Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Février 2022.
Profitez bien des nouveautés ! Le récapitulatif est ici !

Partagez

descriptionLes conséquences d'un baiser inattendu EmptyLes conséquences d'un baiser inattendu

more_horiz

Les conséquences d'un baiser inattendu

Feat. Jacob Kendall & Nolan Carrow

Poudlard Express - Check !
Banquet - Check !
Déballage de la valise - Check !
Organisation du vestiaire - En cours…

Penn m’avait missionné d’aller inscrire les heures des entrainements des Serpentards sur le tableau d’affichage du hall et j’avais décidé d’en profiter pour ranger mon balai et ma nouvelle batte de Quidditch dans mon casier dans les vestiaires. Le parc était calme, la nuit était en train de tomber, les températures redescendaient… C’était reposant après toute l’effervescence de ces dernières heures. Je marchais tranquillement sur le sentier que je connaissais par coeur.

Je n’arrêtai pas de repenser aux matchs des Faucons. Ce… Ce qui s’était passé avec Kendall. J’en avais mal au bide rien que d’y penser. J’avais espéré que tout cela n’ait été que mon imagination, que rien n’avait eu lieu mais quand je l’avais aperçu dans la Grande Salle, quand nos regards s’étaient brièvement croisés, tout m’était revenu. des sensations 100% réelles, des souvenirs brûlants. Il n’avait certainement rien dit à Dean, en tout cas je l’espérais. Sinon, ils seraient venus me trouver dans le Poudlard Express directement…

Je ne savais plus trop quoi penser. Je n’avais rien contrôlé ce jour-là. Jamais dans ma vie, je n’avais eu de telles pulsions. Je n’avais jamais eu envie d’embrasser un garçon auparavant, jamais. Pourquoi lui? Pourquoi comme ça? Maintenant ? Je nous avais senti connectés ce jour-là. Il ne m’avait pas cassé la gueule, il ne m’avait pas repoussé. Etait-ce seulement l’effet de la surprise ? J’avais la sensation qu’il avait répondu à ce baiser, mais peut-être était-ce encore mon imagination?

Arriverai-je un jour à oublier ? A passer à autre chose, à faire comme si rien ne s’était passé ? C’est pas comme si je voulais que ça se reproduise. Je n’avais pas spécialement aimé ça, si ? Bien sûr que si, qui est-ce que j’espère tromper. Bien sûr que c’était agréable et que j’avais aimé ça ! Oh bordel, mais qu’est-ce qu’il se passait avec moi ? Nolan, tu aimes les filles, tu as toujours aimé les filles, toutes les filles. Grandes, petites, blondes, brunes, malignes, sportives,… Bon fallait qu’elles soient belles surtout, de sang-pur si possible… et en général, tu les aimais pour une quinzaine de jours au max. Mais ca ne veut pas dire que…

J’étais arrivé devant les vestiaires et je réalisai subitement que je n’y étais pas seul.


descriptionLes conséquences d'un baiser inattendu EmptyRe: Les conséquences d'un baiser inattendu

more_horiz


Jacob Kendall
Gryffondor 7ème Année




Il avait pourri mes vacances. Il n'y avait pas d'autre mot. Heureusement que Dean avait passé l'été avec moi parce que ça aurait été l'enfer sinon. Mais chaque soir, en fermant les yeux dans mon lit, j'avais penser à ce mec. J'avais jamais pensé à un mec comme ça. Je m'étais beaucoup posé de questions. Je m'étais remis en question en fait... J'étais sortis avec des filles, souvent. Même si je les trouvais pompeuses. Mais concrètement, je devais pas faire mon faux-cul, le physique d'un homme ne m'avait jamais rebuté. Y'avait qu'à voir Dean, je savais le trouver beau. Je n'avais jamais eu d'attirance à proprement parler avec mon meilleur ami, mais il était pas dégueulasse à regarder, et ça ! Ça c'était un indice ! Et j'avais jamais remarqué ça avant ce putain de baiser. J'étais tranquille avant cette histoire, je me posais pas des milliard de questions et je faisais ma vie tranquille.

Ok cette année allait être un challenge. Mais après ça, je verrais plus la gueule de Carrow. Je pouvais l'éviter toute l'année, sauf pendant les match de Quidditch, mais si je me débrouillais bien, comme Dean avec Minho, je pouvais m'en débarrasser dès le premier match pour au moins 3 mois. D'ailleurs c'était le moment d'aller faire un tour sur le terrain, histoire de reprendre contact avec les lieux si familier.

Le banquet avait été pompeux et je l'avais vu. Il m'avait regardé, j'avais d'ailleurs cru une minute que toute la table des Verts et Argent allait se lever pour me pointer du doigt. Mais il n'avait du rien dire à personne. Non j'en avais la certitude maintenant, ce n'était pas pour se foutre de moi. Mais comment en être sûr ? Fallait qu'on se parle, y'avait pas trop le choix là. On avait pas eu un instant après ce baiser pour se dire quoi que ce soit. Et c'était trop dur de vive avec ce genre d'épée de Godric Gryffondor au dessus de la tête.

Je trainais les pieds vers le terrain de Quidditch, Dean avait préféré filer au dortoir, il était pas dans son assiette depuis le Poudlard Express. Il n'avait fait que discutait avec Shino Wen pourtant. Bon sang qu'il pouvait être chiant parfois à rien dire. Il m'avait filé ses tenues et son balai afin que je les stocke au vestiaire. C'était chargé que j'arrivais dans les lieux. J'ouvris son casier et rangeais tout ça. J'en fis de même avec mes affaires quand j'entendis une porte s'ouvrir.

"Trop tard tête de gobelin, j'ai déjà foutu du poil à gratter Weasley dans tes tenues !"

Je me tournais vers Dean. Mais ce n'était pas lui. C'était Nolan. J'eus l'impression terrible d'avaler un litre de salive à la fois. Que foutait-il là ? Il m'avait suivi c'était ça ? Je regardais derrière lui. Personne. Mmmh c'était suspect !

"Qu'est-ce que tu fous là toi ?"

Je claquais la porte de mon casier. Fallait que je me tire de là, c'était sans doute une embuscade.

"T'es venu me dire bonne nuit c'est ça ?"

Mon cœur commençait à s'élancer, comme quand on ouvrait la boite des cognard sur le terrain et que le match commençait. L'adrénaline fusait dans mes veines. Mais il ne bougeait pas. Et pour une fois, il ne répondit pas à ma remarque. Merlin mais c'était trois fois plus suspect là. Je n'en pouvais plus. La pression montait jusque dans mes oreilles. Fallait que j'agisse, j'étais un Bouffondor comme il disait ! Je fonçais vers lui, le planquant de toutes mes forces contre la paroi d'un casier, ma baguette sous sa gorge.

"Ok Carrow. Tu me veux quoi ? Qu'est-ce que tu fous là ? Je te préviens, ce qui s'est passé, c'était rien. Ok ? T'as perdu la tête, tu t'es bien fichu de ma gueule, mais maintenant, je te préviens, ça restera aussi secret qu'une prophétie dans le Département des Mystères. OK ?"

Je respirais bruyamment. J'étais hors de moi, collais contre lui. Je tremblais de tous mes membres. Je n'avais aucune envie de me battre, mais s'il le fallait, notre secret ne sortirait pas d'ici. Sur ma vie s'il le fallait. Il me fixait et la colère se lisait dans ses yeux, il était prêt à répliquer, je sentais ses muscles se tendre. Mais on était à force égale, il me poussait et je le repoussait contre le casier. Ma cage thoracique se soulevait rapidement. On se fixait intensément, c'était...déconcertant. Il se passait autre chose, au delà de notre rage mutuelle. Je sentais un truc monter en moi.

Du désir. Merde, j'avais du désir pour ce gars. Sa rage m'excitait un brin, comme dans ces chiottes lors du match. Sa force, sa magie... Il s'était clairement passé un truc, sans me mentir, ce jour là. Il m'avait...impressionné. Et là, sentir cette colère le dévorer, ça me donnait envie... Autant de le frapper, que de l'embrasser. La colère et l'envie se partageaient une place simultanée dans mon cerveau. J'avais envie de le cogner si fort, comme j'avais envie de m'emparer de ses lèvres. Je le détestais, vraiment, énormément en cet instant. Il me torturait !

Pendant ma lutte intérieure, il me saisit les bras et me retourna avec une clef de bras, me plaqua à son tour contre le casier, ma tête s'écrasa contre le métal froid. Je le repoussais à nouveau, un coup de coude dans son estomac. Nos poings se frôlèrent quand on se fit face et je parais un coup. En esquivant je me baissais, fonçant une nouvelle fois vers lui. Je le plaquais à nouveau, mais cette fois, je devins dingue et au lieu de lui écraser la gueule, je l'embrassais.

J'avais la sensation de ne pas avoir d'autre choix que celui ci. C'était plus fort que moi. Comme si j'étais sous un filtre d'amour. Comme si c'était le seul moyen de m’apaiser. Et il ne me repoussait pas. Pourquoi ? Il fallait qu'il me cogne ! Il fallait qu'il m'arrête, car je n'y arrivais plus ! Pourquoi il ne me cassait pas la gueule, allait Nolan ! Un effort, arrête tout ça.


made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________

descriptionLes conséquences d'un baiser inattendu EmptyRe: Les conséquences d'un baiser inattendu

more_horiz

Les conséquences d'un baiser inattendu

Feat. Jacob Kendall & Nolan Carrow

Non seulement je n’étais pas seul, mais en plus c’était lui. De tous les résidents de Poudlard, de tous les joueurs de Quidditch, il fallait que je tombe sur Jacob Kendall.

« Trop tard tête de gobelin, j'ai déjà foutu du poil à gratter Weasley dans tes tenues ! »

Parlait-il a quelqu’un d’autre ? Peut-être n’avait-il pas remarquer ma présence… Je jetai un coup d’oeil circulaire, non, nous étions seuls. Mon coeur battait à tout rompre, j’étais paralysé entre l’envie de fuir et celle de le confronter.

Trop tard, il se tournait vers moi, et je ne pouvais rien faire pour l’éviter.

« Qu'est-ce que tu fous là toi ? »

Je déglutis avec difficulté. Merde je n’étais pas préparé à ça. Evidemment que je m’étais imaginé cette scène un demi-million de fois au cours de l’été mais subitement tous mes scénarios s’étaient envolés. Toutes les belles paroles, les excuses, plus rien. Un trou noir béant, comme celui que je ressentais dans la poitrine.

Il claqua la porte de son casier et je n’avais toujours pas retrouvé la parole. Bordel Carrow, c’est quoi ton problème ? Ton cerveau n’est plus oxygéné ?

Jacob avait l’air en rogne, il avait la rage, il me haïssait encore plus que d’habitude. Ce baiser l’avait vraiment mis hors de lui, j’avais franchi une limite inacceptable. Clairement si ça avait l’inverse, je l’aurait encastré dans un mur, je l’aurait noyé dans les toilettes…

Ses yeux lançaient des éclairs, sa respiration accélérait, on aurait dit un centaure sur le point de charger. Puis, comme je m’y attendais, il se jeta sur moi et me plaqua contre les casiers, enfonçant sa baguette dans ma jugulaire. Sa colère était légitime, il avait besoin de passer ses nerfs. Je le comprenais. En fait, je me haïssait presque autant que lui. Qu’est-ce qui ne tournait pas rond chez moi ?

« Ok Carrow. Tu me veux quoi ? Qu'est-ce que tu fous là ? Je te préviens, ce qui s'est passé, c'était rien. Ok ? T'as perdu la tête, tu t'es bien fichu de ma gueule, mais maintenant, je te préviens, ça restera aussi secret qu'une prophétie dans le Département des Mystères. OK ? »

Je ne savais pas quoi lui répondre. Devais-je prétendre à une mauvaise blague ? Devais-je le menacer de le répéter à tout le monde ? Je sentais ma colère prendre possession de moi. L’incompréhension, de ce que je voulais, de ce que j’étais, de ce que je faisais. J’avais l’impression de ne plus avoir le contrôle sur ma vie. Moi, un Carrow, je ne pouvais pas avoir envie d’embrasser un homme. Jamais !

Dans un accès de rage, je le repoussais contre le casier d’en face, qui se tordit sous le choc et lui fit une clé de bras, me permettant de prendre l’avantage pendant un bref instant. Je sentais mon coeur battre dans mes veines, dans mes tempes. Je voulais revenir en arrière pour effacer tout ce qui avait pu se passer ce jour-là. Et en même temps - je me détestais d’y penser - j’avais envie d’y revenir pour le revivre. Le savourer ce baiser. Cet interdit. Qui n’arriverait qu’une seule fois dans ma vie.

Il m’enfonça son coude dans l’estomac, m’arrachant un gémissement de douleur. Un poing, que j’évitais sans réfléchir, j’en balançais un à mon tour, sans trop y croire, qu’il esquiva sans difficulté. J’étais dans un brouillard quand il me plaqua à nouveau contre un casier, je m’apprêtais à recevoir un coup dans le visage mais au lieu de cela, ce furent ses lèvres qui firent l’impact contre les miennes. Comme si je risquais de perdre l’équilibre, je m’agrippai à son t-shirt, et répondis à son baiser avec encore plus d’ardeur. Puis comme si je manquais d’air, je le repoussai violemment, sous le choc, il se laissa tomber contre le casier d’en face. On était à bout de souffle, tous les deux, le silence uniquement troublé par nos respirations saccadées. Je le fixais sans comprendre. Que venait-il de se passer ? C’était lui cette fois ! Je n’avais rien fait !?

Je passai mes doigts sur mes lèvres, sonné, baissant les yeux vers le sol, essayant de comprendre ce qu’il venait de se passer. Il avait aimé la première fois autant que moi ? C’était de là que venait sa colère ? Je relevai les yeux vers lui, abasourdi. Je serrai les dents, essayant de calmer mes pulsions qui me criaient de recommencer, que ça avait été trop court.

Mon coeur se calmait, je reprenais peu à peu mes esprits. Nos regards ne se quittaient plus, comme si c’était notre seule façon de pouvoir communiquer à présent. Je m’avançai lentement vers lui, fort d’une nouvelle assurance et parcourus la distance qui nous séparait pour finir dans un nouveau baiser. Cette fois, il n’y avait plus de surprise. C’était voulu, c’était maîtrisé. C’était divin.


descriptionLes conséquences d'un baiser inattendu EmptyRe: Les conséquences d'un baiser inattendu

more_horiz


Jacob Kendall
Gryffondor 7ème Année




Cette sensation trop étrange que je ressentais. Que je n'avais jamais ressentit avant, avec personne. Y'avait un truc de bestial, de pas "normal", mais j'aimais ça. Alors que je me laissais aller à cette étreinte, il me repoussa violemment contre le casier derrière moi. Merde. Ça me coupa la respiration sur le coup. J'avais voulu qu'il arrête ça, mais d'un côté...je pensais que...putain. Quel con ! Il allait me démolir. Une fois ça passait, on aurait pu oublier, mais deux fois...c'était trop. C'était la dead line. Il allait m'exploser la gueule.

Mon souffle était court et il me fixait. On se fixait. Je pouvais plus le lâcher des yeux. Il passa la main sur ses lèvres, baissant les yeux et je mordis les miennes. Ouai c'était bon. Je le voyais qu'il avait aussi aimé ça. Oh le bordel ! Tout était emmêlé dans ma tête. Il y avait des milliers d'émotions qui explosaient dans mon cerveau. Et dans ce regard qu'il me lançait à présent, il n'y avait aucune agressivité en fait. Et je me surpris à le trouver beau. Ouai, ce mec était craquant, essoufflé, ébranlé par ce qu'on venait de faire. Il était tout aussi perdu que moi, il n'avait plus son assurance légendaire. Je l'avais...mis au tapis, scié sur place, déstabilisé. Mes lèvres, juste mes lèvres avaient réussi à rendre ce mec, tendre comme un agneau. Sa réputation en pris un coup.

Et d'un coup sa mâchoire se crispa. Pendant une seconde j'ai pensé qu'il allait me sauter dessus. Je le retrouvais, comme je pouvais le voir d'habitude. Sûr de lui. Ses yeux brillaient d'intensité. On était calme, très calme, trop calme. Il s'approcha de moi, mais il n'était pas agressif, non, au lieu de m'en coller une, il fondit sur mes lèvres et je réceptionnais les siennes avec plaisir et audace.

Je me surpris à oser le toucher, passant ma main dans ses cheveux, le rapprochant de moi. Mais c'était trop, c'était trop pour moi. Je ne pouvais pas assumer ça. C'était trop bizarre. C'était Nolan Carrow, c'était un mec, c'était mon ennemi, un sang-pur, c'était trop de chose à la fois. Ça ne pouvait pas se faire. Pourtant j'aimais ce contact, mais il fallait qu'on arrête. Je rompis doucement ce baiser. Je le repoussais...tendrement, sans violence, mais avec détermination. Nos fronts restèrent collés quelques secondes l'un contre l'autre. On était tous les deux étourdis ça se voyait. On n'osait pas parler. Puis je me dégageais de lui, brisant tout contact physique.

J'essayais de retrouver une contenance, mais c'était dur à présent de faire le gros dur devant lui, alors qu'on venait de s'embrasser pour la troisième fois et cette fois ci en le désirant tous les deux. Dur de faire le mec insensible et grosse gueule alors qu'on venait clairement de franchir une limite tous les deux. Une limite dont la marche arrière était impossible. Ce qui était fait était indélébile. Il était rentré dans ma zone de confort, il avait passé la frontière de mon intimité. Il avait saisi mes lèvres, touché mon corps. C'était trop pour croire à une erreur possible entre nous deux. J'avais son goût gravé dans ma mémoire.

Je regardais mes pieds un instant, n'osant plus le fixer en face. On était encore trop proche tous les deux. Révélant que la séparation était difficile pour l'un et l'autre. Ce qui était complètement dingue compte tenu de notre relation antérieure. Je posais alors une main ferme sur son torse. Prenant mon courage à bras le corps.

"Écoute Carrow, ce qui vient de se passer, on doit l'oublier. Je te préviens ça sort pas d'ici. Si je te vois en parler à quelqu'un, je saurais pourrir ta réputation de sang-pur qui fricote pas avec des sang de bourbe comme tu aimes nous appeler ! Tu seras fini ! Toute ta lignée..."

Je relevais mes yeux vers lui. Il me fixait. C'était dégueulasse ce que je disais, mais j'espérais le faire fuir. Le dissuader de recommencer. Car c'était sa faute ! Qu'est-ce qu'il était venu faire là dans les vestiaires hein ? Il restait imperturbable. Je déglutis et j'enlevais immédiatement ma main de sa poitrine que je sentais qu'il soulevait rapidement depuis tout à l'heure. C'était trop bizarre, cette électricité entre nous. Ça voulait dire quoi ? J'aimais les hommes c'était ça ? Mais c'était pas possible...et certainement pas lui.

"Et ne m'approche plus !"

Je me reculais aussitôt et sortis du vestiaire au pas de course. Mais qu'est-ce que je venais de faire bordel ? J'avais envie de pleurer. Moi ! Jacob Kendall, j'avais les larmes aux yeux.


made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________

descriptionLes conséquences d'un baiser inattendu EmptyRe: Les conséquences d'un baiser inattendu

more_horiz

Les conséquences d'un baiser inattendu

Feat. Jacob Kendall & Nolan Carrow

Il faisait torride dans ce vestiaire, j’en devenais moite, je sentais les mains de Jacob sur moi. Dans mes cheveux, dans mon dos. Ca n’avait rien à voir avec un baiser avec un fille. C’était sauvage et intense, je n’avais embrassé et je n’avais jamais été embrassé comme ça. Ca changeait tout.

Il rompit le baiser, et heureusement parce que j’en étais incapable. J’étais essoufflé, déboussolé mais étrangement épanoui.

J’avais perdu tout contrôle sur moi-même. « Une fois de plus » aurait dit Penn, miss-parfaite qui contrôlait le moindre de ses battements de cils. J’avais toujours été impulsif, et à chaque fois je m’en mordais les doigts après, devant l’air condescendant de ma jumelle. Mais cette fois-ci, ça m’étonnerait que je regrette ce qu’il venait de se passer. C’était comme si toutes les pièces se mettaient en place, comme si j’étais exactement au bon endroit au bon moment. Si je n’avais pas été impulsif, je ne serai pas là, pendu aux lèvres de Kendall, avec cette boule au ventre, partagé entre l’idée de tout démolir de rage, et celle de me laisser enfin aller et de profiter pleinement de ce qu’il se passait.

J’aimais les filles, c’était indéniable, j’aimais en être entouré, j’aimais les collectionner, les essayer, les tester… Mais il y avait aussi une part de moi qui les détestait, leurs chichis, leurs hésitations, leur faiblesse, la facilité avec laquelle elle était manipulable et le peu de surprises qu’elles apportaient. Penn répondait toujours que c’est parce qu’elle avait mis la barre trop haut, et que j’essayai en vain de trouver « aussi bien qu’elle », que je devais me faire à l’idée que ce n’était pas possible, que quand j’aurai accepté ça, j’arriverai peut-être à trouver LA fille. Ca me donnait des haut-le-coeur d’y penser. Comme si je pouvais avoir UNE fille… Ca n’était pas moi.

Je venais de comprendre que ce n’était pas LA fille qui bouleverserait ma vie… Mais LE mec… Jacob Kendall.

Il leva finalement les yeux vers moi, et posa une main sur mon torse, comme pour me tenir à une distance de sécurité.

« Écoute Carrow, ce qui vient de se passer, on doit l'oublier. Je te préviens ça sort pas d'ici. Si je te vois en parler à quelqu'un, je saurais pourrir ta réputation de sang-pur qui fricote pas avec des sang de bourbe comme tu aimes nous appeler ! Tu seras fini ! Toute ta lignée… »

J’hochai la tête sur ses premières paroles, nous étions d’accord sur le fait que ça ne devait pas se savoir. Puis, quand il passa soudainement aux menaces, ma mâchoire se serra et mon regard se fit noir. Evidemment, rien de ceci ne changeait le fait que ce mec était un abruti fini, un né-moldu, qui jouait au bouffon H24 avec McGregor, les inséparables… Peut-être étaient-ils ensembles ? Plus rien ne pouvait m’étonner. J’arquai un sourcil pendant son laïus, presque amusé. Ne joue pas à ca avec moi Kendall, tu as autant à perdre… On est aussi tordu l’un que l’autre… En quelques instants, j’avais retrouvé la muraille de froideur avec laquelle je vivais en permanence. Cette façade imperturbable, imperméable aux émotions, qui faisaient craquer les filles qui s’imaginaient que j’allais soudainement m’ouvrir et être complètement différent à leur contact. Pauvres idiotes…

Jacob retira sa prise, qui laissa comme une sorte de brulure sur ma peau.

« Et ne m'approche plus ! »

Il avançait vers la sortie à reculons, puis fit demi-tour en franchissant la porte, je le vis courir par l’entrebaillement de la porte qui se refermait sur lui. Je déglutis et me craqua le cou et jetai un oeil vers mon casier. La porte était abimée des suites de notre échange musclé. J’aurai pu la réparer d’un coup de baguette, mais j’en avais soudain de l’affection. Bref souvenir que cela ne s’était pas juste passé dans ma tête…

J’étais soudainement épuisé, terrassé par cette bombe à retardement, cette épée de Damocles qui flottait au dessus de ma tête. Qu’allait-il se passer à notre prochaine rencontre ? Etait-ce fini ? Etait la fin de ce qui était né au match des faucons ? Il avait beau essayer de me faire croire que cela ne se reproduirait jamais, j’avais la ferme impression que ce n’était que le début de nos emmerdes…


descriptionLes conséquences d'un baiser inattendu EmptyRe: Les conséquences d'un baiser inattendu

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum