Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

[INTRIGUE] L'intrigue de la Finale de la Coupe du Monde de Quidditch touche à sa fin, choisirez vous votre camp ?
L'année scolaire commence le lundi 5 septembre 2022 à Poudlard.
Les élèves sont priés de se rendre sur la voie 9 ¾ le dimanche 4 septembre 2022 afin de prendre le Poudlard Express. Départ à 11h !
L'année scolaire commence le 12 septembre 2022 à l'UMS. Encore un bon mois de vacances, n'oubliez pas de réviser avant la rentrée.
Le mois d'août s'annonce pluvieux après les grosses chaleurs de juillet. Couvrez vous bien !

Partagez

descriptionÊtre surprise à chanter sur les toits EmptyÊtre surprise à chanter sur les toits

more_horiz

Les cours ont repris. Depuis ce matin, neuf heures. Les élèves se sont remis à arpenter les couloirs, les salles de classes, la Grande Salle. Ce n’était pas très fatiguant en soi. On s’occupe un peu des plantes magiques, on discute de la vie des moldus, on étudie de l’Histoire de la Magie, on révise quelques sorts et on fait une jolie potion colorée. Rien de bien compliqué ni de très important. Enfin si, tout est important. Pour plus tard. Mais les professeurs ont l’air de croire qu’en deux semaines de vacances, qui plus est avec des fêtes, nous font tout oublier. Ils sont vraiment irrespectueux parfois. Nous ne sommes points des poissons rouges qui oublient ce qu’ils viennent de faire. Si on a une mémoire, ce n’est pas pour rien. Bon d’accord, certains élèves reviennent de vacances en ayant oublié la moitié des choses apprises en cours. Mais c’est de leur faute en même temps. Sauf que les laisser en arrière ne serait vraiment pas gentil pour eux, voilà pourquoi les professeurs font toujours quelques petites révisions le jour de la rentrée.

Qu’importe ce que pensent les professeurs, on fait ce qu’on a à faire et c’est tout. Écouter les professeurs, faire les exercices en cours qu’ils nous donnent. Et à la fin de la journée, faire les devoirs. Le plus fatigant, c’était le bruit. Les pas de tous ces Humains sur le sol, leur voix qui sort sans cesse de leur bouche par bavardages entre eux ou par cris joyeux. J’aime bien les cours, mais j’aimais bien les vacances aussi. Le château était plus calme que jamais, le parc bien blanc, la bibliothèque presque toujours vide. C’était beau, calme, agréable. Il n’y avait presque personne. Sauf quelques élèves restés là eux aussi, mais ils ne m’embêtaient pas. Ils étaient rares, ils s’amusaient de temps en temps dans la neige ou dans les couloirs. Mais ce n’était pas très bruyant. Entre promenades à Pré-Au-Lard, recherches à la bibliothèque, rêverie dans le parc… C’étaient des vacances tranquilles pour moi. Maintenant, c’est finit et il faut faire avec. Chercher et trouver à nouveau des coins calmes, libres, tranquilles, à l’écart de tout.

Il faut profiter de l’Hiver pour trouver ces coins calmes. Qui sortirait dans la nuit tombée sous la neige à part moi ? Personne. Enfin, je crois. J’espère. Un peu de froid ne me fera pas de mal, aussi je pars avec quand même un pull sur le dos et des bottes aux pieds dans le parc -ce serait dommage de tomber malade ainsi. L’Hiver, la nuit et la Lune arrivent tôt dans notre ciel. On peut voir assemblées autour de la Lune une multitude de petites étoiles qui brillent dans le ciel dégagé des nuages. C’est dommage, il ne neigera pas tout de suite. Mais qu’importe ? Tout est déjà recouvert de la neige tombée auparavant. Et ce qui est sûr, c’est qu’il en tombera encore et encore. Au moins, le parc est éclairé par la lumière naturelle, il ne fait pas très sombre donc je ne risquerais pas de m’assommer contre un arbre. Arbres bien éclairés, dont les branches dénudées de leurs feuilles dessinent sur le sol des ombres qui se déplacent selon le vent frais de la soirée. Elles pourraient paraître effrayantes si je n’avais pas d’imagination. Mais comme j’en ai, tout est parfait. Beau, calme, lumineux. Seule au milieu du parc, j’observe le tout, pensive. Je veux voir la neige briller sur le sol, les arbres, les toits. Je veux observer les étoiles et la Lune de près, profiter de cette nuit claire. Mon regard dérive sur les arbres. Hauts, majestueux malgré leur manque de feuilles, je pourrais y grimper. De là-haut, j’aurais une vue presque parfaite, et ça ne doit pas être bien difficile de monter, les branches me feront comme des escaliers. Mais ces branches, bien qu’elles m’aideraient, risqueraient de cacher ce que je veux vois, aussi ce n’est pas une si bonne idée que ce que j’imaginais. D’eux-mêmes, mes yeux se tournent vers Poudlard. Perdue dans mes pensées, je réfléchie longuement. Par l’école… Je peux atteindre le toit. J’ai de l’équilibre et je n’ai pas le vertige. Puis il n’y a personne pour me gronder… Ça aurait été plus facile si je savais utiliser correctement un balais, mais comme ce n’est pas le cas je vais devoir grimper. Si j’étais un écureuil, avec des griffes et un corps tout léger, j’y serai déjà. Silencieuse, je m’approche des murs pour étudier mon outil de grimpage, mais finalement je vais passer par les arbres. Il y en a près des murs alors je vais pouvoir grimper dans les branches pour rejoindre les branches.

Sitôt pensé sitôt fait, après quelques complications dans les branches qui ne font rien pour m’aider, j’arrive sur le toit. Quel arbre capricieux quand même… Il aurait pu faire un effort ! Mais c’est pas grave, je me suis débrouillée -même si pour repartir je ne vois pas comment faire. Je resterai coincée dans les hauteurs de l’école au pire. En tout cas ça valait vraiment le coup. Un fois debout et l’équilibre trouvé, je contemple autour de moi avec émerveillement. C’est encore plus beau vue de haut ! On voit la cime des arbres, blanchies par la lumière de la Lune dans le ciel. On voit tout Poudlard, du moins les toits, couverts de la neige hivernale. On voit la nuit et ses étoiles. Silence est d’or en ce moment, silence rare depuis la rentrée. Silence parfois brisé par les cris d’un petit animal nocturne sur le sol, ou par le battement des ailes d’un oiseau quelconque.

Silence dehors mais pas dans ma tête. En regardant le paysage une chanson me revient. L’époque où mon frère n’était pas encore né me remonte en mémoire, une époque joyeuse. Une époque où on riait, jouait dans la neige, chantions tous les trois. Une chanson calme revient. Facile à retenir, elle m’est toujours resté en mémoire. Pourtant j’étais petite lorsqu’on la chantait. Chanson triste mais calme. Qui sors doucement. Ma voix brise le silence de la soirée tandis que je chante. Avec un mélange de joie et de tristesse, les yeux ouverts sur la neige lumineuse. Il faut tout chanter.
«This is my winter song to you.
The storm is coming soon,
It rolls in from the sea
My voice; a beacon in the night.
My words will be your light,
To carry you to me…»

_________________

Être surprise à chanter sur les toits Livres11 Être surprise à chanter sur les toits Oiseau11

descriptionÊtre surprise à chanter sur les toits EmptyRe: Être surprise à chanter sur les toits

more_horiz
Être surprise à chanter
sur les toits


Lundi 10 Janvier 2022

Une semaine. Une semaine depuis qu'elle et Dima avaient rompu. Morticia était de mauvaise humeur, triste. Un tristesse différente de celle pour son grand-Pa. Elle avait été un peu perturbée par sa dégradation physique, mais avec ses frères, ils avaient fait front commun. Essayant de se créer les meilleurs souvenirs possibles. Cela faisait des années qu'ils n'avaient pas dormi tous ensemble, mais ils avaient fait ça pendant toute la durée des vacances. Même Murphy était resté avec Ash et elle. Elle en garderait un souvenir heureux, malgré les circonstances. Elle avait décidé de profiter autant que possible, tant que son papy serait en vie. Et puis advienne que pourra, ça arriverait quand ça arriverait.

Le seule truc chiant c'était vraiment ce qui s'était passé avec Dmitry, et en plus cet imbécile ne comprenait pas le mal. Elle n'avait jamais été du genre à se soucier des racontars... Mais passer pour une conne ? Il la prenait pour quoi au juste ? Elle aurait dû accepter que monsieur puisse éventuellement la tromper publiquement en fait ? Même-ci ce n'était que des mensonges ? Juste parce que quoi ? Elle n'était pas une relation de travail bordel ! Elle avait la rage contre lui et si il jouait de malchance à Poudlard ces derniers temps, ce n'était absolument pas de sa faute. Morticia n'était pourtant pas du genre rancunière, mais il lui avait fait de la peine. La situation en elle même avait été douloureuse, et elle aurait voulu pouvoir compter sur lui. Mais elle ne lui avait même pas parlé de son grand-père. Cela voulait sans doute tout dire sur l'état de leur relation avant même leur rupture.

Ce qui n'empêchait absolument pas la jeune femme de préparer une petite vengeance. La blonde était peut-être une poufsouffle, mais ça voulait pas dire qu'elle était un bisounours ! Bref, elle était bien trop souvent d'humeur chafouin ces derniers temps. Elle avait décidé de profiter de l'occasion, il avait neigé aujourd'hui. Le ciel était dégagé maintenant, se serait un temps parfait pour aller sur les toits. Elle passa d'abord par la volière envoyer un hibou à ses parents. Puis elle grimpa par un passage, sans doute forgée par d'anciens élèves. Génération, après génération. C'était le passage connu par les maraudeurs en herbe. Elle fronça les sourcils en entendant chanter... Cela venait bien des toits n'est ce pas ? Il devait donc y avoir quelqu'un.

Maintenant curieuse, elle débarqua sur le toit en se hissant. Elle atteignit rapidement le toit et son regard tomba sur la personne qui chantait. Une fille, de là elle ne voyait pas très bien. Et puis soudain, éclairé par un clair de lune le visage d'Alkanor se révéla. Elle était vraiment jolie, pensa Morticia, mais tellement mélancolique. Elle s'approcha d'elle doucement.

"Hey Alkanor ! T'as une très jolie voix, t'chantais quoi ?" La salua la jeune femme. Sa camarade avait sursauté, surprise d'être prise en flagrant délit sans doute.

"On a une belle vue d'ici, avec la neige c'est féerique, hein ? T'as passé d'bonnes vacances du coup ? Tu t'es pas trop ennuyé ? Et comment c'était Noel à Poudlard, raconte !" TGV Morticia au rapport ! La jeune femme grimaça un instant se rendant compte de ses nombreuses questions. Mais elle avait du mal à refréner sa nature.

"Désolé, j'parle trop." Elle se gratta la tête un peu embêtée. "T'vas bien ?" Demanda t'elle, un peu penaude.
   
(c)Lilith

descriptionÊtre surprise à chanter sur les toits EmptyRe: Être surprise à chanter sur les toits

more_horiz
Doucement dans la nuit je laisse sortir les paroles de ma chanson, qui pour certaines se répètent. Une chanson d’hiver et d’amour que je ne comprends pas entièrement mais que mes parents se plaisaient à chanter surtout le soir avant d’aller dormir. Ou la journée quand ils refusaient que je sorte à cause de la pluie, pour mettre une peu de musique dans la maison. Mais ça c’était avant John, après lui il n’y a plus eu besoin de mettre de musique puisqu’on ne l’aurait pas entendue de tout façon. Et mes parents n’ont plus le temps de chanter depuis. Cette chanson maintenant, c’est la mienne, bien que je l’avais enfouie totalement au fond de ma mémoire. Mais face à la neige et concentrée sur ma chanson, je n’écoute rien d’autre et entendre une voix non loin de moi me fait sursauter. Heureusement que je ne tombe pas, je n’ai pas l’habitude de monter sur les toits. Ma tête se tourne vers la voix tandis que mes joues rougissent, je me croyais seule pour la soirée… Et voilà que Morticia se tient aussi sur les toits et surtout, elle m’a entendue chanter. Je ne chante pas souvent, mais quand je le fais c’est toute seule. Il est plus que rare que je le fasse alors que quelqu’un est là. J’espère qu’elle n’est pas là depuis trop longtemps ! Mais ce qu’elle dit est gentil et je souris timidement, gênée face à un compliment que j’avais jamais entendu. Je n’aurai jamais pensé ma voix jolie, mais en même temps personne ne m’a jamais entendu chanter. Et au fond je suis bien embêtée. Comment suis-je censé réagir dans ces moments-là ? Ne rien dire serait vraiment malpoli, et en plus Morticia est gentille avec moi. Gênée d’avoir été surprise dans une activité dont je n’ai pas l’habitude, mes yeux se baissent vers la neige posée sur le toit tandis que je dis doucement «Merci… C’est la première fois que je monte sur les toits, c’est assez étrange. Je ne m’attendais pas à te voir ici.» Je lui souris en ajoutant «C’est une chanson que mes parents me chantaient quand j’étais petite. Elle était récente à cette époque. C’est "Winter Song", tu ne connais pas ?» Moi j’aime cette chanson. Bien que les paroles à certains moments sont étranges, la chanson en elle-même signifie beaucoup. «Je la trouve agréable. C’est calme, un peu triste aussi je crois.»

Fidèle à son habitude, Morticia parle toujours beaucoup. Les vacances de Noël ne l’ont pas freiné, et je ne vois pas pourquoi elles l’auraient fait. Amusée, je souris en prenant le temps d’organiser ma réponse. La jeune fille a beau m’avoir entendue chanter, je ne vais pas refuser de lui parler. Elle parle beaucoup, mais au final en me concentrant un peu j’arrive à apprécier la discussion. Malgré le fait qu’elle pose pleins de questions différentes en même temps… «Oui, c’est magique la vue qu’on a d’ici ! C’est amusant, on a l’impression d’être des géants qui contemple le monde. Enfin, moi je trouve. On voit tellement de chose… Et heureusement qu’on a la Lune pour éclairer un peu !» Mon regard retourne vers la vue aérienne que nous avons depuis les toits de l’école tandis que je réfléchis à mes vacances… Ai-je fait des choses particulièrement intéressantes ? Je souris joyeusement en revoyant les quelques trucs chouettes que j’ai fait et qui changeaient des recherches à la bibliothèque ou des moments passés assise dans la neige du parc. J’ai beau être bizarre, je sais faire autre chose de mes journées quand même. «Les vacances, c’était chouette ! Poudlard n’a jamais été aussi calme… On n’était pas nombreux mais c’était tranquille du coup. Que ce soit dehors ou à l’intérieur d’ailleurs. J’ai fait un bonhomme de neige mais j’ai pas réussit à le faire bouger avec la magie, je crois qu’en fait c’est pas faisable. Et par moment j’avais l’impression que c’était vide tellement c’était calme.» Je m’arrête un instant pour respirer, il y a pas mal de choses à raconter en fait. Enfin, c’est l’impression que j’ai. Et c’est plus agréable à raconter que des vacances passées "en famille". À moins que cela n’intéresse pas la Poufsouffle, mais bon, elle m’a posé la question. «Oh et tu aurais dû voir Pré-Au-Lard ! C’était super beau aussi, tout était décoré et enneigé ! Ça aussi c’était magique…» Je souris, ravie, tandis que les images reviennent. C’était des bonnes journées, et les balades à Pré-Au-Lard étaient… Pleines de surprise on peut dire. Mais Pré-Au-Lard ce n’est pas Poudlard et les questions de Morticia portaient plus sur Poudlard. En me rappelant ce qu’elle avait dit, j’ajoute joyeusement «Et tu avais raison aussi, c’était chouette aussi le banquet pour Noël.» L’avoir passée seule m’avait fait bizarre, ce n’était ce soir-là pas réellement calme car les autres élèves avaient semblé se connaître et avaient bavardé joyeusement. Moi j’avais préféré rester dans mon coin, comme d’habitude. Mais personne ne peut comprendre ces moments, et en omettant tous les moments que j’ai passé seule à repenser aux moments de mon enfance, c’étaient vraiment des vacances agréables. Il y a une chose qui faisait bizarre pendant ces vacances : l’absence de la famille. Mais c’était le but, non ? «Et toi ? Tu as bien profité de tes vacances en famille ?» Je me souviens de ce qu’elle m’avait raconté avant les vacances, et j’espère qu’elle s’est bien amusée. Ça ne m’étonnerait pas en fait, mais j’aime bien écouter, surtout que Morticia arrive toujours à partager la joie qu’elle ressent. Et ça, c’est vraiment chouette.

Mon regard se dirige vers la jeune fille tandis qu’elle s’excuse. C’est surprenant de se dire qu’elle sait qu’elle parle trop mais qu’elle ne sait pas s’en empêcher. Et même si j’avais au début trouvé déroutant cette habitude qu’elle a de beaucoup parler et d’être curieuse, j’arrive à m’y habituer. Même si ça reste étonnant par moment, il suffit de s’adapter. Après tout, on est tous différents et il faut savoir faire avec. Avec un haussement d’épaules je dis gentiment «Ne t’excuses pas… C’est dans ta nature d’être, comme moi des fois je parle pas beaucoup.» Je souris pensivement. Avec Morticia j’ai l’impression de plus parler… Peut-être n’est-ce pas qu’une impression et que c’est réellement le cas. Mais la Poufsouffle semble bien embêtée à l’idée de trop parler. Dans un hochement de tête je lui dis «Oui ça va… C’est un peu… Comment dire ? Étrange de revoir tout les élèves à Poudlard après deux semaines de calme presque total. Mais ici sur les toits, c’est tout calme. Presque étrange après toute une journée de cours.» Je me sens un peu bête en disant ça. Mais c’est la vérité. Pour elle qui a l’habitude du bruit ça doit paraître étrange. Tant d’étrangeté… Mais ne nous éloignons pas. «Et toi Morticia, ça va ?» Si elle est ici sur les toits, c’est qu’elle veut du calme elle aussi, non ? À moins qu’elle m’ait entendue depuis en bas mais ça m’étonnerait vraiment de sa part.

_________________

Être surprise à chanter sur les toits Livres11 Être surprise à chanter sur les toits Oiseau11

descriptionÊtre surprise à chanter sur les toits EmptyRe: Être surprise à chanter sur les toits

more_horiz
Être surprise à chanter
sur les toits


Lundi 10 Janvier 2022

Morticia secoua la tête, nan ça lui disait rien du tout. Elle avait pourtant un large panel de musique dans son escarcelle. Mais pas celle-ci. Elle pouvait voir que l'autre fille était embêtée d'avoir été pris sur le fait. Mais très honnêtement, Morticia n'était pas du genre à en tenir cas. La gêne n'était pas un souvent qu'elle éprouvait beaucoup. "J'm'attendais pas à voir quelqu'un non plus." Plaisanta Morticia un sourire aux lèvres. Bien souvent elle y venait seule ou avec un ami. Mais c'était tout de même rare de croiser beaucoup de monde sur les toits à cette heure de la journée.

"Mélancolique ouais, enfin je trouve." Elle haussa les épaules. Elle écoutait pas trop ce genre de musique, plutôt des trucs qui bougent... Même-ci les paroles étaient plus percutantes, voir plus tragique parfois. Elle était très rock'n'roll !

"Clairement c'est magnifique, j'aime bien m'ressourcer ici ! C'est super apaisant surtout à cette période de l'année ! Au printemps, t'peux même voir les êtres de l'eau sous la surface. L'calamar qui s'amuse à troubler l'eau aussi. Et puis, c'est un point idéal pour observer les étoiles." Sourit la blonde se souvenant de ses nombreuses escapades ici même. C'était aussi un bon endroit pour comploter des farces avec ses amis. Peeves venait même parfois ajouter ses idées. Elle était sans doute une des premières élèves de Poudlard à être autant à la bonne de l'esprit frappeur. Mais ils se le rendait bien, elle était toujours prête à lui sauver la mise auprès du baron sanglant.

"T'aurais dû demander au prof de sortilèges si il était encore ici ! J'suis sûre qu'il t'aurait aidé. J'sais qu't'aime bien l'calme... Mais l'angoisse pour quelqu'un comme moi, j'aurais mis une ambiance de folie si j'étais obligé de rester ici pour Noel." Elle rigola, parce qu'elle pensait sincèrement ce qu'elle disait. En plus les profs auraient bien eut du mal à la punir parce que c'était noël.

"Vous avez eut une sortie là bas ? Ça d'vait être trop cool ! J'sais que tout ceux qui y sont allés à noël sont toujours super content." Elle était contente que sa camarade ne se soit pas simplement enfermée au château, qu'elle ait elle aussi profité un peu à sa manière de la joie de noël.

"Oh oui et c'était génial ! Avec mes frères on a tous dormi dans la même chambre ! Ça nous a rappelé plein d'souv'nirs ! Et on a fait les traditionnels biscuits des Lawson, décoré à notre façon. On a dansé, chanté, ris et jouer à fond. Mon grand-Pa était pas en grande forme mais il était heureux. C'passé tellement vite !" S'anima la jeune fille en parlant avec les mains. Son regard était empli de malice et de joie presque enfantine. Elle avait passé un super noël malgré les circonstances.

"Chacun ses défauts, j'suppose !" Sourit Morticia avec amusement. Elle, elle parlait trop pour les autres, et Alkanor pas assez. Bien que la blonde ne pouvait pas lui reprocher ça, elle avait toujours réussi à bien parler avec sa camarade. Sans doute parce qu'elle ne se laissait pas rebuter par la distance que pouvait instaurer la serdaigle. "Tu m’étonnes ! Après tout ce vide, ça doit faire tout drôle tut ce boucan. Et de voir Poudlard reprendre vie." La jeune femme n'arrivait pas bien à visualiser un Poudlard quasi vide, ça devait être trop bizarre.

"Ça va. Enfin, j'suis en colère mais j'vais bien. On s'est séparé avec mon copain et pas en très bon terme. C'pour ça qu'j'suis venue là. J'voulais un peu d'calme pour une fois." Elle haussa les épaules sans regarder Alkanor. C'était difficile, mais pas autant que pour son grand-Pa et ça voulait sans doute tout dire. Elle avait plus mal pris les circonstances de leur séparation que leur séparation en elle même.

 
(c)Lilith

descriptionÊtre surprise à chanter sur les toits EmptyRe: Être surprise à chanter sur les toits

more_horiz
Je souris doucement en l’entendant. En fait on se retrouve là toutes les deux en pensant ne croiser personne… C’est assez surprenant, comme situation. Le hasard est vraiment bizarre parfois, enfin souvent. Mais peut-être Morticia voulait être seule ? En même temps c’est elle qui est venue me parler. Alors pourquoi ne pas le faire ? Son mouvement de tête est assez explicite, non elle ne connaît pas ma chanson. C’est pas bien grave, elle n’est peut-être pas très connue. Oh et même si elle l’étais, je ne pourrais pas lui en vouloir, on a nos préférences et je suis sûre que la Poufsouffle connaît beaucoup de choses que je ne connais pas. Comme les films, elle avait dit qu’elle préférait ça aux livres la première fois qu’on s’est vraiment parlé. Moi, les films je ne connais pas grand-chose. Et peut-être qu’elle écoute d’autres musiques que celles que j’écoute ? Sans savoir trop pourquoi, je la verrais bien écouter plutôt des musiques qui "bougent". Je ne sais pas comment ça s’appelle, mais je me comprends et c’est l’impression que j’ai. Hochant simplement la tête à sa remarque, je réfléchis un instant. C’est quoi la différence entre triste et mélancolique ? Ça me paraît être pareil. Mais ce n’est pas comme si j’étais forte pour nommer toutes les émotions que l’on ressent à travers les différentes choses, donc je veux bien la croire et le note dans ma tête.

Écouter Morticia décrire le paysage me fait bizarre. Je l’avais déjà entendue dire que ce genre de paysage l’apaisait, la dernière fois lorsqu’il neigeait c’est ce qu’elle avait dit. La jeune fille est assez surprenante finalement, toujours à parler et à bouger pourtant elle vient ici parce qu’elle trouve ça agréable. Je souris, à la fois surprise mais contente, de l’entendre décrire ce que l’on peut voir d’ici. C’est presque sûr qu’elle doit venir ici souvent pour avoir vu toutes ces choses magiques. Et toutes ces descriptions me font penser que je ferais mieux de venir ici plus souvent. Il y a en fait pleins de choses à voir et à faire sur les toits de l’école ! Pourtant, comme c’est la première fois que je viens ici, j’aurai pu penser que c’est grâce à la neige que c’est magnifique. Mais de ce que dit la jeune fille, c’est tout le temps beau. «Ça a l’air vraiment génial cet endroit, quelle que soit la saison ! Il y a toujours un spectacle à voir partout, et c’est chouette les créatures magiques. Autant que la neige !» Tout ce qui appartient à la nature est génial. Intéressant, agréable. Même s’il y a toujours des côtés négatifs évidemment, c’est beaucoup mieux qu’être entourée d’un nombre difficilement comptable d’Humain bruyants et parfois méchants. Pourtant ici, à parler avec Morticia, je suis bien, même si ça je préfère ne pas l’avouer.

Elle a des idées Morticia ! C’est vrai que j’aurai pu demander à un professeur. Enfin… De l’aide pour faire avancer un bonhomme de neige ? Certes ça demande de la magie, mais je ne suis pas sûre qu’il m’aurait prise au sérieux. Oh sinon, j’aurai pu aller voir dans des livres, mais ce n’est certainement pas le genre d’activités qu’ils doivent proposer pour travailler la magie. «Je n’avais pas pensé à cette option, c’est vrai que ça aurait pu être intéressant. Mais j’ai une préférence pour les livres, même si je n’y ais pas pensé non plus.» Pour le coup j’ai manqué d’idées, c’est surprenant. J’adresse à la jeune fille un sourire amusé en prenant le temps de réfléchir à nouveau. Pour une fille qui parle tout le temps, le calme ne doit pas être agréable pour elle, c’est peut-être comme moi qui suis calme et qui n’aime pas le bruit ? Je n’avais pas pensé à ça, mais c’est fort probable, non ? Je lui adresse un sourire amusé tandis qu’elle rie, ses paroles ont l’air si sincères que s’en est presque étonnant de l’entendre dire tout ça. Au moins, elle sait comment elle est mais ça j’imagine que c’est normal. «Je veux bien croire que pour toi le calme soit bizarre !» Oui, elle qui parle tout le temps n’aurait pas aimé le château si silencieux.

Une sortie ? Elle veut dire, comme une sortie scolaire avec des professeurs et d’autres élèves ? S’il y en a une je n’étais pas au courant. Mais de toute façon je ne pense qui j’y serais allée. Entourée d’un groupe d’inconnu ? C’était bien plus amusant d’y aller seule ! Et au moins j’ai pu discuter avec une personne que je connaissais. Et une autre. Oui vraiment, j’ai bien fait d’y aller seule même si mon but premier n’était pas de rencontrer des anciens Serdaigles. «Peut-être qu’il y a eu une sortie, je sais pas. Moi j’y suis allée seule, et c’était vraiment bien !» Je sourie en disant ça, contente de mes vacances. Ça aurait été vraiment dommage de rentrer chez mes parents, là-bas je ne me serais pas autant amusée.

Morticia a l’air contente de raconter ses vacances, elle a pleins de choses à raconter et je crois que même une personne sourde aurait pu comprendre vu tous les gestes de mains qu’elle fait ! Même si pour ma part je n’aimerai pas dormir dans la même chambre que mon petit frère, la Poufsouffle a l’air de s’être vraiment bien amusée et d’avoir bien profité de ses vacances. L’important des vacances, c’est certainement de s’amuser, et même si on a apparemment des façons différentes de s’amuser cela ne me dérange pas vraiment. Je rie doucement en l’entendant, c’est vrai que même moi j’ai trouvé que le temps passait vite. Mais quand je ne suis pas à la maison, le temps passe souvent vite. «Les vacances passent toujours vite lorsqu’on s’amuse ! Je suis contente que tu ais bien profité, ça avait l’air bien.» Je suis sincère dans mes paroles, ce qu’elle dit fait plaisir à entendre, elle avait l’air bien triste pour son papi avant les vacances.

Je réponds à sa remarque d’un simple hochement de tête. Évidemment, chacun a ses défauts et on ne peut souvent rien faire contre ! Tout ce qu’on peut faire, c’est essayer de prendre sur soi, faire un effort et pour moi parler un peu plus. Mais je n’y peux rien si je ne parle pas beaucoup, et ça n’a pas l’air de beaucoup décourager la jeune fille. J’acquiesce à nouveau en l’entendant, elle semble avoir compris ce que je voulais dire. Oui c’est exactement ça, en restant là pendant les vacances j’ai vu la vie de Poudlard se réduire avant de soudain revenir d’un coup. Comme les gouttes d’eau coincées par un barrage qui cède soudainement, les élèves sont revenus, arpentant les couloirs et les salles qui venaient de vivre deux belles semaines de calme. «Totalement. C’était vide, calme, endormi. Et puis pouf ! C’est redevenu plein, bruyant et éveillé.» Je souris doucement, ça a fait tout le contraire !

À ma question que j’ai pour une fois posé plus par curiosité que par politesse, j’obtiens une réponse qui me surprends un peu. Je n’avais pas vu que Morticia était en colère. Peut-être l’est-elle à l’intérieur mais ne veut-elle pas le montrer ? C’est étonnant venant d’elle. Je l’écoute attentivement, et je pose sur elle un regard un peu inquiet. Elle était amoureuse et puis elle ne l’ai plus ? J’avais presque oublié que c’était possible. Je ne peux pas m’empêcher de trouver ça bizarre, cette histoire de sentiments qui changent, cette histoire de sentiment amoureux tout court. «L’amour c’est bizarre.» Je lui adresse un sourire sincère et sérieux avant d’ajouter «Et de toute façon les  garçons sont idiots.» Je le pense vraiment, enfin pas toujours tout à fait car il y a quand même une part d’intelligence dans les cerveaux, mais la majeure partie du temps ils sont idiots. Et puis dans les livres c’est pareil donc j’ai raison. «J’espère qu’il a pas été très méchant avec toi.» Je ne savais pas que Morticia était amoureuse de quelqu’un, à la rigueur ça m’est un peu égal, mais je n’aime pas la méchanceté !

_________________

Être surprise à chanter sur les toits Livres11 Être surprise à chanter sur les toits Oiseau11

descriptionÊtre surprise à chanter sur les toits EmptyRe: Être surprise à chanter sur les toits

more_horiz
Être surprise à chanter
sur les toits


Lundi 10 Janvier 2022

Morticia ne savait pas si c'était l'air frais ou la belle nuit face à elle mais elle se sentait toujours apaisée ici. C'était juste comme ça. Elle ne se demandait pas vraiment le pourquoi des choses. "Oui c'est vrai, la vue est toujours superbe d'ici ! Tu d'vrais y revenir pour voir ça !" S'amusa Morticia, elle regarda la vue ouais c'était beau. Même quelqu'un comme elle pouvait apprécier ce genre de paysage et la sérénité qui s'en dégageait.

"J'avais remarqué. Pour les livres j'veux dire, t'sais qu'les gens peuvent t'en apprendre beaucoup aussi ? Faut oser demander et parfois on peut être surpris !" Ouais parce que s'enfermer dans les livres c'est bien, mais ça peut pas tout apprendre. C'est une bonne base, elle disait pas le contraire mais ça n'suffisait pas toujours ! S'ouvrir aux autres s'était s'enrichir de leurs expériences. D'apprendre d'eux, ils avaient toujours des choses à nous apprendre. "Les livres ont pas réponses à tout !" S'exclama la blonde avec un sourire taquin. Alkanor s'enfermait trop dans sa bulle à son goût, mais elle pouvait apprendre elle n'en doutait pas.

Morticia ne su pas quoi répondre, Alkanor se complaisait trop dans la solitude pour sa compréhension. Elle n'était pas comme ça elle, il lui fallait voir ses amis. Sortir avec eux, s'amuser. "Le village est vachement sympa ! Y'a plein de boutiques trop cool ! T'as déjà été chez Weasley, Farces pour sorciers facétieux ?" Elle adorait leur boutique, des sorciers intelligents que ces Weasley ! "Merci et ouais j'me suis éclatée ! J'suis contente que t'en ai profité toi aussi !" Répondit la jeune fille avec bonne humeur. Morticia avouait sans mal ne pas comprendre cette manière de fonctionner mais elle doutait pas que ça puisse être étrange de vivre ça. Le retour à l’effervescence après le calme des vacances.

Morticia éclata de rire, oui l'amour c'était bizarre comme disait Alkanor. C'était un sentiment aussi douloureux que merveilleux. Mais elle ne savait pas si elle avait vraiment jamais aimé Dmitry. Elle n'aurait jamais tout sacrifié pour lui. Alors que pour sa famille... "T'as raison, c'est bizarre. Mais c'est sympa aussi, ça fait tout drôle. Il n'a pas été gentil, juste il ne comprend pas pourquoi j'me suis mise en colère. On était pas fait pour être ensemble. Il comprend pas ce qu'il a fait d'mal, mais il a embrassé une autre fille en public, ça a fait la une des journaux." Elle haussa les épaules. Dmitry était un véritable crétin quand il voulait. Mais c'était comme ça. Ça ne pouvait pas marcher eux deux, c'était comme ça.

 
(c)Lilith

descriptionÊtre surprise à chanter sur les toits EmptyRe: Être surprise à chanter sur les toits

more_horiz
La Poufsouffle semble être souvent venue par ici pour pouvoir dire ça. Je me demande s’il y a un passage plus pratique que les arbres pour monter sur les toits. Les architectes, ou le métier Sorcier qui à servit à faire construire le château, auraient dû penser à faire des escaliers pour monter jusqu’ici, ça m’aurait bien aidée aujourd’hui ! Mais j’imagine qu’ils n’étaient pas là pour ça, bien que ça ne soit pas dit que monter sur les toits soit interdit, ça m’étonnerait que ça soit vraiment autorisé. Encore faudrait-il que les adultes sachent que certains élèves y montent, ce qui n’est pas gagné. Mais tant mieux, parce que si Morticia affirme que la vue est toujours magnifique, ça signifie qu’il va me falloir remonter pour voir ça. À chaque saison, dès que possible certainement. L’idée me plaît bien, même si ce n’est pas forcément très prudent de grimper aux arbres je trouverai plus tard un moyen plus simple. Passer par la fenêtre de la volière aiderait-il ? Avec un balais certainement, mais pas question. J’adresse à la jeune fille un sourire pensif, hochant la tête : promis je reviendrais.

Évidemment, Morticia a raison. Les gens, même encore élève, peuvent m’apprendre beaucoup de choses. Mais pour cela, il faudrait que je leur parle, que j’y aille de moi-même, ou alors que je sache faire tourner la conversation vers le sujet dont j’ai besoin. C’est compliqué à faire tout ça, et je ne sais vraiment pas comment la jeune fille fait pour trouver à parler autant. Encore et toujours, c’est un flot intarissable, et moi pour parler il faut toujours que je réfléchisse longuement. Peut-être est-ce une question de façon d’avoir apprit, de la famille dans laquelle on a grandit. Ou simplement que l’on naît bavard ou timide, même si je ne vois pas comment, c’est une hypothèse probable. Quoi qu’il en soit, je comprends ce qu’elle veut dire. Bien sûr qu’on peut apprendre grâce aux autres, bien sûr que les livres n’ont pas réponse à tout. Je l’ai remarqué malheureusement. C’est que ce ne sont que des mots posés sur le papier qui sortent de la tête d’une personne… Et qu’on ne peut pas tout savoir. Écouter les professeurs apprend beaucoup de choses, au final ce qu’il me manque c’est parler, poser des questions. Oh j’en pose, mais c’est rare. «C’est vrai, mais c’est compliqué de parler ! Comment savoir si l’autre a les réponses, ou s’il ne trouvera pas ma question idiote ? Il y en a souvent des gens comme ça.»Haussant les épaules dans un geste gêné, je souris lentement «Mais je devrais mélanger les écrits aux paroles, je le sais. C’est juste que je trouve ça difficile.» Pour Morticia, ça doit être facile, et même si parfois elle pourrait un peu trop parler, ça reste impressionnant de voir une personne qui sache autant parler.

Je souris, amusée, en l’entendant parler du village des Sorciers. Apparemment elle y est déjà allée, peut-être même qu’elle connaît bien les boutiques ? Au final je n’ai fait que me promener, regarder les décorations mais surtout dans la neige, c’est le plus amusant en hiver ! Et n’ayant pas d’argent à dépenser, j’ai préféré ne pas entrer dans les boutiques. À quoi bon de toute façon ? Pour m’entourer de monde surexcité, non merci. Regarder de dehors m’a largement suffit, et c’était bien amusant. Mais c’est vrai que ç’avait l’air chouette. Enfin, la boutique dont elle parle avait l’air d’être une boutique pour faire des bêtises, même si ça semblait avoir été très réfléchit, mais dire ça ainsi n’est pas une bonne idée : il faut savoir respecter le travail des autres. Secouant la tête, je lui explique rapidement «Je suis restée dehors, mais j’ai tout regardé, c’était très beau tout décoré avec la neige par terre. Je ne suis pas entrée dans cette boutique, mais ç’avait l’air assez ingénieux. En tout cas, les gens dedans riaient beaucoup.» Ils riaient d’objets servant à faire des bêtises, mais bon si ça les amusait pourquoi pas ? Tant que ça n’entre pas dans les cours, ils font ce qu’ils veulent. Je suis contente que Morticia se soit bien amusée pendant ses vacances, les vacances s’est fait pour ça. S’amuser et faire ce qu’on veut et peut, dans la limite du raisonnable évidemment mais ce raisonnable dépend fortement des familles.

Ce que j’ai dit fait rire la jeune fille, et un instant je me demande ce que j’ai bien pu dire de si drôle. C’est vrai, l’amour c’est bizarre. Et encore, bizarre est un mot bien faible pour décrire l’amour. Incompréhensible, inutile, nulle tout simplement. Morticia a l’air finalement d’accord avec moi sur le fait que ce soit bizarre, mais elle se contredit ensuite en disant que c’est sympa. C’est peut-être pas vraiment une contradiction, après tout il y a des gens bizarres mais gentils. D’autres bizarres et méchants, et d’autres bizarres et… Inclassable. L’amour, c’est une des rares choses où je ne m’appuie que peu sur les livres, préférant utiliser mes observations sur les autres. Évidemment ça doit dépendre des gens. Mettant de côté mes réflexions là-dessus, je regarde la Poufsouffle tandis qu’elle explique, et ne je peux pas me retenir de froncer les sourcils en entendant ses paroles. Le garçon devait vraiment être un idiot pour ne pas comprendre le problème, même moi je le comprends ! Quelle idée, quand on est amoureux d’une fille c’est pas logique d’en embrasser d’une autre. Même si je ne suis pas du tout forte sur ce sujet, ça me paraît pourtant évident. Mais je me demande ce qui embête vraiment Morticia. Qu’il l’ait fait en public ou qu’il l’ait fait tout court ? En même temps ça ne change pas grand-chose : il l’a fait puis c’est tout. «Il était illogique.» je lui fais remarquer avec sérieux «Et un peu idiot. Mais de toute façon, les garçons sont idiots et il vaut mieux vivre sans eux.» J’essaie sans vraiment savoir si c’est réussi de lui donner un conseil, sûre que le monde serait mieux sans des êtres qui se montrent parfois vraiment bêtes. Mais bon, on ne serait vraiment pas nombreux si tous les gens comme celui-là disparaissaient ! Et au final, il y a toujours un peu d’intelligence dans les esprits. C’est juste qu’elle va et vient, et je ne peux pas juger évidemment.

Dernière édition par Alkanor Naoui le Dim 13 Oct - 10:03, édité 1 fois

_________________

Être surprise à chanter sur les toits Livres11 Être surprise à chanter sur les toits Oiseau11

descriptionÊtre surprise à chanter sur les toits EmptyRe: Être surprise à chanter sur les toits

more_horiz
Être surprise à chanter
sur les toits


Lundi 10 Janvier 2022

Morticia se demandait ce qui pouvait faire que quelqu'un se pose de telle question. Elle, elle s'en était toujours fichu de ce que les autres pouvaient dire. Ça leur plaisait pas ? Ben tant pis, elle allait pas s'emmerder avec ça. C'était pas son problème après tout.

"Tu d'vrais en avoir rien à faire. J'me pose pas tant d'questions, sinon j'demanderais jamais rien. Au pire on te demandera de te taire, mais c'est pas si grave, si ?" Demanda la jeune fille ayant bien du mal à comprendre un modèle de pensée si différent du sien. Elle tout sortait sans filtre, sans se poser de questions. Parce que si ça plait pas tant pis ? Qui s'en soucie vraiment ? Pas elle en tout cas. "C'est pas parce que certains sont méchants que tu dois pas poser d'questions. Même-ci elles paraissent idiote, il y'aura toujours quelqu'un pour y répondre. Peut-être pas quand tu t'l'as pose mais parfois on a des réponses quand on s'y attend pas." Sourit la blonde en posant une main sur l'épaule de sa camarade. Elle y croyait vraiment, parfois ça arrivait comme ça.

Morticia avait bien du mal à comprendre pourquoi Alkanor ne s'intégrait pas. Parce qu'elle même serait incapable de vivre en observant seulement le monde évoluer. "Pourquoi t'es pas rentrée d'dans ? T'aurais pu rire avec les autres. J'sais bien que c'est pas ton genre de truc, mais parfois faut essayer d'nouvelles choses. C'est toujours sympa !" Expliqua la jeune femme après avoir essayé de creuser la question.

La blonde éclata de rire, oh oui il était idiot. Un idiot intelligent, c'était p't être contradictoire mais c'était vrai. C'était ce qu'était Dmitry, comment il n'avait pas pu comprendre ? Ça la dépassait complètement. Son excuse même-ci elle était vraie, ne voulait rien dire. Elle voulait pas accepter ça, pas quand ils s'étaient pas mis d'accord avant. C'était pas comme-ci elle avait accepter de partager. Elle était pas contre ce genre d'relation. Mais elle s'attachait trop facilement...

"T'es géniale haha. Et t'as raison c'était pas logique et il est idiot. Mais le pire c'est qu'il m'a dis que c'était juste une relation professionnelle... Genre qu'est ce que ça veut dire ça ?" Elle haussa les épaules avec agacement, tout de même encore en colère. "M'enfin c'est pas tout ça mais j'commence à m'peler les miches. Tu restes encore ici, ou tu redescends ?" Demanda la poufsouffle qui n'était clairement pas assez habillé.
 
(c)Lilith

descriptionÊtre surprise à chanter sur les toits EmptyRe: Être surprise à chanter sur les toits

more_horiz
Morticia a beau ne pas vraiment comprendre comment je vois les choses et comment je pense, ça ne semble pas l’arrêter. Et si dans certains cas ça m’aurait dérangé, avec la jeune fille non. Je l’aime bien, à se questionner et à faire des remarques que certainement je devrais essayer d’écouter et de suivre. C’est gentil à elle, même si je sais que je n’arriverai jamais à essayer de faire comme elle, de ne pas réfléchir sans cesse et de parler sans me demander si ça va embêter. C’est une idée qui m’inquiète beaucoup trop. Mais cela n’empêche pas qu’il est intéressant de voir à quel point les gens peuvent être différent. Évidemment que je l’avais déjà remarqué, mais encore plus en y étant confrontée moi-même qu’en restant en retrait à observer les choses et les gens. Parler est une chose utile, et en écoutant Morticia, en mettant en arrière la peur et l’inquiétude pour tenter de l’oublier, je vois bien que c’est évident. Bien sûr on me l’a déjà dit, maman lorsqu’elle essayait de me convaincre avant d’être trop "débordée". Mais c’est plus facile à dire qu’à faire ! Comment suis-je censée arriver à penser comme la Poufsouffle ? En fait, je n’y arriverai jamais. Mais je pourrais faire un effort. Me dire, comme elle, que parler est important contrairement à l’avis des autres. Penser ainsi peut autant aider que faire pire. À cette pensée où se mêlent positif et négatif, je souris doucement à la jeune fille «Oui, tu as certainement raison. C’est une habitude à prendre j’imagine, même si ça me paraît difficile !» Une habitude, totalement. Après, c’est à moi d’essayer, car comme d’habitude faire quelque chose ne dépend que de nous-même.

Essayer des nouvelles choses ? Pourquoi ferais-je ça, surtout si je sais d’avance que ça va être compliqué d’apprécier ? Aujourd’hui j’ai essayé une nouvelle chose : je suis monté sur les toits de l’école. Mais j’étais presque sûre que ça allait me plaire, comment n’aurait-ce pas pu être le cas ? Voir tout de haut, dans le froid certes, mais aussi dans le calme. C’est une chose que j’aime. Alors qu’entrer dans un endroit plein de monde… Du bruit et de la foule, ça réunit tout ce que je n’aime pas et que j’évite au maximum. Mais bien sûr, pour Morticia c’est compliqué à comprendre je pense. Oui, car elle, elle aime tout ça. Elle aime rire et discuter. C’est vrai qu’elle se serait bien amusée dedans ! Moi je me suis amusée à les regarder. Sans me moquer évidemment, je ne suis pas comme ça, mais c’était amusant, étrange également, de les voir rire de petits objets. Je préfère observer, dans mon coin. Ça fait partit des choses que la Poufsouffle doit avoir du mal à comprendre vu comment elle est ! N’empêche qu’en entrant j’aurai mieux vu. Mais il y avait du monde. «C’est… Je sais pas, c’est comme ça. Je préfère observer les gens qui s’amusent sans avoir à me mêler à eux.» Haussant les épaules avec un sourire, j’ajoute «Les seuls endroits où je rentre, c’est pour prendre un chocolat chaud !» C’est un bel effort quand même, même si ça peut paraître anodin.

C’est fou, quand je suis sérieuse, choses que je suis toujours évidemment, j’arrive à faire rire les autres. Je ne vois pas vraiment ce que j’ai dit de si drôle… Mais bon, si ça la fait rire, tant mieux ! Mettre les gens de bonne humeur sans vraiment le faire exprès, c’est aussi étrange que positif. Au moins je n’ai pas besoin de me forcer… Même si j’ai l’impression de la comprendre un peu mieux en l’écoutant. Illogique et idiot, oui j’ai raison, c’est évident ! Qui aurait pu croire le contraire ? Je ne sais pas, mais bon, il y a toujours des gens… Je vais pas dire bizarre vu que je le suis, on va plutôt dire différents. Ça veut dire à peu près pareil, certes, mais je me comprends. Je me demande qui c’était, si je le connais. C’est pas comme si je connaissais grand monde non plus ! Mais ce n’est pas une chose à demander, se serait vraiment très malpoli de ma part ! Grimaçant en l’entendant parler de relation professionnelle, je ne peux que lui dire «Les gens font parfois des trucs fous pour le travail. Mais ce n’est pas pour ça qu’il faut leur pardonner évidemment !» Je ne voudrais pas qu’elle prenne mes paroles dans le mauvais sens. À mes yeux, elle réagit comme il le faut. Même si je n’ai jamais été amoureuse, je ne pense pas que maman laisserait passer le fait que papa embrasse quelqu’un pour le travail ! Et même si mes parents sont des adultes, ça revient totalement au même. Mais de toute façon… L’amour c’est inutile. Vaut mieux rester avec les livres, eux au moins ne font pas ce genre de choses !

Je souris, amusée, en entendant les mots de la jeune fille. Voilà une drôle d’expression… Que je comprends, heureusement ! C’est vrai qu’elle n’est pas beaucoup habillée ! Hésitant un instant, tentée par l’idée de rester encore un peu à regarder ici, je tourne la tête pour réfléchir. C’est beau, mais c’est vrai qu’il fait un peu froid, et puis il doit se faire tard. Je reviendrai ici, un autre jour, pour le moment il faut rentrer ! Souriant à nouveau, je pose le regard sur la Poufsouffle «Je vais rentrer aussi ! C’est vrai qu’il ne fait pas chaud, mais ça valait le coup de monter quand même !» Pour la vue, et pour avoir parlé aussi. Parce que oui, il s’avère que c’est agréable de parler parfois.

_________________

Être surprise à chanter sur les toits Livres11 Être surprise à chanter sur les toits Oiseau11

descriptionÊtre surprise à chanter sur les toits EmptyRe: Être surprise à chanter sur les toits

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum