brune. Elle réfléchit un peu, n'ayant jamais vraiment sympathisé avec la femme, se rappeler de son nom n'était pas si évident. "Elle s'appelait Alice.. . Non Alison pardon"
"J'vous remercie pour votre aide. J'vais aller voir la police." Hazel lui sourit avant de partir. Elle décida d'aller directement au commissariat le plus proche. Et elle en découvrit beaucoup. Alison Kale était décédée, sans doute un suicide. Sans doute le même jour où l'a vu pour la dernière fois Azel.

Et au commissariat, elle avait appris qu'en effet la mère d'Azel était morte, et peu de temps après avoir laissé le p'tit. A savoir si elle l'avait sciemment laissé seul pour se suicider ou non. Les flics avaient jamais remis la main sur le gosse et pensait qu'il avait été enlevé. Et comme personne n'avait réclamé l'enfant, les recherches c'étaient tassées au bout d'un an. C'était un oublié et quelque part cela fit mal au cœur de la louve. Il y avait une part d'elle soulagée que la femme ne soit pas en vie, et une autre qui se demandait comment annoncer la nouvelle à son protégé. Elle demanderait à Teddy d'être présent, pour l'aider à gérer ce moment difficile.

Lilith

_________________


C'est trop calme... j'aime pas trop beaucoup ça... J'préfère quand c'est un peu trop plus moins calme...