Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

[INTRIGUE] L'intrigue de la Finale de la Coupe du Monde de Quidditch touche à sa fin, choisirez vous votre camp ?
L'année scolaire commence le lundi 5 septembre 2022 à Poudlard.
Les élèves sont priés de se rendre sur la voie 9 ¾ le dimanche 4 septembre 2022 afin de prendre le Poudlard Express. Départ à 11h !
L'année scolaire commence le 12 septembre 2022 à l'UMS. Encore un bon mois de vacances, n'oubliez pas de réviser avant la rentrée.
Le mois d'août s'annonce pluvieux après les grosses chaleurs de juillet. Couvrez vous bien !

Partagez

descriptionIt's been a difficult year and terrors don't prey on innocent victims EmptyIt's been a difficult year and terrors don't prey on innocent victims

more_horiz
It's been a difficult year and terrors don't prey on innocent victims
Jeudi 16 décembre 2021

Luke resserra les pans de son manteau. Cette nuit, la neige comptait bien envahir toute l’Ecosse et elle avait commencé à tomber depuis 16h, alors que Luke terminait ses cours avec les 3èmes années en option. Il entra dans le bar des Trois Balais et jeta un coup d’œil à sa montre. 20h06. Il était légèrement en retard, mais il doutait que Mathys soit le genre de personnes regardant sur l’heure.

Le bar n’était pas spécialement bondé, mais on trouvait quelques personnes accoudées au comptoir et trois/quatre autres groupes de personnes dans le reste du bar. Mathys lui adressa un signe de la main, les coudes sur le comptoir et Luke sourit. Il n’avait pas vu le jeune homme depuis quelques mois et une sortie entre amis ne se refusaient pas. Mathys lui avait envoyé un hibou il y avait quelques jours pour lui proposer de se boire un coup à Pré-au-Lard.

Luke se laissa tomber lourdement sur le tabouret avant de serrer la main de son ami. Calla et Bryn étaient en sécurité chez les Stanger et bientôt ils pourraient souffler totalement. La louve avait été libérée des cellules du Ministère il y avait une semaine et demie à peu près. Depuis, elle était assignée à résidence, c’est-à-dire chez Susan et Daniel Stanger. Ce dernier, avocat, faisait tout pour alléger la peine de Calla qui n’avait au final rien à se reprocher : on l’accusait d’avoir tué ses parents, or c’était faux. Et la Justice Magique était en train de le prouver. Aymen Avery avait tenu sa promesse : des Aurors avaient réussi à retrouver des Purificateurs américains et ils étaient prêts à témoigner du meurtre des Sawyer par les Purificateurs eux-mêmes. Les choses allaient s’arranger, il suffisait d’être patient.

En attendant, Luke revenait tous les soirs chez ses parents. Sa maison était de ce fait un peu à l’abandon mais il ne pouvait se résoudre à quitter Calla et Bryn.

« Alors quoi de neuf ? » demanda Luke après avoir commandé deux Bièraubeurres Ambrées. « Ça m’a étonné de te voir me donner rendez-vous à Pré-au-Lard, mais je me suis dit que l’Ecosse devait te manquer ! » se moqua-t-il en pinçant l’épaule de Mathys. « Mais j’ai une question : en lisant ton hibou, j’ai eu peur que tu ne veuilles me parler parce que tu connaissais des malheurs. Tu sais que si des grands te bousculent, je peux toujours venir leur mettre la raclée … » Il se fit craquer les jointures des doigts en riant. Mathys avait passé l’âge de se faire bousculer, bien évidemment.

« Ca me fait plaisir de te revoir ! » ajouta alors Luke alors que le serveur venait leur déposer leurs bières devant eux. Luke ne connaissait pas grand-chose de Mathys, du moins, de sa vie en dehors de Poudlard. « Tiens, j’en ai une bonne à te dire … » Il sourit avant de tourner la tête vers son ami. « Je suis devenu papa ! » Il aimait dire ça. En faites, ça le faisait même rire de l’annoncer. Bien des choses avaient changé depuis que Calla lui avait dit toute la vérité.

« Bryn a eu 2 ans en mai dernier et … ouais c’est une longue histoire. » Il en convenait à présent, ce serait trop difficile de tout raconter. Mais il sortit son téléphone portable et montra une photo de la jeune fille. « Elle est déjà aussi séduisante que son père ! » se réjouit-il.
:copyright:️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« A million dreams is all it's gonna take, a million dreams for the world we're gonna make »

descriptionIt's been a difficult year and terrors don't prey on innocent victims EmptyRe: It's been a difficult year and terrors don't prey on innocent victims

more_horiz
It's been a difficult year and terrors don't prey on innocent victimsJeudi 16 décembre 2021

Le jeudi est un jour plutôt calme, pour les quelques sixième années en Magie Avancée : nous n’avons qu’un cours, en début d’après-midi. La plupart du temps, je m’occupe en poursuivant mes recherches, ou en peaufinant d’éventuels devoirs à rendre jusqu’à tard le soir, mais pas aujourd’hui. J’avais enfin trouvé un équilibre entre ma vie personnelle et ma vie à l’université pour sortir et inviter Luke. Je pense qu’en voyant mon hibou, il n’a tout simplement pas put résister – surtout lorsqu’on sait qu’on ne s’est pas vu depuis des mois. Je n’avais aucune idée de ce qu’avait été sa vie, depuis la dernière fois. Peut-être s’était-il assagi ? Un petit sourire, un brin ironique, pointe sur mes lèvres, je le sens. Ce n’est pas très gentil, je sais, mais je ne peux rien y faire : maturité et Luke Stanger font toujours trois dans mon esprit. Même si Luke m’a aidé, à Poudlard, je ne peux pas m’empêcher de le voir comme un grand ado. Même après tout ce qu’il a fait pour moi.

On ne peut pas dire que j’étais le plus populaire, au château, ni le plus beau ou le plus aimé. J’étais juste… moi. Rien d’extraordinaire, mais c’était déjà assez pour devenir la tête de Turc de certaines personnes. Après tout, je cumulais les malus, il faut dire : timide, peu parlant, intello de Serdaigle toujours plongé dans les livres. Oui, Luke m’avait bien aidé. Je me souviens qu’au tout début, je voyais ce grand gaillard de 6ème année comme un sauveur, un modèle à suivre. Après, j’ai appris à être un peu plus critique vis-à-vis de son comportement mais… Le fanatisme, s’il s’est transformé en admiration, a aussi laissé place à une vraie amitié. Même si je ne cache pas toujours me sentir inférieur – un peu, quand même – face à lui. Parce que si j’ai bien appris un truc de Roland, malheureusement, c’est que je suis doué pour m’écraser face aux autres. Alors que Luke, lui, est assez courageux pour se lever et se défendre.

J’étais entré dans le bar un peu plus tôt que l’heure qu’on avait fixé pour notre rendez-vous. Juste pour profiter un peu du silence et du calme de la pièce. Il n’y avait pas grand monde, en tout cas que je connaissais : la majorité des étudiants étaient sûrement en train de faire la fête, comme s’était souvent le cas le jeudi soir. Moi ? Je ne suis pas vraiment grosses fêtes, où on était encouragé à boire encore et encore. Non, vraiment, très peu pour moi. La porte des Trois Balais s’ouvre, dévoilant Luke. Je fais un petit signe de la main au jeune homme, qui vient s’asseoir à côté de moi. J’ai bien l’impression qu’il a pris un coup de vieux durant ses derniers mois, mais j’extrapole peut-être un peu trop. « Alors quoi de neuf ? » Je hausse les épaules, en souriant un peu. J’allais sûrement le décevoir quant il se rendra compte que rien ne s’était passé, dans ma vie. C’était toujours la même chose : les cours, la famille, les amis, et ainsi de suite. Non pas que cela me dérange ! Mais rien de bien excitant, pour quelqu’un comme Luke. « Pas grand-chose, tu me connais... » De toutes façons, qu’est-ce qui pouvait bien m’arriver, hein ? « Aie ! » J’ai un mouvement brusque lorsqu’il me pince. J’avais oublié ça… Même si j’ai vingt-trois ans, il doit encore me voir comme un gamin. « C’est pas l’Écosse qui me manque. » Je proteste en le repoussant, avec un sourire amusé. « C’est toi, bêta. » Je détourne le regard, un peu embarrassé. Je ne suis pas adepte des déclarations, mais il fallait bien que celle-ci sorte un jour ou l’autre. « Et t’inquiètes, je te ferai signe dès qu’on me traitera encore d’intello ! »

« Ça me fait plaisir de te revoir ! » Je ne relève pas, mais je souris intérieurement. Il lui en faut vraiment peu, pour être heureux dans ce cas-là. « Tiens, j’en ai une bonne à te dire … » Je ne peux pas m’empêcher de lever les yeux au ciel, en attendant d’entendre ce qu’il avait encore préparé comme connerie. « Tu as une nouvelle copine ? Oh, non, attends, laisse-moi deviner, tu as battu le record de celui qui descend le plus vite sa pinte de bière ? » Taquiner ainsi le jeune homme n’est pas vraiment dans mes habitudes, même si j’aime bien le faire. C’est juste… que j’ai peur qu’il le prenne mal, et que Luke se détourne de moi. « Je suis devenu papa ! » « Luke, tu me l’avais jamais fait celle-là, et elle est même pas drôle en plus. » Je soupire, pour montrer mon mécontentement, avant de boire mon verre. « Bryn a eu 2 ans en mai dernier et … ouais c’est une longue histoire. » Je faisais mine de l’écouter, mais sans accorder aucun crédits à son histoire. C’était bien trop gros, comment quiconque pouvait croire ça ? « Elle est déjà aussi séduisante que son père ! » Je m’apprête à me retourner vers mon ami, pour lui dire que les blagues les plus courtes sont les meilleurs, mais je tombe nez-à-nez… avec une photo d’un bébé. « Oh putain, Luke, t’es papa ! » J’arrive pas à y croire. Je n’arrive vraiment pas à y croire ! Pour une fois, ce n’était pas une connerie ! Luke. Père. Merlin, qu’est-ce qu’il s’était passé dans le monde pour qu’on en arrive à là ? « Mais, mais... » Je regardais Luke, effaré. C’était vraiment… vraiment trop énorme, comme nouvelle ! « Comment… Pourquoi ? » Je m’étais levé, sans m’en rendre compte. Le haut de mes vêtements était mouillé – j’avais renversé mon verre en faisant des mouvements brusques. Je n’arrivais pas à réfléchir, à imaginer Luke en… Merlin. « Désolé, je réagi peut-être un peu trop mais… Wahou. » Je me passe une main sur le visage, réalisant que je suis sans doute en train de me ridiculiser. Mais si je m’attendais à ça… ! Aussi calmement que possible, je me rassois sur au bar. Tant pis si j’ai des vêtements mouillés et puant l’alcool, tant pis si on me prend pour un demeuré. « Bah, félicitions, mec. Ça veut dire que t’es enfin devenu adulte ? » Je lui demande en lui tapotant l’épaule, sans pouvoir m’arrêter de sourire. Un bébé, quoi. Une mini-Luke. C’était incroyable, comme nouvelle.
:copyright:️ YOU_COMPLETE_MESS[/b][/color]

descriptionIt's been a difficult year and terrors don't prey on innocent victims EmptyRe: It's been a difficult year and terrors don't prey on innocent victims

more_horiz
It's been a difficult year and terrors don't prey on innocent victims
Jeudi 16 décembre 2021

Mathys leva les yeux au ciel devant l’annonce théâtrale de Luke. Il était vrai que Luke en avait pas mal raconté à une époque : à changer de nana tous les quatre matins, à faire des soirées monumentales, à faire des rencontres parfois étranges mais plus qu’intéressantes. Sauf que là, sa vie n’était plus un jeu : il était père et avait des responsabilités. « Luke, tu me l’avais jamais fait celle-là, et elle est même pas drôle en plus. » Luke secoua la tête. Non, non cette fois-ci, il ne plaisantait pas. Et pour prouver ses dires, il sortit son téléphone portable afin de montrer une photo de Bryn. « Oh putain, Luke, t’es papa ! »

Luke tapa dans le dos de Mathys qui avait manqué de s’étouffer avec son verre de Bièraubeurre. Il en avait même renversé sur son tee-shirt. « Mais oui ! J’viens d’t’le dire ! » répliqua-t-il, amusé. Pourquoi ça paraissait aussi insensé ?! « Mais, mais... Comment… Pourquoi ? » s’écria Mathys en se levant, toujours aussi surpris. « Oh voyons, Math’, faut vraiment que je t’explique comment on fait les bébés ? » répliqua Luke en riant davantage.

« Désolé, je réagis peut-être un peu trop mais… Wahou. » Luke hocha la tête, concédant que c’était une nouvelle. « Ouais j’comprends ! Barth lui-même a failli tomber du canapé la fois où je lui ai dit. » Il se moquait bien de ce moment maintenant alors qu’à l’origine, il flippait totalement. Les choses avaient bien changé depuis qu’il avait accepté toute cette réalité. Depuis qu’il avait accepté Calla dans sa vie. « Bah, félicitions, mec. Ça veut dire que t’es enfin devenu adulte ? » Luke fit semblant de réfléchir avant de déclarer : « Il semblerait ! » Il finit sa bière d’un cul sec et donna un nouveau coup dans l’épaule de Mathys pour l’enjoigner à faire de même avant de faire signe aux serveurs de les resservir.

« N’empêche ça aurait fait une bonne blague … » calcula-t-il avant de se tourner vers Mathys. « Je t’autorise à me la voler si t’veux ! » ajouta-t-il avec un grand sourire. « Bon et sinon quoi de neuf alors ? Ah oui, tu m’as dit "pas grand-chose". » se souvint-il alors que le serveur leur déposait leur commande. Des lutins de Cornouailles volaient dans les Trois Balais, foutant un boucan de fou dans le fond. Luke leur lança un sort pour les faire taire, mais les lutins se sauvèrent bien vite, tirant la langue à Luke alors qu’ils partaient se cacher dans un autre coin. « Les études se passent bien ? » demanda-t-il. « T’es en quoi déjà ? Protection Magique ? C’est bien ? Tu as un stage déjà ? » Luke n’avait jamais été très sérieux dans les études et avait seulement étudié trois années dans le cursus du Sport pour devenir professeur. Il ne s’était jamais intéressé aux autres cursus, à la différence de Ian.

« Noël approche … » commenta-t-il en jetant un coup d’œil aux fenêtres qui laissaient entrevoir les flocons qui tombaient toujours dehors. « Tu le fêtes avec qui cette année ? » Luke but une nouvelle gorgée de sa Bièraubeurre. « Au faites, Barth m’a donné deux billets pour son prochain match, le samedi 8 janvier. J’pourrais pas y assister avec Bryn, et Calla. Ca t’intéresse ? » demanda-t-il en posant les billets sur le comptoir en veillant toutefois à ce que les lutins ne viennent pas les chiper.
:copyright:️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« A million dreams is all it's gonna take, a million dreams for the world we're gonna make »

descriptionIt's been a difficult year and terrors don't prey on innocent victims EmptyRe: It's been a difficult year and terrors don't prey on innocent victims

more_horiz
It's been a difficult year and terrors don't prey on innocent victimsJeudi 16 décembre 2021

J’essore mon haut, en essayant de reprendre contenance, sans grand succès. Je n’arrive vraiment pas y croire, et pourtant. Luke est père. C’est tellement… étrange. Il est encore jeune, pourtant. Si on me l’avait demandé, j’aurai parié que Luke se serrait casé quant il aurait atteint la trentaine, pas avant. Enfin. Pour être sincère, je ne le voyais se mettre en couple pour la durée, avoir des enfants, une maison… Non, vraiment, ça ne lui ressemblait pas. C’est comme si on me disait que j’allais arrêter le café du jour au lendemain. « Oh voyons, Math’, faut vraiment que je t’explique comment on fait les bébés ? » Je ne peux pas m’empêcher de lever les yeux au ciel, en souriant. Luke, même père, était toujours égal à lui-même apparemment. Est-ce qu’il se rend compte que j’ai déjà vingt-trois ans ? Sûrement pas… J’ai dû resté le petit gamin de Serdaigle à ses yeux.

Je me remets doucement de ma surprise. En y réfléchissant, Luke fera un super papa, j’en suis certain. Enfin, mon opinion vaut ce qu’elle vaut, on ne peut pas dire que j’ai vraiment de grand référent en la matière. Mais au moins il aime sa fille, et à l’air de beaucoup tenir à elle. Et je sais que Luke est un homme bon, même s’il le cache sous un caractère blagueur et franchement désinvolte. Je tousse un peu quant il me frappe dans l’épaule – je vais vraiment finir par avoir un bleu. « T’es sûr que tu peux te permettre de boire autant ? » Je lui demande, un peu inquiet. Ce n’est que deux Bièraubeurres, bien sûr mais… Je ne sais pas comment il va rentrer chez lui. Et je ne veux en aucun cas être tenu responsable de son état si jamais il se prend une cuite à rouler sous les tables !

« Je te laisse cette blague, merci. » Je ris un peu, en sirotant le contenu de chope. Je ne vais pas la finir cul-sec contrairement à lui. Ce n’est pas vraiment mon genre… J’ai toujours été trop sage, comparé à Luke. « J’ai pas vraiment envie de causer une crise cardiaque à ma famille, tu vois? » J’essaye d’anticiper la réaction de mes frères et sœurs, en buvant le fond de Bièraubeurre qui restait. Renn… Je crois bien qu’il n’en aurait pas grand-chose à faire. Impossible de prévoir la réaction de Shay si je lui disais avoir mis une fille enceinte. Amber… elle voudra sans doute m’apporter son aide, gentille comme elle est. Et Jordan serait bien trop heureuse de devenir tata. Quant à Roland… Je ne préfère pas imaginer sa réaction. Il verra sûrement dans un bébé un nouveau moyen de torturer plus faible que lui, et de se faire encore un peu plus d’argent. Je frissonne, en essayant de ne plus trop y penser. « Et puis sérieusement, tu me vois crédible, dans le rôle de père ? »

« Bon et sinon quoi de neuf alors ? Ah oui, tu m’as dit "pas grand-chose". »  Je prends ma seconde Bierraubeurre, faisant tourner la chope entre mes doigts tandis que Luke s’amusait à lancer un sort aux Lutins de Cornouailles qui voletaient dans le pub. Qui les avait laissé entrer, sérieusement ? « Heu… J’ai une copine ? Et je crois que c’est sérieux avec Taylor. » Je ne sais pas si il m’a entendu, à travers le tumulte causé par le départ des Lutins. Ce n’est pas bien grave si Luke ne relève pas ma dernière phrase, ça m’évitera sans doute quelques remarques de sa part. C’est toujours sérieux quand je sors avec une fille… Je n’arrive pas à m’engager si je ne suis pas sûr. Je ne sais pas si Luke comprend ce que l’adjectif que je mets derrière ma relation avec Taylor signifie pour moi.

Je lève les yeux au ciel lorsque Luke me demanda comment se passait mes études. « Je suis en Magie Avancée. Et je te rappelle que j’ai signé pour huit ans. »  Alors oui, je trouves que mes études sont bien. Sinon, j’aurai abandonné assez vite, je pense. « Tu as un stage déjà ? »  Je soupire en reposant ma chope, pour lui faire face. « T’es sûr que t’as suivi des cours à l’UMS, toi ? Les stages sont en deuxième année, pas en sixième. » J’ai envie de lui crier que je suis un adulte, maintenant, mais je ne pense pas que cela lui fera changer de regard sur moi. Et puis, Luke n’a jamais semblé passionné par les études, alors ça ne m’étonne qu’à moitié qu’il mélange un peu tout comme ça. « Je suis sur le point de redécouvrir des sorts de la période pré-colombienne… Mais je doute que ça t’intéresse, je me trompe ? » Je conclus avec un petit sourire entendu.

« Oui, c’est bientôt Noël. » J’approuve en buvant un peu, moi aussi. Je me demande bien comment va se passer la fête, cette année. Je suis toujours un peu ri-craque au niveau financier, à cause des cadeaux. Heureusement que j’ai mis assez de côté pour payer Roland, même si je vais sûrement devoir me contenter de pâtes et de café pour toute nourriture pendant quelques semaines. « Je pense qu’on s’organisera un truc en famille... » Je réponds en n’osant pas trop me mouiller. Je ne sais pas ce que les autres ont prévus. En tout cas, je ferai Noël avec eux. Ou en tête à tête avec mes bouquins de courts et mes parchemins de recherches.

« Je veux bien les places, si ça ne te dérange pas. » Je n’aurai eu jamais les moyens de me les offrir autrement, je le sais. Et puis si ça peut le dépanner… Même si je ne suis pas particulièrement fan de Quidditch, j’aime bien voir un match de temps en temps. « J’espère que Taylor aimera... » Pour une fois que je pouvais lui offrir autre chose qu’un chocolat chaud ou un repas dans un fast-food minable, je suis preneur. Et puis, si jamais ça ne lui plaisait pas, je donnerai les places à Amber et Shay. « Est-ce que c’est bizarre de vouloir emmener sa copine à un match de Quidditch ? » Je coule un regard en douce vers Luke, pour épier sa réaction. Je n’ai pas eu beaucoup de petites amies, et les sorties avec celles-ci étaient assez rares. « J’ai peur de mal m’y prendre, avec elle. » Je bois une gorgée de Bierraubeurre, en évitant toujours soigneusement de croiser le regard de mon ami. Je n’avais pas besoin de voir un lueur sarcastique dans ses yeux. « Au pire, elle sait déjà que je suis terrible sans mon café du matin mais… J’ai juste envie de faire les choses bien avec elle, tu vois ? »
:copyright:️ YOU_COMPLETE_MESS

descriptionIt's been a difficult year and terrors don't prey on innocent victims EmptyRe: It's been a difficult year and terrors don't prey on innocent victims

more_horiz
It's been a difficult year and terrors don't prey on innocent victims
Jeudi 16 décembre 2021

Ah oui, Magie Avancée. Bien sûr, bien sûr. Et il faisait des stages là-dedans ?

« T’es sûr que t’as suivi des cours à l’UMS, toi ? Les stages sont en deuxième année, pas en sixième. »
« Ah bon ?! » s’étonna Luke. « Je croyais que c’était à partir de la 2ème année. Mais bon, je n’étais pas très scolaire donc … »

Il se mit à rire. Son père avait toujours été déçu de le voir si peu impliqué dans ses études et c’était grâce à lui qu’il avait autant persisté. Sinon, aujourd’hui, il sera simplement vendeur. Les stages aidaient beaucoup aussi. Il n’était pas obligé de passer tout son temps à l’école comme ça.

« Je suis sur le point de redécouvrir des sorts de la période précolombienne… Mais je doute que ça t’intéresse, je me trompe ? »
« Disons que je ne pourrais pas me lancer dans un grand débat avec toi à moins de passer pour un idiot totalement inculte. » se moqua-t-il. « D’ailleurs … c’est quoi cette période pré-combelienne ? » dit-il.

Oh et puis c’était bien trop recherché pour lui ! Il préférait parler de Noël. Ça c’était un sujet sur lequel il pouvait s’étendre davantage.

« Oui, c’est bientôt Noël. Je pense qu’on s’organisera un truc en famille... »
« Ça c’est cool ! Je pense qu’on va faire pareil. Ça va être le premier Noël de Bryn avec nous. » dit-il fièrement.

Puis il pensa aux places de Quidditch qu’il avait en réservé. Autant en faire profiter quelqu’un !

« Je veux bien les places, si ça ne te dérange pas. »
« Aucun souci ! C’est pour ça que je te les propose ! » répondit-il gaiement.
« J’espère que Taylor aimera... »
« Ah oui, la fameuse Taylor alors … »
« Est-ce que c’est bizarre de vouloir emmener sa copine à un match de Quidditch ? »

Luke croisa le regard de Mathys et hésita.

« Tu me poses vraiment la question ? Je n’ai jamais eu de petites-amies ! » se moqua-t-il. « Mais non, j’trouve ça cool. Au moins, vous aimez les mêmes choses ! »
« J’ai peur de mal m’y prendre, avec elle. »
« Pourquoi ça ? t’es un mec bien, Math’ ! Te dénigres pas. Et puis, t’es un beau gosse. Ça y fait déjà ! »

Luke lui lança un clin d’œil, son visage se fendant d’un grand sourire.

« Au pire, elle sait déjà que je suis terrible sans mon café du matin mais… J’ai juste envie de faire les choses bien avec elle, tu vois ? »

Luke se mit à rire mais se reprit rapidement, voyant que Mathys était très sérieux en lui confiant tout ça.

« Oh … donc tu tiens vraiment à elle ? » demanda-t-il.

Il plissa le regard et hocha la tête.

« Fais attention, protège-toi. J’vais pas te donner les conseils habituels, juste ceux d’un homme au cœur brisé. »

Il sourit bien qu’une part de vérité se cachait là-dedans.

« Méfie-toi des filles. Et méfie-toi quand ça devient trop sérieux. Toi, tu t’attaches, c’est bien. Mais vérifie qu’elle aussi est attachée. L’amour ça doit être réciproque, dans les deux sens. Si vous n’êtes pas sur la même longueur d’ondes, l’un de vous en finira avec le cœur brisé. Et je ne veux pas que ce soit toi ! »

Il lui lança un clin d’œil avant de lui donner un coup de coude.

« Ok, bon parle-moi d’elle. Elle ressemble à quoi physiquement ? Elle est sexy ? » demanda Luke avec un sourire avant de demander au barman de les resservir. « Et genre … c’est quoi qui te plait chez elle ? Et oublie le côté physique, juste le côté mental. Qu’est-ce que t’aimes chez elle ? »
:copyright:️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« A million dreams is all it's gonna take, a million dreams for the world we're gonna make »

descriptionIt's been a difficult year and terrors don't prey on innocent victims EmptyRe: It's been a difficult year and terrors don't prey on innocent victims

more_horiz
It's been a difficult year and terrors don't prey on innocent victimsJeudi 16 décembre 2021

Je souris un peu, en expliquant vaguement en quoi consistait la période que j’étudiai mais… Je sais au fond de moi que Luke ne demande que par politesse, alors je n’entre pas dans les détails, et je suis déjà plus à l’aise quant on parle de Noël – même si je me demande toujours comment Luke s’est retrouvé avec un enfant de deux ans, pourquoi il n’en avait parlé à personne. Mais je n’ose pas lui poser trop de questions. Je ne me sens pas le droit de faire ça, Luke n’a peut-être pas envie de parler, hein ?

« Pourquoi ça ? t’es un mec bien, Math’ ! Te dénigres pas. Et puis, t’es un beau gosse. Ça y fait déjà ! » Je plonges le regard dans mon verre, en ne sachant pas vraiment comment prendre le compliment. J’en ai rien à faire de la question du physique mais… un mec bien ? Vraiment ? Je n’en ai pas l’impression. Je suis juste quelqu’un de normal, de banal. Pas franchement pire, et sûrement pas meilleur qu’un autre. Est-ce que ça suffit de faire de moi un mec bien ?

« Oui, je tiens vraiment à elle. » C’est toujours comme ça. Peut-être que je m’implique trop, peut-être que je tombes trop vite amoureux, trop fort. Mais c’est comme ça, et je ne peux rien y faire. J’écoute d’une oreille les conseils de Luke. Même si j’apprécie qu’il s’inquiète autant pour moi, je n’en vois pas l’intérêt. Tout va bien, non ? Rien ne pourra nous arriver de grave, avec Taylor, du moins, j’en ai l’impression. Ou l’envie. « Ne t’inquiètes pas, tout va merveilleusement bien entre nous deux. » Sinon, elle ne me demanderait pas de venir chez elle, non ? Elle ne serait pas aussi souvent avec moi.

« Aie heu ! » Je souris, en me massant le bras. J’en rajoute, mais le coup de coude de Luke m’a donné m’a vraiment surpris. Je replonge encore une fois le regard dans mon verre, un peu mal à l’aise. J’ai pas l’habitude de parler de mes petites amies – et en même temps, je n’en ai eu que deux. Et puis avec Luke… Je sais pas, je trouve ça étrange. Mais maintenant il est rangé, il est père alors peut-être que je peux me lancer, non ? Je finis mon verre, comme si ça allait me donner du courage. Mais ça ne fait que délier ma langue. « Elle est… magnifique. Des cheveux noirs, une peau d’ébène, et un sourire… Merlin, son sourire. » Je regarde Luke, toujours aussi mal à l’aise. Mais la chaleur de l’alcool me permet de continuer, en riant franchement. « Oh, tu peux rire si tu veux. Je sais de quoi j’ai l’air. J’suis salement amoureux, c’est ça ? » De nouvelles boissons arrivent, à point nommés pour me permettre de répondre aux autres questions de mon ami. « Et genre … c’est quoi qui te plait chez elle ? Et oublie le côté physique, juste le côté mental. Qu’est-ce que t’aimes chez elle ? » Je passa la langue sur mes lèvres, pour retirer la mousse qui venait de s’y déposer. Mes yeux brillent, je le sais, mais j’arrive à faire assez abstraction pour répondre. « Taylor, elle se laisse jamais abattre, elle est toujours de bonne humeur. Et j’adore son franc-parler. Tu me connais, Luke, tu sais comment je suis. Et bien elle, c’est totalement l’inverse, et pourtant on s’entend si bien. Je crois que c’est ça qui me plaît le plus, chez elle. »

La soirée avance bien, entre les coups qu’on boit et les blagues. Je me sens un peu plus léger, parce que je n’avais encore parler de personne à Taylor. De combien elle me faisait du bien. Peut-être qu’elle va m’aider à m’ouvrir, finalement ? Mais je ne préfère pas trop m’avancer, en laissant les choses aller à leur rythme.

Samedi 22 janvier 2022

J’avais envoyé un hibou à Luke, en pensant avoir besoin de ses conseils mais maintenant, j’aimerai me rétracter. Ou tout lui dire, pour qu’il m’aide à y voir plus clair. Je n’arrive pas du tout à savoir ce que je veux, ce que je ressens réellement. Et pourtant, j’ai quand même dit oui à la proposition d’Emilia. Qu’est-ce qui n’allait pas, chez moi ?

Il est déjà là… Qu’est-ce que je devrai faire ? Je reste un instant devant l’entrée, stupidement, avant de bouger en me faisant bousculer par quelqu’un. Je m’excuse, rejoignant rapidement Luke. Je n’ai pas d’autre choix, de toute façon… Je le regarde, sans m’asseoir, en me tordant les mains. Je me rappelle très bien sa mise en garde. Je lui ai aussi dit brièvement que Taylor et moi, c’était terminé. En omettant de révéler que je m’étais envoyé en l’air avec une inconnue le soir même. Je n’avais pas envie qu’il le sache mais en même temps, j’avais l’impression qu’il pouvait m’aider à faire le point. « Luke. J’ai fait une connerie. » Je m’assois maladroitement en face de lui, incapable de me calmer maintenant que je suis lancé. Et pourtant, les mots ne sortent pas tout seuls, je dois me faire violence pour parler. « Une énorme… Il y a cette fille, elle m’a proposé de nous voir régulièrement, pour… enfin, je te fais pas de dessins. » Je déglutit, difficilement. « J’ai dit oui. Mais je crois, je crois que j’éprouve quelque chose pour elle. » Je me passe une main sur le visage. Je fais tout de travers, non. « J’ai pas pût dire non, je ne voulais pas la perdre. » La laisser seule, alors qu'elle a l'air d'aller si mal. Mon regard tombe sur celui de Luke. « Heu… je devrai commencer par le début, non ? Désolé, je suis vraiment dans un état pas possible. Je ne comprends plus rien à ce qui m’arrive. » Je n’avais fait que parler, encore et encore, sans écouter ce qu’il avait à me dire.
:copyright:️ YOU_COMPLETE_MESS

descriptionIt's been a difficult year and terrors don't prey on innocent victims EmptyRe: It's been a difficult year and terrors don't prey on innocent victims

more_horiz
It's been a difficult year and terrors don't prey on innocent victims
Jeudi 16 décembre 2021 – 20h41

« Elle est… magnifique. » commença Mathys.
« Ca laisse rêveur … » se moqua Luke, l’enjoignant à poursuivre toutefois.
« Des cheveux noirs, une peau d’ébène, et un sourire… Merlin, son sourire. »
« C’est ce qui fait craquer tous les hommes chez une femme. » confirma-t-il.

Il se souvenait très bien de la première fois où il avait vu sourire Calla. Sincèrement, il voulait dire. C’était la première fois qu’elle avait pris Bryn dans ses bras. Le premier jour. La rencontre. Et c’était juste parfait. Elles étaient tellement belles toutes les deux. Luke était terriblement mal à l’aise avec les petits, alors au départ, il ne quittait pas Calla des yeux. Et elle était vraiment belle. Un véritable rayon de soleil. Et puis elle lui avait cédé Bryn dans les bras et tout d’un coup, ça lui était tombé dessus : il était papa. Il était papa.

« Oh, tu peux rire si tu veux. Je sais de quoi j’ai l’air. J’suis salement amoureux, c’est ça ? »
« Eh bien … »

Luke haussa les épaules mais l’encouragea à poursuivre pour connaître un peu plus les qualités de cette chère Taylor qui avait su conquérir le cœur de son ami.

« Taylor, elle se laisse jamais abattre, elle est toujours de bonne humeur. Et j’adore son franc-parler. Tu me connais, Luke, tu sais comment je suis. Et bien elle, c’est totalement l’inverse, et pourtant on s’entend si bien. Je crois que c’est ça qui me plaît le plus, chez elle. »
« Les opposés s’attirent … » dit-il, mimant l’âme d’un poète. « C’est bien mon Mathys ! » se réjouit-il avant de faire tinter son verre contre le sien. « A toi et Taylor ! »

Et il but une grande gorgée de son verre. Mathys sourit et trinqua à son tour. Il devait prendre confiance en lui le petit Mathys.

Samedi 22 janvier 2022 – 17h20

Il n’avait fallu qu’une nuit pour convaincre Calla. De toute manière, ils vivaient déjà ensemble quasiment. Et c’était ridicule d’avoir pris un logement dans les Estudines. Bref, Luke avait aidé Calla à déménager toutes ses affaires en début d’après-midi, ils avaient fait un rapide état des lieux et hop, Calla et Bryn dormaient à présent chez lui. Bon, ça faisait faire de nombreux voyages et Luke devrait amener Bryn au travail avec lui cette semaine. Heureusement qu’O’Conell était plutôt compréhensive même si elle ne voulait pas que ce genre de choses se reproduise. Il fallait dire qu’habituellement, Bryn était gardée par ses parents, mais Daniel était sur un gros dossier d’avocats et Susan devait assurer un reportage sur les 7 Plaies d’Amérique. Et Luke ne voulait pas que Calla perde à nouveau du retard sur ses cours. Alors c’était vendu. Bryn serait pendant une semaine la mascotte de Poudlard.

Entre tout ça, il avait reçu un hibou de Mathys la veille pour lui dire que tout était terminé avec Taylor. Luke n’avait pu s’empêcher de faire une grimace, déçu pour son ami qui réclamait ses conseils. Lui, des conseils amoureux ? Mathys était vraiment naïf des fois. Mais Luke y était quand même allé. Il ne devrait pas trop traîner, il ne voulait pas laisser Calla et Bryn seules lors de leur premier dîner mais Mathys avait besoin de lui.

Il s’était installé cette fois-ci à une table des Trois Balais. Et Mathys avait du retard … étrange. Assez étrange. Au bout de 20 minutes où Luke avait déjà commandé une Bièraubeurre, Mathys apparut.

« Mathys ! et bah te voilà ! que t’arrive-t-il mon vieux ? C’est pas ton genre d’être en retard ! » s’exclama-t-il, espérant que sa bonne humeur motiverait un peu ce pauvre Mathys.

Mais le jeune homme ne s’asseyait pas, légèrement torturé. Sacrément bizarre ce pauvre Mathys.

« Eh bien, crache le morceau ! Qu’est-ce qu’il se passe ? »
« Luke. J’ai fait une connerie. »
« Oh … ça sent pas bon ça. Une connerie comment ? » demanda-t-il en l’invitant à se poser.

Mathys déglutit et s’assit finalement, en face de lui. Ce qui était étrange, c’était que Mathys n’était pas du genre à faire des conneries. Il était l’un des garçons les plus sérieux et les plus sages. Alors lui, faire une connerie ? Peut-être exagérait-il un peu les choses après tout ?

« Une énorme… »

Ou pas.

« Ok, qu’est-ce qu’il s’est passé ? »

Luke s’avança sur sa banquette, voulant prendre très au sérieux le problème de son ami.

« Il y a cette fille, elle m’a proposé de nous voir régulièrement, pour… enfin, je te fais pas de dessins. J’ai dit oui. »

Une fille. Un plan-cul. Luke plissa les yeux. Mathys allait si mal que ça pour plonger là-dedans ? Non, non, il ne devait absolument pas reproduire les mêmes erreurs que Luke. Il avait été blessé par Olympe et après il avait enchaîné les filles sans plus aucun sentiment. Et Mathys ne devait en aucun cas …

« Mais je crois, je crois que j’éprouve quelque chose pour elle. »
« Ah oui ? » s’étonna Luke, regagnant un peu d’espoir.
« J’ai pas pu dire non, je ne voulais pas la perdre. »
« Je comprends … »

Les choses allaient bien trop vite. Mathys s’était tapé un plan-cul mais voilà : il n’était pas comme Luke.

« Enfin … je comprends que t’as voulu essayer ma méthode et que ça n’a pas fonctionné. »

Luke pianota sur la table et se pencha soudain vers Mathys.

« Euh … c’est qui cette fille au juste ? »

Ouais parce qu’il avait raté un épisode.

« Heu… je devrai commencer par le début, non ? »
« Oui, rembobine, parce que là, je suis un peu perdu, l’ami. »
« Désolé, je suis vraiment dans un état pas possible. Je ne comprends plus rien à ce qui m’arrive. »
« Qu’est-ce que je vous sers ? »

Luke soupira en voyant la mine dépitée du pauvre Mathys et demande deux Vodkas au serveur.

« Il en a besoin. »

Le serveur hocha la tête et repartit alors que Luke se pencha par-dessus la table pour parler à son camarade.

« Ecoute, Math’. Ça va aller ok ? Ça vaut le coup de te mettre dans un tel état pour une nana. Enfin … tu la connais à peine non ? Et tu penses ressentir quelque chose pour elle ? Qu’est-ce qu’il s’est passé, mec ? »

Il croisa les bras et écouta l’histoire de Mathys, très sérieusement, prêt à donner son avis d’expert. Pendant l’histoire, les verres lévitèrent à leur place mais aucun des deux n’y toucha, concentré dans l’histoire de Mathys.

« Ok, donc Taylor en aime un autre ? » résuma Luke. « Et donc c’est totalement fini, on est ok ? Et Emilia … bah elle te plait. T’as envie de l’aider et avec elle, au lit, c’est merveilleux. »

Luke haussa les épaules et sourit.

« Eh bien, tout est normal ! Ah non, Emilia ne veut pas d’une relation sérieuse, c’est ça ? »

Luke secoua la tête et tapota le bras de Mathys.

« Ecoute, j’te connais depuis un bout de temps. T’es pas un mec qui se tape une nana et passe une autre. Tu ressens des trucs, tu t’attaches. Une relation comme elle te le propose, c’est pas fait pour toi. Clairement pas. Alors faut que tu lui dises. T’es un mec qui a besoin d’une vraie relation. Et si elle tient à toi, elle restera. Sinon, c’est qu’elle n’en valait pas la peine. »

Très sérieux, Luke poussa le shot de vodka vers Mathys.

« Allez, bois ça cul-sec, ça va te redonner du courage, tu vas voir ! » assura-t-il.

Luke lui montra la voie à suivre en buvant le sien. Outch ! ça arrachait.

« Les filles … c’est bizarre. » confia-t-il. « Des fois elles s’attachent beaucoup plus que toi, des fois c’est tout le contraire. Mais c’est … c’est dans le passé ça. Enfin, je veux dire. Les filles, c’est comme nous : il y a une histoire derrière. Si elles sont, comme elles sont, c’est qu’il y a eu quelque chose dans le passé qui les a poussés à devenir ça. »

Il hocha la tête en se penchant vers Mathys, comme confiant un secret.

« J’ai mis du temps à le comprendre avec Calla et la vie m’a laissé de multiples chances avec eux. Je suis chanceux, je le sais. Mais maintenant je suis avec elle. On fait peut-être les choses un peu vite, mais on n’est pas un couple très conventionnel. »

Il haussa les épaules avec un petit rire.

« Je suis un humain, elle est une demi-louve. On a eu un enfant avant de tomber amoureux. On vivait ensemble avant de sortir ensemble. On est bizarre, mais on est unique. Si t’aimes Emilia, et qu’elle t’aime, ‘bats les steaks des autres et de ce qu’ils pensent ! ok ? »

Il pointa du doigt Mathys, pour savoir s’il avait bien saisi le message.
:copyright:️️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


« A million dreams is all it's gonna take, a million dreams for the world we're gonna make »

descriptionIt's been a difficult year and terrors don't prey on innocent victims EmptyRe: It's been a difficult year and terrors don't prey on innocent victims

more_horiz
It's been a difficult year and terrors don't prey on innocent victimsJeudi 22 janvier 2022

Je n’arrêtes pas de me passer une main sur le visage, pour essayer de réaliser. J’ai l’impression d’être sous l’effet de l’alcool, alors que je n’ai rien. Pourquoi, mais pourquoi j’ai dit oui ? Je regarde Luke. Il sait, il a compris que quelque chose n’allait pas. Déjà que je l’ai appelé au secours en urgence, j’ai réussi à faire en sorte d’arriver en retard à mon propre rendez-vous… Je suis stupide, et je m’en veux tellement. Je devrai avoir grandi, depuis le temps où Luke m’avait pris sous son aile à Poudlard, mais je devais bien admettre que ce n’était pas vraiment le cas… Je soupire, en évitant de croiser son regard. C’est trop dur, trop étrange à expliquer comme situation. Commencer par le début, très bien. Mais j’avais tellement honte… Je ris un peu, légèrement, quand il me dit que j’ai essayé sa méthode. Mais je n’ai pas la force de rire bien longtemps. Ce… ce n’est pas vraiment ça, en fait. Emilia m’était tombé dessus sans me prévenir, et je ne sais même plus comment tout ça c’est enchaîné. À cause de l’alcool but à cette fameuse soirée, tout se mélangeait dans ma tête. Je regarde le jeune homme commander deux verres de vodka. Oui, j’en avais peut-être besoin… Mais je préférais rester sobre pour raconter les faits. Sinon, j’allais trop m’épancher sur les détails.

« Ecoute, Math’. Ça va aller ok ? » J’essaye d’esquisser un petit sourire pour rassurer Luke, mais je ne peux pas. Non, ça ne va pas aller. Il fallait toujours que je m’embarque dans des histoires d’amour impossible… et avec des filles qui n’étaient absolument pas faites pour moi. « Je la connais même pas depuis un mois… » Stupide, je suis vraiment stupide. Oui, je pense ressentir un truc pour elle. Parce qu’Emilia, même si elle a un caractère qui peut sembler diamétralement opposé au mien, me rejoint sur beaucoup de chose. « Qu’est-ce qu’il s’est passé, mec ? » Je soupire, en essayant de rassembler mes pensées. « Je… Tout est parti de ce fichu dîner, avec un de mes amis. Il y avait sa femme, et moi j’avais invité Taylor. Au début, je pensais que les deux filles ne s’aimaient pas. » Elles n’arrêtaient pas de se lancer des piques, durant ce dîner. Et j’aurai tellement préféré que ça en reste là… « En fait, Taylor a eut une histoire avec mon ami, Garrett. Enfin, ils ont toujours une histoire. » Je devrai être en colère, mais je ne le suis plus. Ils avaient le droit à une nouvelle chance, pour leur histoire. « J’étais tellement mal quand je les ai vu ensemble, quand j’ai compris. Je suis parti aller boire un coup dans un bar. » Je fermes les yeux. Et c’est là que tout à déraper, littéralement. « J’étais soul, et j’ai commencé à discuter avec une fille qui avait une insomnie, et... » J’ai l’impression que quelque chose se bloque dans ma gorge. Je me sens tellement honteux. « En fait, ça a dégénérer, et on a… Dès le premier soir, je ne sais pas à quoi je pensais ! »

Je soupires, en regardant les verres léviter au-dessus de la table. Est-ce que c’est possible de se sentir aussi… désespéré ? « Quelques jours après, je l’ai revu, elle était malade. » Je passe sous silence son overdose de médicaments. Ça ferait sans doute trop d’un coup, et je ne pense pas qu’Emilia soit ravie que je parles de ça à tort et à travers. « Je l’ai amené chez moi, je l’ai soigné et puis on a passé la journée ensemble. » Est-ce que c’était à ce moment-là, où j’avais commencé à développer des sentiments pour elle ? Quant elle était en train de lire sur mon canapé, alors que je travaillais ? « Mais elle m’a proposé de nous voir régulièrement, après. » Je lance à Luke un regard éloquent. Je n’ai pas besoin de prononcer le mot pour qu’il comprenne ce que je veux dire. « Et par régulièrement… En fait, on se voit tout les jours, au moins une fois. » Et c’est dur, parce que je sais que je m’attache à elle, bien plus que je ne le devrai. « Je… désolé, je voulais pas parler de ce qui se passait quand on était ensembles... » Je regarde la table, en soupirant. Je ne voulais pas que Luke pense à moi comme une personne peu sérieuse, comme… Je ne sais pas. J’ai toujours eu du mal à parler de moi-même aux autres, et encore plus de ça. J’ai l’impression d’avoir les joues en feu sous son regard. Est-ce qu’il me juge ? Est-ce qu’il y a une trace de déception dans ses yeux, au vu de mon comportement ? « Normalement, je n’aurai jamais fait ça, mais Emilia est… Elle est vraiment particulière. »

« Ok, donc Taylor en aime un autre ? » Je hoche la tête, doucement. « Oui, totalement finis. J’espère même qu’elle est avec Garrett, maintenant. » Ils avaient l’air tellement proches, tout les deux, ce soir-là. Ils méritaient d’être ensembles, si la vie les avait séparée. « Et Emilia … bah elle te plaît. T’as envie de l’aider et avec elle, au lit, c’est merveilleux. » Je le regarde, choqué. Comment… comment il peut dire ça aussi facilement ? « J’ai jamais dit ça... » Je baisse les yeux, un peu trop rapidement pour que ça ait l’air naturel, en souriant légèrement. « Mais oui, ça l’est. » Je finis par avouer en soupirant légèrement. Je ne sais pas si cette situation est normale, malgré tout ce que Luke me dit. J’aimerai que ce soit aussi simple qu’il le croit, entre Emilia et moi. Je secoue la tête, penaud. « Non, je ne pense pas. » Emilia, une relation sérieuse avec moi ? Je pense qu’elle rirait au nez de Luke rien que pour avoir osé suggéré ça. « Elle voit d’autre gens que moi, tu sais ? » Je ne sais pas si mon ami peut comprendre à quel point je me sens mal, quand il me tapote sur le bras. Je soupire une nouvelle fois en l’entendant essayer de me remonter le moral. « Mais je ne veux pas la perdre. » Je répètes encore, en le regardant dans les yeux. Bien sûr, je ne peux pas lui dire pourquoi, au-delà de ce que je ressens pour Emilia. Je ne peux pas dire à Luke que j’ai peur que la jeune femme fasse une overdose, si je ne suis pas là pour elle. Ce serait la trahir que de lui avouer ça, alors je préfères me taire. « Je ne peux pas vraiment lui dire, Luke. J’ai accepté cette relation, je ne peux pas lui imposer mes sentiments, et... » « Allez, bois ça cul-sec, ça va te redonner du courage, tu vas voir ! » Je le regarde descendre le sien, avant de boire mon shot d’un coup. L’alcool me brûle la gorge, mais ça me donne tout de même un coup de fouet. Même si Emilia est toujours trop présente dans mon esprit pour que j’y pense clairement…

« Les filles … c’est bizarre. » Je hoche la tête, embrumé par les vapeurs d’alcool. Boire trop vite, ça ne m’avait jamais vraiment trop réussi. J’écoute attentivement Luke, en essayant de me concentrer. Oui, il y avait une histoire. Et pour Emilia, elle concernait forcément ses parents. Je me souviens de sa peur, qui m’avait glacé le sang, de sa crise de panique.  Je ne sais pas si c’est vraiment ça qui a poussé la jeune femme a agir ainsi, ou si elle aimait juste les relations sans prises de tête. De toute façon, on en revenait au même point : je ne me sentais pas le droit de m’imposer à Emilia, pas comme ça. Je m’étais fait la promesse, en l’embrassant le jour de sa proposition, de ne pas lui dire ce que je ressentais. Je ne sais même pas si un jour elle aura les mêmes sentiments pour moi. De toute façon, plus le temps passait et plus je me disais que je n’étais que le remplacement de quelques uns de ses amis. Pourquoi est-ce qu’elle passera autant de temps chez moi, sinon ? Elle devait forcément manquer d’amis intimes, et je n’étais que le second choix, je ne voyais que ça.  Je souris légèrement quant il me parle de son propre couple. Leur histoire est vraiment touchante. « Vous vous êtes bien trouvés, au final... » Je ris un peu, en lâchant un énième soupir. « A se demander si je vais pas rester seul. » Je rigole de nouveau, pour essayer de faire passer le malaise, sans grand succès.

« Et… au fait, ta fille. Ça va bien ? » Je me sens vraiment égoïste, d’un coup. Luke a une famille, une femme et une enfant et moi, je ne faisais que pleurer sur mon sort alors que j’avais tout fait pour le mériter. Je souris pensivement en l’entendant parler de sa famille, un peu envieux. Je sais que j’ai eu un père qui était aussi fier de moi, quand j’étais petit, mais ça ne m’empêche pas de me sentir un peu triste. Parce que je ne m’en souviens pas, et que je ne peux que me rappeler de Roland. De ses phrases blessantes, l’absence de considération et de ses brûlures de cigarette. « Ta fille a de la chance de t’avoir comme père. » Je finis par lui dire avec chaleur. « Luke, si jamais dans quelques années vous cherchez un prof… ? » Je rigoles, un peu plus joyeux à cause de l’alcool. « Je sais que c’est dans longtemps, mais je préfère te le rappeler, que j’avais des bonnes notes à Poudlard... » Il n’y a pas de doute, le shot de vodka m’a fait du bien. Il m’enhardit peut-être même un peu trop. « Enfin. Je suis vraiment content pour toi, sincèrement. » J’ai recommandé un shot de vodka, qui vient d’arriver et je le descend en deux coups. « Un jour, je pense que moi aussi je trouverai ma famille. » J’ai un petit sourire en me passant une main dans mes cheveux, comme si ça pouvait changer quelque chose. « Un jour, je trouverai aussi la femme de ma vie. » Si ce n’est pas déjà fait. « Si… si un jour je lui dis, à Emilia. » Je me penche vers Luke, avec un petit sourire. « Si un jour je lui dis que je l’adore, que je l’aime comme un fou parce que elle est parfaite et que je tombe vraiment facilement amoureux. Si jamais je lui dis, tu seras le premier prévenu. Quelque soit sa réponse, d’ailleurs. » Je me redresse un peu pour m’asseoir correctement, et poursuivre la soirée. Bien sûr, ni Luke ni moi ne pouvons rester bien longtemps – lui, car sa famille l’attend moi, parce que je vais sans doute bientôt rejoindre Emilia – mais je me sens quand même un peu mieux.
:copyright:️ YOU_COMPLETE_MESS

descriptionIt's been a difficult year and terrors don't prey on innocent victims EmptyRe: It's been a difficult year and terrors don't prey on innocent victims

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum