Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.

Partagez

descriptionNous avons plus en commun qu'il n'y parait... EmptyNous avons plus en commun qu'il n'y parait...

more_horiz
Nous avons plus en commun qu'il n'y parait...
13 janvier 2022

Le procès approche. C’est le deuxième en l’espace d’un mois, ça commence à faire beaucoup. Le pire, c’est que celui-ci m’angoisse bien plus que celui qui traitait notre divorce. Je ne sais pas à quoi m’attendre. Je ne sais pas très bien où se trouve l’opinion publique. Qui veut-on punir ? Qui a eu tort ? Mon degré d’implication n’est pas bien grand mais j’ai soutenu cette organisation, financièrement d’une part, mais aussi en recrutant de nouveaux membres. Je sais que certains risquent énormément dans ce procès. Il y a eu des actes atroces, des deux parties. Alors, qui paiera pour tout ça ?

Je me rends chez Maître Davis, mon avocat. Il est confiant, les rumeurs qui courent semblent aller à l’apaisement. Bien sûr, les coupables de crimes seront jugés, mais il ne s’agit pas d’un aller simple pour Azkaban pour toutes les personnes impliquées. Les juges se veulent modérés. Je m’inquiète toutefois pour Adyson. De part son travail de bourreau, elle a exécuté des créatures, mais elle suivait la loi ! Que risque-t-elle ?

Notre entrevue dure une bonne heure. Nous repassons en détails les éléments m’incriminant et ceux qui pourront me décharger. Il est sûr de lui et rassurant, comme toujours. Je sens un poids se lever de mes épaules. Bon, ça devrait bien se passer.

Je le remercie vivement et nous convenons de nous revoir une heure avant le procès pour refaire le point avant mon témoignage puis je le remercie et quitte son bureau. Il pleut des cordes dehors. Je secoue ma baguette et celle-ci s’allonge puis se transforme en parapluie. Juste au moment de l’ouvrir, mon regard croise celui d’un passant, qui ne m’est pas du tout inconnu.

« Erskine !? »

Quelle surprise ! Je lui serre la main avec enthousiasme.

« Que fais-tu dans le coin ? Je sors de chez mon avocat, Maître Davis. On faisait le point sur ma défense pour le procès. Comment ça se passe pour vous ? Vous êtes confiants ? »

Je lui propose rapidement de s’abriter dans un pub pour un café et une discussion plus confortable. Il accepte avec joie et nous rentrons dans le pub irlandais au coin de la rue. Il n’a l’air fréquenté que par des avocats et leurs clients. En même temps, c’est le quartier…
:copyright:️ 2981 12289 0

_________________

descriptionNous avons plus en commun qu'il n'y parait... EmptyRe: Nous avons plus en commun qu'il n'y parait...

more_horiz
Nous avons plus en commun qu'il n'y parait
Jeudi 13 janvier 2022 – 15h32

La main d’Erskine se crispa sur sa baguette.

« Mr. Croupton, pas de magie dans mon bureau, je vous prie. » répéta l’avocat pour la 10ème fois.
« Votre plan ne me plait pas. » déclara Erskine.
« Mr. Croupton, je … »
« Oh et puis arrêtez avec vos Mr. Croupton ! J’vous en foutrai des Mr. Croupton, moi ! » s’énerva Erskine en se redressant. « Je me contrefous que vous soyez poli ou que vous ayez défendu la Reine d’Angleterre. Si j’vous paye, c’est pour que vous me sortiez de ce merdier, vous comprenez ?! Je n’ai pas fait tout ça pour me retrouver à Azkaban ! Surement pas. »
« … »
« Trouvez autre chose ! »

Erskine se releva et enfila son manteau, agacé. Il avait payé l’un des meilleurs avocats pour le défendre à ce procès de merde et visiblement, il ne pensait pas pouvoir le sauver d’une peine à Azkaban, ridicule !

« Mr. Croupton. » reprit-il.

Erskine se tourna vers lui, agacé.

« … il existe une solution … pour transformer votre peine en sursis. »

Le jeune homme ricana mais se retourna complètement, prêt toutefois à écouter la proposition de son avocat.

« Si miss O’Colin ne témoignez pas contre vous, vous ne seriez jamais relié aux Résurgents et à leurs crimes … »

Erskine soupira. Sa cousine, Elise. Son avocat lui aura surement conseillé de se faire passer en victime des Résurgents, et donc d’Erskine. Il risquait gros avec elle.

« Je ne parle pas de l’éliminer, Mr. Croupton. »

Le Sang-Pur tourna la tête vers l’homme de droit et lâcha un rire moqueur.

« Je ne suis pas stupide, Maître Silver … Je trouverai un autre moyen. »

Il lança un clin d’œil à son avocat et boutonna son manteau.

« On se revoit lundi. »

Et Erskine quitta le bureau. La patience n’avait jamais été son point fort, au cas où vous en douteriez encore. Erskine avait longtemps obéi aux directives de Gregory Hamilton qui conseillait d’agir en politique et uniquement en politique. Erskine avait accepté, créant l’Alliance Unitaire, recrutant selon les règles et passant pour un clown de service à toutes ces inaugurations et autres apparitions publiques. Mais tout ceci commençait à lui peser. Il ne savait pas si c’était la pression du procès, mais Erskine rêvait de retrouver sa grandeur passée, là où il était le larron de foire, là où il pouvait tuer sans limite, là où il pouvait exercer sa magie noire. Logan lui manquait.

Dehors, la pluie s’était abattue sur Londres. Erskine sortit de la poche de son manteau un mini-chapeau. Un « Amplificatum » et le chapeau avait retrouvé sa taille d’origine. Erskine le posa sur sa tête et commença à marcher sous la pluie. C’était l’un de ses temps favoris à Londres.

« Erskine !? »

Le jeune homme releva la tête. Venait-on de l’appeler ? Ah mais oui. L’homme en face de lui portait un costume élégant et se protégeait d’un parapluie enchanté.

« Adryan Avery ! »

Il attrapa la poigne de l’homme et la serra chaleureusement. En voilà un qui ne faisait pas la gueule quand il le voyait. Aymen n’était clairement plus de son côté depuis longtemps, mais Adryan devait certainement être lui aussi concernait par cette vague de procès.

« Que fais-tu dans le coin ? » demanda-t-il.
« Je suis allé me trouver un avocat ! Et toi ? »
« Je sors de chez mon avocat, Maître Davis. »

Ah oui, Maître Davis. L’un des avocats les plus en vogues auprès des Sang-Purs. Et surtout très fortuné. Hors des moyens des Croupton mais pile dans la tranche de celle des Avery. Adryan ne s’était donc pas fait tout plumer après son divorce.

« On faisait le point sur ma défense pour le procès. »
« Ouais … pas évident, hein ? »
« Comment ça se passe pour vous ? Vous êtes confiants ? »

Erskine soupira et regarda à gauche puis à droite, comme cherchant une réponse à quelque part.

« Disons que nous n’attendons pas de miracles … »

Adryan grimaça. Ouais, c’était clair qu’Adyson et Erskine étaient mal barrés. Ils avaient été des Purificateurs – et Résurgent pour Erskine – loyaux et obéissants. Ils avaient excellé dans ce domaine. Mais aujourd’hui, on les accusait d’être des monstres. Pour Erskine qui avait toujours cherché à ne servir que son propre intérêt, ça ne changeait pas vraiment la donne. Mais pour Adyson, elle qui pensait au bien des autres, ne comprenait pas et se sentait au pied du mur. Pire, son frère, Aymen, l’avait totalement abandonné.

Adryan et Erskine optèrent pour un pub non loin de là afin de discuter à l’abri. Erskine retira son chapeau et lui lança un « Reducto » pour le remettre dans sa poche avant de s’installer à une table où un serveur vint immédiatement prendre leur commande. Erskine demanda un verre de Whisky Pur Feu.

« Je dois t’avouer que je ne me sens pas tranquille pour Adyson. Aymen l’a totalement abandonné alors qu’elle a fait énormément pour lui. Je dois avouer … que je ne le comprends pas du tout. Et je lui en veux beaucoup. » déclara Erskine. « Adyson ne méritait pas ça. »

Le serveur revint avec leur commande.

« Tout est réglé pour le divorce ? » demanda-t-il. « C’était une sale garce c’te Judi … » se moqua Erskine, sourire en coin. « Tu t’y reprendras à deux fois avant de te marier, non ? »

Erskine but une gorgée de son verre et le reposa bruyamment sur la table.

« Ces procès n’annoncent rien de bon … Mon avocat n’est pas très optimiste. Il ne parle que de prison, et d’allégement de la durée de la peine. »

Erskine secoua la tête.

« Il en est hors de question que j’aille là-bas. »

Il hocha lentement de la tête, réfléchissant à voix haute, avant de boire une nouvelle gorgée.

« Le seul moyen de m’en sortir c’est … »

Et puis, son regard s’éclaira.

« Je sais ce qu’il faut que je fasse ! T’as un papier ? Un stylo ? » demanda-t-il. « Je dois inviter ma cousine à la réception de samedi. Tu y seras ? Comme ça, je scellerai un accord avec elle. C’est le mieux que je puisse faire … »

Réfléchissant toujours à voix haute, il réceptionna le papier et le stylo et griffonna quelques mots.

« Tu la connais, Elise O’Colin ? » demanda-t-il en achevant de signer.
:copyright:️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« Knock, knock, knockin' on heaven's door ! »
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum